Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Sans être LE sujet de la campagne, un sujet s’invite de plus en plus dans les primaires démocrates : les garderies. Notamment grâce à Elizabeth Warren qui l’a mis au centre de son programme.

À Washington, les coûts des garderies explosent. Si la plupart des gens qui m’entourent paient environ 1 700$ par mois, il arrive que les gens paient jusqu’à 2 000$ par mois pour un seul enfant (près de 100$ par jour ouvrable), ce qui en fait une des régions où les coûts sont les plus élevés.

Les parents doivent donc bien budgéter avant d’avoir un enfant. La moyenne américaine des frais de garde serait autour de 1 100$ par mois. Plusieurs parents feront le choix d’espacer les naissances compte tenu des coûts exorbitants, alors que le congé maternité est de six à 12 semaines, selon les États (huit semaines à Washington). Ces coûts élevés auraient entraîné le retrait de 13% des jeunes mères du marché du travail.

De plus en plus d’États lancent des programmes de garderies subventionnées pour venir en aide aux familles. Et c’est en train de devenir une approche que les candidats démocrates défendent de plus en plus.

En attendant, les coûts augmentent très rapidement. Mais comment se fait-il que les coûts aient explosé, alors que le salaire moyen horaire d’un travailleur en garderie est d’environ 10$?

Les centres de la petite enfance sont évidemment privés, même si de plus en plus de garderies à but non lucratif apparaissent. N’empêche, les profits des garderies ont explosé alors que le secteur est de plus en plus dominé par des grands groupes.

A Washington, il existe un réel problème alors que l’offre ne réussit pas à répondre à la demande. Beaucoup de parents réserveront leur place dans une garderie avant même la grossesse de la mère, n’hésitant pas à laisser un dépôt dans certains cas. Ceci s’explique, entre autres, par une pénurie de personnel, même si visiblement ça ne semble pas influer sur le salaire des employés.

Malgré tout, un des problèmes reste la réglementation contraignante : les garderies américaines doivent faire face à une pléthore de contraintes légales. En Virginie, qui couvre une partie de la zone urbaine de Washington, les garderies doivent avoir une place de stationnement par employé et un espace extérieur proportionnel au nombre d’enfant (3,25 mètres carrés par enfant), ce qui fait exploser les coûts en plein centre-ville d’une zone urbaine densément peuplée. Au Maryland, un adulte ne peut superviser plus de trois enfants.

Présentement, le débat cherche à diminuer les contraintes réglementaires. Mais il faudra sûrement des solutions plus drastiques dans un secteur lucratif où les compagnies ont compris tout le bénéfice qu’ils peuvent en tirer.

(Photo AP)

110 réflexions sur “Les garderies à 100$ par jour

  1. jcvirgil dit :

    Et dire qu’il y a une certaine *drette bien épaisse* pour critiquer le modèle des CPE québécoise qui fait l’envie pour la qualité de ses services tout en permettant à des dizaines de milliers de femmes de retourner sur le marché du travail et de payer des impôts ce qui diminue leur coût pour l’État.

    Il est remarquable qu’encore une fois ce soit Elizabeth Warren qui prenne les devants dans ce dossier , prouvant sa foi en des mesures sociales concrètes pour aider les familles. On va voir maintenant ce qu’en dira la trumpette !

    1. Henriette Latour dit :

      jcvirgil

      La drette bien épaisse veut le retour des femmes au foyer. Quand faire garder ton enfant coûte 1,000$ par mois et que tu gagnes le salaire minimum, la uestion ne se pose pas, tu restes à la maison. Ton pourvoyeur pourra alors décider ce qui est le mieux pour toi. Vive le patriarcat!!! 🤬

      1. gigido66 dit :

        Je vois exactement le même stratagème que vous …à faire rager!

      2. Bien d’accord, il s’agit d’un excellent moyen pour garder les femmes à la maison.

      3. Heldro dit :

        Bien dit Henriette Latour ! J’aimerais bien connaître la position de notre Maxime Bernier national sur cette question!

      4. lisois dit :

        Et…avancez en arrière. father knows best.

      5. papitibi dit :

        Logique implacable!

        Surtout quand on y ajoute l’interdiction de l’avortement! Enweille, la femme, fais des p’tits, torche-les, farme leur la gueule quand ton mari bien-aimé revient à la maison.

        Pis farme la lumière, on va s’en faire un autre à souère!

      6. Haïku dit :

        papitibi

        Excellent!!! 🤣

      7. Mariette Beaudoin dit :

        Bien d’accord. De plus, les mères monoparentales, elles font quoi, à part se priver à l’os ? Ça n’a aucun bon sens.

  2. ghislain1957 dit :

    Tout est question d’argent dans ce Shit Hole Country. Le bien-être des personnes et des familles, ils s’en tapent totalement, en autant que le ca$h rentre.

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ Ghislain

      Pas seulement une question d’argent. Ici l’argent est un des moyens trouvés par la droite conservatrice et la droite religieuse qui défendent les valeurs dites familiales et qui sont nostalgique du passé.

      Ces valeurs sont entre autres :
      La famille traditionnelle composée d’un père, d’une mère et des enfants
      Une mère qui prend soin de ses enfants à la maison (À noter que cette valeur n’est bonne que pour la classe moyenne et celle en-dessous car dans la classe moyenne supérieure et celle du 1% une nounou peut très bien se substituer à la mère au foyer.)

      En limitant l’accès aux garderies par des coûts prohibitif pour la classe moyenne, cette droite impose de fait son agenda de la famille parfaite du père qui subvient aux besoins financiers et de l’épouse docile qui est mère au foyer.

      Liez ces stratégies à celles des lois anti-avortements et vous vous retrouvez avec +++++ de femmes pauvre et ou de classe moyenne inférieures qui n’ont d’autres choix que de rester à la maison pour s’occuper d’enfants qu’elles n’auraient pas eu dans un autre Pays.

      Les USA sont un Pays rétrograde pour qui les mesures sociales (garderies subventionnées, loi pro-choix, etc.) sont des attaques directes à leurs visions de la famille idéale. Et devinez quoi, cette vision se retrouve comme par hasard chez les républicains. Les démocrates ayant pris conscience il y a des lustres que la société évolue. et que la femme est une citoyenne à part entière qui peut elle aussi contribuer activement à a société.

      P.S. : Malgré ses nombreux divorces et ses infidélités, Les familles du Donald ont toujours reflété cette image de la mère au foyer s’occupant de la marmaille ou à tout le moins supervisant les nounous à leurs services.

      1. Igreck dit :

        Hypocrisie puritaine !

      2. gigido66 dit :

        « Father knows best! »…

      3. ghislain1957 dit :

        Excellente description!

      4. Lecteur_curieux dit :

        À Washington vous êtes pourtant en territoire démocrate sauf à la MB.

      5. Lecteur_curieux dit :

        Voir si ce sont ces valeurs qui dominent dans Washington DC ou à New York.

        Le capitalisme est pour les femmes sur le marché du travail mais prenez juste l’emplacement en immobilier. Cela coûte une fortune louer un local disons au centre-ville.

        Jeune vers 20 ans j’étais très pro un programme de garderies mais celle m’inspirant étaient celle du Cégep, celle sur un campus universitaire ou une autre à proximité de l’université.

        J’y voyais une synergie pas seulement économique mais aussi sociale. Au cégep en plus je crois que les étudiantes en techniques de garde y travaillaient en même temps. À Sherbrooke à l’université, on voyait une des prof aller chercher ses enfants ou aller les voir le midi. Je trouvais cela inspirant.

        Alors que voir les gens en automobile aller déposer leurs enfants chez des femmes gardant en banlieue et aussi au gros CPE. Les garderies qui ne devaient pas tous avoir un permis étaient extrêmement nombreuses. Les autos s’arrêtant dans la piste cyclable ou encore l’hiver nuisant au déneigement.

        Pour le CPE c’est plus des femmes avec des horaires traditionnels que je connaissais. Ses enfants on ne les voit pas puisque la garderie est proche du domicile et non du bureau et elle quitte à l’heure ou un peu plus tôt. La mentalité productiviste et utilitariste du capitalisme est là.

        Les femmes et famille aux horaires atypiques cadrent moins avec les CPE mais heureusement il y a plusieurs organismes et entreprises aussi qui font un très bon travail. Notamment des halte-garderie ou une joujouthèque.

        Cela milite politiquement à gauche ? Certaines personnes oui mais c’est le milieu qui s’implique et offre des services que je trouve le plus beau.

        Aux États-Unis ? Les YMCA et YWCA peuvent aider ?

        Le social ce n’est pas juste le gouvernement bien que cela en prend plus qu’aux États-Unis.

        Notre culture américaine vient aussi de Sesame Street et de PBS. Sesame Street éduque les enfants mieux que des écoles sans les remplacer.

  3. Sjonka dit :

    $$$$$$$ !

  4. Réal Tremblay dit :

    Je n’aurais jamais pensé que les garderies souffraient du  » tout au privé  » qui est tellement chéri par nos voisins du sud, un concept qui profite au 1% qui doit sûrement encourager le gouvernement à se mêler de ses affaires.

    1. Benton Fraser dit :

      Le modèle américain:

      On laisse la gestion de la « taxation » aux privés!

      Le privé est tellement plus efficace que le public… pour garder le profit entre quelques mains!

      1. John Dion dit :

        Je n’ai absolument rien contre le modèle de garderie du Québec, mais en même temps ça donne un petit indice combien coûte vraiment notre système de garderie ici si ont prend en compte que les éducatrices « eurs » de garderie ne sont pas au salaire minimum.

  5. gl000001 dit :

    Capitalisme sauvage et un autre exemple de l’exploitation de la femme par l’homme.
    Tu ne peux payer cher … reste chez vous. A ta place avec les petits. Pis le souper est mieux d’être prêt quand je reviendrais entre 7 et 10 après mon 5 à 7 !!

    1. Achalante dit :

      Vous oubliez l’argent entièrement contrôlé par l’homme, ce qui lui permet d’entretenir sa maîtresse, que ne risque pas de croiser son épouse puisque cette dernière est à la maison avec les enfants.

  6. Toile dit :

    Ah ces enfants dont nous sommes fous furieux d’amour après « le seuil de viabilité ». Une richesse qu’il faut exploiter comme bien futur de consommation, capitalisme oblige.

  7. treblig dit :

    On parle souvent que les Québécois sont les plus taxés en Amérique du Nord. Peut-être.

    Sauf que l’on ne tiens pas compte des coûts moindre de

    – l’électricité ( ce qui coûte 100$ à Montréal en coûte 350$, à New-York )
    – logement ( ce qui coûte 800$ à Montréal en coûte 3 000 à New-York )
    – frais de scolarité ( un étudiant universitaire québécois a en moyenne une dette de 12 500$ , un étudiant universitaire américain 60 000 $ )
    – garderie ( 7.00$ par jour au Québec et 60.00$ par jour à Washington )
    – l’assurance automobile ( 3 000 $ en moyenne aux états)

    Bien sûr, il y a des domaines ou les États-Unis font mieux ( l’alcool par exemple) et ou les revenus sont supérieurs. Il faut donc nuancer cette affirmation de taxation exagérée au Québec.

    1. treblig dit :

      Il y a quelques années, le magazine l’actualité indiquait qu ‘un bostonnais devait gagner 80 000 $ annuellement pour équivaloir au train de vie d’un montréalais gagnant 50 000$ par année.

    2. Achalante dit :

      Et les soins médicaux gratuits ou presque, le prix des médicaments contrôlés, et tout le reste, ce qui fait q’une malchance médicale ne nous envoie pas dans la rue, criblé de dettes, contrairement aux É-U.

      1. Benton Fraser dit :

        Lu au moment où Obama voulait passer l’Obamacare:
        Pourcentage des faillites personnelles pour raison de santé:
        États-Unie: 76%
        Canada: 3%

  8. Bob inette dit :

    Aux Zétats,la démographie est à son plus bas
    depuis les trente dernières années … Allez donc savoir pourquoi !!

    1. Mariette Beaudoin dit :

      Et, paradoxalement, ce n’est pas très capitaliste. Moins il y a de bébés, moins il y a de ventes de couches, de chaises hautes, etc.

  9. quel pays merveilleux ….

    finiront-ils par comprendre que cette approche strictement capitaliste est un échec?……

    et dire que certains « libertariens » prônent ce genre de philosophie du chacun pour soi et au plus fort la poche…..

    1. Guy LB dit :

      @lechatderuelle : Non.

  10. Toile dit :

    A 200 jours de travail par année, une modique somme de $20,000 ou un coût horaire de $14.28. T’es mieux de pas être payé à $15.00 de l’heure ! A ce prix, tu fournis le lunch de ton rejeton et les couches ?
    Ca c’est des mesures sociales !

  11. fallaitquejteuldise dit :

    Avec des coûts de garderie de 13000$ à 24000$ par année, ce n’est certainement pas en travaillant dans un fast-food à 9$ de l’heure que tu peux avoir des enfants. Si être parent devient l’apanage des riches, on est pas loin des chinois, qui eux par la force du nombre, limite la grosseur des familles. Qu’est qui est mieux: la politique de l’argent ou la politique sociale?

  12. titejasette dit :

    Les Américounes et leur pays exercent l’autogouvernance et habituellement une souveraineté totale sur leur territoire. L’avortement, les garderies, etc…Laissez-les faire leur propre choix.

    Au Québec, il y a bien des années de cela, nous avions fait notre choix de faire de notre famille une tite. Une des raisons, c’était justement les frais de garderies. Mais c’était NOTRE choix, OK ?

    Aujourd’hui, pour parer aux problèmes de pénurie de main d’oeuvre, ils commencent à chercher à assouplir leur politique d’immigration. C’est un problème. Nous avions déjà fait notre part. Point final .

  13. Pâquerette Palardy dit :

    Et dire qu’au Québec , plusieurs se sont insurgés lorsque les libéraux ont augmenté les frais de garde pouvant aller jusqu’à 20.00$ par jour pour les ménages dont le revenu est de 150,000$ et plus, comme quoi la gauche ne sera jamais satisfaite peu importe le programme d’aide .

    1. gl000001 dit :

      Vous êtes allé chercher bien loin un exemple vaguement équivalent pour faire le mange-québécois et l’anti-gauche. Et vous vous êtes planté encore !!! Pas fort 😉

      Allez donc lire l’éditorial de Paul Journet pour voir comment la droite et les conservateurs ne comprennent pas et sont incapables de suivre leur idéologie !!
      https://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/paul-journet/201905/25/01-5227558-vous-etes-conservateur-bravo-vous-etes-ecolo.php

      1. Pâquerette Palardy dit :

        @gl000001
        Merci pour le lien, mais aucun lien avec mon commentaire, bel effort!

      2. gl000001 dit :

        Vous : Gauche bashing sans fondement. La Presse : Droite bashing avec moult explications et justifications. Si vous ne voyez pas le rapport … pauvre vous 😉

      3. Lecteur_curieux dit :

        Ah cet édito… Je ne suis vraiment pas un conservateur.

        Pour des parties de l’article cela pourrait plus relever du libéralisme économique. Pour d’autres parties c’est plus une tradition institutionnelle.

        Les deux Ford ce sont des blue tories, bleus très foncés et cela va vers un populisme ce qui est pas mal l’opposé des anciens red tories allant dans la noblesse oblige.

        Libertarien ? Le libéralisme économique et l’individu sont trop poussés.

        Il y a plusieurs axes à considérer mais quand on fait une boussole électorale ou une carte de positionnement on se limite à deux axes pour simplifier.

        Sinon les différents axes et dossiers s’opposent. Mais chaque individu fait ses propres choix. Les partis politiques et leurs militants partisans eux essaient de vous mettre une étiquette et vous récupérer.

        Je me vois plus libéral mais le libéralisme disons au temps de mon grand-père versus au temps de mon oncle politicien versus aujourd’hui. C’est bien différent. Nan pas assez pour être membre du PLQ ou PLC.

    2. fallaitquejteuldise dit :

      @Pâquerette Palardy
      Pâquerette, Pâquerette ou l’art de tout mélanger… vous ne faites aucune différence entre décision politique et fiscalité ce qui n’est pas la situation aux États Unis: en dehors des subventions qui couvrent partiellement le coût d’un place en garderie au Qc, le paiement complet d’une place pour un enfant et ce même a 35$ -40$ permet un retour d’impôt plus intéressant versé par le fédéral en fin d’année qu’une place subventionnée a 10$. Payé a la semaine s’est moins contraignant sur le chèque de paye; au change, attendre à la fin de l’année ou au trois mois pour retrouver son dû peut s’avérer difficile. Faire croire que l’on demeure gagnant à 10$ C’est alimenter l’imaginaire.

      1. Pâquerette Palardy dit :

        @fallaitquejteuldise
        La question n’est pas de savoir quelle méthode est plus avantageuse , la situations est que nous avons des garderies qui coûtent 10.00$ par jour aux parents quand aux EU ça coûte jusqu’à 100.00$, pas difficile à comprendre , me semble.

    3. fallaitquejteuldise dit :

      @Pâquerette Palardy

    4. fallaitquejteuldise dit :

      @Pâquerette Palardy

      Rien à faire pour vous faire comprendre le coût réel. Continuez à mélanger les apparences d’un choix politique et la fiscalité. Cherchez un peu sur internet, des journaux comme La Presse on fait d’excellent articles sur le sujet.

      1. Pâquerette Palardy dit :

        @fallaitquejteuldise
        Le bottom line , est que le coût réel ne dépassera jamais 20.00$ par jour peu importe la méthode utilisée, comparée à 100.00$ par jour aux EU. ´’Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué’’

      2. Lecteur_curieux dit :

        @Pâquerette Dialogue de sourds vous et vos contradicteurs ne parlez pas de la même chose.

        C’ est comme cela. Impossible de s’entendre dans ce temps là.

    5. Gilbert Duquette dit :

      Pâquerette : La gauche à 150 000$/an?????????????????????????????

      Faudrait revenir sur terre un jour

      1. Pâquerette Palardy dit :

        @Gilbert Duquette,
        Des gens de gauche avec un revenu familial de 150,000.$ et plus , le Plateau en est plein! ´La gauche caviar’’, vous connaissez?

      2. Gilbert Duquette dit :

        @ Paquerette

        La gauche-caviar est une étiquette qui fut inventé par la droite conservatrice qui ne pouvait endurer que certains gens aux revenus aisés puisse soutenir des programme sociaux.

        Bref, la gauche-caviar n’existe pas ce serait un peu comme poser l’étiquette suivante sur l’extrême droite : L’extrême-droite multiculturaliste.

    6. kintouai dit :

      Il fallait bien que les salopards de Libéraux trouvent une compensation — si insignifiante soit-elle — pour justifier leur saccage des services sociaux aux moins favorisés et leurs scandaleuses augmentations accordées à leurs tinamis médecins.

      Cette mesurette tout à fait justifiée à l’endroit des mieux nantis — et dont vous semblez faire une grande mesure sociale prise par des gens inféodés au grand capital — n’était que de la poudre aux yeux dont savent si bien user ces fripouilles de dretteux.

    7. Benton Fraser dit :

      C’est surtout de faire passer les frais de garde à $12.50 par enfant pour la classe moyenne qui a moins bien passé… et le fait que les permits de garderies privées étaient accordés aux amis des libéraux.

      P.S.: Paradoxalement, les garderies est aussi une mesure de droite voulue par les entreprise!

  14. V-12 dit :

    Faut le faire; être à la fois pro-fœtus et anti-utérus…

    Ce qui est en train de tuer les USA, c’est que le partage des profits n’existe plus. Avant, une entreprise partageait ses succès en reconnaissant ses employés et leur travail par des augmentations. Plus maintenant. Et, graduellement, les américains commencent à réaliser qu’ils se font avoir. Lentement, ils se réveillent et posent des questions sur cette mentalité du « tout pour moi » des entreprises américaines, surtout celle des services où un employé est souvent moins bien traité que le chien du CEO.

    Petit exemple: Un médecin m’avait envoyé faire une prise de sang pour mon examen annuel. Les hôpitaux donnent une facture détaillée quand le paiement est dûe. Et bien, la petite bande de gaze et le morceau de diachylon utilisés pour couvrir la trace où l’on vous pique a été facturé à $4.25 à mon assurance. Coût réel: $0.04. Insoutenable pour la majorité des gens. Quand se casser un bras coûte $3,000 et que le déductible est de $5,000, on comprend mieux…

  15. Lecteur_curieux dit :

    Un programme américain réservé aux bas revenus :

    https://en.m.wikipedia.org/wiki/Head_Start_(program)

    1. Layla3553 dit :

      Un programme qui bien en aide 1,000,000 d’enfants par année pour le départ à l’enfance, ça me semble très bien. Merci pour le lien Layla

  16. cotenord07 dit :

    Mon épouse et moi avons réussi à ne pas vivre cette situation angoissante.

    Nous avons choisi un style de vie relativement traditionnel, dans lequel je jouerais le rôle de gagne-pain principal, et où elle prendrait soin de nos enfants à la maison. Et nous avons eu pas mal plus d’enfants que la moyenne des familles d’aujourd’hui…

    Il y a toujours eu très peu de possibilités que notre mariage éclate, alors mon épouse n’avait pas à être stressée par la possibilité quelle ait soudainement à retourner sur le marché du travail en acceptant n’importe quel boulot. Et sa transition vers un travail autonome qui lui plaît s’est faite facilement, lorsque nos enfants sont devenues plus autonomes.

    Pendant la période où nous n’avions qu’un revenu (le mien), nous avons limité nos dépenses, n’avons pas acheté de chalet, n’avons pas fait un voyage dans le sud à chaque hiver… Les dépenses étaient focalisées sur la famille.

    Je ne regrette pas cette approche. Nous avons des liens très forts avec nos enfants, qui peuvent compter sur notre aide ou notre assistance en tout temps, y compris pour prendre soin de leurs enfants.

    Mais je reconnais qu’il est peut-être aujourd’hui difficile de mettre en pratique cette approche dans les grandes villes des États-Unis…

    1. Claude Dallaire dit :

      Bel exemple de choix individuel de comment organiser sa vie personnelle et professionnelle pour élever une famille. Mais c’est un exemple. Le fait est que notre société désire mettre les moyens pour favoriser le choix a la femme de ne plus se sacrifier personnellement et professionnellement pour fonder une famille. Et ce choix est privilégié par les femmes d’aujourd’hui si les conditions économiques (et les avantages fiscaux du congé et de la garderie). Personnellement, je suis heureux que la société québécoise a décidé de manière avangardiste de par le monde de supporter cette liberté de choix. La droite, fervente du discours de liberté, devrait en prendre en acte.

      1. Lecteur_curieux dit :

        Sur la liberté… Ce concept n’appartient pas plus à la droite qu’à la gauche ou au centre.

        Un certain choix est plus dans le social-libéralisme.

        Pour la droite et le centre-droite je vous donne deux exemples.

        1. Le néolibéralisme de Milton Friedman tel qu’énoncé dans son fameux ouvrage Capitalisme et liberté. Dans notre livre de Baumol, Blinder et Scarth en microéconomie cette philosophie mettant la liberté au-dessus de tout et passant par celle économique en premier était critiquée.

        2. L’école néoclassique descendante de Walras comme on le voyait en PPE à HEC. Le bien-être collectif est mesuré d’une certaine manière mais avec l’approche réductionniste de l’homo oeconomicus et avec l’hypothèse de la souveraineté du consommateur.

        Alors ainsi dans leur exemple sur un site avec des exercices. Les garderies privées augmente le bien-être collectif.

        Mais seulement si on accepte le modèle. Il reflète seulement une partie de la réalité.

        Si on préfère être holiste/systémique? Il n’est plus possible de mesurer les choses avec précision. On peut juste croire aller dans la bonne direction. Mais on ne peut plus isoler les variables.

        La liberté on aime mieux en parler en philosophie, en littérature, en théâtre…

        Mais oui le prof de politique internationale très à gauche était dans la liberté lui aussi mais celle de critiquer notre société capitaliste.

        Il faut trouver le bon équilibre. Allez-y militer dans des partis ou vous faire élire. Sinon ? Essayons d’aider les gens à composer avec le système en place.

    2. John Dion dit :

      Selon « Achalante » vous êtes un méchant macho qui a enfermé sa femme dans la maison sous prétexte de s’occupé de vos enfants pour mieux aller baisé la voisine…. MDR!!!!!!

      1. cotenord07 dit :

        @ John Dion (26/05/2019 à 14:55 ) :

        Merci d’avoir porté à mon attention le sage point de vue de l’internaute « Achalante » à ce sujet.

        Toutefois, comme je n’ai jamais eu de voisine qui portait le nom « Achalante » parmi les nombreuses voisines que j’ai côtoyées d’un lieu de résidence à l’autre, je crois qu’il serait prudent que vous preniez avec un grain de sel l’opinion exprimée par l’internaute « Achalante » à ce sujet…

        🙂 🙂 🙂

  17. Louise dit :

    Dans les premières années des garderies subventionnées par le gouvernement au Québec c’était les femmes qui administraient ces garderies et qui prenaient soin des enfants. Quand c’est devenu plus payant, les hommes ont commencé à s’y intéresser mais pour l’aspect administratif uniquement et les femmes ont continué à prendre soin des enfants.

    Je ne suis donc pas surprise de voir qu’aux États-Unis certains ont flairé la bonne affaire et que même des compagnies s’y intéressent.
    Et pendant qu’ils font du gros cash, les femmes continuent d’être exploitées à 10$ de l’heure.
    C’est un autre exemple du capitalisme sauvage et ça s’en va dans un cul de sac.

  18. Pâquerette Palardy dit :

    @Cotenord 07
    Beau témoignage, tout est dans la capacité de choisir ce qui nous convient comme famille et le fait que les deux conjoints sont confortables dans ce choix.

    1. Benton Fraser dit :

      Comme quoi lorsque vous mettez la démagogie de côté, vous êtes capable d’écrire des choses qui tombe sous le sens!

      1. Pâquerette Palardy dit :

        @Benton Fraser
        Je peux dure la même chose de vous.😉

      2. gl000001 dit :

        « Dure ».
        Exact. En général, vos interventions font « dure ».

      3. Benton Fraser dit :

        Vous pouvez le dire… mais vous n’avez aucune crédibilité… c’est le propre du démagogue!

  19. Lecteur_curieux dit :

    Un centre à Pittsburgh mais je n’ai pas vu le prix encore :

    https://www.angelsplacepgh.org/how-we-help/why-angels-place/

    Savoir ce qui existe… Disons il y a une quinzaine d’années, chaque personne que je connaissais était dans une situation différente ici au Québec.

    Pas tous ont la même vie, horaires et tout. Ayez un bon réseau d’amis et connaissances cela peut aider partout.

    1. Layla3553 dit :

      J’aurais pensé qu’une nounou quand tu as plus d’un enfant reviendrait moins cher qu’une garderie, pas vraiment en lisant sur ce lien. Layla

      1. Haïku dit :

        Dans le mille. 👌

      2. gl000001 dit :

        En engageant une migrante illégale ? Je suis sur que beaucoup le font.

    2. Layla3553 dit :

      HS
      pu capable… après avoir lu que DT voulait amené toute sa famille au Royaume Uni rencontrer la Reine, déjà j’étais dégoûtée, mais je n’avais pas encore lu ceci.

      « L’attachée de presse de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a déclaré  dimanche dans une autre interview que l’administration Trump savait qu’il y avait un niveau élevé de corruption au FBI.
      « Nous savons déjà qu’il y a eu beaucoup de corruption au FBI. Ils ont divulgué des informations. Ils ont menti. Ils travaillaient spécifiquement pour démolir le président, essayant de faire du mal au président », a déclaré Sanders à NBC. Presse. »
      « Nous laisserons le dernier appel au procureur général et il ira au fond des choses. Mais nous pensons que les Américains méritent la vérité. Le président l’a demandé. Et nous ne devrions rien attendre de moins », a-t-elle ajouté. »

      https://thehill.com/homenews/administration/445588-liz-cheney-statements-by-agents-investigating-trump-could-well-be

      1. Benton Fraser dit :

        « Mais nous pensons que les Américains méritent la vérité. Le président l’a demandé. »

        Un p’tit comique ce Trump. S’il y a bien une chose que Trump a en horreur, c’est la vérité!!!

  20. Gilles Morissette dit :

    Les Américains n’accepteront jamais le concept des garderies que nous avons mis en place au Québec.

    Pourquoi? La réponse est simple. Un système du style CPE impliquerait un financement public de la part de l’État donc possiblement des impôts un peu plus élevés pour les contribuables.

    Or, je crois que la plupart des Américains n’accepteraient pas de payer plus d’impôt pour financer un tel programme,même si ce dernier a du mérite. En outre, les Américains sont allergiques à toute forme d’intervention de l’État. Il y a fort à parier qu’ils pourraient y voir une intrusion dans leur vie privée. Ne riez pas. Cet argument a été invoquée par certains « Dretteux » au moment du débat sur l’Obamacare

    L’idée de Warren a du sens mais il ne faut pas la regarder à travers notre prisme québécois.Nous avons fait ici un choix de société en mettant un place un système qui favoriserait le retour du plus grand nombre possible de femmes sur le marché du travail.

    Je suis loin d’être convaincu que les Américains seraient prêt à faire collectivement le même choix.

    1. Gilles Morissette exact, cependant, ils sont faibles en calculs car les impôts de tous diminueraient grandement les couts individuels qu’ils se tapent actuellement….

      ils ne comprennent pas le concept qu’en groupe c’est moins cher que seul…..

      tant pis pour eux….

      1. gl000001 dit :

        « Seul, on va vite. En groupe, on va plus loin »

    2. Benton Fraser dit :

      Les américains semblent préférer que le gouvernement dépense dans cette garderie coûteuse pour adulte qu’est l’armée américaine!

      1. Guy Pelletier dit :

        @Benton Fraser dit :
        26/05/2019 à 13:45
        Tout a fait, les Américains préfèrent subventionner fortement le secteur militaire et indirectement toutes les entreprises de fournitures de biens et services pour l’armée que de mieux financer les garderies, études post scolaires, soins de santé……….

    3. Benton Fraser dit :

      Au début des années 80, Reagan a demandé au CBO (COngress Budget Office) un sondage sur si les américains qui veulent ou non un système de santé universel.
      Le résultat de 74% des américains voulant un système de santé universel n’a pas plus à Reagan qu’il l’a tabletté.

      Par contre, le CBO renouvelle l’exercice a chaque année et bon an, mal an, le pourcentage tourne autour de 70% à 80%.

      1. gl000001 dit :

        « Seul, on va vite. En groupe, on va plus loin »

    4. papitibi dit :

      À vrai dire, les z’Amaricains font confiance au marché. Pas à l’État.
      Créer un réseau de ‘CPE’, c’est détruire la notion de marché, puisque ça empêcherait les requins de facturer les tarifs que dictent le marché et qui permettent aux plus gros d’engraisser pendant que les moins bien nantis crèvent de faim.

      Faut pas perdre de vue que Jean Charest – ci-devant chef du caucus conservateur (2 députés!) post-Campbell – était décrit par nos bons z’amis libââârtariens comme un dangereux sôôôcialiste!

  21. Pâquerette Palardy dit :

    @Gilles Morissette
    Tout à fait d’accord avec vous, analyse très juste.

  22. Alexander dit :

    Tout est question de choix de société. Difficile pour des québécois ou canadiens de comprendre le contexte américain. Nous sommes 30 M et eux 300M. Nous avons fait des grands choix d’accès à l’éducation et aux soins de santé. Les CPE aident les couples et les femmes à intégrer le marché du travail et leur donner le choix.

    Oui, ça coûte plus cher en impôts mais on se donne bien des services dont tout le monde bénéficie.

    Pas parfait, mais c’est une bien meilleure répartition de la richesse.

    Les américains, c’est au plus fort la poche. Et les Sanders et Warren qui arrivent avec des idées plus canadiennes se font insulter comme méchants socialistes.

    Une immense différence entre américains et canadiens. Et je n’envie pas les américains, mais pas du tout.

  23. Jean dit :

    Ne nous faisons pas d’illusion, le système privé est privilégié ici aussi depuis plusieurs d’années au détriment des CPE qui sont pourtant beaucoup mieux pour les enfants et les parents selon la grande majorité des études indépendantes. Restons donc vigilant pour protéger notre « système ».

  24. Mario dit :

    Bienvenue en Ontario… Ce problème est très présent dans le ROC.

  25. jeanfrancoiscouture dit :

    «….les profits des garderies ont explosé alors que le secteur est de plus en plus dominé par des grands groupes.»

    Tout tient dans cette phrase. La «domination par des grands groupes» met au premier plan la «satisfaction des actionnaires». Les employés «crinqueux» de chiffres de ces «grands groupes», ceux qui gèrent les mathématiques de la «satisfaction des actionnaires» ne sont probablement jamais en contact avec la clientèle. Ils tirent leur satisfaction de leurs belle colonnes de chiffres et des juteux bonis qui leur sont versés par les «actionnaires satisfaits».

    Mais dans un pays où tout, y compris la charité et la religion, est «business» comment cela peut-il encore nous surprendre?

    Quant à ma réaction personnelle face à la famille et à un couple à deux carrières, ma blonde et moi avons fait un choix un peu du même ordre que «cotenord07» ( limité nos dépenses, n’avons pas acheté de chalet, n’avons pas fait un voyage dans le sud à chaque hiver… Les dépenses étaient focalisées sur la famille.) mais sans le sacrifice de l’une ou l’autre carrière.
    Au vu des emmerdes que constituait le syndrome du «bébé charrié», surtout en hiver, nous avons choisi le gardiennage à la maison. Bien entendu, cela coûtait beaucoup plu$ cher mais, comme le disait une certaine publicité à l’époque: «C’était (beaucoup) plus que du bonbon». Et nous nous sommes limités à un héritier. Offrir à deux ou trois enfants ce dont celui-là a bénéficié jusqu’à la toute fin de ses études aurait été hors d’atteinte même avec deux revenus

    C’est pourquoi je trouve qu’aux USA aujourd’hui, avoir des enfants, voire un seul, , cela relève soit d’une sorte de vocation du type sacerdotal, soit de la folie pure ou, et là je ne serai «pas fin», cela relève d’une sorte d’irresponsabilité parentale à l’égard d’enfants qui n’ont pas demandé à venir au monde et auxquels on ne pourra offrir autre chose que ce que Winston Churchil promit aux Anglais lors de la guerre de 39-45, soit: «Blood, Sweat and Tears.» et ça, c’est très attristant même si cela «satisfait les actionnaires» des grands groupes de l’industrie du «bébé charrié».. ..

  26. Pâquerette Palardy dit :

    @Gilbert Duquette. 10.31h.
    Peu importe l’interprétation que vous en faites ça existe.

    1. Benton Fraser dit :

      Oui et cette gauche caviar à un membre: Guy A. Lepage…. mais il n’habite pas au Plateau!!!

  27. Yolande C. dit :

    @cotenord07–08h56–

    Vous avez bâti votre union sur du roc; vous avez toute mon admiration, votre femme et vous.

    Mon conjoint et moi, à une échelle manifestement moindre, avons fait de même; comme mes revenus étaient plus élevés et mon désir de rester à la maison. moindre, après mon congé de maternité et l’allaitement, c’est moi qui suis retournée au boulot et mon conjoint s’est occupé de notre fils et de tenir maison jusqu’à sa scolarisation.

  28. titejasette dit :

    En général, je ne suis pas sur ce blogue un si beau dimanche. Mais aujourd’hui, je vais faire une exception (même si je n’ai pas lu TOUS les commentaires).

    S’il est vrai que la décision sur l’avortement ne devrait revenir qu’à la femme et la décision de faire des enfants ne devrait revenir qu’aux 2 parents, je suis d’opinion que la politique sur la natalité devrait être soutenue et aidée par les gouvernements. Si les Zétats-Désunis ne comprennent pas cela, c’est leur problème : le peuple n’a qu’à élire LE gouvernement qu’ils veulent bien leur représenter.

    Les jeunes couples américains se font et se défont (assez vite). Faire un enfant et payer 100$ /jr c’est toute une décision (quand on a d’autres dettes – les prêts-études, les assurances santé, le loyer (ou l’hypothèque), etc…) Alors, un GROS coup de pouce du gouvernement, ça compte. Mais NON, ils s’en foutent.

    Je n’ai rien à cirer, moi non plus. Les bons conseils, je les garde pour moi…De toute façon, qu’est-ce qu’ils peuvent bien faire de mes conseils ?

    PS: les CPE, c’est une idée de Mme Marois ? Bien, on s’en rappellera longtemps.

  29. Layla3553 dit :

    Lire que pour un enfant en garderie

    autour de Washington DC coûte entre 1700$ et 2000$ US par mois soit entre 2300$ et 2700$ CAN, c’est hallucinant, mais que la MOYENNE aux USA est de 1100$ US par mois soit 1500$ CAN, alors là c’est plus que fou…

    Il y a un monopole c’est clair.

    On ne me dira pas que le coût du terrain au pied carré est sensiblement le même partout aux USA, c’est bien clair qu’il y a encore et encore des groupes qui s’enrichissent…mais le pire, on lit que ces groupes ne suffisent pas à répondre à la demande, par manque de personnel.

    La demande est là…pourquoi ils n’en pro-fi-te-raient pas, ces génies profiteurs?

    On lit que même s’il y a pénurie de personnel le taux horaire reste le même. Pourquoi il paierait 5$ de plus de l’heure, il n’y aura pas plus de monde en recherche d’emplois?

    Les parents de ces parents doivent eux-mêmes rester sur le marché du travail. Ils ne peuvent donc pas se fier sur la famille , pour les supporter. S’il y a manque de main-d’oeuvre, impossible d’envisager d’avoir des nounous. Engager un migrant qui veut sortir de la violence et la misère dans son pays en améliorant sa qualité de vie, pour travailler dans une maison privée…je comprend que ces groupes s’y opposent.

  30. Gilbert Duquette dit :

    Hors sujet :

    Le Donald vient de perdre deux supporters comme quoi la sélection naturelle est encore à l’oeuvre.

    Peu avant 2 heures du matin, la police de l’État de Louisiane est intervenue lors d’un accident impliquant un seul véhicule dans l’eau au pont Black Bayou sur la Louisiana Highway 384 près du lac Charles.

    Un témoin a dit à la police que le conducteur d’une Chevrolet Cruze 2016 s’était arrêté au pont, qui était fermé à la circulation des véhicules alors qu’un bateau passait sur la voie navigable intracoastale. La section de 165 pieds du pont sur pontons avait été déplacée pour permettre au navire de passer.

    Le passager de la voiture est descendu et a poussé un bras de barrière vers le haut pour permettre au conducteur de continuer. Le conducteur a mis la voiture en marche arrière, s’est arrêté puis a remonté la rampe plein gaz pour effectuer le saut. Toutefois, la voiture a atterri dans l’eau. Le conducteur et son passager sont morts.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

    1. Gilbert Duquette dit :

      J’oubliais,

      Mes condoléances à Pâquerette pour la perte de deux de ses cousins éloignés (ou pas si éloignés que cela)

    2. cotenord07 dit :

      @ Gilbert Duquette (26/05/2019 à 14:23) :

      Ces deux concurrents du prestigieux concours international des Darwin Awards pour l’année 2019 étaient des Texans d’origine hispanique, d’après leurs patronymes (Alejandro Cazares, 23 ans, de McAllen, Texas, et Roberto Alejandro Moreno, 32 ans, d’Edinburg, Texas).

      On ne connait pas leur affiliation politique.

      SVP notez que, dans ce reportage du poste KPLC-TV Channel 7 de Lake Charles, en Louisiane, notre cousin cajun Randy Daigle (patronyme que le reporter prononce Daiguele…), descendant des malheureux déportés acadiens qui ont fini par aboutir en Louisiane entre 1763 et 1790, a bien indiqué qu’il allait beaucoup prier pour les deux infortunés…

      Au moment où le reportage a été diffusé, on ne connaissait toujours pas les résultats des tests toxicologiques faits à partir d’échantillons prélevés sur les victimes.

      https://www.kplctv.com/2019/05/24/black-bayou-bridge-big-lake-road-closed/

    3. Haïku dit :

      @Gilbert Duquette 14:23

      Excellent HS. Sidérant !

  31. titejasette dit :

    Gilbert Duquette ….’Le conducteur a mis la voiture en marche arrière, s’est arrêté puis a remonté la rampe plein gaz pour effectuer le saut.’

    Scénario du prochain film de James BOND ?
    Ecrit par Bonzo et dont la production est confiée à Paquette ?

  32. Mabuse dit :

    « À Washington, les coûts des garderies explosent. Si la plupart des gens qui m’entourent paient environ 1 700$ par mois, il arrive que les gens paient jusqu’à 2 000$ par mois pour un seul enfant (près de 100$ par jour ouvrable), ce qui en fait une des régions où les coûts sont les plus élevés. »
    À ce prix-là, est-ce que les gardiennes sont armées, au moins? Non? Faudrait en parler à Donald et à Betsy…

  33. Lecteur_curieux dit :

    https://www.cnbc.com/2018/07/06/how-much-child-care-costs-in-every-state-in-america.html

    Le Mississippi et l’Alabama, les deux plus réactionnaires états du moins en moyenne ont les coûts les plus bas.

    Mais ces chiffres là sont loin de tout dire.

    1. cotenord07 dit :

      @ Lecteur_curieux:

      Ce sont deux états très pauvres, en plus d’être très traditionalistes.

      Les tarifs sont liés à la loi de l’offre et de la demande, et aux niveaux des revenus dans les régions considérées. En Alabama et au Mississippi, les revenus ne sont sûrement les mêmes qu’à Washington…

      1. papitibi dit :

        Pauvres et traditionalistes?
        fonc, pauvres et profondément religieux.
        Donc, pauvres et crédules.

        bien sûr que ça vote pour des candidats ultra-ultra-ultra-conservateurs.

  34. Ziggy dit :

    Washington étant une ville largement démocrates avec une mairesse démocrates devrait faire comme New York et mettre en place des maternelles quatre ans,voir trois ans,ça doit leur paraître impossible mais si une ville de la taille de New York à réussi je ne voie aucune contrainte à la réalisation de cette objectif ,à part que les mieux nantis préfère les banlieus cossus mais les ambassades devrait aidé à compenser.
    Mais c’est bien LEURS choix de société QU’ILS ont choisis j’ai le goût de dire c’est à vous de changez ou de vous adaptez.Les problèmes que vous soulevez ne sont que des problèmes de réglementations on sait ce que c’est parce qu’on a subit l’administration de Couillon /Couillard pendant quelques années,un autre représentant de la loi et l’ordre ou plutôt de la réglementation et de la régression que nous avons finalement mis hors d’état de nuire et ce qu’il y a de plus beau le remplaçant est en probation lui et les suivants doivent bien prendre note que nous les avons à l’oeil.Le monde disons ordinaire n’on qu’un moment pour que leur voix est un réel effet sur leur vie et c’est lors du choix de leurs représentants aux élections en autant qu’en étant rigoureux ,pour ne pas se faire saisir ce droit fondamentale par des ŕipoublicains à là gerrymandering.
    Quand nous avons élevé notre famille les frais de garderie privée était de quarante-cinq dollars le jour pour le premier et quarante pour un deuxième après son université ma conjointe n’à jamais travaillé à plein temps par choix et ont à pas eu de chalet non plus et jamais de voyage dans le sud,c’est encore de même aujourd’hui parce que notre première joie de vivre n’est pas nos photos sur instagram mais bien notre famille qui s’agrandit et qui nous apporte tant de bonheur.

    Mais je comprends les jeunes de maintenant qui veulent vivre et tout avoir maintenant la vie est quand même àgréable maintenant j’ai l’envie de leur dire acheté vous une Honda il n’y aura plus de problèmes autre formule magique.

  35. papitibi dit :

    Petit HS: Rouyn-Noranda RULES!
    La coupe Mémouriale s’en vient che-nous!
    Yé!

    Dieu est vraiment bon!

    1. Mouski dit :

      God bless Rouyn-Noranda……….

      1. papitibi dit :

        Par contre, si j’avais un mot à dire pour la prochaine séance de repêchage, si le Moosehead Raphaël Lavoie était encore disponible quand le CH annoncera son first round draft pick, je sauterais dessus.

        Mais j’imagine que Timmins va choisir un Pakistanais fort prometteur qui évoluait dans la ligue élite de Grèce… Pas grave si c’est du hockey sur gazon; on va lui apprendre à patiner!

        Pourvu que ce soit pas un ‘sumo wrestler’ avec un tour de taille de 74… Qui sait jusqu’où l’influence de Donald Trump peut se faire sentir! 😉

  36. Layla3553 dit :

    HS pu capable…

    « L’attachée de presse de la Maison Blanche, Sarah Huckabee Sanders, a déclaré  dimanche dans une autre interview que l’administration Trump savait qu’il y avait un niveau élevé de corruption au FBI.
    « Nous savons déjà qu’il y a eu beaucoup de corruption au FBI. Ils ont divulgué des informations. Ils ont menti. Ils travaillaient spécifiquement pour démolir le président, essayant de faire du mal au président », a déclaré Sanders à NBC. Presse. »
    « Nous laisserons le dernier appel au procureur général et il ira au fond des choses. Mais nous pensons que les Américains méritent la vérité. Le président l’a demandé. Et nous ne devrions rien attendre de moins », a-t-elle ajouté. »

    https://thehill.com/homenews/administration/445588-liz-cheney-statements-by-agents-investigating-trump-could-well-be

    1. Haïku dit :

      Layla

      Je seconde votre « pu capable » !🙈🙉🙊

    2. Benton Fraser dit :

      Trump transpose sa façon de faire à l’ensemble des institutions gouvernementales.

      La réalité, c’est qu’il voudrait bien que le FBI soit corrompu pour qu’ils travaillent pour lui et non pas à défendre la justice et faire respecter les lois!

      1. Haïku dit :

        Ouch ! 👌

    3. Mabuse dit :

      Rudy le prophète aura eu raison: ça sera vrai que la vérité n’est pas la vérité!

    4. Pâquerette Palardy dit :

      @Layla3553
      ´pu cape’
      Vous n’êtes plus capable de penser que le FBI avait dans ses rangs des personnes dont le seul
      but était de nuire au président, je vous l’accorde difficile à croire, mais ça a bien l’air que c’est arrivé, c’est ce que confirmera probablement l’enquête mené par William Barr .

      1. Pâquerette Palardy dit :

        * pu capable ,

  37. Daniel Legault dit :

    Les garderies à $100 sont un autre exemple de l’idéologie du laisse-faire.

    On se retrouve avec des employés payés $10/h et des profits excessifs.

    La situation est identique avec les soins de santé, les médicaments, etc.

    On en voit un autre exemple dans le lobbying, les dons aux partis politiques, le gerrymandering, etc.

    On est libre sur papier mais dans les faits seulement une partie de population, le 1%, l’est. Le reste de la population est un marché que l’on peut exploiter au maximum.

Répondre à Lecteur_curieux Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :