Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

gettyimages-1089106346.jpg

Lors de son célèbre discours de Gettysburg, Abraham Lincoln a défini ainsi la démocratie : «Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple». Or, j’ai vu hier soir passer sur mon fil Twitter un gazouillis publié par un journaliste du New York Times et donnant à penser que la définition de Donald Trump est peut-être la suivante : «Le gouvernement de l’entreprise, par l’entreprise, pour l’entreprise». Voici le tweet en question :

 

Traduction : «À compter de jeudi, le Pentagone sera dirigé par un ancien dirigeant de Boeing. L’Agence de protection de l’environnement est dirigé par un ancien lobbyiste du charbon. La Santé et les services sociaux sont dirigés par un ancien lobbyiste de l’industrie pharmaceutique. Et l’Intérieur sera dirigé par un ancien lobbyiste de l’industrie du pétrole. Bienvenue en 2019.»

Mais le «peuple» qui a élu le président est convaincu que Donald Trump est en train d’assécher le marais.

(Photo Getty Images)

47 réflexions sur “Le gouvernement de l’entreprise, par l’entreprise, pour l’entreprise?

  1. Achalante dit :

    Mais tous ces hommes sont riches! Ils doivent bien faire les choses pour être ainsi récompensés par Dieu$! (Gros sarcasme, au cas où ce ne serait pas évident.)

  2. ghislain1957 dit :

    On pourrait aussi ajouter le gouvernement du dictateur, par le dictateur, pour les dictateurs (lire ici: Vladimir, Xi, Duterte, Ertogan et Kim).

  3. ghislain1957 dit :

    En passant, parlant d’entreprise, le Dow est actuellement en baisse de 524 points ou 2.23%. Probablement a cause que les Démocrates reprennent la chambre des représentants.

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ ghislain1957

      À 15:45 le Dow en baisse de 632 points (-2,71%) Toutefois, le S&P/TSX (Canada) lui n’a perdu que 0,93% de sa valeur. Comme quoi, les USA commence à faire cavalier seul avec les peurs du Donald.

  4. On voit bien ici les liens que le génie stable à dû faire pour en arriver là.
    Pentagone et Boeing
    Santé et industrie pharmaceutique
    Environnement et charbon

    Best IQ ever, believe me

    1. chrstianb dit :

      Pour compléter:
      Éducation et religion
      Maison Blanche et immobilier…

      1. gl000001 dit :

        Diplomatie et dictateurs

    2. ProMap dit :

      marie4poches , chrstianb, gl000001 – 🤣🤣🤣 Je vous décerne le prix 2019 de groupe du Swamp Illustrated (nouveau magazine)

  5. A.Talon dit :

    «donnant à penser que la définition de Donald Trump est peut-être la suivante : «Le gouvernement de l’entreprise, par l’entreprise, pour l’entreprise».»

    Ce serait plutôt «le gouvernement des riches, par les riches et pour les riches». En réalité, le Roi-des-Faillites, le fiston-à-papa-400-millions, ne connaît absolument rien à l’entrepreneurship ni à une saine gestion entrepreneuriale. Ses cadeaux fiscaux ridicules ne bénéficiant qu’aux gros dirigeants, ses tentatives de sabotage des traités commerciaux internationaux et ses guéguerres commerciales à tout-va sont d’ailleurs là pour témoigner de son ignorance, voire de son mépris, des véritables besoins des entreprises: stabilité politique et économique, ouverture des marchés, traitement équitable de la concurrence, assistance gouvernementale au recrutement et à la formation des employés, etc.

    1. Guy LB dit :

      @A.Talon dit (14:44) :
       » Ce serait plutôt «le gouvernement des riches, par les riches et pour les riches» « . Exact !
      Car, en plus de toutes les carences fondamentales que vous énumérez. un simple examen des lois passées par ce gouvernement et ceux qui l’ont précédé démontre l’exactitude de votre affirmation. La nouvelle formulation est séduisante à première vue, en plus d’être une brique de plus dans le jardin de Trump, mais elle ne tient pas la route. La justesse de vos arguments nous rappelle une réalité qui
      ne date pas d’aujourd’hui.

  6. P.L. dit :

    Plus que toutes les singeries de Trump, cet état de faits est très préoccupant ! Par chance, ce n’est pas comme à la court suprême, ces gens ne sont pas nommés à vie.

    1. dynopax dit :

      Je soupçonne cependant qu’il y a un juge récemment nommé qui pouurait se faire expulser avant terme 🙂

      1. Achalante dit :

        Je me croises les doigts!

  7. Martin cote dit :

    En plus des milliards donnes aux entreprises par les baisses d’impôts du grand chef tandis qu’il coupe les augmentations de salaires de ses fonctionnaires…..une façon surréaliste d’assaicher le marais et sa base continue en croire à ce grand chef d’entreprise…

  8. A.Talon dit :

    «DOD will be run by a former senior Boeing executive. EPA is run by a former coal lobbyist. HHS is run by a former pharmaceutical lobbyist. And Interior will be run by a former oil-industry lobbyist.» (E.Lipton)

    Déplorable en effet mais est-ce tellement d’il y a deux ans lorsque le Drumpf collectionnait les généraux dans son cabinet comme les enfants le faisaient jadis avec les petits soldats de plomb? Il semble tout simplement être passé d’un dada à un autre. À quand les vedettes de télé-réalité, les mafieux notoires ou les ex-dictateurs étrangers?

  9. 430a dit :

    Et l’humain, là-dedans, il est où?

    1. gl000001 dit :

      Il n’est pas assez riche ou ne lui rapporte rien.
      Pour lui, il n’y a pas d' »être humain » mais des « avoir humain ».

    2. Layla3553 dit :

      @430a
      Tout comme vous je me questionne : « L’humain, là-dedans il est où? »

      Vous voulez dire cette quantité négligeable qui se contenterait des restes de table de son seigneur et maître?

      L’humain il est où? Dans les prisons, dans les camps de réfugiés trumpiens, en la personne qui est dans l’enfer de la drogue, il est là où un tireur fou le prend pour cible avec son arme redoutable, il est dans le coeur du papa et de la maman fonctionnaires fédéraux qui auront l’air fou s’ils ne peuvent faire leurs paiements et qui ont eu l’air fou en rapportant les cadeaux de Noël, il est chez les Kurdes qui se sont vu abandonné par DT, il est dans les tripes des gens qui ont peur de DT….

      L’humain il est où? Pas dans le coeur de Tiny qui «  a risqué sa vie »😢 et celle de sa femme dans une zone de « guerre »😢 , il n’est pas dans le coeur de celui qui a dit pôvre😢 de moi je suis tout seul avec moi-même à « travailler » pendant que les autres sont en fête, il n’est pas dans le coeur de celui qui voit le négatif chez l’autre et que du positif chez sa petite personne. Il n’est pas dans le coeur du gars qui dit qu’il s’en fou de la misère des guerres hors des USA, et encore moins chez un président qui gère le pays en fonction de son égo pour ne pas avoir l’air fou.

  10. eau-vive dit :

    « Mais le «peuple» qui a élu le président est convaincu que Donald Trump est en train d’assécher le marais. »
    Trouvez l’erreur.
    On est loin de la pensée et de l’idéal des Pères Fondateurs !
    On se croirait de retour à l’ère Nixon qui dirigeait le pays avec un système qui tenait à la fois du secret et de la paranoïa.
    Il s’entourait véritablement d’une garde rapprochée qui lui a été fidèle jusqu’à la fin et qu’on a appelée « Les hommes du président »
    Alors les hommes de Trump sont en place pour diriger le pays selon leur vision mercantile pour gagner toujours plus d’argent non pas pour le mettre au service de leurs concitoyens mais pour continuer d’engraisser leur portefeuille et en conséquence leur pouvoir.
    Les répercussions pour l’environnement, la santé et l’éducation n’entre pas dans l’équation.
    Qui va arrêter ça et quand ? Tout a une fin et le plus tôt ça va arriver mieux ça sera parce que la reconstruction pourra alors commencer.

    1. Guy LB dit :

      @eau-vive (14h59) :
      Excellent réquisitoire contre les marchands au pouvoir. Bravo.

  11. Apocalypse dit :

    @A.Talon – 14h44

    ‘Ce serait plutôt «le gouvernement des riches, par les riches et pour les riches».’

    Moi aussi, j’irais plutôt avec votre définition! Comme vous dites, personne n’est impressionné par le savoir faire entrepreneurial de Donald Trump, mais prendre des décisions pour le bonheur des riches et puissants, alors là. on jase.

  12. Anne-Marie dit :

    C’est tellement pathétique! Ça n’a même pas de bon sens!

  13. Apocalypse dit :

    Le Dow Jones, ça ne s’améliore pas … ouch:-(.

    22,745.62 −600.62

    1. Sjonka dit :

      Commentaire du moron, dans 5,4,3,2,1…..

      c’est à cause des démocrates qui reprennent le congrès que la bourse plonge !!!!

    2. chrstianb dit :

      C’est le Down Jones… 😛

      1. Sjonka dit :

        Lol. Je viens de dévoiler toute ma connaissance. C’est pour cela que je n’investit pas dans la bourse Down….. 😉

      2. Achalante dit :

        @Sjonka : non, vous aviez raison. M. Christianb faisait un jeu de mots! 😉

      3. Achalante dit :

        Oups! Je me suis mal souvenue de qui a fait quel commentaire, alors le mien ne fait pas de sens. Oubliez ça! 🤭

  14. treblig dit :

    Je suis toujours surpris lorsqu’on confond le fonctionnement d’une entreprise avec celle du gouvernement. Une entreprise qui aurait le pouvoir d’arrêter, d’emprisonner et même d’exécuter quelqu’un sans rendre de comptes serait un cauchemar. Imaginez maintenant le pouvoir de déclencher une guerre ou de briser une grève.

    Mais si un entreprise ayant plus de dettes que d’avoir, en déficit depuis 28 ans et n’ayant aucun plan crédible pour corriger la situation serait en faillite depuis longtemps. Pourtant c’est le cas des États-Unis

    1. Bob inette dit :

      « Imaginez maintenant le pouvoir
      de déclencher une guerre ou de briser une grève. »

      Les « Banana Wars »… ça vous dit quelque chose…?

      Et pour ce qui est du syndicalisme aux Zétats :
      Pouvoir et gouverner : le cas du syndicalisme aux États-Unis

      https://journals.openedition.org/mimmoc/1610

  15. Rustik dit :

    On a tous un passé, ce n’est pas parce qu’on a dirigé Boeing que l’on va mal diriger le Pentagone (je laisserais la chance au coureur avant de juger). Personnellement ce qui me cause problème c’est de voir les contradictions de ces nominations. Comment un pro-charbon peut-il comprendre quelque chose à l’environnement? Il part avec un biais immense! Idem Pharma et Santé… un pro-pillules pour parler de prévention de santé ça n’existe pas vraiment… S’ils se permutaient les chaises, j’aurais un doute raisonnable. Mais là, aucune sympathie, totalement dément! Cependant:

    On met un clown à la tête de l’état, n’est-ce pas normal que l’on se retrouve avec un cirque? Et le peuple qui en redemande… qui n’aime pas assister à un spectacle?

    1. ProMap dit :

      Rustik – Bien d’accord avec vous sauf que je crois que ce n’est pas parce qu’on a dirigé Boeing qu’on va bien diriger le Pentagone et je ne me fie pas au flair de trump surout lorsqu’il engage ses best people. Il y a quand même quelque chose d’aussi titillant dans ce matching Pentagone-fabricant d’avions et d’hélicoptères de combat que de matcher un fabricant de pilule à la santé.La dernière grande action commerciale de Boeing, rappelons-nous bien, c’est le p’tit combat avec Bombardier. Entêka, ça manquait d’élégance pour le moins, Tiny a bien aimé le jeu du pitbull Boeing, peut-être une des raisons!

      Et si jamais ce BoeingMan passait la porte tournante comme tous les autres, assisterons-nous à un matching Pentagone-Bombardier. Ce serait de bonne guerre, il me semble.

    2. Bob Inette dit :

      Ça fait longtemps que le « cirque » est devenu un véritable Freak Show
      et que le divertissement ne s’adresse plus qu’aux ‘Poorly Educated Deplorables’
      qui appuient toujours l’Andouille-en-Chef parce qu’ils n’ont pas le choix!!

    3. _____________
      @ Rustik / 03/01/2019 à 15:18

      Si bien dit. En prenant en compte la remarque de ProMap.

      Bonne et douce année 2019. En autant qu’elle soit possible …! 🙂

    4. Layla3553 dit :

      @Rustik 15:18

      « qui n’aime pas assister à un spectacle? »

      Le prix du billet pour assister au spectacle pour l’américain moyen doit être assez élevé , imaginons dans 6 mois où un an, et je n’ose même pas penser aux pauvres qui manquent de tout , payer bien malgré lui pour ce spectacle. Layla

  16. Gilles Morissette dit :

    On voit ce que ça donne un gouvernement dirigé par l’entreprise privée.

    Une économie plombé par des déficits budgétaires, une inflation galopante, une incapacité à gérer convenablement les dépenses publiques, le favoritisme, la corruption et l’absence d’éthique.

    Voilà qui décrit assez bien l’état de ce pays de MDR que sont devenus les USA du Gros Taré et de la bande de fripouilles qui gravitent autour de lui.

    Pendant ce temps, les indices boursiers continuent à « jouer au yoyo » et la confiance des investisseurs est toujours à la baisse.

  17. SlyPot dit :

    M. Hétu,
    Votre dernière phrase fait un peu molasse.

    Mais le «peuple» qui a élu le président est convaincu que Donald Trump est en train d’assécher le marais.

    J’aime mieux le mot Swamp, ça donne à vouloir en savoir davantage sur la corruption.

    Imaginez si notre petite Famille Des Marais s’appelait The Swamp Family, on chercherais à en savoir davantage vous ne croyez pas !!

  18. Richard Desrochers dit :

    Le gouvernement du marais, par le moron et pour le marasme.

  19. Chr dit :

    je viens de voir le film Vice plus rien ne me surprend

  20. ddescarreaux dit :

    Ce n’est pas le peuple qui l’a élu, c’est Poutine.

    1. Bob inette dit :

      Naahhh! C’est le système électoral américain qui a porté l’Andouille-en-Chef au pouvoir.
      Aux ÉTATS-unis d’Amérique, les états ont plus d’importance que les personnes…
      (sans compter que les CORPORATIONS ont aussi plus d’importance et de poids politique que les citoyens !)
      Chaque état envoie deux sénateurs à Washington, indépendamment du nombre de citoyens dans chaque état.
      Les petits états (comme le Wyoming, Montana, Idaho…) n’ont pas de grands centres urbains, sont beaucoup plus ruraux;
      ils n’ont pas une grande diversité raciale et/ou ethnique, religieuse avec une population plus âgée et moins éduquée.

      Les deux sénateurs de la Californie représentent chacun 18 million de citoyens…
      Au Wyoming… 300 000 !! – Vermont …325 000 – Alaska … 375 000 – Dakota du Nord … 400 000
      Dakota du Sud … 450 000 – Au Montana … 450 000 – Delaware … 475 000 …

      Aux Zétats … Y’a 16 états avec moins de deux millions de populations …
      50 millions (un/sixième de la population) de personnes élisent la moitié des sénateurs américains!

  21. Bob inette dit :

    La plupart des gens ont une conception erronée des États-Unis d’Amérique…
    C’est le pays des droits individuels et de la libre entreprise garantis par la Constitution!
    Aux États-désunis d’Amérique, le centre est occupé entièrement par la droite!
    Le conservatisme *fondamentaliste* politico-religieux-économique
    est la position de base pour une majorité d’Américains et les excès de la Droite
    sont vus comme une simple expression de la sacro-sainte liberté de parole.
    Sans oublier que le pouvoir politique au niveau des états est souvent détenu
    par des radicaux de droite comme Michele Bachmann, Rick Perry, Ted Cruz, Marco Rubio…
    et défendu par des « grandes gueules » dont les discours souvent hallucinants – hallucinés! –
    de Pat Buchanan, Alex Jones, Ann Coulter, Shawn Hannety qui supportent l’Andouille-en-Chef
    seraient la risée de la majorité des gens ailleurs qu’aux États-unis et la… Corée du Nord.

    À l’exception d’une partie des Côtes Est et Ouest, les Américains sont en grande majorité à droite économiquement, politiquement, socialement et un politicien américain démocrate dit de *gauche* serait perçu comme un Conservateur au Canada ou en Europe. Démocrates et Républicains sont les deux ailes d’un même parti tout entier dévoué au Capitalisme, à la libre-entreprise avec le moins de réglementations possibles.
    Ils ne s’obstinent que pour savoir si les riches devraient payer 18% de leurs revenus plutôt que 12%!!
    La différence majeure se situe au niveau du pragmatisme des Démocrates en ce qui concerne certains enjeux sociaux
    comme les droits des homosexuels et des femmes et l’importance de la religion et du puritanisme dans la vie politique.
    La société américaine dans son ensemble n’est qu’un rassemblement d’individus qui vivent côte à côte, qui n’ont pas vraiment une conscience sociale commune très développée et dont le but ultime est de s’enrichir pour pouvoir consommer plus.
    Et si vous n’êtes pas d’accord avec cette proposition, on vous accusera d’être *Anti-américain*, socialiste ou… ((GASP!)) un libéral…!
    La dichotomie gauche/droite n’existe pas vraiment aux États-Unis…
    La très grande majorité des américains sont de droite, de centre-droite ou de centre.
    Même le mot *libéral* charrie une forte connotation négative chez nos voisins du Sud.
    Vous n’êtes pas prêt de voir un parti travailliste ou socialiste dans le portrait politique!

    Les Américains ont toujours été individualistes…
    La Révolution américaine ne s’est pas faite au nom de la LIBERTÉ/ÉGALITÉ/FRATERNITÉ mais aux cris de NO TAXATIONS WITHOUT REPRESENTATION. Pas pour des questions de justice sociale mais pour des motifs d’indépendance économique et commerciale et se débarrasser de la monarchie anglaise (l’atistocratie) qui voulait limiter l’expansion territoriale des colons américains.
    L’ordre établi, lui, devait rester le même!
    Les pères de la Constitution américaine partaient de bons sentiments mais il est clair que « We The People » faisait référence uniquement aux WASPs et aux européens, propriétaires terriens opulents et excluait d’office les noirs, les autochtones et les latinos ainsi que tous ceux qui ne faisaient pas partie de la classe conservatrice politique sociale et religieuse.

    La nation américaine s’est bâtie sur le Capitalisme, les droits individuels (ceux des plus forts/riches), la libre-entreprise sans réglementation autres que les lois du marché, le matérialisme et le rôle du gouvernement était essentiellement de protéger tout ça. Les Américains ne vivent pas vraiment ensemble pour former une communauté (social-démocratie). Ils vivent seulement côte à côte, chacun pour soi et malheur au voisin qui se trouve sur le chemin de la poursuite du bonheur… à travers le profit matériel à tout prix et la consommation à bas prix!! Pour les Américains supposément friands de liberté, le mot libéral lui-même est rapidement devenu un mot sale! Imaginez un peu la dégélée qu’aurait encaissé Bernie Sanders après qu’on l’eut affublé du qualificatif de socialiste!!
    En général les Américains ne se sentent pas vraiment concernés par les injustices sociales car on leur a fait croire – et ce fut le cas dès le début de la colonisation et après la Guerre d’indépendance – que chaque individu – pas citoyen! – , s’il travaillait fort et sans relâche, pouvait accéder au *Rêve américain*.
    Il est vrai qu’au18e siècle, le territoire était vaste, riche et peu peuplé, les communautés étaient petites et très homogènes et la base de l’économie était locale contrairement à ce que vivait déjà les nations européennes de l’époque. “Every man to himself” était une façon légitime de voir la vie en société. Maintenant, la manière de devenir riche est de vendre des “Wacky Wall Climber” ou des “Pet Rock” grâce à des émissions publicitaires à la télé!

    Les États-unis d’Amérique est un pays contrôlé et gouverné par des élites.
    80% de la richesse est dans les mains de 20% de la population. Avant l’Obamacare, la plupartdes pauvres n’avaient pas d’assurance-maladie, les médias appartiennent aux plus fortunés. Aucun parti ne prône la démocratie sociale et même le mot libéral est tabou! Les Démocrates sont autant au service de la grande entreprise que les Républicains. Le filet social est quasi inexistant. Le racisme est toujours présent dans l’administration de la justice et dans les politiques sociales. La plupart des Américains sont peu éduqués et peuvent de ce fait être manipulés par les élites qui les gouvernent et qui n’ont pas intérêt à ce que cette situation change, bien au contraire.

    Les sociétés occidentales dites avancées se sont donné un filet social plus ou moins large et dense qui permet aux citoyens plus démunis de pouvoir garder la tête au-dessus de l’eau et un minimum de décence humaine. Les américains règlent leurs problèmes à coups de fusil et le taux d’emprisonnement est le plus élevé – et de loin! – de tous les pays occidentaux. C’est la loi du plus fort – plus riche! – qui domine.

    Limiter les pouvoirs du gouvernement fédéral,
    c’est le but ultime et avoué des Républicains!
    Leur quête du saint Graal!
    Réduire la taille du gouvernement fédéral à sa plus simple expression…
    La sécurité, les forces armées et les affaires extérieures.
    Le reste, comme l’éducation, on laisse ça à la discrétion de chaque état,
    les mesures de santé publique, à l’entreprise privée et au p’tit Jésus
    et on élimine tout ce qui n’est pas payant à court terme
    ou qui risque de mettre un frein à la croissance économique.
    Et la meilleure manière d’y arriver est de mettre le pouvoir central en faillite,
    ce à quoi les Républicains s’emploient sans relâche depuis Ronald Reagan!!

    Comme disait George Carlin:

    « Vous savez ce qu’ils veulent. Ils veulent des travailleurs obéissants ! Des gens qui sont juste assez intelligents pour faire tourner les machines et faire la paperasse, et juste assez c*ns pour accepter passivement tous ces boulots de merde, avec ces salaires qui baissent et ces fonds de pension qui disparaissent. Maintenant, ils veulent s’emparer de la Sécurité Sociale ! Ils veulent récupérer l’argent de la Sécurité Sociale pour qu’il puisse finir dans les coffres de leurs amis de Wall Street. Oui, les propriétaires de ce pays connaissent la vérité. Ils l’appellent le Rêve Américain, parce qu’il faut être endormi pour y croire »

    Parlons-en du Rêve américain… Dans le préambule de la Constitution américaine, on peut lire: *Nous, le Peuple des États-Unis, en vue de former une Union plus parfaite, d’établir la justice, de faire régner la paix intérieure, de pourvoir à la défense commune, de développer le bien-être général et d’assurer les bienfaits de la liberté à nous-mêmes et à notre postérité, nous décrétons et établissons cette Constitution pour les États-Unis d’Amérique. »

    Le bien-être général (general welfare!) n’a vraisemblablement pas profité à tous de manière égale. Tant que l’auge était pleine et que la majorité y avait accès, on ne faisait pas trop de cas des inégalités… Pire! On disait que c’était par sa propre faute si on ne réussissait pas.

    Aux États-Unis, la justice est pour les bien-nantis et peut être acheté facilement.
    Ce n’est pas pour rien que la déesse de la Justice a un bandeau sur les yeux.
    Il ne lui manque qu’un pince-nez pour complèter le tableau…
    L’Amérique est un pays violent où les citoyens s’entretuent pour un téléphone portable ou une paire de godasses.
    Les prisons débordent et les couloirs de la mort aussi.
    La vie y est supposément sacrée tant que vous êtes un fétus dans le ventre d’une femme…
    Après, c’est bonne chance mon ti-pit et bienvenue aux USA, Land of the Brave and Free…
    Démerdes-toi et ne compte pas sur l’état pour t’assurer un minimum de vie décente en cas de pépin!

    Faudra pourtant finir par en revenir un jour de cette lubie/chimère
    qu’est le concept de l’exceptionalisme américain…

    S’il voyait ce que sont devenus aujourd’hui les U.S.of A.,
    le pauvre Alexis de Tocqueville ferait certainement plein de spins dans sa tombe!!

    1. @ Bib inette

      Excellent texte. Ça remet les choses en perspective. C’est pour ça que les canadiens ne comprennent pas les abus de leurs voisins. Deux mentalités bien différentes. Ça a évolué depuis cent ans, mais pas bien vite finalement.

    2. onbo dit :

      Merci pour ce texte imparable. Décrire cette situation globale comme vous le faites, peu de gens peuvent le faire à point nommé. Par contre, n’importe qui peut le lire et comprendre que l’exceptionnalisme est en fait l’immobilisme mental ou intellectuel américain d’un grand nombre de gens imprudents avec la possession de biens. Immobilisme qui ne s’explique pas autrement que par la prison mentale qu’induit graduellement l’accumulation de biens matériels, qu’ils soient mobiliers ou immobiliers, monétaires comme l’argent, les actions, les obligations, etc, ou non monétaires comme des titres, des NDA, des brevets et des droits.

      Tout cela c’est de la matière, de 1e degré ou de second degré. L’une des propriétés sociétales premières de la matière c’est qu’elle empêche de VOIR parce qu’elle est opaque, sourde et aveugle. Elle absorbe l’attention de celui qui l’accumule et en vient ainsi à diriger jour et nuit son ‘intérêt’, tant il lui faut bien entretenir, conserver, réparer, modifier, adapter, perfectionner, échanger ou vendre à profit son butin, …. mais rarement ‘donner’ , pcq ça apparaît contradictoire avec les efforts préalables consentis pour les avoir accumulés.

    3. ______________
      @ Bob Inette / 03/01/2019 à 16:56

      Tout est dit dans cette description des États-Unis. Excellent. J’invite chacun, chacune à la lire et, peut-être à exprimer votre opinion.

      Bonne année 2019 aux Êtres d’intelligence et de bonne volonté. 🙂

  22. Alexander dit :

    En soi, des gestionnaires chevronnés pourraient être des actifs pour le gouvernement. Tout dépend des objectifs poursuivis.

    S’ils s’agit de lobbyistes qui représentent les intérêts de leurs clients et non ceux de la population qu’ils sont sensés servir, alors oui, il y a détournement de démocratie au sens où nous l’entendons.

    Mais, pour un américain, tout s’achète et se paye, à commencer par les élections, chose honnie au Canada.

    Les grands financiers des partis politiques ne mettent pas d’argent dans les cagnottes électorales par patriotisme mais par intérêt pécunier en rwtour d’un rendement sur le capital investi.

    Ce qui est triste avec 45, c’est qu’il se dit le représentant du peuple alors qu’il le détrousse littéralement à chaque tentative de législation. Et le bon peuple le croit encore et encore. Trump n’est pas seul, mais c’est un fameux vendeur de frigos aux esquimaux.

    Ou les américains qui l’ont élu sont des innocents. Pas des déplorables, des innocents.

    Pauvre Mme Clinton, si elle avait mieux choisi ses mots à l’époque, peut-être serait-elle présidente actuellement et le pays ne vacillerait pas autant.

    Mais les américains préfèrent l’argent et leurs armes que la démocratie et l’éthique. Et ce n’est pas près de changer.

  23. ______________
    Bravo et merci à Bob Inette, Onbo, Alexander et les autres pour leurs lumières. 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :