Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

49,1% : indice ISM (Institute for Supply Management) en août, donnée indiquant une première contraction du secteur manufacturier depuis trois ans aux États-Unis et reflétant une chute notable de la confiance des entreprises.

Selon cet article de l’AFP, les analystes s’attendaient à ce que la croissance se maintienne à 51,3%. Le baromètre signale un recul lorsqu’il passe sous la barre des 50% et peut être annonciateur d’une récession.

(Photo AFP)


56 réflexions sur “Le chiffre du jour

  1. Martin cote dit :

    Le Potus va devenir nerveux et il n’a pas fini de jeter sa frustration sur le pire ennemi des USA……Jérôme Powell…….

  2. ProMap dit :

    Excusez-moi, mais je ne peux pas m’en empêcher.

    La photo du billet : exactement la qualité de la production de char américain. Tu l’achètes, tu le fais remorquer dans ta cours, tu mets une TV sur le hood pis tu fais comme Popa et Moman de la P’tite Vie.

    (mes sincères excuses à tous ceux qui possèdent une voitures américaines. Vous avez compris que j’ironise et que l’état de l’auto sur la photo symbolise plutôt ce que trump est en train de réussir à faire de l’économie américaine)

    1. constella1 dit :

      Promap
      J’adore vraiment
      Ça fait tellement de bien l’ironie😬😁
      Merci à vous et à tous ceux qui me font rire sur ce blogue
      Que ce soit par des jeux de mots ,allusions fines et bien tournées ou bien grasses , c’est toujours un plaisir renouvelé de vous lire
      Tous ces sujets souvent lourds de sens et que nous abordons sur ce blogue ,il s’en trouve toujours quelques uns parmi vous qui arrivez à les rendre plus légers soit l’instant d’un éclat de rire

    2. RICK42 dit :

      Beaucoup de gens ont une voiture américaine sans le savoir… Plusieurs modèles de Honda, Subaru, Toyota et autres sont fabriquées aux USA ou au Canada pour le marché nord américain.

  3. A.Talon dit :

    Allez, encore un peu d’efforts et l’Imbécile-en-Chef finira par l’obtenir sa récession bien à lui. Une récession carabinée dont il sera le seul et unique responsable. On le sait tous, devant l’accumulation d’autant de décisions aussi stupides que saugrenues au cours des dernières années, ça ne peut pas finir autrement avec un tel incompétent. Reste à souhaiter que les Déplorables qui ont voté en masse pour lui en 2016 en seront les premières victimes…

    1. gl000001 dit :

      Au niveau national, une récession provoquée … c’est l’équivalent d’une faillite ?

      1. A.Talon dit :

        Des fois je me demande si ce «one-track mind» complètement tordu ne cherche pas sciemment à plonger son pays dans une profonde récession puisque la faillite lui semble être la seule façon possible de «faire la piastre». Pas impossible non plus que tout ce travail de sape soit fait sur ordre du marionnettiste-en-chef du Kremlin, qui sait…

      2. lanaudoise dit :

        Et pour ce faire, on a l’expert!

  4. jcvirgil dit :

    Ça va pas bien. Une chance que Trump a donné l’ordre de rapatrier les entreprises délocalisées en Chine, ça devrait aider 😎

    1. Mrmiketi dit :

      Pas sur que les entreprises vont répondre à sont appel!! loll

    2. Guy Pelletier dit :

      jcvirgil dit :
      03/09/2019 à 21:03
      Usines qu’il devront remplir d’employés non qualifiés pour faire le travail venant d’Amérique du sud et non de Norvégiens. Exit la politique migratoire de Stephen Miller.

  5. A.Talon dit :

    En complément de programme:

    «Vers une récession provoquée?» par Ariane Krol
    https://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/201909/02/01-5239573-vers-une-recession-provoquee-.php

    INTRO: «Même si la Banque du Canada maintient son taux directeur demain, elle ne cachera pas ses inquiétudes. Avec raison. La guerre commerciale du président américain Donald Trump contre la Chine jette une douche froide sur l’économie, au point de raviver les craintes de récession. Ce serait vraiment trop bête !»

  6. Mistigrinet dit :

    Vous rappelez-vous du film TITANIC ? Le bateau Titanic pourrait être comparé à l’économie américaine : très peu manoeuvrable à court-terme.
    Car comme il en fallait du temps pour tourner cet énorme bateau afin de pouvoir éviter l’iceberg se trouvant droit devant … éviter la récession économique maintenant en vue. Préparer une bonne économie prend des mois et des mois, parfois des années ; alors pour la recorriger à nouveau ça prendrait tout autant de temps, me semble-t-il.

    A court terme, l’iceberg « récession » est maintenant en vue, et je crains bien qu’il soit trop tard pour l’éviter car la machine économique américaine (et mondiale) est trop grosse pour être manoeuvrable à court ou même à moyen terme : il faudrait + de temps que cela, le temps que les changements souhaitables s’enracinent et fassent éventuellement sentir leur effet.

    De la même façon que les dégâts de trump au niveau de l’économie, ils ont eu besoin de temps pour s’incruster et s’installer, de la même façon que s’en dégager prendra tout autant de temps.

    Maintenant que l’iceberg est là, que la récession est en vue : est-ce que le gros bateau américain pourra l’éviter à temps ???

    1. chrstianb dit :

      Vous savez, c’est en pensant éviter l’iceberg que le Titanic a coulé. Si l’équipage avait fait seulement marche arrière pour se préparer au choc, le Titanic aurait possiblement continuer de flotter…

      1. Daniel Legault dit :

        Le Titanic devait faire marche arrière et frapper l’iceberg à 90 degré avec l’étrave, un seul compartiment étanche aurait été endommagé et il est probable que le Titanic aurait survécu.

        Le second manquait d’expérience mais il devait mieux connaitre son métier que trump qui ne sait pas reculer et qui utilise les méthodes développées avec les petits entrepreneurs sur la Chine.

      2. Capitaine B dit :

        Si le Titanic n’avait pas la distance pour éviter le iceberg avec un changement de cap, il ne l’avait pas non plus pour passer « d’en avant toute » à « en arrière toute ». Et je ne suis pas certain non plus si un collision frontale à pleine vapeur aurait évité la tragédie même si ça lui laissait plus de chance.

        La seule bonne décision aurait dû être prise plusieurs heures plus avant, c’est à dire de ralentir au minimum pendant les heures d’obscurité dans des eaux où la présence de icebergs est suspectée.

        Les fonds marins regorgent d’épaves dont le capitaine était trop téméraire, imprudent ou incompétent.

        Même chose avec trump. Il fonce à toute vitesse sans se soucier des conséquences par négligence et incompétence.

    2. Mrmiketi dit :

      Sur que non regarder le mouvemnent du DJ depuis janvier 2018 et vous aller comprendre ce POTUS -45 es-fou a lier!!!

  7. titejasette dit :

    49,1% : l’indice ISM (Institute for Supply Management) est publié aujourd’hui. Les analystes ne s’attendaient pas à cette baisse. Personnellement, je crois que Trumpet et la MB ne s’y attendaient pas eux eutres non plus. Pourquoi ?

    Il y a une semaine, les Chinois l’ont mis dans une colère noire, lorsqu’ils ont annoncé des tarifs sur les 75$ milliards de tarifs sur les importations US. En guise de représaille, Trump voulait doubler les tarifs …His initial reaction, communicated to aides on a White House trade call held that day, was to suggest doubling existing tariffs, according to three people briefed on the matter.

    Treasury Secretary Steven Mnuchin and U.S. Trade Representative Robert Lighthizer then enlisted multiple CEOs to call the president and warn him about the impact such a move would have on the stock market and the economy.

    He settled on a 5% hike in tariff rates on about $550 billion in Chinese products, which he announced in an Aug. 23 tweet after the market close. »In the following days, both Mnuchin and White House press secretary Stephanie Grisham said Trump’s only regret was not raising tariffs higher…

    …Earlier Tuesday, he said, “We are doing very well in our negotiations with China” on a deal.

    U.S. and Chinese negotiators are set to meet in September, though they have not set a specific date.

    The White House did not respond to a request for comment. The Office of the U.S. Trade Representative and the Treasury Department declined to comment.

    Question: Comment peut-on « doing very well in our negotiations with China » alors qu’ils sont supposés de se rencontrer en Septembre, et surtout alors que « they have not set a specific date » ?

    Ils nous prennent pour des imbéciles déplorables ?

    1. titejasette dit :

      « Menteur un jour, menteur toujours »

      Tu fabules, Il fabule, nous fabulons …

      Un jour, le ballon va nous péter dans la face. Le problème c’est que ce n’est pas un ballon, c’est un balloon et il est très gonflé plein de m….

    2. papitibi dit :

      L’indice ISM?

      FAKE ISM.
      FAKISM.

      Truc-Chose va finir par jouer au FAKIR, finalement: Djésusse marchait sur les eaux, Trump va finir par marcher sur des charbons ardents.

      1. Le Vigilant dit :

        «…marcher sur des charbons ardents.»
        St-François d’Assise, le Povellero, l’aurait fait il me semble devant un émir (sultan) autour des années 1220…

  8. 430a dit :

    Alors, Mr. Trump, on innove, on innove? Ou we dont move?

  9. A.Talon dit :

    «reflétant une chute notable de la confiance des entreprises.»

    Comment s’en étonner? Le saccage des grands traités commerciaux internationaux et les guerres commerciales à tout-va avec les partenaires les plus importants des États-Unis ne peuvent qu’affecter la confiance de ces grandes entreprises si dépendantes des exportations ou de la vigueur du marché intérieur américain. Marché intérieur de plus en plus menacé par la diminution des exportations et l’explosion du déficit gouvernemental fédéral. À côté de ça, les petits bonbons sûrettes du «GOP Tax Scam» de 2018 sont une bien maigre compensation…

    1. titejasette dit :

      @A.Talon – «reflétant une chute notable de la confiance des entreprises.

      Cet article donne des exemples de chute notable de la confiance des entreprises.

      Si les détaillants n’acceptent pas les hausses de prix par crainte de nuire aux consommateurs, M. Kaminstein a déclaré qu’une autre solution serait d’essayer de négocier des réductions de coûts avec les fournisseurs en Chine.

      Mais si ni l’un ni l’autre ne se produit, Casebella, qui emploie environ 500 personnes,  » devra prendre des décisions difficiles « , a dit M. Kaiminstein.

      « Cela nous met dans une situation très stressante, a-t-il dit.

  10. Lecteur-curieux dit :

    Les médias réduisent l’économie à ce que font les conjoncturistes en macroéconomie.

    Et même s’ils sont de l’autre du spectre ils utilisent aussi les mêmes mots que l’IEDM ou le Fraser Instituteur sur l’incertitude. On est loin de l’esprit d’entreprise alors que ces gens sont supposés être pro business.

    Les récessions surviennent toujours il faut savoir s’adapter à son environnement. Il y a aussi un cercle vicieux, plus on parle de la récession, plus elle risque de survenir dans une auto- prédiction.

    Les vraies origines du In God we Trust mais aux temps des colonies sont là, tout repose sur la confiance mais comme tout cela peut s’écrouler Dieu est la valeur sûre, le Dieu de Benjamin Franklin pas celui des Églises. La méfiance est la mère de la sûreté aussi.

    Confiance ou méfiance ? Les deux et le capitalisme d’origine repose sur la morale individuelle alors qu’ensuite on apprend que l’économie est amorale. Contradiction ? Non complémentarité.

    Pour que l’égoïsme du marché fonctionne cela prend des individus moraux et donc aussi altruistes. Yin et yang.

    1. Le Vigilant dit :

      « …le Dieu de Benjamin Franklin pas celui des Églises.»
      La citation du Billet! Ayoye!!!

      1. Lecteur-curieux dit :

        Vous citez drôlement. L’hôte peut bien parler de conjoncture mais il n’est pas un Maurice Nicolas Marchon et l’économie ce n’est pas que cela.

        Puis Benjamin Franklin on est dans les fondements au même titre qu’Adam Smith.

        Et on s’inquiète d’une récession alors que la gauche qui voit loin évoque maintenant la décroissance soutenable.

        Un chiffre ? La probabilité de récession augmente mais cela reste un sentiment. Ils choisissent d’avoir un esprit de perdants et on parle des vrais joueurs. Tant pis pour eux ceux ayant un esprit de gagnants eux vont avancer et triompher et bâtir l’économie de demain.

        Cela n’excuse pas la gouvernance de Trump. Mais POTUS cela reste un politicien, les vrais gens d’affaires font plus d’économie réelle que de politique ceux qui sont obligés d’en faire par lobbying ou pour obtenir des avantages fiscaux exceptionnels ou des subventions ce sont des pas bons.

      2. Lecteur-curieux dit :

        On ne peut pas changer notre formation et notre conception de l’économie, de la finance, de l’entrepreneuriat et de la comptabilité de gestion juste pour dire pareil comme ce qui est véhiculé par plusieurs médias.

        Citons  » le contrôle de gestion vers une pratique renouvelée » par Hugues Boisvert, page 230 :

         » La récession n’était pas terminée. Les ventes baissèrent. Plusieurs petits ateliers durent fermer leurs portes. De toute évidence, si la direction d’Outils Joliette avait prévu une récession aussi sévère, des taux d’intérêt aussi élevés et les augmentations de taxes, elle n’aurait jamais osé s’engager et poursuivre son programme d’investissement.

        Et pourtant, l’amélioration de la qualité de ses produits, réalisés grâce aux nouvelles machines, a permis à l’entreprise de maintenir sa rentabilité en vendant plus cher. Outils Joliette a aussi doublé sa productivité. Les concurrents qui n’avaient pas investi dans une technologie plus moderne ont dû abaisser leurs prix et, dans plusieurs cas, cesser leurs opérations.  »

        Les dirigeants avaient alors bien fait de suivre leur intuition mais avec la comptabilité stratégique ils auraient encore été plus renforcés qu’en ne regardant des indicateurs de la gestion traditionnelle.

      3. Lecteur-curieux dit :

        Pages 118 et 119 :

         » Les indicateurs peuvent induire les gestionnaires en erreur parce qu’ils reposent sur des scénarios ( généralement prudents), et que présupposer ainsi d’un scénario revient implicitement à reconnaître que l’on est incapable de modifier le cours des événements. (…)

         » la véritable question n’est pas de connaître la rentabilité du projet, mais bien de comprendre à quelles conditions ce projet peut devenir rentable et être réalisé.  »

        Et merveilleux les théories de nos profs rejoignaient même la pratique de bâtisseurs des 30 ans et plus auparavant et ayant innové ou transformé les obstacles, en défis et en occasions, en opportunités et non en corporate welfare.

  11. Haïku dit :

    « La résistance au changement, n’est que le refus de la croissance. »(A. Ruperti).

  12. citoyen dit :

    une fois par 10 ans, il y a un ralentissement.
    la prochaine récession ne devrait pas venir du milieu bancaire ou d’une fraude financière, mais plutôt d’un ralentissement automobile, technologique et touristique.

  13. Lecteur-curieux dit :

    Roger St-Hilaire, instructeur de vente est plus proche de la bonne attitude que doivent avoir les entreprises:

    https://magazinemci.com/2009/10/01/que-sont-devenus-vos-reves/

    Par contre, il ne faut pas trop exagérer cette responsabilité individuelle et remettre tout sur le dos des petits. Les petits travailleurs ou les clients. Les grandes firmes, les banques qui se déchargent de leurs responsabilités.

    Il faut l’attitude de gagnants chez les gens d’affaires mais pas la cupidité et l’arrogance. Non il faut la confiance.

    Alors une récession ? Cela se transforme en occasion d’apprentissage, d’amélioration continue et même de croissance si le cycle de vie de l’entreprise est là, il y aura des achats intéressants sur le marché.

    Si on ne se fie qu’à la conjoncture ou si dans le passé des entrepreneurs avaient fait cela bien des projets n’auraient pas vu le jour. Cela ne veut pas dire de l’ignorer juste ignorer les pessimistes. Bien que des analystes eux vont faire au moins trois scénarios.

    Le succès pareil en affaires vient de leur passion, de leur drive, de leur confiance, leur enthousiasme et optimisme à toute épreuve. Tout en sachant calculer. La prise de risques calculés. Et non des lobbies lamentards sur les impôts trop élevés et les réglementations à réduire.

    Faire quelques représentations ainsi ok mais définir les affaires de cette façon ? Cela n’a rien à voir.

  14. Daniel Legault dit :

    Une grande partie des récessions a pour cause l’oubli des causes de la précédente par les nouvelles générations. L’effet de levier qui met régulièrement les gens en faillite ne date pas de 2008. Il a causé des récessions depuis des centaines d’années.

    1. Lecteur-curieux dit :

      L’effet de levier est de faire de l’argent avec l’argent des autres. On exclut donc les dettes à la consommation.

      Emprunter donc pour investir mais si on a mal fait ses calculs et qu’on se surendette et qu’une récession survient là la faillite pourrait être inévitable.

      Sinon l’effet de levier est bon pour la croissance économique.

      On peut aller avec un effet de levier plus élevé là où les risques d’opérations sont plus faibles comme en immobilier dans la location.

      Des gens ce sont effondrés au début des années ’90 oui trop endettés mais sans la récession ils auraient peut-être tenu le coup.

      Pour le cas de Robert Campeau lui les risques étaient immenses.

      La prise de risques calculés est bonne pour les affaires et l’économie malgré certains échecs inévitables. Il y en aura toujours. Mais ceux qui agissent en aventuriers et prenant des risques fous en voulant frapper le jackpot il en faut le moins possible. C’est un pensez-y bien avant de leur prêter ou d’investir avec eux.

      La fortune sourit aux audacieux mais les téméraires, les casse-cou, les arnaqueurs, les inconscients… Créent plus de problèmes qu’autre chose.

  15. Daniel Legault dit :

    Dans le cas de prochaine, sans être un expert, elle sera grosse parce que trump va arroser le feu avec de l’essence et non de l’eau.

    1. Lecteur-curieux dit :

      Il est appuyé par des spéculateurs qui peuvent faire de l’argent avec les pertes des autres.

      Plus il y a de volatilité plus ils aiment cela.

      Et lui même en immobilier dès ses débuts et même avant surveillait les reprises de finance. Cela prend des gens ainsi sur le marché mais pas à la tête du gouvernement. Plus cela va mal plus ils font de l’argent.

      Mais en finance orthodoxe, la spéculation est une bonne chose en théorie. En pratique ? Ce serait comme toujours une question de degré plutôt qu’une vision hollywoodienne manichéenne décrivant le bien d’un côté et le mal de l’autre.

  16. citoyen dit :

    même avec un exode massif de composantes made in china, les usa vont s’en sortir, mais il va peut être y avoir un décalage de 5 ans avant que les nouvelles technologies vertes entrent dans l’automobile, la maison, l’agriculture et le transport.

  17. citoyen dit :

    le 50% immobilier, restauration, vêtement va toujours rester pareil, par conséquent c’est plus l’autre 50% qui est important.

  18. lanaudoise dit :

    Le 0,1% s’est très bien tiré de la récession de 2008: il en a profité pour s’enrichir encore plus. Pendant que les caisses de retraite de tous les autres prenaient un sacré coup…. La prochaine profitera sans doute à la même classe de requins que Trump.

  19. P-o Tremblay dit :

    Bha oui à force de saboter le travail d’Obama on va bien revenir à lavant Obama

    1. P-o Tremblay j’aimais bien Obama, mais avouons que son bilan est très mince…..

      Depuis Clinton, les USA glissent lentement et sûrement ….
      Obama n’a pas été un grand vecteur de changements aux USA…..
      son « héritage » aura été l’Obamacare pas tout à fait bien installé et bien compris par son peuple…..

      évidemment il avait les 2 chambres contre lui et il devait réparer le règne G.W.Bush…. mais bon…. Les USA sont en somnolence depuis 25 ans….. incapable de se réinventer….

      1. ghislain1957 dit :

        @ lechatderuelle

        « mais avouons que son bilan est très mince…..  »

        Vous devriez changer votre phrase pour: « mais avouons que le GOP a tout bloqué ce qu’Obama proposait pour améliorer la situation. »

  20. ttump ne comprend pas la dynamique mondiale….

    à un niveau personnel, il s’est enrichit aperès chaque faillite… alors il estime que « sa » stratégie de tout laisser aller pour recommencer est un gage d’enrichissement car au plan personnel, ça a marché comme ça pour lui…..
    les autres ont casqué son incompétence….

    il etime qu’après une récession, les USA reprendraient le haut du pavé en prenant de vitesse les autres pays….

    dommage que personne ne son entourage ne puisse le raisonner…. en fiat il est trop tard….
    les conséquences du mandat trump auront des répercussions sur la planète pour les 20 prochaines années….

  21. V-12 dit :

    L’important est de pouvoir chasser les ours en hibernation et utiliser du poison pour chasser le renard. La stratégie de Trump, c’est le capitalisme sauvage. On scrappe toutes les protections, on coupe dans le « red tape », on laisse la voie libre pour que les entreprises fassent ce qu’elles veulent.

    Du chimique dans la rivière? Jobs, jobs, jobs!
    Du poison dans la viande? Jobs, jobs, jobs!
    Des amputés sur les lignes de production? Jobs, jobs, jobs!

    De toute façon, ses supporters le supporteront advienne que pourra.

  22. ghislain1957 dit :

    « Badly run and weak companies are smartly blaming these small Tariffs instead of themselves for bad management… » – The greatest Economist in Chief!

    Selon le clown, le tarifs n’ont rien à voir, ce sont tout simplement les compagnies mal gérées qui se plaignent! Parlant de compagnies mal gérées, Trump Steaks, Trump Airlines, Trump Casinos… la liste est longue.

    1. Lecteur-curieux dit :

      Il y à des compagnies, des entreprises, des projets d’investissement, des produits, etc.

      Plusieurs nuances à faire entre ces termes et qui peuvent se recouper.

      Des produits peuvent avoir un cycle de vie très court et ne pas être pour autant des échecs.

      On peut aussi avoir plusieurs projets et savoir que seuls quelques-uns seront des réussites. Plusieurs projets pas tous lancés et parmi ceux lancés un pourcentage vont être des belles réussites, d’autres au point mort et d’autres des échecs.

      Cela fait partie de l’entrepreneuriat. Si seulement cela était communiqué honnêtement même par un entrepreneur ou vendeur enthousiaste mais honnête. Ce sont les investisseurs et créanciers aussi qui doivent être prudents.

      Lui c’est un promoteur et pas juste en immobilier bien plus qu’un gestionnaire professionnel.

      Et pour des projets comme Trump the Game il ne faisait que prêter/vendre son nom. Les deux versions devaient être trop complexes pour lui.

      Il a probablement jamais joué à cela.

      Pour d’autres affaires ce n’est que de la promotion encore. C’est juste un essai. Réussite ou échec? Échec pas forcément grave.

      Son actif était sa marque mais là avec sa présidence il la détériore comme jamais avant ? Ou encore des partisans de Trump vont dans les hôtels et ailleurs ?

  23. citoyen dit :

    quelques signes d’une récession majeure
    l’internet peut achever la presse écrite et le divertissement hollywoodien
    bulle wall street
    le téléphone et l’ordinateur portable sont au maximum

  24. Gilbert Duquette dit :

    Un des facteur non négligeable de la prochaine récession est la mise à la retraite massive des babyboomers.

    Peu de babyboomer verront leurs revenus augmenter ou rester le même. La majorité verront leurs revenus décroitre. De plus, la population vieillissante diminuent dans plusieurs secteurs leurs achats.

    La mise à la retraite des babyboomers est un phénomène double (baisse du chômage et diminution du pouvoir d’achat des retraités)

    Si les retraites massives ont un plus grand impact négatif que positif la récession sera forte. Si la récession est forte, les fonds de pensions (à cotisation déterminée) écoperont et accentueront la récession car elle diminuera encore plus le pouvoir d’achat des nouveaux retraités qui se verront peut-être dans l’obligation de vendre leurs maisons pour arriver ce qui aura un impact direct sur la construction.

    1. lanaudoise dit :

      Je ne pense pas. Déjà qu’aux États-Unis, il y a vingt ans, mon père était étonné de voir ses cousins de 70 ans qui travaillaient encore. Et on voyait des serveuses sur le bord du 4e âge dans certains restaurants de Miami… S’ils sont mis à la retraite, les baby-boomers vont devoir prendre des petites jobs payées des salaires de misère, que les patrons américains trouvent toujours moyen de rogner, ne pas payer le temps supplémentaire y étant permis…

      Vous avez raison de signaler que ce sont les retraites qui ont casqué pour la dernière récession. Bien devront travailler plus longtemps pour la grande fête des financiers. Et que pas seulement aux Etats-Unis. Papiers adossés à rien du tout…

      A remarquer que lorsque l’🍊demande à la FED de baisser ses taux d’intérêts, il demande aux retraités de payer pour sa réélection. En sont-ils conscients? Il se fout d’acculer ses électeurs à la misère.

      Le plate, c’est que sa cruauté dépasse les frontières. C’est nous aussi qui payons.

  25. Igreck dit :

    Comment ça disait la chanson déjà !?! Ah oui… « tu l’as voulu…u…tu l’as eu ! »

  26. darrylfzanuck dit :

    le plus grand marché de GM est la Chine,GM en fabrique beaucoup surplace,mais GM exporte beaucoup des USA en Chine et cela commence a leur faire mallet aux nombreux travailleurs du Midwest et ailleurs,Trump devra inventer une couleuvre pour faire avaler a sa base pour faire marche-arriere,Trump ne voit que les élections dans 14 mois,la Chine voit 20-30 en avant,elle peut faire poireter Trump et attendre son départ-en 2020-souhaitons -le,depuis plusieurs années la Chine achete de nombreuses terres agricoles en Afrique pour éventuellement nourrir sa tres nombreuse population future en plus d’y investir énormément de $$$ en infrastructures et autres,Xi est président a vie ou presque alors…

  27. citoyen dit :

    ils peuvent toujours augmenter l’âge de la retraite, réduire l’âge minimum en âge de travailler, demander aux pays en voie de développement de consommer plus et remplacer le béton usé par du béton neuf.

  28. citoyen dit :

    pour qu’il y ait vraiment une récession, il faudrait que tous les indicateurs de ralentissement arrivent dans le rouge en même temps.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :