Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

AP_18310746712445-1541813997-e1541814123544

Le démocrate Richard Ojeda n’a pas réussi de miracle en Virginie-Occidentale mardi dernier : le vétéran de deux guerres (Afghanistan et Irak) et enseignant devenu politicien a perdu par 12 points de pourcentage l’élection pour un siège à la Chambre des représentants des États-Unis dans une circonscription remportée par Donald Trump par 49 points de pourcentage en 2016. Mais cette défaite ne l’empêche pas de voir encore plus grand : il a signé hier soir les documents qui font de lui le premier candidat démocrate d’une certaine envergure à officialiser sa candidate à l’élection présidentielle de 2020.

En 2016, Ojeda a donné son appui à Bernie Sanders lors de la primaire démocrate mais s’est dit incapable de voter ensuite pour Hillary Clinton qui représentait à ses yeux un establishment déconnecté. Après avoir voté pour Donald Trump, il n’a cependant pas tardé à regretter son vote. Voici comment il s’est décrit dans une interview accordée au site The Intercept à la veille de l’annonce officielle du lancement de sa campagne présidentielle :

«Je suis un démocrate depuis que je me suis inscrit pour voter, et je demeurerai un démocrate, mais c’est en raison de ce que le Parti démocrate est censé être. La raison pour laquelle le Parti démocrate est tombé en disgrâce tient au fait qu’il est devenu rien de plus qu’élitiste. Goldman Sachs, c’est ce qu’il est. Le Parti démocrate est censé être le parti qui se bat pour la classe ouvrière et c’est exactement ce que je fais.»

Ojeda, qui siège au Sénat de la Virginie-Occidentale, a joué un rôle-clé dans la grève des enseignants de son État l’hiver dernier. Plusieurs sénateurs, gouverneurs, gens d’affaires et anciens responsables gouvernementaux songent à briguer la présidence chez les démocrates, dont Elizabeth Warren, Kamala Harris, Cory Booker, Kirsten Gillibrand, Jeff Merkley, Joe Biden, Julian Castro, Eric Holder, Michael Bloomberg, Howard Schultz, John Hickenlooper et Steve Bullock.

Il va être intéressant de voir comment Ojeda expliquera son vote pour Trump aux militants afro-américains et hispaniques, qui jouent un rôle crucial dans les courses à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle.

(Photo AP)

60 réflexions sur “Présidentielle 2020 : un premier candidat démocrate officiel

  1. Renaud dit :

    D’un côté c’est une excellente profession de foi. D’un autre côté c’est The Intercept qui est l’idiot utile de Trump en supportant tout sauf les démocrates actuels.

    1. kelvinator dit :

      Glenn Greenwald entretient une grogne personnelle contre les démocrates parce que c’était eux qui étaient au pouvoir lorsqu’il a eu des problèmes avec la justice américaine, parce qu’il était le porte-voix de Snowden, qui étrangement est toujours hébergé par les russes. Un autre bon coup de Putin celle-là : Edward Snowden. 5 ans après et toujours aucune preuve de sa déclaration initiale, qu’il pouvait lire n’importe quel e-mail et écouter n’importe quel conversation téléphonique…. Et les gens lui font encore confiance. Heureusement, il va finir comme Assange!

  2. Parfoislucide dit :

    Tant mieux si plusieurs candidats se manifestent. Ça veut dire beaucoup de débats en perspective. Les couronnements de sauveurs (candidats uniques) ont souvent donné des résultats assez pauvres.

  3. Henriette Latour dit :

    Et en votant pour Trump, il n’a pas voté pour l’elitisme monétaire peut-être? Je souhaite qu’il ne se rende pas plus loin qu’aujourd’hui.

    1. Benton Fraser dit :

      Il a en quelque sorte combattu l’incendie en jetant de l’huile dessus… pas tellement un bon sens de jugement!

      (Quoiqu’il a sans doute pensé stratégiquement selon le vent électoral de la Virginie-Occidentale….C’est fou que les gens de principe en ont plus lorsque cela pourrait servir leur propre intérêt!)

  4. D’avoir voté pour 45 démontre son manque de jugement. 0/10

  5. jeani dit :

    Juste le fait d’avoir voté pour Trump, ça le discrédite complètement!

    Quel manque de jugement! Comment peut-on l’imaginer Président des USA?

  6. treblig dit :

    Trump est exactement ce qu’il a dit vouloir être durant l’élection : un homme qui est persuadé avoir été élu Roi des États-Unis et qui peut gouverner à coup de décret ( royal). Tant pis pour la constitution qui est d’ailleurs une emmerde avec son  » check and balances ».

    Alors que l’on ne vienne pas me dire que Ajeda à été berné par Trump en 2016.

  7. Martin cote dit :

    Il se décrit comme un vrai démocrate..mais plutôt que se rallier à Hilray Clinton, il a vote pour trump…je ne pense pas qu’il se rende bien loin lors des primaires..il va y avoir de vrais démocrates qui vont se lancer et je souhaite qu’O’Rourke en fasse partie…..?Ozeda ne fera pas le poids…

    1. RICK42 dit :

      J’ai lu sur Politico que Beto est déjà pressenti pour se présenter à la présidence par les instances du parti démocrate… enfin du sang neuf! Ce type est un vrai phénomène et sa campagne extraordinaire au Texas va le placer dans les toutes premières places pour challenger Tiny Trump…

  8. monteregien dit :

    On dirait surtout qu’il se présente pour nuire aux chances du parti Démocrate

  9. eau-vive dit :

    Ça commence mal. Ayant voté pour Trump en 2016, il semble être plutôt opportuniste.
    Sa première déclaration de candidat pour la présidentielle, c’est de critiquer le parti pour lequel il veut se présenter.
    Je comprends qu’une saine critique à l’intérieur d’un parti c’est salutaire mais doit-il la faire sur la place publique ?
    Il donne des munitions à Trump et ça c’est la dernière chose dont les démocrates ont besoin en ce moment.

    1. Nycole L. dit :

      Je ne lui ferais pas confiance…. 😑 ! ‘est tout de même le début d’une longue et féroce course vers la démocratie aux USA qui glissent lentement mais sûrement vers l’autocratie avec la présidence et la gouvernance actuelles.

    2. Henriette Latour dit :

      eau-vive

      Ce genre d’opportunisme, on appelle ça des putains politiques, tout pour devenir chef d’un parti. On en a déjà eu au Québec.

  10. Pierre s. dit :

    ———————-

    la dernière chose dont les démocrates ont besoin c’est d’un imbécile qui
    a voté Trump aux dernières élections. Ceci dit il n’est pas le seul à regretter
    amèrement son vote et cela est une bonne chose.

  11. bloganon dit :

    « Love means never having to say you’re sorry »

    Par ailleurs, il trouvait peut-être qu’Hillary n’était pas assez masculine.

  12. Coach Bilyaletdinov dit :

    La course d’investiture de 2020 sera intéressante mais elle risque de créer de grandes tensions au sein du parti. Le parti démocrate n’est plus exclusivement le parti des Clinton, des lieutenants de l’administration Obama comme Deval Patrick et Eric Holder vont être de la course et il y a l’aile plus progressiste Warren/ Sanders qui va générer son lot de candidat aussi.

    L’élection de 2020 est très prenable si le Parti ne succombe pas à la folie de son aile radicale. Et on a justement eu un bel exemple du danger qui les guette la semaine dernière avec ces organisations féministes qui s’attaquent aux femmes blanche de ne pas avoir voté suffisament pour Gillum, Beto et Abrams.

    Partir en guerre contre la moitié de la population du pays n’est pas une bonne recette pour gagner une élection présidentielle.

    1. Gilbert Duquette dit :

      @ Coach Bilyaletdinov

      Bonne analyse sauf la conclusion qui est non-factuelle. Les femmes blanches aux USA ne représentent pas 50% de la population votante. Qui plus est pour les mid-terms 2018 :

      Près de 60% des femmes ont votées démocrates.
      Et 50% des femmes blanches ont votées démocrates.
      92% des femmes noires ont votés démocrates.
      67 des femmes hispaniques ont votés démocrates.

      Et comme les blancs forment environ 75% de la population Américaine, au max. les organisations féministes se seraient attaquées à environ 25% de l’électorat féminin.

    2. Benton Fraser dit :

      Paradoxalement, une aile racidale ne sert que le parti républicain…. ils ont « gagné » la présidence là-dessus!

  13. Absalon dit :

    La recette du succès n’est pas la même à Brooklyn, en Arizona ou en Virginie-Occidental donc je vois comme un avantage que le parti Démocrate puisse réunir des personnalités aussi différentes qu’Alexandria Ocasio-Cortez, Kyrsten Sinema ou ce Richard Ojeda.
    Et à l’issue des Primaires chacun apporte ses atouts au service du candidat désigné.

  14. jaylowblow dit :

    C’est drôle ça sonne mot pour mot comme le discours de Trump: je me bas pour la classe ouvrière, le parti démocrate est élitiste, je déteste Hillary… et oh surprise il a voté pour Trump! On a déjà assez de problèmes comme ça avec un troll républicain à la Maison Blanche svp ne le remplacez pas par un troll démocrate.

  15. Pierre s. dit :

    ——————-

    à la solidarité stupide et aveugle des républicains les démocrates doivent
    composer avec divers courants d’influence et des débats d’idées nécessaires
    pour la suite des choses.

    Sur que adhérer à un parti qui a la capacité de réfléchir et d’attirer des candidats
    de tout les horizons amène son lot de tracas mais de ce fait il doit absolument
    y avoir une opposition vive à l’immense farce qu’est devenu le GOP.

  16. jcvirgil dit :

    On comprend qu’il se soit distancié du parti Démocrate en 2016 après que le DNC eut magouillé pour écarter Bernie Sanders au profit d’Hillary Clinton , une candidate détestée par une grande partie du *petit peuple américain* qu’elle a même osé affubler du terme de *déplorables*. Drôle de stratégie en campagne électorale où on cherche normalement à additionner les votes mais enfin…ça allait bien avec la prétention du personnage Elle représentait bien l’élitisme d’une certaine classe à Washington.

    De là à voter pour Trump c’est pousser le bouchon un peu loin , à sa place j’aurais annulé mon vote … mais au moins il représente une faction de parti démocrate qui projète de véritables changements contrairement aux changements de paroles et de façade mis en place par les gouvernements de ce parti lorsqu’il a pris le pouvoirs les dernières fois.

  17. Layla3553 dit :

    Est ce le monsieur muscle tatoué?

    1. papitibi dit :

      Si Ojeda est élu POTUS en 2020 j’imagine qu’il ne sra pas nécessaire de lui assigner plusse que 7 ou 9 gardes du corps! Il m.a l’air… solide.

      Quand il va ordonner à un journaliste de rendre son micro à un collègue moins baveux, j’imagine que ;e pauvre journaliste va balbutier Oui, i… i… monsieur. À.. à vos ordres. … Faites-moi pas mal! Je recommencerai pas. I swear to God!

      Blague à part, comme ils disent aux Dragons (Dragon’s Den)… je passe! Bonne chance.

  18. Pierre s. dit :

    ————————

    jcvirgil

    ou faire comme entre 43 et 50 % des américains et simplement ne pas voter.
    Ce qui laisse le chemin libre à des anomalies comme en 2016 ou les Etats unis se
    sont ramassé avec un imbécile profond comme président à leur grand malheur.

    1. jcvirgil dit :

      @Pierre S

      Si je comprends bien vous êtes un adepte du proverbe: *Entre deux maux , on choisit le moindre*…

      1. Pierre s. dit :

        ———————-

        pas vraiment non … mais bon nombre d’américains oui faut croire !

  19. MaxPaq dit :

    Je pensais que Delaney était le premier à ce lancer dans la course (en 2016 ou 2017?)

  20. xnicden dit :

    « Il va être intéressant de voir comment Ojeda expliquera son vote pour Trump aux militants afro-américains et hispaniques, qui jouent un rôle crucial dans les courses à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle. »

    Et aux femmes. Pussy graber ça lui dit quelque chose?

    1. Guy LB dit :

      @xnicden (à 12h12) :
      Oui, surtout ça.
      On peut comprendre que le monsieur tergiverse devant plein de sujets, mais sur le point que vous soulevez (respect de la moitié de la population), il n’y avait aucune concession acceptable : un vrai démocrate ne pouvait moralement pas voter pour Trump. Entendre ce gars justifier son choix au prétexte du rejet de l’élitisme donne envie de hurler. Quel hypocrite fini !
      J’espère que le parti Démocrate n’hésitera pas à le rejeter vite et bien, pour le remettre à sa place : dehors.

  21. Gilles Morissette dit :

    Ce type illustre très bien la raison pour laquelle les Démocrates ont perdu la MB. Il ne pouvait blairer Clinton et il a voté pour Tiny Brain non pas par conviction mais par dépit. D’autres ont choisi de demeurer à la maison.

    Aujourd’hui, bien sûr, tout ce beau monde le regrette mais il est trop tard.S’ils avaient mis de côté leur rancoeur personnel et voté, malgré tout pour Clinton, les USA ne se retrouveraient pas dans le merdier dans lequel ils se trouvent présentement et avec un abruti comme président.

    Je respecte ses états de service comme militaire mais comme politicien, je ne voterais jamais pour un type semblable. Ça sent l’opportunisme à plein nez.

  22. Corn88 dit :

    J’aime vraiment ce Richard Ojeda. J’aime ce qu’il dit, j’aime ce qu’il fait.

    « incapable de voter … pour Hillary Clinton qui représentait à ses yeux un establishment déconnecté » – Il a tout à fait raison.

    « le Parti démocrate… est devenu rien de plus qu’élitiste » – Il a encore raison. Cracher sur près de 50% des électeurs en les traitant de « déplorables », il fallait avoir un cœur de pierre et être complètement déconnecté des préoccupations des gens qui perdaient tout. Ne se préoccuper que des élites? C’était bien le couple Clinton.

    « le Parti démocrate… Goldman Sachs, c’est ce qu’il est ». Wow! Chapeau! Mes respects Major Richard Ojeda. Vous avez 100% raison! Vous avez le courage de le dire. Rares sont ceux en politique qui ont ce courage. Ron Paul à une certaine période. Ensuite? Bravo Major Ojeda! Bravo, bravo, bravo!

    « Ojeda a donné son appui à Bernie Sanders » – Excellent choix!

    « voté pour Donald Trump » – comme de très nombreux véritables progressistes (la liste est longue), Ojeda s’est senti trahi par Hillary Clinton et toutes les magouilles du parti démocrate (les conférences d’Hillary Clinton à Wall Street, Debbie Wasserman Schultz qui vole l’investiture de Bernie Saunders, etc.). Richard Ojeda a pris un risque : plutôt que de voter pour la continuité dans la dépossession des américains, la fin du rêve américain, la lente disparition planifiée de la classe moyenne, il a choisi l’inconnu. Il s’est trompé. Il le reconnaît publiquement, mea culpa, il fait amende honorable. On ne l’y prendra plus. Au lieu de laisser faire, il prend les choses en main lui-même. Il se présente comme candidat démocrate.

    Un politicien avec une colonne vertébrale, de véritables idées progressistes, capable de réfléchir, qui refuse de se soumettre à la ligne d’un parti quand ce dernier est corrompu, un leader! Il y a trop peu de gens comme vous en politique, que ce soit aux USA, en France, au Canada, au Québec.

    Vous avez mon vote M. Ojeda!

    1. Benton Fraser dit :

      Euh…non!

      Seulement de l’opportunisme!

    2. « il a choisi l’inconnu »
      Ben oui, comment pouvait-il savoir qu’il votait pour un misogyne, un raciste, un homme d’affaires ayant fait plusieurs faillites, un narcissique, un fraudeur et vedette de télé réalité???

      1. Guy LB dit :

        @marie4poches (à 12h36) :
        Gardez cet excellent sarcasme en réserve, car vous aurez à le ramener souvent devant ces nombreux ahuris qui vont chercher à se dédouaner en prétextant qu’ils ne pouvaient pas savoir.

    3. gl000001 dit :

      Quand on vote pour un corrompu, on devient complice de sa corruption. Clinton était a des années lumière de la corruption de trump. Il a trahi Sanders qui demandait de se rallier.

  23. Pierre s. dit :

    ————

    Comme Raphael jacob l’exprimait bien hier à TLMEP …
    Après la sortie de l’affreux enregistrement de Trump à  »AH »
    un mois avant l’élection normalement c’était joué et Mme
    Clinton aurait du gagner haut la main …..

    mais non ….

    Ce qui démontre que dans une certaine mesure, avec plein de
    facteurs inquiétants tel le taux de vote très bas, le clivage social très
    présent, la monté du populisme et le dédouanage du racisme et de la
    misogynie … les USA ont élu démocratiquement un parfait imbécile.

    Quand on parle d’une anomalie, s’en est une …. mais attention ca ne doit
    pas devenir la norme … et qu’on se ramasse un moment donné avec deux
    candidats médiocres, grossier et toxiques.

    1. Benton Fraser dit :

      Trump s’enfoncait et là Comey ré-ouvre l’enquête sur Clinton… et le vent a tourné!

      P.S.: Il ré-ouvre l’enquête pour ensuite la refermer, le mal était fait! Et Trump, pour remercier Comey… le remercie!!!

      1. xnicden dit :

        Avez -vous vu la nouvelle sur Comey et les courriels? Monsieur utilisait une adresse gmail notamment pour le travail.

        ‘Fired FBI chief James Comey used his private Gmail account hundreds of times to conduct government business — and at least seven of those messages were deemed so sensitive by the Justice Department that they declined to release them. (…) »

        https://nypost.com/2018/11/09/james-comey-discussed-sensitive-fbi-business-on-his-private-email/

      2. Benton Fraser dit :

        @xnicden

        C’est la beauté d’être démagogue…. ce qui est bon pour les républicains ne l’est jamais pour les démocrates!

  24. Ricky In Tampa dit :

    Bravo à M. Ojeda de s’elever au-dessus du lot, car la West-Virginia est l’Etat le plus conservateur de l’Union
    et est reconnu pour son charbon, ses Hilbillies (ne pas confondre avec les Rednecks) sa consanguinité.

    Par contre, il a besoin d’un petit « reality-check » car il n’a AUCUNE chance de devenir candidat démocrate pour l’élection Présidentielle, voyons-donc.

    Ceci dit, comme presque tous les Americains, j’apprécie périodiquement la chanson « Take Me Home, Country Roads » de feu John Denver. Un classique. Quelle belle voix.
    .

    https://youtu.be/gC2Yj6I7Xbg

    1. ProMap dit :

      Ricky In Tampa – Sauf que son vote pour trump, c’était pas la trouvaille du siècle pour un progressiste au coeur soi-disant tatoué démocrate. Mettons qu’il est en mode « damage control ». Vous l’imaginez face à trump en 2020? « Hey, Ojedablabla , pourquoi tu vires ton capot contre moi aujourd’hui? » (trump) il aurait dû faire son « reality-check » avant de se proposer..

  25. Pierre s. dit :

    ————————

    Benton Fraser ….

    Absolument, ne jamais sous estimer la stupide et malicieuse sortie
    de James Comey à 11 jours du scrutin qui a contribué à faire tourner le vote
    dans plusieurs états ou la course était serré, les résultats se décidant par moins de 1%

    Quand Comey a envie de se plaindre de l’élection de Trump et de tout le dégât
    qui s’en est suivi, lui le premier mérite une solide paire de claques pour avoir
    contribué activement à ce désastre.

    Juste pour cela il méritait amplement d’être démis de ses fonction.
    L’ironie fait qui s’est fait cramer par l’imbécile qu’il avait contribué à faire élire.
    ca s’invente pas des histoires comme ca.

  26. Ricky In Tampa dit :

    Sans vouloir precher pour ma belle Floride; si Andrew Gillum perd le « recount » en Floride, je crois qu’il ferait un excellent candidat Démocrate pour la présidentielle! Bien meilleur que Elizabeth Warren, Kamala Harris, Cory Booker, Kirsten Gillibrand, Jeff Merkley, Joe Biden, Julian Castro, Eric Holder, Michael Bloomberg, Howard Schultz, John Hickenlooper et Steve Bullock.

    1. Ricky In Tampa dit :

      Gillum-Saunders 2020
      Mark my word.

      1. ProMap dit :

        Ricky In Tampa – Je ne sais pas si c’est Gillum ou Beto ou Harris, mais un co-listier Sanders est une idée à ne pas négliger, en tout cas dans l’esprit de rallier l’ensemble des démocrates autour d’un duo démocrate candidat à la présidentielle.

  27. Danielle Vallée dit :

    Meilleur que Beto? Ou un ticket Beto-Gillum ? C’est drôle mais ce serait un duo excitant ça….

    1. Ricky In Tampa dit :

      @ Danielle Vallée
      Selon moi, Guillum/Sanders est mieux que Beto-Gillum.
      I might me wrong.

  28. Henriette Latour dit :

    Ricky In Tampa

    Malheureusement pour lui et probablement pour eux, les Américains ne sont pas prêts à élire un second noir à la tête de ce pays où se trouve une proportion alarmante de racistes.

    1. Ricky In Tampa dit :

      Faux. Les USA, comme le reste du Monde, ont une proportion de moins en moins alarmante de racistes.

      1. Bartien dit :

        @Ricky In Tampa

        Vous avez sans doutes raison, mais vu de l’extérieur et avec l’administration actuelle ce n’est pas l’impression dégagée.

  29. Danielle Vallée dit :

    @xnicden: ‘Avez -vous vu la nouvelle sur Comey et les courriels? Monsieur utilisait une adresse gmail notamment pour le travail’

    Je ne suis pas un crack en informatique mais s’il se servait d’une adresse gmail mais sur un serveur protégé je pense que c’était correct, en autant qu’il faisait suivre ces e-mails au compte .gov pour qu’ils soient conservés.
    Vous allez entendre beaucoup de cette b.s. avec Whittaker qui espionnait Sessions et lui cherchait des poux, et tout ce qu’il va faire pour dénigrer Mueller.
    Je prendrais cela avec un grain de sel.

    Le problème avec Hillary c’était le serveur et sa propre ignorance de l’informatique.

    1. Benton Fraser dit :

      Hillary n’a fait que suivre les conseils de Collins Powell qu’elle remplaçait.
      Il faut savoir qu’à l’époque, les serveurs du gouvernement se fesaient cracker (wikileak, etc…) et en passant, le serveur de Mme Clinton ne s’est jamais fait cracker….

  30. gl000001 dit :

    trump accélère la dérive. Beaucoup prendront exemple sur lui en allant à la pêche comme ça. Tout d’un coup que ça marche !
    Et je le répète, leurs « partis » ne sont pas des parti politique. Ce sont des regroupements de gens qui poussent vaguement dans la même direction. Comme un banc de requins !

  31. Frederic Jobin dit :

    Je ne le vois pas Président mais comme candidat il peut brasser la cage des dinosaures (Les Pelosi et autres) et aider à repositionner le parti franchement à gauche.

  32. kelvinator dit :

    L’exemple parfait d’un homme qui vote avec ses émotions plus qu’avec sa raison…

    « establishment » n’est rien d’autre qu’un buzzword complotiste, car chacun peut lui donner la définition qui lui semble pour attaquer un groupe qu’il juge comme mauvais, en se basant uniquement sur sa perception personnelle au détriment des preuves, du septicisme et surtout de toute forme de nuance.

    Si tu trouve que les démocrates ne défendent pas assez tes idées de gauche, plutôt que les accuser par cynisme et tenter de tout faire dérailler (prouvant que l’on a aucune vision à long terme), mieux vaut se présenter et tenter de changer les choses.

    Le nihilisme comme réponse au conservatisme.
    J’avoue que celle-là je ne la comprendrait jamais… Sauf bien sur si la logique et le pragmatisme ne font aucunement parti de votre raisonnement politique.

  33. ducalme dit :

    J’aime bien les commentaires de Richard Ojeda sur le parti démocrate de 2016 et particulièrement sur sa candidate aux présidentielles.

    Je disais sensiblement la même chose à l’époque.

    Je n’aurais cependant pas fait le saut en votant pour Donald Trump.

    Il y avait une candidate progressiste, non élitiste et non corrompue: Jill Stein. Elle faisait très bien l’affaire à défaut d’une candidature démocrate ayant un minimum de respectabilité.

    J’aimerais bien que Bernie Sanders et Joe Biden soient tous deux candidats et qu’après que la tendance se soit dessinée, l’un des deux abandonne en faveur de l’autre.

    Et Kamala Harris comme colistière.

    Au nombre de candidatures qui s’annoncent (ou qu’on annonce) et particulièrement les losers du Texas et de la Floride de mardi dernier, on dirait que les démocrates pavent la voie pour un second mandat pour le Président actuel.

  34. Lily D. dit :

    Trump ne lâchera jamais le morceau, peu importe les moyens utilisés pour y parvenir. Cet homme va s’accrocher au pouvoir de toutes ses forces, en espérant obtenir l’appui des dictateurs qu’il flatte dans le sens du poil. À mon avis, ceux qui pensent qu’il va accepter de quitter tranquillement sa présidence après un ou deux mandats rêvent en couleur. Il voit sans doute déjà sa fille Ivanka lui succéder. M. Ojeda laisse entendre que le parti démocrate, trop élitiste, est tombé en disgrâce, raison pour laquelle il a voté pour M. Trump. Cela ne donne pas une bien belle image des démocrates (ni de lui, d’ailleurs). Il prétend que si on l’élit, lui, il va ramener le parti dans le droit chemin, qui devrait être celui de la classe ouvrière. Depuis qu’il est entré en fonction, Trump a fait tout ce qu’il a pu pour détruire le travail de M. Obama sur le plan santé et environnement, entre autres. Est-ce que mettre la planète et la vie de millions de gens incapables de se payer un médecin en danger, c’est ça se préoccuper de la classe ouvrière comme prétend le faire M. Trump? M. Ojeda reprend certaines critiques du Parti républicain à l’égard du parti démocrate alors qu’il devrait au contraire le présenter comme un grand parti, sans dire : « Je reviens pour redorer son blason… » Un loup dans la bergerie?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :