Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Les décisions étaient attendues avec impatience. En ce dernier jour de la session courante de la Cour suprême, elles sont arrivées ce matin, donnant aux conservateurs et aux progressistes matière à se plaindre et à se réjouir. Dans un premier temps, la plus haute instance américaine, par 5 voix contre 4, a affirmé que la Constitution américaine n’interdisait pas le découpage électoral à des fins purement partisanes, ce que les Américains appellent le «gerrymandering».

Selon la décision écrite par le président de la Cour, John Roberts, il revient aux élus de chaque État de changer les cartes électorales jugées trop partisanes. Dans une opinion dissidente, la juge Elena Kagan a dénoncé une pratique qui représente selon elle une «violation constitutionnelle».

«Si on les laissait faire, [les responsables du gerrymandering], comme ceux dont on parle ici, pourraient causer des torts irréparables à notre système de gouvernement. Et leur contrôle n’est pas hors de la portée des tribunaux», a-t-elle écrit.

La cause débattue portait sur le «gerrymandering» des circonscriptions électorales de la Caroline du Nord.

Dans une autre cause importante, le juge Roberts a voté avec les quatre progressistes de la Cour, renvoyant l’administration Trump à ses devoirs sur la question de citoyenneté que celle-ci voulait ajouter au recensement de 2020. Une telle question n’a jamais été posée directement à toutes les personnes vivant aux États-Unis dans l’histoire de ce pays.

Les opposants à la question sur la citoyenneté avaient notamment fait valoir qu’elle réduirait le nombre de réponses au sein de la communauté hispanique et nuirait non seulement à la juste répartition des deniers fédéraux mais également à la juste répartition des sièges à la Chambre des représentants.

Ses promoteurs au sein de l’administration Trump avaient répliqué que l’ajout de la question découlait d’une demande du ministère de la Justice afin d’être en mesure de mieux appliquer la loi sur le droit de vote de 1965. Un prétexte franchement suspect de la part d’une administration qui cherche généralement à réduire l’influence électorale des minorités.

Dans sa décision, John Roberts a d’ailleurs qualifié l’explication de l’administration Trump de «tirée par les cheveux» et renvoyé la cause à une instance inférieure. L’administration devra ainsi justifier à nouveau l’ajout de la question sur la citoyenneté. Or, il y a lieu de croire qu’elle ne parviendra pas à obtenir le feu vert requis à temps pour que la question soit ajoutée dans les formulaires du recensement de 2020.

On trouve ici le compte-rendu du New York Times sur la décision dans la cause du «gerrymandering» et ici le compte-rendu du USA Today sur la décision dans la cause du recensement. 

(Photo Getty Images)

71 réflexions sur “«Gerrymandering» et recensement : décisions contrastées de la Cour suprême

  1. Léo Miquis dit :

    « L’administration devra ainsi justifier à nouveau l’ajout de la question sur la citoyenneté. Or, il y a lieu de croire qu’elle ne parviendra pas à obtenir le feu requis à temps pour que la question soit ajoutée dans les formulaires du recensement de 2020. »

    Ou alors, comme à son habitude, l’administration Trump va s’en moquer et ajouter la question sur les formulaires avant même d’en avoir l’autorisation.
    Ça finira pas un procès de plus, mais le mal sera fait.

    1. Léo Miquis dit :

      Ah bah voilà, Trump vient d’annoncer sur tweeter sa stratégie :
      Le recensement n’aura pas lieu tant que la question sur la citoyenneté ne sera pas rajoutée!

  2. Apocalypse dit :

    ‘… la juge Elena Kagan a dénoncé une pratique qui constitue selon elle une «violation constitutionnelle».’

    Madame Kagan, dans mon bouquin, c’est vous qui avez raison!

    Le ‘gerrymandering’ est atroce et c’est carrément anti-démocratique!

    Cette Cour Suprême n’a de Suprême que le nom. On aurait dû avoir une décision unanime, mais comme toujours, certains juges semblent politiquement teinté.

    J’ai entendu le Juge Richard Wagner de notre Cour Suprême, une vraie Cour Suprême, il y a quelques mois à RDI, quel délice d’entendre cet homme parler de Justice et on avait pas de doutes sur ses convictions.

    1. Léo Miquis dit :

      @Apocalypse :

      J’ai en effet du mal à comprendre…
      La Cour Suprême est supposée décider si une décision est conforme à la Constitution.
      Il ne peut pas y avoir de partisanerie.
      Si le gerrymandering est anticonstitutionnel, ça l’est. Point.

      1. Apocalypse dit :

        Tout à fait d’accord avec vous!

        Tout ce qu’on essai de faire pour se donner un avantage politique, la réponse devrait être un NON catégorique, mais cette Cour semble avoir parfois les deux mains dans la politique.

      2. Gilbert Duquette dit :

        @ Léo Miquis et Apocalypse

        La SCOTUS ne peut qu’appliquer la constitution des USA. Et dans ce cas, la Constitution américaine n’interdisait pas le découpage électoral à des fins purement partisanes.

        La raison est simple. Le découpage des circonscriptions est du ressort des États et non du Fédéral.

        la SCOTUS précise qu’il revient aux élus de chaque État de changer les cartes électorales jugées trop partisanes.

        Si la SCOTUS avait jugé autrement, elle aurait empiété sur un droit des États de l’union.

      3. Léo Miquis dit :

        @Gilbert Duquette

        Dans ce cas, comment expliquer que la juge suprême Elena Kagan parle de «violation constitutionnelle» ?

      4. Gilbert Duquette dit :

        @ Leo Miquis

        La décision rendu par Robert est basé sur la non-violation du principe une personne un vote ainsi que sur la non-discrimination du découpage électoral basé sur la race. Le gerrymanding est basé sur le découpage partisan dans un système électoral non proportionnel.

        La juge Kagan elle voit le gerrymanding sous un prisme différent celui du pouvoir remis au peuple :

        Kagan : Revenons maintenant à la question que j’ai déjà posée : Est-ce ainsi que la démocratie américaine est censée fonctionner ? J’ai encore jamais rencontré la personne qui le pense. « Les gouvernements, dit la Déclaration d’indépendance, tirent leurs justes pouvoirs du consentement des gouvernés. » La Constitution débute : « Nous, le peuple des États-Unis. » Le discours de Gettysburg se termine (presque) : « Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. » S’il y a une seule idée qui a fait notre nation (et que notre nation a recommandée au monde), c’est celle-ci : Le peuple est souverain. Le « pouvoir », écrit James Madison, « est dans le peuple sur le gouvernement, et non dans le gouvernement sur le peuple ». 4 Annales de Cong. 934 (1794)

        En dessinant des circonscriptions pour maximiser le pouvoir de certains électeurs et minimiser le pouvoir d’autres, un parti au pouvoir au bon moment peut s’y établir pour une décennie ou plus, peu importe ce que les électeurs préfèrent.

        Bref :
        Robert utilise le côté technique (les articles et amendements de la constitution) pour dire qu’elle n’est pas (dans ces deux cas) violée donc qu’ils ne peuvent intervenir.
        Kagan utilise l’essence même de la constitution (son préambule) et de la déclaration de l’indépendance (qui est : Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple). pour dire que la constitution par le gerrymanding est violée.

    2. Le Vigilant dit :

      « On aurait dû avoir une décision unanime, mais comme toujours, certains juges semblent politiquement teinté.»
      Tout comme au Canada!
      Les décisions 5/4 devraient être inapplicables; le jugement de la Cour précédente s’appliquant alors ipso facto.

  3. Danielle Vallée dit :

    Je suis vraiment contente pour le résultat sur le Census. C’était tellement une horrible manigance des républicains pour appauvrir les états et diminuer la représentation démocrate.
    Bravo

    Pour le gerrymandering, c’est la désolation. Ça prend des changements aux lois en vigueur.
    Dans le fonds la Cour Suprême refuse de faire le travail des gouverneurs et des députés à leur place…On peut comprendre.

  4. Apocalypse dit :

    ‘Dans une autre cause importante, le juge Roberts a voté avec les quatre progressistes de la Cour, renvoyant l’administration Trump à ses devoirs sur la question de citoyenneté que celle-ci voulait ajouter au recensement de 2020.’

    Ouf! Il me semble que s’en était une facile celle-là aussi, mais bon!

    1. Danielle Vallée dit :

      @ Apocalypse: Elle était pas vraiment facile. Les opposants disaient (preuves à l’appui) que l’intention dans la décision d’inclure la question était malveillante et une manœuvre politique des républicains ,
      mais les défenseurs de la question disaient que ce n’est pas ce que la Cour devait décider. Selon eux, la Cour devait juste décider si Wilbur Ross avait le droit de changer le questionnaire. Ils auraient très bien pu gagner.

  5. Danielle Vallée dit :

    @Léo Miquis: Non Léo, les contestations en Cour ont déjà eu lieu. Je pense que Wilbur Ross pourrait se retrouver en prison s’il essaie de pousser jusqu’à défier toutes les lois et ajouter la question.
    Ou alors on pourrait dire aux citoyens qu’ils peuvent tous ignorer cette question illégale.

    1. gl000001 dit :

       » ignorer cette question illégale. »
      Ils peuvent faire comme bien des gens font à la question « religion ». Ils répondent « Jedi » !!

  6. Apocalypse dit :

    @Danielle Vallée – 12:03

    En ce qui me concerne, c’était facile! On ne voulait mettre cette question que pour un ‘political gain’, pour se donner un avantage, mais comme on peut douter l’impartialité de cette Cour, tout devient compliqué.

    On devrait voir des décisions unanimes et on voit souvent des 5-4. Pas pour rien que plusieurs doivent faire des cauchemars en pensant que Donald Trump pourrait nommer un ou deux autres juges.

    Au Canada, qu’un parti ou un autre nomme un juge à la Cour Suprême, ‘no problemo’, mais aux Etats-Unis, ‘oh brother’ :-(.

  7. Mouski dit :

    Ce pays s’enfonce jour après jour avec des décisions partisanes même en cour suprême.

    1. gigido66 dit :

      Ce pays est avalé par un immense trou noir, je vous laisse penser lequel!

  8. kelvinator dit :

    Donc selon la sacro-sainte constitution américaine sur laquelle jure tout les juristes, elle ne protège pas les droits fondamentaux de la démocratie, à savoir un vote juste…

    On le répète depuis longtemps, la base du processus électoral aux USA est probablement l’un des moins équitable du monde occidental.

  9. xnicden dit :

    « John Roberts a d’ailleurs qualifié l’explication de l’administration Trump de «tirée par les cheveux» et renvoyé la cause à une instance inférieure.
    L’administration devra ainsi justifier à nouveau l’ajout de la question sur la citoyenneté.  »

    Comme le dit @chrishayes, la version courte: « Revenez nous mentir sur vos motivations de façon plus convaincante, s’il vous plaît. »

  10. kelvinator dit :

    Pendant ce temps on parle du online pole Drudge Report complètement ridicule qui laisse Gabbard en tête… Normal que les conservateur la préfère, c’est la plus conspiratrionniste des candidates, et surement une de ceux prêt à attaquer le DNC pour arriver à ses fins, comme l’a déjà fait sa soeur en twittant durant le débat, se plaignant d’un complot de MSNBC pour favoriser Warren au détriment de sa soeur colocataire.
    Les conspirations n’ont pas attendu très longtemps avant de revenir dans la campagne.

    1. Gilles Morissette dit :

      @ Kelvinator(12h21)

      Intéressante votre allusion à la théorie du complot mise de l’avant par la soeur de Gabbard.

      C’est pratiquement mot pour mot, ce que nous a sorti « Benjen Stark » dans son commentaire (11h22, 27 /06/19) sur le post précédent de M. Hétu
      ( Débat démocrate: Les gagnants et LE perdant.)

      On sait maintenant où ce pauvre connard prend ses références afin de nous répandre ses théories aussi délirantes les unes que les autres. Voilà qui en dit long sur la crédibilité qu’il faut lui accorder !!

      Merci pour cet info fort instructive !!

      1. ProMap dit :

        Gilles Morissette – On ne voit plus Pâquerette depuis qu’elle s’est auto-destituée avec Amli-ou-quelque-chose-du-genre. C’est la faute au méchant conspirationniste papitibi.. Il ne reste plus que Benji.

        « Et si Benjen était Pâquerette? » (Drudge Report)

      2. kelvinator dit :

        C’est le principe d’ « Erreur ultime d’attribution » de Pettigrew en psychologie sociale. On favorise son camp, son groupe, en exagérant le causes externes, et diminuant les causes internes lorsqu’une situation va moins bien. Le contraire s’applique lors de bonne performance.

        Si Gabbard performe mal, c’est surement à cause d’un biais de MSNBC qui lui enleve la parole. Si elle réussi, c’est surement parce qu’elle a réussi à mettre de l’avant ses qualités et non pas par favoritisme de MSNBC.

        Dans un monde politique ultra partisan comme les USA, ce biais a un long avenir, malheureusement…

  11. ghislain1957 dit :

    « Un prétexte franchement suspect de la part d’une administration qui cherche généralement à réduire l’influence électorale des minorités. »

    Moi je vois comme une contradiction en provenance de ces deux jugements. Le « gerrymandering” aussi cherche à enlever l’influence électorale des minorités.

    1. xnicden dit :

      J’ai tendance à partager votre avis. Cela dit si la question sur la citoyenneté n’a pas vraiment été tranchée sur le fond, celle sur le gerrymandering politique l’a été. Et les conséquences vont se faire sentir dès les élections de 2020.

  12. gl000001 dit :

     » la Constitution américaine n’interdisait pas le découpage électoral à des fins purement partisanes »
    Mais les gens qui ont écrit la Constitution voulaient un gouvernement non-partisan. La SCOTUS a manqué une bonne occasion de revenir aux vraies valeurs fondatrices.

  13. Gilles Morissette dit :

    Finalement, c’est la position du Juge-En-Chef de la SCOTUS qui aura permis de trancher les deux dossiers.Ce ne sera pas la première ni la dernière fois qu’un tel scénario se produira. On n’a qu’à penser à ce qui risque de se passe dans le dossier sur l’IVG qui pourrait polariser davantage le débat, peu importe la décision qui sera rendue.

    Tout ceci illustre les profondes divisions idéologiques entre les différents juges de la SCOTUS. On ne juge plus en fonction de la Constitution mais en fonction de son idéologie personnelle. Une telle aberration serait pratiquement impossible au Canada car notre CS est moins marqué le clivage idéologique bien que chacun des juges a son opinion personnelle sur les dossiers qui y étudiés.

  14. Rustik dit :

    Détruire/pervertir/détourner le principe démocratique de 1 personne 1 vote n’est pas contre la constitution au pays qui se dit le phare de la démocratie…

    Tu me niaises?

  15. quinlope dit :

    Pas besoin de la Russie pour les intervenir injustement dans les élections aux U.S.A. Rien qu’à faire du gerrymandering.

    1. Haïku dit :

      En effet.👌

  16. xnicden dit :

    Si les candidats ne sont pas questionnés sur le jugement de la SCOTUS sur le gerrymandering durant la seconde portion du débat démocrate, quelqu’un n’aura pas fait son travail.

  17. Apocalypse dit :

    @Rustik – 12h26

    ‘Tu me niaises?’

    LOL … Apparemment oui!

    Il y a déjà des différences notables dans le poids du vote d’un état à un autre, mais ça ne semble troubler personne dans ce pays.

    Les Etats-Unis, le phare de la démocratie dans le monde, on la rit encore celle-là. En fait, on peut se demander si ce n’est pas un des pires, sinon le pire?

  18. InfoPhile dit :

    «il revient aux élus de chaque État de changer les cartes électorales jugées trop partisanes»

    Donc, il revient à ceux qui dessinent les contours des cartes électorales de changer celles jugées (par qui, leurs adversaires ?) trop partisanes.

    Dans la lignée de : Il revient aux bandits de cesser de voler.

    1. ProMap dit :

      InfoPhile – Oui, les bandits occupent la MB et les USA vivent un grand boom!.

      J’ai travaillé en environnement toute ma vie. Dans les années 70, les ministères de l’environnement sont apparus. Puis, des lois environnementales assorties de leur réglementation furent votées. Fin 80 et dans la décennie suivante, des mains se sont levées : « C’est chiant à la fin, ces obstructions au développement. Les entreprises sont capables de se discipliner. » Et le mantra de l’auto-régulation est apparu et a modifié les lois. La preuve de l’efficacité de ce mantra : le charbon propre. (Benjen, c’est du sarcasme)

      Et la SCOTUS qui croit en la discipline des partis politiques pour établir les cartes électorales. Eh ben!

      Je propose, tant qu’à y être, l’abolition de toute la réglementation de la circulation terrestre, maritime et aérienne. Les conducteurs et pilotes sont capables de se discipliner, non. Et toutes ses économies de jobs gouvernementales pas utiles et bouffeuses de taxes. Pis pourquoi pas la Constitution? C’est emmerdant d’être toujours obligé de l’interpréter. Vive MAGA!

      1. Haïku dit :

        ProMap
        Excellent !👏👏👏

    2. gigido66 dit :

      On appelle ça de l´autorégulation! On connaît le résultat! C’est pipé d’avance!

      1. gigido66 dit :

        Désolée, ProMap, mon commentaire ne s’étant pas placé correctement dans la ligne, est devenu un doublon du vôtre.

  19. treblig dit :

    Ouain, en ce qui concerne le gerrymandering, la cour suprême confirme que le mode de désignation à la chambre des représentants est une prérogative des 50 états sur le gouvernement fédéral. Ce qui est conforme, strictu sensu, à la constitution, qui défini les États-Unis comme une union libre et volontaire ( en théorie) des états et non comme un gouvernement fédéral. Faut le reconnaître.

    Ce qui devrait inciter les états à mettre sur pied, à l’instar de la Californie et du Michigan, des commissions électorales non partisannes et indépendantes, pour redessiner les contours des districts électoraux dans chaque état après chaque recensement qui se tient aux 10 ans.

  20. jcvirgil dit :

    @infophile
    J’aime bien votre analogie . Un autre exemple plus près de nous :*C’est comme demander aux Libéraux du gouvernement Couillard de punir ceux qui se sont adonnés à la corruption avec le système mis en place décrit à la commission Charbonneau, ça fonctionne pas !

  21. kintouai dit :

    Comme je l’ai déjà écrit. on a l’impression que la SCOTUS ne juge pas sur le fond, mais qu’il s’exerce une sorte de magouillage et de renvois d’ascenseurs parmi les juges : « Tu votes avec moi sur le gerrymandering et je vote avec toi sur le recensement ».

    Cette pseudo-démocratie est en pleine déliquescence.

    Bientôt, il n’y aura plus que des machines à voter électroniques et si tu appuies sur le mauvais bouton, tu reçois un choc électrique. On appellera ça la démocratie pavlovienne.

    1. gl000001 dit :

      Après la démocratie pavlovienne (les psychiatres appellent ça électrochocs ou electroconvulsiothérapie), il y a la lobotomie. Quel joli futur.
      Alvin Toffler a écrit « Le choc du futur ». Vous prédisez « L’électrochoc du futur ». Ca va faire un malheur !!

      1. jcvirgil dit :

        En effet C’est *Vol au-dessus d’un nid de coucou * apprêté à la sauce 2019. *Tu me donnes un poste à la SCOTUS pour me remplir la panse, je passe des lois qui te favorisent avec un glacis à saveur juridique pour ne pas que ca paraisse trop.

        De toute façon qui lit les jugements à par les journalistes qui les résument dont une grande partie sont nourris à la.même auge via les interets de leurs propriétaires.

    2. Haïku dit :

      @kintouai et gl000001
      👌👌👌!

  22. Apocalypse dit :

    @treblig – 12:55

    ‘Ce qui devrait inciter les états à mettre sur pied, à l’instar de la Californie et du Michigan…’

    Ca ne devrait pas se faire selon le bon vouloir des états, mais décider par UNE instance pour le bien de la démocratie, de tout le pays. Ne pas oublier que les élections se jouent souvent dans quelques états. Donc, on fait ce qu’on veut dans ces états, on se retrouve avec un Donald Trump comme président et TOUS les états payent pour cette situation … C’est tout simplement ABSURDE et pas démocratique le moins du monde.

    C’est à croire que les règles qui gèrent la démocratie aux Etats-Unis, c’est du n’importe quoi et on est surpris de se retrouver avec la présidence qu’on connait. Grand temps de faire le ménage et justement, d’en mettre des règles que TOUT le monde va suivre.

    1. treblig dit :

      Dès le début des États- Unis, il y a 2 conceptions de l ‘état qui s’opposent chez les pères fondateurs.

      Celle de Hamilton, partisan d’un état fédéral fort et les états sont des « succursales « .

      Celle de Jefferson ou les États-Unis sont avant tout une union d’états.

      Par la suite les différents congrès ou présidents ont été tantôt l’un, tantôt l’autre.

    2. Futile dit :

      ça ne se fera jamais. Le 10ème amendement prévoit que « Les pouvoirs non délégués aux États-Unis par la Constitution, ni prohibés aux États, sont réservés aux États respectivement, ou au peuple», hors la Constitution ne dit rien sur le gerrymandering. Constitutionnellement, la décision de la Cour Suprême est logique. Quant à la centralisation que vous appelez de vos voeux, elle est honnie par un paquet d’Etats et de citoyens qui se méfient de l’Etat fédéral comme de la peste.

  23. Carl Poulin dit :

    Tout ce qu’il y a de suprême dans ce pays c’est la façon dont il est actuellement dirigé et sa très vétuste constitution qui devrait être mise aux rebuts accompagnée du Pogo-Moutarde passé date qui pourrit le quotidien de millions d’individus et qui dégage des odeurs de dictateur de plus en plus nauséabondes.

  24. quinlope dit :

    Ouain, je veux bien suivre votre raisonnement constitutionnel, mais à la base de tout ce processus, il y a le vote et on ne doit pas faire en sorte que le vote de l’un ait un poids différent du vote de l’autre.

    Qu’en pensez-vous? Si vous ètiez citoyen canadien ou Californien aimeriez-vous que l’on s’adonne au gerrymendering?

    1. quinlope dit :

      Je m’adressais @ treblig 12:55

      1. treblig dit :

        Absolument pas. Le gerrymandering est une perversion de l’idéal démocratique et une forme de fraude. Personnellement, j’aurais souhaité que la cour suprême oblige des règles standards peu importe l’état.

        Elle en a décidé autrement à 5 contre 4.

    2. Lecteur_curieux dit :

      Mais pour certaines circonscriptions cela en est un mais réglementé.

      Les changements à notre carte électorale je ne les aime pas tous. Ah mais les citoyens pouvaient même aller donner leur avis ?

      Aux États-Unis il est ultra-partisan ici il est géré décidé par des instances.

  25. Danielle Vallée dit :

    Il faut admettre que ça peut devenir lourd pour 9 hommes et femmes d’entendre dire constamment : on est quelques milliers avec des gros salaires qui devraient gérer ce pays mais on ne fait rien et vous devriez prendre les décisions à notre place.

    Remarquez que les démocrates font du gerrymandering aussi.
    Vivement des nouvelles lois.

  26. Sage 2010 dit :

    Prédiction du Gouverneur de la Californie, Gavin Newsome: REPUBLICANS WILL BE A THIRD PARTY IN 10-15 YEARS DUE TO ‘XENOPHOBIA’ AND ‘HYPER-MASCULINITY’

    Explications
    «  »California in the 1990s is a lot like America in 2019, 2020, 2021. Here’s the real story: The Republican Party has walked off a cliff. They are third party status, » Newsom said during an exclusive interview with Axios on Monday.

    After decades of decline, the California Republican Party officially hit third party status last year. According to a report from Political Data Inc., independent voters outnumbered registered Republicans by about 73,000 people. The state as a whole remained blue, with 44 percent of the state’s electorate registered as Democrats.

    The California GOP also experienced devastating losses during the 2018 midterm election cycle. Republicans now hold just seven seats in the state’s 53-member congressional delegation.

    « That is exactly what Donald Trump is doing and Mitch McConnell, who is completely complicit, is doing to the Republican Party nationally. They don’t even know what is about to hit them. I am honestly empathetic towards what they are about to experience, which is a profound demise because of their own making, » Newsom added.

    The Democratic governor added that the GOP is « finished » unless some « courageous Republicans » stand up to President Trump and the establishment and make a real case for conservatism. »

      1. Haïku dit :

        Merci pour la vidéo.
        Très intéressant.

  27. Henriette Latour dit :

    Plus je participe à ce blogue moins je comprends les EU. On peut changer les limites des circonscriptions par le bon vouloir de l’élu en place, on change l’emplacement des bureaux de votation à la derniere minute empêchant ainsi les voteurs ne possédant pas de moyen de locomotion de s’y rendre, en connaissant à l’avance le choix des électeurs, et comme si ça ne suffisait pas, on a les grands électeurs qui peuvent décider du choix du vainqueur malgré le plus grand nombre de votes.

    Ce même pays qui s’insurge contre l’Iran et qui essaie, par le biais d’une possible guerre, d’en déloger le chef sous prétexte de non-démocratie.

    Il n’y a qu’un seul mot pour décrire ce pays SHITHOLE

    1. Michèle dit :

      👏🏻👏🏻👍🏻👍🏻Bien dit!

      1. Haïku dit :

        Je seconde !!!

  28. P-o Tremblay dit :

    Donc le gerrymanding va continuer et cela malgré le bon sens et l »horribilité de la chose

  29. el_kabong dit :

    « …la plus haute instance américaine, par 5 voix contre 4, a affirmé que la Constitution américaine n’interdisait pas le découpage électoral à des fins purement partisanes… »

    On voit ce qu’un cs corrompue est capable de faire…
    #republiquedebanane

    1. edgar772 dit :

      @el_Kabong
      Je crois que ce que la cour suprême a dit est que ce n’est pas à eux de décider mais à chaque ètât. Le gerrymandering peut être fait par les deux partis. Et je ne comprends pas pourquoi on ne demande pas sur le formulaire de recensement si la personne est citoyenne américaine. Quelqu’un peut m’expliquer.

  30. Lecteur_curieux dit :

    Pour le gerrymandering la solution serait politique avec des élus de bonne foi.

    Il faudrait relire les deux définitions Wiki en anglais ou en français ou des versions antérieures.

    Ou sinon avoir un organisme indépendant. Ou les deux partis qui s’entendent pour qu’au global ce soit relativement fair.

    Il y a du gerrymandering pour de bonnes raisons et donc au bénéfice de la population. Celui fait par les démocrates qui va favoriser des minorités mais qui sont défavorisées ailleurs.

    Que les deux partis en profitent à peu près également et que ce soit plus pour la population. Même si le redécoupage semble spécial sur une carte.

    Il faudrait qu’il soit géré, réglementé, surveillé. Pour pas qu’auraitôt qu’un parti accède au pouvoir il redessine la carte en sa faveur.

    Ce n’est plus du gerrymandering dans ce cas ou cela l’est toujours mais sans être forcément mauvais ?

    Il faudrait que ce soit négocié. On veut redécouper pour telles et telles raisons. L’autre parti va répliquer que ce n’est pas juste cela donne un avantage. Mais il peut y avoir un objectif légitime.

    Cela leur prend un organisme indépendant ou un comité bipartisan mais ils sont incapables de s’entendre.

  31. Apocalypse dit :

    HS – Twitter – Richard Hétu:

    @richardhetu
    Que nous dit ce sondage réalisé fin juin 2015 chez les républicains sur la course actuelle chez les démocrates?

    Jeb Bush 22%
    Scott Walker 17%
    Marco Rubio 14%
    Ben Carson 11%
    Mike Huckabee 9%
    Rand Paul 7%
    Rick Perry 5%
    Ted Cruz 4%
    Chris Christie 4%
    Carly Fiorina 2%
    Donald Trump 1%

    Merci pour le rappel M. Hétu! Donc, beaucoup d’eau risque de couler sous les ponts.

    1. Haïku dit :

      Exact.

  32. Danielle Vallée dit :

    frontpagelive.com
    Trump threatens to delay Census, violate Constitution after SCOTUS loss

    Ceci est un nouveau site créé par des anciens de Fox News qui en ont marre des mensonges

    1. treblig dit :

      « To delay census » ?

      C’est que le recensement est obligatoire pour désigner le nombre de représentants de chaque état au Congrès. Le recensement doit être fait tôt en 2020 pour que les nouvelles données démographiques soient disponibles et utilisées pour l’élection en novembre 2020.

      J’y vois un problème constitutionel

  33. Apocalypse dit :

    @treblig – 13:32

    ‘Dès le début des États- Unis, il y a 2 conceptions de l ‘état qui s’opposent chez les pères fondateurs.’

    Merci pour l’info! Je suis partisan de la vision d’Hamilton, dans laquelle je changerais sans doute ‘succursales’ par un autre terme, car ça fait trop péjoratif.

    Pour que les choses fonctionne, pas seulement en politique, mais dans la société en général, ça prend des règles que tout le monde doit respecter et qu’on fait respecter, sinon c’est le bordel et l’anarchie. C’est d’ailleurs à quoi ressemble les Etats-Unis, la décadence et l’anarchie, tout le monde veut faire ce qui lui semble bon pour lui et ce faisant, on brime les droits de tout le monde.

    On a l’impression de vivre dans une société, et pas seulement aux Etats-Unis, où le ‘Me, Myself and I’ est le ‘motto’ de plus en plus de gens et avec cette philosophie, on va frapper un mur et ça va faire mal.

    Pour terminer, les Etats-Unis, une démocratie sérieusement malade!

  34. papitibi dit :

    Billet:
    la plus haute instance américaine, par 5 voix contre 4, a affirmé que la Constitution américaine n’interdisait pas le découpage électoral à des fins purement partisanes, ce que les Américains appellent le «gerrymandering».

    Donc, si je comprends bien, comme la Constitution de 1776 ne parle pas non plus des droits de diffusion des matchs de la NBA, les juges n’auraient pas le droit de décider d’un litige entre deux réseaux concurrents?

    Y a bin des patentes qui existaient pas en 1776; le réseau cellulaire, le 5G, les sanctions commerciales,… alors puisque la Constitution est muette là dessus, est-ce que Trump a le droit de menacer l’Iran d’éradication et de fermer la porte à Huawei?

    = = =

    Cal Vert! Faut laisser les élus éliminer le gerrymandering!
    C’est sûr qu’ils vont faire ça honnêtement!
    Bin oui, Chose! Pis on va laisser les chats décider du sort des souris?
    Pis on va laisser les violeurs décider du droit des violées à décider de ce qui arrive avec le foetus? Oups…

    1. Haïku dit :

      🤣🤣🤣 !(Oups).

  35. Le Vigilant dit :

    Pas de doute: La Constitution américaine a besoin d’une mise-à-jour, voire d’une refonte en profondeur dont l’urgence semble de plus en plus pressante. Comme le dit l’intervenant à 14:47, on devra d’abord clarifier si le peuple veut une fédération ou une Confédération (cf les États Confédérés).
    Mais comment enclencher un tel processus? Une « Assemblée Constituante » à la sauce QS?
    En tout cas, si un Président ose évoquer un jour une telle proposition et qu’on décide d’y donner suite, il faudrait se préparer à un beau bordel sur une perspective d’au moins 7 ans…

  36. Ziggy dit :

    Quel surprise ! Pourtant dans l’exellent billet de Marc André Boisvert du 17 Juin dernier avait laissé plusieurs commentateurs réguliers ici sans voix avec un signe d’interrogation sur le résultat du vote de la cour suprême au sujet du gerrymandering dans l’état de Virginie .le score 5 à 4 bien coudonc la ou c’est bizarre nous disions nous c’est que deux juges conservateur avait voté avec les juges pro dem

    Mr.Hétu nous avaient prévenu que la décision sur le fond était à venir.Avec le recul nous constatons que les juges républicains savaient que ce vote ne portait pas à conséquence sachant qu’avant la fin du mois il feraient la job pour laquelle ils ont étés nommés.

Répondre à Gilles Morissette Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :