Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

636379494105339461-AP-US-Cuba-Kerry.jpg

Maux de tête, vertiges, acouphènes, étourdissements : près de deux ans après l’apparition d’un mal mystérieux chez des diplomates américains et canadiens en poste à Cuba, l’énigme demeure complète. Qu’est-ce qui a causé le fameux «syndrome de La Havane» et qui pourrait être derrière ces «attaques»? Entre-temps, les relations diplomatiques entre Cuba et les États-Unis, ressuscitées en 2015 sous l’ère Obama, se sont détériorées quasiment jusqu’au point mort.

Dans son numéro courant, le magazine The New Yorker revient sur le sujet qui a disparu des manchettes. Une parfaite lecture de week-end pour ceux qui apprécient les articles de fond.

Les journalistes ont parlé aux médecins qui ont traité les diplomates et agents de la CIA qui ont été atteints. Leurs cerveaux présenteraient des lésions similaires à celles engendrées par des commotions cérébrales, mais sans impact.

Plusieurs théories ont été proposées pour expliquer le syndrome qui a atteint 25 diplomates américains (et 12 Canadiens). Les autorités ont d’abord cru qu’il s’agissait d’attaques sonores, mais cette piste a été écartée.

L’article cite aussi un spécialiste des armes neurologiques consulté par le département d’État américain désespérément en quête d’une explication. Le professeur James Giordano, de l’Université de Georgetown, explique que l’attaque pourrait provenir d’un appareil qui émet des radiofréquences ou des pulsions électromagnétiques qui entrent par les oreilles. Une telle énergie pourrait engendrer des dommages comparables au syndrome hyperbare, en créant des bulles d’air dans les fluides de l’oreille. Mais pour en être certain, dit le professeur, il faudrait pouvoir extirper les cerveaux des crânes des victimes, ce qui est évidemment impossible.

Qui est responsable? Les Russes, les Chinois et évidemment les Cubains ont fait partie des suspects, mais aucune preuve n’a été découverte. L’article révèle par ailleurs que l’enquête menée conjointement par le Canada et Cuba s’est terminée en queue de poisson.

L’ambassade américaine a fermé ses portes en 1961, après la révolution cubaine. Plusieurs se souviendront du voyage de John Kerry pour marquer la réouverture de l’ambassade américaine en 2015, lorsque les liens diplomatiques ont été réinstaurés entre les deux pays. Une cinquantaine de diplomates américains avaient été dépêchés à Cuba par la suite. Il n’en resterait que 18. L’ambassade n’est désormais même plus en mesure de délivrer des visas.

En réplique à ces mystérieuses attaques, plusieurs diplomates cubains ont aussi été expulsés des États-Unis. Le gouvernement américain estime que même si Cuba n’est pas l’instigatrice de ces attaques, elle devrait être en mesure de savoir qui se cache derrière. Aujourd’hui, l’administration de Donald Trump semble peu ouverte à maintenir un rapprochement avec le petit pays des Caraïbes.

Bref, l’époque où Barack Obama et l’ancien président cubain Raoúl Castro regardaient un match de baseball ensemble semble maintenant très lointaine.

(Photo AP)

59 réflexions sur “Le mystère du «syndrome de La Havane» persiste

  1. P-o Tremblay dit :

    Il pourrait pas avoir des cause environnemental plus logique? Les relation cubano-canadienne sont très bonne. Je ne verrais donc pas pourquoi il y aurais une attaque de ce genre…

  2. Superlulu dit :

    Mon épouse, Cubaine, a passé la journée du 9 novembre au Consulat du Canada à La Havane, pour son visa.
    Depuis son arrivée, vendredi dernier, elle souffre d’étourdissements dus à l’oreille interne.
    Ce n’est surement pas un hasard ou son imagination, elle n’a jamais entendu parler de cette histoire.
    Et les symptômes de bulles d’air dans les conduits de l’oreille interne, sont bien réels.

    1. @ Superlulu

      Je souhaite bon rétablissement à votre épouse et surtout que vous et elle trouviez la source de ces maux.

  3. treblig dit :

    Cuba n’a absolument pas intérêt a se mettre à dos le Canada. Au contraire, le Canada était une bouffée d’oxygène durant l’embargo américain. Tourisme, exportation de matériel médical, importation de produits agricoles cubain… les échanges économiques étaient, et sont encore, avantageux pour les deux pays. Du côté cubain, attaquer les diplomates canadiens ne fait aucun sens.

    Pourquoi Trump néglige les relations diplomatiques avec Cuba? De la petite politique partisane. Les exilés cubains à Miami sont anti-castristes et votent républicains. On flatte cette clientèle dans le sens du poil. C’est tout simple.

    1. treblig dit :

      En plus, le rétablissement des relations diplomatiques entre Cuba et les États-Unis est une réalisation d’Obama. Trump tend systématiquement à détruire tout ce qu’a fait Obama..

      1. Guy Pelletier dit :

        Pas d’armes, de pétrole, de gaz, autos, etc à y vendre, de ressources naturelles a y exploiter, pas même de gains politiques a y faire donc pas d’intérêts a négocier une entente de paix avec ce pays pour le gouvernement de Trump.

    2. petardalafarine dit :

      M. Duquette, je pensais la même chose que vous mais la lecture du commentaire de Superlulu, ci-dessus, suscite des questions dans ma tête, et je pense qu’on ne peut prendre pour acquis que nous sommes les « amis » de Cuba. Ce pays est pauvre, et si les Russes ou les Chinois veulent y opérer, ils ne se gêneront pas. Il serait absolument ridicule qu’on ne cherche pas ce qui est arrivé à 12 représentants canadiens et qu’on continue de dire que nous sommes amis.

    3. Achalante dit :

      Cuba n’a peut-être pas intérêt à se mettre à dos le Canada… Mais d’autres pays ont peut-être intérêt à isoler Cuba diplomatiquement. Je penche fermement pour les Russes, et leur président-dictateur qui a été formé à l’ère de la guerre froide.

  4. Richard Desrochers dit :

    Je m’inquiète plus du syndrome de la Maison blanche. Presque tous ceux qui y sont ont le cerveau gravement affecté. L’issue est souvent fatale : « You’re fired ».

    1. Michèle dit :

      👍👍

    2. igreck dit :

      Dans ce cas, les « bulles d’air » sont dans les cervelles des fêlés qui s’y trouvent.

  5. J.C.Virgil dit :

    Ça vient probablement de Guantanamo où les tortionnaires américains font des tests sur leurs prisonniers Des ondes maléfiques se sont échappées 🙂

  6. ducalme dit :

    @Richard Hétu

    Vous écrivez: «…maintenir un rapprochement avec le petit pays des Caraïbes.»

    Cuba est le plus grand pays de la Caraïbe, comptant 42 426 milles carrés et une population de plus de 11 millions de personnes, soit légèrement moins que l’Ontario, francophones exclus, bien entendu.

    https://www.worldatlas.com/articles/the-largest-islands-in-the-caribbean.html

    1. @ ducalme

      …soit légèrement moins que l’Ontario, francophones exclus, bien entendu…. ainsi que la communauté LBGT s’il n’en tenait qu’aux membres du PCC Ontarien de Doug Ford.

      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1136505/education-sexuelle-identite-genre-theorie-liberale-conservateurs-doug-ford

      1. ducalme dit :

        Excellent !

  7. Martin cote dit :

    Je ne suis pas certain du tout que çela vienne de Cuba…….si j’étais du genre complotiste, je dirais que peut-être que la CIA est derrière tout ça…..çe qui aiderait la cause de l’administration Trump…dans la détérioration de leurs relations avec et défaire tout ce qu’Oabama avait entrepris……je dis bien si j’étais complotiste…..

  8. A.Talon dit :

    «Mais pour en être certain, dit le professeur, il faudrait pouvoir extirper les cerveaux des crânes des victimes, ce qui est évidemment impossible.»

    Mais rien n’empêche de pratiquer cette «biopsie» sur le super-cerveau d’un certain génie stable…

    1. 430a dit :

      Mais ce génie très stable a déjà une immense bulle d’air en guise de serre-veau, alors…

    2. ghislain1957 dit :

      @ A. Talon

      « Mais rien n’empêche de pratiquer cette «biopsie» sur le super-cerveau d’un certain génie stable… »

      Pas besoin de retirer le cerveau dans ce cas, une seringue devrait suffire à aspirer son unique neurone fonctionnel.

  9. A.Talon dit :

    Et si la cause était d’origine géologique plutôt que politique? L’émission de puissantes ondes sonores à très basses fréquences (donc inaudibles) provenant de l’écorce terrestre pourrait causer de tels malaises. Plusieurs d’entre-nous ont sûrement déjà subit au travail les désagréments d’une machinerie émettant de tels types d’ondes. Qu’on songe à la ventilation d’immeubles ou à la machinerie des travaux de voirie. On sait déjà par ailleurs que la Terre émet un son sourd et parfaitement audible d’origine inconnue.

    «Geologists have been trying to solve the mystery of the ‘worldwide hum’ for decades»
    https://www.businessinsider.com/geologists-have-been-trying-to-solve-the-mystery-of-the-worldwide-hum-for-decades-2016-6

    1. A.Talon dit :

      La nocivité des infrasons sur la santé humaine commence aussi à être documentée. Le cas des parcs éoliens attire particulièrement l’attention des scientifiques à ce propos. Voici ce qu’en dit le site de vulgarisation HowStuffWorks:

      «Infrasound is the primary issue for those concerned about wind-turbine syndrome. They also say that audible sound and vibrations contribute to the health problems reported by some people who live close to wind farms. Symptoms of wind-turbine syndrome might include:
      – headaches
      – sleep problems
      – night terrors or learning disabilities in children
      – ringing in the ears (tinnitus)
      – mood problems (irritability, anxiety)
      – concentration and memory problems
      – issues with equilibrium, dizziness and nausea»

      «Do wind turbines cause health problems?»
      https://science.howstuffworks.com/environmental/green-science/wind-turbines-health1.htm

  10. Gilles Morissette dit :

    Un vrai belle histoire qui va sûrement donner beaucoup de matériel pour alimenter les théories conspirationnistes les plus farfelues.

    Comme le dit si bien un intervenant sur ce blogue, il n’y a pas qu’aux ambassades canadiennes et américaines où le climat sonore est toxique. C’est encore pire à la Maison Sale ou si vous préférez la Swamp » ou la Maison de Fous.

  11. kyrahplatane dit :

    Très intéressant, merci pou ce beau texte M. Hétu!

    1. A.Talon dit :

      Mme Cameron, plutôt.

  12. Emma dit :

    Est-ce qu’on sait si des personnes sont atteintes de ces symptômes qui n’ont pas fréquenté les ambassades et n’y travaillaient pas (immeubles et commerces environnants) ?

    1. xnicden dit :

      Selon l’article mis en lien, toutes les victimes semblent avoir vu leurs symptômes débuter à leur domicile. Et on ne parle pas de vagues malaises mais de symptômes intenses.

  13. A.Talon dit :

    HORS SUJET

    «Meurtre de Khashoggi: Trump ne veut pas écouter l’enregistrement»
    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201811/18/01-5204657-meurtre-de-khashoggi-trump-ne-veut-pas-ecouter-lenregistrement.php

    INTRO: «Le président américain Donald Trump a affirmé qu’il disposait de l’enregistrement du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien d’Istanbul, mais qu’il ne souhaitait pas l’écouter car son contenu est « très violent ».»

    Tiens, d’habitude la violence ne le rebute pas, surtout la sienne…

    Ah, il est beau le super-héros orangé. Non seulement est-il effrayé par la pluie mais également par de simples enregistrements audio. Pense-t-il aussi que de gros monstres sa cachent sous son lit?

    1. Layla3553 dit :

      @A.Talon 10:49

      On peut lire « J’ai été intégralement informé, il n’y aucune raison pour que je l’écoute », a-t-il poursuivi. « Je sais exactement ce qui s’est passé […] c’était très violent, très brutal et horrible ».

      Mon bon ami, en tant que président TinySissy n’a pas de chance à prendre…s’il fallait qu’en écoutant cet audio ,un éveil violent de sa conscience enfouie au plus profond de son être s’exprime et que Tiny décide de suivre son cœur en condamnant MBS et doive dire adieu des millions et des millions, et en plus et là je n’ai pas de « preuves tangibles » s’il devait dire adieu à un lot boni pour lui et Tiny gendre, ce serait plusss violent, plusss brutal et plus plusss horrible que ce journaliste a subi.

      Non pas de chance à prendre. Layla

    2. Mrmiketi dit :

      C’est pas le même Tiny No Brain qui disait qu’il n’aurait pas hésité a rentrer dans l’école en Floride pour aller regler le cas du tireur fou??? Mais le pauvre petit est pas capable d’écouter un enregistrement du meutre car cela est trop violent???😏😏😏

  14. cotenord07 dit :

    Ce ne serait pas la première fois que le rayonnement électromagnétique radio a été utilisé pour espionner des diplomates et agents secrets en territoire étranger.

    En effet, de 1953 à 1976, les services secrets soviétiques ont utilisé du rayonnement radio en hyperfréquence, soit des micro-ondes dans la bande de fréquence 2,4 à 4 gigahertz (GHz), contre l’ambassade des États-Unis à Moscou.

    Voir l’article « Moscow Signal » de Wikipédia :

    https://en.wikipedia.org/wiki/Moscow_Signal

    1. A.Talon dit :

      Je ne vois pas en quoi une telle technologie permettrait d’espionner efficacement à l’intérieur des murs d’un bâtiment. L’article de Wikipedia ne le dit pas non plus. Peut-être est-ce à ranger parmi les nombreuses expériences farfelues pratiquées durant la Guerre Froide, tant par la CIA que par le KGB, pour tenter d’obtenir des informations de l’ennemi.

      «U.S. and Soviet spooks studied paranormal powers to find a Cold War advantage»
      https://blogs.scientificamerican.com/news-blog/us-and-soviet-spooks-studied-parano-2008-10-29/

      1. cotenord07 dit :

        @ A.Talon (18/11/2018 à 14:06) :

        Il s’agit tout simplement d’une application particulière d’un principe de fonctionnement des communications radio.

        Cette application nécessite la présence dans l’édifice d’un gadget passif qui comprend une cavité résonante qui est accordée avec la fréquence des ondes radio incidentes.

        Lorsque le gadget est activé par des ondes radio incidentes, il devient un microphone qui capte les signaux sonores du milieu ambiant (comme les voix des personnes présentes) et qui module ces signaux sur la fréquence porteuse (celle des ondes incidentes).

        Les ondes modulées résultantes peut alors être captée par un récepteur situé hors de l’immeuble.

        Bien avant l’épisode du rayonnement radio en hyperfréquence (micro-ondes dans la bande de fréquence 2,4 à 4 gigahertz (GHz)), les Soviétiques avaient utilisé ce stratagème avec succès en utilisant des ondes radio de la bande VHF, par exemple avec une fréquence porteuse de 1 320 mégahertz (MHz).

        L’existence de ce dispositif, connu sous les noms de « The Thing » (« La chose ») ou « The Great Seal Bug » (le « dispositif d’écoute du Grand Sceau des États-Unis ») a été rendu public au début des années 1960, dans la foulée de l’incident de l’avion-espion U-2 piloté par Francis Gary Powers, et qui a été abattu en URSS le 1er mai 1960.

        http://www.cryptomuseum.com/covert/bugs/thing/index.htm

    2. A.Talon dit :

      @ cotenord 21h17

      Ce que vous auriez pu dire de manière beaucoup plus simple, afin de bien vous faire comprendre, est que ce microphone espion était alimenté en courant électrique par le flux de micro-ondes provenant de l’extérieur de l’ambassade. Ne dépendant plus d’une pile au carbone de faible capacité, le microphone pouvait donc rester en service pendant une très longue période de temps.

      Bien entendu, maîtriser l’art de la vulgarisation scientifique dépend étroitement de sa compréhension du sujet. Merci pour la référence, très intéressant.

      1. cotenord07 dit :

        @ A.Talon (19/11/2018 à 07:39) :

        Je suis tout à fait en faveur de la vulgarisation scientifique, mais il ne faut pas non plus sursimplifier au point d’induire les gens en erreur.

        Il est évident que pour pouvoir fonctionner, le système « The Thing » doit recevoir de l’énergie des ondes électromagnétiques qui l’illuminent de façon sporadique, et qui le font entrer en résonance.

        Toutefois, le microphone espion n’est pas alimenté par un courant électrique. Voilà pourquoi il n’y a pas dans ce système de bloc d’alimentation qui convertit un courant alternatif en courant continu afin qu’il alimente le microphone.

        Le système d’écoute ne transmet les sons captés à l’extérieur du bâtiment que lorsque le gadget passif est « illuminé » par un signal radio qui provient de l’extérieur et qui est accordé à la fréquence de résonance du gadget.

        À cause du couplage capacitif qui existe entre le microphone et l’antenne du gadget, le mouvement de le membrane du microphone produit une modulation de la porteuse (le signal incident de 1 320 MHz ou 1 350 MHz produit par l’émetteur), à la fois en modulation d’amplitude (AM) et en modulation de fréquence (FM). Le texte donné en référence indique que les Soviétiques n’utilisaient que le signal AM retransmis vers leur récepteur.

        « The dimensions of the cavity are carefully chosen so that it is resonant at a very high frequency (e.g. 1320 MHz). It is then illuminated, or exited, by a strong signal from the outside, as shown in the illustration below. Any sound in the room (speech) causes the membrane to vibrate, which decreases and increases the space inside the cavity and also the capacity between the membrane and the mushroom. As a result, the bug produces a combination of Amplitude Modulation (AM) and Frequency Modulation (FM). In practice, only the AM component was used by the Russians. »

        http://www.cryptomuseum.com/covert/bugs/thing/index.htm

  15. Arme sonore

    Voici ce qu’avait à écrire le nouvel Observateur en 2016 :

    Les infrasons sont connus pour provoquer des émotions négatives telles que la peur, l’anxiété ou la dépression. Des réactions de fatigue, de stress, d’irritation voire des troubles de l’équilibre ont été décrits lors d’expositions aux infrasons. A forte puissance, ces sons inaudibles ou quasi inaudibles, capables de traverser des grandes distances et la plupart des matériaux, peuvent provoquer des nausées voire des troubles nerveux : l’effet de résonance touche les muscles, le squelette, les globes oculaires et les organes internes.

    1. A.Talon dit :

      «Arme sonore»

      Questions: À qui profite le crime? Qui a intérêt à empêcher la réconciliation entre Cuba et les États-Unis et à semer la discorde entre Cuba et le Canada? Et est-ce la méthode la plus efficace pour y parvenir?

      1. RICK42 dit :

        A. Talon: À qui profite le crime? C’est bien simple…aux Québécois qui veulent conserver pour eux les superbes plages cubaines, sans ces grandes gueules d’Américains qui prennent toute la place, là où ils vont! 😁

  16. Autrement dit :

    L’hypothèse des infrasons d’origine naturelle est séduisante mais alors beaucoup plus de gens en seraient atteints, y compris parmi les cubains. Et les diplomates d’autres ambassades, car elles sont nombreuses dans Plaza de la Revolutión, quartier de la Havane. À documenter.

    D’autre part, pourquoi certains Canadiens sont également atteints? L’ambassade canadienne est à 6 kilomètres de distance de celle des États-Unis. Est-ce possible que les diplomates canadiens atteints de ce mal aient fréquenté cette dernière? Dans ce cas, le problème serait réduit à un seul lieu. Pour les mêmes raisons, les diplomates d’autres pays seraient affectés. Est-ce le cas? Si c’était le cas, on pourrait davantage suspecter une attaque ciblée à un bâtiment. Mais pourquoi là et uniquement là?

    Un équipement mécanique déréglé pourrait-il être en cause? La vibration, des ancrages défectueux, un fonctionnement faussé provenant d’une chambre électrique ou d’un système de climatisation peuvent-ils transmettre par résonance ce signal à travers la structure du bâtiment?

    Je crois davantage l’explication de ce côté. Ce serait humiliant pour les USA de le reconnaître. Plus facile et plus commode de profiter de l’occasion pour accuser les Cubains.

    1. A.Talon dit :

      @ Autrement 11h37
      «L’hypothèse des infrasons d’origine naturelle est séduisante mais alors beaucoup plus de gens en seraient atteints, y compris parmi les cubains.»

      Pas nécessairement. Ces effets pourraient être très localisés, comme les phénomènes lumineux observés directement au dessus des zones de failles sismiques.

      https://news.nationalgeographic.com/news/2014/01/140106-earthquake-lights-earthquake-prediction-geology-science/

      «D’autre part, pourquoi certains Canadiens sont également atteints? L’ambassade canadienne est à 6 kilomètres de distance de celle des États-Unis.»

      Que savons-nous des micro-particularités de la géologie locale de La Havane? Même le sous-sol montréalais demeure encore très peu connu et continue de nous réserver des surprises. À preuve, ces nouvelles cavernes découvertes tout récemment à St-Léonard.

      «Un équipement mécanique déréglé pourrait-il être en cause?»

      Fort possible. J’y ai d’ailleurs fait indirectement allusion dans mes commentaires de 10h02 et 10h16. Mais comment expliquer le même dysfonctionnement dans deux bâtiments distincts éloignés l’un de l’autre? Négligence des entrepreneurs cubains ou préméditation?

  17. igreck dit :

    HS… mais pas tant que ça !

    Matière à réflexion :
    « …Les médias sont devenus un pouvoir inconscient d’en être un. »
    Et si ce sentiment renforçait le « pouvoir trumpiste » !?!

    https://www.journaldequebec.com/2018/11/18/le-pouvoir-mediatique-et-ses-exces

  18. igreck dit :

    Il faudrait aussi regarder du côté des virus, assez fréquents sous les Tropiques, dont certains provoquent des labyrinthites.

  19. Corn88 dit :

    Le premier réflexe semble toujours d’accuser les autres : Cuba, la Chine, la Russie… On parle déjà « d’attaques ». Résultat : on expulse des diplomates cubains. Aucune enquête requise. Aucune n’est nécessaire. La cause est déjà entendue.

    Je ne dis pas que c’est impossible que Cuba, la Chine ou la Russie puissent avoir développé une arme « sonore ou neurologique ». Par contre, j’aurais d’abord tendance à privilégier la parcimonie. Pourquoi chercher la solution la plus alambiquée alors qu’il y a peut-être une solution plus simple, quoiqu’élusive pour le moment.

    Les symptômes que décrit monsieur Hétu ressemblent étrangement à la maladie de Ménière. Sinon, certaines infections virales, bactériennes ou fongiques peuvent causer de tels symptômes. Les conduits d’aération dans les bureaux de la délégation américaine sont-ils propres, nickel? La prise de certains médicaments peut également causer de tels symptômes. Les employés ont-ils reçu certains médicaments, certains traitements prophylactiques, certains vaccins avant d’être assignés à Cuba?

    Des centaines de soldats américains déployés en Afghanistan et en Iraq ont développé des vertiges, ont fait des cauchemars, sont devenus psychotiques avant même les combats, suite à prise de certains médicaments, de vaccins.

    Bien honnêtement, avant de sauter aux conclusions, une enquête épidémiologique, un questionnaire exhaustif s’imposent.

    1. RICK42 dit :

      Corn88: croyez-vous que les USA et le Canada ne disposent pas de scientifiques assez intelligents pour se poser ces questions élémentaires à toute enquête sérieuse? Toutes ces hypothèses ont sûrement été vérifiées et revérifiées plusieurs fois…

    2. A.Talon dit :

      «Bien honnêtement, avant de sauter aux conclusions, une enquête épidémiologique, un questionnaire exhaustif s’imposent.»

      Pour une rare fois, je suis totalement d’accord avec vous. On ne doit négliger aucune piste.

  20. xnicden dit :

    « Le gouvernement américain estime que même si Cuba n’est pas l’instigatrice de ces attaques, elle devrait être en mesure de savoir qui se cache derrière. »

    Il est certains que les cubains avaient une bonne idée des russes qui étaient sur leur territoire, qu’ils soient des services secrets ou non. Est-ce qu’ils les suivaient tous à la trace 24 heures sur 24, comme ils le faisaient pour les américains? Probablement que non…Les ressources sont quand même limitées et pourquoi le faire si on ne soupçonne pas qu’ils puissent être en contact avec des opposants du régimes?

    Par ailleurs, dans la catégorie à qui profite le crime… qui avait intérêt à ce que les américains se retirent encore de Cuba au moment où des juteux contrats d’investissement dans les infrastructures cubaines se profilaient? Ça a fait l’affaire notamment des oligarques russes qui ont mis la main entre autres sur des contrats de chemins de fer depuis lors…

    Tout ça pour dire que j’aime bien la piste d’ex du KGB qui ont recyclé de la technologie secrète au profit d’oligarques russes.

    PS: pour ceux qui n’ont pas lu l’article, les victimes ont ressenties leurs premiers symptômes à leur domicile et non en travaillant à leur ambassade.

  21. papitibi dit :

    Faudrait commencer à se préoccuper de choses plus sérieuses – genre: `LE SYNDROME DE LA MAISON BLANCHE

    Depuis le 20 janvier 2017 – sauf erreur – les occupants de la Maison Blanche sont tous atteints de folie furieuse.

    Certains ont d’ailleurs dû être évacués d’urgence mais, dans une tentative de camouflage, PUTOIS 45 a fait passer ces évacuations pour de vulgaires YOU’RE FIRED!,

    Le public et la presse n’y ont vu que du feu (!), d’autant plus que le monsieur à chevelure jaune pisse avait depuis longtemps acquis la réputation enviable de congédier tout ce qui bouge, incluant la Justice, la Bérité, le Bon-sens et ses deux premières épouses.

    FOX NEWS rapporte que le principal suspect de cette attaque sur la Maison Bleachée serait un ancien président de confession musulmane, né au Kenya. Les analystes se perdent en conjectures sur l’identité du suspect…

  22. papitibi dit :

    Le cerveau rouge (modèle pois chiche, dois-je ajouter!)
    La chevelure jaune.
    La face orange (sauf les trous pour les yeux).

    Ma foi, la tête de PUTOIS 45 est lui-même en train de brûler!
    Vite, un râteau…
    … avant qu la Nation ne soit mise à feu et à sang par ce pyromane lâché lousse!

    1. Richard Desrochers dit :

      Puisqu’il est question de râteau, je me demande dans quelle proportion les hectares qui ont brûlé sont composés de feuillus et non de conifères, puisqu’on est dans des régions plutôt montagneuses, du moins à Paradise (d’ailleurs la photo de Paradise vue sur un billet précédent montre beaucoup de conifères.)
      À cause de leur forte concentration en résine, il me semble que les conifères brûlent bien plus facilement que les feuillus.
      (Ce qui n’exclut pas que si le feu prend dans les feuilles mortes, le reste y passe.)
      Les forêts de la Finlande, surtout dans les régions le plus au nord, sont sans doute aussi majoritairement composées de conifère, j’imagine.
      Alors pour ce qui est du râteau, pour ramasser des aiguilles qui ne tombent pas en automne, bonne chance.
      Quelqu’un qui s’y connaît peu ou prou pourrait m’éclairer ?

      1. papitibi dit :

        Non pas que je m’y connaisse mais à ma connaissance, certaines régions de la Californie reçoivent très peu de précipitations et ce, depuis plusieurs années.

        Des conifères, il y en a à tout le moins à flanc de montagne et moi qui vis au nord des forêts de feuillus, au milieu des épinettes et des pins (et des trembles et bouleaux), je sais que ça flambe vite! Cela dit, des feuilles mortes bien sèches, du foin jauni par le manque de précipitation, ça aussi ça s’enflamme facilement.

        La couche de terre arable se nourrit des cadavres végétaux – les retirer, c’est aussi impossible que contre-productif. C’est l’eau qui fait défaut. Comment la ramener? Il y a quelques années, j’ai fait l tour du BC et jamais je n’aurais cru que la chaleur était aussi suffocante dans la vallée de l’Okanagan! Et la veille de notr vol de retour depuis Seattle, ma conjointe et moi avions été empêchés de remonter depuis l’Oregon, en raison d’un feu de forêt qui avait traversé l’Interstate 5. C’est pas ce à quoi on pouvait s’attendre, et la situation n’a pas cessé de se dégrader depuis. ,

    2. spritzer dit :

      Content de vous revoir. Avez-vous mis en pratique le conseil d’onbo au sujet du refresh?

      1. papitibi dit :

        Je n’ai pas toujours ce réflexe..

        Ni celui de taper mes textes dans Word avant de les exporter vers le blogue. Or j’ai l’habitude de laisser beaucoup de temps s’écouler entre mes piochages initiaux sur le clavier et mon appui sur SEND. Soit en raison du multi-tâches (une bouchée, un paragraphe, une gorgée de whatever, trois caresses au chat qui me sollicite, un p’tit coup d’oeil au four ou à la plaque de cuisson…

        Soit parce que je dois me relire…

        Alors le temps passe, j’appuie sur SEND et oh, shit! Parfois.

  23. ducalme dit :

    FLORIDE – -BILL NELSON CONCÈDE LA VICTOIRE À RICK SCOTT

    https://www.foxnews.com/politics/rick-scott-beats-bill-nelson-for-florida-senate-seat-after-hard-fought-race-recount-drama

    Peu importe le résultat, c’est un gâchis aussi pire qu’en 2000 dans Broward County.

  24. spritzer dit :

    C’est bien étrange comme situation et le fait que ça dure depuis longtemps. Je suis surpris que les américains n’aient pas encore solutionné le problème avec tous leurs moyens.

    Pour la piste des oligarques russes, je n’y crois pas trop. Pas que je donne l’absolution aux Russes, mais ce scénario est trop fantastique… Poutine est trop prudent pour laisser faire une telle chose et il tient assez bien les oligarques en laisse.

  25. onbo dit :

    – 8 novembre: élection de Donald Trump.

    – 25 novembre, décès de Fidl Castro.

    – 25 ou 26 novembre, déclaration hautaine et méprisante de Donald Trump et tout à fait incendiaire pour les Cubains qui pleurent par millions le départ de Fidel.

    “Today, the world marks the passing of a brutal dictator who oppressed his own people for nearly six decades. Fidel Castro’s legacy is one of firing squads, theft, unimaginable suffering, poverty and the denial of fundamental human rights.”

    – 27 novembre:Donald Tweet.

    Two days later, Trump threatened to roll back diplomatic relations. “If Cuba is unwilling to make a better deal for the Cuban people, the Cuban/American people and the U.S. as a whole, I will terminate [the] deal,” he tweeted. (Donald Trump, 26 novembre 2016)

    30 décembre: Ie cas, Patient Zero, un officier de la CIA, sous couvert diplomatique, est touché par The Thing, dans son propre domicile. Des dizaines d’autres cas surviennent, des américains et des canadiens.

    etc… etc….

    On ignore tout de la nature de cette maladie subite, à savoir même s’il y a crime, qui en seraient le auteurs, commanditaires ou profiteurs, si crime il y a évidemment.

    Mais il y a un fait public et indéniable qu’on connait. Le Président Trump a versé un chaudron bouillant géant de poix sur le peuple cubain par sa déclaration suite au décès de Fidel Castro, semant de toute évidence une onde d’humiliation et un vent de colère qu’à peu près n’importe quel faisant-mal de n’importe où pouvait utiliser ou instrumentaliser.

    Tant et si bien que s’il s’agit effectivement d’attaques à la santé de diplomates us par une volonté humaine, on va chercher longtemps, certes, mais comme ceux qui ont éventuellement agi SAVENT et comme tout finit par se savoir, on va finir par apprendre, peut-être dans une cour de justice et de la bouche du cheval ce qui est arrivé.

    Si ce sont des humains qui ont fait ça, ce sont des gens qui auraient gagné à voir d’abord le film FARGO, qu’on pouvait voir sur Télé-Québec hier soir.

    1. Richard Desrochers dit :

      Je me souviens vaguement de ce film, qui m’avait plu. Mais la seule chose dont je me souviens clairement (pour l’instant), est le tout début avec cette voiture qui avance dans la neige.
      Et ce que je retiens des propos de Trump que vous citez — « Fidel Castro’s legacy is one of firing squads, theft, unimaginable suffering, poverty and the denial of fundamental human rights. » eh bien c’est qu’on s’étonne que Trump, grand fan des dictateurs, ne s’en soit pas fait un ami !

    2. RICK42 dit :

      Onbo: Belle théorie…mais expliquez. moi pourquoi plusieurs Canadiens, qui n’ont rien à voir avec ces déclarations, seraient-ils punis eux aussi? Surtout que le Canada a toujours défendu Cuba… Rappelez-vous de Trudeau Père qui était ami de Fidel…et que depuis ce temps, nous supportons Cuba de plusieurs façons, dont le tourisme.

      1. onbo dit :

        @rick42

        Merci d’avoir lu mes hiéroglyphes.

        Je ne fais pas une théorie qui explique quoi que ce soit.

        J’ai fait le constat d’un fait.

        C’est à chacun de se faire une tête. 😉

  26. RICK42 dit :

    Onbo: vous mettez en opposition deux événements qui se suivent de près dans le temps : a) l’ humiliation subie par les Cubains aux propos inqualifiables de Trump;
    b) le début des malaises d’un agent de la CIA à Cuba suivi de plusieurs autres personnes « attaquées »…
    Vous ne faites pas l’affirmation directe que les deux événements sont reliés, qu’il pourrait s’agir d’une vengeance des Cubains ou associés, mais votre intervention va en ce sens, sinon pourquoi l’auriez-vous faite?
    Vous y voyez sûrement un lien de cause à effet…que moi je ne vois pas, pour la raison expliquée ci-haut.

  27. Daniel Lapointe dit :

    Franchement, les Cubains sont coupables. Cela dit, leur attaque est-elle pire que l’embargo? On peut se poser la question, surtout après l’accession au pouvoir de Donald Trump.

Répondre à onbo Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :