Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

105 millions : montant en dollars américains récolté lors du second trimestre de 2019 par Donald Trump et le Parti républicain pour les élections de 2020, une collecte de fonds supérieure à celle que Barack Obama et le Parti démocrate avaient revendiquée lors de la même période en 2011 (85 millions).

Un peu plus de la moitié du montant (54 millions) a été donné directement à la campagne du président, une illustration de la professionnalisation d’une équipe qui avait dû puiser dans les ressources du candidat président en 2016 et de la vénalité d’un système où l’influence s’achète. Cet argent servira à mobiliser les troupes républicaines et inonder les médias traditionnels et sociaux de publicités à l’approche de novembre 2020.

Chez les démocrates, Pete Buttigieg a été le premier hier à annoncer sa récolte pour le deuxième trimestre : 24,8 millions. Fort possible que ce montant éclipse celui que Bernie Sanders, meneur dans la course à l’argent chez les démocrates depuis le début de l’année, annoncera sous peu.

(Photo AP)

50 réflexions sur “Le chiffre du jour

  1. Léo Miquis dit :

    Quel pourcentage de cette somme est reversé à Poutine ?

    1. Richard Desrochers dit :

      Quel pourcentage de cette somme vient de Poutine ?

    2. kintouai dit :

      Quel pourcentage de cette somme va servir à payer de la poutine aux édentés de la Bible Belt pour acheter leur vote ?

      1. Haïku dit :

        Léo M. – Richard D. – kintouai
        👏👌 !

  2. Achalante dit :

    Espérons simplement que ce sera de l’argent jeté par la fenêtre… 🤞🏾

  3. noirod dit :

    Oui monsieur ! Quand tu peut t’ acheter une élection et/ou une présidence et que tu es même cité fièrement dans un palmarès en faisant état, je te confirme alors que la démocratie c’ est de la schnoutte. Et dans vos chiffres il est bien sur impossible d’y ajouter les enveloppes brunes de la NRA, d’ Israel , de Moscou ou de tout autre patriotique et honnête lobby imagine !

  4. V-12 dit :

    C’est là qu’on voit que les baisses d’impôts aux corporations ramènent leur juste retour de l’ascenseur.

  5. treblig dit :

    Faudrait peut-être additionner les sommes recueillis par les (23) candidats démocrates pour se comparer correctement avec le parti républicain.

    N’empêche que je suis un peu déprimé en voyant les sommes recueillies par Trump.

    Je citerai le grand philosophe  » Piton » Ruel : y’en aura pas de faciles.

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      @treblig : «..y’en aura pas de faciles.» Dixit Claude «Piton» Ruel.

      Oui mais, toujours selon ce bon «Piton», du moins il me semble bien que c’est de lui aussi: « Les petits gars (et les petites filles) vont donner leur 110%.»

  6. PR dit :

    Je suis convaincu qu’à terme, les abus et les excès de la « droite républicaine », accélérés et amplifiés par un président hors normes comme Trump, redonneront le contrôle du Congrès et de la Maison Blanche aux Démocrates. L’incertitude est plutôt de savoir quand. 2020, 2024 ?

  7. Lecteur_curieux dit :

    Il faudrait regarder en dollars de la même année pour tenir compte de l’inflation ?

    Par ailleurs, Trump n’a pas la même approche ou discours qu’en 2016 niveau financement et donc veut le maximiser alors qu’en 2016 il se vantait de dépenser moins.

    Est-ce que cela aide d’en avoir plus ? Oui bien sûr mais cela devient de moins en moins rentable et même dépassé un certain montant cela peut nuir plus qu’aider.

    Comme en économie une firme maximise ses profits quand la recette marginale égale le coût marginal. En augmentant la production son profit sera réduit.

    Ensuite pour les donateurs tous ceux importants en $ ou venant peut-être de la même source comme prête-noms le font par intérêts politiques allant bien au-delà de la simple démocratie où ce sont plus des opinions que des énormes intérêts personnels.

    Plus d’argent récolté plus le candidat peut sembler compromettre son indépendance. Il faut analyser la provenance des dons.

    Trump le populiste mais financé par des ultra-riches ?

    1. Lecteur_curieux tous les populistes sont financés par les ultra-riches….

      tout comme plusieurs mouvements de haine sont subventionnés par des religions….

      1. Lecteur_curieux dit :

        Pour le populisme peut-être en 2019 mais c’est un courant autoritaire ou nationaliste. Au Canada ce sont les blue tories, bleus foncés qui sont rendus les populistes.

        Alors qu’avant c’étaient des gens dans des partis de gauche ou dans l’aile gauche le populiste et s’attaquant aux riches qui étaient alors les élites. Et ceux faisant preuve de populisme pouvaient néanmoins être riches ou financer par des riches.

        Populiste pouvait aussi être à droite comme avec les créditistes ou l’Union Nationale.

        Des politiciens connus du passé mais pas trop lointain qu’on qualifiait de populistes mais selon la vision de l’époque? Jean-Claude Malépart, Jean Garon ou Jean Chrétien.

        Deux autres sans être des populistes pouvaient y avoir recours Sheila Copps et John Turner notamment en s’opposant au libre-échange ou en s’opposant à Bay Street.

        Pour un homme d’affaires le concept de populisme et Pierre Péladeau cela allait ensemble. Les 3 S pour le journal. Sexe, Sang, Sports.

        En même temps il est ami avec Le Devoir qui est le contraire.

        Populisme versus populaire ? Versus démagogie aussi.

        Malépart ou Garon étaient des politiciens très aimés.

        Pas si sûr que populisme a le même sens. Peu importe si bon ou pas bon c’est d’avoir une partie du peuple populaire de son bord ?

        Alors Maxime Bernier a choisi le nom de Parti Populaire du Canada. Lui qui se donnait plus une image de libertarien.

        Une droite populiste, une gauche populiste qui peut être financée par des riches mais par des syndicats cela a été aussi le cas.

    2. gl000001 dit :

      trump est un faux-populiste. Il ne travaille pas pour la populace !!

      1. Lecteur_curieux dit :

        Populiste on peut le voir comme un positionnement politique et alors avec les deux axes du diagramme de Nolan ce quadrant est celui où les libertés personnelles et les libertés économiques sont les plus faibles. Sauf que plusieurs noms sont donnés au quadrant parfois les Étatistes, parfois les socialistes, parfois les nationalistes parfois les autoritaires. Mais un quadrant c’est quand même large. Un socialisme plus autoritaire est là.

        Donald Trump pour ceux ayant fait son mapping est plus dans le cadran des conservateurs et même pas si à droite pour la liberté économique ni trop bas pour la liberté personnelle. Évidemment cela est trompeur car ils font une moyenne de toutes ses positions et le vendeur cherche à aller chercher les votes dans trois quadrants les conservateurs, les populistes autoritaires et les libertariens. C’est une coalition pour Trump. Pas tous les gens dans chacun des quadrants évidemment.

        Par ailleurs populiste il l’a toujours été dans l’autre définition le type qui va dans Manhattan mais qui montre venir de Queen’s. Celui dont on suit les péripéties dans les tabloïds de supermarché, celui qui préfère la junk food à la gastronomie, celui qui manque de classe, le milliardaire qui a les mêmes goûts qu’Homer Simpson ou Fred Flintstone. Amateur de porno aussi. Peut avoir aimé de grands films mais en parle peu. Regarde des films d’action.

        Peu importe ses positions quand il était lean liberal c’était de manière populiste et même en s’attaquant à des hypocrites de républicains ou de journalistes conservateurs contre Bill Clinton qui seraient allés avec leurs maîtresses dans les hôtels à Trump. Un homme d’affaires qui aime la presse à scandale qui fait des jokes de c.ul en public. Comme certains travailleurs de la construction mais qui ne se présenteront pas en politique. Cela parle gras et incluant certaines femmes à l’aise dans ce milieu. Pas toutes et certaines sont plus regroupées ensemble et travaille plus minutieusement.

        Quand même… Dans le sport aussi le langage est plus libre, chez les humoristes aussi. Trump se voit ou voyait comme un tel personnage.

        Jean Chrétien était populiste. Trudeau père était arrogant, baveux.

        Populiste aussi pour des publicités cheaps faites localement qui ne gagneront jamais de prix à Cannes. Certains sympathiques pareil d’autres moins.

        C’était cela populiste et populaire. Versus Radio-Canada. On écoute la ligne ouverte de sports et cela se moque de Radio-Canada.

        Alors que les radios conservatrices dites poubelles cela va plus loin que le populisme tout en l’utilisant à mauvais escient. Et ce n’est pas dénoncer le politically correct c’est légitimer les mauvais comportements. Un certain courant intolérant ou même facho. Cela tend vers cela.

        On est loin des simples moqueries entre diverses classes sociales. Cela peut aller vers la haine ou quasi haine. Pas obligé d’aimer tout le monde mais… Alors populisme ce n’est pas le bon mot du moins selon la vision ancienne.

        Le Front National de Le Pen si la fille est plus acceptable que le père ce n’est pas cela le populisme ou c’est en partie le populisme accompagné de valeurs pas très belles.

        Le populiste ne se joue pas forcément du peuple. Le démagogue oui. Le populiste plaît au peuple ou une partie de celui-ci. Cela prend plus que juste des populistes pour faire avancer une société. Il y en a du bon bord et d’autres du mauvais.

  8. Martin cote dit :

    Il reste encore 16 mois avant l’election presidentielle et il peut ramasser tout l’argent qu’il veut…peut-etre de certaines caisses ocultes…il n’es pas encore reelue et plein de choses peuvent survenir d’ici novembre 2020..les democrates devront rester unis et profiter de toutes les occasions pour montrer le cote pervers de cette administration….

    1. Martin cote : malheureusement, c’est justement ce côté pervers qui excite les américains…..

  9. Quelqu’un croit encore que trump est mal-aimé aux USA ?? Que son élection est le résultat des votes des édentés consanguins???

    pas du tout.

    trump est l’homme de la situation aux USA pour les entreprises, les très riches familles, les millionnaires, les compagnies d’assurances, les évangélistes, les amateurs de complots, les nostalgiques, les gens peu scolarisés, les gens qui ont des emplois précaires et mal payés, les pétrolières, l’armement, la NRA, les racistes et suprémacistes, les suiveux de foule et quelques abrutis…..

    Les USA « aiment » trump…

    il sera très, mais très difficile à évacuer de la Maison-Blanche….. peu importe qui se présentera devant lui….

    trump est parvenu à réunir des groupes de gens que rien ne relie sinon leur négation de quelque chose….

    On assiste à quelque chose de pas très encourageant pour la suite des choses….

    la planète est très solidement mal barrée…….

    1. Michèle dit :

      Bonne description, lechatderuelle! Je partage votre opinion 👏🏻👍🏻

    2. Alexander dit :

      @ lechatderuelle

      Pas une mauvaise lecture. Trump a largement misé sur la division et ce côté négatif de sortir les frustrations de tout un pan des EU et leur côté un peu pervers.

      Trump a misé avec raison sur le désespoir des uns et le côté radin des autres et stimule les peurs pour mieux se maintenir. Le chaud et le froid toujours. C’est une alliance d’intérêts un peu hétéroclite qui le supporte. Mettre fanatiques religieux, lobbys des armes, pro-vie et grandes entreprises dans la même phrase, y a juste Trump pour réussir celle-là.

      Va falloir un leader fort et charismatique pour ramener du positif et de l’espoir. Le Yes we can d’Obama était porteur d’espoir. Le MAGA de Trump est une horrible fumisterie, comme le personnage.

      Les EU n’ont jamais été aussi pitoyables depuis la deuxième guerre mondiale.

      1. edgar772 dit :

        @Alexander
        “Les EU n’ont jamais été si pitoyable depuis la deuxième guerre mondiale”
        Ce n’est pas ce que le commun des mortels perçoit aux EU en ce moment. L’économie va bien, le chômage est à son plus bas, taux de croissance à la hausse. C’est la perception qu’ont les américains de leur situation en ce moment et les gens votent sur des perceptions. Si l’économie ne change pas d’ici les élections , Donald Trump sera difficile à déloger.

    3. kintouai dit :

      « trump est parvenu à réunir des groupes de gens que rien ne relie sinon leur négation de quelque chose….»

      La «négation» de quelque chose ? Le mot est faible. Ces tarés sont tous liés par la haine : haine des Noirs, haine, des femmes, haine des étrangers, haine des LGBTQ, haine de ceux qui, croient-ils dans leur esprit fêlé, menacent leur mode de vie de privilégiés ou les empêchent d’accéder à ce mode de vie… La haine, la haine, la haine. C’est tout ce que le Gros Enfoiré a suscité durant son mandat et dont il ne cesse d’attiser les flammes.

      Avec ce qu’on a appris sur la Gestapo du CBP, l’atmosphère commence à ressembler étrangement à celle des années trente en Allemagne et on a l’impression sidérante qu’il suffirait d’un rien pour que tout bascule dans ce pays de merde.

  10. Louise dit :

    Dans un pays où l’argent est maître ce n’est pas étonnant de voir à quel point les élections coûtent de plus en plus cher, dépassant chaque fois le record établi lors de la précédente campagne.
    Ce n’est pas étonnant non plus que ce soit Trump qui récolte le plus puisque les plus gros donateurs proviennent du Parti Républicain.
    Les plus riches ont intérêt à élire des représentants de ce parti pour conserver leurs avantages dans tous les domaines.
    La longueur des campagnes est un gros problème, plus c’est long plus ça prend d’argent.
    Le financement des campagnes électorales est le reflet de cette démocratie dysfonctionnelle.

    Vu d’ici tout cela apparaît comme du gaspillage éhonté en regard de tous les problèmes que cet argent pourrait contribuer à régler.
    Les campagnes électorales semblent être un sport national aux États-Unis puisqu’ils sont toujours en campagne pour un poste ou un autre.
    On peut bien les critiquer mais c’est à eux de corriger leurs excès. Ce n’est pas demain la veille que ça va arriver.

  11. jcvirgil dit :

    DE l’argent bien investi si Trump est réélu. Pour être honnête il faut souligner cependant que les grands lobbies ne prennent pas de chance et arrosent aussi les candidats démocrates . Sait-on jamais, il faut être en bonne position quelque soit le vainqueur et habituellement ils le sont toujours.

    Comme le démontre cette video :*La corruption est légale aux États-Unis*. Les Américains n’ont donc aucunement besoin d’une commission Charbonneau 🙂

  12. Gilbert Duquette dit :

    Sans vouloir être rabat-joie ou pessimiste, comment affronter un menteur pathologique, narcissique, fabulateur et dont a première ligne d’attaque est de ridiculiser le messager, nier, mentir, inventer des faits.

    Les démocrates devront amener Trump à élaborer de façon précise sur ses programmes et accomplissements et non seulement se contenter de phrases comme : Je suis le plus meilleur, énorme.

    Ils devront attaquer Trump sur ses mensonges non pas en répliquant avec des faits mais simplement avec une toute petite phrase : Encore un mensonge. ou encore une exagération, ou encore une invention.

    Mais surtout, les démocrates ne devraient pas perdre leurs énergie à tenter de répliquer avec les faits car pour chaque fait et vérité, il y a une infinité de variantes dans les mensonges, fabulations et inventions de faits.

    Où l’argent devient important : Plus les républicains auront de l’Argent plus ils pourront attaquer par des inventions des mensonges, plus ils pourront véhiculer un message faux mais simple que Trump est parfait.

    1. J.C.Virgil dit :

      Je ne suis pas certain que l’électeur américain moyen creuse autant avant d’aller voter… Plutôt que de passer trop d’énergie à dénoncer les mensonges de Trump qui en invente au fur et à mesure, le parti démocrate doit proposer de vrais changements qui stimuleront l’imagination des électeurs ,avant l’effondrement de cette pyramide de Ponzi basée sur la dette que constitue l’économie américaine présentement.

      1. Gilbert Duquette dit :

        @ J.C Virgil

        …Plutôt que de passer trop d’énergie à dénoncer les mensonges de Trump qui en invente au fur et à mesure,….

        On se rejoint ici à la différence près que selon moi, le parti démocrate se doit de répondre (de façon brève mais directe) aux mensonges de Trump par des messages courts du genre : Trump vient d’affirmer ceci. Il a menti. Trump vient de dire cela, c’est faux. Trump a tweeté ceci : Il exagère encore une fois.

        Rien de plus sans justification aucune de pourquoi il a menti, exagéré ou inventé ceci ou cela. et ce, dans les débats, le candidat démocrate se devra de le dire par une simple phrase : Donald tu viens encore de mentir les gens ne te croient plus.

    2. gl000001 dit :

      « Les démocrates devront amener Trump à élaborer de façon précise sur ses programmes  »
      Il ne l’a jamais fait. Il ne le fera jamais. Le passé est garant du futur dans son cas.
      Bien d’accord avec votre stratégie pour les démocrates. Des phrases chocs et courtes pour expliquer qu’il a menti.

  13. Toile dit :

    « ….une collecte de fonds supérieure à celle que Barack Obama  »

    Ah ben maudit, je suis the best presidente, beleive me.

  14. Toile dit :

    « DE l’argent bien investi si Trump est réélu ».
    Peut être à court terme pour les retours anticipés que convoitent les 1% mais enlignement garanti sur la poursuite et l’aggravation du chaos des 99%, incluant les extraterrestres que sont les citoyens des autres pays. Money is king.

  15. Apocalypse dit :

    ‘Chez les démocrates, Pete Buttigieg a été le premier hier à annoncer sa récolte pour le deuxième trimestre : 24,8 millions.’

    Nice, very nice!

    ‘Fort possible que ce montant éclipse celui que Bernie Sanders…’

    Oh, que j’aimerais que ce soit le cas :-).

  16. Alexander dit :

    Les républicains ont déjà fait leur choix, ils sont tous derrière Trump all the way. Normal qu’il puisse engranger beaucoup d’argent à se stade-ci, il est seul et bien en poste.

    Les démocrates s’entredéchirent à 23 et ne sont pas capables d’identifier leur champion, pris dans le processus démocratique des primaires. Et Biden qui faiblit déjà sous les coups de Harris.

    Diviser pour mieux régner. La devise de Trump.

    Mais on ne devrait pas s’en surprendre, les EU sont profondément divisés. Et s’y complaisent à l’évidence.

  17. ProMap dit :

    « et inonder les médias traditionnels et sociaux de publicités à l’approche de novembre 2020. ».

    L’importance des médias sociaux s’enfle à vitesse grand V depuis plusieurs années. 2016 nous l’a fait réaliser et depuis, les médias cociaux sont devenu un outil privilégié de communication : rapides, ciblés, excellents véhicules de slogan, sans obligation de documenter une affirmation. Le kit parfait du démagogue et trump l’a compris. Il l’a compris en faisant deux choses : déclarer les médias traditionnels Fake News Media et rendre son compte Twitter incontournable en faisant LA source d’information fiable. Nombreux sont les commentaires sur son compte voulant qu’enfin un président nous parle directement sans intermédiaire. Ils sont l’oeuvre de gens payés ou de robots, enfin je vrois. Mais le message passe.

    Les démocrates devront trouver un antidote, car si en 2016, on parlait de collusion, en 2020, il faudra parler de ADM : Arme de Désinformation Massive. Avec des centaines de millions, quelques gens payés et des robots de télécom, efficaces et économiques dans cette ère de communication fast food.

  18. ProMap dit :

    Pas en forme ce matin : es médias sociaux sont devenus….incontournable en en faisant …enfin je crois

  19. Benjen Stark dit :

    Rien de surprenant là-dedans. On peut aussi facilement prédire que Trump ne sera jamais en avance dans un seul sondage d’ici l’élection de 2020 mais il sera réélu haut-la-main.

    1. Benjen Stark ce qui serait troublant quelque part…. à moins, bien sîur, d’être un adepte de complot et croire que TOUS les sondages sont à la solde d’un occulte mouvement…..

      ce qui vous fait rejoindre le groupe hétéroclite qui suit trump la bouche ouverte…..

      trump est le règne de la négation…. non à l’immigration, non à l’environnement, non aux droits de femmes, non aux migrants, non aux « autres », non au désarmement, non à la lutte axu changements climatiques….. non, non, non…..

      toujours non….

      c’est connu que c’est toujours plus facile de gagner avec Non….. le non repousse le progrès et rassure avec « le confort de l’habitude »….

      c’est une sacrée stratégie…. pour gagner, ça va….
      pour bâtir et évoluer… c’est raté….

  20. Yolande C. dit :

    J’espère que les maison de sondage vont délaisser les sondages nationaux qui ne veulent strictement rien dire pour consacrer leurs ressources et énergies sur la douzaine d’états qui décident vraiment de la présidence.

  21. papitibi dit :

    BILLET:
    une collecte de fonds supérieure à celle que Barack Obama et le Parti démocrate avaient revendiquée lors de la même période en 2011 (85 millions).

    Mais c’est normal, voyons!
    L’économie a tellement progressé, les impôts des contributeurs à la cause Trumpette ont tellement été réduits que l’argent coule à flots!

    Le chien lèche la main du POtus qui le nourrit.

  22. Pierre s. dit :

    ————————

    retour d ascenseur des crottés milliardaire qui ont bénéficié de 87% des
    baisses d impôts de Trump …..

    en passant, 105 millions pour eux c’est des miettes de toast.

  23. papitibi dit :

    mais il sera réélu haut-la-main – 9h20

    Il faut vraiment avoir la bizoune slaque pour écrire des z’affaires de même sans autre explication.
    Si The Swamp Thing devait l’emporter haut la main, c’est uniquement parce qu’il aura fait main basse sur le régime de bananes, en criant: Haut les Mains!

    C’est à donner des haut-le coeur!

  24. P-o Tremblay dit :

    C’est une administration qui récompense ouvertement ses donateurs et qui ne reconnaît pas les conflits d’intérêt comme un problème… il est normale qu’il engrange des sommes importantes… ça s’appel de la corruption.

  25. Pierre s. dit :

    ————————

    Financer Trump … c’est financer l’incompétence.

  26. el_kabong dit :

    @benjen
    « On peut aussi facilement prédire que Trump ne sera jamais en avance dans un seul sondage d’ici l’élection de 2020 mais il sera réélu haut-la-main. »

    Vous dites « haut-la-main » comme en 2016?… avec 3 millions de votes de moins au total, gagner le collège électoral par moins de 100 000 votes et une des plus petites marges de l’histoire?…

  27. Mariette Beaudoin dit :

    Si cet argent provient des plus riches, cela devrait ouvrir les yeux des gens du peuple qui ne peuvent contribuer même pour de petits montants comme avec Obama, parce qu’ils sont fauchés.

    MAGA ? Faites-moi rire. Ce ne serait pas plutôt MAGANÉS ?

    Même si ce serait intéressant de le savoir, Trump ne révélera pas qui sont les donateurs, pas plus qu’il est intéressé à fournir ses rapports d’impôts.

  28. Pierre s. dit :

    —————————–

    Je ne comprend pas que le congrès accepte docilement de voir un cave comme Kushner
    représenter les USA dans des dossiers aussi sensibles.

  29. Rustik dit :

    Et Trump qui dit « à Hong Kong ils manisfestent pour avoir plus de démocratie »… à quand les américains manifesteront-ils pour avoir une vraie démocratie qui ne s’achète pas, qui ne se gerrymandering pas et qui permet à tous d’aller voter (sans déplacer les bureaux à la dernière minutes, sans retirer un nom d’une personne qui ne va pas voter une fois, sans…)?

  30. Futile dit :

    En 2016 Trump a gagné en dépensant deux fois moins que son adversaire. Autant dire que l’argent ne fait pas tout. Encore faut-il en faire bon usage.

  31. Pierre S dit :

    —————————

    Faut dire que les efforts considérables de la Russie et l’acharnement du FBI
    à l’endroit de Mme Clinton ne sont pas comptabilisé comme dépenses électorales.

    1. Haïku dit :

      Ouch.💲

  32. Benton Fraser dit :

    Trump a bien engraissé la swamp!

Répondre à Alexander Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :