Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Rares sont ceux qui ont remis en question le verdict de culpabilité rendu mercredi à l’endroit de Mohamed Noor, un policier d’origine somalienne et de confession musulmane, pour le meurtre d’une Australienne, Justine Ruszczyk – professeur de yoga de 40 ans – abattue lors d’une intervention après son appel au service 911 pour signaler une possible agression dans une ruelle près de chez elle, à Minneapolis en 2017. Mais ce premier verdict du genre concernant un policier du Minnesota en service aurait-il été le même si la couleur des protagonistes avait été inversée?

Je pose la question en notant que la ville de Minneapolis a accepté hier de verser 20 millions de dollars à la famille de la victime pour régler une poursuite qu’elle avait intentée. À titre comparatif, la famille de Philando Castile, un automobiliste noir qui a été abattu en 2016 par un policier d’origine hispanique lors d’un contrôle routier en banlieue de St-Paul, une autre ville de Minneapolis, a reçu 3 millions de dollars. Accusé d’homicide, le policier a été acquitté.

Le cas de la policière de Dallas Amber Guyger fournira peut-être une réponse à ma question. Inculpée en septembre dernier pour le meurtre d’un de ses voisins noirs, Botham Shem Jean, elle devrait subir son procès en août. Elle n’était pas en service au moment d’ouvrir le feu sur son voisin.

 

50 réflexions sur “Quand un policier noir tue une Blanche

  1. lechatderuelle dit :

    c’est déjà décidé….

    elle sera acquittée….. vraisemblablement,,,, considérant les autres cas de policier versus des personnes qui ne sont pas blanches…..

    les cas sont tellement loin l’un de l’autre dans leur traitement qu’on se demande si on parle du même pays…..

    très révélateur….

    le manteau d’hypocrisie qui recouvre cette société est d’une telle épaisseur….

  2. Disons que ce policier partait avec 2 prises contre lui, noir et musulman. La 3e prise est la victime blanche.

    1. Achalante dit :

      Tout est dit.

  3. Réal Tremblay dit :

    Difficile de porter un jugement sur une cause dont je ne connais pas tous les détails mais je ressens toujours ce sentiment de dégoût face à cette Amérique voulant nous faire croire que tous ont même chance d’obtenir justice peu importe son milieu d’appartenance.

    1. Lecteur_curieux dit :

      C’est le cas aussi au Canada qui fait partie de l’Amérique du Nord mais où le manque de justice semble moins flagrant en général mais pour le particulier c’est cas par cas.

      Et en Europe alors ?

      Et imaginons en Amérique du Sud et aussi dans les pays d’Afrique. Là c’est très en retard. Mais il faut les aider sans être colonialiste. Ah tiens des Noirs américains peuvent traiter rapidement des Blancs de colonisateurs dans des débats. Le sentiment d’injustice ressenti y est tellement fort.

      Ils peuvent en trouver plusieurs exemples par semaine d’injustices réelles ou perçues. Hey on est en 2019 mais cela continue. Cela ne les empêche pas d’avoir des amis blancs mais on sent une méfiance.

      Ce n’est pas comme au Québec mais des actes racistes arrivent ici aussi et du profilage racial et incluant par des agents de sécurité et policiers qui eux-mêmes sont Noirs. Ce qui peut être involontaire c’est collectif aussi la psyché, la culture.

  4. Lecteur_curieux dit :

    Chaque cas est différent et reste unique. Mais la psyché profonde incluant des peurs diverses affectent les probabilités que tel ou tel verdict soit rendu.

    La justice essaye d’être méthodique et dans la linéarité et donc montrer une image d’impartialité mais l’humain est plus complexe.

    Pour étudier le système juridique il faut une approche systémique mais ensuite comment appliquer cela en pratique ? Les tribunaux restent linéaires dans leur fonctionnement.

    C’est injuste ? Pour d’autres cas disons un agresseur sexuel. La personne mérite vraiment sa sentence mais un gosse de riche blanc s’en serait peut-être sorti ? C’est possible tout en étant coupable tout autant. Et ce au Canada.

    Aux États-Unis c’est 100 fois pire et donc les communautés ont moins confiance au système et aux policiers.

    Pour le cas présent le bon verdict est-il rendu ? Et la sentence et tout ?

    Les minorités se posent fortement la question à savoir si le système de justice est vraiment équitable. Mais cette perte de confiance en elle-même influence aussi les probabilités. Un menteur sûr de lui et bien entraîné a plus de chances du moins parfois que la personne bafouillant et repentante ou semi-repentante.

    La justice ou l’équité n’est donc même pas là pour les personnes moins fortes ou avec un moins bon avocat.

  5. quinlope dit :

    La société américaine est remplie de préjugés. La justice ne peut être autrement.

  6. spritzer dit :

    « abattue lors d’une intervention après son appel au service 911 pour signaler une possible agression dans une ruelle près de chez elle »

    Une possible agression sexuelle. Il n’avait aucune raison de faire feu avec son arme même si l’apparition soudaine de la victime l’a surpris. En bout de ligne c’est certain que la justice n’est pas exactement la même selon la couleur de la peau.

    1. D’autant plus qu’il est plutôt rare de voir une femme commettre une agression sexuelle dans une ruelle!!

      1. spritzer dit :

        Exact. Et un agresseur sexuel ne serait pas allé à la rencontre des policier avec un batte de baseball.

  7. 430a dit :

    Comment on peut être tenu responsable meurtre alors qu’on n’est pas en service, cela relève du mystère. A contrario, imaginez de vouloir dénoncer une fausse accusation alors que vous êtes en service et que votre boss vous dit: « on va dire que t’étais pas là »…

    1. spritzer dit :

      @430a

      C’est que vous avez mal compris la phrase « abattue lors d’une intervention après son appel au service 911 pour signaler une possible agression » 😉

      Il était en service, il a tiré de la voiture.

    2. spritzer dit :

      Désolé c’est moi qui se trompe. Le billet dit bien que le policier n’était pas en service, mais ce n’est pas ce que raconte l’article du startribune. C’est pas clair…

      1. simonolivier dit :

        @Spritzer Vous avez vraiment mal lu. L’agent Noor était en service et répondait à l’appel placé au 911. C’est la policière de Dallas qui n’était pas er service. De plus, la policière Guyger s’est trompé d’appartement. Elle va être acquittée. Le nouveau Procureur du comté de Dallas, un répuliban, a changé les charges d’homicide involontaire (manslaughter) à meurtre. Dans le premier cas, le geste seul est ce qui est punissable. Dans le second cas, il faut prouver l’intention coupable. C’est là que le nouveau procureur a offert une défense facile aux avocats de Mme Guyger.

        Et pour répondre à la première question de M. Hétu, renversez la couleur et la religion du policier et de la victime et il est acquitté. Ben voyons tout le monde sait que les noirs musulmans sont tous des bandites, tueurs et terrorisses potentiels.

    3. gl000001 dit :

      Pourquoi se poser cette question ? En service ou pas, c’est un meurtre !!

      1. spritzer dit :

        Pourquoi donner des détails dans ce cas?

      2. gl000001 dit :

        Pourquoi pas ? Il n’était pas en service … avait-il son gilet pare-balles ? Ca peut avoir une incidence sur son anxiété et sa propension à tirer. Il y peut-être d’autres raisons !

  8. ddescarreaux dit :

    Je suis perplexe Monsieur Hétu.
    je serais curieux de savoir ce que vous pensez de ce qui est affirmé dans ce vidéo.

    1. Achalante dit :

      Une chose me turlupine. Deux, en fait. Il dit que pour chaque cas de noir tué par un policier, il peut citer un cas semblable d’un citoyen blanc tué dans des circonstances semblables.

      1) La proportion est-elle vraiment de 1 pour 1? Parce que les Noirs sont en minorité; donc si c’est le cas, les Noirs sont tués statistiquement plus souvent que les Blancs.
      2) Qu’elles sont les conséquences de ces neutres commis par des policiers? On sait déjà que dans tous les cas cités de Noirs tués par des policiers blancs, les policiers ont été acquittés. Est-ce aussi le cas quand les victimes sont blanches?

      Il est facile de présenter des faits sous le jour que l’on veut, il suffit « d’oublier » de mentionner certains « détails »…

  9. cotenord07 dit :

    Selon l’article du Star Tribune, le policier Noor était en service avec un autre policier, dans un véhicule de police, lorsqu’il a tiré de façon impulsive un coup de feu vers la victime, qui était dans un autre véhicule qui est arrivé en parallèle avec la voiture de police, ce qui fait que le policier Noor a erronément perçu une menace lorsque la victime a levé le bras pour signaler quelque chose.

    Il semble que les autres policiers arrivés sur place ont désactivé leurs caméras afin de ne pas capter d’images qui pourraient incriminer le policier Noor. Le service de police aurait aussi géré l’enquête de façon à dissimuler ou minimiser un tir qui n’a pas été fait (semble-t-il) de façon professionnelle.

    Nonobstant le fait que le policier Noor soit un Noir et un musulman, il y a donc eu une forme de solidarité (non éthique selon le code de déontologie d’à peu près tous les corps policiers) envers le policier Noor, de la part de ses collègues de travail…

    1. Richard Hétu dit :

      De fait, le policier était en service. Erreur bête de ma part dans la version originale de ce billet.

      1. cotenord07 dit :

        On est tous victime de distraction à un moment ou à un autre.

        Je me suis déjà embarrassé il y a 2 ou 3 ans en signalant dans un commentaire qu’il manquait un élément important dans une histoire que vous relatiez dans l’un de vos billets, alors que vous aviez en fait relaté cet élément vers la fin du billet…

        Je n’étais pas très fier de cette distraction à l’époque, mais elle me fait sourire maintenant…

  10. Le Vigilant dit :

    Avec les trop nombreux cas que Monsieur Hétu nous a présentés ces 3 ou 4 dernières années, la question se pose légitimement.
    La formation des policiers m’apparaît (vue de l’extérieur) problématique par rapport à ce qui prévaut au Canada.

    1. De plus, avec le nombre d’armes de toutes sortes en circulation, le facteur stress doit jouer un rôle important.

      1. Haïku dit :

        Vous êtes bannie du site de la NRA.
        😉

  11. Martin Cote dit :

    Je trouve déplorable qu’encore aujourd’hui, en 2019, on se pose encore la question à savoir si le résultat serait différent dépendant de la couleur du policier ou de la victime….et pourtant c’est vraiment çe qui se passe chez nos voisins…une réflexion comme ça en passant….

  12. Apocalypse dit :

    @Le Vigilant – 20:12

    Effectivement, la formation est sans doute nettement meilleure au Canada et au Québec, mais ne pas oublier que le grand nombre d’armes en circulation aux Etats-Unis rend, de toute évidence, les policiers beaucoup, beaucoup plus nerveux lors de quelque intervention que ce soit.

  13. Apocalypse dit :

    @Richard Hétu – 20:02

    ‘De fait, le policier était en service. Erreur bête de ma part dans la version originale de ce billet.’

    ‘Erreur bête’ sur combien de billets, plusieurs centaines; c’est vraiment un drame … LOL

    C’est ce qu’on appelle avoir une maudite bonne moyenne au bâton!

    1. Haïku dit :

      👌!

  14. Yolande C. dit :

    @papitibi et autres juristes du blogue

    On parle dans ce cas-ci d’un third-degree murder.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Third-degree_murder

    Il me semble que ce soit une notion inconnue au Canada où nous avons le meurtre avec préméditation, sans préméditation et l’homicide involontaire.

    Le third-degree murder me semble être être à mi-chemin entre le meutre sans préméditation et l’homicide involontaire, mais peut-être bien que ke ne cmprends pas bien.

    Merci de m’aider à y voir clair.

  15. Lecteur_curieux dit :

    Je lis l’article je le trouve coupable mais tous les cas de policiers aussi.

    Ici ils défendent leur entraînement alors que voyez des vidéos sur Youtube ce n’est pas cela du tout et on ne parle pas des vidéos de dénonciation.

    Le tire d’abord et pose les questions ensuite ressemble pas mal à la société américaine.

    Il reste que c’est extrêmement difficile être policier dans les grandes villes et. en 2019 aussi.

    Versus en 1987 disons dans une petite ville au Québec et même après. C’est jamais facile mais le policier d’ici disait n’avoir jamais tiré de toute sa carrière et d’avoir dégainé une seule fois et a pris sa retraite disons il y a 5 ans.

    C’est quasiment pas le même métier. Ce qui est dur c’est. de voir la misère humaine. Ils vont intervenir mais pas besoin de tirer. N’avaient pas besoin ni de dégainer. La seule fois où il a eu peur c’était avec une bombe à désamorcer et les pros l’avaient fait ou encore avaient assurer du non danger. C’est pas la même carrière.

    Les policiers étaient vus comme des amis pour ceux impliqués dans le communautaire.

    Ou dans le sport aussi les policiers qui font de la course à pied. C’est du monde normal sauf certains légèrement bourrus. Ou maintenant des jeunes un peu cow-boy ou douche. Bon mais c’est plus facile pour ceux les connaissant.

    Voyez les femmes lesbiennes dans la police sont loin d’être toutes des matricules 728.

    Noir msulman… Il a la gâchette très rapide… C’est un policier américain…

    Pour d’autres cas cela prend des travailleurs communautaires et non des policiers ou des unités spécialisées en santé mentale. Des policiers ordinaires ni comprennent rien incluant des retraités. Pas forcément tous. Mais ce ne sont pas des modèles d’empathie et de bonne communication qui sont attirés par la profession ce sont des types réalistes attirés par le travail physique et conventionnels par le respect des lois. Loin d’être des intellos ou des artistes.

  16. Layla3553 dit :

    J’avoue qu’il m’arrive de me faire des peurs, en pensant ce qui pourrait arriver si je me faisais arrêter aux USA. Mais je me soigne…Alors mes stops américains je les réserve pour le Québec 😉

    Une fois un policier du QC m’arrête, en pleine nuit, il trouvait que ma conduite était bizarre, dans mes mots, avez vous bu madame? non monsieur, que je lui dis, je suis un peu fatiguée- vous arrivez d’où? De la Floride, M.l’agent.
    Dans les faits, je ne sais pas s’il aurait apprécié que je lui dise que mon problème c’était que je savais qu’il me suivait depuis une quinzaine de minutes, mon problème c’était de suivre la limite de vitesse. 😉. J’essayais de mettre le cruise, mais rien à faire il me stressait.

    Il continue de me suivre, et m’arrête à nouveau, vous avez l’air perdu? Si je suis perdue, oui M. l’agent, je suis perdue et chez nous en plus au Québec, et là M. que je lui dis j’espère, vous n’êtes trop sensible , parce que je suis à ça … de pleurer comme une Madeleine. Il a éclaté de rire, misère il était craquant.

    Il me dit à la lumière faites un Demi-tour et… et moi de lui dire…mais je n’ai pas le droit…madame faites ce que je vous dis…merci M. l’agent, quelle idiote, je n’ai pas le droit…franchement.

    Aux USA, les seuls endroits où tu ne peux pas faire de demi-tour c’est quand c’est spécifié, alors quand j’arrive au QC 🤭

    1. gl000001 dit :

      En fait, ça dépend des villes. Par exemple, à Montréal, on ne peut faire demi-tour sur des boulevards qui ont des terre-plein. Ou sur des rues qui ont plus de 2 voies.
      Alors, je ne prends jamais de chance. Sauf aux endroits ou c’est indiqué et il n’y en a pas beaucoup.

      1. Haïku dit :

        En Ontario, on peut virer à gauche sur un sens-unique.
        Même si les feux de circulation sont rouges.
        (lire sarcasme).

  17. Ziggy dit :

    Mariequatrespoches et Apocalypse ont mis le doigt sur le bobo et si ont grate le nombre d’armes et le stress est un un problème explosif dans cet environnement exacerbé pas les problèmes raciaux.Mais les policiers doivent recevoir un entraînement qui tient compte qu’il peut être confronté à ce genre de situation.
    Dans le cas du policier Noor son cerveau n’as pas eu à analyser la situation puisquel’évènement tragique c’est produit d’une manière forfuite en effet c’est l’équivalent d’arriver par en arrière et de le faire sursauté.
    Mais dans ce cas pas de doute il est coupable de meurtre et étant donné que c’est meutre au troisieme degré les circonstances que je présume atténuantes il devrait recevoir une condamnation en conséquence.

    1. Ziggy dit :

      ….il avait probablement son arme à la main si il répondait à un appelle d’urgence.La race du policier dans ce cas ci ne devrait pas avoir une influence sur la peine sinon basta!
      Un cas plus dégeulasse ou les décisions de tirer des policiers est inqualifiable et digne des pires expressions de racisme crasse agir sans réfléchir ça donne Willie McCoy dont la vie lui a été enlevé au mois de février par six policiers qui l’ont poivré de trente coup de feu alors qu’il était endormi au volant de sa voiture dans un stationnement de fast food. Policier non coupable parce qu’il avait une arme sur le siège de l’auto.C’est à se demandé combien de calottes avec quelque chose dedans ça aurait pris.

  18. xnicden dit :

    « … la ville de Minneapolis a accepté hier de verser 20 millions de dollars à la famille de la victime pour régler une poursuite qu’elle avait intentée. À titre comparatif, la famille de Philando Castile, un automobiliste noir qui a été abattu en 2016 par un policier d’origine hispanique lors d’un contrôle routier en banlieue de St-Paul, une autre ville de Minneapolis, a reçu 3 millions de dollars. »

    20 millions versus 3 millions…J’imagine qu’une partie de l’écart dans les dédommagements s’explique par des facteurs tels que le salaire de la victime et ses revenus anticipés dont sa familles a été privés… On doit aussi parler beaucoup de « comparables » dans de telles négociations. Mais à la base une jolie victime de la bonne ethnicité semble aider beaucoup la réceptivité des administrations publiques qui négocient.

    1. Haïku dit :

      xnicden – 00:10

      👌👍 !

  19. leonard1625 dit :

    Ne connaissant guère les détails de ce cas, je ne peux me prononcer sur le verdict. Je présume qu’il est juste.

    Toutefois. le meurtrier de Philando Castile était clairement coupable. La différence dans les cas est l’existence du vidéo montrant le meurtre de Castile. Hey, deux secondes après que Castile l’ait informé qu’il possédait une arme, le policier avait son revolver A L’INTÉRIEUR de la fenêtre du conducteur et canardait Castile. La pauvre petite fille assise à l’arrière aurait facilement pu être touchée. Je rage encore de cet acquittement.

  20. leonard1625 dit :

    On oublie aussi le cas de Tamir Rice, agé de 12 ans, descendu comme une bête sauvage dans un parc de Cleveland. Les policiers n’ont même pas été accusés.

  21. V-12 dit :

    La loi, c’est pour les blancs qu’on la fait respecter. Il y avait, a et aura toujours deux standards.

    Un policier blanc est filmé en train de tirer un jeune noir de 12 ans dans le dos dans un parc: il avait le droit.

    Une mère monoparentale noire inscrit son enfant dans la mauvaise école: 5 ans de prison.

  22. Maïs1988 dit :

    Bref, aucune compassion pour Justine Ruszczyk, sa famille, ses proches, ni de la part de Richard Hétu, ni de la part de ses ouailles.

    Ici, Justine Ruszczyk n’est qu’un instrument qui peut être manipulé à des fins abjectes.

    Je l’ai déjà écrit : « ce blogue ne cesse de me sidérer! »

    1. Gilles Morissette dit :

      @Maïs 1988 (9h06)

      Si ce blogue vous « sidère », j’imagine que vous savez ce qu’il vous reste à faire.

    2. Layla3553 dit :

      @Mais1988 9:06

      Vous écrivez « Ici, Justine Ruszczyk n’est qu’un instrument qui peut être manipulé à des fins abjectes. »

      Pourquoi vous ne témoignez pas vous-même de la compassion envers cette femme et sa famille, au lieu de faire ce que vous faites soit vous servir de ce malheur à des fins abjectes, c’est à dire critiquer les membres de ce blogue et M.Hétu, moi aussi je suis trop souvent sidérée quand vous nous critiquez comme si on était pas à votre niveau.

      J’ai beaucoup de la compassion pour cette famille, c’est une femme qui mordait dans la vie à en juger par sa photo.
      Par contre je suis toujours sidérée que des gens défendent DT et ce blogue rejette le mensonge pernicieux de DT. Layla

    3. gl000001 dit :

      Expliquez-nous comment elle n’est qu’un instrument. Sinon, votre manque d’arguments rend votre intervention vide de sens !!

    4. Bartien dit :

      « Je l’ai déjà écrit : « ce blogue ne cesse de me sidérer! » »

      Pourtant tu étais supposé partir sans regarder derrière (corn 1988)

      Je pense à ça, tu pourrais quitter et revenir sous le pseudo « choclo1988 » pourquoi pas??

  23. Apocalypse dit :

    @Maïs1988 – 09:06

    Aller prendre une longue marche, vos neurones ont désespérément besoin d’air frais!

  24. Gilles Morissette dit :

    D’habitude, je n’aime pas ce genre de comparaison entre différents cas mais M. Hétu pose des questions fort légitimes. Ce n’est plus un secret pour personne qu’aux USA, les policiers vont donner un traitement différent à une personne dépendant de la couleur de sa peau. C’est même documentée par plusieurs études qu’on peut retrouver si on se donne la peine de chercher sur le net.

    Le cas de cette jeune femme est tragique mais il l’est aussi pour les Afro-Américains qui ont été abattu sans raison par des policiers blancs et dont plusieurs intervenants ont parlé sur ce blogue.

    Il y a non seulement un problème de relations raciales entre la police et les Afro-Américains mais il y a également un sérieux voire très sérieux problèmes de formation. Le problème est grave dans les grandes villes, imaginez dans les bleds perdus au milieu de nulle part.

    Au Québec, tous les policiers doivent suivre une formation à l’École Nationale de Police du Québec. Ils sont tenus également de suivre durant leur carrière, des mises à jour et des formations d’appoint comme par exemple sur le pistolet à impulsion électrique (Taser) s’ils veulent avoir le droit de s’en servir.

    L’approche est également différente et on accorde beaucoup d’importance à ce qu’on appelle « l’approche communautaire » i.e. les relations entre la police et les citoyens.

    Le système n’est pas parfait et il y a toujours place à l’amélioration car il y a hélas encore des bavures policières. Un des pires cas, à mon avis, est celui de cas de Richard Barnabé (1993). Pour ceux qui s’en souviennent, il s’agit d’un homme fortement désorganisé et agité qui était décédé après une intervention « musclée » de plusieurs policiers de Montréal. M. Barnabé se trouvait dans un poste de police au moment de l’intervention. Il était tombé dans le coma et est mort trois ans après cette bavure policière.

    Le cas avait été fortement médiatisé à l’époque et a amené le Ministère de la Sécurité publique à revoir tous les protocoles d’intervention des différents corps de police dans ce genre de situation. On essaie d’apprendre de nos erreurs.

    Demandez à n’importe lequel citoyen américain en visite chez nous de nous dire ce qu’il pense de notre police et de comparer avec ce qu’il voit dans leur pays.

  25. papitibi dit :

    Au Québec, tous les policiers doivent suivre une formation à l’École Nationale de Police du Québec. Ils sont tenus également de suivre durant leur carrière, des mises à jour et des formations d’appoint comme par exemple sur le pistolet à impulsion électrique (Taser) s’ils veulent avoir le droit de s’en servir. – Gilles Morissette 9h37

    … et pourtant,

    Ça n’empêche pas NOS policiers de méconnaître la limite de leurs propres droits et donc, d’IGNORER les droits du simple citoyen.

    IGNORER, dans le sens de NE PAS CONNAÎTRE, mais aussi dans le sens de FAIRE FI DE. Vous vous souvenez de la matrone 728? Vous vous souvenez de tous ces gens qui filmaient des policiers pendant les grandes manifs à Montréal? Plusieurs smartphones saisis sans droit – filmer un policier n’est pas interdit! Plusieurs scènes de bavures policières effacées par l’auteur de la bavure. Ça, c’est illégal, et ça l’est pour un autre motif: c’est SOUSTRAIRE DE LA PREUVE. C’est de l’ingérence abusive dans le processus judiciaire. Et c’est contraire à plusieurs dispositions du Code de déontologie des policiers.

    Comme, par exemple, la pratique assez répandue à l’époque (pas très lointaine!) de masquer leur numéro matricule lors d’interventions musclées.

    Et vous savez quoi? Les ceusses qui donnaient les ordres, sur le terrain, étaient tout aussi ignorants des droits et devoirs des policiers sous leurs ordres.

    Et le G20 à Toronto, en 2010 sauf erreur? Tout aussi pathétique d’ignorance et d’abus policiers. Alors bref, non, le Canada et le Qc n’ont pas des dossiers sans tache.

    1. Haïku dit :

      Merci pour le briefing juridique .😉👌

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :