Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Les démocrates ont remporté la majorité des sièges à la Chambre des représentants en 2018 en attaquant les républicains sur le thème de la santé. Leur message était simple : un vote pour les républicains, c’était un vote pour mettre fin à un des volets-clés de l’Obamacare, à savoir la garantie d’assurance pour les «conditions préexistantes». Le message s’est avéré efficace.

Mais certains candidats démocrates à la présidence ne risquent-ils pas de céder aux républicains l’avantage de leur parti sur le thème de la santé en faisant leur la promesse de Bernie Sanders d’instaurer un système de santé à payeur unique (Medicare for All).

Lors du débat de mercredi soir, Elizabeth Warren et Bill de Blasio ont levé la main pour signaler leur appui à une conséquence de la promesse du sénateur du Vermont : l’élimination au bout de quatre ans des assureurs privés dans le secteur de la santé, sauf pour les chirurgies plastiques. Jusque-là, la sénatrice du Massachusetts avait entretenu un flou artistique sur cette question.

Le lendemain, Kamala Harris et Sanders ont levé la main à leur tour. La sénatrice de Californie a par la suite précisé qu’elle avait pris au pied de la lettre la question du modérateur Lester Holt : «Qui parmi vous abolirait leur assurance privée pour une assurance publique?» Elle a précisé qu’elle n’était pas en faveur de l’élimination de l’assurance privée (à en juger par cet article, sa position sur le sujet est pour le moins changeante).

Pas moins de 70% d’Américains ont une couverture santé privée, la plupart d’entre eux par l’entremise de leurs employeurs. Les sondages indiquent qu’une majorité ne voudrait pas échanger cette couverture contre une assurance santé publique.

Les démocrates modérés estiment que la promesse de Bernie Sanders est risquée ou suicidaire, même si elle plaît évidemment à l’aile progressiste du parti. Ils savent qu’elle permettra à Donald Trump de traiter de socialistes finis les candidats de leur parti en 2020, à moins qu’un des leur ne remporte l’investiture du parti.

Les candidats démocrates à la présidence ont également fait plaisir au président et à ses alliés en parlant de décriminaliser l’immigration illégale (le fait de franchir la frontière sans autorisation redeviendrait une infraction civile) – ce que Julian Castro a fait mercredi soir – et d’offrir aux migrants clandestins des soins de santé publics – ce que tous les participants au débat du lendemain ont fait le lendemain soir.

Même s’il était au Japon pour participer au sommet du G20, Donald Trump n’a pu s’empêcher de twitter sur le sujet, donnant un aperçu de la façonnant dont il aborderait la question en campagne :

Alors, trop à gauche les candidats démocrates à la présidence?

45 réflexions sur “Trop à gauche, les candidats démocrates à la présidence?

  1. Claude Rosiere dit :

    Rien avoir avec le blog mais avez vous remarqué à la television la troupe de conseillers qui accompagnait Trump lors de sa rencontre avec le président chinois alors qu’avec Poutine…..les portes closes et le confessionnal.

  2. Les Démocrates se sont pas trop à gauche…. c’est trump qui est trop dans le racisme … quel tweet affreux….

    un moment donné faudrait que les Américains grandissent un peu….. y’a pas de « gauche » aux USA… même pas proche…..

    ils devraient s’instruire et étudier ce qui se passe ailleurs et comparer avec leur « fameux système d’assurances privées »…..

    1. Normand Latour dit :

      Tellement!
      Le problème n’est pas là, trop à gauche, trop à droite, trop centriste…
      C’est l’ensemble du système électoral américain qui est défaillant.
      Et d’ici à un remaniement majeur…qu’ils(elles) vivent avec.
      😜😜😜😜

  3. Un Américain c’est quelle …… « race »….. ?? pas clair cette nouvelle « race » terrienne…..

    1. metissitem dit :

      Maudit correcteur !! Il voulait écrire : That’s the end of that racism!
      Trump, achètes-toi un HUAWEI !!

  4. treblig dit :

    Les américains veulent le beurre et l’argent du beurre en santé. Un accès rapide mais un coût raisonnable.

    Si ce n’étais du prix , ils conserveraient le système actuel avec le privé. Sauf que, et c’est là ou le bât blesse, ils dépensent 18.3% de leur PIB en soins de santé alors que le Canada y mets 10.2% de son PIB. Presque le double. Pour des résultats comparables.

    L’espérance de vie est de presque 82 ans au Canada ( 78.5 ans USA) et la mortalité infantile est plus haute aux États-Unis. Ces deux indicateurs de santé sont très fiables pour caractériser l’efficacité d’un système de santé.

    Alors, faut-il se résigner à payer 12 000 $ par année pour un plan familial ( 2 adultes, 2 enfants) ?

    Il semble que la limite acceptable est en voie d’être atteinte. Mais les américains vont changer un peu à contrecœur de système de santé

  5. Apocalypse dit :

    ‘Trop à gauche’ ?

    Oh que oui dans mon bouquin. L’idée de se débarasser de l’assurance privée au profit du payeur unique, c’est du suicide politique et donner la Maison-Blanche à Donald Trump pour un autre quatre ans.

    Même cette idée de payeur unique, qui est la bonne soit en passant, est du suicide politique à court terme. Ca ne passera pas. Il va falloir augementer sensiblement les taxes pour avoir un tel système et les républicains vont avoir toutes les munitions du monde pour battre les démocrates.

    Ne pas oublier, les américains sont allergiques aux taxes et les élections se gagnent par la peau des dents même si vous avez bien plus de votes au final ou que vous en avez bien moins comme l’a encore montré Donald Trump en 2016.

    Il y a au moins un ou une candidate qui l’a proposée, on améliore l’Obamacare et ça vend être vendeur vu la popularité du programme. Avec le temps, on pourra le transformer en payeur unique.

    Donner l’investiture démocrate à un ou une candidate qui propose au plus vite le système à payeur unique et youppi pour vous, un autre quatre ans à regarder les républicains à la Maison-Blanche.

    La stratégie des petits pas est sans doute la meilleure dans le cas de la santé aux Etats-Unis.

    1. Benton Fraser dit :

      C’est assez paradoxale… le gouvernement fédéral dépense plus d’argent par habitant que n’importe quel autres pays qui ont un système de santé universel, et ce, pour un système qui n’est même pas universel!!!

      La santé est un trop gros racket aux États-Unies solidement implanté pour que cela change.

      Ils ont ratés leurs coup dans les années 60 suite a un mauvais « timing » avec la guerre du Vietnam!

      Énormément d’américains subissent encore les dommages collatéraux du Vietnam!!!

    2. treblig dit :

      Je l’ai souvent dis dans ce blogue ( et sur l’ancien), Obamacare est un système confus, complexe et tarabiscoté de 1 200 pages ( la loi canadienne sur la santé fait 14 pages incluants les versions française et anglaise).

      Mais vaut mieux Obamacare que rien pantoute. Surtout que Trump avait dit qu’il remplacerait Obamacare par de quoi de mieux et de moins cher. Il a dit ( je paraphrase) Qui savait que la santé c’était si compliquée,
      .

      Promesse non tenue qui revient le hanter.

  6. Futile dit :

    Il a raison sur l’assurance santé gratuite pour les immigrés illégaux. C’est du populisme de gauche. C’est l’équivalent pour la base du mur de Trump. Ils savent tous très bien que le Congrès ne l’acceptera jamais.

    1. Benton Fraser dit :

      Qui parle d’assurance santé gratuite pour les immigrées illégaux…. à part Trump!

      La « futilité » aurait vite saisit qu’il faut des papiers pour avoir accès a des soins de santé!!!

      P.S.: Paradoxalement, avec un système privé, les compagnies d’assurance se foutent que vous soyez illégal ou non, en autant que vous payez votre prime!!!

  7. 430a dit :

    Ils ont beaucoup de chemin à faire, nos amirequins, en matière de santé. D’abord leur alimentation, leur « sédentarité » devant écrans et, last but not least, leur éducation culturelle – si on peut ainsi qualifier leur abstinence ès matières scientifiques. Sans doute reliée à leur complaisance envers leurs croyances religieuses mortifères…

  8. jeanfrancoiscouture dit :

    Le danger avec les questions auxquelles on exige de répondre par oui ou par non ou, pire encore, en levant la main c’est qu’il n’y a aucune nuance ni compromis ni explication possible.
    Bien sûr qu’il y a des Américains démocrates comme républicains qui sont satisfaits de leur couverture d’assurance surtout si elle est payée par leur employeur. Ces gens n’ont pas du tout envie de se retrouver dans le «Medicaire» ou «Medicaid» dont on dit que ce sont deux régimes mal foutus.
    Trop à gauche? Si vouloir que tout le monde ait accès à des soins de santé de qualité par le biais d’un programme collectif (donc gouvernemental) à payeur unique, c’est être «de gauche», il est en effet fort possible qu’un grand nombre d’Américains, même démocrates trouvent majoritairement que c’est être «trop» à gauche.

    1. Haïku dit :

      Ouch. Je lėve la main.👍! Merci.

  9. FlorentNaldeau dit :

    Le constat d’ultra-gauchisme (selon le sens que prend cette notion aux ÉU) est exact. Et c’est pourquoi les fortes cotes d’écoutes des débats de cette semaine sont autant une bonne qu’une mauvaise nouvelle pour le parti. Bonne parce que cela signifie qu’il y a de l’intérêt pour ce que le parti peut proposer pour défaire DT, mais aussi (et peut-être « surtout » à ce stade) la fascination pour le spectacle de 20 (!!!) personnes qui se disputent le micro sur deux soirées consécutives.

    Mauvaise nouvelle car les électeurs que le parti doit tenter de reconquérir n’entendent pas grand-chose qui les touche. Y a-t-il vraiment été question ce classe ouvrière, de travailleurs syndiqués ou même simplement de la classe moyenne dans ces débats? Un nombre non négligeable de candidats ont même parlé d’abolir l’assurance médicale privée et de forcer tous les citoyens à être couverts par le programme Medicare. Même ceux qui sont très satisfaits de leur couverture au privé!

    Voilà de quoi les renvoyer derechef dans le giron rassurant de DT.

    Buttiegieg a eu une formule heureuse, « Medicare available for those who want it », i.e une option et non une obligation, mais il risque de ne pas être entendu compte tenu de ce qui semble être la tendance idéologique dominante des Démocrates, sur ce sujet et plusieurs autres.

  10. Haïku dit :

    « Ětre à la gauche, ou ne pas être gauche ?
    That is zee question ».💀
    (Shakespeare/Haïku).

    1. V-12 dit :

      @kintouai,

      Mercredi, en marge du débat démocrate, un journaliste, voyant des protestataires devant le centre des Congrès est aller accoster un monsieur d’une soixantaine d’année qui brandissait une pancarte disant que le socialisme était anti américain. Le gars lui dit que les USA, c’est pas Cuba, bla bla bla le charabia incompréhensible. Le reporter lui demande alors ce qu’il fait dans la vie. Le mec lui répond qu’il est à la Sécurité Sociale! Le journaliste lui dit qu’il adhère donc à un programme gouvernemental socialiste. Le gars lui répond oui, mais c’est pas pareil… LOL

      Une fois qu’on a compris que le socialisme aux USA est réservé aux blancs et aux corporations, on comprend pourquoi ils ne veulent pas partager. Et pourquoi le GOP, depuis au moins 30 ans, leur martèle que les « autres » (minorités, immigrants) veulent seulement leur voler leurs acquis américains. Dans les faits, ils veulent juste que ce soit partager avec eux aussi.

      1. V-12 dit :

        Bizarre, je réponds à kintouai pour son post de 22h58 et ma réponse se trouve là.

        Mystère et boule de gomme!

  11. Danielle Vallée dit :

    @Apocalypse:
    « Y a au moins un ou une candidate qui l’a proposée, on améliore l’Obamacare »

    Amy Klobuchar,
    Et elle parle depuis des mois de baisser le prix des médicaments en donnant la permission à Medicare de négocier le prix des médicaments.
    Le Congrès américain a voté cette loi stupide imposée par les pharmaceutiques que le gouvernement n’a pas le droit de négocier les prix. Elle veut changer cela.

    J’espère vraiment que les débats futurs vont lui donner la chance d’expliquer son programne.

    1. Dekessey dit :

      Merci pour l’info, détail TRÈS important.

  12. Apocalypse dit :

    @Danielle Vallée – 19:41

    ‘Amy Klobuchar’

    Merci! Je suis entièrement d’accord avec sa position qui est la plus réaliste dans le contexte actuel des Etats-Unis.

    1. xnicden dit :

      Je seconde. Cela dit les démocrates doivent absolument continuer à expliquer comment les politiques républicaines sur le sujet affectent négativement leur sacro-saintes assurances privées.

      Par contre il ne faut pas se mettre la tête dans le sable, il y a aussi un enjeu plus global relié à la mobilité de la main-d’oeuvre. Celle-ci est diminuée lorsque la couverture d’assurance santé dépend uniquement de l’employeur.

  13. Gilles Morissette dit :

    Les Démocrates entretiennent un flou en matière de santé qui pourrait leurs coûter cher lors des prochaines élections.

    Ils devront être plus clairs et bien expliquer aux électeurs les avantages de ce qu’ils proposent. « Medicare for all » est peut-être une idée attrayante pour une certaine « Gauche » mais je ne suis pas certain que les Américains seraient tous enclin à larguer leurs assurances privés par l’entremise de leurs employeurs, et ce, afin d’adhérer à ce régime public.

    Les Démocrates auraient plutôt avantage à forcer le TDC-En-Chef à se compromettre sur sa proposition de remplacer l’Obamacare par un quelque chose d’autre vague ».

    Ce serait beaucoup plus payant au plan stratégique que la stratégie suicidaire qu’ils sont en train de prendre présentement.

  14. Danielle Vallee dit :

    Quand on regarde les 23- 24 candidats et qu’on commence à éliminer ceux qui mènent le parti droit à un mur, le nombre diminue beaucoup.
    On n’a malheureusement pas la chance de les entendre assez.
    Seul un candidat centriste va attirer les indépendants.
    Et certains Républicains qui cherchent vraiment une porte de sortie en ce moment.
    Ce serait dommage que les démocrates ratent celle-là.

  15. treblig dit :

    Implanter complètement Obamacare et le bonifier s’il le faut est une voie prometteuse pour les présidentielles de 2020. Surtout que les républicains n’ont rien de concret à proposer ( ils ne s’entendent pas entre eux) sinon une promesse vague sur le prix des médicaments. Tapons à répétition sur ce clou.

    Il s’agit ici d’un argument qui a séduit les femmes des banlieues durant les midterms de 2018. La hausse des prix de l ‘assurance santé fait que c’est souvent le 2e poste budgétaire des familles, derrière le logement mais avant l’auto.

    1. Danielle Vallee dit :

      Oui mais il faudrait avoir des suggestions précises sur ce qu’il faut faire, pas juste une vague bonne intention.

      1. Le Vigilant dit :

        Les Démocrates devraient proposer la création d’une Commission d’enquête sur le système de Santé. Ils pourraient s’inspirer, en fouillant un peu, sur la stratégie Lesage / Gérin-Lajoie de 1960 (pas de ministère de l’Éducation et oups, surprise!).
        Le rapport de cette Commission serait mutatis mutandis: Pas nécessairement la disparition complète de l’Assurance Privée mais un régime copier/coller à celui du Canada (fédéral et États).

  16. Danielle Vallee dit :

    « d’offrir aux migrants clandestins des soins de santé publics »
    Quelqu’un a essayé d’expliquer que c’était une question de santé publique de ne pas laisser des gens malades se promener parmi la population mais ça s’est perdu dans le tourbillon des 30 secondes.

    Je crois que même maintenant les hôpitaux ne refusent pas les gens très malades, peu importe leur statut ?

    1. Achalante dit :

      Ils ne les refusent pas, MAIS! Ils les mêlent à la faillite dans le meilleur des cas, ils les foutent à la porte dès que leur vie n’est plus immédiatement en danger dans le pire. Certains vont même mettre des patients dans un taxi pour un autre hôpital… (Ça coûte moins cher qu’une ambulance!)

  17. leonard1625 dit :

    Je suis du même avis que Gilles Morissette, les démocrates sont exaspérants. Ils savent depuis novembre 2016 que l’accès aux soins de santé sera un enjeu majeur des prochaines présidentielles et ils ne semblent pas préparés.

    Selon M. Hétu, 70% ont une assurance privée, souvent payée par leur employeur. Ces sommes déboursées sont une forme d’impôt payé au privé. Les démocrates devraient produire et publier des études comparant la somme de ces « impots privés » versus ce qui en couterait via un service public.

    Une facon de dorer la pilule serait d’obliger les compagnies à offrir à leurs employés une option de retrait. C’est-à-dire, de leur verser directement l’argent qu’ils paieraient autrement aux assureurs. Je sais que cela ne peut pas être aussi simple, mais c’est l’idée générale.

    1. Achalante dit :

      Exact. Je suis certain que les États-uniens changeraient vite d’avis i on leur disait de combien leur salaire augmenterait si les employeurs leur versaient l’équivalent de ce qu’ils payent en assurance santé. (Il est certain que ces mêmes employeurs trouveraient toutes sortes de raisons pour ne pas verser la totalité des sommes à leurs employés, mais ça, c’est un autre problème, dont la solution se trouve aussi très à gauche: les syndicats!)

  18. Guy LB dit :

    Dans un pays qui a élu DJT — ou, à tout le moins, qui a permis son élection —, on se retrouve vite à gauche. Mais je ne crois pas non que l’attachement des citoyens à leur assurance privée soit un bon étalon de leur attirance ou leur crainte d’un glissement vers la gauche.

    On peut comprendre que, dans une société où les soins de santé sont hors de prix, la crainte de voir disparaître son assurance médicale fasse fuir dans l’autre direction. En ce sens, toute mention de cette possibilité sans garantie d’un remplacement public efficace et équivalent sera perçue comme trop à gauche, et sera facile à exploiter pour épouvanter l’électorat.

  19. Pierre S. dit :

    —————————————-

    la grosse andouille qui coupe les frais médicaux a 32 millions d’américain
    qui pousse 87% de ses baisses d’impôts aux ultra riches et qui allimente le racisme et
    la misogynie est p-e un peu trop à droite ????

    Je fait juste poser le problème autrement …

    Car à coté de cet grosse merde inculte raciste et stupide de POTUS 45 … tout le monde est à gauche.

  20. FlorentNaldeau dit :

    Aux ÉU, l’électorat a l’épouvante facile @Guy LB. Sur le sujet des soins de santé par exemple, je me rappelle avoir vu il y a quelques années, au moment le Obamacare était en préparation, un reportage sur une assemblée publique où un Représentant s’est fait interpeller par un électeur qui lui disait être contre un programme public et qu’il ne voudrait surtout pas ouvrir la porte à ce que le gouvernement fédéral prenne en plus le contrôle de son Medicare. Lorsque l’élu a répondu que c’était déjà un programme créé et administré par le fédéral, le citoyen a réagi avec très forte agressivité verbale, en traitant l’orateur de vil menteur et en rejetant violemment toute confirmation apportée par d’autres personnes dans la salle, même celles qui lui disaient de simplement jeter un coup d’oeil sur son chèque ou sur la correspondance qu’il recevait afin de voir de qui le tout provenait. Les faits n’avaient aucune importance en regard de l’importance pour lui de préserver la vision du monde qu’il s’était construite.

    C’est un peu la même chose avec toutes les fausses nouvelles, fictions et mensonges éhontés que DT et ses sbires véhiculent quotidiennement. Ses partisans vont y croire, malgré tous les démentis vérifiables et factuels que peuvent publier les médias qui prennent la peine de faire une vérification des faits et de la rapporter. Il sera donc facile pour les Républicains d’ameuter non seulement leur noyau dur mais aussi les électeurs plus versatiles dont l’humeur et le vote changent d’une élection à l’autre et qui peuvent décider de l’issue de l’élection dans certains États.

    1. kintouai dit :

      @FlorentNaldeau Votre anecdote m’en rappelle une autre.

      Lors d’une réunion du Tea Party, il y a quelques années, un vieux taré en fauteuil roulant brandissait une pancarte réclamant moins de gouvernement, alors que, justement, son ost.. de fauteuil roulant lui était fourni par l’État.

      Quand on pense qu’il y en a des dizaines de millions d’abrutis du même genre dans le shithole USA…

  21. 430a dit :

    Il y aurait beaucoup à faire à l’égard des systèmes de santé public mondiaux sans parler de l’accès aux ressources vitales. Ce sont des enjeux qu’il convient désormais d’aborder de manière internationale. Que les différents systèmes politiques n’y soient pas prêts, rien d’étonnant. Et pourtant…ils devront s’y résoudre.

  22. Pierre S. dit :

    ———————————-

     » Kim a tres envie de me voir » Donald J Trump

     » J’adore ce gros clown américain » Kim Youg UN

  23. FlorentNaldeau dit :

    @kintouai
    Je n’accablerais pas isolément les ÉU. Des abrutis, chaque pays, état ou province en compte une proportion substantielle parmi ses électeurs et les ÉU n’en détiennent pas l’exclusivité. Il suffit pour s’en convaincre d’écouter les reportages où nos journalistes (les vrais, pas des humoristes) sollicitent l’opinion des gens sur la rue ou d’écouter la période de questions des citoyens lors des séances de conseils municipaux. Dans chaque cas, une écoute consternante et décourageante en raison de l’ignorance et de l’absence d’un minimum de pensée critique de la part de nombre de nos concitoyens.

  24. Jimmy Mathieu dit :

    Non, pas trop à gauche.
    la majorité de la population est en faveur de la création de ces programmes sociaux, mais ils ont peur du mot «sicialissss» parce que les politiciens financés par les intérêts privée s’amusent à leur faire peur et brandir l’épouvantail du communisme.

  25. treblig dit :

    Ça commence à faire mal.

    Pas encore assez mal mais à raison de 2 fois l’inflation annuelle en moyenne depuis 25 ans, la hausse des coûts de santé va devenir insoutenable pour les citoyens américains. Si c’est pas demain, ce sera dans 2, 4, 6 ans avant que le système implode sous son propre poids inflationniste.

    À propos, l’effet de la hausse des coûts est de forcer les hôpitaux et les docteurs à se regrouper dans les grands centres urbains pour partager les coûts. La clientèle rurale, qui doit déjà se déplacer à ses frais sur plusieurs kilomètres, est de plus en plus mal desservie par les petites villes quasi rurales. D’ailleurs le phénomène se propge dorénavant aux petites villes qui voient leurs hôpitaux fermer. Le dépeuplement des états centraux et du sud-est , va accentuer le phénomène.

  26. 430a dit :

    Il y a peu, on incinérait les déchets et on enterrait nos morts. Le contraire est désormais de mise. Le monde à l’envers, direz vous? Pas tout à fait tort… « il faut que le coeur se brise ou se bronze » Chambort

  27. fallaitquejteuldise dit :

    À une autre époque les démocrates auraient été loin d’être trop à gauche; le problème c’est qu’avec Trump, les américains ont appris à se complaire dans une droite qui flirte avec les extrémistes: et ça fonctionne quand même. Le choc risque d’être trop violent lors des prochaines élections. D’ici le couronnement du candidat démocrate, ils devront apprendre à parler à l’ensemble de la population.

  28. Mariette Beaudoin dit :

    Les Américains auraient aussi besoin d’au moins un Pierre Lavoie pour vraiment faire bouger les gens : ça minimiserait les coûts de santé.

  29. Kingubu dit :

    J’ai l’impression que les démocrates modérés sont encore sous l’effet post-traumatique des élections de 2016 qui les paralyse dans toutes entreprises audacieuses.
    Si je résume ce que dit ce blog, leurs pensée serait donc: « n’élevons pas trop la voix, ne soyons trop progressiste, sinon Trump et Fox News vont encore être méchants avec nous. » On croit rêver ! Trump qualifiera le candidat démocrate de socialiste quoi qu’il arrive. Avez vous déjà oublié la façon dont était traité le très modéré Obama ?
    Un tel comportement qui pousse à rester tiède, ne faire aucune proposition forte, croire benoitement au compromis même quand l’ensemble du Parti Republicain veux vous écraser, tout ça dans l’espoir de ne froisser personne, voilà ce qui me parait suicidaire pour les démocrates

Répondre à FlorentNaldeau Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :