Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Nick Ayers Reuters

Il est millionnaire, charmant et loyal. Nick Ayers, âgé de seulement 36 ans, pourrait-il devenir le prochain chef de cabinet de Donald Trump? Selon plusieurs médias américains, ce «golden boy» ambitieux serait sérieusement en lice pour succéder à John F. Kelly, dont les jours semblent être comptés.

Nick Ayers s’est démarqué à la Maison-Blanche dans ses fonctions de chef de cabinet du vice-président Mike Pence, qu’il a su garder à l’abri de la tempête durant les nombreux soubresauts de l’administration Trump. Au cours des deux dernières années, il aurait aussi tissé des liens importants avec la fille et le gendre du président, Ivanka Trump et Jared Kushner.

Il s’agit d’une ascension spectaculaire pour un jeune homme qui a fait ses débuts, à 20 ans, comme assistant personnel du candidat républicain au poste de gouverneur de la Georgie, Sonny Perdue. Rapidement, il est devenu l’un de ses plus proches conseillers et l’a aidé à devenir le premier gouverneur républicain dans cet État depuis la période de la Reconstruction (qui a suivi la guerre civile américaine de 1861-1865). Aux élections suivantes, il a été promu directeur de campagne et est parvenu à le faire réélire.

«Pour un président qui aime quand ses conseillers semblent tout droit sortis d’une agence de distribution, Nick Ayers entre dans ce moule. Fossettes et cheveux dans le vent, cet opérateur politique au charme sudiste désarmant ressemble à un personnage ambitieux de la série House of Cards qui aurait abouti sur le plateau de la télé-réalité de Trump», a décrit le New York Times dans un portrait consacré à Nick Ayers il y a quelques jours.

Après ses succès électoraux en Georgie, le père de triplets a été nommé à la tête de l’Association des gouverneurs républicains, où il su persuader de riches donateurs de la droite à faire des dons sans précédent pour l’organisation. Sa fortune personnelle, estimée entre 12,2 millions et 54,8 millions de dollars dans ses derniers états financiers, en a laissé plusieurs pantois. Il aurait amassé de telles sommes notamment grâce son travail de consultant pour plusieurs grandes marques comme Coca-Cola, mais aussi pour des groupes dits de «Dark Money», comme l’explique ce reportage de la chaîne CNN.

Autre ombre à son tableau, il serait en froid avec l’une des proches conseillères de Donald Trump, Kellyanne Conway, depuis de nombreuses années. Selon un ancien officiel de la Maison-Blanche cité par CNN, la question est maintenant de savoir si Nick Ayers peut nager en eaux profondes après avoir su démontrer qu’il pouvait se débrouiller dans la pataugeoire. «Au bureau du vice-président, ils gèrent leur propre agenda. Ils vont où ils veulent, ils font ce qu’ils veulent et ils évitent ce qu’ils veulent. Ce luxe n’existe pas avec ce président», a-t-il souligné.

(Photo: Reuters)

70 réflexions sur “Nick Ayers, le «golden boy» en lice pour remplacer John Kelly

  1. Jacques dit :

    D’un toupet è l’autre…

    Y va durer combien de temps le jeûnot?

    1. Jacques dit :

      Maudit clavier…

      D’un toulet à l’autre, je voulais dire.

      1. fieroman88 dit :

        Ah, vous voulez dire D’un poulet à l’autre !?

      2. Guy LB dit :

        @Jacques :
        Toulet ??? 🤔😂😂
        Encore ce foutu clavier qui s’emmêle les tiges ? Vous devriez vous acheter un ordinateur. Les machines à écrire, c’est tellement 20ème siècle…

  2. Henriette Latour dit :

    Pauvre lui! S’il travaille pour Trump, son avenir vient de s’arrêter. Il a beau être ambitieux mais qui va vouloir d’une carpette usée?

    1. fieroman88 dit :

      Peut-être pas, il suit les traces de son Boss Suprême : il a engrangé des $$$$ de Dark Money… 2 larrons en foire.

  3. Martin cote dit :

    Un jeune ambitieux qui pense réussir ou Kelly n’a pas réussi….Bonne chance avec le potus à moins que ce soit un yesman pret à faire les quatre volontés du potus ….Bonne chance le jeune…

  4. J.C.Virgil dit :

    Aussi *cute* et propret que son gendre Jared. On souhaite cependant qu’il ait un peu plus de neurones et des poches moins profondes!

    1. karma278 dit :

      Ken et Nick font la paire, en effet.

      la vraie question est de savoir si Ivanka sera derrière son Ken.
      Encouragera-t-elle le bilatéralisme?

  5. simonolivier dit :

    L’ancien officiel de la MB aurait pu rajouter facile à garder quelqu’un à l’abri quand il ne passe pas tout son temps à dire et écrire des insanités.

    1. Guy Pelletier dit :

      En effet Pence a fait bien des choses mais surement pas s’exposer aux controverses encore moins les provoquer et les chercher. Le jeune va en avoir plein les bras a tenter de contrôler et influencer son nouveau patron n’ayant besoin de conseils de quiconque.

  6. Guillaume Thérien dit :

    Coquille: *pantois.

  7. A.Talon dit :

    «Il est millionnaire, charmant et loyal. Nick Ayers, âgé de seulement 36 ans, pourrait-il devenir le prochain chef de cabinet de Donald Trump?»

    Une nouvelle mouche ou un sosie de Jared? Comment croire qu’un p’tit jeune avec peu d’expérience gouvernementale comme lui puisse impressionner et mettre au pas l’Andouille-en-Chef quand un coriace ex-général des Marines n’y est même pas parvenu?

  8. « savoir si Nick Ayers peut nager en eaux profondes »

    Une swamp c’est pas profond, il pourra continuer à se débrouiller.

  9. A.Talon dit :

    «Pour un président qui aime quand ses conseillers semblent tout droit sortis d’une agence de distribution»

    Une agence de mannequin me semblerait être une meilleure traduction. Vrai que l’apparence semble nettement prévaloir sur la substance parmi les jeunes hommes faisant partie du cercle restreint de l’autocrate orangé. Un autre point à mettre en commun avec l’affinité du pouvoir nazi pour une esthétique gréco-romaine sexuellement ambiguë…

    1. Guy LB dit :

      @A.Talon :
      Drôle et magistrale observation !
      La profondeur historique de votre commentaire est remarquable.

      1. karma278 dit :

        karma278 dit :
        23/11/2018 à 22:07
        Ken et Nick font la paire, en effet.

        la vraie question est de savoir si Ivanka sera derrière son Ken.
        Encouragera-t-elle le bilatéralisme?

  10. Gilles Morissette dit :

    Il a le profil parfait pour être le prochain chef de cabinet du Gros enfoiré: Jeune, ambitieux, riche en plus d’avoir une belle gueule.

    La question qui tue. Comment faudra-t-il de temps à Tiny Brain pour s’en lasser comme il l’a fait avec Kelley?

    Le « golden boy » va se rendre compte qu’il y a un univers de différence entre gérer l’agenda d’un politicien drabe et insignifiant comme Pence et un narcissique comme Potus 45.

    On ne peut que lui souhaiter bonne chance car il en aura bien besoin !!

  11. A.Talon dit :

    «Il aurait amassé de telles sommes notamment grâce son travail de consultant pour plusieurs grandes marques comme Coca-Cola, mais aussi pour des groupes dits de «Dark Money»,»

    «Dark Money» comme dans on ne sait pas d’où vient l’argent. En somme, il connaît très bien la machinerie de la corruption à grande échelle…

  12. Réal Tremblay dit :

    En regardant la photo et lisant l’article de CNN j’ai le sentiment d’un homme sans scrupules avec des squelettes dans le placard. Bref un gars sur mesure pour M. Trump. S’il remplace M.Kelly, attendez-vous à une bombe à retardement pour le Président. Encore.

    1. RICK42 dit :

      Bien d’accord avec vous, Réal Tremblay…qui plus est, sous des dehors juvéniles et innocents, ce type est un rusé coquin aux dents longues qui va provoquer encore plus de scandales à la Brown House. Malgré les apparences, il n’est pas né de la dernière pluie.

      1. Réal Tremblay dit :

        Je n’aurais pas pu mieux dire M. RICK42.

  13. Toile dit :

    Le golden boy ne risque t il en présence de trumpitude un golden shower ? Entre golden…

  14. P-o Tremblay dit :

    On dirait un clone…

  15. Henriette Latour dit :

    Les portes battantes se poursuivent. Le simili-président a pris Steven Mnuchin en grippe car il le rend responsable du choix du président de la banque centrale, qui pourrait lui coûter la présidence en 2020. Il lui reproche de plus les turbulences des marchés boursiers et son scepticisme envers ses méthodes choc en matière de relations commerciales. Bonne chance à Nick Ayers dans ce tourbillon incessant depuis la trumpitude en janvier 2017.

  16. Guy LB dit :

    Excellente nouvelle que l’arrivée de ce nouvel Aryen (Oui, A.Talon [17h20] est devenu ma muse…) dans le halo orangé. C’est exactement ce que Trump doit continuer à faire pour finir par totalement écoeurer et révolter ses compatriotes et commettants.

    N’avez-vous pas l’impression que la coupe va bientôt déborder ? Bien sûr, j’écris « la coupe » en raison de mes bonnes manières indécrottables, mais, vous aurez compris que je parle en réalité du marécage nauséabond tant décrié par les Républicains eux-mêmes.

    Je me découvre tout à coup de plus en plus d’admiration pour ce Potus hors norme. Y a-t-il un docteur dans la salle ?

  17. Apocalypse dit :

    Donc, on va remplacer un autre membre de cette administration qui a montré un peu de caractère et de résistance à Donald Trump par quoi? Un autre ‘yes man’. C’est déjà laid, les choses sont sur le point d’empirer à nouveau.

    Tout de même assez particulier, ‘un’ président des Etats-Unis qui est totalement incapable d’avoir des gens de caractères autour de lui pouvant apporter un point de vue différent. Avec ce président, vous dites toujours comme lui, c’est la seule chose qu’il peut supporter.

    Croire que Donald Trump était une moins pire option qu’Hillary Clinton, on se demande encore comment plusieurs ont pu arriver à cette conclusion? Il doit y avoir des neurones dans plusieurs cerveaux qui se disent: je veux travailler, car c’est plate de ne jamais rien faire!

    1. RICK42 dit :

      Les gens se disaient: Quand il aura le poste suprême, il va changer, il sera « présidentiel ». Eh bien non!!! Trump est Trump, maintenant et toujours ( dans les siècles des siècles, Amen!) J’ai choisi une terminologie en accord avec le bonhomme, qui se prend sûrement pour Dieu le Père… 😕

      1. gl000001 dit :

        Il voulait dire « résidentiel » comme dans « obligé d’habiter dans une résidence pour personnes âgées » !! Complètement gâteux !

    2. Lecteur-curieux dit :

      Leur point de vue est au contraire très différent mais pas sur plusieurs politiques. Trump est un faux-républicain. Ce n’est pas le parti républicain comme tel qui est allé le chercher.

      Cela ne peut donc pas être une administration ou un cabinet qui fitte vraiment. Dire le contraire ? Cela vous prendrait des démocrates, des verts , des libertariens et des indépendants.

      https://en.wikipedia.org/wiki/The_Apprentice_(U.S._TV_series)

      Burnett le voulait Trump pour ce show.

      Trump aussi a acquis des entreprises dans le passé et en prenant le contrôle et en allant débaucher parfois les meilleurs. Ou encore presque n’importe qui.

      C’est pas d’acheter des votes.

      1. Lecteur-curieux dit :

        Une femme qui semble compétente qui a déjà travaillé pour Trump ;

        https://en.wikipedia.org/wiki/Carolyn_Kepcher

        Ha! Ha! Elle a déjà vendu des produits Avon mais quand elle était au secondaire. Les compétences en vente sont importantes et acquises.

        Bon mais c’est un autre rôle, gérer des golfs et la politique c’est pas la même chose.

        L’homme ou la femme qu’il faut à la place qu’il faut du management traditionnel reste une des seules vérités qui n’a pas besoin d’être renouvelée.

        Si on est pogné pour engager des Républicains outre faire du népotisme avec des proches cela ne peut pas être bon ni cliquer. Trump lui a changé de parti selon ses besoins mais quand il était outsider. Alors le pouvoir du POTUS ? Une illusion. Il courre après les votes à tous les jours.

  18. Apocalypse dit :

    @RICK42 – 18h55

    Même si je ne suis pas un fan de Donald Trump, j’espérais que la fonction le grandisse, mais cet espoir s’est vite dissipé. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé avec d’autres présidents. la fonction a eu un effet positif, mais Donald Trump ne fait malheureusement jamais rien comme les autres. Un homme profondément malheureux et blessé qui fait du mal à tout ce qu’il touche. Comme j’ai déjà dit, j’ai plus pitié de lui qu’autre chose.

    Si Donald Trump avait compris ‘Know thyself’ (latin: ‘Nosce te ipsum’), il s’en porterait infiniment mieux, ainsi que tout le monde autour de lui. L’histoire de cet homme est d’une infinie tristesse.

    1. Guy LB dit :

      @Apocalypse :
      ‘Know thyself’ (latin: ‘Nosce te ipsum’)

      En français, s’il vous plaît…

      1. gl000001 dit :

        « Connais-toi toi-même » -Socrate
        « Gnothi seauton » en grec !

  19. Madalton dit :

    HS,
    Possiblement un autre juge Obama qui a rendu une décision contre le Moron in chief. Il doit commencer à être fatigué de perdre depuis 3 semaines…

    https://www.politicususa.com/2018/11/23/trump-loses-bid-to-end-new-york-lawsuit-over-his-charity.html

  20. treblig dit :

    La fuite en avant.

    En éliminant Kelly ( et probablement Mattis d’ici peu) , Trump pousse au maximum la polarisation du vote. Le pari est que la base électorale du GOP va le suivre et quelle sera assez nombreuses pour le garder au pouvoir. Il ne fait aucune compromission pour l’électorat féminin, les jeunes, les minorités ethniques, les non religieux, les éduqués, les urbains, les non sudistes… il pousse sa machine au maximum Advienne que pourra.

    Ce pari tient si les hommes blancs âgés de 45 ans ou plus ( et sa fiancée non éduquée), soit 45% du vote, vont voter massivement pour lui. Tellement massivement qu’il va être réélu

    C’est son pari.

  21. lechatderuelle dit :

    Comment parler de démocratie sérieusement dans ce pays loufoque??? Le cash, le cash…. tout est dicté par le cash… le plus sinistre des imbéciles peut devenir Président si le cash le pousse….

    un pays inculte et déviant à la religion…. tiens on dirait qu’on parle d’un pays mené par des extrémistes musulmans…. bin non ce sont des extrémistes catholiques…. ils font moins peur car ils ne tirent pas tout ce qui bouge, ils nomment des juges …. pour le même résultat….

    1. treblig dit :

      Puis-je corriger pour le vote des catholiques? Les protestants représentent 70 % du vote si on ne tient pas compte des  »nones » ( non affiliés à une religion selon le recensement américain). Les cathos ? 21% des voteurs. Massivement démocrate par ailleurs.

      1. lechatderuelle dit :

        allons-y pour protestants….. mais le fait demeure…. ce sont des extrémistes….

    2. A.Talon dit :

      «non ce sont des extrémistes catholiques…. »

      Catholiques??? Non, ce sont des extrémistes évangéliques. Les églises évangéliques représentent la tendance la plus radicale du protestantisme. Ce sont des fondamentalistes religieux comparables à leurs homologues wahhabites… et tout aussi hypocrites.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glises_%C3%A9vang%C3%A9liques

      1. lechatderuelle dit :

        je me rallie… pour moi, les catho, protestants ou autre machins religieux sont du pareil au même…. mais il est plus pertinent de parler d’Évangéliques de tous poils » …..

        Merci de la précision…..

      2. 430a dit :

        « Combattons l’infâme! »

    3. Lecteur-curieux dit :

      Oui il y a une droite chrétienne mais ce n’est pas la majorité de la population, pas plus que la NRA.

      Le hic c’est que des élections cela se gagne en achetant des votes que ce soit avec les valeurs idéologiques ou avec des avantages économiques , les néoclassiques ont raison, il faut former une coalition d’intérêts minoritaires.

      Alors que plein de gens laissent entendre notamment au Québec que c’est le parti qui a le meilleur programme politique qui va remporter les élections. Non c’est celui qui achète suffisamment de votes et dans les bons comtés pour avoir le plus de députés.

      Mais l’homo oeconomicus est supposé être rationnel ? La rationalité est limitée par les biais cognitifs. En politique c’est pire que la religion niveau croyance et convictions. L’avortement, le mariage gay ce sont des débats politiques et non religieux.

      Jésus est-il le Messie ? Là c’est religieux mais comme c’est une croyance. Comment peut-on en débattre ?

    4. Guy LB dit :

      @lechatderuelle :
      « ce pays loufoque » : Excellent choix de mots !
      Une des meilleures caractérisations que j’ai lue depuis longtemps.

  22. lechatderuelle dit :

    en tout cas, Trump aura réussi à passer `a l’Histoire… encore mieux que Georges W Bush….

    Malheureusement, il est le résultat de son époque… faible, ignorante et paresseuse…… nous sommes tous responsables de cette décadence….

    mea culpa même si ça ne sert à rien….

    1. gl000001 dit :

      « Encore pire » peut-être 😉

  23. jeanfrancoiscouture dit :

    Quand Donald Trump, iconoclaste impénitent, a commencé à constituer son cabinet, plein de commentateurs espéraient presque la lune de la part des généraux à quatre étoiles qui, pensait-on, sauraient l’entourer et l’aider à se doter d’une «stature présidentielle». Or, Donald Trump n’a rien ;à cirer d’un idéal présidentiel. Il se comporte comme il s’est toujours comporté, en tyranneau de canton, en coq de village, en tyran capricieux respectueux que de sa seule petite personne.

    Rien ni personne n’a pu et ne pourra changer cela. À quoi donc s’attendre de ce jeune manifestement ambitieux? S’il est vraiment ambitieux, il saura donner à son patron exactement ce à quoi il s’attend d’un collaborateur. S’arranger pour que les quatre volontés du «boss» ne soient pas contestées et se réalisent. C’est comme cela qu’il aura droit à tous les égards et compliments dont est friand Donald Trump à l’endroit de ceux qui le servent bien. Il ne faudra pas compter sur lui pour «expliquer au patron» ce qu’il peut faire, constitutionnellement ou autrement.

    Une affaire à suivre, comme tant d’autres. S’attendre à tout en n’étant surpris de rien.

    1. karma278 dit :

      « S’arranger pour que les quatre volontés du «boss» ne soient pas contestées et se réalisent. »

      Z’avez raison de le souligner, mais ce sera inutile. Il est impossible de répondre aux 40 volontés
      de Tiny Baba et ses 40 joueurs de crosse.

      Compatissons avec cet être profondément malheureux, souffrant, au génie incompris.
      Aum.

      ***
      On le dit loyal.
      Or le joyau, il a 36 ans.
      Trente-six. À peine.
      Qui a vraiment prouvé sa loyauté à 36 ans?

      D’un autre côté, il est à des années-lumière de Tiny côté genre, sawoèr des affaires pis toute, là.

      JE prédis que Tiny sera ébloui par cette nouvelle étoile à apparaître dans son champ de vision.

      SHOWTIME, FOLKS!

    2. Lecteur-curieux dit :

      C’étaient de très mauvais choix pour Trump et qu’il a voulu en partie lui-même.

      1. «de la part des généraux à quatre étoiles » Pour être général quatre étoiles, il faut avoir passer de nombreuses années dans l’Armée et ils sont assez âgés.Ce sont des hommes qui peuvent toujours avoir une certaine souplesse mais républicains par-dessus le marché ? Cela ne clique absolument pas avec Trump ce sont des gens de principes, d’ordre et linéaires.

      Trump maîtrise le militaire et à l’époque juste pour les bottes bien cirées, le lit bien fait ou la marche et les drills de base et il faudrait qu’il retrouve son uniforme et ses compagnons. C’est un genre de cadet ?

      Cela lui prend quelqu’un qui a été dans les scouts au maximum et si venant des affaires ayant de l’expérience dans le show-bizz ou le sport. L’armée ? C’est pire que la vaisselle. ( Stop ou encore ).

      2. « S’il est vraiment ambitieux, il saura donner à son patron exactement ce à quoi il s’attend d’un collaborateur. S’arranger pour que les quatre volontés du «boss» ne soient pas contestées et se réalisent » Probablement PAS LUI mais des gens habiles s’arrangent pour obtenir la pyramide inversée même avec le boss égocentrique et narcissique.

      Vous gérez comme il le faut mais en lui donnant le crédit. On lui fait alors croire que c’est lui qui dirige alors que c’est nous. Juste à vous donner des high five quand il n’est pas là.

      Ce n’est pas de suivre ses ordres qu’il faut c’est obtenir des résultats. Si tu fais gagner ton équipe, le crétin de coach ne peut rien contre toi.

      Trump c’est le frontman, la mascotte ou le chien enragé qui jappe ! Il jappe fort mais ne vous mordra pas si vous savez y faire.

      3. « Il ne faudra pas compter sur lui pour «expliquer au patron» ce qu’il peut faire, constitutionnellement ou autrement. » Tenter d’expliquer à Trump c’est perdre son temps. Ce n’est pas lui expliquer qu’il faut c’est l’orienter en connaissant ses défauts.

      Donc le recours à la ruse est obligatoire ? Absolument.

      Revoir Le Chat Botté, Vickie le viking, le Petit Poucet, Jack et le Haricot magique.

      Si vous ne savez pas jouer la comédie, vous n’êtes pas à votre place dans les hautes sphères de la politique ou des affaires. Ce n’est pas de la malhonnêteté,ce sont les habiletés politiques.

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        @Lecteur-curieux,à 00:28 «Si vous ne savez pas jouer la comédie, vous n’êtes pas à votre place dans les hautes sphères de la politique ou des affaires. Ce n’est pas de la malhonnêteté,ce sont les habiletés politiques.»

        Je suis à la fois d’accord et pas d’accord avec votre affirmation. D’accord parce que trop souvent il faut savoir «donner le change» comme par exemple ne pas dire à un crétin, (patron, collègue, client, fournisseur, etc.) ce que vous en pensez vraiment car cela pourrait nuire à votre travail. Cela fait partie des qualités requises simplement pour ne pas perdre son job et atteindre vos objectifs. Et cela est bien plus fréquent qu’on le pense.

        Pas d’accord parce que, et cela est très personnel, je n’ai jamais accepté de travailler pour un patron que je n’estimais pas car j’aurais été obligé de toujours jouer un rôle. Je parle ici de fonctions de proche collaborateur et de conseiller, pas d’un simple boulot que j’appelle un emploi «gagne pain». Dans ce dernier cas, on ne travaille pas nécessairement pour des principes mais juste pour mettre du pain sur la table. Au contraire, quand on s’engage auprès d’un décideur, il faut, au minimum, partager ses valeurs et son projet et éprouver du respect pour la personne elle-même. Et je confirme par expérience que cela rend le travail d’autant plus agréable malgré les heures investies et les problèmes parfois costauds qu’il faut gérer.

        Je me rappelle certaines discussions sociales que j’ai eues avec des aspirants à des postes importants et auxquels je faisais part de mes réserves sur celui ou celle à qui ils allaient s’associer. L’un d’eux m’a dit comprendre mes réticences mais m’a affirmé que «bien entourée», la personne en question pourrait faire du bon boulot. Je lui ai répondu que je n’avais pas envie de travailler pour ou avec quelqu’un qui aurait besoin qu’on lui dise quoi et comment faire. Le leadership, ça n’est pas ça. Et faire semblant de trouver brillant quelqu’un qui ne fait pas le poids, ça n’est pas dans mes cordes. Je préfère les vrais leaders qui ont des principes.

        À sa manière souvent tordue, Donald Trump est peut-être une sorte de leader mais ses autres caractéristiques font en sorte que je n’aurais aucune envie de faire partie de son personnel. Si, par un hasard très improbable j’avais à le rencontrer, je pourrais être un très vraisemblable menteur et faire semblant que je salue un «vrai Président» mais mes talents de comédien ou de menteur s’arrêtent là.

  24. 430a dit :

    Cet amirequin, Ayers, ressemble à s’y méprendre à un bâtard de Trump. ( En fait, le mot « bâtard », ici employé, fait plutôt référence au titre d’un bouquin d’Erskine Caldwell dont le souvenir m’est revenu en rapport avec la Georgie). Ceci dit, le dénommé Ayers ne me dit rien qui vaille.

  25. xnicden dit :

    Imaginez où nous en serions s’il n’y avait pas ces patriotes qui se sacrifient en silence à la Maison-Blanche pour le bien de la nation. 🎻

  26. xnicden dit :

    Mais qui Trump va-t-il désigner pour congédier Kelly? Je mets un petit 2$ sur Ivanka.

    1. gl000001 dit :

      Ou Twitter ?

      1. xnicden dit :

        MDR. ! 👍

      2. gl000001 dit :

        Siri ?
        Yes master !
        Send a tweet to the Church Lady.
        Who is the Church Lady master ?
        General Kelly of course.
        What is the message for church lady Kelly master ?
        You’re fired !
        Am I fired Master ? Or is general Kelly fired master ?
        You both are !! Hey Security guy. Gimme another phone with a nice broad’s voice. And a hamburger !!

  27. Alexander dit :

    Probablement que Kelly était plus directif et organisé avec l’entourage de Trump comme un général sait l’être. Un Golden Boy à la Jarrod 2.0 n’aura pas la stature pour cadrer le boss fou et sera plus malléable, surtout si c’est un amateur de dark money comme DT les aime.

  28. Benton Fraser dit :

    «Au bureau du vice-président, ils gèrent leur propre agenda. Ils vont où ils veulent, ils font ce qu’ils veulent et ils évitent ce qu’ils veulent. Ce luxe n’existe pas avec ce président», a-t-il souligné.

    Non, non, il n’a pas ce luxe, le bureau fonctionne comme celui du vice-président…. mais en beaucoup plus chaotique!!!

  29. Toile dit :

    Ces mêmes évangeliques via leur pasteur in chief, Josée Wellington, ont pris le pouvoir au Bresil. Parti de rien, il n’aurait jamais obtenu la présidence sans les troupes du pasteur. Même qu’un gosse de 7 ans fut l’animateur harangeur de « fideles » le plus apprécié !

    http://alter.quebec/bresil-lelection-de-tous-les-dangers/
    http://www.lefigaro.fr/international/2018/10/28/01003-20181028ARTFIG00122-au-bresil-les-evangeliques-ont-vote-jair-bolsonaro.php

    Ps : les chrétiens comprennent en autre les catholiques, les coptes, les orthodoxes, les anglicans, les évangelistes…

  30. jeani dit :

    Ce commentaire est apparu sur le sujet précédent, peut-être mon erreur.

    Je parlais du « golden boy » ambitieux et assurément teteux. En plein le genre de suiveux que le semblant de président adore avoir dans sa basse-cour.

  31. « Fossettes et cheveux dans le vent, cet opérateur politique au charme sudiste désarmant  »

    Moi je le verrais plutôt marcher avec un flambeau à la main en effectuant des saluts nazis malgré ses liens avec javanka.

    Et si 45 le choisi c’est qu’il lui sera loyal à 100%.
    45 prend de plus en plus d’assurance et devient de plus en plus arrogant et dangereux.
    Il est temps que le congrès ou l’administration intervienne avant le point de non retour.

  32. Daniel Legault dit :

    trump n’ayant pas de limite, plus il aura de yes-men autour de lui, plus il dépassera les limites et plus il y aura de chance qu’on agisse contre lui.

    1. Guy LB dit :

      @Daniel Legault : Exactement !
      Les dérapages risquent de s’accélérer et de provoquer enfin plus de résistance que jamais. L’écoeurantite va finir par attendre son niveau critique et même, sait-on jamais, déborder de ce blogue…

      1. Guy LB dit :

        Oupse : « finir par atteindre », pas « attendre ».

  33. karma278 dit :

    « Et si 45 le choisi c’est qu’il lui sera loyal à 100%. »

    En effet, si on se fie à son track record, Tiny ne choisit que des winners à 100% qui demeurent en poste des lunes et des lunes. Rachel Maddow sur MSNBC a un tableau des départs de l’adm de Tiny depuis son faux serment en 2016. Elle a dû ajouter un deuxième tableau vu le nombre hallucinant de winners qui quittent le bordel TinyMushroom en courant.
    Oups!. Déjà un 3e tableau, bientôt un 4e. The best people!

    Outre ses enfants, (qui eux étireraient l’élastique au max le cas échéant, vu leur endoctrinement depuis la naissance au culte du Tiny),

    QUI donc, serait loyal à Tiny? L’Arnaqueur en chef, dont la parole vaut de l’or bleu de Flynt.
    J’écris bien QUI, gériboire, trusterait cet homme au point de lui faire serment de loyauté?(Secondaire 1 minimum pour répondre à ce sondage)

    Golden Boy, appelé en longue relève en milieu de partie, sera bientôt relégué aux golden showers des ex de Tiny.
    (s’cusez la, c ‘est inspiré du baseball.)

    Bonsoir, il est parti!!!

  34. jaypee dit :

    La politique à l’américaine…
    On se fout de ses compétences, du moment qu’il/elle soit millionnaire… et totalement soumis à donald le crétin.
    En d’autre mots, des crosseurs qui n’ont aucune fierté.
    Et on s’étonnne que ce pays soit en pleine déliquescence…

    Quant à John Kelly… Il devrait arrêter de faire ses faces de carême et faire preuve de courage une fois dans sa vie et envoyer tout paître.
    Mais, encore une fois, je n’ai vu aucun républicain claquer la porte en disant que donald le crétin détruisait leur parti. McCain, Hunsman, Kelly… Tous les soi-disant modérés… Pas de caractère, pas de fierté… Des guidounes… qui ne méritent que notre mépris.

  35. J.C.Virgil dit :

    Ce n’est pas tout d’être jeune bien peigné et d’avoir des amis haut placé. En France on a l’exemple de Macron qui vient de battre avec 28% d’approbation par la population le record peu enviable de son prédécesseur Hollande.

    Aujourd’hui il est terré à l’Élysée pendant que la grogne populaire envahit les rues de Paris sous la forme des gilets jaunes , un mouvement déclenché contre la hausse du prix des carburants qui enlève selon un dernier sondage l’approbation de 67% des français et ce malgré la condamnation des grands médias dont 80% appartiennent à l’oligarchie.

    Macron aura besoin de plus qu’un coup de peigne pour se sortir de cette image de président au service des banques et de l’ordre néo-libéral qui méprise le peuple.

  36. Hors sujet mais bon c’est un baume en cette autre journée nuageuse :

    La poursuite civile intentée par le procureur général de l’État de New York contre la Donald J. Trump Foundation, le président Donald Trump et ses trois enfants les plus âgés peut se poursuivre après qu’un juge de la cour de l’État ait rejeté vendredi leur requête en irrecevabilité de la cause.

  37. igreck dit :

    Nick Ayers : ex-assistant personnel du candidat républicain au poste de gouverneur de la Georgie, Sonny PERDUE…
    ah ah ah … ça ne s’invente pas !?!

  38. igreck dit :

    HS mais pas tant que ça :

    Approche intelligente (Bill Morneau) Vs approche stupide (Harper et Trump).

    « Dead money » : baisses d’impôt consenties aux sociétés canadiennes durant le règne des Cons-ervateurs qui n’ont pas été utilisées pour réinvestir dans l’économie et créer des emplois mais pour mieux garnir les coffres des grandes entreprises.

    https://www.lapresse.ca/affaires/economie/canada/201811/24/01-5205460-bill-morneau-a-la-presse-la-seule-facon-davoir-un-bon-effet-sur-leconomie.php

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :