Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Wanzhou Reuters

La trêve dans la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis va-t-elle survivre à l’arrestation de Meng Wanzhou, directrice financière et fille du fondateur du géant chinois des télécommunications Huawei? Chose certaine, la nouvelle inquiète les investisseurs. Leur angoisse s’est manifestée aujourd’hui sur les marchés, qui ont chuté de façon significative.

Meng Wanzhou a été arrêtée samedi au Canada en vertu d’un mandat d’extradition demandé par les États-Unis, alors que son vol faisait escale à Vancouver. Les faits reprochés à Meng Wanzhou font l’objet d’une ordonnance de non-publication en attendant que l’affaire soit entendue sur le fond par la Cour suprême de la Colombie-Britannique.

Les grands médias américains rapportent toutefois que l’entreprise Huawei, numéro deux mondial des téléphones intelligents et des équipements de téléphonie, est soupçonnée d’avoir violé les sanctions américaines contre l’Iran. Mme Wanzhou comparaîtra demain pour demander sa remise en liberté durant le processus judiciaire entourant la demande d’extradition.

Au moment même où Meng Wanzhou était arrêtée samedi, le président américain Donald Trump et le président chinois Xi Jinping étaient réunis en marge du sommet du G20 en Argentine afin de conclure une trêve de 90 jours dans la guerre commerciale entre leurs deux pays.

Coïncidence? Le conseiller à la sécurité nationale, John R. Bolton, qui était assis à la table de discussion à Buenos Aires, a affirmé aujourd’hui qu’il savait que l’arrestation de la femme d’affaires était imminente. Pékin aurait toutefois été complètement prise de court par la nouvelle.

De son côté, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a déclaré aujourd’hui qu’il n’y avait pas eu «d’intervention politique» dans cette affaire, même s’il avait été prévenu de l’arrestation quelques jours à l’avance.

L’entreprise Huawei est considérée comme un joyau des affaires en Chine. L’arrestation de l’une de ses principales dirigeantes risque d’envenimer les discussions entre Washington et Pékin. C’est une «déclaration de guerre» contre la Chine, a d’ailleurs écrit Hu Xijin, le rédacteur en chef du journal d’État Global Times.

Après avoir été fermé hier en raison des obsèques du président Georges Bush, le marché boursier américain a chuté de plusieurs points de pourcentage aujourd’hui en réaction à l’arrestation. Les marchés internationaux ont aussi essuyé des pertes importantes attribuées au fait que les investisseurs ne voient pas la fin de ce conflit commercial.

Marchés Reuters NYT

Pour en savoir plus, le Washington Post et le New York Times font état des dommages ici et ici.

(Photo: Reuters. Tableaux: Reuters/ The New York Times)

28 réflexions sur “Les retombées de l’arrestation de l’héritière du géant chinois Huawei

  1. treblig dit :

    Meng Wanzhou, les guerres commerciales, le déficit… Tout est prétexte pour faire baisser la bourse. Celle-ci est encore surévaluée après 10 ans de hausses. Une correction s’impose pour refléter l’économie réelle.

    Le rendement des 401(k), les reers américains, sont la seule source de joie de investisseurs individuels malgré les salaires stagnants.

  2. Pierre S. dit :

    ————————

    Le gros tata à Trump viens de commettre tout un impair diplomatique
    et malheureusement le Canada est pogné la dedans …. cet imbécile rend vraiment
    radioactif tout ce qu’il touche de pres ou de loin.

  3. bloganon dit :

    Huawei aurait vendu des produits américains à l’Iran (ce qui, entre vous et moi, rend service aux entreprises américaines).

    L’arrestation de l’héritière me semble avoir été conçue pour provoquer la Chine.

    1. RICK42 dit :

      Mais quel intérêt de provoquer la Chine?

  4. loup2 dit :

    Ouais. Son vol arrivait d’où et après l’escale à Vancouver elle se rendait où ?
    Parce-que la je viens d’entendre à RDI que la Chine est pas contente que le Canada arrête cette dame et l’extrade vers les usa.
    Faut pas se mettre la Chine à dos. Juste à penser aux exportations des céréales.
    Y’avait pas moyens que le Canada dise non et que les amerloques l’arrête ailleurs qu’ici ?

  5. papitibi dit :

    Et mon pauvre fils qui était tout fier avant-hier de me montrer son beau fo-phone Huawei flambant neuf, avec tous ses gadgets aussi coûteux qu’irrésistibles!

    Là, je l’sais ce qui va lui arriver: Xi Jing-Pin va peser sur un piton à Pékin pis le téléphone va mettre le feu chez Fiston. Ou commander le frigo intelligent pour qu’il fasse bouillir le lait. Ou faire foirer le thermostat. Ou faire flasher les lumières à 3h AM pour terroriser les enfants.

    La vengeance sera terriiiiiiiiiiible!

    1. gl000001 dit :

      Ou pire … se mettre à tweeter avec le style à donald !!

  6. jeanfrancoiscouture dit :

    Faire confiance à la Chine dans le domaine des télécoms et du hi-tech en général? Vraiment? Il n’y a aucune entreprise chinoise d’envergure dont les dirigeants politiques et les forces armées chinoise soient absents, a fortiori dans tous les domaines de haute technologie,

    D’accord, Donald Trump est énervant, malappris,mal embouché et autres défauts mais ses appréhensions à l’égard de la Chine ne sont pas sans fondement. Et les USA ne sont pas le seul pays à se méfier. C’est aussi le cas de la G-B., de l’Australie, de la Nlle-Zélande. Et le Canada de Junior Trudeau devrait lui aussi y regarder à deux fois avant de fermer les yeux sur la Chine et son potentiel disruptif. .

    1. ghislain1957 dit :

      @ jeanfrancoiscouture

      Les réseaux sociaux occidentaux sont interdits et censurés en Chine. Facebook, Twitter, Google, You Tube, tout est bloqué.

      À la place, la Chine, via quelques entreprises « supposément privées » comme Tencent, ont mis en place des réseaux sociaux comme QQ, We Chat (weixin), Youkou, Weibo et autres. Ne vous imaginez pas que le pays n’a aucun accès à ces réseaux et qu’ils ne savent pas ce qui s’y passe. Le pays comptait plus de 2 millions de censeurs d’internet en 2013, ou si vous préférez, la police de l’internet. Les entreprises en question sont responsables de c qui se dit et ce qui se voit sur ces réseaux et sont tenues de rapporter tout comportement ne rencontrant pas les normes « socialistes » de la Chine.

      À tel point que si vous êtes responsable d’un groupe de « chat », vous pouvez être tenu responsable de tout commentaire ne rencontrant pas les normes socialistes du pays. Autrement dit, ne critiquez pas le gouvernement ou ne répandez pas de « rumeurs » sous peine d’arrestation et éventuellement d’une condamnation.

    2. Guy Pelletier dit :

      G-B, Australie,Nouvelle-Zélande, Canada tous des pays a la botte des USA qui se coucheront devant la Maison Blanche et ses lobbys affairistes protégeant leur marché devant la montée en force d’une Chine aspirant à devenir un leader des technologies de hauts niveau y compris dans le 5G.

  7. papitibi dit :

    Let’s get serious (après mon 18h53).

    Avec toutes ces foutues conventions de sécurité continentale qui lient les USA et son ennemi viscéral, le Canada (m’enfin, c’est ce que dit Trump avec ses tarifs!), dès qu’un Chinois très collé au régime débarque au Canada, les autorités US en sont prestement avisées.

    -Arrêtez cette femme!
    -Oui, Monsieur. Mais pourquoi, Monsieur l’Américain?
    – Pas de tes affaires. Contente toé de mettre un timbre dessus et de me la shipper
    – Oui Monsieur!

    Mais comme les puces sont fabriquées en Chine et espionnent TOUTES nos conversations, j’imagine que Xi Jing Ping a déjà été informé de cette conversation…

    1. jeanfrancoiscouture dit :

      J’avais laissé une adresse WEB plus haut. Désolé, c’est ici que je m’en venais mais je me suis accroché le clavier juste un peu plus avant.Désolé pour ce doublon.

      Cela dit, ce serait les cartes-mères qui seraient ainsi «équipées». .

      https://siecledigital.fr/2018/10/10/bloomberg-revele-de-nouvelles-preuves-dans-laffaire-des-puces-espionnes-chinoises/

      1. papitibi dit :

        J’ai beau ironiser sur le super fo-phone Huawei que Fiston vient d’acquérir, je n’en suis pas moins conscient des liens de ce fabricant avec un gouvernement aussi despotique que tentaculaire.

        Il y a quelques années et alors que Huawei était considéré ici comme une entreprise émergente qui vendait des téléphones pas pires pour pas cher [allitération bien involontaire!], je me suis abstenu. Cela dit, j’étais un Think Pad IBM et après quelques infidélités que par ailleurs j’ai regrettées (HP, Acer), je roule de nouveau en Think Pad, sauf que maintenant c’est Lenovo, et Lenovo, c’est aussi chinois que Huawei.

        Je suis aussi très Google Home – mon dernier bébé est un Smart Display de marque… Lenovo (😖). Je suis conscient du risque, et j’assume. Cela dit, la commande vocale est un gros PLUS pour moi On vieillit, pardi! Tellement pratique, par ailleurs, de commander un peu d’air chaud ou de faire des aller-retour entre Gravel le matin et Paul Arcand sans avoir à sortir de la douche!

        Mon chat ignore que Google (et peut-être son fournisseur de puces) écoute nos conversations; moi, j’ai beau être conscient du dangr je ne m’empêcherai pas de miauler pour l’accompagner ou de lui envoyer un mot d’église – les seuls mots qu’il comprend, si j’en juge par ses réactions! Quoique ça doit être le ton plutôt que les syllabes!

        = = =

        Question piège: existe-t-il des trucs électroniques grand-public qui ne soient pas infestées de puces d’origine chinoise? Dans les années ’70, j’ai acheté une télé-couleur Electrohom, made in Canada quoique il devait bien s’y trouver trois ou quatre cossins Japonais. Et une chaîne Clairtone, chey Layton Audio, sur a Ste-Catherine. Un autre produit canadien. Mais il y a de cela bien longtemps.

        We’re doomed! Dans 20 ans, même les bébés seront fabriqués en Chine! 😉

  8. Batigol dit :

    La bourse a réussit à se remettre de son début de journée terrible.

    HS. Le « sauveur de l’Europe », j’ai nommé le Saint-Macron, chute sous la barre des 20% d’approbation. Il n’est plus crédible, il devra démissionner.

    1. Il Principe dit :

      Ironiquement, s’il y a bien un pays qui a besoin d’un Trump, c’est la France.

      1. jaypee dit :

        @ simon picotte

        « Ironiquement, s’il y a bien un pays qui a besoin d’un Trump, c’est la France. »

        Ironiquement, s’il y a quelqu’un qui est systématiquement dans le champ, c’est toi.
        L’Union européenne -qui malgré les efforts démesurés de ses ennemis, les états-voyous comme les états-unis et la russie- fonctionne très bien et pemet justement de se passer de l' »aide » des états-unis qui finit toujours par d’avérer être une tromperie. La France, comme tout pays civilisé, voit très clair dans le jeu des moronicains. Il n’y a que l’Angleterre qui continue de croire que le soutien va venir des états-unis. Grand bien leur face… et bon débarras!

    2. Bartien dit :

      Vous êtes beaux à voir

  9. Rustik dit :

    @Batigol, il n’a eu que 25% au départ, le Saint-macron. Il n’est donc pas trop éloigné de son score du premier tour. Le 66% suivant, c’est un peu un gain « par dépit », histoire de ne pas voter pour les autres « disponibles »…

  10. Pierre S. dit :

    —————————–

    Et puis ??? la Chine vend bien des guenilles cheaps à Yvanka.

  11. ghislain1957 dit :

    Voir la Chine déclarer que l’arrestation de Meng Wanzhou est une violation des droits humains d’une de ses ressortissantes me fait mourir de rire. La Chine a même eu le culot de déclarer que c’était une arrestation arbitraire et qu’elle n’en avait pas été avisée.

    Combien de fois ce pays a détenu et détient toujours des personnes possédant la double nationalité ou encore de leurs citoyens qui, comme par hasard, disparaissent de la circulation pendant 2 ou 3 mois, jusqu’à ce que ceux-ci confessent publiquement leurs fautes, très probablement suite à la torture, sur les réseaux de télévision publiques chinois?

    Ai Weiwei, Lu Xiaobo, les détenus OuÏghours et plusieurs autres ne sont que quelques exemples du comportement de ce pays qui dit respecter les droits de la personne.

  12. Gilles Morissette dit :

    Le Gros Taré aurait voulu provoquer la Chine qu’il ne s’y serait pas pris autrement.

    On va finir par connaître le fin mot de cette histoire lors de la comparution de cette dame en Cour mais il est plus que probable que le Chine va réagir.

    L’inquiétude des marchés boursiers en dit long sur ce qui risque de se passer entre les deux pays au cours des prochaines semaines.

    J’espère que les motifs de cette arrestation sont sérieux car dans le cas contraire, le Canada aura été le complice d’une arrestation arbitraire qui pourrait avec des impacts négatifs sur notre image au plan international.

  13. InfoPhile dit :

    Il y a longtemps que la Chine (et aussi Hong-Kong, Macao, Singapour et autres) bafoue la loi sur la propriété intellectuelle. Puisqu’elle a atteint un stade de développement économique qui lui est envié, il est temps qu’elle joue franc-jeu.

    De là à procéder à l’arrestation de cette dirigeante au motif que son entreprise ne concoure pas aux sanctions décrétées par Tel Aviv, oups scuzez, Washington, il y a une marge qui me dépasse.

    Les États-Unis peuvent boycotter les entreprises qui « collaborent » avec l’ennemi (L »Iran), mais de là à procéder à l’arrestation des gestionnaires des organisations dissidentes, ça me semble un geste excessif, provocateur et pour tout dire inquiétant.

    Je redoute une réaction colérique de Pékin.

    Les États-Unis veulent vendre leur gaz de schiste à la Chine dans le but de diminuer leur déficit commercial avec cette dernière. Ce qui se défend. Cependant, ce serait un comble si pour y parvenir ils ne respectaient pas les lois internationales ni celles du marché. Les Chinois ne se laisseront pas intimider. D’où ma crainte d’une escalade qui ne peut que nuire à l’économie mondiale.

    Le Canada vient de se faire imposer un impair diplomatique, un rôle de complice. Question d’accroître la « légitimité » de cette arrestation? Genre, voyez, ce n’est pas seulement nous les Étasuniens, c’est aussi le « bon » Canada.

  14. karma278 dit :

    Oh! La belle stratégie toi: picosser le Dragon!
    (Le fake maître du deal dans tout ce qu’il a de plus cornichon: Tiny est un cornichon du deal, un deal pickle… )

    Tiny risque d’apprendre très rapidement ce qu’est « chevaucher le Dragon ».
    Et quand le Dragon n’est pas content: ça risque d’être plus orageux qu’avec Stormy comme aventure.
    Plutôt du genre Rodeo Time.! Hee! Haw!
    Hi hi hi!

    1. papitibi dit :

      Le deal pickle dans la saumure – une recette kosher, y a pas un cornichon qui peut battre ça!
      Sauf que de laisser macérer le Truand Jaune dans la saumure, je pense pas que ça puisse emmieuter le produit!

      Holy shit! Je sortirai pas le pot de cornichon dehors; il fait MOINS 26. Il faudrait beaucoup de sel pour qu ça gèle pas!

  15. papitibi dit :

    Meng Wanzhou a été arrêtée samedi au Canada en vertu d’un mandat d’extradition demandé par les États-Unis, alors que son vol faisait escale à Vancouver.

    Évidemment, il y a belle lurette que j’ai rmisé ma toge, et encore plus longtemps qu’on m’a enseigné les règles en matière d’extradition.

    Mais, sauf erreur, si Madame Meng a posé un geste qui est qualifié de CRIMINEL par les USA – ce qui n’est pas prouvé, ce geste a-t-il la même connotation criminelle au Canada? Si la réponse est NON, alors me semble qu’il ne peut pas y avoir d’extradition. C’est un juge qui décide. Pas le gouvernement…

    Cela dit, je comprends que madame Meng est la file du fondateur de Huawei et qu’elle occupe sans doute un poste de direction. Cela fait-il d’elle, aussi bien en droit américain qu’en droit canadien, une complice de gestes criminels qu’aurait posé Huawei Corporation? J pose la question. Sans y répondre.

    Sauf que… si jamais le juge devait refuser l’extradition, c’est qui le pays qui va avoir l’air fou et sur lequel le gigantesque Empire du Milieu va varger? Contre la Chine, les USA peuvent se défendre, quitte à s’affaiblir eux-mêmes; c’est un luxe que le Canada n’a pas.

    1. spritzer dit :

      Les US ont décidé unilatéralement d’imposer des sanctions après avoir renié un accord qu’ils avaient signé. Me semble qu’on n’a pas de faveur à leur rendre en leur remettant miss Chine. Il doit y avoir une limite à ce que les accords d’extradition obligent.

      1. papitibi dit :

        Well, compliance with the Rule of Law is not MANDATORY; elle n’est qu’optionnelle… aux USA, si on en juge par ce qu’on voit!

        Les traités bi-latéraux sur l’extradition n’ont sans doute pas été mis en place dans in contexte où le pays A est automatiquement informé de la liste des gens qui atterrissent à un aéroport du pays B. ^Ca, c’est un peu too much, surtout quand le pays A est dirigé par des paranos particulièrement quérulents.

        Et surtout quand, ainsi informé, le pays A demande au pays B de mettre un idividu Csous arrêt et de le lui envoyr pieds et poings liés pour lui faire un procès qui ne servira finalement qu’à des fins de pressions diplomatiques sur un pays tiers.

        De la part du Canada, j’appelle ça de la PROSTITUTION. Period!
        De la part des USA, c’est comme un abus de nos réserves d’eau bénite.
        Surtout que s’il y a un prix à payer, cé nous autres qu’on va le payer</em`. Alors là, ^ca devient de la lâcheté de la part des USA.

        Si je me rappelle bien de mes notes de cours (il y a près de 50 ans), si le Canada arrête le Parrain du Clan des Salamis pour avoir rossé ou fait rosser un membre du Clan des Pepperonis, les USA pourraient demander au Canada de leur livrer le Parrain afin de lui faire subir 30 procès pour meurtre.

        Mais est-ce que ça a été conçu pour permettre aux USA de commander indirectement à la GRC d'arr^ter Madame Meng pour mettre de la pression sur le gouvernement chinois? Ça, j'en doute.

        C'est PAS du droit. C'est de la politique. Ou, comme l'écrivait le Truand Jaune… it's THE ART OF THE DEAL with China.

        En ce qui me concerne, c'est à faire vomir.

        = = =

        Maintenant, Messieurs Meng et Xi Jing Ping, si vous souhaitez me faire parvenir un beau fo-phone Huawei avec 3 ou 4 caméras, zoom optique et une pile interne assez puissante pour capable de starter un Jeep ou un Hammer gelé bin dur, sachez que j'accepte les dons. Prière de le faire parvenir au bureau de comté de ma députée Solidaire. Elle pourra me le remettre en mains propres. 😉

  16. Daniel Legault dit :

    Tant que trump a du pouvoir aux États-Unis, Justin devrait donner l’ordre qu’il n’y ait aucun automatise dans les multiples ententes entre le Canada et États-Unis.

    trump et son équipe (je doute qu’il aie toute l’imagination et les connaissances requises pour semer à lui seul tout le chaos) sont des spécialistes pour utiliser tous les petits articles dans les lois et les ententes pour faire du trouble.

Répondre à Rustik Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :