Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

ShowImage.ashx.jpg

Donald Trump, qui a vu à Charlottesville des gens bien parmi les suprémacistes blancs et les néonazis qui scandaient «Les juifs ne nous remplaceront pas», ne cesse de répéter ces jours-ci que les démocrates sont devenus un parti «anti-Israël» et «anti-juifs». Ses commentaires font suite à la plus récente polémique suscitée par la représentante démocrate (et musulmane) du Minnesota Ilhan Omar. Il ne faut évidemment pas croire le président sur parole, d’autant que les plus récentes élections américaines démontrent que son arrivée sur la scène politique a coïncidé avec une diminution de la popularité du Parti républicain auprès de l’électorat juif.

Pour illustrer cette baisse de popularité, je me contenterai de publier ce tweet d’un journaliste de NBC sur le vote juif lors des trois dernières élections nationales aux États-Unis, selon les sondages réalisés aux sorties des urnes :

 

Rien ne dit que les républicains n’obtiendront pas davantage de suffrages en 2020 auprès des électeurs juifs. Mais ceux-ci pourraient rester insensibles au discours de Donald Trump. Après tout, le parti du président compte plusieurs personnalités qui n’ont rien à envier à Ilhan Omar en matière de déclarations douteuses sur les Américains de confession juive. Tenez, avant-hier, l’ancien gouverneur républicain du Maine Paul LePage a affirmé que le soutien financier du Parti démocrate venait «pour la plus grande part» des juifs américains.

Les juifs américains, faut-il le rappeler, représentent environ 2,2% de la population américaine. Or, un des réflexes communs aux antisémites est d’exagérer le pouvoir et l’influence des juifs.

(Photo Reuters)

17 réflexions sur “L’évolution du vote juif

  1. Benton Fraser dit :

    N’empêche que les républicains ont Sheldon Adelson!!!

  2. jeani dit :

    Ben non, trump n’est pas anti-juif, lui qui a comme ami très proche, bibi!

    A moins que les liens qui les gardent si proches sont les cro$$e$ de l’un et de l’autre!

  3. kintouai dit :

    @ jeani «A moins que les liens qui les gardent si proches sont les cro$$e$ de l’un et de l’autre!»

    Voulez-vous dire qu’ils se mettent la main à la poche pour faire avancer leurs intérêts ?

  4. treblig dit :

    Entre les années 1910 et 1940, le 2e livre le plus vendu aux Etats-Unis ( après la Bible) fut  »Le protocole des sages de Sion ». Un faux livre anti sémite publié par les agents tsaristes vers le début du XXe siècle ( et d’inspiration française à l’origine).

    C’est Henry Ford , un partisan républicain et un anti sémite notoire, qui le diffusa un peu partout en Amérique.

    Les juifs ont fuis alors les républicains pour se réfugier chez les démocrates à cette époque. D’ou le vote historiquement démocrate des juifs en Amérique.

    1. Math dit :

      Y avait-il beaucoup de juif aux USA au début du 20e siècle ou ils sont arrivés majoritairement après la 2e guerre mondiale comme réfugiés
      ?

      1. treblig dit :

        Les pogroms russes ( et polonais) se sont intensifiés vers la fin du règne du Tsar ( 1917) qui imputait tous les problèmes de la Russie aux juifs. Un bouc émissaire tout désigné.

        L’exode des juifs vers les États-Unis ont commencé à cette époque pour s’accentuer dans les années 30 avec la montée du nazisme et de l’anti sémitisme un peu partout en Europe

      2. Math dit :

        @treblig
        Merci de la précision. c’est une partie de l’histoire que j’ignorais.

      3. cotenord07 dit :

        @ treblig (12/03/2019 à 21:04) :

        1917 est la dernière année du régime tsariste et l’année de la fin de la participation de la Russie à la Première Guerre mondiale. Le tsar Nicolas II et sa famille ont été exécutés l’année suivante, en 1918, lors de leur détention par les bolchéviques, à Ekaterinbourg, à l’est de l’Oural.

        À cette époque, un nombre relativement grand de juifs athées ou non pratiquants militaient dans le mouvement bolchevique russe de Lénine, et des juifs sont demeurés influents dans le parti communiste au moins jusqu’aux Grandes purges de Staline, dans les années 1930, dans lesquelles ont été éliminés la plupart des dirigeants juifs du parti (Staline a même fait assassiner son opposant Trotski qui était en exil au Mexique).

        L’émigration massive de juifs de l’Empire russe (qui comprenait alors l’Ukraine) et de l’Europe centrale a en fait commencé après l’assassinat du tsar Alexandre II, en 1881, alors que son fils, le tsar Alexandre III, a mené des politiques réactionnaires, répressives et antisémites, qui ont conduit à une résurgence des pogroms contre les juifs de l’Empire russe. Cette émigration de juifs russes a continué dans les deuz premières décennies du 20e siècle, mais elle a pris son élan dans les deuz dernières décennies du 19e siècle.

        Un grand nombre de juifs russes ashkénazes ont alors aussi immigré au Canada, en particulier à Montréal. L’historien et anthropologue Pierre Anctil de l’Université d’Ottawa a rédigé plusieurs ouvrages et articles sur ces juifs et leur littérature en langue yiddish.

  5. kintouai dit :

    @ Richard Hétu «Les juifs américains, faut-il le rappeler, représentent environ 2,2% de la population américaine. Or, un des réflexes communs aux antisémites est d’exagérer le pouvoir et l’influence des juifs.»

    Ce qui est quand même paradoxal, c’est qu’il est « antisémite » d’exagérer le pouvoir et l’influence des juifs aux États-Unis — alors que, vous le rappelez vous-même, ils ne représentent que 2% de la population –, mais qu’on ne cesse de parler du vote juif et de sa grande importance. À quel autre groupe représentant 2% de la population américaine accorde-t-on autant d’importance ?

    1. Absalon dit :

      « mais on ne cesse de parler du vote juif et de sa grande importance »

      Les juifs ne représentent que 2% de la population totale mais sont très concentrés géographiquement. Notamment en Floride où l’élection se décide souvent à quelques milliers de voix. Ils se distinguent également par une très forte participation. Sans le vote juif, les démocrates peuvent oublier la Floride (29 grands électeurs).
      Heureusement les juifs sont généralement plus concernés par les questions de santé ou d’éducation que par les enjeux israéliens et la radicalisation droitière des Républicains les conforte dans le camp Démocrate.

      1. papitibi dit :

        Tout à fait vrai. Les Juifs ont tendance à se regrouper, tout comme les anciens portugais, grecs, Chinois ou Italiens de Montréal avaient tendance à se regrouper autour de certains pôles culturels qui leur sont propres. Après quelques générations, le phénomène s’estompe. Aujourd’hui, il y a une forte concentration de Canadiens d’origine haïtienne à Montréal Nord.

        À Toronto, ma blonde habitait non loin de Bathurst Av, dans une conciergerie dont les 25 ou 30 étages étaient occupés à plus de 90% par des Juifs originaires d’Europe de l’Est. Dans l’ascenseur, tout le monde semblait causer soit en russe, soit en yiddish. Sauf moi! Les rares commerces du secteur offraient de la bouffe kosher et des spécialités qu’on ne retrouvera jamais dans Limoilou ou dans Hochelaga-Maisonneuve! Oui, ma blonde pouvait converser et négocier dans la langue du commerçant!

        Là où ils sont très concentrés, oui, ils peuvent faire basculer le vote d’autant plus facilement qu’ils votent avec une certaine homogénéité.

  6. Gilles Morissette dit :

    Le Gros Taré vient de proférer un autre de ses mensonges dont lui seul a le secret.

    La déclaration de madame Omar manquait certes de doigté et de nuance qu’on pourrait facilement mettre sur le compte de l’inexpérience. Cependant, celle de LePage pue le racisme à plein nez.

    Qu’attendre d’autre d’un parti comme le Parti Républicain, dont le leader trouve qu’il y a « du bon monde » dans le KKK, un mouvement dont la haine des Juifs fait partie de son ADN.

  7. jeanfrancoiscouture dit :

    La semaine dernière sur CNN, une commentatrice a rappelé une intervention de Donald Trump lors d’une rencontre de campagne électorale avec un groupe de parlementaires de confession juive. Selon elle, il leur a dit textuellement ceci: «Je sais que vous ne voterez pas pour moi car je ne viens pas vous demander d’argent. Je sais aussi que vous aimez contrôler vos politiciens. Mais c’est O.K.»’ C’est en effet, à mon souvenir, cette déclaration que j’avais entendu en écoutant CNN en direct à l’époque.
    Or, cela n’a pas alors soulevé de tollé ni à l’époque ni plus tard. Ce sont pourtant des paroles qui vont exactement dans le sens que l’on donne à ce qu’on appelle des déclarations à saveur antisémite. Qu’est-ce qui met donc Donald Trump à l’abri de l’anathème? On ne le prend pas au sérieux, peut-être? Remarquez qu’avec la somme de déclarations sans allure qu’il profère dans une journée, cela me semble une explication plausible. On lui applique la devise du «Cause toujours mon lapin».

  8. leonard1625 dit :

    Suite aux commentaires de kintouai et absalon à 20:52 et 21:52

    On pourrait comparer avec les questions concernant les juifs ou les mormons à travers le monde. Les populations mormone et juive sont pourtant comparables aux USA et à travers le monde.

    absalon a mentionné les juifs de Floride. De facon assez intuitive, il me semble qu’ils sont les plus à droite de tous les USA.

  9. kelvinator dit :

    Après le controle du 1%, c’est maintenant le controle du 2%!!

    1. littlerob dit :

      Ayant donné 250$ en 2018 a la campagne de Chrissy Houlahan, la nouvelle représantante de la 6eme circonscription de Pennsylvanie (dont le pere est Juif), je plaide coupable a l’accusation de l’ancien gouverneur LePage.

      @Math 20h51: Les ancetres de la grande majorité des américains juifs sont venus de l’Europe aux Etats-Unis entre 1881 et 1924.

  10. spritzer dit :

    « Tenez, avant-hier, l’ancien gouverneur républicain du Maine Paul LePage a affirmé que le soutien financier du Parti démocrate venait «pour la plus grande part» des juifs américains. »

    Et alors, ce n’est pas la vérité?

    « Then Goldberg said he had just read something “that knocked my socks off.” The Center for Responsive Politics issued a list of the top 50 donors to 527’s and super-PACs, and eight of the 36 Republican bigs were Jewish, and of the 14 Democrats, only one was not Jewish.

    There was one non-Jew who was giving big money to the Democrats. That’s gigantic in the terms of American politics. If Bernie Sanders sets a new model, then this may change, and the weight of Jews in the political system may go down. »
    https://mondoweiss.net/2016/04/forward-columnist-and-emilys-list-leader-relate-gigantic-shocking-role-of-jewish-democratic-donors/

Répondre à leonard1625 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :