Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

SMBW6SAVREI6TEFICNX2IS4AXI.jpg

L’armée américaine a annoncé aujourd’hui le début du retrait des quelque 2 000 soldats américains de la Syrie, quelques jours seulement après que le conseiller de la Maison-Blanche à la sécurité nationale, John Bolton, a posé diverses conditions à l’exécution d’un tel plan, dont la promesse de la Turquie de ne pas attaquer les forces kurdes présentes sur place, les YPG, alliés de Washington dans la lutte contre le groupe État islamique. Or, pas plus tard que mercredi, le président Recep Tayyip Erdogan a rabroué Bolton en martelant qu’il n’avait aucunement l’intention d’accepter ses conditions.

Selon une source militaire anonyme citée par le Washington Post, le retrait de tous les soldats américains en Syrie devrait être complété d’ici 60 à 90 jours. Hier, le secrétaire d’État Mike Pompeo a indiqué que les États-Unis utiliseraient la diplomatie et travailleraient avec leurs partenaires «pour expulser le dernier des soldats iraniens» de la Syrie.

Or, sans la présence de troupes américaines, un tel objectif est illusoire, selon plusieurs experts militaires.

Et John Bolton dans tout ça? Son prestige et sa crédibilité viennent de prendre un coup qui serait probablement fatal en temps normal.

Et les troupes kurdes? Elles seront vraisemblablement à la merci d’Erdogan dans quelques jours.

Mais restons prudent. L’annonce du début du retrait des soldats américains laisse planer encore beaucoup d’incertitudes sur ce qui se passera en Syrie et dans l’administration Trump au cours des prochains jours et mois.

(Photo Getty Images)

63 réflexions sur “Syrie : début du retrait américain (n’en déplaise à Bolton)

  1. Bartien dit :

    Message des américains aux troupes étrangères amies: Ne nous faites surtout pas confiance

  2. gl000001 dit :

    trump pourrait juste suggérer de mettre un mur autour de ce pays.
    Les murs … ça marche !!

    1. jeani dit :

      Mais, les roues, encore mieux … ça roule!

      1. gl000001 dit :

        Oui mais trump est juste rendu là avec le concept de la roue :
        https://www.koreus.com/video/pub-volvic-invention-roue.html

  3. treblig dit :

    Un mot comme en cent : Bolton à été désavoué.

    Un homme avec un peu d’honneur démissionnerait. De l’honneur pour Bolton ? c’est en demander un peu trop

    1. Léo Miquis dit :

      Avoir de l’honneur et travailler pour Trump, dès le départ cela ne va pas ensemble.

      1. gl000001 dit :

        Tout comme travailler avec trump et avoir du prestige et de la crédibilité.

      2. Lecteur_curieux dit :

        Il y en a au moins quelques-uns qui en ont encore! Si cela fait 10 ans ou 30 ans et pas mal loin de ses politiques cela ne compte pas ?

    2. Benton Fraser dit :

      Trump ne cherche pas des hommes d’honneurs, mais des hommes d’horreurs….et d’erreurs!

      1. Pierre S. dit :

        ——————————–

        précision, Benton Fraser ….

        Trump ne cherche pas des conseillers mais des complices.
        le choix des mot est important en vertu des gestes qui sont posés.

      2. Benton Fraser dit :

        Pierre S.

        Je ne crois pas que Trump cherche des complices mais des laquais et des faire valoir….

  4. christian reny dit :

    les Kurdes vont etre massacrés on va avoir affaire a une autre génocide comme les arméniens au début du siècle

    1. Toile dit :

      C’est bien à craindre.

  5. Toile dit :

    La seule chose qui est claire: la position d’Erdogan concernant les Kurdes qui ont toutes les chances d’être en avant plan d’un peleton dans un avenir assez imminent. Le reste est de la pure démence, du chaos, totalement à l’image de ce qui devenu la MB : un shithole.

  6. Le Vigilant dit :

    De la glace noire en perspective. Le lobbying russe devient vraiment inquiétant…

  7. lechatderuelle dit :

    y a-t-il déjà eu un conflit qui fut réglé par les armes, un moment donné depuis la dernière guerre mondiale???

    on comprend la nécessité de « tampon » des armées qui servent, finalement, de chair à canon, dans ces histoires absurdes et sanglantes, mais il serait peut-être temps de développer d’autres approches, dont l’isolement financier des bailleurs de fonds des extrémistes….

    ça fait longtemps que les soldats ne se battent plus pour la liberté….

  8. monsieur8 dit :

    « … sans la présence de troupes américaines, un tel objectif [expulser le dernier des soldats iraniens de la Syrie] est illusoire, selon plusieurs experts militaires. »
    Avec ou sans les 2000 militaires américains, l’objectif est illusoire. Les Iraniens partiront quand ils le décideront. Les Américains ne doivent pas oublier qu’ils ne font (plus) que de la figuration en Syrie. Ce sont les Russes, les Iraniens et l’Armée Syrienne qui décident.

    « [les troupes Kurdes] seront vraisemblablement à la merci d’Erdogan dans quelques jours ».
    Possible. Les pauvres YPG risquent d’être le dindon de la farce dans cette histoire. Entourés d’ennemis et sans alliés, leur situation est périlleuse. D’un autre côté, ils ont démontré qu’ils sont de farouches combattants, très motivés (ils ont un pays à construire). Je doute qu’Erdogan ose une confrontation frontale avec eux. Pour le moment du moins.

    Si ce n’était des Kurdes, je souhaiterais un retrait Américain complet dès maintenant. Est-ce que les GIs peuvent faire quelque chose pour eux ? Je n’en sais rien. En tout cas, cela leur donnerait une excuse, et un but, pour rester dans la région. Pas facile…

    PS : Bolton désavoué ?!?! Voilà qui commence bien la fin de semaine !

    1. A.Talon dit :

      «Entourés d’ennemis et sans alliés, leur situation est périlleuse.»

      On a déjà vu ça avec le jeune état israélien en 1948. On sait ce qui est arrivé par la suite. Beaucoup de détermination peut parfois faire des miracles. Je ne sais pas si les Kurdes auront un jour un pays bien à eux mais ils ont sûrement droit dès maintenant à leur autonomie dans les différents pays où le découpage du Kurdistan par le Traité de Lausanne (1923) les a dispersé. La construction d’état, c’est maintenant qu’elle doit se faire et peut-être qu’un jour on pourra envisager la fédération de ces régions autonomes en une seule entité politique.

  9. quinlope dit :

    C’est le chaos à la Maison Brune. Comment voulez-vous que ce ne soit pas le même chaos qui règne dans la diplomatie américaine.

    Bolton, comme le souriant Pompeo, ne s’en iront pas car ils n’ont pas d’honneur et, à la fin, tout ce qu’ils peuvent dire, c’est: Grand génie très stable Trump nous sommes à ton service.

  10. ghislain1957 dit :

    « Et John Bolton dans tout ça? Son prestige et sa crédibilité viennent de prendre un coup qui serait probablement fatal en temps normal. »

    Les mot « crédibilité » et  »administration Trump » ne vont définitivement pas ensemble. Une véritable administration de Pee-Wee ou la main gauche ne sait pas ce que la main droite fait.

    Administration déplorable, tout comme sont les supporteurs de celle-ci.

    1. Autrement dit :

      Ca augure mal quand la main droite et la main gauche sont de la même personne, spanky tiny. Le jour n’est pas loin où l’une et l’autre lui claqueront la face à tour de rôle, il n’aura plus besoin de se peinturer en orange, il aura la face rouge.

    2. gl000001 dit :

      « En temps normal ».
      Comme on a pas vu ça depuis son élection, il pourrait arriver n’importe quoi et son contraire. Alors, on verra ce que le gros verrat fera 😉

      1. Layla3553 dit :

        @Gl000001 12:26
        « on verra ce que le gros verrat fera « 

        Qui vivra verra😉

  11. Martin cote dit :

    Il n’y a rien à tirer de cette administration…un dit Blanc…l’autre dit noir……çe la va prendre des annnees. Avant que les USA retrouvent leur crédibilité à travers le monde…tout ça à cause de cette administration sans aucune vision…

    1. A.Talon dit :

      «tout ça à cause de cette administration sans aucune vision»

      Si encore, ce n’était que le manque de vision. C’est d’abord et avant tout le manque de cohérence, de compréhension des enjeux géostratégiques et de loyauté envers les partenaires internationaux. Est-ce de l’incompétence pure et simple de la part du Drumpf ou la volonté délibérée de tout saccager au profit d’une puissance étrangère adverse?

  12. eau-vive dit :

    C’est difficile à suivre quelqu’un qui change de direction à tout bout de champ.
    Ça dépend de quelle humeur il se réveille le matin, après ça dépend des commentaires sur Fox News puis plus tard d’un coup de téléphone de ses bailleurs de fonds etc…etc…
    Chaque jour il prouve son incapacité à diriger le pays et il doit faire des efforts surhumains pour continuer à prouver le contraire.
    Hier lors de son voyage à la frontière, j’ai trouvé qu’il avait une légère difficulté à marcher. C’est sûr que sa santé doit en prendre un coup avec tout ce stress mais encore là il faut cacher les vulnérabilités, il ne peut pas afficher la moindre faiblesse.
    Malgré tous les milliards qu’il possède, il mène une vie de misère alors qu’il pourrait se la couler douce.
    J’ai lu quelque part que son père lui avait dit que pour réussir en affaire il faut avoir l’instinct d’un tueur.
    Malheureusement cet instinct se retourne contre lui parce qu’il est en train de s’autodétruire.
    Ça c’est la misère des gens riches et célèbres qui n’ont pas de coeur et pas d’âme.

    1. eau-vive dit :

      Pour compléter mon commentaire, je veux ajouter que je souhaite la défaite politique de Trump mais je ne souhaite pas sa déchéance physique. Ce serait contre mes principes parce que je trouve que chacun(e) a droit à son intégrité physique le plus longtemps possible.

      1. A.Talon dit :

        «je veux ajouter que je souhaite la défaite politique de Trump mais je ne souhaite pas sa déchéance physique.»

        Je n’ai pas de tels scrupules. Le plus tôt on en sera débarrassé, le mieux ce sera. Dans de grandes souffrances psychologiques et/ou physiques, autant que possible. Ce serait bien mérité. La mort de Staline me semble particulièrement inspirante, son entourage l’ayant laisser agoniser sans rien faire pour l’aider.

        https://fr.sputniknews.com/societe/201409251022941883-les-mysteres-de-l-histoire-russe-la-mort-de-staline/

      2. A.Talon dit :

        OUPS! «son entourage l’ayant laissé agoniser»

      3. Toile dit :

        J’hesitais mais merci A.Talon de me donner la direction. Moi non plus, ma « grande » âme est en parfaite harmonie avec tout scénario « the end » Pas de scrupule. N’importe quoi mais qu’on finisse bout de cr…

      4. A.Talon dit :

        @ Toile 13h04
        «N’importe quoi mais qu’on finisse bout de cr…»

        J’éliminerais cependant tout scénario à la JFK susceptible de donner d’amples munitions aux déplorables «comploteux» fanatisés pour des générations à venir…

    2. Lecteur_curieux dit :

      Il y des choses intéressantes à discuter dans votre texte au-delà de Donald Trump.

      L’instinct du tueur c’est une métaphore sportive et du monde des affaires et qui ne pose aucun problème si elle est appliquée avec jugement.

      C’est une compétition si vous ne portez pas le coup fatal à l’adversaire quand vous en avez la chance il va revenir dans le match et vous allez perdre.

      En marquant le gros but vous brisez les reins à l’adversaire. En marquant plusieurs buts contre un gardien vous pouvez briser sa confiance, le but étant de gagner la série.

      Ce n’est pas de mettre fin à sa carrière mais parfois cela arrive. Cela ne veut pas dire brisé à vie.

      Il reste que c’est ultra-compétitif. Il faut être capable de décrocher parfois. Il faut aussi être fair-play. Les coups salauds le moins possible.

      La compétition mais pas comme seul moteur de vie et bien arbitrée.

      L’instinct du tueur, l’oeil du tigre, avoir faim, la passion et le feu sacré s’appliquent. Le surpassement de soi mais bien enseigné.

    3. onbo dit :

      « C’est difficile à suivre quelqu’un qui change de direction à tout bout de champ. »

      C’est la stratégie du lièvre d’Amérique dans sa fuite.. celle aussi du lapin de Sibérie.

      1. spritzer dit :

        S’il y a un leporidae qui garde le cap c’est bien le lapin de Sibérie.

      2. karma278 dit :

        « « C’est difficile à suivre quelqu’un qui change de direction à tout bout de champ. »

        C’est la stratégie du lièvre d’Amérique dans sa fuite.. celle aussi du lapin de Sibérie. »

        Aussi celle du Lecteur-curieux du Québec… wink wink 😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉😉

    4. larouetourne dit :

      Eau-vive. Je suis contente que vous le mentionniez car je me suis faite la même réflexion hier. Il semble aussi avoir perdu de sa chevelure flamboyante. Sa santé commence à lui jouer des tours.

  13. Pierre S. dit :

    ——————————–

    politique étrangere des usa sous trump

    Improvisation, incompétence et totalement irresponsable.

    1. March dit :

      Toute la politique USA sous Trump est improvisation et incompétence. Pas seulement la politique étrangère.

      1. gl000001 dit :

        C’est la politique qui est étrangère pour lui 😉

  14. Gilles Morissette dit :

    Un autre exemple du chaos qui règne à la Maison Sale. Amateurisme, improvisation, manque de vision, voilà comment on pourrait qualifier toute cette opération.

    Il n’y a pas que la crédibilité du larbin de Bolton qui est égratigné. Il y a également celle des USA au complet. À chacune de ses décisions, à chacune de ses déclarations, il contribue à affaiblir encore un peu plus l’influence de son pays à travers le monde.

    L’Abruti-En-Chef n’en n’a rien à cirer car tout ce qui lui importe pour l’instant, est son MUR. S’il ne l’a pas, il va se rouler en boule et faire une crise du bacon.

  15. Mouski dit :

    Il a promis le retrait de la Syrie à son grand ami Poutine. Quel désastre. Honteux.

  16. patofbarnak dit :

    Débandade américaine. Un autre Viet-Nam ?

    1. gl000001 dit :

      Un autre Vietnam, Irak, Afghanistan …
      Ils sont tannés de gagner !!

  17. JOCELYN NOBERT dit :

    Trump livre le monde à la Russie et la Chine. Et les américains le laisse faire. Pathétique. Et insécurisant.

  18. Toile dit :

    Comme si plaie de la connerie et de la honte n’était pas assez grande, on se met à plusieurs pour s’automutiler royalement. Contrairement à la cité d’Atlandide, on aura pas de midi à 14 heures pour identfier les causes de sa décadence, voir sa disparution, du moins comme puissance. L’ennui, c’est qu’on en prendra tous plein la gueule.

  19. papitibi dit :

    My moustache is burning! My moustache is burning!
    – John Bolton

  20. papitibi dit :

    Quelqu’un peut ENFIN me dire c’est koi les Kurdes?
    Si c’est des insectes, bof!
    – signé: POTUS

    1. gl000001 dit :

      Des cure-dents ? (Kurde en ?)

      1. Layla3553 dit :

        @Gl000001 13:17

        « Des cure-dents ? (Kurde en ?) »

        Méchant malade 😂😂😂

        Oui oui je le sais l’humour c’est du sérieux😉Layla

  21. titejasette dit :

    HS (cela ne m’étonne plus, pourquoi je suis tout le temps HS ?

    Le syndicat de contrôleurs aériens intente une poursuite contre l’administration Trump au sujet du salaire non payé pendant le shutdown.

    https://www.cnbc.com/2019/01/11/shutdown-air-traffic-controllers-union-sues-trump-administration-.html

    1. Emma dit :

      LOL

      Parce que même hors sujet, la cause du problème reste la même ?

      1. Layla3553 dit :

        @Emma : 13:33

        « Parce que même hors sujet, la cause du problème reste la même ? »

        💯excellent💯.Layla.

  22. Layla3553 dit :

    Un peu d’esprit de bottines dans un sujet aussi sérieux que faire faux bond aux Kurdes.

    Plus d’argent pour le mur de Tiny et plus de main d’oeuvre pour construire son mur.Misère de misère.

  23. Gilbert Duquette dit :

    Je me demande ce que BibI en pense.

    Surtout après que Bolton l’ait rassuré que le retrait de la Syrie est conditionné par la défaite des restes de la SI

    Source : https://www.timesofisrael.com/liveblog_entry/in-israel-bolton-says-syria-withdrawal-conditioned-on-defeating-is-remnants/

    Le conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, John Bolton, affirme que le retrait militaire du pays du nord-est de la Syrie est conditionné par la défaite des restes du groupe de l’Etat islamique et par la garantie par la Turquie de la sécurité des combattants kurdes alliés aux Etats-Unis.

    Bolton, en voyage en Israël (le 06 Janv. 2019) pour le rassurer au sujet du retrait ordonné par Trump-ordered, dit qu’il n’y a pas de calendrier pour le retrait des forces américaines dans le nord-est de la Syrie, mais insiste sur le fait que ce n’est pas un engagement illimité.

    « Il y a des objectifs que nous voulons atteindre à cette condition du retrait « , a déclaré M. Bolton aux journalistes à Jérusalem. « Le calendrier découle des décisions politiques que nous devons mettre en œuvre. »

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

  24. Alexander dit :

    J’y comprends rien. Je croyais que Bolton était un faucon qui serait en symbiose avec Trump et voilà qu’il semble s’être fait désavouer par le Big Boss.

    On dirait que dès qu’un de ses conseillers tente de ramener un peu de raison à la MB, DT s’empresse de faire le contraire, simplement pour prouver (se prouver plutôt) qu’il est seul maître à bord.

    Le reste, c’est des laquais et des pantins pour lui lécher les pieds.

    Trump a l’esprit de contradiction tellement développé qu’il faut le laisser poireauter sans riposter ou dire le contraire de ce que l’on veut pour être sûr qu’il fasse le contraire, i.e. faire ce que l’on veut.

    Je me relis et j’ai de la misère à me comprendre moi-même!

    Un vrai cas d’asile d’aliénés.

    Lock him up.

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ Alexander

      Moi ce que je n’ai jamais compris c’est pourquoi Trump a engagé Bolton car Trump est depuis des lustres pour un retrait des troupes en Syrie, Afghanistan et même partiel en Irak. Bolton lui est pour un interventionnisme musclé et ce depuis au minimum 30 ans.

  25. gl000001 dit :

    J’ai compris pourquoi il n’aime pas la Syrie.
    Il n’aime pas Apple et … Siri qui est une menace car plus intelligente que lui !!

    1. Layla3553 dit :

      @Gl000001. 13:23

      A propos de Siri.

      Ma sœur qui a un langage très très coloré, a dit à Siri qui ne comprenait pas ce qu’elle voulait
      « va ch*** »
      Siri lui a répondu «  surveillez votre langage Chantal »
      Ma sœur a dit «  je m’excuse »
      Siri a répondu « excuse accepté Chantal. »

      Ma sœur me laisse un message rappelle moi, le coeur m’a fait trois tours, en entendant sa voix …elle riait aux larmes ouf.

      1. gl000001 dit :

        Un prof à l’université, avait quelque chose du genre sur le gros mainframe IBM. Un « va » ou « mange » sur la ligne de commande déclenchait une réponse drôle.

  26. Gilbert Duquette dit :

    Je me demande ce que Bibi en pense.

    Surtout après que Bolton l’ait rassuré que le retrait de la Syrie est conditionné par la défaite des restes de la SI

    Le conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, John Bolton, affirme que le retrait militaire du pays du nord-est de la Syrie est conditionné par la défaite des restes du groupe de l’Etat islamique et par la garantie par la Turquie de la sécurité des combattants kurdes alliés aux Etats-Unis.

    Bolton, en voyage en Israël (le 06 Janv. 2019) pour le rassurer au sujet du retrait ordonné par Trump-ordered, dit qu’il n’y a pas de calendrier pour le retrait des forces américaines dans le nord-est de la Syrie, mais insiste sur le fait que ce n’est pas un engagement illimité.

    « Il y a des objectifs que nous voulons atteindre à cette condition du retrait « , a déclaré M. Bolton aux journalistes à Jérusalem. « Le calendrier découle des décisions politiques que nous devons mettre en œuvre. »

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

  27. ghislain1957 dit :

    Hors sujet:

    Air traffic controllers union sues Trump administration over frozen pay during shutdown

    « The union representing air traffic controllers sues President Trump over shutdown. Air traffic controllers have been deemed essential government workers and are showing up without pay. The government shutdown started Dec. 22 and is one of the longest in history.@

    https://www.cnbc.com/2019/01/11/shutdown-air-traffic-controllers-union-sues-trump-administration-.html

    Bizarre, le Clown In Chief disait pourtant que les employés mis a pieds ou travaillant sans salaire le supportaient.

    1. Toile dit :

      Pas pareil…..des commmuuunissss

  28. Absalon dit :

    Bloqué par le Congrès pour toutes ses initiatives de politique intérieure, il est probable que Trump consacre l’essentiel de sa faible capacité d’attention à l’international. Il y a donc tout à craindre en Amérique Latine, en Europe, en Asie… Les Kurdes seront vraisemblablement les premières victimes. Deux ans c’est long.

Répondre à Layla3553 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :