Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

«Vous êtes respecté partout en Europe. Probablement comme moi, [vous êtes] un peu controversé, mais c’est okay. Vous avez fait un bon travail et vous avez assuré la sécurité de votre pays.» Donald Trump a tenu aujourd’hui ces propos au sujet de son invité à la Maison-Blanche, Viktor Orbán, premier ministre hongrois.  Si vous vous demandez ce qui est «un peu controversé» au sujet d’Orbán, vous pouvez lire la lettre que les démocrates de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants a envoyé au président pour protester contre son invitation à un dirigeant qui s’inspire de Vladimir Poutine pour contrôler la presse et la société civile et carbure à la xénophobie et à l’antisémitisme pour défendre son pays contre l’immigration.

Aurait-on tort de penser que l’aspect «un peu controversé» d’Orbán est ce qui a poussé Trump à considérer qu’il a fait «du bon travail»?

(Photo EPA)

62 réflexions sur “Quand Trump encense un dirigeant autoritaire et xénophobe

  1. kelvinator dit :

    Orban a éviter tout débat politique, se cachant derrière des campagnes politiques illégales, comme celle actuelle contre l’Union Européenne.

    Malheureusement, les dictateurs n’ont jamais été autant adoré en occident aujourd’hui, autant à gauche avec Maduro qu’à droite avec Orban, Putin, Kim Jung, Erdogan, Duterte…
    L’autoritarisme et le culte de la personnalité semble être davantage ancré à droite qu’à gauche par contre, mais tout deux sont victime de partisanerie aveugle, accusant leur adversaire des maux qu’ils défendent dans leur parti.

    1. jcvirgil dit :

      Orban a été élu haut la main , alors que 68% des Hongrois se sont déplacés pour voter. Vous pouvez ne pas aimer ce style de politicien populiste mais parler de dictature n’est pas approprié. Pas plus que dans le cas de Maduro d’ailleurs.C’est ironique de voir comment ceux pour qui la démocratie est censément une valeur phare, traiter un gouvernement de dictature quand il n’est pas dirigé par quelqu’un de leur famille politique …

      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_l%C3%A9gislatives_hongroises_de_2018

      1. kelvinator dit :

        Hahahaha Maduro n’est pas un dictateur?!?

        Orban qui ment et triche pendant les élections est un démocrate?!?

      2. kelvinator dit :

        Je vous recommande fortement de revenir à la base et comprendre ce que veut dire le mot dictateur :
        « Personne qui, après s’être emparée du pouvoir, l’exerce sans contrôle. »
        « Personne autoritaire qui impose son point de vue et sa manière de vivre aux autres ; tyran, despote. »

        Essayer de prétendre que ce n’Est pas le cas pour Maduro relève d’un aveuglement pur et simple. Littéralement personne ne le reconnait comme tel, sauf les autres dictateur, car cela les légitimise par la bande, et surtout qu’ils sont tous sans exception opposé aux démocraties.

      3. Richard Hétu dit :

        Très triste commentaire sur les valeurs démocratiques concernant un dirigeant dont la popularité repose notamment sur le musèlement de la presse et l’exploitation des plus bas instincts raciaux.

      4. jcvirgil dit :

        Vous voulez un exemple de démocratie bancale : les États-Unis. Je lis actuellement l’essai *Fear* de Bob Woodward . Durant la campagne électorale alors qu’il s’est joint à l’équipe de Trump, Bannon explique à ce dernier que faire une campagne nationale n’est pas une bonne stratégie . Ce sont les grands électeurs qu’il faut convaincre et les *swing states*qu’il faut travailler. La pluralité des votes , on s’en balance,c’est pas ça qui donne le pouvoir.

        L’avenir devait lui donner raison et Trump remporter la présidence avec des millions de voix de moins que Clinton. Est-ce à dire que pour le bien de la population américaine ,ca prendrait une invasion militaire et une campagne de bombardements pour renverser ce pouvoir inique ?

      5. jcvirgil dit :

        @Richard Hétu

        C’est votre interprétation qui ne semble pas être celle de la majorité des Hongrois qui l’élisent à répétition. Ils ont sûrement des raisons qu’ on ne connait pas n’étant pas Hongrois.

      6. Richard Hétu dit :

        Voilà, faisons semblant de ne pas voir et entendre ce qui se passe dans le monde. Fermons les yeux sur les violations des valeurs démocratiques à l’étranger, sauf celles commises par les États-Unis, que vous ne vous gênez pourtant pas de souligner à bon titre. Cherchez l’erreur.

    2. Samati dit :

      @kelvinator

      Kim, un dictateur de la droite ???, lui qui dirige la très socialiste Corée du Nord, où le secteur privé est totalement interdit et où tous les pouvoirs économiques sont sous la direction de l’état.

      Il figure très bien auprès du très dégoûtant Maduro, qui affame son peuple au nom d’une idéologie qui ne sert qu’à enrichir les dirigeants corrompus. Deux régimes militaires dont sont victimes leurs populations respectives.

      1. jcvirgil dit :

        @Kelvinator

        Vous avez droit à votre opinion, mais dans les faits ces deux gouvernements ont été mis en place par les électeurs de leurs pays respectifs. À ce compte ont peut sur un coup de gueule accuser d’usurpation de pouvoir tous les dirigeants élus dont on aime pas les politiques sans apporter aucune preuve tangible.

      2. kelvinator dit :

        Orban n’a pas participé à un débat démocratique électoral depuis 2006.
        La démocratie ne se résume pas à une élection aux 4, 5 ou 6 ans. La démocratie, c’est respecter les opinions différentes et les prendre en considération pour atteindre un consensus. Consensus résumerait très bien démocratie en un mot, du moins une démocratie en bonne et du forme, et non pas une mascarade démocratique comme la république démocratique d’Allemagne de l’est, la république démocratique de Corée du Nord…

        Orban baffoue les regles électorale pour mener une campagne de peur anti-européenne, les preuves sont là, la perfidie d’Orban est bien connu, pour qui se donne la peine de les chercher, n’est-ce pas? Prétendre que Maduro n’est pas un dictateur, c’est redéfinir une définition accepté depuis longtemps, celle que j’ai nommé plus haut.

      3. kelvinator dit :

        Ma phrase faisait référence aux adorateurs de ces dictateurs en occident.
        « les dictateurs n’ont jamais été autant adoré en occident aujourd’hui, autant à gauche avec Maduro qu’à droite avec Orban, Putin, Kim Jung, Erdogan, Duterte… »

        Même si Kim est communiste, il est très peu défendu par la gauche, seulement par la droite, ironiquement. Soral et des racistes français appartenant à des mouvances de droites font des pèlerinage dans le pays. Aux USA, Trump lui-même a déclaré son amour du dictateur au monde entier. Il y a surement des communistes extrémiste de gauche qui le défendrait, mais j’en ai jamais vu.

    3. jcvirgil dit :

      @Kelvinator 20h09

      C’est votre interprétation des politiques de Orban.Dans l’article de Wikipedia mis en lien il est mentionné qu’Orban voyant que la participation aux élections serait forte a recentrée son offre politique pour cette élection désirant se rapprocher des jeunes.

      Il a gagné son pari raflant 2/3 des suffrages. N’étant pas Hongrois je ne peux évidemment dire pourquoi.. .

      Quand à sa position de refuser d’ouvrir les frontières du pays à tous les réfugiés mis sur la route par les guerres des américains et de leurs alliés su Moyen-Orient et en Afrique du Nord, on peut comprendre qu’elle rejoint une bonne partie de la population.

      La Hongrie n’est pas un pays riche qui peut facilement assimiler ce flot de nouveaux arrivants et puis il faut dire que les premiers responsables, les Américains pratiquent une politique semblable face à l’immigration.

      1. kelvinator dit :

        Justement, Trump est reconnu comme n’étant pas démocratique depuis son élection. Baffouer à répétition tout les institutions du pays, comme Orban et Trump, c’est baffouer la démocratie. La démocratie est plus qu’une élection, c’est des institutions aussi ; judiciaire, législatif, exécutif.

        Si vous ne vous êtes toujours pas informé sur la manière dont Orban a détruit la démocratie, voici un apercu :
        « Elections there are free, in the sense that the vote counts aren’t nakedly rigged. But they are unfair: The government controls the airwaves and media companies to such a degree that the opposition can’t get a fair hearing. Orbán’s party, Fidesz, stands up bogus opposition parties during parliamentary elections as a means of dividing the anti-Fidesz vote. In April 2018, Fidesz won the national elections, cementing Orbán’s hold on power; international monitors concluded that the opposition never really had a fair chance. »
        https://www.vox.com/policy-and-politics/2018/9/13/17823488/hungary-democracy-authoritarianism-trump

        Orban est quand même plus intelligent que Trump je crois, ou il sait s’entourer de gens intelligent, car il agit avec plus de discrétion, mais le résultat est le même, un autoritarisme semblable à Putin.

      2. kelvinator dit :

        « Hungary’s civil society looks free and vibrant on paper, but a patchwork of nonsensical regulations makes it nearly impossible for pro-democracy organizations to do their work. The economy seems to be growing, but a significant number of corporations are controlled by Orbán’s cronies.

        An unending drumbeat of propaganda, from both official state outlets and the private media empires of Orbán allies, demonizes refugees and Muslims, warning of an existential threat to Hungarian society and culture — and touting the Orbán regime as the only thing protecting the country from an Islamic takeover. This trumped-up crisis serves as a legitimation tool for Fidesz’s authoritarianism, a pretext for the government to pass laws undermining its opponents. »

        Vous ne trouvez pas cela familier?

  2. Henriette Latour dit :

    Richard Hétu

    Votre question soulève des doutes dans mon esprit. 😂

    1. Haïku dit :

      Henriette Latour

      Je seconde !

  3. Réal Tremblay dit :

    C’était écrit dans le ciel que Trump allait louanger Orban. Ce n’est que la suite logique des choses. Provoquer les Dems et rassurer sa base qu’il reste une Président qui va les protéger des immigrants et de tous ceux qui veulent pervertir cette grande Amérique.

  4. Gilles Morissette dit :

    M. Hétu n’a pas tort de penser ainsi.

    Le TDC-En-Chef vient, encore une fois, de démontrer sa profonde fascination pour un despote qui n’hésite pas à utiliser tous les moyens qu’il faut pour écraser l’Opposition, comme le font Putin. Kim Jung Un, Duarte et combien d’autres.

    Pendant ce temps, la Chine vient d’annoncer l’imposition de tarifs douaniers sur des produits américains entrant dans ce pays, en guise de représailles à ceux imposés par Potus 45 sur les produits en provenance de la Chine.

    Pendant ce temps également, les marchés boursiers sont devenus complètement fous et les investisseurs de plus en plus nerveux.

    La bataille s’annonce rude et le Gros Enfoiré va se rendre compte que les guerres commerciales ne sont pas si facile que ça à gagner et qu’en bout de ligne, ce sont les consommateurs qui en feront les frais.

    1. ghislain1957 dit :

      @ Gilles Morissette

      « La bataille s’annonce rude et le Gros Enfoiré va se rendre compte que les guerres commerciales ne sont pas si facile que ça à gagner… »

      Honnêtement, croyez que le gros clown est assez intelligent pour se rendre compte d’une telle évidence?

      Pas moi!

      1. Haïku dit :

        ghislain

        Touché 👍

    2. constella1 dit :

      G Morissette
      Pour s’en rendre compte il faudrait que le gros zouff ait une cervelle et s’en serve et qu’il fasse un minimum d’effort intellectuel ce qui a mon avis n’arrivera pas

  5. Frederic Jobin dit :

    Bah, entre connards on s’épaule non?

  6. Syl20_65 dit :

    Qui se ressemble s’assemble. Rien d’étonnant que 2 raclures de la pire espèce s’adule l’un l’autre. La lâche racaille aime bien se retrouver dans un environnement contrôlé avec ses semblables question de pas trop avoir à subir de controverse. Il, peut ainsi prétendre malhonnêtement que le monde entier l’aime.
    Quel être immonde et moralement corrompu.

  7. quinlope dit :

    Voila un autocrate qui s’ajoute au dictateur Kim, à Duterte, Bolsonaro et Putin, pour ne nommer que ceux-là. On est en terrain ami.
    Comme on disait à la regrettée Commission Charbonneau: Un t’chum, c’t’un t’chum.

  8. gl000001 dit :

    La « lettre » est intéressante. Ca utilise des mots comme « deplorable actions » et « Russian foreign intelligence and money laundering ».
    Ca a du résonner dans le creux de la tête de trump comme « un christ de non gars à avoir de mon bord » !!!

    1. gl000001 dit :

      Correction : « de BON gars » misère !!!

      1. Haïku dit :

        « un christ de non gars ». Lapsus révélateur.😎

  9. Layla3553 dit :

    « Aurait-on tort de penser que l’aspect «un peu controversé» d’Orbán est ce qui a poussé Trump à considérer qu’il a fait «du bon travail»? »

    Tout est relatif, pour la très grande majorité des gens de ce blogue la réponse est non nous n’avons pas tort, mais pour une infime minorité de ce blogue, la majorité est bien méchante, et très injuste envers cet excellent président 😉

    1. Haïku dit :

      Excellent 😉

  10. LeChamp dit :

    Gauche ou droite cette attirance pour l autoritarisme me semble plus un rejet de la classe politique des dernieres années, qui pour une raison
    qu un sociologue ou autre spécialiste chevronné pourrait surement expliquer mieux que moi , a décu et écoeurer une bonne partie de la population. Maintenant espérons que le peuple lance seulement un avertissement a la classe politique en élisant ces pseudos leaders et révolutionnaires (anti-establishment politique) car si cette tendance se maintient partout sur la planete des heures sombres a venir pour nous tous si on considere leurs opinoins sure des sujets comme les changements climatiques ou la politique international….

  11. ghislain1957 dit :

    Après avoir encensé Xi parce qu’il s’est arrogé la possibilité du pouvoir à vie, après avoir dit que Kim est un homme intelligent adoré de son peuple, après avoir dit qu’il croyait Putin quand il lui a dit que la Russie ne s’est pas impliquée dans la campagne américaine, Duterte, Bolsonaro… la liste est longue.

    Un nom vient de s’ajouter: Viktor Orbán

  12. Cubbies dit :

    Toujours aussi abruti comme raisonnement, il est incapable de suivre le gros bon sens. Grosse bullshit.

    Je m’inquiète de l’entourage du Bully. Y’a vraiment personne pour le ramener à l’ordre.

    C’est ça qui est inquiétant.

  13. Syl20_65 dit :

     »…ce sont les consommateurs qui en feront les frais. » Gilles Morissette

    L’andouille a eu un éclair de génie pour palier à ces frais. Il a demandé à ses pauvres déplorables illettrés de ne pas acheter de produit chinois et d’aller dans les  »great america store like Walmart » qui ont des produits à très bas prix. Il y a bien juste ses moutons illettrés qui n,ont pas compris que tout ce qui est vendu chez Walmart vient de la chine. Le président chinois de rétorquer:  »Je comprends pourquoi il a fait autant de faillite ». Non mais quel être nul.

    https://www.newyorker.com/humor/borowitz-report/trump-urges-americans-to-boycott-chinese-goods-and-just-buy-things-at-walmart

    1. Layla3553 dit :

      @Syl20_65
      Merci pour me rappeler ce lien, ça faisait longtemps que je n’avait pas lu « Satire from The Borowitz Report »
      Toujours aussi savoureux😉👏👏👏

  14. spritzer dit :

    « vous pouvez lire la lettre que les démocrates de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants a envoyé au président pour protester contre son invitation… »

    Six des dix signataires ne font pas partie de la commission des Affaires étrangères, dont Debbie Wasserman Schultz. C’est normal?
    https://foreignaffairs.house.gov/members

  15. V-12 dit :

    D’un côté, on accuse les représentantes Omar et Thalib d’antisémitisme (ce sont, bien entendu, des démocrates) et de l’autre, on encense des leaders racistes et pro purge raciale.

    Et ça « pogne » fort avec les tireux d’écureuils de l’Amérique profonde.

    Et la Bourse qui perd 2% aujourd’hui à cause des tarifs de l’Agent Orange. Je me demande qui sera pointé du doigt et blâmé cette fois-ci.

    1. gl000001 dit :

      Qui sera blamé ? La Bourse ! Elle n’a pas compris sa stratégie. Ils sont peureux. Etc.

    2. Layla3553 dit :

      Qui ???
      Biden…le nouveau souffre douleur de TinySissy le clown, histoire de donner un brake à M.B. Obama et Mme HRC.

  16. Henriette Latour dit :

    V-12

    Sûrement Obama, Clinton…

  17. Henriette Latour dit :

    Au moins Orban aura appris quelque chose aujourd’hui: trump est un imbécile de première et qu’il est facile de le manipuler.

  18. treblig dit :

    Comme la plupart des ex pays de l’est soviétique ( Pologne, ex Allemagne de l’est, pays baltes, Tchékoslosvaquie ….) la Hongrie n’a pas reçu d’immigrés en provenance de pays musulmans ou africains. Même les Russes lors de matchs de soccer se font épinglés à offrir des bananes aux joueurs noirs en provenance de l’Europe. Bref un racisme très ordinaires.

  19. «Vous êtes respecté partout en Europe »

    Voilà une partie du problème de 45, le respect.

    Il semble croire que c’est par la force que le respect se mérite.

    Admettre une erreur ou ses torts, négocier de bonne fois, faire confiance et savoir écouter ses conseillers, travailler en équipe et s’ouvrir sur le monde ne sont que des signes de faiblesse.

    Détestant les faibles il préfère s’acoquiner avec ceux qu’il croit les plus « forts », Putin, Kim et tous les autres dictateurs.

    1. ProMap dit :

      marie4poches – Dans une réalité alternative dont seule la MB connait tous les secrets, la Hongrie est très respectée, de nouveau, en Eurasie. C’est la faute à M. Hétu qui nous cloisonne dans la réalité. (Benjen, c’est du sarcasme, au cas où…)

  20. Rejeanne Bouchard dit :

    Trump fastasme sur ces dictateurs….il rêve de pouvoir faire comme eux et s’il s’en tenait qu’à lui…il changerait la constitution pour pouvoir être président à vie….vraiment un gros imbecile…

  21. François dit :

    Heureusement que le chef des faillites ne peut lire ce blogue,il voudrait tous nous mettre dans l’endroit qu’ il va aller prochainement…la prison.

  22. Henriette Latour dit :

    J’ai regardé aujourd’hui les deux épisodes d’un documentaire enregistré sur RDI sur les années Reagan. Les similitudes sont étonnantes: mêmes problèmes et mêmes solutions même si ça ne fonctionne pas. Les États-Uniens ont la tête dure!!!

  23. ProMap dit :

    S’cusez mon ignorance, mais quelle est l’importance stratégique de la Hongrie pour les USA? Je veux dire à part de se dire qu’ils sont des bons gars , un peu controversés (trump a eu ;l nuance un peu faible, me semble pour quelqu’un qui est harassé par des dizaines et des dixaines de angry démocrates), ils ont discuté de quoi? La prochaine attaque dans les élections présidentielle viendra de la Hongrie? L’Honorable Putin lui a demandé de rencontré Orban pour quelques projets d’hôtel? Ils ont discuté du nouveau slogan d’Orban MHGA? Ils ont discuté de leur amour pour la gente canine (lire au deuxième degré svp)? Éclairez-moi Benjen, svp!

    1. @ProMap

      🤫 Ne réveillez pas l’ours qui dort…

  24. marcandreki dit :

    Vous vous demandez @ Promap «quelle est l’importance stratégique de la Hongrie pour les USA?» Le racisme affiché de Orban sert parfaitement bien la vase électorale de Trump et des extrémistes de droite dont il se réclame. Pas de grande géopolitique là-dedans. Que de la malbouffe pour ses angry white.

  25. Ziggy dit :

    Le dénominateur commun entre la Castafiore américaine qui se trouve beau et formidable quànd il se regarde dans un miroir et le sympathique président Orban c’est leur racisme ,le dernier à un racisme assumé et la diva àméricaine un racisme d’hypocrite de sous entendus un crosseur qui aurait aimé être un artiste doublé d’un dictateur doté de petites mains et d’un cerveau liliputien qui croit que tout le monde l’adulé mais en fin de compte çà représente seulement quarante- cinq% de se base zombie.

    1. Haïku dit :

      Ziggy 18:03

      « La Castafiore américaine »?!?!?
      🤣🤣🤣👌 !!!

      1. Ziggy dit :

        @Haïku…Castafiore pour maître chanteur (chine)et narcissique à souhait (miroir miroir dit moi qui est le plus beau et le plus fin.
        Il devait se dire en lui même Orban ne m’arrive pas à la cheville, meme si il est aussi respecté que moi en Europe.

      2. Haïku dit :

        @Ziggy

        Encore merci pour le reflet !👌

  26. chrstianb dit :

    Peu surprenant de la part de trump. Viktor Orbán a gagné les dernières élections en mentant sur l’influence de Soros en Hongrie.

  27. Lecteur_curieux dit :

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Viktor_Orb%C3%A1n

    Je perçois cela comme une droite nationaliste, populiste, étatiste en plus…

    Dans le diagramme de Nolan ces régimes populistes/autoritaires sont en bas à gauche. Où est la gauche ou la droite? Cela dépend des axes qu’on met.

    À gauche de l’axe du libéralisme économique donc moins de liberté. Celle économique. Mais en bas dans l’axe de la liberté personnelle. Et en renversant le diagramme on peut voir cela à droite.

    Donald Trump son régime reste du côté des conservateurs dans le positionnement moyen mais il va chercher des votes chez les populistes/autoritaires, chez les conservateurs et chez les libertariens. Dans 3 quadrants différents alors la moyenne veut dire quoi ?

    Pour le quadrant populiste/autoritaire des régimes socialistes y étaient tout autant ou des communistes aussi. C’est le peu de liberté personnelle accordée.

    Trump ne vient pas du monde politique mais imaginez plusieurs promoteurs, magnats de l’immobilier ou des financiers comme POTUS ou encore un proprio comme était George Steinbrenner avec les Yankees. Ces gens ne seraient pas tellement différents de Trump. Et dans leur domaine ils peuvent avoir fait des victimes comme des heureux mais ce n’est pas un pays entier.

    Mais dans nos séries de jeunesse ou dans du cinéma Hollywoodien des personnages rencontraient leur chemin de Damas et se transformaient. Redevenant un homme bon ou le devenant tout simplement. Victime d’un accident ou bien rencontrant un ange envoyé par Dieu lui-même. Des séries fantaisistes.

    C’est cela que cela prendrait à Donald Trump. Les médias sinon font son portrait à tous les jours comme pour préparer son procès ou pour le décrire comme celui dont la place en enfer est réservée depuis longtemps.

    Fantastique ou fantaisiste. La droite religieuse fait exactement le contraire des leçons de morale enseignées dans ses séries populaires et aussi dans les cours de religion. Jean Vanier décédé récemment était un modèle dans ces cours là de religion.

  28. marcandreki dit :

    2019

    Hongrie,Italie, UK, France, Pologne… USA
    USA, Israël, Arabie Saoudite, Russie, Syrie, Iran…
    Chine, Russie, Corée du Nord…USA
    Venezuela, Brésil…USA

    Extrême gauche pour la poudre
    Extrême droite pour l’étincelle
    Religions en combustible
    Dérangements
    climatiques
    Marées de sans refuges
    Inégalités
    Les non-dit
    de la haine
    et le goût âcre du sang
    dans la bouche des enfants

    1. onbo dit :

      marcandreki dit :
      13/05/2019 à 18:56

      J’aime beaucoup votre poème intitulé 2019.
      Je le republie ici.

      2019

      Hongrie,Italie, UK, France, Pologne… USA
      USA, Israël, Arabie Saoudite, Russie, Syrie, Iran…
      Chine, Russie, Corée du Nord…USA
      Venezuela, Brésil…USA
      ‘Extrême gauche pour la poudre
      Extrême droite pour l’étincelle
      Religions en combustible
      Dérangements
      climatiques
      Marées de sans refuges
      Inégalités
      Les non-dit
      de la haine
      et le goût âcre du sang
      dans la bouche des enfants’

      ___________

      Bravo pour avoir osé!

      Car c’est souvent par le cri poétique que commencent les retours personnels à une façon plus humaine de vivre.

      Marie4poches, à 16h44, a littéralement volé le feu du ciel en s’emparant du mot fétiche de Donald Trump … « vous êtes respecté!… » en se l’appropriant avec audace pour nous l’offrir à chacun(e) de nous sur ce blogue, en nous rappelant cette vérité que le « Respect », ça se mérite, ça ne se commande pas.

      Le secret du « respect » suit dans son commentaire!!!

  29. cotenord07 dit :

    Le texte d’opinion suivant, publié sur le site Politico.eu un peu plus tôt aujourd’hui, aide à saisir l’antisémitisme de Viktor Orban, un homme qui n’aime apparemment pas les juifs, tout en étant très copain avec Benyamin Netanyahou :

    – « Viktor Orbán’s anti-Semitism problem », texte d’opinion de William Echikson, Politico.eu, le 13 mai 2019, hyperlien :

    https://www.politico.eu/article/viktor-orban-anti-semitism-problem-hungary-jews/

    Bien qu’il y ait eu un fort mouvement antisémite en Hongrie (qui fut un allié proche de l’Allemagne pendant la Deuxième Guerre mondiale), dans les années 1930 et 1940, le gouvernement de l’amiral Miklós Horthy, tout en adoptant des mesures antisémites semblables à celles de l’Allemagne dès 1938, s’est en quelque sorte traîné les pieds en ce qui concerne l’envoi massif de juifs hongrois vers les camps d’extermination situés en Pologne occupée, jusqu’à ce l’Allemagne nazie envahisse la Hongrie en mars 1944.

    Les juifs hongrois n’ont alors pas bénéficié de la sympathie et de l’aide des autres citoyens hongrois, sauf dans de rares exceptions.

    On estime que, sur une population d’environ 861000 juifs vivant à l’intérieur des frontières de la Hongrie en 1941-1944, seul environ 255000 personnes ont survécu. Pourtant, mars 1944, le mois du début de l’occupation allemande, c’était à peine 13 mois avant la chute de Berlin et la capitulation allemande…

    Mais plusieurs années avant la Deuxième Guerre mondiale, l’expression d’un fort sentiment antisémite en Hongrie et en Europe centrale avait provoqué un « brain drain » qui a énormément profité à l’effort de guerre des États-Unis, et par la suite à l’essor technologique et industriel des États-Unis pendant les années 1950.

    Parmi les véritables génies scientifiques originaires des communautés juives de Hongrie qui ont abouti aux États-Unis dans les années 1930 et 1940, on compte en particulier :

    1) Leo Szilard (1898-1964), un physicien qui fut parmi les premiers à envisager les applications militaires de l’énergie nucléaire dès 1933 (alors qu’il vivait au Royaume-Uni), et qui a participé au projet Manhattan, même s’il s’est ultimement opposé à l’utilisation des armes nucléaires.

    2) Edward Teller (1908-2003), un physicien nucléaire qui est connu comme le « père de la bombe à hydrogène » (cette œuvre devant aussi énormément au mathématicien américain d’origine juive polonaise Stanislaw Ulam), et qui fut un fervent défenseur de cette arme pendant la Guerre froide…

    3) Theodore von Kármán (1881-1963), un ingénieur et physicien spécialisé en aéronautique, un homme d’une inventivité remarquable, qui fut le premier directeur du Jet Propulsion Laboratory (JPL), de 1938 à 1944, et dont la communauté américaine de l’aviation vient de commémorer le 138e anniversaire de naissance (c’est un post Facebook de l’Air Force Research Laboratory qui m’a rappelé cet anniversaire il y a 2 jours…).

    4) John von Neumann, né János Lajos Neumann (1903-1957), peut-être le plus brillant de tous, un mathématicien et physicien à qui on doit d’importantes contributions en mécanique quantique, en analyse fonctionnelle, en théorie des ensembles, en informatique, en sciences économiques et dans plusieurs autres domaines des mathématiques et de la physique. En particulier, si les États-Unis sont devenus des pionniers de l’informatique dans les années 1950, ils le doivent à ce qu’on appelle « l’architecture de von Neumann », qui décompose l’ordinateur en quatre parties distinctes : a) l’unité arithmétique et logique (UAL) ou unité de traitement; b) l’unité de contrôle; c) la mémoire (mémoire vive et mémoire de masse); et d) les dispositifs d’entrées-sorties.

    Il aurait été intéressant de voir et d’entendre des journalistes interroger le président Donald Trump et le premier ministre Viktor Orban à propos de l’apport exceptionnel des réfugiés scientifiques juifs hongrois à l’essor scientifique et à l’effort de guerre des États-Unis, dans les années 1940 et 1950…

  30. Pierre S. dit :

    ——————————-

    encore développer des affinités avec une rapace de dictateur raciste.

  31. Gilbert Duquette dit :

    @ JCVirgil

    Voyons un peu de ce qu’il en retourne au sujet des médias en Hongrie :
    Censure à tout va et paranoïa. En Hongrie, il ne reste rien ou presque de la liberté des médias. : https://www.franceinter.fr/emissions/l-instant-m/l-instant-m-12-avril-2019

    Maintenant les lois et la censure (voir le Devoir : En Hongrie, rien n’arrête la démocrature d’Orbán )

    En novembre 2012, une loi controversée est votée au Parlement : la carte électorale est alors retracée de fond en comble ; les assises du Fidesz se voient consolidées ; l’opposition est réduite comme peau de chagrin.

    Cette loi électorale n’est pas sans rappeler la réécriture de la Constitution en 2013, les multiples atteintes à la liberté de la presse et l’effritement de la séparation des pouvoirs. En huit ans, les coups portés à l’encontre de l’État de droit se sont multipliés.

    La presse n’échappe pas au collimateur du régime. En automne 2017, une « liste de journalistes ennemis » est publiée par le gouvernement. Leur crime ? D’avoir « discrédité » et « sali » l’image de la Hongrie avec leur « vision altérée de la réalité ».

    Contrôler le message, voilà la maxime tacite à laquelle s’accroche Viktor Orbán.

    Depuis des mois, George Soros, un philanthrope américain d’origine hongroise, est la bête noire du régime de Viktor Orbán. Au point d’en constituer un véritable outil de campagne électorale. Sa faute ? « D’encourager l’immigration illégale » et « d’imposer à la Hongrie le modèle libéral venant de l’Ouest ». « Orbán a décidé qu’il avait besoin d’un ennemi extérieur pour mobiliser sa base, et il l’a trouvé en George Soros », note Frédéric Mérand, directeur du Centre d’études et de recherches internationales (CERIUM).

    Les ONG, elles aussi, sont visées dans la foulée de cette campagne anti-Soros. Un texte législatif visant à restreindre les organisations « soutenant l’immigration » risque d’ailleurs d’être voté prochainement au Parlement.

    Autre lecture : LEDevoir : Le système Orbán

    Autre Lecture : LIbération : Hongrie Contre Orbán et sa loi «esclavagiste», l’union fait la fronde

    Avec des salaires aussi bas, pas étonnant que près de 600 000 Hongrois soient partis depuis 2010 en Autriche, en Allemagne et en Angleterre, où ils gagnent trois à quatre fois plus. Conséquence : tous les secteurs de l’économie manquent de main-d’œuvre. Farouchement anti-immigration, le Premier ministre préfère demander aux Hongrois de travailler plus. Et pour contrer le manque de main d’oeuvre : une nouvelle loi travail votée le 12 décembre, qui porte à 400 par an – au lieu de 250 actuellement – le nombre d’heures supplémentaires qu’un employeur public ou privé peut demander à ses salariés. La loi autorise l’entreprise à payer ces heures… trois ans plus tard, selon un mode de calcul défavorable aux salariés.

    1. jcvirgil dit :

      Oups .Vous avez probablement raison. j’avoue que je ne connaissais pas bien le régime Orban et que je désirais relancer la discussion. Mais quand même Wikistrike se pose des questions….

      http://www.wikistrike.com/article-hongrie-une-dictature-est-nee-80137141.html

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :