Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

À peine entré en piste pour la course à la Maison-Blanche de 2020, Joe Biden est déjà hanté par son traitement d’Anita Hill en 1991. Le New York Times a publié hier sur son site internet – et à la une de son numéro d’aujourd’hui – une interview avec celle qui avait accusé le futur juge de la Cour suprême Clarence Thomas de harcèlement sexuel avant sa confirmation à ce poste par le Sénat. Hill a révélé qu’elle n’était pas satisfaite des «regrets» exprimés il y a quelques semaines par l’ancien vice-président lors d’une conversation téléphonique dont ce dernier a fait état hier.

«Je ne peux être satisfaite d’un simple “Je suis désolé pour ce qui vous est arrivé”», a déclaré Hill, qui est aujourd’hui professeure de droit à l’Université Brandeis. «Je serai satisfaite quand je saurai qu’il y a un changement réel, une imputabilité réelle et un volonté réelle», a-t-elle ajouté en reprochant à Biden d’avoir «mis la table» pour la confirmation du juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême.

Hill ne s’attend pas seulement à ce que Biden lui présente des excuses mais également qu’il fasse amende honorable auprès des femmes et des hommes qui ont perdu confiance dans la façon dont «notre gouvernement répond au problème de la violence basée sur le genre».

Joe Biden était président de la commission judiciaire du Sénat lorsque Clarence Thomas a été nommé à la Cour suprême par George Bush père. Il a accepté d’entendre le témoignage d’Anita Hill qui a accusé Thomas de l’avoir harcelée sexuellement à l’époque où ce dernier était son supérieur dans deux agences gouvernementales. Mais il n’a pas fait témoigner trois femmes qui auraient pu corroborer les accusations de la jeune avocate.

Hill reproche également à Biden d’avoir permis à Thomas de réfuter ses accusations avant même qu’elle puisse les présenter devant la commission. Elle affirme que Biden lui avait promis qu’elle témoignerait avant Thomas.

Le nom d’Anita Hill a fait partie des tendances sur Twitter hier alors que plusieurs femmes lui ont apporté leur soutien. Cela étant, il faut noter qu’un nombre non négligeable d’Américains continuent à la voir comme une menteuse et une fausse victime, comme en témoigne cet article publié récemment sur un site conservateur.

(Photo AP)

73 réflexions sur “Anita Hill attend les excuses de Joe Biden

  1. RICK42 dit :

    Les squelettes sortent du placard, certains étant plus dommageables que d’autres… Biden n’a pas commis de harcèlement envers madame Hill, mais a erré dans sa façon de traiter la plainte…il y a 27 ou 28 ans. Trump a nombre de dénonciations pour harcèlement sexuel, mais c’est pas grave car il est LE PRÉSIDENT. Deux poids deux mesures.

  2. ghislain1957 dit :

    Il y a un « pussy grabber » à la maison blanche et un « hair kisser » candidat démocrate à la présidence.

    Dans quel genre de pays les américains vivent–ls?

    1. Achalante dit :

      Dans un pays sexiste qui a élu une vedette de télé sans talent plutôt qu’une femme compétente et expérimentée mais qui manque de « charisme ». Un pays où des femmes articulées avec des solutions aux problèmes sont devancées dans les sondages par des hommes qui n’offrent, pour l’instant, que du vent (à l’exception de M. Sanders, peut-être, mais lui, je ne l’aime juste pas; opinion personnelle et qui par là même n’est pas partagée par tous).

      J’ai bien peur qui si les États-Unis devaient avoir une présidente d’ici 20 ans, c’est parce que le président aura choisi une femme pour la vice-présidence, et qu’il crèvera en cours de mandat.

      Désabusée, moi? Qu’est-ce qui vous fait dire ça? 😉

      1. Guy LB dit :

        @Achalante à 11h10 :
        Oh que c’est bien dit ! J’aime ce que vous écrivez ici, et je partage votre amertume et votre colère.
        Avec des hommes comme Biden, Trump, Kavanaugh et combien d’autres, anonymes ou célébrés, les États-Unis vivent sur la planète des singes malgré toutes leurs avancées matérielles.

        À bien des égards, je trouve que le traitement qu’a servi Biden à Anita Hill est pire que le comportement ouvertement simiesque de Trump. Trump est grossier, arriéré, indécrottable, — c’est vrai, on le voit tous les jours — mais Biden, qui se présente comme l’antithèse de ce type de comportement, et dont les manières et le langage sont plus raffinés, n’a fait guère mieux quand l’occasion lui a été présentée de montrer ce qu’il avait dans le ventre. Depuis sa position de pouvoir, il s’est comporté comme un goujat avec Mme Hill. L’excuse de l’air du temps qu’on ressort souvent pour justifier son attitude ne tient pas; il avait en main le pouvoir et les faits pour traiter Madame Hill avec un minimum d’équité, et il a plutôt choisi la manière Kavanaugh, pas encore connue sous ce nom.

        Moi aussi, je suis révolté.

      2. igreck dit :

        @Achalante
        Peut-être est-ce là la preuve que les États-unien ont besoin d’un changement de garde (générationnel) !

    2. gl000001 dit :

      Les grands singes se font de longues séances de « grooming ». Ils cherchent les puces dans la toison des amis de leur groupe. Il parait que ça détend les tensions entre animaux. Et ça replace les relations dominants – dominés !!

  3. Louise dit :

    Pourquoi avoir attendu aujourd’hui pour demander réparation sinon de ramener le sujet dans l’actualité afin de nuire à Biden ?
    Oui il y a des gestes, des attitudes et des comportements qui ne sont plus acceptables et qui doivent s’arrêter.
    Mais quand Biden s’excuse pour le rôle qu’il a joué dans cette affaire, que peut-il faire de plus ?

    Quand elle dit qu’il a mis la table pour la confirmation du juge Kavanaugh, c’est fort en café.
    C’est la mentalité de la société entière qui est à condamner pour avoir détourné les yeux depuis des centaines sinon des milliers d’années. Aujourd’hui on change pour le mieux et il faut s’en réjouir mais mais les vieux réflexes ne se changent pas du jour au lendemain.
    Je ne dis pas qu’il faut tolérer. Au contraire, une ligne rouge a été tracée et maintenant c’est tolérance zéro.
    Mais il faut être prudent quand on retourne dans le passé parce qu’il y a des nuances à faire en tenant compte des changements de mentalité.

    1. Louise dit :

      Avant de me faire ‘blaster’ j’ajoute une nuance.
      Je commente ici le cas de Joe Biden et non tous les autres cas d’agressions sexuelles que les femmes ont subies et qui méritent réparation.

    2. Achalante dit :

      Parce qu’il n’a toujours pas prouvé qu’il a compris et corrigé ses erreurs du passé; voire aussi sa blague de mauvais goût au sujet du consentement.

    3. Jay112 dit :

      Mme Hill a demandé des excuses personnelles à Biden dans le passé, ce qu’il a toujours refusé de faire (même s’il reconnaît maintenant du bout des lèvres avoir erré dans cette affaire).

    4. ddescarreaux dit :

      Madame Louise
      Soit que vous êtes trop jeune pour vous rappeler, soit que vous ne vous rappeler tout simplement pas.
      C’était tellement évident que Mme Hill disait la vérité et que Thomas mentait.
      Mme Hill avait passé le test du polygraphe avec succès alors que Thomas refusait de le passer jusqu’à temps qu’on le convainque qu’il n’aurait pas de problème. Le camouflage était évident.

      Et Biden qui était président de la commission judiciaire du Sénat.
      Mettez-vous à la place de Mme Hill.
      Ça peut être pardonnable à l’échelle humaine, mais, à mon humble avis, politiquement c’est impardonnable.

      1. Louise dit :

        ddescarreaux

        « Soit que vous êtes trop jeune pour vous rappeler, soit que vous ne vous rappeler tout simplement pas. »

        Ni l’un ni l’autre. Il y a 30 ans j’étais une mère monoparentale occupée à travailler. Je n’avais pas le temps de m’intéresser à la politique américaine. Je connaissais juste l’essentiel.
        Ce que je connais de cette affaire c’est ce que j’ai lu récemment. Il y a forcément un décalage.
        En plus comme j’ai un petit faible pour Biden, il y a forcément un parti-pris, je m’en confesse.
        Mais qui n’a pas de parti-pris ici ?

    5. papitibi dit :

      Mais quand Biden s’excuse pour le rôle qu’il a joué dans cette affaire, que peut-il faire de plus ?
      – – – – –
      Biden ne s’est pas excusé; Exprimer ses regrets un quart de siècle après le fait, a;orsqu’il le perçoit en somme comme un passage obligé et une formalité NÉcESSAIRE avant de se lancer dans la course, ça n,a sûrement pas la même portée que s’ilavait humblement imploré son pardon.

      Voilà ce qu’il pourrait faire de plus. Et à défaut de le faire, il risque de passer pour un vieux mononc’ qui a du mal à mesurer la portée de ce qu’il a pu infliger à Anita Hill.

      Je préfère quand nous sommes d’accord, vous et moi. Mais cette fois, je peux pas!

  4. treblig dit :

    Le scandale est la nomination d’un juge noir ultra réactionnaire, paresseux ( de mémoire, il n’a pas rédigé aucun jugement d’importance en presque 30 ans) et misogyne qu ‘est Clarence Thomas. Il vote constamment avec les autres juges conservateurs contre les juges progressistes.

    Nous sommes très loin du premier juge noir , Thurgood Marshall, qui a fortement influencé les jugements de la cour suprême sur les droits civiques et sur la légalisation de l’avortement

    1. Benton Fraser dit :

      D’autant plus que Clarence Thomas est contre l’avortement et pour la restriction… des droits civiques!

      Faut le faire!

  5. Léo Miquis dit :

    Biden, Trump, même combat ?

    1. Achalante dit :

      Non. L’un est pire que l’autre, mais ce qui est acceptable pour un républicain réactionnaire ne l’est pas, même en moins pire, pour un démocrate qui se dit progressiste.

      1. Guy LB dit :

        Encore une fois, vous avez raison.
        Sauf pour un détail : qu’un goujat reconnu comme Trump se comporte en goujat, ça m’irrite, mais c’est normal, c’est attendu. Mais quand un réactionnaire se comporte en goujat tout en surfant sur la vague de progressisme de ses amis, c,est pire.
        Personnellement, ça me révolte, ça me défrise, ça me met dans tous mes états. Parce qu’en sus de la goujaterie, il y a l’hypocrisie. Je sais, on me répliquera que Trump ne laisse pas sa place non plus dans l’hypocrisie… mais comme on n’attend rien de lui, on s’en fout.

  6. Pierre S. dit :

    ——————————–

    Elle devrait du même coup exiger celle de Trump pour le tors
    irréparable qu’il cause au pays tout entier .

  7. monsieur8 dit :

    « Hill a révélé qu’elle n’était pas satisfaite des «regrets» exprimés il y a quelques semaines par l’ancien vice-président ».

    « Il y a quelques semaines ». Mettons que le timing laisse un doute quant à la sincérité réelle des excuses de Biden. Encore une gaffe de Joe.

    1. Danielle Vallée dit :

      Mais non, en songeant à se présenter il savait que cette histoire ressortirait.
      Et il devait lui parler avant de lancer sa candidature.
      Arrêtez d’en mettre plus qu’il y en a.
      Ce matin dans les journaux c’était l’histoire de la mère de la jeune femme tuée à Charlottesville, qui dit que Biden ne lui avait pas parlé avant de faire sa vidéo, mais que c’était correct. Elle ne voulait endosser personne, mais elle comprenait ce que Biden avait fait.
      Les journalistes sont ‘ben placoteux’ à mon avis, et ils discutent de ces histoires sans importance en offusquant ce qui est vraiment important.
      Il faut savoir en laisser passer.

      1. monsieur8 dit :

        @Danielle Vallée : « Mais non, en songeant à se présenter il savait que cette histoire ressortirait. »

        Et soudain, il a eu des remords et a senti le besoin de s’excuser ? J’y crois pas 2 minutes à la sincérité de ses excuses. Il a eu 28 ans pour présenter des excuses sincères, il ne l’a fait que dernièrement dans le but de se présenter plus blanc que blanc aux électeurs.

        Ceci dit, j’aime beaucoup Biden. C’est un gars qui m’est très sympathique. Mais, selon moi, ce n’est pas le potus dont les américains ont besoin.

        PS : aujourd’hui vous dénoncez « les journalistes », hier c’était les « Bernie-bros »… quand une nouvelle déplait, je trouve que ce n’est pas un bon réflexe de s’en prendre au messager.

    2. el_kabong dit :

      @monsieur8
      « Mettons que le timing laisse un doute quant à la sincérité réelle des excuses de Biden. Encore une gaffe de Joe. »

      Ben oui, ben oui… c’est connu, il n’y a que votre messie dont la sincérité est indubitable…

    3. Benton Fraser dit :

      Vous savez, lorsqu’une personne exprime des regrets envers moi, j’attends par quelques semaines pour regretter les regrets!

      À un moment donné, il faut régler les choses quant l’occassion se présente… et tourner la page!

    4. el_kabong dit :

      @monsieur8
      « Mettons que le timing laisse un doute quant à la sincérité réelle des excuses de Biden. Encore une gaffe de Joe. »

      Également, tout est question de perspective.
      Pour vous paraphraser, après des semaines à critiquer Clinton de façon acerbe (et souvent démagogique) et à s’accrocher à la course jusqu’à la dernière minute, mettons que le timing laissait un doute quant à la sincérité réelle du ralliement de Sanders. C’est p-ê pour ça que les bros n’y ont pas cru et sont restés chez eux à l’élection…

  8. xnicden dit :

    Je crois que certains disent dans le monde du sport « erreur non forcée »? Ça ressemble pas mal à ça.

    Comme la collaboratrice de Salon @AmandaMarcotte le souligne, dire “Je suis désolé pour ce qui vous est arrivé” est une formulation passive par laquelle son auteur ne reconnaît pas sa propre responsabilité.

    De vrais excuses auraient été de dire « je suis désolé d’avoir fait (ou pas) telle chose, …  »

    Il faut croire que l’égo de M. Biden l’a empêché de le faire.

    1. xnicden dit :

      Et avant que quelqu’un questionne la perception de madame Hill de sa conversation avec monsieur Biden, je vous réfère au texte de l’équipe de communication de ce dernier. Je n’y voit pas de reconnaissance de responsabilité personnelle:

      “Vice President Biden has spoken with Anita Hill. They had a private discussion where he shared with her directly his regret for what she endured and his admiration for everything she has done to change the culture around sexual harassment in this country.”

    2. Guy LB dit :

      @xnicden à 10h54 : 👌
      Nuances excellentes et qui font toute une différence, en effet.

  9. treblig dit :

    HS

    Deutsche Bank begins process of providing Trump financial records to New York’s attorney general -CNN

    Les choses commencent à se corser pour Trump

  10. jeanfrancoiscouture dit :

    «Je suis désolé pour ce qui vous est arrivé”» (Joe Biden)

    Comme s’il n’avait rien eu à voir avec «ce qui lui est arrivé». Come on, Joe! C’est vous qui avez refusé d’entendre trois personne qui auraient corroboré les dires de Mme Hill. Vous, un démocrate dans le dossier d,une nomination proposée par un président républicain. Nous n’avons même besoin «d’imaginer» la situation inverse soit un comité présidé par un républicain face à une proposition d’un président démocrate. On les a vus à l’oeuvre, les Républicains, dans les dernières années de la présidence Obama.
    Joe Biden a-t-il voulu jouer au président de comité équitable, modéré, «bi-partisan», ou bien a-t-il été volontairement mesquin à l’endroit de Mme Hill? Dans les deux cas, l’effet a été le même et ce ne fut en aucun cas l’effet du hasard. Il fut bel et bien à l’origine de ce qu’il dit «être arrivé» à Mme Hill.

    Combien d,autres trucs Donald Trump et ses sbires vont-ils trouver et monter en épingle? Joe Biden et son équipe auraient intérêt à faire à la fois l’inventaire et le ménage dans ses boites de souvenirs rangés dans les placards de sa mémoire sinon ils feront les beaux dimanches, et tous les autres matins de la semaine de Donald Trump durant la campagne 2020..

  11. gl000001 dit :

    C’est vendredi. Une petite chanson prophétique à propos d’une personne qui ne répond pas (ou ne s’excuse pas) 😉

    But the fool on the hill
    Sees the sun going down
    And the eyes in his head
    See the world spinning round

    His head in a cloud
    The man with a foolish grin is talking perfectly loud
    But nobody wants to hear him
    They can see that he’s just a fool
    But he never gives an answer

    1. Haïku dit :

      Citation très pertinente. 👌

  12. Léo Miquis dit :

    HS :
    Pour l’anniversaire de Melania, la Maison Blanche décide de publier une photo où tout le monde regarde… Trump pendant que Mélania semble se faire chier :
    https://twitter.com/WhiteHouse/status/1121771416305700864
    J’en suis sûr que la Maison Blanche a un message à faire passer

    1. gl000001 dit :

      Plus bas, l’image trafiquée avec Poutine est excellente !!!

    2. Benton Fraser dit :

      Il y a au moins un photographe qui l’a photographié!

      La photo pourrait s’intituler: « Seule dans la foule! »

  13. Jean Saisrien dit :

    ANITA HILL ATTEND LES EXCUSES DE JOE BIDEN…
    …et un chèque de Bernie ! 😀

    1. Henriette Latour dit :

      Jean Saisrien

      👏

  14. Pierre S. dit :

    ——————————

    Question à Mme Hill !

    Vous ne vivez pas avec les pseudo regrets de Biden dans un pays
    ou le président en plein deni est poursuivi par près d’une vingtaine de femmes
    qui assure avoir été abusé par lui ???

    Étrange.

  15. Apocalypse dit :

    ‘… qu’un nombre non négligeable d’Américains continuent à la voir comme une menteuse…’

    Oh, que je me garderais une petite (et même grosse) gêne avant de la traiter de menteuse. Rappelons que Donald Trump approche du 2 milliards de mensonges, faussetés et/ou exagérations … Ok, j’exagère, mais le voyais le chiffre de 9451 hier matin dans une vidéo … En deux(2) ans de présidence, comme on dit: WOW :-(.

    Il y a quelques temps, j’ai entendu Madame Hill interviewé par John Oliver et je l’ai trouvé fort sympthique et très intelligente. On la mettrait à la place d’on sait qui et le peuple américain serait, sans nulle doute, en de bien meilleures mains.

    Brett Kavanaugh … misère … M. Hétu, vous venez de gâcher ma journée. Le temps est super poche à Montréal, mais Brett Kavanaugh, c’est bien pire.

    1. Louise dit :

      Apocalypse

      Plutôt que de compter les mensonges de Trump, les journalistes feraient mieux de compter les fois où il dit la vérité. Ça irait plus vite.

      1. Henriette Latour dit :

        Louise

        Assurément. 😂

      2. papitibi dit :

        Aux yeux des porte-parole de la white House, depuis Sean Spicer à Flush-a-By Sanders, le décompte des Vérités serait de 8,000,000,000,000,000 depuis le début de sa présidence.

        Fox Niouzes confirme le chiffre mais se demande néanmoins s’il ne manquerait pas quelques zéros!

        CNN est rendu à quatre. Et le chiffre n’a pas bougé depuis 274 jours!

  16. Pierre S. dit :

    —————

    Jean Sarisien …..

    Mme Hill risque p-e plus de recevoir des billets verts républicains.
    Ces gens la croient pouvoir tout acheter, même le temps.

    1. Jean Saisrien dit :

      First things first ! 😉

  17. Apocalypse dit :

    Pour ce qui est de M. Biden, les mésaventures commençent à s’accumuler; bien entendu, rien de comparable à ce qu’on sait de Donald Trump, mais nous sommes encore dans le deux poids, deux mesures et un jour ou l’autre, ça risque de lui faire mal. De plus, il vient tout juste d’annoncer sa candidature, on peut donc croire que le pire est à venir.

    Avec tout ce qu’on voit, et ça inclut le Canada et le Québec, je me demande encore comment il se fait que certain(e)s soient encore tentés par cette aventure de la politique. Un paquet de gros problèmes pour exactement quoi? Mais bon, on va espérer que plusieurs voient encore un intérêt.

  18. Danielle Vallée dit :

    @monsieur 8 : ‘aujourd’hui vous dénoncez « les journalistes », hier c’était les « Bernie-bros »…’
    Je ne dénonce pas, je constate.
    Si vous pensez que les États-Unis n’ont pas de problème plus sérieux que cela à régler, libre à vous.
    Moi je dis que pendant que les journalistes se concentrent sur les potins, il se passe des tas de choses vraiment sérieuses que personne ne rapporte.

    Saviez-vous par exemple qu’un des groupes les plus touchés négativement par les baisses d’impôt de Trump, ce sont les militaires américains.
    Ça c’est une vraie nouvelle, sortie depuis 24 heures
    .
    Et votre affection pour Bernie étant bien connue, prenez note que le monde entier sait que son équipe a les coudes pointus (autrement dit ce sont des salauds, et aussi des sexistes et des bigots, tel que rapporté pour l’élection de 2016). Tir circulaire, vous l’avez compris celle-là?
    Ça c’est important, parce que ça peut faire réélire Trump. Pas ce que Anita Hill pense.

    A plus

    1. gl000001 dit :

      Bernie est aussi toxique que le « poulet » de son homonyme 😉

  19. Danielle Vallée dit :

    @jeanfrancoiscoutiure: Biden n’a pas agressé Hill quand même.
    Et voici ce que Biden savait:

    1. A witness said she was told details about the supposed sexual harassment while the two were living in Washington, except this witness was not living in Washington when Hill worked for Thomas.
    2. Hill followed Thomas, a man she accused of sexual harassment, from job to job.
    Hill claimed that she feared losing her government job if she did not follow Thomas from job to job. As Brookings Institute senior fellow Stuart Taylor Jr. points out, Hill was an employee of the federal government, known for its incredible job security.
    3. Hill made numerous phone calls to her supposed sexual harasser after she stopped working for him.
    4. Hill initially asked to be kept anonymous when her accusations were presented to Thomas. But if her accusations were true, then Thomas would know that the accusations were launched by Hill, so why ask for anonymity?
    5. Hill lied five times about being told something from a Democratic staffer, which she later admitted to under oath.
    6. A dozen females who worked with Thomas and Hill gave favorable testimony about Thomas and refuted the claims by Hill of Thomas’ inappropriate behavior.
    As noted in the Wall Street Journal, “a dozen” women came out in support of Thomas, giving glowing testimony of his behavior, lending contradiction to Hills’ accusations.

    Moi j’étais pas là, mais je réserve mon opinion sur toute cette cause célèbre.

    1. Layla3553 dit :

      @Danielle Vallée 11:45

      Merci très intéressant à lire. Layla

      J’ai un problème avec cette phrase du présent billet

      Elle aurait dit: « en reprochant à Biden d’avoir «mis la table» pour la confirmation du juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême. »

      Biden serait responsable de ce qui se passe après 28 ans? ce qu’ils ont fait avec BK c’est à cause des agissements de Biden il y a 28 ans? Un républicain se justifie aujourd’hui sur ce qu’a fait un démocrate hier.

      Moi, je crois que oui dans la société il y a eu une évolution, l’affaire BK ce n’est pas édifiant pour la gang d’aujourd’hui, point barre, et la gang d’hier pourrait dire finalement on était pas si pire il y a 28 ans si on voit encore les mêmes choses se reproduire…franchement.

    2. jeanfrancoiscouture dit :

      Merci pour ces précisions. Bien entendu que Joe Biden n’a pas «agressé» Mme Hill. Je ne mettrais jamais un étranglement procédural sur le même pied qu’une agression. Je m’attends simplement à ce que des témoins aient droit à ce qu’en Anglais on appelle un «fair hearing».
      À première vue, on dirait bien que ce ne fut pas le cas pour Mme Hill. Mais si Joe Biden est convaincu d’avoir procédé équitablement à partir des faits alors connus, il n’a ni à s’excuser ni à regretter quoi que ce soit, juste à expliquer sa démarche.

      Attendons donc la suite des événements qui ne manqueront certainement pas d’être assaisonnés à la sauce Trump.

    3. papitibi dit :

      Moi non plus je n’y étais pas…

      Raison de plus pour demander à entendre les témoins qui affirment savoir quelque chose au sujet de Clarence Thomas.

      Si ces témoins sont crédibles, beu-bye Clarence; s’ils ne sont pas crédibles, on accepte (peut-être) le Clarence, sous réserve de ce qui a pu être dit à l’époque.

      Biden va avoir du mal à expliquer pourquoi il a refusé que ces témoins soient entendus.

  20. el_kabong dit :

    On peut possiblement reprocher à Biden son attitude dans une affaire d’il y presque 30 ans; on peut aussi peut-être déplorer la faiblesse de ses regrets, mais accuser Biden « d’avoir «mis la table» pour la confirmation du juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême », c’est totalement ridicule.

    La confirmation d’un agresseur sexuel à la cour suprême en 2019 ne fait que démontrer que les choses n’ont pas beaucoup changé depuis 30 ans (en plus de la totale faillite morale des ripoux-libans, évidemment)… et Biden n’a rien à voir là-dedans…

    1. J.C.Virgil dit :

      Enlevez donc vos lunettes partisanes. Si on avait réussi à prouver que Kavanaugh était un agresseur sexuel, il n’aurait pas été nommé è la SCOTUS. Il a commis un certains nombre *d’erreurs de jeunesse* comme Biden a pu le faire , mais pas assez graves pour lui interdire le poste semble t-il.

      Avant que vous me disiez que je soutiens Kavanaugh et ceux qui l’ont nommé , sachez que c’est le genre de gens que j’exècre mais je ne suis pas prêt à donne l’absolution à Biden et à ses comportements de mon oncle libidineux pour autant parce qu’il aurait la bonne étiquette politique.

      1. el_kabong dit :

        @j.c.virgil

        Vous n’avez rien compris à mon intervention; je ne donne aucune absolution à Biden, je dis qu’il est ridicule de rendre Biden « responsable » de la nomination du juge Kaverneux p.q. il y a eu le même traitement scandaleux des victimes présumées…

        Et pour votre gouverne, il n’y avait pas davantage de « preuve » contre Thomas que contre Kaverneux…

  21. Dekessey dit :

    Ayoye.
    Si ce « drame » est précurseur de ce qui s’en vient pour cette campagne à la chefferie du parti démocrate, c’est foutu, Trump sera réélu facilement!
    Sont pas sorti du bois les américains.

    1. Benton Fraser dit :

      Le grand mystère est:
      « Pourquoi ce qui passe chez les démocrates est un drame alors qu’y passe en pire chez les républicains, c’est une banalité ? »

      Ce mystère s’explique que par la démagogie….

  22. gl000001 dit :

    HS : Une des premières bonnes choses qu’il fait. Il est pro-vaccination contre la rougeole.
    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201904/26/01-5223625-rougeole-trump-appelle-les-parents-a-vacciner-leurs-enfants.php

    1. papitibi dit :

      Diantre. Son unique cellule cérébrale s’est réveillé pour un p’tit quart d’heures!

  23. Apocalypse dit :

    @gl000001 – 12:29

    Effectivement, c’est une bonne sortie de M. Trump, mais lorsqu’on lit l’article au complet, on constate encore son ignorance. Sur des sujets comme la vaccination, entre autres, tu fais confiance aux experts et tu ne t’improvises pas comme en étant un.

  24. Gilles Morissette dit :

    Madame Hill risque d’attendre longtemps.

    Je me rappelle très bien de cette histoire. Oui, les propos tenus à l’époque par Biden étaient méprisants voire dégradant.. Il n’y a aucun doute là-dessus.

    Cependant, les allégations de madame Hill avaient été contredites par plusieurs personnes dont plusieurs femmes qui avaient travaillé avec Thomas.Il avait également été démontré qu’elle s’était contredite à plusieurs reprises dans son témoignage. On parlait même de « mensonges ».

    Ces allégations ont été rejetés car le Comité sénatoriale dont faisait partie Biden, ne les a pas jugé crédible.

    Ça ne veut pas dire que rien ne s’est passé entre Thomas et Hill. Cependant, cela signifie que rien ne démontrait dans le témoignage de madame Hill que les allégations d’agression sexuelle étaient fondées.

    Tout était une question de crédibilité et dans ce dossier, madame Hill était en sérieux déficit.

    Dommage pour elle mais après 28 ans, elle ne peut refaire l’Histoire. Les faits sont là et chacun est libre de se faire sa propre idée.

    1. papitibi dit :

      C’est Biden qui voudrait ré-écrire cet épisode.
      C’est pas Anita Hill qui cherche ici à donner une nouvelle orientation à sa carrière de prof…

  25. J.C.Virgil dit :

    Si Biden s’excuse c’est qu’il estime avoir fait quelque chose de répréhensible sinon pourquoi s’excuserait-il ?

    En passant on en a assez des plates excuses de politiciens pris dans toute sorte de scandales qui estiment qu’une fois qu’ils les ont présentées , il ne reste plus qu’à leur pardonner.
    Tant qu’à faire dans la religiosité, le pardon ne saurait venir sans une pénitence et la promesse de ne plus recommencer. Dans le cas de Mon oncle Joe , il n’y a eu ni l’un , ni l’autre.

  26. Pâquerette Palardy dit :

    Des propos qui ont été tenus il y a 28 ans où on peut entendre un Joe Biden convaicu et convaincant en faveur du juge Clarence Thomas contre Anita Hill, ces propos ne peuvent pas être effacés d’un seul coup de téléphone si repentant soit-il.

    1. el_kabong dit :

      @paquerette

      Et que dire du clown orange « convaincu et convaincant » en faveur de Kavanaugh contre Christine Blasey Ford…

  27. Pâquerette Palardy dit :

    On ne refera pas le proces de Brett Kavanaugh et Christine Blasey Ford , la différence est que Christine Blasey Ford n’a pu trouver personne qui pouvait corroborer ses propos, 35 après les faits c’était impossible à réaliser.

    1. onbo dit :

      Mark Judge vous connaissez? A-t-il été convoqué devant le Sénat? Un témoin oculaire sapristi!

  28. el_kabong dit :

    @paquerette

    Comme d’habitude avec les disciples ripoux-libans, vous êtes toujours à trouver des différences là où il n’y en a pas : personne n’a davantage prouvé les propos d’Anita Hill (seulement des personnes qui dénonçaient des actes similaires, comme il y en a eu pour Kavanaugh)…

  29. FlorentNaldeau dit :

    Cet article confirme ce qu’on lisait dans celui de CNBC que j’avais affiché hier soir. Les déclarations de AH démontrent que JB doit jouer de prudence sinon il risque de mettre le doigt dans l’engrenage de la surenchère des excuses; s’il demande pardon pour le motif A, on lui dira alors qu’il aurait fallu qu’il excuse aussi pour B. S’il obtempère, on ajoutera qu’il lui aurait fallu mentionner C et D. Et ensuite que même cela n’était pas suffisant pour qu’il paraisse totalement sincère sans mentionner aussi E. Au final, s’étant excusé de A à M, il se fera dire qu’après avoir admis toutes ces choses, il est vraiment un être horrible qui ne mérite que de disparaître de l’arène politique, puisqu’il est responsable de maux impardonnables comme la nomination BK à la Cour Suprême.

    Dans ce jeu du confessionnal éternel, les critères pour accéder au pardon sont sans cesse déplacés puisque ce n’est jamais suffisant. On en a eu un exemple ce matin lors de sa prestation à « The View », dont je n’ai vu que les 20 dernières minutes environ puisque c’est CNN qui m’a appris que l’entrevue était en cours. Il a été généralement bien traité, surtout par les deux animatrices conservatrices Meghan McCain et Ann Navarro (je ne savais pas que cette Républicaine anti-Trump faisait maintenant partie du panel de cette émission) qui le connaissent depuis longtemps. Il a toutefois dû faire face à des questions répétées de la part d’une plus jeune panéliste qui ne se satisfaisait de ce qu’il disait sur l’affaire Hill et les récentes allégations d’hyper-affectuosité portées à son endroit. Il était évident qu’elle ne voulait entendre qu’une seule réponse et que JB n’allait jamais assez loin dans ses explications; on peut parier que le phénomène se reproduira pour JB, dans des contextes où le ton sera moins civil. Pourra-t-il maintenir longtemps un discours raisonnable sur le sujet, qui ne correspond pas aux normes (parfois arbitraires) de respectabilité morale que d’aucuns veulent imposer à tous, y compris rétrospectivement.

  30. Pâquerette Palardy dit :

    @elkabong
    Non seulement ils n’ont pas trouvé de corroboration aux propos d’Anita Hill, il y a des personnes dont des femmes qui ont contredit ses propos en faveur du juge Clarence Thomas, personne n’a contredit Christine Blasey Ford, personne ne se souvenait de cet évènement. Comme la présomption d’innocence existe toujours aux États-Unis, le juge Brett Kavanaugh a été confirmé à la cour Suprème.

    1. Bartien dit :

      La présomption d’innocence existe aussi dans ton cas….jusqu’à maintenant tu as prouvé hors de tout doute que tu es innocent

    2. Gilles Morissette dit :

      @Pâquerette Palardy

      Il y a une énorme différence entre les deux

      Primo. Contrairement à Anita Hill, madame Ford ne s’est jamais contredite dans sa version des faits et son témoignage a été jugé crédible par tous ceux qui étaient présents lors de son audition sauf les carpettes d’élus républicains, comme « Brown Nose » Graham.

      Deuzio. Si votre gourou n’avait pas limité le FBI dans son enquête et que ce dernier avait eu les coudées franches pour aller jusqu’au bout de cette histoire, il aurait peut-être ou trouver un ou des témoins pour corroborer la version de madame Ford. Potus 45 était trop pressé de boucler ça, quitte à tourner les coins ronds afin de nommer son « homme de main » à la SCOTUS.

      Tertio. Madame Ford a bien répondu aux questions, même les plus tordus, des élus de la Commission sénatoriale sans jamais défaillir ce que madame Hill n’a pu faire, ce qui confirme mon premier point.

  31. Apocalypse dit :

    @FlorentNaldeau – 13:45

    ‘Ann Navarro (je ne savais pas que cette Républicaine anti-Trump faisait maintenant partie du panel de cette émission)’

    Je le savais! On l’a vu plusieurs fois à l’émission de Bill Maher et sur différents panels, la Madame n’aime pas, mais vraiment pas Donald Trump. Comme quoi, il a des républicains intelligents … LOL

  32. FlorentNaldeau dit :

    @Apocalypse, 14h14
    Après vérification, il s’avère que Navarro n’est à « The View » que les vendredis, en remplacement de Whoopi Goldberg. On la voit aussi souvent sur CNN. Elle est totalement dégoutée depuis les primaires de 2016 par la personnalité, les déclarations et les gestes de DT, et elle le juge indigne de la charge de Président. Ce qui ne l’empêche pas de continuer de prôner des positions conservatrices. J’avoue que son honnêteté intellectuelle en tant que Républicaine qui ne se prosterne pas devant le tout-puissant DT inspire le respect.

    JB est bien tombé en étant à l’émission un vendredi; il a bien paru dans ses échanges respectueux avec les deux animatrices de droite, ce qui pourrait peut-être faire bonne impression auprès des téléspectatrices auprès desquelles cette émission est très populaire. Sa tâche sera plus difficile lorsqu’il commencera à faire la tournée des émissions politiques du dimanche matin ou qu’il se prêtera au jeu des « Town Hall » à CNN.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :