Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Nike a voulu célébrer la fête de l’Indépendance en mettant en vente une paire de godasse ornée du drapeau adopté par les 13 colonies américaines pendant la révolution américaine. Or, l’ancien quart-arrière de la NFL et activiste Colin Kaepernick a convaincu le fabricant de la retirer au prétexte que ce drapeau offense des Noirs à cause de son association avec une époque marquée par l’esclavage. De toutes les réactions outrées des conservateurs, je retiens celle du gouverneur d’Arizona.

Doug Ducey a annoncé son intention de mettre fin aux subventions accordées par son État à Nike pour que le géant construise dans une de ses villes, Goodyear, une de ses usines. Ducey, soit dit en passant, est un républicain qui favorise l’approche libertarienne.

On peut donc dire que ce gouverneur trahit sa philosophie politique deux fois plus qu’une : en subventionnant Nike et en punissant les dirigeants de Nike pour avoir exercé leur droit de mener leurs affaires comme ils l’entendent.

Mais Kaepernick ne va-t-il pas lui-même trop loin dans son combat pour la justice raciale en s’attaquant à un drapeau dont plusieurs Afro-Américains n’avaient peut-être jamais songé à s’offenser?

Je vous laisse en débattre entre amis.

66 réflexions sur “Nike, Kaepernich et le gouverneur d’Arizona

  1. Denis Bergeron dit :

    Sans l’indépendance américaine peut être que l’esclavagisme aurait duré plus longtemps. C’était le premier pas vers la liberté universelle…

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ Denis Bergeron

      L’esclavage a été aboli graduellement en Angleterre et ses Colonies entre 1807 (fin de la traite et 1838 fin de l’esclavage dans les colonies : L’abandon de la traite fut obtenu en 1807, celui de l’esclavage lui-même en 1833, notamment grâce à l’action de l’Anti-Slavery Society. Cependant, dans le souci de préserver l’équilibre économique des colonies antillaises britanniques, la loi opta pour une sortie graduelle de l’esclavage. Ainsi, pendant une période, variable selon les catégories d’individus, d’« apprentissage » de la liberté, les esclaves devaient fournir un travail non rémunéré à leur ancien maître. L’émancipation définitive et généralisée n’intervint que le 1er janvier 1838.

      Les USA ont aboli l’esclavage en 1865. Donc, si les Colonies n’étaient pas devenues indépendantes, l’esclavage aurait pris fin entre 1833 et 1838 soit bien avant 1865

      1. Achalante dit :

        Mais est-ce qu’ils y aurait eu une période où les ex-exclaves étaient emprisonnés pour des raisons fallacieuses et envoyés au bagne, ce qui n’était ni plus ni moins que de l’esclavage dans des habits neufs? En tout cas, il n’auraient pas pu s’emparer de Noirs dans les états nordistes et prétendre qu’ils étaient des esclaves en fuites devant être retournés à leur maîtres…

        Merci de ce rappel d’histoire. Ça fait toujours du bien de se faire rafraîchir la mémoire!

      2. Benton Fraser dit :

        Je crois que s’il n’y avait pas eu de guerre d’indépendance dans les années 1770, elle aurait eu justement lieu dans les années 1830… du moins, dans les colonies du sud….

  2. Rustik dit :

    D’accord et d’accord.

    D’accord le gouverneur Doug Ducey parle des deux côtés de la bouche. Si tu as des principes, tu les suis… des principes a applications variables ce ne sont pas des principes.

    D’accord Colin Kaepernick fait des liens douteux. Ce drapeau existait à ce moment, mais je ne crois pas qu’il témoignait de l’idée esclavagiste. Et je vais conclure ce deuxième d’accord par cette citation d’un certain Bob : « Emancipate yourselves from mental slavery, None but ourselves can free our minds”

  3. Achalante dit :

    Même s’il n’y avait que 10% des noirs qui s’en offenseraient, est-ce qu’il ne vaut pas mieux l’éviter, par respect? Après tout, M. Kaepernick n’a pas tort; ça se rapporte à une période de leur histoire que plusieurs aimeraient oublier.

    Ce qui me fait rire? Si ça avait sorti, je suis sûre que ces mêmes républicains sudistes seraient les premiers à se plaindre de double-standard: qu’ils n’ont pas droit d’afficher « leur » drapeau, mais que les Nordistes, eux, le peuvent!

    1. Achalante dit :

      Oups. J’ai mêlé un peu mes drapeaux… Vous m’en voyez confuse…

  4. Hé ben mon Vieux! dit :

    Le danger qui guette les gens dans le débat sur ces questions est que plus une personne est éduquée sur l’histoire américaine, et surtout en ce qui a trait à la position des Afro-Américains durant l’une ou l’autre de ces périodes, plus il y a de possibilités de relater des faits qui soient offensant pour eux. Or, dans le sens de votre dernière affirmation monsieur Hétu, qui doit décider ce qui doit faire partie des éléments offensant de l’Histoire Américaine pour le Noirs et ce qui dépasse les cadres? Où trace-t-on la ligne? Dans cet ordre d’idée, est-ce que le drapeau Américain actuel mérite de se retrouver affiché sur les vêtements, qu’ils soient produits par Nike, Adidas, Puma ou autre société du genre? Car à moins de me tromper, malgré que la société Américaine ait fait un bout de chemin depuis la Révolution Américaine et même depuis le passage de MLK, elle demeure malheureusement encore profondément raciste, tout ça sous le couvert du Stars and Stripes dont se couvrent fièrement bien des Américains encore. Par ailleurs, je trouve bien difficile pour un blanc, canadien, de me substituer à un Afro-Américain pour décider ce qu’il devrait ressentir à la vue d’un tel drapeau, d’une époque etc. Je sais cependant c’est que cet autre épisode démontre à quel point nos voisins ont du travail à faire pour régler ces questions (tout comme nous ici, dans une moindre mesure certes). Malheureusement, avec un Président qui ne fait rien pour réduire ce sentiment d’injustice raciale et un gouverneur comme Ducey, ce n’est pas demain la veille que ça va se régler.

    1. onbo dit :

      super!!!

  5. Benjen Stark dit :

    Justice sociale, justice raciale, etc. Depuis quand on doit qualifier la justice? La justice c’est la justice, lorsqu’on commence à la diluer avec des qualificatifs, on bascule forcément dans la bêtise. Un autre héritage stupide de la gauche.

    1. Bartien dit :

      Le soleil tape fort sur ta petite tête….va te reposer à l’ombre à côté de ton bol d’eau

    2. @ Benjen

      Et que dire de la philosophie du gouverneur. Si M. Kaepernick a réussi une chose c’est bien de dévoiler l’hypocrisie de Doug Ducey

      1. @ Benjen

        Votre silence me confirme que vous êtes d’Accord avec moi sur l’hypocrisie affichée de ce gouverneur à tendance libertarienne

    3. jaylowblow dit :

      Pour citer un film bien connu: vous ne vous reposez jamais vous hein?

      Mais quand on est un aveugle défenseur du gourou sociopathe raciste il est normal de s’offusquer à la lecture de termes aussi offensants que justice sociale et justice raciale.

      1. simonolivier dit :

        Oui il se repose. On l’a pas lu dans La diplomatie du vide. Qui ne dit mot consent…

    4. el_kabong dit :

      @benjen

      Un autre belle démonstration de l’aspect primaire de la réflexion des sites que vous consultez et qui vous fournissent toutes les perles que vous nous régurgitez…

    5. Rustik dit :

      @Benjen, totalement d’accord avec votre prémisse: « Depuis quand on doit qualifier la justice? La justice c’est la justice, lorsqu’on commence à la diluer avec des qualificatifs, on bascule forcément dans la bêtise. » Mais lorsque plusieurs policiers dégainent rapidement sur un noir, lorsque une nation fait du « busing » (pour rester dans l’actualité), lorsque l’on vote des lois et établis des réglements qui bafous les droits d’un groupe qui a une couleur de peau différente, c’est exactement ce que fait cette nation « elle qualifie la justice et bascule dans la bêtise ».

      Alors, bien d’accord avec vous ce matin alors que vous soulevez un problème actuels américains, augmenté, galvanisé, par les actions du gouvernement actuel.

      Alors merci d’enfin pourfendre Trump et son administration ce matin! (j’en suis très surpris, mais content)

    6. Lecteur_curieux dit :

      Justice criminelle et civile.

      Pour le reste c’est l’équité que cette justice. Que vous vouliez la qualifier ou pas cela appelle des débats politiques.

      Qu’est-ce qui est juste ou pas ? Comment redistribuer la richesse ? Cela ne relève pas de l’économiste de décider c’est le débat politique.

      Il faut plus d’égalité mais on vient d’une époque où en philo on s’opposait à l’égalitarisme et où on critiquait le socialisme et Nietzsche le qualifie de réactionnaire et comme aussi le christianisme de contraire à la vie. Bon mais c’est une critique plus ontologique et à contextualiser.

      Le prof de philo échappe à la récupération politique.

      Le prof de politique lui enseigne l’idéologie de gauche. Celui d’économie est plus centre-droite en micro-économie mais les auteurs sont vus maintenant comme centre-gauche. Les auteurs du livre.

    7. gl000001 dit :

      C’était pas assez simple pour vous. Consultez Wikipedia. Vous verrez qu’il y a plein d’aspects à la Justice.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Justice

    8. Benton Fraser dit :

      « Un autre héritage stupide de la gauche. »

      Ça, c’est doublement stupide… par le qualificatif et par le lien!!!

  6. Gilbert Duquette dit :

    LA philosophie libertarienne selon Doug Ducey

    Je suis libre de faire ce que je veux, vous êtes libre de faire ce que je veux que vous fassiez sinon prenez gare.

    1. Henriette Latour dit :

      Gilbert Duquette

      👏😂

    2. Lecteur_curieux dit :

      Membre du parti pharisien. Un vrai libertarien serait membre du parti libertarien et encore..

      Un vrai libertarien déteste tous les politiciens mais s’occupe de ses affaires en bon capitaliste et réussit à amasser un joli magot. Qui serait plus gros sans ces bureacrates, technocrates, politiciens, lobbies, groupes de pression tous des gens pigeant dans le plat à bonbons au détriment du bien commun selon leur vision du monde.

      Libertarien, l’État est son ennemi sauf pour certaines fonctions régaliennes ? Et le type s’en va comme politicien ? Il est déjà en contradiction.

      David Friedman est où?

      1. Lecteur_curieux dit :

        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/David_Friedman_(%C3%A9crivain)

        Privatisons tout tout tout et y compris les fonctions régaliennes.

        Des individus peuvent être très intelligents mais soutenir des projets insensés dans des sociétés avec autant de membres et dans notre modernité.

        Il faut faire des compromis et il faut une direction d’ensemble. L’État reste nécessaire.

  7. Madalton dit :

    Dans ce cas, que dire des 13 bandes blanches et rouges sur le drapeau qui représentent les 13 colonies fondatrices. Kaepernich va trop loin à mon avis.

  8. edgar772 dit :

    Keapernick est en mal d’attention à mon avis et Nike tombe dans le panneau, bizarre…et décevant.

    1. el_kabong dit :

      @edgar772

      L’association avec Kaepernick a été très payante pour Nike et ce n’est pas la réaction de quelques hystériques attardés (comme ce gouverneur et autres Laura Ingraham de Faux Noise) qui va les empêcher de dormir…

      1. edgar772 dit :

        @El _Kabong
        Ça tombe bien, car le gouverneur d’Arizona vient de twitter qu’il n’a pas besoin de Nike dans son Étât, son économie se porte bien sans Nike, aucun souci des deux cotés. ,

  9. el_kabong dit :

    « On peut donc dire que ce gouverneur trahit sa philosophie politique deux fois plus qu’une… »

    Un dretteux en contradiction flagrante avec son idéologie, c’est sûrement la première fois que ça arrive…

    1. Henriette Latour dit :

      el_kabong

      😂😂

    2. gl000001 dit :

      C’est sur car leur Dieu-vengeur leur envoie un éclair par la tête, un ouragan sur leur maison ou un tireur fou, aussitôt qu’ils se contredisent.

  10. nickoleterrible dit :

    Ah que c’est compliqué compliqué compliqué de vivre en 2019…

  11. Syl20_65 dit :

     »Depuis quand on doit qualifier la justice? » benjen

    Ce sont des concepts qui assurément te dépasse. C’est comme ça quand on se mêle des conversations d’adultes éduqués. Webster fait la différence entre toutes les appellations associées au mot justice. J’imagine qu’ils sont des gauchistes. Misère!
    Une fois de plus, on peut constater le manque de littératie d’un tenant de la droite profonde et fier mouton suiveux de la racaille menteur pathologique agresseur sexuel en série sociopathe adultère illettré et analphabète fonctionnel. On a les modèles qu’on mérite. Y a rien à en être fier. Misère!
    Et parle nous donc de la  »justice de dieu » comme tes chums de bingo aiment bien la relater.

  12. Danielle Vallee dit :

    J’essaie de regarder ça du point de vue des affaires et je me dis que ceux qui n’auraient pas aimer ces Nîkes ne les auraient pas achetés. Libre à eux. Pensée libertaire j’imagine.

    Par contre les États Unis étant ce qu’ils sont, on aurait peut-être vu un défilé de 3 000 têtes brulées se promener avec des Nîkes à bandes rouges et des torches, en chantant « Blacks will not replace us ».

    Nîkes aurait alors représenté ce qu’ils ne veulent surtout pas représenter. Donc la société américaine est tellement tordue que le libre marché ne peut même pas fonctionner.

  13. Syl20_65 dit :

     »Un dretteux en contradiction flagrante avec son idéologie, c’est sûrement la première fois que ça arrive… » El Kabong

    Le fameux  »cherry picking » de la drette profonde. Ils le font avec la bible, la constitution, les lois, et l’idéologie.
    C’est comme ces pro-birth de la droite profonde qui se prétendre être contre l’intervention des gouvernements dans la vie privée des commettants alors qu’ils poussent ceux-ci à gérer le corps et les entrailles des femmes.
    On connait trop bien leur hypocrisie et leur double discours insignifiants.

    1. Lecteur_curieux dit :

      C’est cela le conservatisme.

      Conservatisme social et donc en faveur de moins de liberté personnelle.

      Et libéralisme économique et qu’on dit parfois conservatisme car les termes sont inversés donc moins d’État dans la vie économique.

      Cependant les élections se gagnent par l’achat de votes et avec des coalitions parfois bizarres qui seraient supposées s’opposer mais lorsque chacune des parties peut aller chercher les bénéfices concentrés et refiler les coûts diffus au reste de la population, l’échange de votes se produit.

      Le livre de PPE nous parlait des alliances occasionnelles entre la ligue des droits de l’homme et les pornographes.

      Le syndicat de la régie des alcools en Ontario, des infirmières, une ligue de tempérance, l’Armée du Salut car tous contre la vente de vin en épicerie.

      La ligue de tempérance c’était une droite sociale cela. Le syndicat de leur LBO qui portait peut-être un autre nom c’est à gauche.

      La cohérence? Chaque groupe défend ses intérêts égoïstes.

      Gauchistes de coeur ? Capitalistes de poche.

  14. monsieur8 dit :

    Je trouve la sortie de Kaepernick un peu tiré par les cheveux. Si j’ai bien compris, le seul lien entre ce drapeau et l’esclavagisme est le timing : le premier était là pendant que sévissait le deuxième. Une raison suffisante pour l’effacer des livres d’histoire? J’espère que non. Les pères fondateurs étaient aussi tous présents pendant la période esclavagiste. Doit-on les répudier?

    Par ailleurs, des fois, quand on retourne une roche, ce qu’il y a en dessous peut surprendre. Nike reçoit une subvention pour construire une nouvelle usine qui l’aidera à générer encore plus de profit? Nike, c’est près de 16 milliards de profit par année, en forte croissance. Ce n’est pas assez?
    Les millions qu’on leur donne, et dont ils n’ont pas besoin, seraient certainement mieux investis ailleurs.

    1. gl000001 dit :

      « un peu tiré par les cheveux.  »
      C’est facile pour lui. Il lève les bras et se tire les cheveux. C’est automatique !!

      1. Haïku dit :

        gl000001
        😉 !

  15. Lecteur_curieux dit :

    1. Le gouverneur républicain. Le type a beau être du courant libertarien il est membre d’un parti conservateur.

    Au surplus les politiciens deviennent des entrepreneurs politiques en quête de vote.

    Par ailleurs, si je me dis libéral classique je suis contre les subventions et je laisse les entreprises prendre leurs décisions.

    Mais en étant modéré et dans le modernisme ou le pragmatisme que le politique accorde certaines subventions cela les regarde. Qu’elles ne soient pas unfair.

    2. Nike. Je trouve qu’ils font soit dans le politically correct ou dans la récupération commerciale des causes sociales. Mais en affaires et en administration déjà avec le modèle IPEMER au cégep il fallait être à l’écoute de son environnement. Que ce soient des écologistes, des associations de consommateurs.

    Ici l’activiste est en même temps leur porte-parole s’ils n’écoutent pas ce qu’il a à dire…

    C’est le positionnement de leur marque aussi chez les milléniaux et les z. Pour ma génération? Ceux qui achètent leurs produits vont continuer ceux en achetant pas ou rarement aucune différence. Juste une légère irritation comme avec Gillette voulant séduire les féministes. Ce ne sont pas elles qui se rasent. Anyway pour leurs produits c’est la mousse plus que les lames.

    Et la mousse ils font plus leur promo en France. Les hommes ayant déjà un côté féminin. Faisant attention à leur peau. Ceux ayant tout le kit eux sont des quoi ? Hommes très, très élégants et aux petits soins. Un autre marché.

    Pour Nike ils sont proches des athlètes et de leurs jeunes fans. Trump cliquerait plus avec ceux des années’70 et ’80 et loin que ce soit le cas pour tous et jusque vers 1995.

    3. La prise de position de l’athlète et activiste. Il a raison ou sa militance va trop loin ? Il a l’appui d’organisations. Les historiens disent quoi ? Combien de paire de chaussures auraient eu ce drapeau ?

    Une compagnie ce n’est pas un musée d’Histoire. Ils voulaient rendre un hommage mais l’activiste leur a dit que cela insultait la communauté noire qui achète et porte énormément du Nike et notamment chez les athlètes.

    Lui a-t-il raison de s’afficher comme activiste ? C’est son droit. Est-ce que cela peut lui coûter de l’argent ? Les proprios de la NFL sont conservateurs. Nike je les vois dans le libéralisme néoclassique ou néolibéral mais ne refuserons pas des subventions pour autant. Je les vois dans le capitalisme mondialisé. Donc des adversaires du nationalisme de Trump et plus particulièrement de Bannon. Bien oui ce nationalisme est très mal vu par eux.

    Des multinationales pas vraiment sympathiques mais qu’on ne boycotte pas qui se positionnent comme les bons sous Trump. Le monde à l’envers ou il y a toujours pire. Nike ont souvent été décrits comme des exploiteurs dans le passé. Les ennemis de la gauche qui deviennent leurs amis. Comme cela est paradoxal. Ils ont amélioré leurs pratiques et usines.

    Il faudrait tout documenter cela.

  16. gl000001 dit :

    Gardez le drapeau mais mettez les couleurs de l’arc-en-ciel. Si on met du LGBTQ… personne ne pourra y redire parce que la lgbtqphobie c’est mal !!

    1. Lecteur_curieux dit :

      Ils vendraient plus ou moins de chaussures ?

      Pour être conservateur je le suis dans le sens d’avoir une casquette depuis 9 ans. Une autre peut-être 25 ans et plus mais je ne la porte que pour faire des tâches à l’extérieur. Ce n’est pas conservateur. C’est garder ses affaires le plus longtemps possible.

  17. Lecteur_curieux dit :

    https://www.journaldemontreal.com/thomas-jefferson-nest-plus-en-odeur-de-saintete-dans-sa-ville

    Sujet en partie relié. Thomas Jefferson. Il ne s’agit pas de l’oublier mais comme il a été propriétaire d’esclaves moins le célébrer est la chose à faire ?

    C’est compliqué cela. Voir le monde d’hier avec nos yeux d’aujourd’hui.

    C’est comme s’il y avait pas de bonnes décisions à 100%. Alors vivez avec…

    1. kintouai dit :

      Peut-être une réponse à votre question, l’excellente chronique de John MacArthur dans Le Devoir (https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/557829/grandeur-americaine) — un texte qui explique peut-être aussi en partie la psyché un peu tordue des Amaricains.

  18. papitibi dit :

    Un bon nombre, parmi les Noirs d’aujourd’hui, n’ont jamais songé à s’offusquer de ce drapeau dénoncé par Colin Kaepernick (Richard Hétu).

    Encore eut-il fallu qu’ils soient informés des motifs de s’en offusquer! L’Histoire, ce sont les vainqueurs et la classe dominante qui l’écrivent; ce qu’ils n’ont pas intérêt à en dire, ils n’en soufflent mot!

    Ça me fait penser à l’évolution de la réaction des Montréalais au changement de nom proposé pour a rue Amherst. Peut-être les vieux Montréalais (comme moi, qui y ai grandi) se souviennent-ils du tollé soulevé par la proposition de remplacer le nom Amherst par Christophe-Colomb, question d’uniformiser le nom de cet axe routier? Quelqu’un se souvient-il des motifs de cet appui au maintien du nom Amherst?

    Moi je m’souviens. À l’époque, Montréal était la capitale de la fourrure et plusieurs des entreprises spécialisées dans le domaine avaient leur boutique et atelier rue Amherst. c’était bin compliqué de changer les cartes d’affaires, surtout que le noms des entreprises était si intimement lié à leur adresse postale de la rue Amherst que leurs relations à l’international pourraient en souffrir. Bla Bla…

    Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur les pratiques génocidaires du bon Général Amherst, si bien que SA rue sera rebaptisée ‘Frère et Soeur’ – ou plutôt Atateken, en langue Mohawk.

    Bref, suffit parfois de SAVOIR pour accepter de changer d’idée.
    Un conseil dont bénéficierait sans doute notre ami à tous, Bizoune Slaque, très attaché à ses vAleurs, aux vOleurs et à POTUS violeur!.

  19. Danielle Vallee dit :

    HS: The Hill
    Trump predicted to lose reelection in model that forecasted Democratic takeover of House
    Chris Mills Rodrigo 23 hrs ago

    Fallait que je le dise, fallait que je le dise ¡!!!!¡!!!

    1. kintouai dit :

      @Danielle Vallée Le lien, s.v.p. Moi aussi, j’ai envie de jubiler !

  20. InfoPhile dit :

    Mais pourquoi revenir avec un emblème d’une époque caractérisée par de très répréhensibles politiques à l’égard des Afro-Américains et des nations autochtones ? Y aurait-il matière à s’enorgueillir de l’inhumanité de ses aïeux aussi bon fussent-ils pour leurs descendants ?

    C’est comme si ici au Canada on glorifiait les méfaits et abus orangistes un peu partout dans le pays. Mettons que ça causerait un raffut dans certaines communautés.

    Heureusement, ce n’est pas le cas, même que le politique a courageusement cessé d’honorer le sanguinaire et raciste général Amherst qui était aussi loyal envers la couronne britannique que les « sicarios » l’étaient à l’égard de Pablo Escobar; pourvu qu’il pût casser de l’humain étranger à sa tribu…

    Faut dire que même s’il y a tout pour se dire honteux d’un pays qui a couvert de feu la ville de Tokyo et d’un feu nucléaire Hiroshima et Nagasaki, alors que le Japon était à genou et même K.O, on est encore loin d’une contrition en bonne et due forme. Vrai qu’au Japon même on ne rencontre pas tellement de regrets face aux horrifiantes violences en Mandchourie et ailleurs.

    La loi du plus fort s’auto-justifie, semble-t-il. Faut-il pour autant donner dans l’auto-complaisance face au passé ? Qui ne se distancie pas d’un passé cruel l’endosse jusqu’à un certain point et risque de le répéter.

    Décidément, l’humanité peine (rechigne) à s’extraire de la barbarie. Il y a des réticences qui sont à tout le moins suspectes.

    1. kelvinator dit :

      « C’est comme si ici au Canada on glorifiait les méfaits et abus orangistes un peu partout dans le pays.  »
      J’ai beaucoup de difficulté à voir votre comparaison.
      Il me semble que le but était de représenter les début des États-Unis, pour marquer son anniversaire. Or,

      1. kelvinator dit :

        Or, quel symbole est le plus susceptible de représenter le pays naissant? Le drapeau des 13 colonies. Quel autre symbole aurait pu être utilisé? Aucun à mon avis.

        Il faut éviter de toujours tout ramener aux pires atrocités non plus. Il y a toujours eu des problèmes dans l’histoire, s’attarder uniquement au mauvais et passer par dessus les bons cotés, comme la création du pays et le sentiment d’appartenance américain fêter le 4 juillet, est faire preuve d’un profond pessimisme, voir fatalisme. Avec cette vision, c’est impossible de rallier les gens, car on cultive ad vitam aeternam la rancune et les division. L’histoire doit servir à unir, non pas diviser, car ça ne donne rien de se flageller pour des erreurs commises par une dizaine de générations antérieures.

  21. Pierre S. dit :

    ——————————-

    Benjen Stark et la justice …..

    Réflexion d’un UGE FAN de Trump …. le seul bandit en Amérique
    dont le job le met complètement à l’abris de la justice.

    Continue de réfléchir l’ami, le fruit est pas encore mûr.

  22. FlorentNaldeau dit :

    Le désir de revoir l’Histoire et de la réévaluer avec l’avantage que procure la distance des années écoulées peut certes avoir du bon dans certains cas précis. Mais il ne faut pas sombrer dans l’excès de révisionnisme en voulant effacer ou dissimuler des événements ou personnes dont une portion de l’histoire ou de la biographie, interprétée à la lumière de notre sensibilité moderne, peut détonner. Surtout quand il n’y a pas commune mesure entre l’offense perçue et la mesure corrective proposée. C’est le cas je crois dans cette nouvelle croisade de Karpernich. Le drapeau des 13 colonies n’est certainement pas le choix le plus intelligent comme cible; la réaction du gouverneur de l’Arizona ne l’est pas plus, car elle ne fait qu’engager un processus de surenchère et d’enflure intellectuelle et verbale.

    Mais il faut dire que c’est la tendance de nos jours: plutôt que de faire l’effort de mettre l’histoire en contexte on préfère la recouvrir en donnant un bon coup de pinceau bien gras, pour « cacher ces faits que nous ne saurions voir ». C’est ce qui se produit par exemple avec les statues de John A Macdonald que l’on déboulonne ou vandalise, le nom de Amherst qu’on élimine d’un trait pour le remplacer par une appellation bien-pensante, ou les autres toponymes qu’on change (« Alexis-Carrel » à Gatineau) parce qu’une poignée de personnes sont offensées par un seul aspect de la vie de la personne en question, qu’ils connaissent et comprennent généralement mal. Il est évidemment plus facile d’apposer une grosse feuille de papier peint sur le passé que de tenter de comprendre le contexte historique de l’époque et de le faire mieux connaître au citoyen, Un grand geste dramatique simpliste est toujours plus tentant pour les politiciens.

    @Gilbert Duquette , 13h06
    On peut faire un exercice d’uchronie et se demander si l’Angleterre aurait été aussi empressée d’abandonner l’esclavage si elle avait conservé les 13 colonies dans son giron. Une fois celle-ci parties, il y avait beaucoup moins d’avantage économique en faveur de cette pratique puisque l’industrie du coton et les autres secteurs grands utilisateurs d’esclaves ne rapportaient alors plus d’impôts directs à l’Empire. Celui-ci avait dont partie facile pour donner suite au sentiment abolitionniste, qui existait tout autant dans les jeunes ÉU mais dans des circonstances économiques tout autres.

    1. papitibi dit :

      Mon cher enfant, je vois que j’occupe encore vos pensées. , écrivais-tu à mon intention le 1 juillet à 16h43.
      https://richardhetu.com/2019/07/01/au-nom-du-foetus/#comment-121453

      Diantre! C’étaient là les premiers mots de la dernière lettre que j’ai reçue de mon défunt père en ’76, dans une enveloppe rapiécée par Postes Canada – égarée dans un sac postal dont ils avaient perdu la trace pendant plusieurs mois et la lettre m’a été livrée 3 mois après son décès. Lui, il est né à la fin des années 1800. Pour t’arroger le droit de m’appeler ainsi, faudrait que tu sois À TOUT LE MOINS NONAGÉNAIRE, sinon, y a comme une impossibilité…

      Tu ajoutais plus loin: ‘papitibi’ ne serait donc pas votre véritable patronyme, noble et flamboyant, comme je le croyais? J’en suis abattu.

      Dis donc, ton cerveau ne fonctionne pas bien; tu devrais vérifier, il y a peut-être un avis de rappel du genre ‘We’ll fix it for free’.

      Encore une fois, je vais te faire un tit dessin: le destinataire de ce post m’a invité à entrer en contact avec lui via sa page FB. Ce que je ferai. Mais c’est PAS @Papitibi qui va lui répondre; c’est le vieux débris qui en a fait son pseudo, et le contact s’établira ainsi, sous le nom que j’ai reçu dans les années ’40. Bref, si mon interlocuteur cherche sur sa page un message de @ Papitibi, il ne le trouvera PAS. Mais j’oubliais, c’est comme pour le deuil, les choses simples, ça te passe 100 pieds (31 mètres, si tu roules en métrique, me semble!) par dessus la tête.

      Ta pauvre maman devait être découragée!

      = = =

      Et puisque tu me fais la baboune sous le billet où nous avions discuté de la gestion du deuil, je le répète:
      Non, c’est pas vrai que nous gérons nos deuils comme si nous en assumions le plein contrôle.

      Quand tu perds ta grand-mère de 97 ans, ça se pourrait-y que ses proches ne soient pas tout à fait surpris? Quand ton père décède d’un cancer particulièrement souffrant, après avoir perdu la moitié de son poids en ±3 ans, et après avoir souffert le martyre pendant de longs mois, ça se pourrait-y que la douleur de le perdre soit (un tit-peu) soulagée par le sentiment de délivrance qui se superpose à cette douleur? Si tu penses que ces deux deuils-là (que j’ai moi-même affrontés) se vivent à l’identique, bin je te dirais que tu en as fumé du bon!

      Mais il y a pire. Plus récemment, ma famille a vécu un quadruple deuil. Injuste. Inattendu. Accidentel. Ma fille. Son mari. Leurs deux enfants, dont la plus jeune avait 2 ans et demi. Pour ce deuil-là, c’est PAS moi qui étais aux commandes. Je contrôlais rien pantoute. Et d’ailleurs, quelques jours après les funérailles, la patate a flanché, j’ai subi une CINQUIÈME attaque coronarienne et des pontages ontété nécessaires.

      Toi, ta théorie, c’est que chacun vit ses deuils comme il l’entend.
      On s’en reparlera quand les circonstances de la vie (et de la mort) t’auront ENFIN donné un peu de maturité.

      T’as déjà rencontré un goujat? Un vrai de vrai, là? Surveille ton miroir…

      1. Haïku dit :

        Ouch!!! Trait bien dit. Je surveille mon miroir.😎

  23. FlorentNaldeau dit :

    @papitibi, 21h36
    Que vous n’ayez pas perçu la dose d’ironie dans mon commentaire blagueur sur votre pseudo-patronyme me force à réviser mon approche: devrais-je en beurrer éminemment plus épais pour être certain que l’intention sarcastique ne soit pas prise au premier degré par certains? Ou alors devais-je paraphraser George Bernard Shaw et conclure que « sarcasm is too precious to be wasted on the Web ». Et puis non, il ne vaudrait pas la peine de se priver d’exercer ce plaisir pour épargner la sensibilité de quelques gens qui prennent les choses trop au pied de la lettre. Il vaut mieux présumer qu’ils sauront qu’on doit garder une distance émotionnelle quand on fréquente le Web et ses tribunes.

    Vous dites « Non, c’est pas vrai que nous gérons nos deuils comme si nous en assumions le plein contrôle. » L’expression « plein contrôle » est de vous; je ne l’ai pas utilisée. Ne me mettez pas des mots dans la bouche; j’ai déjà peine à mastiquer les miens propres (Alerte: plaisanterie).

    Je continue de croire que chacun gère ou vit son deuil à sa façon. Biden a eu la sienne, qui ne correspond pas à ce que vous avez vécu; et la vôtre ne correspond pas à l’identique à celle des mes amis et connaissances ou de ma famille. Certains se laissent abattre et prennent du temps à s’en remettre, comme JB qui a dit avoir passé son tour en 2016 pour ce motif, d’autres sont plus détachés que ce soit par froideur caractérielle foncière ou par souci de ne rien afficher ou ressentir; et la plupart le vivent de manière plus « standard ». Je ne crois pas qu’il soit sage de généraliser à partir de son expérience personnelle, qui est toujours très individuelle.

  24. InfoPhile dit :

    @FlorentNaldeau

    «C’est ce qui se produit par exemple avec les statues de John A Macdonald que l’on déboulonne ou vandalise, le nom de Amherst qu’on élimine d’un trait pour le remplacer par une appellation bien-pensante»

    Le nom de Amherst n’est surtout pas à éliminer d’un trait. Car il faut savoir d’où l’on (l’humanité) vient si on veut vraiment s’en sortir. De là à vouloir honorer sa mémoire, il y a une sacré marge!

    C’est ainsi qu’à mes yeux, n’importe quelle appellation bien-pensante vaudra mieux que l’assommant rappel toponymique d’une ordure revampée – quoique surtout par son clan vainqueur, ses nostalgiques admirateurs et guère d’autres.

    Entre oblitérer le souvenir d’un triste sire et lui rendre hommage, il y a évidemment place pour nuance; justement celle des historiens.

    Sinon, pourquoi nous opposerions nous aux excès de nos contemporains si nous ne condamnons pas, sans équivoque, ceux du passé ? À mon humble avis la clique Bush-Cheney ne se souciait pas plus de la souffrance des peuples « ennemis » que Amherst à son époque. Rappelons qu’il la souhaitait et par écrit de surcroît, ne s’imaginant sans doute pas que d’autres, plus objectifs et conséquemment moins laudateurs, le liraient.

    Sans conteste, Jeffery Amherst reste un incontournable de l’histoire.

    Incidemment, vous valez le détour… du moins pour la très vaste majorité de vos interventions.

    La toponymie et ses nuances :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Toponymie

  25. papitibi dit :

    Vous dites « Non, c’est pas vrai que nous gérons nos deuils comme si nous en assumions le plein contrôle. » L’expression « plein contrôle » est de vous; je ne l’ai pas utilisée. Ne me mettez pas des mots dans la bouche; j’ai déjà peine à mastiquer les miens propres (Alerte: plaisanterie).

    Ecce parvum miraculum!

    Serait-ce le commencement du l’ombre du bout de la queue d’une prise de conscience?
    Me semble que c’est Florent Naldeau lui-même, ipse, himself, qui m’accusait FA-ROU-CHE-MENT de l’avoir accusé, LUI, de nier ca-té-go-ri-que-ment sa propre assertion.

    Et là, drette de même, tu me dis que c’est pas TOI qui a utilisé l’expression PLEIN CONTRÔLE. C’est vrai. C’est moi. Commences-tu ENFIN à te rendre compte que je n’ai donc PAS NIÉ catégoriquement tes propos; j’ai simplement précisé que puisque nous n’avons pas le plein contrôle des circonstances d’un décès (incluant âge, qualité et nature de la relation, et degré de prévisibilité du décès), tout ces facteurs étant de nature à tempérer quelque peu le caractère péremptoire de ton affirmation initiale.

    Ça veut pas dire que je nie. Ça veut dire que j’apporte une précision qui m’a paru nécessaire, compte tenu – bien sûr, des particularités de MES propres deuils.

    Cela dit… don’t worry. Mon sens de l’humour est plutôt bien aiguisé – pour ne pas dire particulièrement caustique et décapant, et j’avais noté qu’il s’agissait d’une plaisanterie. D’ailleurs, si t’as déjà du mal à mastiquer tes propres mots, ou bien tu souffres d’une vilaine inflammation de la langue, ou bien tu devrais songer à de nouvelles prothèses dentaires…

    Je ne crois pas qu’il soit sage de généraliser à partir de son expérience personnelle, qui est toujours très individuelle.

    Moi, profession plaideur… autrefois. Je vais donc réagir en plaideur et te retourner ton argument.

    C’est toi, Flo, qui généralise, et tel était d’ailleurs le sens de ce que tu as semblé percevoir comme un acte d’agression de ma part; ce que je dis et ai toujours dit, c’est quenous ne sommes pas tous pareils, et nous ne vivons pas tous nos deuils comme si nous étions les seuls maîtres à bord.

    Et NON, je ne généralise PAS à partir de mon expérience perso. Par contre, mon expérience perso – qui est malheureusement assez riche pour un seul homme et une seule vie, me permet d’y puiser des exemples susceptibles d’illustrer ma thèse. Sauf que, pour avoir exercé la profession que j’ai exercée, et côtoyé des professionnels dont le travail était complémentaire au mien, ma banque de drames est plutôt bien garnie; j’ai su en tirer la substantifique moelle.

    Moi je suis un spécialiste de la sémantique légale, On m’a payé pour expliquer à des clients profanes – mais aussi à des juges! – le sens de la clause xyz d’un bail, d’un contrat de franchise ou d’une clause d’assurance. Bref, un juriste, c’est assez pointilleux sur le sens des mots.

    Je suis aussi un spécialiste du mal de vivre. On m’a (aussi) payé pour défendre devant un juge, ou bien des enfants victimes de maltraitance, ou bien des ados rebelles. On m’a payé pour faire sortir de la bouche ou de la plume d’un psychiatre, d’un psychologue ou whatever, tout ce que le juge devait savoir de leurs tourments. J’ai du bagage plein les valises et, à tort ou à raison, j’estime qu’il est de mon devoir de redonner au suivant. À moi, ça ne coûte rien; et ceux qui me lisent peuvent sans doute en tirer profit. À l’occasion.

    T’en fais pas pour mes deuils. Ce que je peux gérer, je le gère. Mais je ne pourrai jamais recoller le vase, ni empêcher le soleil de se coucher; il serait présomptueux de soutenir le contraire.

    1. papitibi dit :

      Commentaire destiné à Florent Naldeau.
      Et pour le dentier, bin… comme tu dis, c’est de l’humour.

      1. Haïku dit :

        « Ecce parvum miraculum »?
        Quoque ridiculam.👌

  26. FlorentNaldeau dit :

    @Infophile, 23h32
    « Entre oblitérer le souvenir d’un triste sire et lui rendre hommage, il y a évidemment place pour nuance; justement celle des historiens. »

    N’y a-t-il pas justement discussions entre historiens sur l’étendue des intentions et gestes réels de Amherst envers les autochtones? Tous ne sont pas d’avis qu’il est coupable de tout ce qui lui est reproché, Mais l’histoire est, on le sait loin d’être une science exacte car même les faits les plus incontestables et vérifiés peuvent être interprétés de plus d’une manière, souvent avec sincérité. Interprétation qui peut même changer selon les générations.

    Mais bon puisque cela a donné l’occasion à la ville de Montréal de tenir une conférence de presse peuplée de sourires béatement niais, il faut peut-être conclure au bout du compte que l’exercice en valait la peine. (sarcasme, il va sans dire)

    1. InfoPhile dit :

      Les paroles passent, les écrits restent. Ceux de Amherst l’incriminent lourdement.

  27. edgar772 dit :

    Ce blogue devient de plus en plus un règlement de compte entre individu( papitibi-Florent Nadeau après avoir dû endurer les différends Danielle Vallée-Carl Poulin) pas certain que c’était l’idée de départ de Richard Hétu.

    1. papitibi dit :

      Depuis plus de 11 ans que j’alimente le blogue de Richard – tantôt par des analyses qui relèvent de mon domaine d’expertise (le droit), tantôt pour y distiller cet humour caustique qui coule en moi, j’y ai rarement rencontré un intervenant d’une aussi évidente mauvaise foi que celle dont fait preuve le Flo Naldeau.

      Et croyez-moi, des TdeC, on en aura passer quelques-uns au fil des ans.

      Ni Danielle ni Carl n’appartiennent à cette catégorie; c’est sans doute une erreur d’aiguillage qui les a fait entrer en conflit et si vous aviez été le moindrement attentif, vous auriez sans doute remarqué mes efforts visant à les réconcilier. Tous les deux appartiennent à la même chapelle; ça devrait pouvoir s’arranger!

      De toute évidence, Flo et moi, nous appartenons AUSSI à la même gang… à moins qu’il se soit inventé un personnage quand il a fait irruption ici il y a quelques semaines – du moins sous cette identité. La seule différence notable que je vois entre lui et moi, c’est que lui, il tient davantage à s’enfoncer dans ses idées préconçues qu’à discuter intelligemment – ce dont, par ailleurs, je le devine pourtant capable.

      Alors, pourquoi cette chiasse malodorante de haine, de mépris et de condescendance depuis qu’il s’est adressé à moi pour la toute première fois? Seul son coiffeur le sait.

  28. FlorentNaldeau dit :

    @edgar772, 8h43
    Vous avez tout à fait raison. Je devrais résister à l’envie de répondre, mais la réécriture effrontée de ce qu’il a lui-même écrit offre une tentation hélas souvent irrésistible de fournir des mises au point répétitives. Mais bon toute cette hypersensibilité pinailleuse est bien lassante, surtout pour les autres participants à ce forum. Votre jugement et le souhait implicite qui en découle sont sages et sans appel.

    Donc, brisons là.

  29. ddescarreaux dit :

    Bonjour Monsieur Hétu.

    Je réitère ma question.

    J’aimerais bien savoir ce que vous pensez de ce qui est affirmé dans ce vidéo. Disons que ça ébranle mes préjugés.

    Ça semble solide, mais je ne vis pas sur le terrain. Alors ça vous, si.

Répondre à FlorentNaldeau Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :