Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

kamala-harris4-abc-ml-190121_hpEmbed_3x2_1600

Dans son autobiographie, intitulée The Truths We Hold : An American Journey, Kamala Harris évoque «la nervosité, l’excitation et l’adrénaline qui se bousculaient dans [son] esprit» lors de son tout premier procès en tant que procureure du comté d’Alameda, dont Oakland est le siège. «J’étais consciente de l’immense responsabilité que j’avais – le devoir de protéger ceux qui étaient les membres les plus vulnérables et négligés de notre société. Quand mon tour est arrivé, je me suis levée de ma chaise devant la table des procureurs et me suis dirigée devant le lutrin, disant les mots que tous les procureurs disent : «Kamala Harris, for the people.» Je me suis dit, en lisant les mêmes mots : «Tiens, voilà un excellent slogan pour une campagne présidentielle.»

Et c’est exactement le slogan que Kamala Harris a dévoilé ce matin dans cette vidéo où elle annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2020 et invite ses partisans à assister à son premier rassemblement dans sa ville natale, Oakland, le 27 janvier.

Née d’un père jamaïcain et d’une mère indienne (tamoule, pour être plus précis), Kamala Harris est appelée à jouer un rôle important dans la course à l’investiture d’un parti au sein duquel les femmes en général et les femmes de couleur en particulier ont un poids considérable. Et cela d’autant plus que la Californie, État dont elle a été la procureure générale avant de se faire élire au Sénat, au devancé la date de sa primaire de juin à mars afin de pouvoir avoir une plus grande influence sur le choix de l’adversaire éventuel de Donald Trump, si celui-ci sollicite un second mandat.

«J’aime mon pays», a déclaré Kamala Harris ce matin à l’émission d’ABC Good Morning America en confirmant sa candidature. «Et j’éprouve un sentiment de responsabilité, à ce moment précis de l’histoire, de me dresser et de me battre pour le meilleur de ce que nous sommes.»

Kamala Harris, qui a fait ses études secondaires à Montréal, n’a pas choisi n’importe quelle date pour annoncer sa candidature. Elle l’a fait le jour même où les Américains commémorent l’anniversaire de naissance de Martin Luther King fils, figure emblématique du mouvement des droits civiques. Fait à noter : son premier déplacement en tant que candidate, vendredi, n’aura pas lieu en Iowa ou au New Hampshire, sites des premiers rendez-vous des courses à l’investiture démocrate et républicaine mais en Caroline du Sud, théâtre de la première primaire démocrate où l’électorat afro-américain jouera un rôle déterminant.

Âgée de 54 ans, Kamala Harris prône une couverture universelle en matière de santé (Medicare for all), une réforme des systèmes d’immigration et de justice et la légalisation du cannabis à des fins récréatives partout aux États-Unis. Cet article du site The Intercept démontre qu’elle pourrait être attaquée par le mouvement Black Lives Matter et une certaine gauche démocrate pour certains aspects de sa feuille de route en tant que représentante de la loi en Californie.

Kamala Harris est la quatrième démocrate à annoncer sa candidature présidentielle après les sénatrices Elizabeth Warren du Massachusetts et Kristen Gillibrand, et la représentante d’Hawaï Tulsi Gabbard. La sénatrice du Minnesota Amy Klobuchar devrait les suivre.

(Photo Good Morning America)

70 réflexions sur “Kamala Harris : «For the People»

  1. gl000001 dit :

    Père jamaïcain, mère tamoule … elle est née ou ? -Un Birther en manque de controverse 😉

    1. Suzanne Compagnata dit :

      c’est mentionné à la fin du deuxième paragraphe (ville natale Oakland CA)

      1. @ Suzanne Compagnata, le message de gl000001 est ironique.

    2. ghislain1957 dit :

      😀 😀 😀

    3. Sueurs dit :

      Tu dois être née aux USA pour te présenter à la présidence, c’est connu ça et elle l’est certainement!

      1. gl000001 dit :

        Les Birthers qui se disaient républicains le savent mais ne le croyaient pas pour Obama. Comme Eve L. l’A dit, mon message était très ironique.

      2. lanaudoise dit :

        Et Ted Cruz?

  2. Henriette Latour dit :

    Malheureusement pour les EU, après avoir élu un abruti rétrograde, passéiste, conservateur et réactionnaire, les Américains ne sont pas assez évolués pour élire une femme et de plus métissée, avec des idées sociales démocrates. Il faudra leur laisser le temps d’arriver au XXI siècle avant qu’ils ne le fassent.

    1. Bojarski dit :

      Henriette, on y est déjà au XXIe !
      Mais c’est vrai qu’aux USA, il leur faudra un moment pour y arriver.

      1. Dekessey dit :

        Selon le calendrier du GOP, les USA sont en 1958.

    2. Bartien dit :

      Si on exclue le collège électoral, c’est Clinton qui est Présidente et non l’usurpateur.

      1. Lecteur_curieux dit :

        Exclure le collège électoral… Tu parles… On devrait exclure nos députés pour choisir notre PM…

        Ainsi en 1998 qui aurait été PM du Québec ?

    3. Hé ben mon Vieux! dit :

      Ne présumons de rien. Qui eut cru qu’un noir serait élu à la présidence américaine (considérant le racisme qui persiste aux USA)? Hillary Clinton, une FEMME qui ne bénéficiait pas d’une image publique des plus favorable, a tout de même obtenu plus de votes (au total) que Trump! Enfin, qui prévoyait que Trump deviendrait le choix des Républicains comme candidat? Pas beaucoup d’experts au début…Qui prévoyait que Trump allait devenir POTUS????? POTUS!!! Je reconnais que sa candidature apparaît actuellement comme un «long shot» mais je vous invite à retrouver qui était favori dans les sondages avant l’investiture du candidat à la présidence tant chez les démocrates que chez les républicains en 2015, au début 2016 et même lorsque qu’Obama s’est présenté à l’investiture. Trump n’était pas favori. Quant à Obama, il n’était pas favori dès le début mais la mobilisation des noirs et des hispaniques l’a non seulement propulsé comme candidat mais également à la présidence. Or, lors de la dernière élection, si ma mémoire est exacte, la mobilisation de ce vote n’a pas été aussi forte. Non, ce ne sera pas facile mais si Trump été élu, n’importe qui peut l’être!!!! ONLY IN AMERICA!!!

      1. Aube2005 dit :

        Peut-on présumer que la très grande majorité des grands électeurs sont des blancs racistes?

    4. Aube2005 dit :

      Henriette, vous avez entièrement raison.
      La sous-jacente à l’élection de Barak Obama, c’est l’élection d’un raciste blanc sale qui gouverne les États-Unis présentement.

      Une femme noire, fille d’émigrés, on oublie çà.

    5. Anne-Marie dit :

      Je n’en suis pas aussi certaine que vous Henriette Latour. Le gros zouf orangé en a écœuré plusieurs aux dernières élections et plusieurs femmes de tous horizons ont été élues. Même si ce que l’on lit de nos voisins du Sud est souvent désespérant, je fais confiance aux progressistes et aux enfants métissés de ce pays ( comme Kamala Harris) pour changer la donne. Avant Trump, il y a eu Obama. C’est quand on perd quelqu’un de bien qu’il nous manque le plus.

    6. Lecteur_curieux dit :

      Ce n’est pas cela les États-Unis et ce n’est pas cela qui a fait élire Trump même si c’est présent.

      Sinon Obama n’aurait jamais été élu POTUS en 2008 et dans une moindre mesure en 2012.

      Comment le devient-on POTUS ?

      1. En formant une coalition d’intérêts minoritaires permettant d’aller chercher le plus grand nombre de Grands Électeurs sur le marché politique.

      Donc avec un programme comportant des mesures à bénéfices concentrés et coûts diffus et donc rarement des mesures qui seraient majoritairement approuvées. En achetant ces votes là très légalement.

      2. Être le candidat correspondant le mieux au code culturel (voir le livre de Clotaire Rapaille) État par État.

      Rapaille avait prédit la victoire de Trump mais quand on a presqu’une chance chance sur ou même une une sur 3 ou 4, cela peut facilement arriver, pas besoin d’être un devin. N’empêche que son livre sur le code culturel reste pertinent.

  3. igreck dit :

    Les citoyens de la « Republic of California » ne sont malheureusement pas représentatifs de l’électorat amer-Ricain.

  4. papitibi dit :

    «Kamala Harris, for the people.» Je me suis dit, en lisant les mêmes mots : «Tiens, voilà un excellent slogan pour une campagne présidentielle.»

    Slogan G-É-N-I-A-L!
    Et d’autant plus génial qu’il est court, percutant, t parfaitement adapté à une candidate qui ouvrait chaque procès qui lui était confié avec cette phrase.

    Au Qc, le procureur se présentait ainsi: Djos Binne, pour la Couronne. Du moins, à l’époque où les avocats ou leur secrétaire signaint les subpoenas pour et au nom de notre gracieus Souveraine, Élisabeth Deusse, Par la Grâce de Dieu Reine du Canada, du Royaume-Uni, bla bla…

    Aux States, l’État n’agit pas au nom du POTUS (quelle horreur sous 45!) mais au nom du PEUPLE Américain – ce qui est plus décent…

    Kamala? Moi, j’aime bien. Mais une femme noire, d’origine tamoule (des terrorissss !!!) et jamaïcaine (des dreads, des potteux mafieux !!!), pas sûr que We, The People, are ready for that! Surtout que la Citrouille Pestilentielle n’aura pas beaucoup de scrupules à évoquer t à partager sa phobie des rassses bizarres!

    1. darrylfzanuck dit :

      De plus elle s’est convertie au Judaisme pour son mariage il y a quelques années,bref un cocktail explosif pour les Magabillies…

  5. Le Vigilant dit :

    Études secondaires à Montréal: contaminée par la Go-Gauche?
    Ne fait pas le poids au plan international…Disciple de Justin Trudeau et sa drogue récréative!
    Je suis déçu mais Bonne Chance quand même! Les candidatures féminines ne manqueront pas; faut dire que Trump les aura provoquées…

    1. Bartien dit :

      @Le Vigilant

      Vous êtes déçu? Sérieusement??

      Je demande ça car au fil de vos interventions, j’ai remarqué que vous n’êtes visiblement pas partisan des démocrates, ça devrait vous réjouir au contraire.

    2. chrstianb dit :

      Oui, c’est certain que la «Westmount High School» est une fabrique de crypto-socialistes marxistes bolchéviques…

      1. Le Vigilant dit :

        @christianb
        Ne sous-estimez pas! Vous pourriez être surpris…Le nom, la réputation sont plus souvent qu’autrement une façade ou un paravent qui s’effrite vite, si on gratte un peu.

    3. Benton Fraser dit :

      N’empêche que Trump n’a aucun poids ni crédibilité sur le plan international, il en est même une risée…

    4. Lecteur_curieux dit :

      Cette Californienne était déjà dans une culture de gauche avant de venir à Montréal. C’était donc elle la petite fille de gauche à son école primaire et l’ado à gauche au secondaire.

      Bill Lee soutient-il Kamala Harris ?

      Parlez du monde cool.

      Madonna promettant des fellations en 2016 pour voter pour Hillary cela marche pas mais en 1988 ? Bon anyway j’aurais pas voté Bush père et j’aurais pas osé demander cela à Madonna mais juste un clin d’oeil c’est en masse oui je vais voter.

      Madonna pouvait nous faire gagner une course de canots juste à l’imaginer à cette époque là.

    5. Toile dit :

      @Le vigilant

      « Ne fait pas le poids au plan international » Quel drôle d’humour et de lecture vous avez. Malgré ses 220 lbs(?), trumpitude est tres tres loin de faire le poids à l’international. N’importe qui d’autre de sensé aura plus de poid. Si d’aventure elle sait écouter, on aura déjà une grosse avance.

  6. Elle est le choix de l’establishment démocrate.

    1. chrstianb dit :

      Ah? Et qui l’a dit?

  7. spritzer dit :

    Il faudrait que je me renseigne plus sur les candidates, mais Tulsi Gabbard me fait une bonne impression, itou.

    1. quinlope dit :

      Parait intelligente et jolie à regarder!

      1. spritzer dit :

        En effet, et en plus elle semble anti-guerre.

  8. Martin cote dit :

    Bonne chance à Mme Harris……elle va apporter ces idées et rendre les débats dans la primaire démocrate intéressants….déjà 4 femmes qui ont annoncées leur candidature pour la primaire démocrate et cela ne fait que commencer…..a suivre…

  9. Frederic Jobin dit :

    Mme Harris ferait une excellente présidente, bien heureux qu’elle officialise sa candidature.

    Cela dit, ce qui me plait le plus jusqu’à maintenant est la pluralité des candidats (déja 10 déclarés pour les primaires, sans compter les possibles Biden, Sanders, Warren…) et surtout le fait que le DNC a déjà établi un minimum de 12 débats pour la prochaine campagne, ce qui lui donnera une bien meilleure visibilité qu’en 2016. Et si personne du coté du GOP ne défie Trump, la campagne démocrate aura un net avantage de ce coté.

    1. quinlope dit :

      Warren n’est pas «possible». Elle s’est annoncée la première.

      1. Frederic Jobin dit :

        Elle a formé un comité exploratoire mais n’a pas encore officialisé sa candidature…

        https://en.wikipedia.org/wiki/2020_Democratic_Party_presidential_primaries

  10. quinlope dit :

    Comme le dit Henriette Latour, c’est vraiment trop demander aux Amers loques d’élire une femme, au surcroit de couleur et d’avant-garde pour succéder au rétrograde orangé président qui aura mené le pays à la déroute pendant 4 ans.

    Malgré toutes ses tares, sa médiocrité, ses mensonges, son shutdown record, sans exclure ses crimes, et le recul de réputation qu’il a fait subir à son pays à travers le monde, il y a encore 40% de ses concitoyens qui l’approuvent !

    J’ose penser qu’une bonne partie des habitants de ce pays préfère la téléréalité à la démocratie réelle.

    1. Lecteur_curieux dit :

      Avant-garde c’est un grand mais mot. De gauche et plutôt progressiste du moins socialement et politiquement cela je l’accorde mais elle a quand même des côtés bourgeois et n’est pas innovatrice exceptionnelle des idées de gauche bien normales quoique dans un pays rempli de conservateurs réactionnaires rétrogrades cela peut sembler l’être.

  11. arizonarc dit :

    Je suis un admirateur de Kamala. Elle est brillante, déterminée, chaleureuse, progressiste à la bonne mesure et surtout, elle ferait un sensationnel contraste avec Trump s’il réussit à se présenter en 2020. Les républicains en ont une peur bleue. Souvenons-nous des efforts qu’ils ont déployés pour la museler lors d’interrogatoires au sénat.

  12. papitibi dit :

    Études secondaires à Montréal: contaminée par la Go-Gauche?
    Ne fait pas le poids au plan international…
    – Le V, 10h57

    Cré Veggie, va!
    Toujours le même sens de l’humour!

    C’est sûr que le Potiron élu en novembre 2016, lui, il faisait le poids. Deux cent trente neuf livres, quand même! Une courge avec une baboune découpée dans le visage! Eille, on rit pu, là!

    Contaminé par la go-gauche? Ça a bin d’l’allure! J’ai bin été éduqué par des soutanes, moé. pis ils ont pas réussi à faire de moi un Clerc de St-Viateur ou un Oblat de Mari-Immaculée! Même que leurs bondieuseries, je m’en torche religieusement!

    Une autre affaire, mon beau Veggie; tu penses-tu vraiment que la madame logeait dans l’un ou l’autre des fiefs chochialiches détenus aujourd’hui par Québec Solide, genre la Républiqu du Plateau où moi je suis né, ou Ho-Ma? J’peux me tromper mais il dvait pas y avoir beaucoup de Gabriel Nadeau-Dubois ou de Manon Massé dans son quartier ou encore au Collège Privé pour tites filles anglos…

    1. dynopax dit :

      Et que dire de votre sens de l’humour! Merci à vous de démontrer à l’absurde… que dis-je, PAR l’absurde l’absence totale de sens de certains ‘dividus! 10-4!

  13. Jean11820 dit :

    Sans connaitre en détails le parcours de ces candidates (E. Warren, K. Gillibrand et K. Harris), on peut déjà voir que la qualité de celles-ci est à des années lumières du président actuel. Le niveau d’intelligence et du discours est tellement rafraîchissant. Elles sont toutes présidentiables. Personnellement, je préférerais Mme. Kamala Harris, la fougue de Mme Warren et l’empathie de Mme Gillibrand (un peu trop sur son côté «young mom»). En ce qui concerne Mme Warren, sans faire d’âgisme, elle ne représente plus la nouvelle génération. Espérons que si elle n’est pas choisie, elle appuiera le/la gagnant(e). C’est vraiment une femme fantastique; intelligente, inspirante, combative etc.

    Espérons que l’on ne reverra pas de schisme dans le DNC après les primaires. Si toutes les forces du DNC se regroupe derrière leur candidate ou candidat pour gagner 2020, on leur souhaite bonne chance et espérons qu’ils pourront reprendre le sénat et la présidence et garder la chambre des représentants. Une victoire sur toute la ligne. Attention au collège électoral, ce n’est pas le vote populaire qui va gagner 🙁

    P.S. Attention, je suis persuadé que le DNC n’affrontera pas l’odieux Trump en 2020. Il sera destitué ou «primarisé».

  14. jeanfrancoiscouture dit :

    «For the People».En effet, voilà un beau cri de ralliement pour une campagne électorale. Et contrairement à l’actuel; occupant de la Maison Blanche qui évoque et invo

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      Zut et re-zut! Mauvaise touche. Je disais donc: Et contrairement à l’actuel; occupant de la Maison Blanche qui évoque et invoque le «People» à tout bout de champ, on dirait bien que Mme Harris est sincère quand elle parle du «People», particulièrement avec son «Medicare pour tous». Mais avec cette idée, ça ne prendra pas longtemps avant que les accusations de «socialisme» voire de «communisme» ne fusent, sans compter l’argent qu’un système de «payeur unique» requiert et que les alchimistes financiers trouvent toujours trop cher.
      Souhaitons lui bonne chance car, comme le dit Papitibi moi aussi je ne suis pas certain que : «They, The People, are ready for that! ».

      .

  15. Danielle Vallée dit :

    @le vigilant: « Les candidatures féminines ne manqueront pas ». En effet, et la phrase la plus importante du texte de Monsieur Hétu est la suivante:
    « la sénatrice du Minnesota Amy Klobuchar devrait les suivre ».
    Rappelez-vous du moment où Brett Kavanagh lui a demandé si elle avait des problèmes de boisson (comme lui) et de sa réponse, verbale et non-verbale.

    En plus des points soulevés par papitibi, le Mid-West ne votera jamais pour une Californienne.
    Mais Harris ferait sûrement un bon ministre de la Justice dans une administration démocrate.

  16. Apocalypse dit :

    @Henriette Latour – 10:34

    ‘… les Américains ne sont pas assez évolués pour élire une femme et de plus métissée, avec des idées sociales démocrates…’

    Je suis malheureusement d’accord! Madame Harris a de belles qualités, mais on parle ici des Etats-Unis et donc, ça serait sans doute une mauvaise idée de la choisir pour représenter les démocrates. En fait, je ne suis pas certain du tout que ce soit une bonne idée de choisir une femme, car on a de sérieux doutes que ce pays soit prêt pour une telle révolution.

    En 2016, on a vu qu’une candidate avec 3 millions de votes de plus a perdu contre Donald Trump. Si ce dernier est encore là, il risque d’avoir la même gang de supporteurs et donc, ce n’est pas gagné pour les démocrates. On va espérer que Bernie Sanders se tiennent loin et qu’on trouve la perle rare. Il devrait y avoir plusieurs candidat(e)s qui vont s’essayer et je suppose que c’est une bonne nouvelle.

  17. leonard1625 dit :

    Depuis un an ou un peu plus, ses interventions (discours ou interviews) manquaient de mordant. Ses projets politiques semblaient mal défendus ou éloignés de la majorité.

    Par exemple, dire qu’un système de santé à payeur unique ou que le DREAM Act sont des « right things to do » est loin d’être un argument suffisant.

    Reste que c’est une personne fort sympathique, avec de belles valeurs et intellectuellement douée, tout un contraste avec Trump.

    Bonne chance, Mme Harris.

  18. Lecteur_curieux dit :

    À suivre ce n’est pas moi qui vote . Les aspects progressistes présentés plus haut moi je peux appuyer mais bien des Américains ont des tendances conservatrices.

    Pour Black Lives Matter je connais des femmes noires américaines qui y sont associées de près ou de loin à ce mouvement. Il sera donc intéressant de voir si elles soutiennent Kamala Harris. Pour ma correspondante ou contact texane d’origine vivant dans le bout de Washinton elle une blanche très, très démocrate et anti-Trump, il sera intéressant de la lire ou même lui écrire sur le sujet on verra.

  19. Layla3553 dit :

    Si on demandait dans le privé à Tiny laquelle de ces femmes représentent une menaçe pour lui, je dirais kamala Harris. Ce genre de femme d’après moi intimide TinySissy.

    Elle est pour les libertés individuelles notamment concernant l’avortement, elle ne s’est pas opposée au mariage gai, pas de problème avec les transgenres, contre la peine de mort, pour la réhabilitation, elle a établit un programme pour les dealers d’obtenir un diplôme d’études secondaires et de retour au travail, moins de 300 ont accepté d’y adhérer mais le taux de récidive a été bas. Je ne pense pas qu’elle a une aversion maladive contre les migrants.

    Selon moi il va avoir beaucoup trop de candidats au primaire, ce qui ne garantit pas selon qu’on peut ainsi obtenir le meilleur candidat.

    1. Frederic Jobin dit :

      -. »… beaucoup trop de candidats aux primaires… »

      Je crois que ça devrait jouer en faveur des démocrates au final, plus de débats = plus de visibilité… Plus d’occasions de faire entendre le message de fond, de présenter la plateforme et de l’argumenter solidement.

      En 2015-16, la valeur en « exposure » que les républicains ont eu frisait le 5 milliards $$, les démocrates autour de 3 milliards et l’argent étant le nerf de la guerre aux states, ça a influencé le résultat…

      Lors des dernières élections présidentielles, les primaires républicaines dominaient l’espace médiatique, et ce fut à l’avantage de Trump. Cette fois, surtout si personne n’ose défier Trump du coté républicain, ça sera l’inverse et les démocrates auront beaucoup plus de coverage. Sans compter que les statistiques démographiques avantageront encore plus les démocrates en 2020…

      M’enfin, ça ne fait que commencer et la route sera longue… 😉

      1. Layla3553 dit :

        Pour la grande visibilité démocrate, ça me va, mais est ce que cela nous donnera le meilleur candidat démocrate pour contrer DT?

        Mon idée, si DT n’est pas délogé avant les élections, il va passer, même devant le dieu des dieux, si je puis le dire ainsi. Me tromper serait pour moi la plus grande de toutes les joies. Layla.

      2. Frederic Jobin dit :

        @Layla3553

        le meilleur candidat démocrate pour contrer DT? Qui sait… Par contre, peu importe la candidate choisie (car oui, je prédit une candidate… 😉 ) elle aura 2 avantages certains comparé aux présidentielles de 2016, elle ne sera ni Trump, ni Clinton… 😉

      3. Lecteur_curieux dit :

        Ahh contrer Donald Trump… Encore la métaphore du côté répugnant en présentant Trump comme le mâle dominant.

        Alors que la femme pour gagner doit être dans le girl power et se présenter comme la meilleure.

        Elle c’est quu son mari ? Ferait-il un bon Premier Damier ? Pas damier.Un First Gentleman disons…

        Après le malotru le gentleman.

        Combien d’amoureux dans sa vie ? A-t-elle vécu l’amour-passion ? Arrêtez de faire croire que ce sont les plus constipés et rigides moralement qui ont le plus de chances d’être élus.

        Rapaille avait dit que si H. Clinton s’était pris un amant plus jeune faisant du rock, elle aurait peut-être eu une chance. Et là on reconnaît quasiment plus les États-Unis mais dans les yeux d’un Français devenu Américain ce dont il rêvait.

      4. Lecteur_curieux dit :

        Ahhh comme on ne connaît pas les femmes noires américaines.

        Qui parlent ainsi :  » Sister you’re a Queen! »

         » Queens support Queens  »

        « Black Models Lives Matter  »

        Militantes et gagnantes. De gauche mais pas go-gauche victimaire.

        Peuvent être ou avait été victimes pareil mais autrement elles ne sont pas intimidées par les hommes.

        Pour les athlètes cela maintenant. Un homme de seulement 6 pieds 2 c’est un little man pour plusieurs joueuses de basketball.

  20. kintouai dit :

    Si elle a fait ses études à Montréal (même si c’est au Westmount College) et qu’elle n’a pas pris la peine d’apprendre quelques mots de français (ou de s’intéresser tant soit peu à la culture francophone québécoise), elle ne vaut pas mieux que les salopards d’Anglo-Saxons qui nous ch… dessus depuis des siècles.

    1. papitibi dit :

      Voilà qui manque singulièrement de nuances!

      Une ado suit ses parents à Montréal.
      Elle ne choisit pas le quartier. Ni les voisins. Ni la durée PRÉVUE du séjour. Ni la durée EFFECTIVE du séjour…
      Si elle s’attend à retourner aux USA au bout d’un an, qu’est-ce qui pourrait motiver une jeune anglophone à apprendre le français alors que ses parents l’ont transplantée dans un milieu où la langue des autochtones de langue française n’est ni essentielle au moment présent ni ne sera même utile dès qu’elle sera retournée vivre aux USA?

      Par contre, si son ou ses parents s’étaient installés dans un secteur francophone avec l’intention d’y demeurer en permanence, ma réaction pourrait s’apparenter à la vôtre.

      Rouyn-Noranda était plus cosmopolite que Montréal, Toronto ou Vancouver en 1940. De nos jours, l’agglomération est francophone à 95% mais certaines vieilles Anglaises de Noranda ne sont pas encore capables de dir BONJOUR ou MERCI.

      Ça, je condamne sans réserve. Mais Kamala H? Pas pareil, il me semble….

      1. kintouai dit :

        Par contre, quiconque ayant le moindrement de sens commun trouverait aberrant qu’un étranger qui va étudier en Catalogne, en Écosse ou en Belgique flamande n’apprenne rien de la langue ou de la culture de la région qui l’accueille. Enfin ! Y en a qui ont l’esprit de contradiction dans leur ADN, il me semble…

      2. kintouai dit :

        Et, pour répondre à mes interrogations :

        « While my sister Maya and I [Kamala Harris] made great friends and even learned some French, we were happy to return home to California,” she said through a spokesperson. (https://www.thestar.com/news/world/2018/12/29/kamala-harriss-classmates-from-her-canadian-high-school-cheer-her-campaign-for-us-president.html)

        Elle a donc appris un peu de français, ce qui est très louable de sa part, quand on sait qu’elle a étudié à Westmount High School, un repaire de racistes (ce n’est pas moi qui le dit, c’est un de ses anciens confrères de classe, toujours dans le même article:«Westmount High was a very racially segregated school when we attended, not in a hostile way, but more because of socio-economic divisions. Ms. Harris transcended this, as there were few students she didn’t get along with,” Olioff said in an email.» Ce M. Orloff atténue bien entendu les choses en parlant de discrimination surtout fondée sur le revenu, mais il ne fait aucun doute — surtout au moment où elle a étudié au Québec, juste pendant la période référendaire de 1980 — qu’il devait y avoir un fort ressentiment (pour ne pas dire plus) anti-francophone dans ce milieu.

        Bravo donc, Mme Harris, et bonne chance !

  21. xnicden dit :

    @gl000001 10:33

    « Père jamaïcain, mère tamoule … elle est née ou ? -Un Birther en manque de controverse »

    Des birthers ont déjà commencé à se manifester sir Twitter d’après ce que je peux voir. Hahaha. On rit mais ce n’est pas drôle.

  22. Gilles Morissette dit :

    La course à l’investiture démocrate commence à devenir intéressante. L’arrivée de madame Harris porte à trois le nombre de femmes à briguer cette candidature.

    Il risque d’y avoir de beaux débats d’idées au sein du Parti Démocrate, ce qui devrait lui permettre de rallier un électorat plus diversifié que celui du Parti Répugnant. Il faudra, cependant, éviter les querelles internes et les magouilles qui ont marqué la course à l’investiture de 2016. Celui ou celle qui sera choisi devra faire l’unité très rapidement car, faut-il le rappeler, l’ennemi à abattre est le Gros Taré.

    J’ai souris en lisant le commentaire d’un intervenant sur madame Harris: »Études secondaires à Montréal:contaminée par le go-gauche. Ne fais pas le poids au plan international. »

    Pour certains, tous ceux qui ne pensent pas comme le Trou-Du-Cul- en- Chef sont des socialistes issus de la go-gauche issu du Plateau Mont-Royal. Simpliste, réducteur et typique d’une pensée unidimensionnel.On croirait entendre un animateur-jambon des radios-vidanges de Québec. .

    Pour ce qui est de sa capacité à saisir les enjeux au plan international, elle ne peut certainement pas faire pire que l’Idiot-En-Chef. Une chose est certaine. Elle ne se fera pas rouler dans la farine par un Kim Jung Un et ne sera pas le « chien de poche » de Putin.

  23. Je dirais que le fait qu’elle soit originaire de la Californie est son plus grand handicap, pas sa race.

    Trop drôle de lire que les États-Unis sont trop raciste pour élire une femme noire alors qu’ils ont élus un homme noir deux fois plutôt qu’une (Bon, Obama est métis mais le point demeure). Quand pensez-vous que le Royaume, le Canada ou la France seront capable de mettre un non-blanc au pouvoir? Je ne retiendrai pas mon souffle.

    1. Benton Fraser dit :

      Il semble que le sexe est le grand handicap aux États-Unis!

      Choisir entre Hillary Clinton et Donald Trump, le choix est évident, mais Trump a été élu… quoique la majorité des américains ont votés pour une femme, mais le collège n’était pas de cet avis!!!

      1. ducalme dit :

        @Benton Fraser

        «Choisir entre Hillary Clinton et Donald Trump, le choix est évident» ?

        Deux belles racailles quant à moi.

        Voilà pourquoi j’ai choisi Jill Stein.

        Mais en 2020, les démocrates auront une belle brochette de candidats et candidates.

        Mon choix est un ticket Biden-Harris.

        Biden devrait ratisser très large et Harris apporter un souffle de jeunesse.

  24. Françoise Tremblay dit :

    Quel beau slogan !

  25. Le Vigilant dit :

    Prédiction: Je pense que le ou la candidat(e) Démocrate devra affronter Mike Pence. Just watch him!

  26. Le Vigilant dit :

    Reconnaissez au moins que l’ami Kim a mis fin à ses essais nucléaires.

    1. papitibi dit :

      Kim a mis fin aux lancements de missiles.A-t-il renoncé à l’arme nucléaire?
      Vous croyez aux licornes?
      Moi je crois que Donald ne voit que ce qu’il veut voir.
      Lundi, Kim est un Adonis dont il est prêt à mordiller les oreilles.
      Mardi, Donald annonce que le Leader Suprême est aussi affable que brillant et gentilhomme.
      Mercredi, Donald l’accuse d’avoir renié ses engagements.
      Jeudi, Donald annonce un nouveau sommet et une nouvelle partouze avec son toutou nord-coréen.
      Vendredi. vous voilà converti.

      Kim fait c qu’il veut avec son pote de Mar a Lago. Believe Me.

    2. Benton Fraser dit :

      C’est que son site d’essai s’est écroulé!

      Il n’en possède non moins la bombe nucléaire….

  27. darrylfzanuck dit :

    Je suis la carriere de Kamala Harris depuis 2017,elle ferait une excellente présidente de plus avec Trump la barre n’est pas haute! blague a part elle est la meilleure candidate féminine selon mon humble avis,sur les cotes est et ouest pas de problemes mais au Midwest? Les Magabillies détiennent le pouvoir le Wyoming a autant de sénateurs que la Californie ce qui est important,il y a le college electoral au pro rata mais…
    Dans le centre et le sud elle ne passera pas,Biden pourrait aller chercher des Magabillies au college électoral,Biden devrait garantir de servir 1 mandat et ceder a Harris pour la réelection,elle aura le temps de devenir familiere pour la population.La campagne de Biden va etre tres sale de la part de Trump-quoi de neuf?- Biden a des squelettes dans le placard mais Trump va avoir des difficultés a le condamner p-etre que les Reps vont envoyer un challenger a Trump en raison de cette difficulté,du moment que les DEMS ne se déchirent pas entre eux pendant leur propre course.Alors pour moi c’est Biden-1 mandat-avec Harris mon choix pour virer Trump, dans un monde idéal Joe Kennedy 3 et Harris

  28. Alexander dit :

    Candidature de grande qualité. Une de plus style Warren ou Gillibrand.

    Le gros problème des Démocrates sera de se rallier derrière le leader qu’ils choisiront et ne pas se perdre en guerres de pouvoirs intestines et s’entre-tuer. La division des forces est la meilleure arme de Trump pour battre ses adversaires. On l’a vu avec Sanders et Clinton.

    Faut apprendre de ses erreurs.

Répondre à arizonarc Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :