Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

ETNSLYRLDYI6TEDOTVK3MRI6WQ.jpg

Le club de golf de Donald Trump au New Jersey a fait les manchettes récemment après le témoignage de deux de ses employées affirmant avoir été embauchées malgré leur situation irrégulière aux États-Unis. Or, selon un reportage publié aujourd’hui sur le site du Washington Post, le club de golf de Bedminster a fait appel à des dizaines et des dizaines d’immigrés clandestins depuis sa construction en 2002. Et même si ces clandestins gagnaient une fraction seulement des salaires auxquels auraient eu droit des travailleurs américains, plusieurs d’entre eux sont retournés dans leurs patelins d’origine au Costa Rica, au Salvador, au Guatemala ou au Mexique, pour se construire des maisons avec «l’argent de Trump».

«Pour moi, le déménagement aux États-Unis n’a pas représenté un changement draconien. Presque toute ma ville vivait [à Bedminster]», a déclaré un Costaricain rencontré par un des journalistes dépêchés par le Post dans plusieurs pays d’Amérique latine dans le cadre de ce reportage.

L’Organisation Trump a déjà fait valoir qu’elle ne pouvait pas être tenue responsable pour l’embauche d’immigrés clandestins utilisant de faux papiers. Mais les clandestins qui ont ni plus ni moins construit le club de golf de Bedminster affirment que les responsables étaient au courant de la situation.

«Aucune question n’illustre mieux la fracture entre la classe ouvrière des États-Unis et la classe politique des États-Unis que l’immigration illégale», a déclaré Donald Trump lors de son discours sur l’état de l’Union mardi soir en expliquant la nécessité de construire un mur le long de la frontière avec le Mexique. «La tolérance envers l’immigration illégale n’est pas de la compassion – c’est cruel.»

Hypocrisie, quand tu nous tiens.

(Photo AP)

35 réflexions sur “Immigration illégale : le comble de l’hypocrisie

  1. Ma dit :

    Comme toujours. Il ne fait que ce qui est bon pour lui. Si c’est bon pour son club d’engagé des sans papier a bas salaire il le fait. Mais après, il veut les chasser des USA car c’est ce que sa vase veut entendre.

    Il ne gouverne que pour lui-même. LE but a toujours été de s’enrichir et se glorifier.

    Triste personne. Ça va prendre des années aux USA pour se remettre de sa présidence.

  2. Un commentaire de 45:

    « is his belief that immigrants are stealing job opportunities from American workers. As he said in July 2015, “They’re taking our jobs. They’re taking our manufacturing jobs. They’re taking our money. They’re killing us.”

    Pour une fois, il savait de quoi il parlait….

  3. Mario Dupuis dit :

    serait-ce une nouvelle forme d’esclavage version 2019???????

  4. Daniel A. dit :

    Si Trump construit son mur, ses employés du Bedminster ne pourront plus retourner chez-eux. Est-ce que Trump y a pensé?

    1. Achalante dit :

      C’est peut-être ce qu’il veut? Garder ses employés à bas salaire tout en les menaçant de sentence d’emprisonnement pour être des travailleurs clandestins?

  5. RICK42 dit :

    Son club de golf a probablement été construit illégalement avec de la main d’œuvre sans-papiers… la justice devrait saisir cette construction en compensation des pertes de revenus causés par le fait que les redevances obligatoires sur les salaires des travailleurs n’ont pas été remises au gouvernement…entre autres… plein de chefs d’accusation pourraient être évoquées.

    1. Madalton dit :

      Donald a déjà été condamné à payer une amende pour avoir engagé des immigrants illégaux. Pendant un des débats du GOP, Rubio avait sorti un jugement où Trump avait été condamné à ce sujet. Il avait dit à Trump, «allez-vous engager des illégaux pour construire votre mur avant de les retourner de l’autre côté du mur par la suite?»

      https://www.nytimes.com/2017/11/27/nyregion/trump-tower-illegal-immigrant-workers-union-settlement.html

  6. Theophile Raulet dit :

    Monsieur Trump agît malheureusement comme quelqu’un de corrompu. C’est triste pour le peuple américain.

    1. ghislain1957 dit :

      @ Theophile Raulet

      « Monsieur Trump agît malheureusement comme quelqu’un de corrompu. »

      Il n’agit pas comme quelqu’un de corrompu, il EST corrompu.

      1. Lecteur_curieux dit :

        Corrompu par qui ? Par les Russes ?
        Pour être corrompu il faut avoir déjà été honnête aussi.

        Il est plus corrupteur que corrompu. Et pour l’argent accepté pour des mauvaises actions… Dès qu’il avait 3 ou 4 ans, il voyait son papa faire la même chose et corrompre des politiciens et des fonctionnaires c’est ainsi qu’on fait de la business dans sa famille depuis toujours…

      2. Lecteur_curieux dit :

        Les Trump font des affaires comme le personnage suivant :

        https://youtu.be/YlVDGmjz7eM

    2. Sueurs dit :

      Non seulement il agit comme quelqu’un de corrompu, il l’est… quel tristesse de l’avoir fait élire.

  7. A.Talon dit :

    «Hypocrisie, quand tu nous tiens.»

    Tellement hypocrite ce gros exploiteur sans scrupule qu’il est même capable de faire bâtir son mur Anti-Mexicains par des immigrants illégaux.

  8. toile dit :

    J’aime ça, j’aime ça, j’adore ça, je jubile. Depuis quelques temps, c’est une pluie torrentielle de dessous d’affaires croches qui nous proviennent. A ce rythme, ça devrait quasiment dépasser le Worls Guinness of lyes que le cabochon qui occupe le siege présidentiel et le piton « eject » s’en vient. Je préfèrerais le piton « delete ». Le mal que tu fais fini par rattraper son homme…et sa tribu, espérons le.

  9. gérard séguin dit :

    Trump est le dividu, représentant au max. L’infamie sur deux pattes. Grosse bébitte. pour mon plaisir.

  10. ghislain1957 dit :

    « Mais les clandestins qui ont ni plus ni moins construit le club de golf de Bedminster affirment que les responsables étaient au courant de la situation. »

    Donc si les responsables étaient au courant, que le gros clown ne vienne pas me dire qu’il ne savait pas. Il a la responsabilité des personnes qui travaillent pour lui, donc des responsables qui ont engagé des immigrants clandestins.

    J’espère que Nancy et Chuck vont lui remettre sur le nez et lui dire de se mettre son mur ou ça fait mal.

  11. toile dit :

    C’est plus que de l’hypocrésie. A ranger sous la rubrique criminelle, psychiatrique. Il sait pertinemment bien que ses actions contreviennent aux regles sociales, c’est juste qu’il s’en fout, c’est lui, lui, lui, le cash, le cash, le pouvoir, le contrôle, la sainte face.

  12. Gilles Morissette dit :

    Espèce de salopard de gros enfoiré. Ça parle des deux côtés de la bouche et ça espère qu’on va le croire.

    Je crois davantage la parole de ces immigrants clandestins qu’un sale type qui compte au-delà de 8 000 mensonges à son palmarès depuis le début de sa présidence.

    De la main d’oeuvre bon marché qui n’ira jamais se plaindre aux autorités de ses conditions de travail. Un vrai aubaine pour ces entreprises comme le Trump Organisation dont le comportement s’apparente à une forme d’esclavage.

    « Hypocrite » est un terme trop faible pour décrire une telle situation.

  13. marcandreki dit :

    Rendu-là, ce n’est plus de l’hypocrisie , c’est de la rhétorique républicaine ordinaire, à laquelle on ne s’habitue jamais, mais qui ne surprend plus tellement elle est ignoble et quotidienne. il n’y a qu’une seule direction avec ces gens-là: c’est toujours plus bas.

    1. gérard séguin dit :

      @marcandreki. Où de reculons. Avancer à l’arrière. Comme dans les bus.

  14. toile dit :

    Non mais qu’est ce qu’ils attendent pour lui foutre un pétard à la farine là où on pense tous ?

  15. treblig dit :

    Ce n’est pas vraiment une hypocrisie, c’est une industrie. On estime à 12 millions le nombre d’illégaux au États-Unis et ceux-ci ne pourraient survivre sans un travail. Durant la récession de 2008, des centaines de miĺlers sont retournés dans leur pays d’origine volontairement, le manque d’emplois faisait son oeuvre.

    En Iowa par exemple, les enfants quittent la ferme familiale pour étudier dans les grandes villes universitaires et ne reviennent plus. Les illégaux travaillent pour les agriculteurs âgés. Les laveurs de vaisselle de New-York et de Los Angeles sont des illégaux. La culture maraîchère de Nouveau Mexique a besoin des bras des illégaux pour ramasser les légumes et les fruits dans les champs.

    On pourrait multiplier par mille ces exemples

    1. gérard séguin dit :

      @treblig Tout est relatif .a chacun. Pensons aux descendants, qui quitte la ferme, car c’est trop difficile, trop d’ouvrage, fatiguant. L’humain est paresseux. Moi le premier. je lève mon chapeaux aux vrais humains, qui ont le cœur à l’ouvrage. Cependant, pour moi, je laisse ma place aux courageux

      1. treblig dit :

        Le citadin paresseux ( et douillet) que je suis, est effrayé par la perspective de traire des vaches en Iowa

  16. Henriette Latour dit :

    treblig

    Ça me fait penser aux curés de ma jeunesse qui nous disaient que le plus grand péché était le péché de la chair. Il est quand même bizarre que depuis quelques années et procès, on apprend que le péché de la chair ne s’appliquait qu’à nous pendant qu’eux s’adonnaient à la pédophilie avec la bénédiction des autorités ecclésiastiques. Faites ce que je dis, pas ce que je fais

  17. karma278 dit :

    Comment se fait-il que personne (ICE, IRS, etc) sur tous ces employeurs qui exploite les plus vulnérables?
    Ce sont ces employeurs qui rendent l’immigration illégale attirante.
    Pas d’emplois, pas d’immigration. Des réfugiés, oui, des migrants, bcp moins.

  18. 430a dit :

    Cette politique de profiter d’une main-d’oeuvre taillable et corvéable à merci demeure encore et toujours la pratique la plus répandue ici-bas. Et quand la robotisation et l’intelligence artificielle remplaceront les humains, ceux-ci seront simplement jetés dans les limbes de nos sociétés. Les Trump et cie qui permettent cela aujourd’hui ne se doutent pas une seconde qu’ils sont en train de scier la branche sur laquelle ils se tiennent. Et pourtant, c’est bien le sort qui les attend!

  19. Aube2005 dit :

    La bande d’enfoirés de ripous font aussi la même chose, c’est pourquoi ils l’applaudissent à fond de train lors de son discours sur la désunion à la face de ce très bon peuple généreux pour les autres. Amen.

  20. simonolivier dit :

    L’organisation Trump soutient qu’elle ne peut être tenu responsable, blablabla,,, Ils ont jamais pensé à utiliser le système du gouvernement fédéral pour valider les documents du fédéral comme les numéros de Social Security? Ca s’appelle E-Verify et ca existe depuis le début des années 2000.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Pas s’ils sont payés en-dessous de la table.

  21. Pocpoc dit :

    Quand il était homme d’affaire il faisait avec les lois démocrates qui consite à faire entrer le plus d’illégaux possible, et Trump les engageaient, maintenat il est de l’autre côté et il veut changer ça, il ne l’avait nié, où est la nouvelle ici?

  22. titejasette dit :

    Nous avons besoin au Québec d’une main-d’œuvre saisonnière qui accepte de faire les jobs dures (dans les champs) et parfois salissantes. Il n’y a pas de mal quand les besoins sont justifiés et quand le salaire est conforme aux lois et règlements. 12 millions de travailleurs sans papier: c’est pas saisonnier et c’est quasiment une industrie « en dessous la table » et encouragée par les boss véreux et exploiteurs.

    Ils ne travaillent pas seulement dans les clubs de golfs mais ils sont partout : les femmes de ménages dans les résidences privées, les nounours, les matantes qui s’occupent du vieux grand’pa, des laveurs de vaisselle…Les Démo devraient saisir l’occasion pour revaloriser leur travail et tenter de légiférer.

    Une main-d’œuvre, même au salaire réduit de 12 millions de travailleurs, combien ça rapporte à l’économie ? Ces gens-là consomment, dépensent et retournent une partie de leur paie (toujours réduite) au PNB. Ou alors ce qu’ils peuvent faire c’est de les mettre dehors, construire un mur (pour les empêcher de revenir) et les faire remplacer par les édentés…

  23. Lecteur_curieux dit :

    Bien oui mais il n’est pas le seul républicain à faire ainsi… Rappelons-nous de American Dad et son embauche d’une gouvernante mexicaine alors qu’il est un grand admirateur de Bush.

    Pour Trump lui-même était-il au courant ou ne veut pas l’être mais exige des profits tels que ses gérants n’ont pas le choix de procéder ainsi. Ils vont engager le migrant illégal s’il coûte moins cher.

    À l’embauche ils ne le savaient pas ? Toujours possible dans certains cas mais ils font despayes et tout où la main-d’œuvre est payée en-dessous de la table et tiens pourquoi pas… Seulement en argent comptant ?

    Trump n’est pas un entrepreneur qui suit la loi à la lettre au contraire. S’il est avantageux de tricher sans se faire prendre ou si la pénalité pour se faire prendre est plus faible que les bénéfices il va l’accepter et va tenter de la faire payer par sa Fondation.

    C’est un arriviste donc pas d’hypocrisie c’est de la bullshit dans les deux cas quoiqu’il nous dise bien que parfois il va dire la vérité pour nous mélanger. Cours de duperie 101.

  24. titejasette dit :

    @simonolivier – « L’organisation Trump soutient qu’elle ne peut être tenu responsable, blablabla,,, Ils ont jamais pensé à utiliser le système du gouvernement fédéral pour valider les documents du fédéral comme les numéros de Social Security? Ca s’appelle E-Verify et ca existe depuis le début des années 2000. »

    Une enquête est en cours contre 5 clubs de golf de Trump. Quand tu as une dizaine d’employés illégaux par club de golf, c’est un pattern. C’est un acte criminel appelé Conspiration Fédéral. Des méthodes simples et rapides sont disponibles aux employeurs américains (à travers le pays) pour démasquer les travailleurs illégaux. Cela s’appelle des E-Verify. Parait que des bugs dans les ordinateurs les ont empêché de faire les vérifications le jour de l’embauche. Le lendemain, il y avait eu une panne de courant…

Répondre à Madalton Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :