Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Donald Trump menace d’envoyer les migrants clandestins interceptés à la frontière sud dans des «villes sanctuaires» comme San Francisco pour punir les démocrates qui refusent de «changer nos lois d’immigration dangereuses», comme on peut le lire dans ce tweet :

Il s’agit d’une proposition douteuse pour au moins deux raisons. Elle entraînerait des coûts importants au moment où les États-Unis font notamment face à une pénurie de juges pour administrer quelque 800 000 dossiers de demandeurs d’asile en attente. Et elle entraînerait des contestations juridiques que le président a probablement déjà perdu en politisant une décision gouvernementale. La loi est claire là-dessus : une administration ne peut utiliser les deniers publics pour punir un parti.

Ce qui ne veut pas dire que les villes sanctuaires n’offriraient pas un bon accueil à ces migrants. Contrairement au président, leurs dirigeants ne les voient pas d’abord et avant tout comme des tueurs et des violeurs en puissance mais comme des êtres humains ayant besoin d’aide et dont le dynamisme profite souvent au reste de leurs concitoyens.

À noter que la proposition de Donald Trump survient après que son administration a précisé qu’elle ne l’avait jamais examinée sérieusement pour des raisons logistiques, juridiques et politiques.

(Photo Getty Images)

24 réflexions sur “Migrants : la proposition douteuse de Trump

  1. lanaudoise dit :

    Sur la photo, comme deux petites cornes en cheveu?

    1. Benoit Forget dit :

      La semaine même où sort Hellboy au cinéma. 😈😄

  2. lanaudoise dit :

    J’ai lu qu’en fait, il voulait plutôt les envoyer dans de PETITES villes refuges. Sa médiocrité est sans fond.

  3. lanaudoise dit :

    Au fait, est-il vrai qu’il demande DEUX ans pour régler le cas des enfants séparés de leurs parents?

    1. Léo Miquis dit :

      Oui.
      Il reste je crois 2 700 enfants séparés de leurs parents et l’administration Trump affirme qu’il lui faut 2 ans pour retrouver quel enfant appartient a quelle famille.
      2 ans, autant dire que pour certains enfants cela ne se fera jamais.
      C’est effrayant.

      1. Toile dit :

        Dans le foutoir des registres non remplis, mal remplis, d’absence d’identification de la part du mineur et du parent, de la volonté de poursuivre des applications de la « politique » de tolérance zéro, ( même si la bouche de sa trumpitude a dit qu’elle ne voulait pas séparér les familles…..mon oeil), des inacessibles auditions, il m’apparait que 2 ans est une période assez courte. Ce délai vaut ici une obligation d’elaborer un plan de vie pour un enfant de 6 ans et plus, 12 mois pour un enfant de moins de 1 an selon la LPJ. Reste que pour des bouts de chou c’est toute la question de la qualité des liens d’attachement et des impacts sur un développement sécure de l’enfant dont il est question. Je relate pas ici les conditions d’hébergement qui auront aussi leurs incidences. Pas des conditions tres gagnantes.

      2. Achalante dit :

        Mais ça a pris quoi, deux semaines pour séparer ces enfants de leurs parents? Comme quoi, mettre le bordel se fait tout seul, c’est le nettoyage qui prend du temps et qui coûte cher. On ne se demande plus comment il a fait toutes ces faillites.

  4. Jean dit :

    La coiffure douteuse de Donald Trump

  5. el_kabong dit :

    Demain matin. le clown orange va tweeté que c’était juste une joke…

    1. Jacques dit :

      Une joke, comme sa présidence, sa létimité, et autres………

      1. Jacques dit :

        ….désolé…. légitimité, pas létimité

      2. gl000001 dit :

        Létimité … le ti-miteux ?

  6. Jacques dit :

    Trou de cul un jour, trou de cul toujours….

  7. Serge Mtl dit :

    Incroyable. J’avais lu ce matin que cette idée ridicule avait été considérée et rejetée par la plupart des intervenants dont les responsables ICE qui ne peuvent pas être considérés comme des tendres…L’argument principal était légal. Les journalistes ont eu vent de cette tentative en retard alors qu’elle avait déjà été rejetée…J’ai pensé que personne ne ferait un gros bout de chemin avec ca et que c’était une nouvelle mort-née….

    Notre Trump national n’a pas eu l’intelligence de comprendre cela…il remet cette mauvaise idée au goût du jour en twittant, aujourd’hui, que « we are indeed, as reported, giving strong considerations to placing Illegal Immigrants in Sanctuary Cities only….» Quel imbécile…

    Je vois un gars ayant deux pieds dans des plats qui tente de s’en enlever un et qui voit un autre plat un peu plus loin…au lieu de faire un pas de côté, il se le remet bien dans un autre plat…et ainsi de suite et continuellement…

    1. Layla3553 dit :

      @Serge Mtl 16:32

      « Je vois un gars ayant deux pieds dans des plats qui tente de s’en enlever un et qui voit un autre plat un peu plus loin… »

      Moi je le vois comme un rat sur une trappe collante, mais comme il est dans le déni, il ne fait aucun effort, ne brûle aucune énergie pour s’en sortir, et comme tous ces imbéciles heureux qui l’entourent le nourrissent, et l’approuve dans son déni, il peut faire longtemps les deux pieds dedans, il fait du surplace depuis qu’il est à la présidence, pogne sur sa trappe collante, le rat..massi…de merde. Layla

      1. Layla3553 dit :

        Oups je pense que je suis un peu beaucoup fâchée. Layla

  8. loup2 dit :

    Je crois que je vais pas bien. Depuis un bon moment je suis pu capable de voir quelqu’un avec le pouce en l’air, j’éprouve un malaise.
    Le TDC fait ça trop souvent .
    Ça se soigne docteur ?

  9. V-12 dit :

    Les villes sanctuaires sont démocrates.

    Alors, le gros colon est prêt à faire payer des américains qu’il pense être ses ennemis.

    Pensez-y deux minutes.

    Autocratie. On en est au moment où nos fous de la gachette doivent commencer à vouloir intervenir. Bizarre que la gang de gros toughs américains font juste parler…

    1. Toile dit :

      « Les villes sanctuaires sont démocrates ». Pile dans le mile. Si ICE considère peu, pas applicable pour des raisons juridiques, trumpitude y voit une ouverture justifiée à ses yeux pour mater ces démoniaques démocrates, ennemis jurés à abattre. La bête n’est que haine, vengeance sans aucune humanité.

    2. papitibi dit :

      Les villes sanctuaires sont Démocrates, alors qu’ils payent, les $?@£¢£& de rastaquouères

      Cette logique implacable DOIT impérativement être étendue à tous les autres aspects de la politique trumpienne. Le Big, Big Wall? Enweille la facture aux seuls z’électeurs. Répus. Les coûts des changements climatiques? Enweille la facture aux seuls z’électeurs climato-sceptiques.

      Pour le reste, il y a MasterCard. Non, c’t’une joke. Pour le reste, enweille la facture à Donald, il est riche riche riche, believe me!

  10. Martin Cote dit :

    Trump n’accepte pas la défaite et il veut faire payer les démocrates en envoyant les migrants dans les villes sanctuaires à majorité democrate…tout en sachant qu’i est dans l’illégalité et il s’en fout……vraiment un moron pas de classe…

  11. Richard Desrochers dit :

    Sur la photo, ils ont effacé la télécommande ? Oh, c’est vrai, il n’en a pas besoin, il ne reçoit que Fox News.

  12. Lecteur_curieux dit :

    Donald Trump, sur son compte Twitter, utilise une rhétorique d’animateur de radio de droite conservatrice populiste. Il se fout si cela sera appliqué ou non, l’important c’est de faire de la cote d’écoute ou ici de marquer des points auprès de sa clientèle électorale.

    Si seulement cela n’était qu’occasionnel cela ne serait pas trop pire mais lui c’est en permanence.

    On ne voulait pas un politicien mais un homme d’affaires ? Tout en reprochant aux politiciens leur clientélisme? Trump le fait à la puissance 1000.

    Et on aime pas ces conservateurs là sauf une fois sur 100 ou 500. Quand la générosité ou la candeur ou utopie est trop grande. Une boutade plus à droite si on veut… Mais ensuite, quelles sont les vraies solutions ?

    Donald en a pas. Il fait juste canaliser un ressentiment contre les migrants.

    On pourrait en envoyer pour de vrai dans ces villes là mais pas par menaces. Par dialogue. Trump et dialogue cela ne va pas ensemble il veut se faire passer pour autoritaire et le mâle alpha. Même POTUS il n’est pas pour autant le mâle alpha ou un des leaders qui est vraiment suivi. Il a des partisans suiveux mais… Il leur apporte quoi réellement dans leur vie ? La même chose que l’animateur de radio populiste ou le pasteur qui fait de la politique.

    Être téléspectateur de The Apprentice ou lire les livres ressemblant à des livres de motivateurs de Trump cela était moins dangereux. La personne peut rêver d’être millionnaire ou milliardaire mais sans prendre cela trop au sérieux.

    C’était cela avant… La vie des gens riches et célèbres. L’envie et en même temps vision de leurs défauts et misères dans les soaps d’après-midi.

    Alors le bon peuple ne s’était que divertit.

    Pour nous au Québec ou pour moi, les immigrants étaient parmi les meilleurs amis. Et le sont encore mais plus éloignés étant déménagés. Ou même chez les employeurs aussi. The best.

    On rencontre des Chiliens et ils adorent me parler et réciproquement et même chose pour 3 Mexicaines il y a quelques années. Et celle cette année? Très québécoise maintenant mais assez forte personnalité. Pas timide.

Répondre à Richard Desrochers Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :