Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

572 millions : montant en dollars américains de dommages et intérêts que Johnson & Johnson devra verser à l’État de l’Oklahoma pour son rôle dans la crise des opiacés – médicaments antidouleur, héroïne et fentanyl -, qui a fait plus de 400 000 morts par surdose depuis 1999 aux États-Unis.

Il s’agit de la première condamnation de ce type contre un laboratoire américain. Plus de 40 États ont intenté des poursuites semblables contre une industrie pharmaceutique accusée d’avoir inondé le marché de médicaments opiacés tout en minimisant leur nature addictive. «La crise des opiacés a ravagé l’État de l’Oklahoma, et elle doit être atténuée immédiatement», a déclaré le juge Thad Balkman à l’issue de deux mois de procès, condamnant les pratiques «trompeuses» du laboratoire Janssen, filiale de Johnson & Johnson.

J&J en appelera de la décision.

(Photo AP)


26 réflexions sur “Le chiffre du jour

  1. treblig dit :

    À titre de comparaison, la guerre au Viet Nam a fait 55 000 morts sur une douzaine d’années.

    Donc 400 000 morts sur une vingtaine d’années en overdose d’opioide c’est une urgence en santé publique.

    1. ddescarreaux dit :

      Il doit y avoir quelque chose de sous-entendu dans votre commentaire.
      Le nombre de morts de 1965 à la fin du conflit se situerait au-dessus de trois millions.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Viêt_Nam#cite_note-60

  2. Marlo dit :

    « Environ 1,4 million de personnes ont été tuées par arme à feu aux États-Unis entre 1968 et 2011 » (Wikipédia)

    En 2015, des armes à feu ont causé la mort de 13,286 personnes aux États-Unis (sans tenir compte des suicides) (Id.)

    1,4 million de personnes, c’est pas un problème de santé publique?

    1. treblig dit :

      @marlo

      Vous prêchez à un converti. Sauf que le congrès a expressément interdits au CDC ( center for diseases control d’Atlanta, un organisme ultra respecté dans le monde) de faire des enquêtes de santé publique sur les tueries avec armes à feu.

      Pendant ce temps les Kinder, de minis jouets enrobés de chocolat sont toujours interdits aux États-Unis mais pas au Canada

  3. Haïku dit :

    Next, nous interdirons les cigarettes dans la salle d’attente de l’hôpital.(Lire sarcasme, SVP).

  4. V-12 dit :

    Le comble de l’ironie?

    L’action de J@J a quand même montée aujourd’hui à la Bourse. Il appert que tout le monde s’attendait à un jugement encore plus punitif…

    🤷🏼‍♂️

    1. jcvirgil dit :

      On comprend 572 millions en regatd des milliards dr progits que font ces entreprises sur le dos des utilisateurs et des gens qui ont développé une dépendance à leurs mètres ce sont des* pinottes*, mais attendons voir si ce n’est qu’un début sans toutefois retenir notre souffle.

      Ça risque fort de finir en queue de poisson comme les poursuites contre le glyphosate de Monsanto-Bayer.

    2. titejasette dit :

      Le titre a encore monté, après fermeture de la Bourse

      Il vont aller en appel, disent que le jugement  » Not Consistent with Facts or the Law »

    3. Benton Fraser dit :

      J’espère seulement que des dirigeants et décideurs feront de la prison sinon ils s’en foutent, ils ont déjà empochés leurs bonus et bye-bye les mesures dissuasives.

      De plus paradoxalement, les actionnaires de J & J risquent de recevoir de plus grands dividendes pour les encourager d’autant plus que les entreprises n’ont jamais eu autant de liquidités…. re-bye-bye la dissuasion!!!

  5. Qui paie pour ces dommages et intérêts? La compagnie ou les assurances?
    572 millions juste pour l’Oklahoma, on peut s’attendre à ce que d’autres états emboîtent le pas.
    Plus la quarantaine de milliards pour le talc qui aurait provoqué des cancers ovariens. Ça commence à faire beaucoup 💲💲💲💲.

    En tout cas, ça devrait décourager les pharmaceutiques à cacher certaines informations…

  6. Richard Desrochers dit :

    — 400 000 morts ? C’est rien, les immigrants illégaux ont fait 1 000 000 de victimes avec la drogue. Sad. Believe me ! » DJT

  7. jeanfrancoiscouture dit :

    572 millions$ d’amende /400 000 morts par surdose .= 1,430$ par personne. Même pas de quoi payer un cercueil bas de gamme à chaque famille.

    On comprend probablement pourquoi, comme l’écrit V-12: «L’action de J@J a quand même montée aujourd’hui à la Bourse. Il appert que tout le monde s’attendait à un jugement encore plus punitif…»

  8. Haïku dit :

    RE: la photo qui coiffe le billet.
    On dirait John Dean lors de l’enquête du Watergate.

  9. Henriette Latour dit :

    En quoi 572,000,000$ versés à l’Oklahoma va empêcher les accros aux opioides de s’en procurer?

    Les services de santé aux États-Unis étant ce qu’ils sont, je ne pense pas que cet argent servira à faire de la prévention ou à soigner ces gens qui en ont bien besoin.

    Imaginez le montant faramineux que devrait verser la NRA.

    1. Lecteur-curieux dit :

      La NRA ne paierait jamais. Le montant élevé de la condamnation ne serait qu’utile pour marquer les esprits. Ce sont les montants qui ont été, sont ou seront réellement versés qui importent sur le plan économique. Sur le plan juridique il y a d’autres considérations.

    2. onbo dit :

      Le potusquo est le principal obstacle. D’une part il se fait du capital politique avec ses déclarations. il crée une commission. Cette commission, dirigée par un Chris Christie bien intentionnée ne fera que mâchouiller ce que l’administration Obama avait mis sur les rails. (but de réélection et non de soins)

      Un problème de santé publique ne se règle pas en jurant d’effacer jusqu’au nom du Affordable care Act, le Obama-care, nom donné par les Républicains en passant, pour mieux le torpiller en le nommant du nom du Président Obama. (but politique de réélection)

      Pendant ce temps, en Floride par exemple, les règles très sévères d’accès aux opioïdes par prescription ont amené directement les usagers d’opioïdes en sevrage à se tourner carrément vers l’héroïne, plus de dix fois moins coûteuse que l’oxycodone (oxycontin) et très disponible sur les ‘marchés’. Une crise s’estompe, une pire se pointe…

      Pire, malgré la bouche qui dit oui on va faire quelque chose, Donald Trump fait non en coupant radicalement dans les soins en santé mentale requis pour palier au sevrage qu’engendre le durcissement de l’accès aux opioïdes et la disponibilité connue de tous de l’héroïne.

      Et pire encore, le fentanyl circule sur le marché obscur. 50 fois plus dangereux que l’héro, il est parfois le seul produit disponible pour les gens qui ont une addiction aux opioïdes. Il est coupé avec toutes sortes de ‘cochonneries’, dont l’héro.

      Seul un programme de soins de santé mentale, de traitement et de prévention de la taille d’un ouragan de force 5 peut circonscrire cette plaie sociale.

      J’ai du mal à imaginer un potusquo addict aux burgers, au breuvages diet, aux foules qu’il manie d’autant mieux qu’il les veut, les aime et les garde dociles, aux mensonges payants, aux insultes gratuites, à l’argent et aux propriétés, aux compliments même faux, se mettre à la tâche difficile de prendre soin du peuple dont il est supposé être la figure paternelle et bonne. Quoique espérer ne fait pas de mal à quiconque.

      Merci pour vos encouragements à tous ceux qui font de leur mieux sur ce blogue. Vous êtes pour moi une inspiration.

      https://www.theguardian.com/us-news/2017/mar/30/donald-trump-opioid-crisis-commission-criticism

  10. Haïku dit :

    RE: »dommages et intérêts ».

    -« Certains ont l’air honnête, mais quand ils te serrent la main, tu as intérêt à recompter tes doigts. »(Coluche).

  11. Réal Tremblay dit :

    Ils vont en appel. Quelle surprise. Ils en ont pour dix ans. Justice pour les riches qui vont empocher le magot pendant les procédures.

    1. Benton Fraser dit :

      J & J vont finir par trouver un juge compatissant… c’est la beauté de la sélection des juges aux États-Unis, la fonction s’achète pratiquement!

  12. gl000001 dit :

    « Thought and prayer », « dommages et intérêts » … du pareil au même.

    1. Haïku dit :

      gl000001
      Ouch ! Ça fait mal.😨

  13. jeanfrancoiscouture dit :

    Et dire que dans l’affaire du Tylenol empoisonné à Chicago en 1982, l’excellente réaction de J&J est devenu un modèle à suivre lors de crises majeures. Harvard en a même fait un de ses célèbres «Case studies». Il est vrai que plus de 3 décennies ont passé depuis et que les gestionnaires alors en place ont pris leur retraite depuis longtemps et avec les «révolutions» à la Thatcher, Reagan, Bush fils et maintenant Donald Trump, il se peut bien que les priorités soient davantage axées sur le profit maximum et moins sur le profit «raisonnable». (Fair return)

    Le fameux CREDO (Valeurs) de J&J, a été élaboré dans les années 40 juste avant que J&J ne devienne une compagnie cotée en bourse. Son l’introduction se lit comme suit:

    «Robert Wood Johnson, former chairman from 1932 to 1963 and a member of the Company’s founding family, crafted Our Credo himself in 1943, just before Johnson & Johnson became a publicly traded company. This was long before anyone ever heard the term “corporate social responsibility.” Our Credo is more than just a moral compass. We believe it’s a recipe for business success. The fact that Johnson & Johnson is one of only a handful of companies that have flourished through more than a century of change is proof of that. »

    Il tient en quatre paragraphes simples et clairs et le profit pour les actionnaires arrive en tout dernier lieu dans le 4e paragraphe qui se lit comme suit:
    «Our final responsibility is to our stockholders. Business must make a sound profit. We must experiment with new ideas. Research must be carried on, innovative programs developed, investments made for the future and mistakes paid for. New equipment must be purchased, new facilities provided and new products launched. Reserves must be created to provide for adverse times. When we operate according to these principles, the stockholders should realize a fair return.»

    Je ne suis pas certain que l’auteur et fils du Fondateur serait fier de voir son CREDO ainsi malmené alors qu’il aurait probablement été fier de ce qui s’est passé en 1982..

    Ici, le CREDO au complet.

    https://www.jnj.com/credo/

    1. Benton Fraser dit :

      La moralité du sud:
      Libérez l’économie, réglementez l’utérus!

      1. Robert Giroux dit :

        Le Sud profond :
        Là ou l’homosexualité est un choix de vie
        (lifestyle choice) et ou l’obésité est génétique

    2. Lecteur-curieux dit :

      Très bien mais plein de bâtisseurs pensent ainsi.

      Il reste que la théorie économique et financière sont aussi mal comprises.

      On dit aussi que les rentes économiques disparaissent avec la compétition mais plus dans le modèle de la concurrence pure et parfaite.

      Pour les actionnaires ce n’est pas la maximisation du profit vraiment qui arrive à la bourse c’est plutôt une valeur actuelle nette égale à zéro. Donc le rendement n’est que la juste récompense pour le risque. Cela pour les investisseurs.

      Par contre en finance corporative on veut les plus grandes v.a.n. que possible ou le meilleur taux de rendement interne. Les concepts de la finance versus ceux du management que bien des gens confondent avec le management traditionnel et la pensée mécaniste alors que là management c’est toute la philosophie de gestion, les valeurs de l’entreprise et tout.

      Un type comme Warren Buffett et son associé qui lui se réclame de Benjamin Franklin ont des valeurs.

      C’est comme les frères Lemaire, le Triomphe du respect, l’auteur faisait un peu trop un succes story mais Omar Aktouf les ayant étudié les trouvait réellement bons.

      Le livre de Max DePree, leadership is an art était aussi une lecture. Nous le trouvions un peu paternaliste mais un paternalisme semblant bon c’est mieux qu’un capitalisme prédateur.

      La finance orthodoxe est incomplète il faut ajouter celle comportementale et c’est comme la rationalité il faut regarder le concept de rationalité limitée.

      Les modèles de la finance et de l’économie sont réducteurs pour approximer le marché et l’égoïsme est alors supposé. Mais est-ce que l’humain est altruiste ou égoïste ? Il est les deux.

      Un des frères Chanlat dans un livre parlait de coopération et compétition. Cela prend les deux mais qu’on oppose dans notre vision dichotomique du monde. C’est cette pensée binaire, manichéenne qui était le plus dénoncée dans les cours de management.

      Il faut intégrer tous les cours et continuer à apprendre.

      En économie le premier cours de micro dans le Gauthier, Leroux c’est le marginalisme qu’on étudie donc descendants de Walras.

      Les théories ne doivent pas être des doctrines ou des dogmes. Même en religion je crois que des religieux nous disaient ne pas être doctrinaires ni dogmatiques. Les médias quand ils parlent religion ne parlent que dogmes et en fait de politique sauf quelques exceptions.

  14. Lecteur-curieux dit :

    Oui. Des commentaires évoquent le cours boursier et cela vient contredire les dirigeants qui ont dit qu’ils ne se préoccuperaient plus seulement de la maximisation des profits.

    Pensons pareil aux cours boursiers et à l’hypothèse de l’efficience des marchés financiers et aussi au modèle d’équilibre des actifs financiers.

    Le cours reflète-t-il la vraie valeur ou plutôt les anticipations des investisseurs transigeants dans la journée? Et leurs comportements sont peut-être axés sur l’égoïsme et le maximalisme à court terme. Rien ne garantit qu’ils font les bons calculs sauf pour les titres les plus prévisibles.

    Ce sont plus les rendements à long terme, très long terme sur les marchés qui se situent pas trop loin au final de la droite de marché en moyenne pour les titres. Et qu’alors la relation risque rendement sera équitable pour les actionnaires bien que pas forcément pour tous les partenaires.

    N’empêche que tôt ou tard si une grande société se comporte mal, elle va payer pour. Suivre le cours à tous les jours il n’y a aucune sagesse systémique apparente mais si on regarde cela sur des 30 ans, des 60 ans.

    Les entreprises mal adaptées ou qui ce sont mal comportées, les actionnaires ont payé pour bon mais bien sûr ils peuvent entrer ou sortir à tout moment ou vendre à découvert et des spéculateurs faire de l’argent avec des très mauvaises sociétés ou même dans une arnaque boursière un type se laisse prendre mais sent que le titre est trop haut et vend. Zéro malhonnêteté. Le cas que je connais ou dont on m’a parlé le type n’a pas vendu croyant que cela allait continuer à grimper et son épouse aussi malgré que des personnes les imploraient de sortir au plus vite.

    La vrai valeur c’est à long terme qu’on la mesure. Dans l’arnaque les actions ne valent absolument rien ou très peu. Ou prenons la société de Trump du temps, THCR, une belle balloune pendant plusieurs mois et après cela a descendu pour jamais remonter ou tout en étant basses avoir des sursauts.

    Ils avaient investi dans une mauvaise société avec des mauvais dirigeants et un Trump qui s’accapare les bénéfices potentiels qui ruine tout espoir de rentabiliser la compagnie.

    Ceux qui avaient embarqué dans les premiers mois et imaginons qu’ils avaient débarqué après avoir lu les premiers états financiers. Ils ont été un peu naïfs croyant au promoteur mais un coup mieux informés ils avaient débarqués et ont alors fait de l’argent. Par chance ou vigilance ? Les deux.

    On peut pas avoir la justice pour chacun. Le système de justice on peut essayer qu’il le soit mais pour le reste de la vie on a à la fois le hasard et notre propre mérite.

    Des gens font un mauvais investissement mais la spéculation immobilière dont ils ne sont pas responsables leur font vendre avec profit.

    On dit que Trump est absurde ? C’est la vie qui l’est et souvent injuste en plus d’autres fois juste.

    Déterminer la responsabilité de chacun ? Ce ne serait pas mieux d’accepter sa part de responsabilité? Bien sûr.

    Et encore là Trump est un exemple de ce qu’il ne faut pas faire et qui aurait pu éviter des échecs en se comportant bien.

    Et le 10 milliards qu’il a prétendu valoir il le vaudrait alors réellement sans besoin de faire de l’esbroufe.

    N’empêche que ce sont pareil des fausses valeurs même si des milliardaires peuvent être des bonnes personnes. Plusieurs ont des doutes ? Ou encore les exceptions confirment la règle ?

Répondre à Réal Tremblay Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :