Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Election_2020_Democrats_Fundraising_23928.jpg

Les sondages nationaux et les soutiens financiers ne mentent pas : parmi les candidats démocrates déclarés à l’élection présidentielle de 2020, Bernie Sanders demeure le meneur. Et il pourrait même devenir LE favori si Joe Biden renonce à se présenter. Un tel scénario devrait réjouir les républicains, qui se préparent à attaquer le sénateur du Vermont comme jamais il ne l’a été. D’où la question que les démocrates devront se poser au cours des prochains mois : si Bernie Sanders remporte l’investiture démocrate, a-t-il la moindre chance de survivre aux attaques de Donald Trump et de ses alliés?

Il faut tout de suite noter que Bernie Sanders continue à s’identifier fièrement comme un «socialiste». Si une telle étiquette n’est pas fatale dans une course à l’investiture démocrate en 2019 ou 2020, elles pourrait l’être dans une élection générale. Pas moins de 74% des Américains considèrent le fait d’être «socialiste» comme la pire qualité chez un candidat à la présidence, selon un sondage NBC/Wall Street Journal publié il y a un mois. Seul le fait d’être âgé de 75 ans et plus ou d’être musulman est vu de façon plus négative (par 75% des Américains).

Triste consolation pour Bernie Sanders : il n’est pas musulman.

Or, ce n’est pas seulement que Bernie Sanders se targue d’être «socialiste». Il se vante aussi de ne pas avoir dérogé aux principes qui le guident depuis le début de sa carrière politique. Ses adversaires auront donc beau jeu de rappeler qu’il a déjà proposé dans les années 1970 la nationalisation d’à peu près toutes les industries, qu’il a été membre dans les années 1980 d’un parti trotskiste prônant l’abolition du budget du Pentagone et la solidarité avec Cuba et l’Iran, qu’il a participé en 1985 à une manifestation pro-sandiniste au cours de laquelle la foule a scandé «Ici, là-bas, partout, les Yankees vont mourir», comme le rappelle Eric Alterman, dans cet article publié dans le magazine de gauche The Nation qui a fait hurler les partisans de Sanders.

En 2016, le journaliste d’enquête Kurt Eichenwald dressait déjà une liste abrégée des attaques que les républicains auraient pu utiliser contre le sénateur du Vermont s’il avait battu Hillary Clinton. Ils auraient pu ressortir cet essai écrit par Bernie Sanders à 31 ans dans lequel il décrit une femme se masturbant et rêvant d’être violée par trois hommes. Ils auraient pu évoquer le vol d’électricité auquel Sanders s’est livré, au milieu de la trentaine, après avoir négligé de payer ses comptes. Ils auraient pu rappeler ce projet de loi parrainé par Sanders pour envoyer les déchets nucléaires du Vermont dans une communauté pauvre et hispanique du Texas. Ils auraient pu l’accuser de «racisme environnemental».

Et ils auraient pu utiliser au moins quatre vidéos où Bernie Sanders fait des déclarations ou participe à des activités politiques susceptibles de nuire à un candidat à la présidence des États-Unis, selon Kurt Eichenwald.

«Sanders aurait-il pu gagner quand même?», écrivait le journaliste en novembre 2016. «Eh bien, Trump a gagné, donc tout est possible. Mais les partisans de Sanders qui bombent le torse en déclarant de façon arrogante que Trump aurait assurément perdu contre leur candidat méritent d’être ignorés.»

Cette conclusion sera peut-être encore valable en 2020.

67 réflexions sur “Sanders pourrait-il survivre aux attaques républicaines?

  1. christian reny dit :

    y a-t-il un leader émergent d’un age raisonnable chez les démocrates c est le temps que les générations qui suivent les babybooumeurs sortent du lot j’aime beaucoup Berny mais il faut être réaliste il a aucune chance de gagner et de battre Trump parce que les démocrates n ‘iront pas voter

  2. RICK42 dit :

    Hou, monsieur Hétu…n’en mettez plus, la cour est pleine!!! Fasse le ciel que ce zigoto trébuche assez rapidement, et que les plus jeunes prennent le relais, sinon ce sera Trump pour quatre autres années.

  3. Le Vigilant dit :

    Une feuille de route encombrante, comportant un enthousiasme débridé frôlant le « je m’en foutisme ». Contre Dieu, contre la liberté, bref beaucoup de squelettes avec beaucoup de chair autour des os…Un dossier lourd qui le condamne sans appel ni possibilité de remise de peine.

  4. Sueurs dit :

    Pas si sure, en 2020 Trump sera devenu complètement sénile, à l’écouter énoncer un plan ou une menace et changer d’idee le lendemain et Il ne sait pas que son père est né aux USA!

    1. RICK42 dit :

      Si ça se produit les Ripoublicains vont trouver un autre candidat plus présidentiel et Sanders va se faire « blaster »!

  5. Serge Mtl dit :

    La réponse à la question est NON…Les démocrates devront prendre en compte que Trump et les républicains ne vont faire qu’une bouchée de Sanders…et ce avec un seul mot «socialiste»…..C’est perdu d’avance….

  6. Benjen Stark dit :

    Je ne suis sûrement pas le seul qui se gratte la tête à essayer de comprendre comment ces deux vieux schnocks blancs arrivent à surplomber tous les sondages? Pour rendre la chose encore plus ridicule, l’un est un socialiste avoué qui a fièrement supporté les Fidel Castro et Ugo Chavez de ce monde et l’autre est sensiblement incapable de garder ses mains pour lui lorsqu’une femme, peu importe son âge, se trouve dans la même pièce que lui.

    1. Bartien dit :

      Et comment expliquer le 40% d’appuis à un criminel sénile….celle-là non plus je ne la comprends pas. Et je comprends encore moins les pauvres demeurés qui croient en ce que trump dit….fait vraiment pitié vous ne trouvez pas?

      1. Benjen Stark dit :

        « Et comment expliquer le 40% d’appuis à un criminel senile[…] »
        Quels crimes? Aux dernières nouvelles, « No Collusion, no Obstruction ».

      2. Bartien dit :

        LOL…comme je disais pauvres naifs!!!!

      3. Bartien dit :

        En tout cas vous semblez être d’accord avec le sénile!!!! C’est déjà un début

    2. gl000001 dit :

      En tout cas, vous ne vous grattez pas trop la tête pour trouver quelque chose d’intelligent à écrire 😉

    3. Gilles Morissette dit :

      @Benjen Stark

      Je ne comprends pas comment 41% d’américains peuvent continuer à supporter un type qui a plus de 6 000 mensonges à son palmarès, qui fait l’objet de multiples enquêtes par diverses instances dont las Chambre des Représentants et du SDNY et surtout qui fait l’objet d’allégations de harcèlements sexuels voire même d’agressions de la part de 16 femmes.

      Avant de juger des qualités morales de Biden et Sanders, vous devriez regarder « celles » de votre gourou.

      Vous savez ce qu’on dit: « il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ». Vous en êtes l’exemple vivant !!

      N’oubliez pas de manger des « oranges ». c’est bon pour la santé !!!

    4. igreck dit :

      Le Parti démocrate états-unien est-il en train de subir une « pékuarisation » !?

    5. papitibi dit :

      et l’autre est sensiblement incapable de garder ses mains pour lui lorsqu’une femme, peu importe son âge, se trouve dans la même pièce que lui.

      On est donc bin chanceux! Un personnage de la saga Game of Thrones (oui, oui,, Benji en personne!) vient nous faire la bise…

      Et il trouve le moyen de nous parler de ce vieux satyre qui se paie des putes et qui grabbe des pussies? Aaaah… on m’informe que son doigt pointait plutôt vers
      les mononqueries de Joe la Bédaine. Sorry.

  7. Danielle Vallee dit :

    @Benjen: c’est parce-que les autres ne sont pas connus et que les médias perdent tellement de temps à parler de leurs mains qu’on n’apprend rien sur leurs programmes.
    En espérant que ça se clarifie.
    Pour l’instant ils sont 20 à dire la même chose !

  8. Apocalypse dit :

    ‘… Mais les partisans de Sanders qui bombent le torse en déclarant de façon arrogante que Trump aurait assurément perdu contre leur candidat méritent d’être ignorés.»’

    Si c’est une évidence pour certain(e)s, ça ne l’a jamais été pour moi! Aussi bien se trouver une bonne alternative à M. Sanders, juste au cas où…

  9. ddescarreaux dit :

    Mais peut-être qu’il aurait le vote du grand électeur Poutine!

    Farce à part, est-ce que Bloomberg a des squelettes?

    1. igreck dit :

      Il est milliardaire, c’est tout dire !

  10. jeanfrancoiscouture dit :

    «Eh bien, Trump a gagné, donc tout est possible……»

    Erreur! Il y a beaucoup plus d’Américains qui exècrent le «socialisme» qu’il y en a qui ont voté pour Donald Trump. Et les accusations contre M. Sanders ne vont se limiter à le traiter de «socialiste». Je suis convaincu qu’on va aussi lui coller l’étiquette de «communiste». Sans compter toutes les «erreurs de jeunesse« qu’on va extirper de l’histoire et y ajouter toute espèce de mensonge ou exagérations, ce qui n’est aucunement en-deçà des capacités de dénigrement d’un Donald Trump.

    Et choisissant Bernie Sanders en pensant défaire Donald Trump, les Démocrates se tromperaient de Messie.

    1. Haïku dit :

      D’accord avec vous, malgré mes tendances communistes.(lire sarcasme).

  11. J’espère que le passé de Sanders ouvrira les yeux de ses supporteurs et qu’ils regarderont de plus près mayor Pete.

    1. monsieur8 dit :

      Il a fait quoi, dans le passé, que ses supporters devraient savoir?

      Pourquoi ils devraient se tourner vers Mayor Pete? Qu’est-ce qu’il y a chez lui qui pourrait les attirer?

  12. Henriette Latour dit :

    Il n’est finalement pas parfait! Il est humain.

  13. lechatderuelle dit :

    C’est fou la politique….

    Les exigences pour devenir le « Chef » sont affolantes de rectitudes….. et pourtant, une fois en poste, tout prend l’bord…..

    En quoi est-ce mal qu’un homme ou une femme supportait telle ou telle cause voilà 40 ans???
    Comme si les gens ne pouvaient pas se tromper, changer d’idée ou simplement évoluer leur façon de penser…..

    On exige une vertu sans tache à des gens qui font toutes les courbettes possibles pour ramasser du fric à coups de centaines de millions et qui auront des ascenseurs à rediriger….

    C’est de la belle hypocrisie…..

    Néanmoins, à 75 ans, la date de péremption est dépassée depuis quelques années déjà…

    1. gl000001 dit :

      Il a dit récemment qu’il n’avait jamais changé d’idée. Juste dire ça, ça le disqualifie pour moi.

    2. igreck dit :

      Les Zétats ont fini par se mordre la queue. À force de chercher le candidat parfait en fouillant dans ses poubelles et jusque dans ses shorts, ils en sont venu à élire le pire mafieux, adultère et misogyne qu’il leur était possible de trouver. Bravo Champions !

  14. V-12 dit :

    Bernie était, est et sera toujours un grain de sable dans l’engrenage démocrate. Il n’a même pas sa carte de membre du parti.

    Il est, dans le fonds, le Trump de la gauche. A voté contre des propositions de contrôle des armes à feu, contre les sanctions à la Russie (hum…), et ses supporters sont un clan qui protège le culte de seigneur Bernie.

    Les démocrates ne le laisseront jamais passer sinon, c’est un autre 4 ans de Trump. Et un raz de marée républicains dans les deux chambres, le GOP s’empressant de memtionner que chaque démocrate représente leur chef socialiste.

    De toute façon, comme vous le mentionnez si bien, il a un lourd passé de go gauche hippie peace and love qui en ferait une proie facile.

    S’il perd l’investiture, j’espère qu’il demandera, cette fois-çi, à ses supporters de se ranger vers le candidat élus. Car si les berniebots se rangent encore derrière Jill « la babouchka’ Stein, c’est la défaite assurée pour les Dems.

    1. monsieur8 dit :

      « j’espère qu’il demandera, cette fois-ci, à ses supporters de se ranger vers le candidat élus ».

      Il ne l’a pas fait en 2016?

      1. V-12 dit :

        Monsieur8,

        Non, il ne l’a pas fait. N’oubliez pas, Sanders n’est pas membre du parti démocrate.

      2. monsieur8 dit :

        @V-12: « Non, il ne l’a pas fait ».

        Si, il l’a fait. Le 12 juillet 2016. Désolé de vous le dire aussi crument, mais vous propagez des fake news. C’est pas bien.

        https://www.google.ca/search?ei=BvukXJfGFcvn5gLJ6p3ACQ&q=sanders+endorse+clinton&oq=sanders+endorse+clinton&gs_l=psy-ab.3…10809.12601..12838…0.0..0.89.640.8……0….1..gws-wiz…….0i71j0i7i30j0i13j0i13i30j0i13i5i30.120k_nnfEmQ

      3. el_kabong dit :

        @monsieur 8

        Ben oui il l’a fait, mais faut croire que ses disciples ne sont pas très obéissants puisqu’ils sont massivement restés chez eux à l’élection, particulièrement dans les 3 états qui ont fait la différence (dont 2, par hasard, avaient voté pour Sanders durant les primaires)…

        Mais au départ, s’il ne s’était pas accroché à la course, qui était perdue depuis longtemps et en continuant à attaquer son adversaire (évitant ainsi du travail aux ripoux-libans), son message de ralliement aurait sûrement eu l’air plus sincère…

      4. V-12 dit :

        Monsieur8,

        Vous avez raison. La mémoire est une faculté qui… euh… j’me souviens pas du reste du dicton. 😉

  15. gl000001 dit :

    Nos défauts sont souvent nos qualités poussées à l’extrême. C’est exactement ça dans son cas. Il est progressiste. C’est fort louable. Mais c’est trop pour l’américain moyen. Ca devient un très gros défaut.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Je préfère dire le terme socialiste. Et j’ai des amis qui le sont alors que moi j’en ai aussi une dose.

      Mais progressiste ? C’est le progrès social mais pas seulement le progrès social.

      Donc un syndicaliste ou une personne impliquée dans des mouvements sociaux n’est pas forcément plus progressiste qu’ un homme d’affaires.

      L’ homme d’affaires progressiste dans le progrès économique mais pas seulement. Il aura des meilleures pratiques de gestion et notamment en ressources humaines, il sera vert, il va innover, il sera respectueux. Et il n’attendra pas que le gouvernement réglemente avant de poser les bonnes actions. Il doit surpasser les attentes et les normes. Mais oui il respecte les lois et normes il fait encore mieux.

      Le vrai progrès c’est cela, c’est le milieu qui se prend en charge et pas juste celui qui revendique pour que le gouvernement le fasse et en fasse trop. Trop c’est comme pas assez mais oui aux États-Unis le pas assez affecte leurs conditions sociales. Il y a du trop autrement.

      Il y a pas de vrais libéraux quoique dans des années passées je trouvais démocrates et les artistes aaméricains incarnant mieux le libéralisme moderne que le PLQ ou PLC .

      À partir de quand on passe de libéralisme à socialisme comme famille ? Les frontières sont floues. Sanders l’est trop.

      Progressiste pas forcément trop mais pas de la bonne manière et pas the right man at the right place et right time. Même si cette maxime est traditionnelle.

      Vraiment progressiste il faut que ce soit sur le plan des idées aussi et aller au-delà de la rationalité classique et accepter que les contradictions apparentes, le flou et les paradoxes font partie de la vie et que les réelles solutions se trouvent là, la réelle volonté du peuple est dans l’affirmation de toutes ces variations là. Il faut sortir de l’esprit partisan. Ce n’est pas demain la veille. Il est un descendant de la gauche raducale et est dans la métaphore dominants versus dominés. C’est excellent et utile pour dénoncer et aussi comme vecteur de changements sociaux mais pas vraiment pour être le leader.

      Un leader réel comme disait De Pree ce n’est pas la tête qu’il faut regarder mais le corps. Ceux qui le suivent. Sont-ils épanouis ? Le leader est un catalyseur et non un autoritaire, un autocrate.

  16. monsieur8 dit :

    Je suis content de voir que Sanders est beaucoup plus populaire chez lui, aux USA, que sur ce blogue. Les sondages, tous les sondages que j’ai vus, l’ont toujours donné largement gagnant contre Trump. Pourquoi chercher ailleurs? Le candidat idéal est là, sous la main : système d’assurance santé, éducation accessible, environnement, politique étrangère, soutien aux minorités, etc. Qu’est-ce qu’il lui manque?

    1. Frederic Jobin dit :

      Ce qui lui manque c’est la capacité de rejoindre un électorat le moindrement conservateur… :/ Si les dems veulent éviter que le college électoral décide encore une fois, ils devront faire mieux beaucoup qu’une majorité de voix de 3 millions… ils devront percer dans le Midwest et inclure l’électorat conservateur dans le processus…

      J’adore Bernie, sa présence dans le zoo politique américain est bénéfique mais pour l’instant, je ne crois pas qu’il soit la bonne personne…

    2. Lecteur_curieux dit :

      Ses idées ne sont pas forcément mauvaises bien que pas applicables à 100% mais pouvant servir de base de discussion.

      Le hic c’est que les forces réactionnaires vont s’y opposer et très fort et qu’il n’a pas de réels leaders pragmatiques avec lui pour mettre en pratique cette transformation sociale.

      Il voit les riches comme des ennemis alors que tu as besoin d’en avoir au moins quelques-uns vraiment de ton bord.

      La révolution tranquille au Québec il y en avait qui appuyaient suffisamment et là je parle des libéraux de Lesage.

      Le mot tranquille est important.
      Sinon on promet la révolution pour au final voir la montagne accoucher d’une souris.

      Des progessistes ou des activistes ? Mais les activistes sont progressistes ? Désirent le progrès social, militent pour mais ils n’y parviendront pas seuls. Cela prend donc un faiseur ? Pas un mais plusieurs mais qui sont convaincus.

      C’est comme pour l’environnement. Le gouvernement ne peut pas tout faire mais envoyer les bons signaux au moins et prendre les bonnes mesures et bien appliquées.

    3. el_kabong dit :

      @monsieur 8
      « Qu’est-ce qu’il lui manque? »

      La modestie… jumelé à celle de ses disciples qui croient que leur messie a inventé l’eau chaude, le pain tranché et le bouton à 4 trous réunis…

      Si vous avez été moins engoncé dans votre amertume lors de la dernière élection, vous auriez pu prendre connaissance du programme de madame Clinton qui contenait pas mal ce que vous avez énuméré (« politique trangère »??? on se demande bien qui était la plus « ferrée » en la matière)…
      À titre indicatif, vous savez que Clinton travaillait déjà sur un système de santé universel lors de son premier mandat (sûrement suggéré par bernie, croyez-vous)…

    4. kelvinator dit :

      Clinton aussi gagnait largement dans tout les sondages…..

      Ce n’est surtout pas la mesure ultime, surtout sachant que Sanders ne fut jamais le sujet d’attaques négatives, contrairement à Clinton attaqué avec des conspirations par Sanders lui-même…

      La dernière phrase de l’article est vraiment éclairante!

  17. lechatderuelle dit :

    Assez fou aussi de constater que Sanders sera attaqué par ses adversaires sur plein de trucs sans rapport avec son programme actuel…..

    Bref, aux USA, les idées et programmes passent loin derrière le commérage et les « y parait que »…..

    Pourtant Trump y a survécu sans problème à ses squelettes dans ses placards dont quelques uns étaient encore bien vivants (es)……

    1. V-12 dit :

      lechatderuelle,

      Trump n’a eu a survivre qu’à un squelette: l’enregistrement de propos scabreux qui, lorsque sorti, a été immédiatement noyé par la sortie des courriels de HRC par Wikileaks. Tout le reste a été largement ignoré par la presse qui lui a donné l’équivalent de milliards de dollars en publicité gratuite tout en écrasant littéralement HRC avec des ouies dires sur le contenu des courriels, sans preuves de ce qu’ils contenaient. Sans compter sur Comey qui a enfoncé le dernier clou dans le cercueil avec ses sorties publiques.

    2. el_kabong dit :

      @lechatderuelle
      « Assez fou aussi de constater que Sanders sera attaqué par ses adversaires sur plein de trucs sans rapport avec son programme actuel »

      Vous êtes comique : indiquez-moi sur quelle partie de son programme, Clinton a-t-elle été attaquée lors de la dernière campagne?…

  18. Daniel dit :

    Triste… un autre qui a plus d’ego que de bon sens.
    Triste… les républicains font bloc assez unis derrière leur clown, tsé quand le pouvoir nous tient.
    Triste… les démocrates vont s’entre dévorer
    Triste… Biden donne un ti bec et les républicains se déchaînent coudonc il n’y a personne pour parler du pussy grabber ou je l’ai manqué?
    Triste… un autre cinq ans du clown dont le père est venu au monde en Allemagne, l’avez vous passé celle là?

  19. V-12 dit :

    M. Hétu,

    Votre journaliste mentionné dans l’article ne serait pas plutôt Kurt Eichenwald?

    1. Richard Hétu dit :

      Oui. Désolé pour l’erreur.

  20. Syl20_65 dit :

     »Je ne suis sûrement pas le seul qui se gratte la tête à essayer de comprendre comment ces deux vieux schnocks blancs arrivent à surplomber tous les sondages? » Benjen Stock

    Et pourtant vous appuyez sans réserve un vieux schnock blanc qui se vante de  »grabber les pussy », ami intime d’un pédophile notoire, agresseur sexuel avoué, menteur pathologique, sociopathe et crosseur de carrière. On voit que votre indignation est sélective et insignifiante.

  21. Syl20_65 dit :

     »Contre Dieu, contre la liberté, bref beaucoup de squelettes avec beaucoup de chair autour des os… » Le vigilant

    Cry me a river Mary! Ça ne t’a pas empêché d’aveuglément en supporter un qui est moralement corrompu, sans foi ni conscience, qui a une cimetière de squelette obèse, qui est contre les droits humains les plus élémentaires de certains groupes et qui ne fait certainement pas gloire à ton dieu de par ses agissements. Allo la crédibilité.Misère!

  22. Danielle Vallée dit :

    monsieur8: ‘ Qu’est-ce qu’il lui manque?’
    Un plan pour indiquer où il va prendre l’argent pour payer tout ça.
    Même ici dans notre petit Québec il m’arrive de faire une crise d’urticaire quand notre gouvernement investit des millions et des milliards dans des projets qui ne tiennent pas la route ou des projets pour aider les zamis du gouvernement.
    C’est de l’argent emprunté que mes petits-enfants vont devoir rembourser.
    Et je prends ça très à cœur.
    Alors si les américains ont de la misère à joindre les deux bouts, si les professeurs travaillent comme serveurs à temps partiel pour payer leurs factures, si des gens qui travaillent sont sans logis et dorment dans leurs autos, ne vous attendez pas à ce qu’ils votent pour la gauche qui leur promet de dépenser des milliards et ne peuvent pas démontrer comment ils vont payer pour cela.
    Je pense que leur argument est très valable.

    1. monsieur8 dit :

      @Danielle Vallée : Vous pensez que les USA ne sont pas assez riches pour offrir une assurance santé à tous leurs citoyens? Vous croyez qu’il faudra augmenter l’impôt des plus pauvres pour pouvoir offrir l’éducation accessible à tous?

      Savez-vous que les USA sont le pays le plus riche du monde? Savez-vous que des tas de pays bien plus pauvres offrent déjà tous ces services à leurs citoyens? Savez-vous qu’il y a des tonnes de millionnaires aux USA qui ne payent presque pas d’impôt? Savez-vous qu’il n’y a aucune taxe de vente fédérale aux USA?

      De l’argent, et de la marge de manœuvre, ils en ont en masse.

      1. spritzer dit :

        @monsieur8

        « Savez-vous qu’il y a des tonnes de millionnaires aux USA qui ne payent presque pas d’impôt? »

        Dans ce cas c’est peut-être le 1% qui maintien vivante cette idée qu’il n’aurait aucune chance devant les attaques des républicains: ils ne veulent pas le voir comme président et payer plus d’impôt!… Une théorie de mon cru. 😉

        N’empêche que dans le premier lien du billet on peut lire:

        « Bernie Sanders and his defenders explain that when he discusses how he’s a socialist — a democratic socialist — he refers to his support for making health-care coverage and higher education basic rights, like how Scandinavian countries do.

        And the NBC/WSJ poll shows Americans want a more active government, with 55 percent of all adults (and 54 percent of indies) believing the government should do more to solve problems and help meet the needs of people.

        Also, 50 percent of Americans, including 55 percent of independents, say they’re willing to pay more in taxes so everyone can have health insurance.

        So the public supports more government intervention and higher taxes. But it sees “socialism” going too far. »

        Si Sanders dans une campagne contre Trump pouvait bien expliquer ce qu’il veut faire, et il a la gueule pour le faire, son message pourrait bien résonner auprès d’une majorité. C’est tout-à-fait gratuit comme supposition mais ce n’est pas impossible.

      2. kelvinator dit :

        Oui, les USA ont amplement d’argent pour payer leur programme sociaux.
        Le problème, et il n’est pas minime, c’est que le budget doit être voté au congrès…

        C’est ce détail qui a longtemps nuit à Obamacare, on peut facilement voir la même chose exposant 10 avec le plan de Sanders. Les républicains feraient de l’obstruction systématique. Donc le problème n’est pas nécéssairement de payer pour, mais de voter un budget pour le payer.

    2. gl000001 dit :

      « des milliards dans des projets qui ne tiennent pas la route »
      On parle de quoi ici ?
      « les professeurs travaillent comme serveurs à temps partiel pour payer leurs factures » Pardon ?

  23. el_kabong dit :

    Avec Bernie comme candidat, c’est assurer au clown orange le landslide qu’il dit avoir vécu en 2016, dans son monde imaginaire…

  24. Daniel dit :

    Sanders n’étant pas un démocrate comment peut-il gagner l’investiture? Quelqu’un pourrait m’expliquer?

  25. treblig dit :

    L’urgence du parti démocrate est de trouver un candidat capable d’attirer vers lui 53% du vote ( Obama, 2008). Il importe de limiter les dégâts de la chose orange à un seul mandat.

    Avec 53% du vote, vous avez l’Ohio, la Pennsylvanie, le Wisconsin, le Michigan et, en prime, la Floride. soit un peu plus de 300 grands électeurs sur 538. Amplement suffisant pour s’assurer d’une victoire à la présidentielle.

    1. treblig dit :

      Correction : depuis 1911, le nombre de représentants est inchangée à 435 auxquels il faut ajouter 100 sénateurs. Ce qui donne 535 grands électeurs.

    2. ProMap dit :

      treblig – Mme Clinton a obtenu 48% des voix mais à manquer (de peu) le Collège de quelques 100 000 votes dans quelques états que vous mentionnez.Il n’y a que trump qui croit à sa Huge victory, même ses fefans savent pas trop ce qui en est vraiment. D’accord avec vous : 53%, c’est un balayage. Pour cette raison, Sanders devrait réfléchir, réfléchir très fort si le bien-être de ses concitoyens lui tient à coeur. Il représente le plus grand danger de déchirure dans le clan démocrate, le passé en étant témoin. Il représente aussi le risque le plus élevé de provoquer (à son insu) un retour en arrière quant au développement des mesures sociales aux USA. Un braquage de 75% des Américains sur la mise en place de mesures « socialistes », ça ne ferait pas avancer la cause en ses temps républicains rétrogrades.

  26. Gilles Morissette dit :

    Si les Démocrates font l’erreur de choisir Sanders, ils peuvent dire adieu à la MB Ils pourraient perdre leur majorité à la Chambre des Représentants et se retrouver encore en minorité au Sénat. Le pire cauchemar quoi.

    L’étiquette « socialiste » n’a pas le même sens aux USA qu’au Canada. Elle est perçu généralement de façon plus négative par l’électorat comme le démontre le sondage dont parle monsieur Hétu. Au Canada, Sanders serait plus proche des politiques du NPD. Au USA, il est perçu comme un « Communiste ». Vous voyez ce que je veux dire.

    Soyons clair. Sanders pourrait vconduire les Démocrates à l’abattoir et leurs faire subir une défaite qui laissera des séquelles pour longtemps.

    J’ai de la difficulté à croire que sur le lot de tous les candidats qui se présentent, il n’y en ait pas un ou une qui soit capable de rejoindre les électeurs modérés dont le parti aura besoin pour reconquérir la MB et nous débarrasser de la fripouille qui est présentement assis dans le Bureau Ovale.

    Un brin de réalisme serait bénéfique aux Démocrates.

    1. igreck dit :

      @GillesM
      « L’étiquette « socialiste » n’a pas le même sens aux USA qu’au Canada. »
      Un vieux relent d’anti-communisme à la McCarthy !

  27. P.L. dit :

    Je ne suis pas un spécialiste et je préfère plusieurs candidats démocrates à Sanders. Cela étant dit, je cherche tout de même à comprendre ceux qui disent que Sanders est un mauvais choix parce qu’il n’attirera pas les électeurs plus conservateurs. Pourtant, ce ne sont pas ces électeurs qui ont manqué à l’appel en 2016, mais bien ceux de gauche. Hillary était une candidate ultra modéré, presque de droite, et ça n’a pas suffit.

    Êtreun américain démocrate, je me dirais :

    Alors pourquoi à tout prix travestir nos idéaux pour des raisons stratégiques alors que ça ne semble pas porter fruit. Pourquoi ne pas plutôt oser voter socialiste si c’est ça qu’on veut ? On va peut-être se péter la gueule, mais on moins on l’aura fait en se respectant et en défendant nos valeurs, parce que de toute façon, peu importe notre choix, on risque de se péter la gueule quand même.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Ce que vous voulez obtenir et ce que vous obtiendrez cela est deux.

  28. petardalafarine dit :

    Juste le fait d’imaginer que cet égocentrique sans éthique (il a été sur le dos de Mme Clinton en renforçant avec ardeur les préjugés de ses adversaires) pourrait devenir président me donnr de l’urticaire. Je serais incapable de voter pour lui, si j’étais Américaine. J’aimerais mieux le diable connu que le diable inconnu.
    Je n’ai pas encore d’explication plausible pour sa fortune perso de $10M: un socialiste/communiste de famille pauvre qui vivait dans un « project » de type HLM n’a pas normalement un petit cochon aussi bien rempli, surtout quand il n’a jamais eu de boulot avec un gros salaire. Il refuse de rendre publics ses renseignements fiscaux, comme Trump d’ailleurs.
    Il utiliserait la présidence exactement comme Trump mais à l’inverse, en imposant derechef ses principes troskistes à droite et à gauche, ce qui mènerait à une vraie dicture, pire que l’actuelle, parce que je ne pense pas que la population souhaite vraiment sauter dans le socialisme. Si Obamacare est inacceptable à une grande partie de l’électorat (y compris certains Démocrates), comment qualifier un possible règne du Bernie Party? Démocratie?
    Je n’ai jamais oublié ni pardonné le comportement hargneux et hostile de ce faux jeton lors des « town hall meetings » durant sa campagne contre Mme Clinton. Un vrai bully. Il levait la voix, ne supportait pas la contradiction, etc., une sorte de Trump moscovite qui lui aussi a la possession tranquille de la vérité absolue. Qu’il se présente donc comme indépendant: ça serait plus honnête que de se dire faussement Démocrate pour profiter durant une éventuelle campagne des fonds du parti. Il semble capable de lever des fonds chez les électeurs qui pensent comme lui: qu’il se finance comme indépendant. Mais quelque chose me dit qu’il ne videra pas son mystérieux bas de laine pour sa cause.

    1. Lecteur_curieux dit :

      10 millions aux États-Unis c’est pas comme au Québec. Legault se voit comme très prospère avec une valeur semblable. Aux USA c’est un poids plume qui vaut cela. C’est juste normale pour une certaine réussite.

      La politique ce n’est pas de si petites rémunérations.

      10 millions il y a rien là j’imagine que certains petits clients de mon ex patron sontcrensus proches de cela en 2019. J’imagine mais ceux qui étaient là sont peut-être maintenabt retraités alors le capital cessecde grandir. Ceux là doivent être juste à 4 millions. Juste cela ???

      Bien des entrepreneurs étaient eux à 25 millions et il y a environ 20 ans à leur décès. Pas des clients cela. Des connaissances de d’autres entrepreneurs.

      1. petardalafarine dit :

        @Lecteur_curieux
        Je continue de penser que 10 millions c’est surprenant pour un politicien indépendant qui a passé sa vie à essayer de passer un message très à gauche (voyez le texte de M. Hétu ci-dessus). Il n’était pas entrepreneur, il ne travaillait pas pour un parti politique parce qu’il était indépendant. 10 millions: on ne parle pas ici de la valeur d’une petite entreprise, mais bien des économies d’un homme marié et père de famile qui refuse absolument de rendre publics ses documents fiscaux.

  29. Le Vigilant dit :

    @Monsieur 8 13h57
    « Qu’est-ce qu’il lui manque? »
    La jeunesse, voyons donc!
    Si jeunesse savait…Si vieillesse pouvait…
    Sérieux? À son âge, vivre sous pression durant 4 ans Hum!
    On dirait que la pression, Trump connaît pas ça. Même s’il faut avouer que le rapport Mueller le tarabiscote tout de même un peu pas mal…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :