Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Félicitations à Boris Johnson, qui a été premier ministre pendant 4,1 Scaramuccis avant de perdre sa majorité parlementaire.»

Josh Chafetz, professeur de droit de l’Université Cornell, réagissant de façon facétieuse sur Twitter à l’un des revers subis par le chef du gouvernement britannique hier (baptisé en l’honneur de l’ancien directeur des communications de la Maison-Blanche, un Scaramucci équivaut à 11 jours, soit la durée du séjour d’Anthony Scaramucci à ce poste).

En plus de perdre sa majorité, Boris Johnson a perdu le contrôle de l’ordre du jour législatif à la suite de la défection de plusieurs députés de son parti, dont le petit-fils de Winston Churchill, Nicholas Soames, lors d’un vote sur le sujet. Vote qui pourrait être suivi aujourd’hui par un autre destiné, celui-là, à bloquer le scénario d’un Brexit sans accord. Déculotté de la sorte, le successeur de Theresa May pourrait déclencher des élections.

(Photo EPA)

72 réflexions sur “La citation du jour

  1. ghislain1957 dit :

    Après le clown orange américain, le clown brésilien Bolsenaro, voici la venue du blond clown Anglais!

    Let’s go, on continue à niveler par le bas…

  2. Danielle Vallée dit :

    Je pense que les Brits ont justement décidé de ne pas se laisser embobiner par une furie orange.

  3. Réal Tremblay dit :

    Humour typique british pour cet homme qui s’est défilé quand le Brexit a gagné le référendum et dont il était le leader du mouvement. Honte aux anglais qui lui donné la responsabilité de succéder à Theresa May.

    1. Lecteur-curieux dit :

      Le vote disait quoi au juste ?

      On a beau parler de coalition. Les électeurs ne se concertent pas tous ensemble en faisant un débat et misant sur leur intelligence collective.

      Il y a des militants, il y a des discussions entre amis mais le gagnant des élections est peu représentatif de la réelle volonté du peuple.

  4. Daniel Legault dit :

    Sauf que le système anglais semble plus résistant aux clowns.

    La population anglaise a fait une erreur lors du référendum.

    Les députés anglais ont une colonne vertébrale plus droite et forte que leurs équivalents américains et veulent ce qui est meilleur pour l’Angleterre.

    Une preuve que c’est bon, le Brexit, c’est selon trump ce qui serait le meilleur.

    trump est une anti-bousolle. S’il indique le Nord, c’est que le Nord est à l’opposé.

    1. Réal Tremblay dit :

      Plus résistant mais pour combien de temps. C’est bien d’expulser Johnson du processus mais s’il y a de nouvelles élections, quel voie choisirons les anglais? Le retour à l’union ou l’isolement? Tout ça dans un contexte économique de plus en plus imprévisible. On a en a pas fini avec ce cirque.

  5. treblig dit :

    L’Angleterre importe 60% de son alimentation des autres pays européens ( un record absolu ) . La production industrielle est anémique pour un pays de 64 millions d’individus. Les revenus pétroliers de la Mer du Nord déclinent. Paris et Francfort convoitent le rôle prépondérant de Londres dans le domaine des assurances, de la bourse et de la finance en Europe .

    Bref le Brexit sans accord avec les autres pays européens serait une catastrophe.

    .

  6. sorel49 dit :

    Cette année, l’automne britannique sera chaude. Je crains fort que la Grande Bretagne demanderait le report de la limite du 31 Octobre pour cause de réorganisation.

  7. March dit :

    Dire que le Clown Québécois Maxime Bernier voit en l’arrivé des populiste à la Trump, Johnson et Bolserano un mouvement crédible. Le problème avec ces gens, c’est qu’après leur passage, il ne reste que terre brulé et dévastation.

    Jack Layton était populiste, mais avec classe et ne préconisait pas la théorie de la terre brulé.

    1. gl000001 dit :

      Bernier (Dernier) s’en est pris sauvagement à la petite Greta hier. Un animal !!!
      https://www.lapresse.ca/actualites/201909/03/01-5239703-maxime-et-greta.php

      1. gl000001 dit :

        L’autre jour, il y en avait un au IGA qui essayait d’avoir 100 noms pour pouvoir se présenter pour le Parti Populaire. Je lui réponds « La gang de racistes à Bernier ? » avec ma face méchante (qui fait bien rire mon épouse car je ne peux avoir l’air méchant !!). Il a viré de bord !!

      2. Léo Mico dit :

        C’est ignoble…
        Comment peut-on penser avoir la stature d’un chef de parti et en même temps se moquer publiquement d’un enfant ?

        La vérité c’est que les climato-négationistes savent qu’ils ont tort, et ils ont peur qu’on s’en rende compte.

      3. ProMap dit :

        gl000001 – Excellent article de Rima Elkouri qui résume et explique avec exactitude et logique ce qu’à peu près tous ici pensent de ces envolées vicieuses sur la liberté d’expression qui, en fait, n’en est pas une liberté. Personne n’a la liberté de dire n.importe quoi. La parole est une arme qui a tué, qui tue et malheureusement qui tuera

        Même si Hitler a servi dans l’armée allemande et porté une arme dont il s’est peut-être servi, son arme préférée a été la parole. Avec elle, il a réussi à faire ce que, seul avec un pistolet, il n’aurait pu accomplir : tuer des millions de gens, y compris les gens de son pays, ses concitoyens. Il ne fut pas le premier à utiliser ce pouvoir vicieusement à mauvais escient et ne sera pas le dernier. Ces trump, qu’ils soient américains, brésiliens, anglais ou, honte à nous, canadiens, n’en ont rien à foutre de la liberté, celle dont la définition se lit dans les dictionnaire et s’explique dans les écrits des grands philosophes.

        Mme Elkouri parle avec justesse de bassesse. Ce mot n’est pas disparu du dictionnaire, il existe et Bernier en a fait la preuve. Ce bernier devrais-je écrire est de plus un mauvais plagieur : imiter trump qui se moquait du handicap d’un journaliste démontre toute la bassesse de ce dividu.

        La Mouche nous aura au moins donné une échelle de mesure à laquelle se référer pour évaluer la vitesse de passage de certains de ces personnages odieux. Johnson, un cat 4,1, c’est pas fort. Il rend tellement confiant le peuple anglais face à l’avenir. J’espère que bernier ne franchira pas le seuil de cat 0.

      4. constella1 dit :

        Gl000001
        avec ma face méchante (qui fait bien rire mon épouse car je ne peux avoir l’air méchant !!).
        Bizarre mais j’en étais certaine 😬
        Certainement par la manière dont vous réagissez aux différents sujets ici
        Cette façon bon enfant de répondre aux gens parfois …

    2. RICK42 dit :

      March: Layton était près du peuple, il était plus populaire que populiste!

    3. Lecteur-curieux dit :

      Populisme de gauche versus celui de droite misant sur l’autoritarisme et sur l’intolérance.

  8. gl000001 dit :

    Le référendum est vieux de trois ans. Il a coulé trop d’eau sous les ponts depuis. Les gens ont eu le temps de réfléchir et de comprendre leur erreur. Ca en prend un autre. Et la réponse sera « On reste » !!

    1. jcvirgil dit :

      Sérieux ? À chaque fois que le peuple ne vote pas dans le sens des intérêts de la crasse dominante on reprend le vote…ensuite on prétend vivre en démocratie.

      1. gl000001 dit :

        Après 3 ans, vous trouvez que le sondage représente encore la réalité ? Sérieux ?

      2. jcvirgil dit :

        @gl000001

        Vous réduisez une élection à un simple sondage et endossez les trois ans de taponnage pour ne pas exaucer le désir du peuple exprimé par voie démocratique parce qu’ils ne sont pas ceux de la caste qui dirige le pays derrière ses marionnettes , sérieux?

        Alors je vous propose le modèle chinois. Qu’ils abolissent les élections en mettant en place un parti unique pour diriger le pays . Ils sauveront un paquet d’argent et sortiront du cirque ridicule qu’ils nous proposent actuellement.

      3. Benton Fraser dit :

        Sauf que pour le référendum du Brexit, c’est la crasse dominante qui l’a gagnée!

        Les 50 ans et plus ont votés très largement pour le Brexit et les 40 ans et moins contre le Brexit. Le problème, c’est que le vote des 40 ans et moins n’a pas sorti.
        Il me semble que pour l’avenir des britanniques, cela touche plus les jeunes que les vieux croûtons… comme moi!

        Les jeunes sont ouverts sur le monde, contrairement aux vieux qui se replient sur eux-mêmes.

        Comme le disait un vieux british: « L’avenir appartient a nos jeunes, on devraient leurs laisser cela! »

        Le référendum sur le Brexit leur a été poussés rapidement dans la gorge et j’ai comme l’impression qu’aujourd’hui, les britanniques sont plus en mesure de mesurer l’empleur d’un Brexit et que s’il y aurait un nouveau référendum, il serait balayé par un vote contre…

  9. chrstianb dit :

    Ah, l’humour british! Quelle différence avec les tweets insipides de trump…
    En un seule phrase, Josh Chafetz réussit à appuyer là où ça fait mal des deux côtés de l’Atlantique!

    1. Martin cote dit :

      Johnson n’a aucune crédibilité et le fait que le gros moron lui ait donné son appui lui a nui plus que d’autre chose….on repasser pour le big deal du siècle…

      1. gl000001 dit :

        Je crois plus en Benny Hill qu’en Méchant Boris 😉

      2. ProMap dit :

        Martin cote – Absolument. D’ailleurs trump m’a surpris en n’utilisant sa ritournelle habituelle lorsqu’il appuie un candidat républicain. Parlant de Johson, il n’a pas dit : « he’s tough on law, strong on the border, love military et vets…. ». Il devait faire de la fièvre cette journée là.

  10. onbo dit :

    C’est une victoire politique et sociale pour tous les Britanniques. Nancy Pelosi l’avait posé comme condition requise lors d’une visite: qu’il n’y ait aucun Brexit qui soit, à moins qu’il ne soit assorti de la protection absolue des accords qui ont permis un jour à l’Irlande de mettre fin aux conflits qui la déchiraient et de vivre en paix.

    1. lanaudoise dit :

      Pettigo, le pittoresque village où est né mon arrière-arrière-grand-père irlandais est coupé en deux par la frontière. Dans le Courrier international, le pompiste local qui accepte et les euros et les livres s’inquiétait. Il n’est pas le seul: personne ne veut le retour des postes de douane.

  11. Yolande C. dit :

    @Richard Hétu

    Vous écrivez: « la défection de plusieurs députés de son parti, dont le petit-fils de Winston Churchill ».

    Qu’est-ce que le fait d’être le petit-fils de Winston Churchill ajoute de plus à ce député ?

    Nous avons à Ottawa un premier ministre qui est le fils d’un autre Trudeau, mais qui n’en a ni l’intelligence, ni la vision, ni même une quelconque vision.

    Il sera jugé sur ce qu’il a fait et non pas sur ce que ses ascendants ont fait.

    Être le fils de, le petit-fils de ou le descendant de ne veut en soi rien dire et ce peut être une glorification ou une malédiction héréditaire.

    Jusqu’au Concile Vatican II, les Juifs ont été qualifiés par Rome de « peuple déicide » pour une condamnation à mort prononcée en Judée 2000 ans plus tôt.

    Au fait, le petit-fils de Winston Churchill a sa propre identité; il s’appelle Nicholas Soames.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Nicholas_Soames

    1. Richard Hétu dit :

      Ça m’intéresse. Pas vous? Tant pis.

      1. Réal Tremblay dit :

        Être le petit-fils semble anecdotique mais les anglais aiment les symboles du passé et Churchill en est sûrement un.

      2. Yolande C. dit :

        @Richard Hétu

        Cela m’intéresse au plus haut point, mais de là à américaniser le débat pour en faire une question de génétique, non.

        J’en ai assez des Joseph, John, Robert, Edward, George H.W, George W., Jeb, Bill, Hillary et Chelsea sans ajouter une dynastie d’outre-mer.

        Le petit-fils de Winston Churchill, comme le chantait Georges Moustaki, « ce pourrait être n’importe qui, le frère de Théodoraki, l’enfant de Zorba le Grec,  »

        Il y a un monde différent en dehors de ce qui commence par l’Alabama et se termine par le Wyoming qui ne doit pas entre analysé à l’aune des caucus de l’Iowa.

    2. gl000001 dit :

       » le fils d’un autre Trudeau, mais qui n’en a ni l’intelligence, ni la vision, ni même une quelconque vision. »
      Vous exagérez beaucoup.

    3. chrstianb dit :

      Pour Trudeau père, vous confondez intelligence avec arrogance…

      1. Lecteur-curieux dit :

        On peut être très intelligent et arrogant. Par contre, il y a plusieurs types d’intelligence. Une personne ne les possède pas forcément toutes.

  12. Louise dit :

    « Maman, maman ton fils passe un mauvais moment
    Y’a de la brume dans ma galaxie….J’ai besoin d’un arc-en-ciel »
    Jean-Pierre Ferland

    Je ne sais pas pourquoi mais ce sont les paroles de cette chanson qui me sont venues à l’esprit en lisant le billet de ce matin.
    La démocratie passe un mauvais moment un peu partout dans le monde actuellement et on ne voit vraiment pas d’arc-en-ciel à l’horizon.
    Boris Johnson s’ajoute aux dirigeants qui font tout pour contourner les principes démocratiques et détruire les acquis des générations précédentes qui croyaient en un monde meilleur depuis la dernière guerre mondiale.
    Qui tient compte de l’opinion de la population dans ces jeux de pouvoir destructeurs ?
    Je sais que les Anglais ont voté majoritairement pour le Brexit mais est-ce qu’ils l’ont fait en toute connaissance de cause ?
    Je crois plutôt que des hommes comme Boris Johnson leur ont caché une partie de la vérité ainsi que les conséquences de leur choix.

    Je souhaite qu’il y ait des élections en Angleterre et que Johnson soit éjecté de son siège. On fait table rase et on recommence la réflexion en se basant sur des faits et non sur un ramassis de mensonges et de demi-vérités.

    1. Réal Tremblay dit :

      Voilà qui est bien et Hop! la scrap.

    2. Mouski dit :

      @ Louise: Bien dit et Boris Johnson n’a pas seulement caché des faits mais a déclaré faussement que les coûts annuels pour l’UK dans l’UE étaient dans les 30 milliards d’euros ce qui est complètement faux.
      Et suite aux résultats du référendum, il est allé se cacher. C’est un charlatan d’un autre genre que notre “golden poodle” ici en Amérique.

    3. Aube 2005 dit :

      Une copie du référendum de 1995.

  13. Madalton dit :

    Que va dire Trump maintenant? Lui qui n’aime pas les loosers.

    1. RICK42 dit :

      « Boris who? »

      1. Haïku dit :

        RICK42
        👌😉 !

    2. Réal Tremblay dit :

      Il va s’acharner sur l’union européenne et essayer de conclure un accord avec les anglais pour protéger leur milieu financier corrompu.

  14. spritzer dit :

    Une élection en Grande-Bretagne serait quelque chose de très intéressant avec un parti Conservateur incompétent et réactionnaire et le Labour de Corbyn opposé par l’establishment et accusé d’antisémitisme par le « Lobby » de la place. Ce serait en gros l’establishment aux abois contre le peuple.

  15. Apocalypse dit :

    Il y a des gens à qui il arrive des déconvenues, des problèmes et des revers, Boris Johnson fait parti de ce groupe et en toute honnêteté, j’aime ça!

  16. Apocalypse dit :

    @Daniel Legault – 07:09

    ‘La population anglaise a fait une erreur lors du référendum.’

    Toute une erreur! On a menti aux britanniques à tour de bras pour avoir un ‘oui’. On leur a dit que ça serait facile et qu’on se retrouverait avec le beurre et l’argent du beurre; well, si le Brexit se fait, ils risquent fort d’être sérieusement perdant.

    Dans un monde un brin plus idéal, on ferait un nouveau référendum pour régler la question, mais bon…

    1. Alexander dit :

      @ Apocalypse

      Le Brexit, c’est comme ouvrir une Boîte de Pandore. On ne sait pas ce qui s’y cache. Et une fois la boîte ouverte, on ne peut plus la refermer.

      Les promesses se font rattraper par la réalité.

  17. Alexander dit :

    La légitimité de Boris Johnson risque de passer par des élections. S’il est majoritaire, il aura les coudées franches pour sortir de l’UE avec l’appui de la population.

    S’il est défait, ben le message sera clair. On revient à la case départ. Ou on sort de l’UE avec une entente, ou on réintègre l’UE.

    La population aura parlé.

    Comme la population américaine parlera en novembre 2020.

    C’est ce qui distingue les démocraties des dictatures, la voix du peuple compte dans le premier cas, pas dans le second.

    1. ProMap dit :

      Alexander – Vous touchez un point important. Est-ce que la population américaine, qui a de fortes tendances nombrilistes, saura regarder et apprendre de ce cirque mensonger qu’a été la campagne du Brexit? Saura-t-elle faire une simple transposition chez elle, pourtant évidente? Comme vous dites, nous le verrons en 2020.

  18. Apocalypse dit :

    @gl000001 – 08:26

    ‘Vous exagérez beaucoup.’

    Tout à fait d’accord! On s’entend que Justin Trudeau n’est pas aussi doué que son père, mais on ne parle pas d’une catastrophe, loin de là. Je vais sans doute voter pour lui en octobre, parce que de mon point de vue les alternatives me semblent bien pires.

  19. onbo dit :

    Quelqu’un a parlé hier du titanic qui cherche à éviter l’iceberg. Eh bien, on est aux premières loges de ce patient travail de réorientation qui s’amorce toujours pas mettre un frein aux petits génies qui s’emballent. Boris Johnson vient de subir un revers cuisant. Les Irlandais d’Irlande, des USA et du Monde ont dit NON. Non cher Boris, c’est à ton tour, c’est pas vrai que tu vas faire un Brexit qui nous passe sur le dos et qui risque de rouvrir la blessure de la guerre entre les Irlandais. NO WAY!

    Nancy Pelosi en visite au Royaume Uni l’avait exprimé sans détour. Pas de Brexit qui ne soit assorti de garanties écrites concernant la Paix Irlandaise à protéger.

    Il aura suffi de quelques parlementaires traversant la Chambre pour que Boris Johnson soit mis en minorité et peut-être en ….EXIT!

    1. ProMap dit :

      onbo – Savoureux, j’adore et je vous l’emprunte de ce pas.

      Pauvre petit lui de Johnson, dit fils de John, passer d’un orgueilleux Brexit à un minable Johnxit

    2. Richard Desrochers dit :

      Ce sera le Borexit.

  20. jcvirgil dit :

    Méchant Boris est un méchant phénomène , mais un fait demeure les britanniques ont votés la sortie de de l’Union européenne une entité politique au service des banques et des oligarques qui gère les économies des nations européennes au-dessus des gouvernements locaux.

    Les forces mondialistes avec les intérêts financiers de la City de Londres n’en veulent pas , aussi ils ont mis leurs médias à la manoeuvre pour décrire le Brexit comme le désir d’une fange de la population de racistes, fascistes et suprémacistes blancs ,une tactique fort bien connue quand la population ne vote pas du bon bord.

    La vérité c’est qu’après 40 années de tatcherisme, de privatisations et de restructuration, la société britannique est sur le point de se transformer définitivement en un cauchemar néo-féodal et ploutocrate, comme les États-Unis le sont déjà.

    Les classes dirigeantes capitalistes mondiales sont extrêmement satisfaites de cette situation et elles mènent une guerre totale contre le désir du peuple britannique de reprendre en main leurs institutions pour éviter que le modèle ne fasse tache d’encre et n’incite les peuples du reste de l’Europe à le suivre.

    1. gl000001 dit :

      « reprendre en main leurs institutions » = isolationnisme = faillite.
      C’est pas le chemin de croix, c’est le chemin de trump.

      1. jcvirgil dit :

        @gl cinq zéro+1

        Il ne faut pas tout rapporter à Trump, ça n’a rien à voir. Il y a d’autres modèles politiques pour redonner le pouvoir au peuple et sortir du modèle de l’union européenne qui sert essentiellement à baisser, partout en Europe, les salaires, les retraites et les allocations sociales, de précariser les contrats, limiter le droit de grève, réduire les dépenses sociales dans les dépenses de l’État, privatiser, etc.

        D’ailleurs les mêmes perroquets médiatiques du pouvoir qui dénoncent aujourd’hui méchant Boris, crachent sur Jeremy Corbyn du parti travailliste l’accusant d’être radical l’insulte suprême , mais non ils ont trouvés plus ils l’accusent d’être anti-sémite !
        Comme ça ils sont certains que le pouvoir reste dans les mains de leurs maîtres.

      2. gl000001 dit :

        « qui sert essentiellement à baisser, partout en Europe, les salaires, les retraites …  »
        Vision simpliste de la chose. L’UE sert surtout à équilibrer les chances pour tout le monde.

      3. jcvirgil dit :

        @gl 5 zéros+1 11h28

        L’UE sert surtout à équilibrer les chances pour tout le monde.
        **********
        Ah oui allez dire a aux Grecs qui ont été rabotés par une austérité tout azimut au profit des banques allemandes . D’ailleurs expliquez moi pourquoi il serait logique que deux pays à l’économie aussi différente et aussi disparate que la Grèce et l’Allemagne partagent la même monnaie . C’est comme David qui coucherait dans le même lit que Goliath, on ne se demanderais même pas qui se ferait empapaouter 🙂
        Que le gouvernement grec puisse accepter de ne plus pouvoir influer sur le cours de sa monnaie lors de crises comme peut le faire tout pays indépendant laisse plus que songeur.

        Avec la crise grecque on a bien vu le manque d’empathie des énarques de l,Union européenne vis à vis des peuples qui leurs ont laissés leur destinée économique entre les mains , sans qu’ils n’aient jamais pu se prononcer remarquez bien . TOUS les référendums populaires pour l,’accession des pays à l’union européenne ont été perdus par cette dernière. Il doit bien y avoir une raison…

      4. gl000001 dit :

        « le manque d’empathie des énarques de l,Union européenne »
        La Grèce a mal très géré son économie. Tout mettre sur le dos de l’UE n’est pas réaliste.

      5. Benton Fraser dit :

        @jcvirgil

        L’Angleterre est aucunement comparable à la Grèce. En partant, elle a gardé sa propre monnaie.

    2. spritzer dit :

      @jcvirgil

      Si ce n’était que les politiques néolibérales il y aurait toujours moyen pour eux d’en sortir en votant pour le Labour de Corbyn, mais de ce que je comprends c’est la libre circulation des personnes dans l’EU qui ne passe plus, la Grande-Bretagne étant un pole d’attraction majeur pour les réfugiés.

      Pour les élites pro-européennes, il fallait y penser avant de prendre part à toutes ces destructions au Moyen-Orient depuis 2011 et qui ont amené des flots de réfugiés.

      1. jcvirgil dit :

        @spritzer 9h53

        Et voilà. Mais ça les dirigeants pensent que le peuple ne voit pas qu’une grande partie de ce flot de réfugiés découle des guerres auxquelles ils ont accepté de participer sans l’accord du peuple,.
        J’en veux pour preuve la seule fois où ils ont demandé l’avis du Parlement pour entrer en guerre lors de la pseudo-attaque à l’arme chimique du régime de Bachar Al-Assad qui franchissait la ligne rouge soi-disant tracé par Obama en Syrie en 2013j, le PM Cameron s’est fait dire non !

        Obama a pris acte et a renoncé devant les sondages qui faisaient état que 63% de la population américaine était contre l’entrée du pays dans une nouvelle guerre,en oubliant d’aviser le *ti-Coun* français Francois Hollande qui a du rappeler ses avions ! .

        Devant ce revers devant leurs peuples , ils se sont alors replié sur leurs bons terroristes affiliés qu’ils ont armés, formés ,et introduits dans le pays en provenance de partout dans le monde pour mener la guerre à leur place, créant le déferlement de réfugiés que l’Europe a connu en provenance de Syrie et de Libye.

      2. Lecteur-curieux dit :

        Plusieurs plusieurs britanniques ont voté pour le Brexit pour cette raison plus que celle évoquée plus haut mais pas tous et pas tous avec la même intensité.

        C’est comme nos propres référendums chacun a ses raisons et ce n’est pas un sujet facile.

        N’empêche que c’est nous en 1990, 1991 ou 1992 que nous étions vraiment prêts à voter oui.

        Il faut tenir son référendum au bon moment et avec aussi le bon parti au pouvoir. Cela prend une victoire nette ? On aimerait mieux mais comment les choses se sont produites dans les pays où cela est survenu ?

        On peut au restaurant aimer mieux boire son vin au verre que partager une bouteille quoique les choix offerts peuvent être assez grands. Si vous n’avez pas la même envie du tout que la personne vous accompagnant et vous ne mangez pas la même chose. Chacun son vin.

        Les résultats sont cela une simple addition des préférences individuelles. Au moins dans le commerce vous n’êtes pas obligé de boire de la Coors Light car elle est seule la plus vendue dans votre dépanneur. Il n’y en a que quelques bonnes d’Unibroue ? Elles sont là pour vous. Où est La Fin du Monde que je puisse voter pour elle ?

      3. Daniel Legault dit :

        J’étais en Grèce durant leur crise. Le gouvernement avait passé une loi: sans facture, le repas n’est payé.

        La Grèce a essayé le modèle: On fraude l’État au maximum mais on exige des services. Ce modèle n’a pas marché et ce sont les Allemands qui ont mis un Stop.

    3. Lecteur-curieux dit :

      Sûrement qu’il y a des Britanniques qui ont voté en faveur du Brexit pour les raisons que vous mentionnez…

      Mais d’autres c’est par nationalisme incluant le bon comme le mauvais.

      Il y a des libertariens québécois en faveur. Bien oui ils voient plus cela comme une bureaucratie, une technocratie qui se remplit les poches et avec une perte de pouvoir local et national. Les Français eux cela peut se comprendre qu’ils aiment mieux rester. Ils sont un peu mieux administrés ainsi.

      D’autres peuples eux sont bordéliques par goût, ils aiment mieux avoir moins d’argent avoir plus de difficultés mais être eux-mêmes. Ils ne veulent pas de normes ou règles communes où le moins possible ils vont perdre leur spécificité locale et nationale.

      Un référendum ? Pire ou mieux que dans une élection, tous les votes ont le même poids. Un petit oui annule un immense non.

  21. Lecteur-curieux dit :

    Les Britanniques sont très divisés sur le Brexit et sont divisés entre plusieurs factions politiques.

    Diviser c’est régner ? Pas toujours.

    Pour être leur PM ou du moins le rester il faut être un minimum rassembleur j’imagine.

    Boris Johnson ne l’est pas du tout. Ses  » forces » lui permettent pareil de durer en politique.

    Et les Anglais eux peuvent faire quoi face à cela ?

  22. Danielle Vallée dit :

    Il ne faut pas oublier que le vote du Brexit est survenu au plus haut de la destruction de la Syrie et de l’immense flot humain syrien, afghan et autres, qui se dirigeait vers l’Europe.
    Une grande partie du vote pour fermer les portes de la Grande Bretagne venait de l’immigration de masse.
    Ce qui s’est répété aux États-Unis et se répète encore.

    Je ne pense pas que les Britanniques ont encore eu la chance de voter la tête froide, en ne pensant qu’aux conséquences économiques de leur geste.

    1. onbo dit :

      tout à fait!!!

  23. citoyen dit :

    les anglais sont mieux seuls et les autres sont mieux en groupe.

  24. lanaudoise dit :

    Boris, quel beau prénom. Le Russophile 🍊

  25. fallaitquejteuldise dit :

    @gl000001

    A toutes les fois que Boris parle, j’imagine la musique du Benny Hill show en arrière plan… la même chose s’applique à Trump…

    C’est clownesque!

  26. citoyen dit :

    nous sommes peut être à l’ère d’un nouveau cycle de 30 ans de protectionnisme pure et dure.

  27. Lecteur-curieux dit :

    Pour le prof il a un parcours d’universitaire de carrière avec plusieurs publications.

    Il semble assez dans sa bulle. Pas sûr qu’il aurait beaucoup de vote s’il se présentait en politique.

    http://ww3.lawschool.cornell.edu/faculty/faculty_cvs/Chafetz.pdf

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :