Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

dreamers_protest_100517getty_lead.jpg

La nouvelle est passée quasiment inaperçue hier mais elle d’importance, car elle prive Donald Trump d’un atout dans ses négociations avec les démocrates autour du financement de son mur. La Cour suprême des États-Unis a décliné d’examiner dans la session courante la décision d’une Cour d’appel de San Francisco de maintenir la protection contre les expulsions dont jouissent quelque 700 000 «Dreamers», ces immigrés entrés illégalement aux États-Unis avec leurs parents alors qu’ils étaient enfants. Cette décision signifie qu’un arrêt de la plus haute instance dans cette cause n’interviendra vraisemblablement pas avant le milieu de 2020.

Donald Trump comptait sur une décision rapide de la Cour suprême sur les Dreamers lui donnant raison pour remporter son bras de fer avec les démocrates. «Si nous gagnons cette cause, il sera facile de conclure une entente sur DACA et le mur en combinaison», a-t-il dit récemment lors d’une rencontre de son cabinet.

Dans sa nouvelle proposition pour mettre un terme au «shutdown», le président a notamment offert aux démocrates de prolonger de trois ans la protection contre les expulsions dont jouissent les Dreamers en échange du financement de son mur à hauteur de 5,7 milliards de dollars. Les démocrates ont rejeté cette offre, réclamant d’abord la fin du «shutdown» et rappelant ensuite leur désir de négocier une solution permanente au problème des Dreamers, solution qui inclurait une voie vers la citoyenneté.

Selon le site Axios, des sénateurs républicains et démocrates négocient une sortie de crise qui permettrait aux quelque 700 000 Dreamers d’obtenir une «carte verte» (la résidence permanente) qui ouvre la voie à la naturalisation. Le conseiller de la Maison-Blanche Jared Kushner assiste aux négociations sur cette solution qui ferait crier à l’«amnistie» les Ann Coulter de la droite.

Quoi qu’il en soit, le Sénat votera demain sur le marché de Donald Trump, dont les détails ont de quoi déplaire encore davantage aux démocrates. La proposition exige notamment des jeunes demandeurs d’asile d’Amérique centrale qu’ils fassent leur demande dans leurs pays d’origine plutôt qu’à un poste frontalier américain.

Le Sénat votera également sur une proposition démocrate consistant à mettre fin au «shutdown» en finançant tous les ministères et agences paralysés jusqu’au 8 février.

Aucune de ces propositions ne semble être destinée à obtenir le nombre de voix requises pour être adoptée. Selon cet article de Politico, ces manoeuvres ont quand même un objectif : démontrer au président qu’une nouvelle approche est nécessaire pour mettre un terme au «shutdown», qui en est à sa 33e journée.

En attendant, un groupe de représentants démocrates centristes a envoyé une lettre à Nancy Pelosi la priant de répliquer à la proposition de Donald Trump avec son propre compromis. Un compromis qui pourrait prendre cette forme : une promesse de tenir un vote en février sur le financement du mur ou sur une autre solution négociée sur la sécurité à la frontière en échange de la réouverture du gouvernement. On ne connaît pas encore la réponse de la présidente de la Chambre.

(Photo Getty Images)

36 réflexions sur “«Dreamers» : Trump perd un atout

  1. Henriette Latour dit :

    Il faudrait plutôt le priver de la présidence.

    1. Bartien dit :

      @Henriette Latour

      Et pourquoi pas d’oxygène

      1. Alexander dit :

        @ Bartien

        Pire que l’oxygène, le priver de cellulaire et d’ordi pour ne plus tweeter d’idioties aux dix minutes.

      2. Toile dit :

        J’ai toujours que son pire défaut était de respirer.

    2. eau-vive dit :

      Henriette

      Hier John Kerry a dit au président; DÉMISSIONNEZ . C’est sans doute irréaliste mais ce serait quand même la meilleure solution.

      1. Léo Miquis dit :

        Démissionner, je pense que c’est la dernière chose que Trump ferait.
        Il préférerait plonger les USA dans la guerre civile ou même se suicider plutôt que démissionner.

    3. Pierre dit :

      👍C’est très bien car chaque petite défaite du Potus -45 est une victoire pour le bon sens qui prévaut quand même à Washington

  2. eau-vive dit :

    Bonne nouvelle pour les démocrates puisque Trump ne peut plus se servir des dreamers comme argument pour faire passer son mur.
    Je suis d’accord que Nancy Pelosi pourrait présenter un compromis de sortie de crise mais JAMAIS accepter un financement pour le mur. Elle pourrait proposer un montant pour renforcer la sécurité aux frontières et en même temps traiter les migrants de façon plus humaine. Cette proposition ne sera jamais accepté par le toqué mais c’est lui qui porterait la responsabilité de prolonger le shutdown.

    1. Alexander dit :

      @eau-vive
      C’est clair que la solution tend vers ce que vous proposez. Et les Dreamers n’entreront pas pour le moment dans l’équation. Et mettre un bon budget pour protéger la frontière m’apparait une évidence. Mais pas de mur si ce n’est pas efficace. Et voter les crédits pour plus que 3 semaines serait aussi un pas vers la sagesse. Pas une entreprise se gère de cette façon, sauf s’il y a un syndic dans la place qui écoule les stocks dans une faillite.

  3. titejasette dit :

    « La proposition exige notamment des jeunes demandeurs d’asile d’Amérique centrale qu’ils fassent leur demande dans leurs pays d’origine plutôt qu’à un poste frontalier américain. » – M. Hétu

    Mes amis, le Canada vous attend… Avec tout compris: Les assurances (santé), une job, de bons amis (avec toutes leurs dents, pas d’édentés et autres indésirables (des fous en bazoukas). Demandez à Mme
    Kamala Harris si elle a aimé son séjour à Montréal.

  4. Martin coté dit :

    Trump n »a vraiment que son mur de réel dans sa proposition….Pelosi pourrait faire une conte-offre acceptable autant pour les démocrates que les répblicains sans un sous pour ce mur irréel….elle pourrait offrir tout ce que les répus souhaitent et mettre Trump devant l »évidence….

  5. treblig dit :

    D’ici demain, les 800 000 fonctionnaires vont manquer un 2e « payday ». Les fonctionnaires, comme les autres citoyens américains, sont endettés et le 3/4 d’entre eux vivent d’un chèque de paye à l’autre.

    La désorganisation financière atteint maintenant les fournisseurs de l’état. Puis suivront les fabricants de produits utilisés par le gouvernement ( dont, pour prendre un seul exemple, les vaccins).

    Combinés avec les guerres commerciales de Trump et un déficit gigantesque , les prémisses d’une récession sont en place.

    1. titejasette dit :

      @treblig – « … prémisses d’une récession sont en place. »

      Hier, des rencontres de négociation avec la Chine ont été cancellées par nos illustres négociateurs. La Bourse était très décue – Moins 300 pts

      Selon cette article, on voit bien que le Connard prépare en douce sa ré-élection

      https://www.cnbc.com/2019/01/22/ray-dalio-sees-significant-risk-of-possible-us-recession-in-2020.html

  6. titejasette dit :

    HS – Article sur la performance télévisuelle de Rudy. Son problème c’est la BOISSON. Tout s’explique. On va tenter de le cacher. MISERE

    1- Le dernier blitz médiatique de Rudy Giuliani a agité le président Donald Trump et certains de ses alliés, qui ont évoqué la possibilité que l’avocat, qui était un franc-parler, soit au moins temporairement écarté.

    2-Trump était frustré par Giuliani, selon trois responsables de la Maison-Blanche et des républicains proches de la Maison-Blanche qui n’étaient pas autorisés à parler en public de conversations privées.

    3 – Certains des alliés de Trump ont suggéré d’interdire les interviews du soir à Giuliani, craignant qu’il passe à la télévision après avoir bu de l’alcool, selon trois républicains proches de la Maison Blanche.

    https://www.cnbc.com/2019/01/23/trump-others-are-agitated-by-rudy-giulianis-performance.html

  7. ghislain1957 dit :

    Trump est victime de la Loi de Murphy qui s’énonce ainsi: « Tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera mal. »

    Après s’être auto-peluredebananiser comme disait l’autre, avec son mur et le shutdown, le Clown In Chief voit ses options disparaître. Dire qu’il se réveillera est superficiel, il est bien trop centré sur sa minuscule personne. Espérons que les ripoux-blicains vont se réveiller d’ici là, mais c’est encore un rêve à l’heure actuelle.

  8. ProMap dit :

    Si les républicains veulent redorer un tant soit peu leur blason, c’est le moment. Il ne repassera pas ce moment. Le bras de fer n’est pas avec les démocrates mais bien avec leur simili-boss. Qu’ils s’achètent des « balls » avec les baisses d’impôt qu’ils ont eues et qu’ils mettent au pas l’énergumène qui paralyse le gouvernement et qui fout le bordel dans l’économie. Ils ne se sont pas gênés pour faire du « check ans balance  » avec M. Obama. Ce président est fou et entraine le pays dans une spirale qui leur sera aussi imputé si ils ne contrebalancent pas les idioties de trump. Il leur reste un an et trois-quart pour se grouiller le c*l. Cette extension du mur, ce n’est pas leur promesse, c’est celle de trump et de F*ck&F*ck. So, do it, now!

  9. gl000001 dit :

    « Trump perd un atout »
    Il pense qu’il « a tout » mais il n’a rien. C’est un bon-à-rien.

    1. Henriette Latour dit :

      gl000001

      🤣😂🤣😂

  10. Toile dit :

    La « proposition » de trumpitude de mettre Daca dans l’equation était morte née. Avec la décision de la Cour Suprême, il est KO. Il appartient aux législateurs de légiférer pour que toute cette merde prenne fin, du moins qu’on aille vers un meilleur. Trumpitude admire l’isolationnisme. Bien, il l’aura son ilot de gouvernance. Puisse t il être dans un mur scellé, sans vision.

  11. Apocalypse dit :

    @eau-vive – 7h36

    ‘Je suis d’accord que Nancy Pelosi pourrait présenter un compromis de sortie de crise mais JAMAIS accepter un financement pour le mur.’

    Tout à fait d’accord! Madame Pelosi ne mettra jamais sur la table une proposition incluant un financement pour le mur qui aurait une chance minuscule de passer. Les démocrates perdraient la face et Donald Trump crierait victoire jusqu’à la fin des temps.

  12. lechatderuelle dit :

    Pourquoi les Démocrates n’utilisent-ils pas cette opportunité pour y aller de « ballons d’essais » avec quelques demandes se rapprochant de leurs orientations??
    CE n’est pas très éthique mais y a-t-il un truc éthique aux USA ??

    Pourquoi ne pas mettre l’Obamacare, les Dreamers et un salaire minimum décent aux USA dans la balance en contre-partie du mur ?? Une signature des dossiers est obligatoire avant de débuter la construction du mur…..

    Trump ne semble que voir le mur comme « victoire »…. alors que les Démocrates le laissent célébrer en le regardant signer les document slégaux pour leurs projets sociaux….

    Les Démocrates ne prennent jamais les devants aux USA ??? Bizarre de les voir aller… ils se s’offrent pas comme une alternative brillante à la place des Républicains….

    Étrange l’image de la démocratie aux USA….

  13. ProMap dit :

    Le mur de Berlin avait 155 km de long et normalement 3,6 m de haut. Pour le sécuriser (trump ne comprend pas qu’un mur seul ne vaut rien), 7 000 à 8 000 militaires, ce qui veut dire 1 militaire à tous les 20 m. Pour sécuriser un mur de 3 145 km (Mexique-USA) selon le même ratio, il faudrait quelque 157 000 militaires ou agents frontaliers. Ajoutons le coût faramineux de l’extension du mur existant et les USA auraient une frontière dont l’étanchéité serait digne des meilleures années du régime stalinien. Et la drogue continuerait d’entrée par les ports et la majorité des migrants par les autres frontières ou les aéroports..Un peu court comme quantification du problème, mais cela illustre la folie trumpienne.

  14. Danielle Vallée dit :

    Curieusement j’avais déjà lu cette nouvelle avant que Trump fasse son offre finale. Et xnicden aussi d’ailleurs. On en a discuté ici.
    Ça rendait la proposition de Trump encore plus infâme parce que lui ( et l’infâme Stephen Miller) comptaient sur le fait que les américains, incluant les politiciens, n’étaient pas informés et qu’Il allait leur jouer un tour.
    Ça en dit beaucoup sur cette société médiévale.

    1. darrylfzanuck dit :

      il avait été annoncé il y a 1 semaine que la cour possiblement ne pourrait pas entendre la cause avant la session de octobre ajoutant de ce fait au moins 1an au dreamers

  15. lanaudoise dit :

    Quel maître du deal. Il proposait un marché de dupe, maintenant il n’a plus rien dans les mains.

  16. Pierre s. dit :

    —————————-

    C’est pas des farces, même le rat a Kushner est plus lucide que Trump
    à ce sujet … au moins lui il ne semble pas avoir oublié qu’il est le fruit de
    l’immigration qui a profité d’une terre d’accueil pour réaliser son rêve américain

  17. quinlope dit :

    Comprenez-vous qu’il soit possible aux U.S.A. qu’un seul individu, soit-il POTUS, décide de cesser de payer des fonctionnaires qui ont un rôle utile, sinon nécessaire, à remplir.

    Y-a-t-il d’autres pays du monde occidental où une telle situation peut exister?

    1. gl000001 dit :

      Au Canada, ce fut un projet informatique qui a causé des problèmes de paie à bien des gens: Phénix !!
      Et la Belgique n’a pas eu de gouvernement élu pendant 7 mois en 2011 et tout le monde a été payé.
      J’ai un copain qui a fait des contrats informatique aux USA dans trois états différents. Les deux premiers états, tout s’est bien passé pour la fiscalité. Et le troisième … tout simplement affreux !!! Un vrai cauchemar.
      Aux USA, toutes les situations peuvent arriver. Aucune constance. Accros à la « Liberté » sous toutes ses formes !!!

  18. RICK42 dit :

    Aucun commentaire ici sur la décision bienvenue de la Cour Suprême concernant les Dreamers…pourtant, cette décision vient contrecarrer les plans du Trumpy dans ses efforts pour arracher une entente sur le mur…ils sont peut-être plus indépendants qu’on pense, ces juges conservateurs!

  19. Gilles Morissette dit :

    La SCOTUS a démontré, par cette décision, qu’elle ne se laissera pas dicter son agenda et sa ligne de conduite par le Gros Demeuré.

    Il croyait faire plier les Démocrates avec sa proposition mais l’élastique vient de revenir dans sa sale tronche.

    Le fait que les Démocrates et les Républicains soeint en train de travailler sur un compromis sans la présence de Tiny Brain indique que les élus sont conscients des impacts de plus en plus évident de ce ridicule « shutdown ».

    Il est également plus que probable que les élus se sont fait « chauffer es oreilles »par leurs électeurs qui en ont plus que marre de voir leur abruti de président se comporter comme un gamin frustré.

    Potus 45 est de toute évidence de plus en plus isolé. Son entêtement prive de salaire 800 000 employés de l’État et plusieurs d’entre eux sont pratiquement au bord de la faillite, sans compter les cas de détresse psychologique.

    La farce a assez duré. Les élus doivent faire ce qu’il faut afin de faire redémarrer le gouvernement.

    #impeachthemotherfucker s’il le faut.

  20. igreck dit :

    Je le répète :

    Aucun compromis possible avec cette idée complètement folle de MUR pour isoler des États déjà fortement Désunis. Que les Demos laissent « Idéfix » s’étouffer avec son grand « projet » !

  21. Léo Miquis dit :

    Trump vient de publier son nouveau slogan :

    « BUILD A WALL & CRIME WILL FALL! This is the new theme, for two years until the Wall is finished (under construction now), of the Republican Party. Use it and pray! »

    Est-ce qu’on doit comprendre qu’il est prêt à 2 ans de shutdown tant qu’il n’aura pas son mur ?

  22. Pierre s. dit :

    ———————–

    dixit le président criminel qui va probablement faire
    de la prison apres son mandat catastrophique ……

    Présentement le crime au USA il est directement dans la MB.

  23. Syl20_65 dit :

     »Potus 45 est de toute évidence de plus en plus isolé. » Gilles Morissette

    Toujours aussi isolé et toujours aussi contrôlé par Miller et les exaltés de fox – bullshit – entertainment.

    Il semblerait que le nazillon Miller tire les ficelle de la marionnette cult45 et qu’il torpille tous les compromis amenés sur la table. Sans oublier que la racaille ne peut pas se permettre de perdre l’appuie de ses meneuses de claque radicales hannity, coulter et cie. On comprend que ce n’est pas la raison et le jugement qui guide la racaille sociopathe dans ses décisions.

    https://www.rawstory.com/2019/01/trump-adviser-stephen-miller-poisons-every-compromise-bill-to-re-open-government-maine-senator/

    https://www.rawstory.com/2019/01/cant-lose-hannity-gop-senator-explains-trump-remains-stuck-shutdown/

    Sans parler des nouveaux sondages qui le font reculer encore davantage dans l’opinion public. 71% des états-uniens croient que le  »shutdown » à cause du  » monument fasciste  » est illégitime. La racaille s’enlise de plus en plus dans sa folie et on connait la dangerosité des sociopathes contrariés. Misère!

  24. Pierre s. dit :

    —————————

    BUILD A WALL AND CRIME WILL FALL

    Ca c est de la bouche du gars dont l’avocat personnel et le directeur de campagne
    électorale sont en prison en grande partie par sa faute … disons le haut et fort.

  25. Syl20_65 dit :

    La racaille ne perd pas juste un atout, il perd des supporteurs.

    https://www.vox.com/policy-and-politics/2019/1/23/18194184/trump-shutdown-polling

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :