Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

181111-broward-county-recount-delayed-cheat_bhmnfg.jpg

Malgré les accusations de Donald Trump et de son candidat préféré pour le poste de sénateur de Floride, Rick Scott, aucune preuve de fraude électorale n’a été détectée lors du dépouillement du vote dans le comté de Broward, bastion démocrate de cet État, a conclu aujourd’hui le juge Jack Tuter, qui a demandé aux deux parties de baisser le ton.

L’intervention de ce juge nommé par l’ancien gouverneur républicain de Floride Jeb Bush survient au moment où l’État entame un recomptage des voix dans les élections pour le poste de gouverneur de l’État et pour un poste de sénateur à Washington.

Le recomptage des voix dans l’élection pour le poste de gouverneur de Floride ne changera probablement pas le verdict annoncé mardi soir dernier et favorisant le républicain Ron DeSantis. C’est moins certain en ce qui a trait à l’élection sénatoriale, d’où sans doute les accusations de fraude de républicains – nombreuses et infondées -, dont celle que le président a formulée ce matin :

Le président ne semble pas comprendre, entre autres choses, que l’arrêt du dépouillement des votes ou du recomptage en Floride signifierait que les suffrages des militaires à l’étranger ne seraient pas pris en compte, et ce, même s’ils peuvent être reçus jusqu’au 16 novembre selon la loi. Il faut dire que Donald Trump ne semble guère se soucier ces jours-ci des soldats américains, morts ou vivants.

Cela étant, s’il n’y a pas de preuve de fraude électorale dans le comté de Broward, il ne manque pas de preuves d’incompétence de la part des responsables du scrutin tenu dans cette juridiction qui inclut les villes de Ft. Lauderdale et Hollywood, comme l’explique le site Vox dans cet article.

(Photo Getty Images)

53 réflexions sur “Floride : aucune preuve de fraude dans le comté de Broward

  1. fallaitquejteuldise dit :

    Quel fouillis électoral dans les états- désunis. Chaque état, a sa recette magique pour parvenir à ses fins. Une cacophonie plus qu’une démocratie.

    1. Même si il n’y a aucune fraude, le doute est semé. C’est tout ce qui compte.

      1. Achalante dit :

        Exact. Il ne manque qu’un autre allumé pour y croire, et prendre son fusil ou construire des bombes… Ah, mais non. Il ne fait pas d’incitation à la violence; croyez-le! (Ou non…)

  2. ducalme dit :

    @Richard Hétu

    Déjà en 2000, lors des présidentielles, les problèmes de Floride sont venus des comtés de Broward, Palm Beach, Volusia et Miami-Dade.

    À l’époque, c’étaient les voting machines qui avaient causé les problèmes avec les overvotes, les undervotes et les butterfly ballots.

    Ne s’est-il rien passé pour améliorer la situation en 2018 ?

    1. A.Talon dit :

      «Ne s’est-il rien passé pour améliorer la situation en 2018 ?»

      Faut croire que non. J’ai même l’impression que la situation a empiré. Jugez-en par vous-même:

      «11-year-old hacks replica of Florida state website, changes election results»
      https://www.usatoday.com/story/tech/nation-now/2018/08/13/11-year-old-hacks-replica-florida-election-site-changes-results/975121002/

    2. Benton Fraser dit :

      Pourquoi corriger une situation… lorsqu’elle avantage les républicains!

  3. jcvirgil dit :

    Il me semble que depuis le gâchis de l’élection présidentielle de 2000 qui mettait en vedette W.the brain Bush et son frérot Jeb ils auraient pu raffiner le processus pour qu’il ressemble moins à celui d’une république de bananes, mais non!

    L’ONU va bientot devoir envoyer des équipes pour surveiller les élections aux Etats-Unis.

  4. Martin cote dit :

    Trump connaît ça la fraude et il devrait s’en tenir à son devoir de réserve….ou il se prepare pour les elrctions de 2020 et s’il perd à cause de la Floride..il va gesticuler encore et il ne lâchera pas le morceau facilement……pour çe qui est des votes de militaires, il s’en fout complètement…tout ce qui l’intéresse, c’est de garder çe siège au sénat qui le conforte dans sa faible majorité…

  5. xnicden dit :

    Ginni Thomas, la femme du juge à la SCOTUS Clarence Thomas, fait parti de ceux qui ont affirmé sur les réseaux sociaux qu’il y a eu fraude. Elle a même écrit qu’il y avait eu fraude dans quatre courses.

  6. Coach Bilyaletdinov dit :

    Le recomptage est dû au fait que l’écart est serré. Le problème, rapporté par Rubio et cie. est que depuis la fin du scrutin, des boîtes remplis de bulletins de vote non comptés apparaissent comme par magie dans le comté de Broward. On en a trouvé une dans un garde-robe d’une école, une autre dans un coffre arrière d’une voiture de location, etc. Le hic c’est qu’il n’y a aucune manière de déterminer quand ces bulletins de vote ont été remplis.

    Et bien sûr, ces bulletins « magique » favorisent grandement les candidats démocrate.

    1. danielm2757 dit :

      Donc si je comprend bien, ces boites de scrutin qu’on savait ou présumait favorables aux démocrates ont été « cachés » intentionnellement et s’il y a fraude comme le prétend Donald Trump, c’est une fraude en faveur des républicains. Heureusement que la grandeur d’âme de l’actuel président des États-Unis exige justice pour ces votes démocrates occultées.

      Dernier point: « … (if) An honest vote count is no longer possible-ballots massively infected… » (as Trump just declared) Alors la seule conséquence légitime et légale serait: than the election must invalided and redone accordingly because it is the only alternative.

      1. Coach Bilyaletdinov dit :

        @danielm2757 Ou ces scrutins ont été remplis après la date butoir et on prétend les avoir oubliés…

      2. danielm2757 dit :

        Si je m’en réfère à la procédure d’élections tel qu’observée au Québec par le DGE, toutes les boites de scrutins sont enregistrées et numérotées et font l’objet d’un rapport distinct dont une copie est scellé à l’intérieur après le comptage officiel des votes. Il est surprenant que des boites de scrutin non-identifiées puissent apparaitre de nulle part quelques temps après le dépouillement. Par contre si elles sont identifiables, on peut en confronter le comptage transmis au soir de l’élection avec le recomptage judiciaire. De plus au Québec il y a aussi toute une documentation de pointage de la liste électorale par numérotation, de rapport d’invalidation ou d’annulation des bulletins en cause ainsi que les bulletins eux-même qui accompagnent sous scellé la boite de scrutin. Ce qui m’étonne du modèle américain est son manque d’uniformité et son apparente improvisation de procédure.

      3. papitibi dit :

        Clisse de coach de mauvaise foi!

        J’essaie encore de comprendre l’intérêt des Dems de soustraire des boîtes de scrutin du décompte initial, dans un comté connu pour leur être acquis!

        Je sais que c’est pas tout à fait pareil avec des machines à voter mais en principe, que ce soit un bulletin manuel ou un bulletin électronique, il y a toujours moyen de savoir qu’il s’agit, mettons, du poll
        86 dans le comté de Broward, de Miami Dade ou whatever. Si c’est pas le cas, alors l’administration de l’État doit être tenue responsable.

        Si on trouve une boîte du poll 86 dans le fond d’un placard, c’est écrit 85. S’il existe pas déjà une boîte 86, alors de deux choses l’une. Ou bedon les Dems ont CACHÉ la boîte pour pouvoir en trafiquer le contenu loin des regards, ou bien c’est un partisan Répu qui a retiré cette boîte du décompte, sachant que – disons – on pourrait y rouver 20 votes DEM pour 3 votes RéPU.

        By the way, si la loste des électeurs pour ce poll compte 300 électeurs, par hypothèse, les DEMS ne vont quand même pas y déposer 1000 bulletins! Par ailleurs, si la population visée est notoirement DÉM à 85%, ce sont les RéPUS qui ont intérêt à tricher, non?

        Mais j’imagine que le Coach en sait têêêllement plusse que nous tous sur le fonctionnement d’un scrutin et les lois électorales… 🤬🤬🤬🤬

    2. simonolivier dit :

      @coachfall Vos sources svp M. Picotte. Ou allez-vous faire comme avec tout vos autres pseudos et ignorer cette demande de sources.

    3. gl000001 dit :

      Coach : « Garde-robe » … sortez du garde-robe en entrez dans les trolls anonymes.

    4. Gilbert Duquette dit :

      @ Coach Bilyaletdinov

      Ce n’est pas qu’un recomptage, c’est aussi tenir compte des votes des électeurs Floridiens hors de l’État ou du Pays comme les militaires.

      P.S. …des boîtes remplis de bulletins de vote non comptés apparaissent comme par magie dans le comté de Broward… Oubliez pas votre casquette d’aluminium contre les complots.

      1. danielm2757 dit :

        Est-ce la même casquette qui dévie les rayons laser?

    5. Benton Fraser dit :

      Au départ, disons que les boîtes étaient cachées comme pas magie… à l’avantage des républicains!

      Sauf que le tour de magie est mantenant éventré!

    6. Aube2005 dit :

      Maudits québécois! C’est eux autres qui ont fraudé l’élection parce qu’ils ne peuvent sentir Toupet Jaune.
      D’ailleurs, nos snowbirds sont majoritaires dans ces deux comtés de la Floride.
      Y vont se faire arrêter pour détournement par les militaires que Toupet a rappelé de la frontière mexicaine.
      Ces québécois se feront maintenant appelés les yearbirds car ils vont être emprisonnés pour au moins 10 ans.

  7. quinlope dit :

    Si Trump perd les élections en Floride en 2020 à cause du vote de la Floride, il n’aura qu’à faire décider cela par la Cour Suprême où il aura eu le temps de nommer quatre de ses juges conservateurs et on refera le coup de 2000.

    Les oranges poussent en Floride et même sans bananiers, on peut dire que c’est une république de banane.

  8. fallaitquejteuldise dit :

    Malheureusement depuis la chute du mur de Berlin, je n’embarque plus dans les complots de la Stasi. Pas très crédible ces histoires de boîtes montés par des dretteux qui veulent jouer au souffre douleur.

    1. fallaitquejteuldise dit :

      J’espère que le coach Bilyaletdinov a compris que le message s’adresse a lui….

  9. Le juge n’a pas dit qu’il n’y avait pas fraude. Comment le pourrait-il puisqu’il n’y a même pas eu enquête à ce moment-ci…

    Le juge a simplement refusé, en partie, une injonction demandant que les machines et bulletins de vote soient sous la garde du bureau du shérif plutôt que sous le personnel relevant directement des superviseurs d’élections fautifs. Et oui, les superviseurs de Broward et Palm Beach sont fautifs puisqu’ils n’ont pas respecté la loi électorale floridienne en refusant de rendre publiques les données sur le nombre de bulletins dans les temps requis. Ce n’est pas une question d’opinion, c’est un fait établi.

    Les parties se sont entendues pour que trois députés relevant du bureau du shérif soient présents en tout temps avec le personnel dans les circonscriptions fautives.

    Le fait de ne pas rendre public le nombre de bulletins collectés ouvre certainement la porte à l’ajout ou la manipulation des bulletins de votes. C’est le B-A-BA de la fraude électorale aux USA. Quant à savoir s’il y a eu fraude, l’avenir nous le dira…

  10. treblig dit :

    Attendez un peu : durant les élections québécoise ( 8.4 millions d’habitants) et canadienne ( 35 millions d’habitants) , Radio-Canada nous donnent les résultats un heure ou deux après le dépouillement du vote. Radio-Canada prévoit que si la tendance se maintient… Il est vrai qu’il y a un directeur des élections indépendant qui tient d’une main de fer le déroulement du scrutin. Et que le vote papier fait encore la loi. Au pire. les résultats serrés sont donnée le lendemain matin. Et les résultats ultra serrés ( dépouillement judiciaire) , une semaine plus tard, gros top.

    Pendant ce temps, la Floride ( 12 millions d’habitants) n’est pas capable de compiler correctement le résultat près d’une semaine, voire deux semaines plus tard. Se pourrait-il que le vote électronique est un remède pire que le mal ?

    1. xnicden dit :

      Une partie de l’explication est que les votes en provenance de l’extérieur – absentee ballots, souvent de militaires basés à l’étranger – peuvent être acceptés jusqu’au 16 novembre en Floride.

    2. chrstianb dit :

      «Se pourrait-il que le vote électronique est un remède pire que le mal ?»
      Pour faire court: OUI!

    3. simonolivier dit :

      @treblig Ayant droit de vote dans les deux pays, je peux vous éclairer. Au Canada, tu votes par anticipation dans des bureaux de vote officiel ou tu votes le jour des élections. Point à la ligne. Aux USA, tu votes par anticipation (absentee ballot), par courrier (comme moi en Floride), dans des bureaux par anticipation, le vote militaire dans des bureaux de vote sur les bases à l’étranger, le vote militaire par courrier, le provisional ballot lorsque tu n’as pas le bon papier d’identification (dans certains états) ou que tu n’es pas dans le bon bureau de vote, et finalement le bulletin de vote dans un bureau de vote le jour de l’élection. Et tout ça selon des systèmes différents (papier ou machine) selon les états et même les comtés. Mettons que ca fait bien des votes à compter sous différentes formes dans chaque comté.

      1. Michèle dit :

        Ouf…. urgent besoin d’amélioration! On est en 2018 après tout…

  11. ducalme dit :

    J’ai cru comprendre que dans Broward au mois, les bulletins rapportés après 19 heures ne sont pas pris en compte.

    Ca ressemble aux élections organisées par Laurent Gbagbo.

    On se rappellera qu’en 2016, en Pennsylvanie, il y aurait pu y avoir un recomptage rendu impossible parce qu’il n’y avait aucun compte-rendu (paper trail) des votes effectués avec des machines.

    https://www.nbcnews.com/news/us-news/paperless-pennsylvania-can-swing-state-verify-2016-vote-n660266

    1. A.Talon dit :

      «rendu impossible parce qu’il n’y avait aucun compte-rendu (paper trail) des votes effectués avec des machines.»

      C’est ça toute la beauté des machines à voter pour les tricheurs qui n’ont rien à cirer de la démocratie. Je suis très loin d’être technophobe mais en matière d’intégrité électorale rien ne vaut le bulletin de vote en papier et le crayon à mine.

      1. karma278 dit :

        S’cusez mon ignorance, cher Talon, mais je ne comprend pas comment le crayon mine, éminemment effaçable et modifiable, assure la fiabilité du comptage. Les crayons 2H ou HB se confondent l’un dans l’autre facilement.
        L’encre est bcp plus difficile à effacer ou modifier.

        Alors pourquoi, selon vous, le vote au crayon mine est préférable au vote à l’encre?

      2. danielm2757 dit :

        Au Québec le crayon mine est fourni par le scrutateur et doit lui être rendu avec le vote effectif. Le décompte initial du vote a lieu en présence du scrutateur et des deux responsables de la liste électorale. Le décompte est effectué par deux personnes différentes et les résultats sont confrontés. En cas de disparité l’intervention du responsable (PRIMO) du bureau de scrutin ou de l’un de ses assistants est requise. Il n’est pas rare que la soirée se prolonge pour les travailleurs d’élections pour trouver et concilier les résultats d’une boite de scrutin. De nos jours il est plus facile de déceler les anomalies et de repérer les boites en faute (Rappelez-vous le cas de la boite no.61 de Gaspé).

      3. A.Talon dit :

        @ karma278 20h08
        «le crayon mine, éminemment effaçable et modifiable»

        FAUX. On ne peut jamais effacer totalement une marque de crayon à mine. Il en restera toujours quelque chose (coloration noirâtre, traces de carbone, dépression dans le papier) qui rendront la fraude aisément détectable.

        L’usage du stylo à bille, d’autre part, ne semble pas causer de problème technique. Peut-être n’est-ce qu’une question de tradition par rapport aux crayons à mine. Chose sûre, les marqueurs fins (omniprésents de nos jours) sont généralement interdits dû à la ressemblance du trait avec une impression automatisée.

  12. Le juge n’a pas dit qu’il n’y avait pas fraude. Comment le pourrait-il puisqu’il n’y a même pas eu enquête à ce moment-ci.

    Le juge a simplement refusé, en partie, une injonction demandant que les machines et bulletins de vote soient sous la garde du bureau du shérif plutôt que sous le personnel relevant directement des superviseurs d’élections fautifs. Et oui, les superviseurs de Broward et Palm Beach sont fautifs puisqu’ils n’ont pas respecté la loi électorale floridienne en refusant de rendre publiques les données sur le nombre de bulletins dans les temps requis. Ce n’est pas une question d’opinion, c’est un fait établi.

    Les parties se sont entendues pour que trois députés relevant du bureau du shérif soient présents en tout temps avec le personnel dans les circonscriptions fautives.

    Le fait de ne pas rendre public le nombre de bulletins collectés ouvre certainement la porte à l’ajout ou la manipulation des bulletins de votes. C’est le B-A-BA de la fraude électorale aux USA. Quant à savoir s’il y a eu fraude, l’avenir nous le dira…

  13. gl000001 dit :

    « Il faut dire que Donald Trump ne semble guère se soucier ces jours-ci des soldats américains, morts ou vivants. »
    En autant qu’ils soient à la frontière mexicaine et qu’ils refusent de donner asile à des pauvres réfugiés.

    1. karma278 dit :

      En effet, pour Tiny, un pion est un pion.
      Fut-il Latino, républicain, brun, porto-ricain, militaire, féminin, peu lui importe autre
      que l’usage qu’il peut en faire.

  14. danielm2757 dit :

    Avec tous ces cafouillages dans le processus électoral américain, on peut comprendre le cynisme d’une partie de la population américaine vis-à-vis l’intégrité du système.

    1. danielm2757 dit :

      Mais le grand problème demeure que le président des États-Unis Donald Trump met en doute constamment l’intégrité du processus électoral et tente constamment de rendre illégitime les résultats électoraux favorables à ses adversaires. Bref c’est un mauvais coucheur (voir Stormy), un mauvais gagnant et d’autant plus un mauvais perdant!

      1. Richard Desrochers dit :

        Trouves la bonne réponse :
        Donald Trump est un bon _______

        Même « menteur » est une réponse fausse !

      2. danielm2757 dit :

        Donald est un bon « gars » tout comme Mom B. s’il était votre voisin!

  15. Danielle Vallée dit :

    @Coach Bilyaletdinov
    « depuis la fin du scrutin, des boîtes remplis de bulletins de vote non comptés apparaissent comme par magie dans le comté de Broward. On en a trouvé une dans un garde-robe d’une école »

    FAUX. Selon AP les responsables ont expliqué devant le juge et démontré que ce sont des boîtes qui contiennent de la paperasse nécessaire pour les élections, mais PAS des bulletins de vote. Mais il y a une inscription à l’extérieur qui parle de « polling » car elles doivent être amenées aux centres de vote.

    Vous devriez vous diriger vers AP et apprendre la vérité.

    1. danielm2757 dit :

      @Danielle Vallée: Merci pour ces précisions

      Donc ce ne sont pas des boites de scrutin mais plutôt de la ou des boites à la disposition du responsable du bureau de scrutin et qui contient(nuent) la documentation procédurale d’élections. Cela semble similaire au processus du DGE au Québec.

  16. treblig dit :

    Comme toujours un excès de démocratie tue la démocratie.

    Un voteur de la Pennsylvanie vote pour un sénateur et un représentant de son district ( fédéral), pour son gouverneur de l’état plus les membres de la  »state house » ( sénateur et représentant), plus l’amendement de certaines lois de l’état ( comme le vote des anciens prisonniers), plus des modifications aux règlements du comtés ( y compris l’élection de juges et des shérifs), plus les autorisations d’emprunts de la ville ou une modification au zonage par exemple…

    16 cases à  »puncher » sur les bulletins de votes. Je m’y perdrais aussi

  17. karma278 dit :

    Victoire de Madame Sinema, démocrate, en Arizona selon CNN
    https://www.cnn.com/2018/11/12/politics/sinema-arizona-senate-race/index.html

    YÉ! 😃😃😃😃😃😃😃😃

  18. ghislain1957 dit :

    La fraude est assise dans le bureau oval à Washington. That’s it!

    1. karma278 dit :

      Je dirais même plus, cher Dupond,

      That’s it, that’s that and that’s all! Period

      1. danielm2757 dit :

        … Folks!

  19. Ricky In Tampa dit :

    Ce qui est ridicule avec le délai jusqu’au 16 Novembre pour les « absentee ballots » de soldats basés à l’étranger, c’est que le service postal americain est extremement rapide pour les « Military Post Office » (MPO). Généralement mêmes délais que pour les addresses domestiques! Sans compter la possibilité de livraison électronique…

    Les bases militaires sont beaucoup plus « équipées » que dans le passé. Voici d’ailleurs une liste des chaines de restaurant que l’on retrouves dans plusieurs de celle-ci. J’ai une amie dans de US Army qui m’avait appris qu’elle mangeait régulierement du Subway en Irak, je n’en revenais pas.

    https://www.reddit.com/r/fastfood/comments/1zq9qy/fast_food_chains_at_the_us_military_bases_around/

    1. Ricky In Tampa dit :

      *restaurants que l’on retrouve dans plusieurs de celles-ci
      Oups

  20. karma278 dit :

    @danielm2757
    « …Folks! »

    Brilliant, sir, simply brilliant!

  21. ducalme dit :

    Maine 2nd Congressinal district

    Je connais bien ce district électoral.

    Cette année, dans un sincère effort pour rendre meilleur le processus électoral, les électeurs, par une initiative référendaire, ont décidé que l’élection se ferait par vote préférentiel (ranked-choice).

    Dans le 2nd District, ni le représentant sortant, Bruce Poliquin, ni son challenger démocrate, Jared Golden, n’ont obtenu plus de 50% des votes.

    Alors, toutes les boîtes de scrutin sont amenées à Augusta où on va procéder à compter les deuxièmes choix des candidats éliminés.

    En principe, celui qui atteindra plus de 50% devrait être proclamé le vainqueur, MAIS…

    Mais ce n’est pas si simple !

    En 2017, la Cour suprême du Maine a tranché que le ranked-choice était contraire à la constitution du Maine et demandé aux législateurs soit d’abroger le ranked-choice, soit de modifier la constitution pour le valider.

    Voici le raisonnement de la Cour:

    « Article IV, Part First, Section 5, Article IV, Part Second, Sections 3 and 4 and Article V, Part First, Section 3, respectively which declare that a person elected shall be the candidate who receives a plurality of all the votes counted and declared by city and town officials as recorded on lists returned to the Secretary of State? »

    Les législateurs n’ont rien fait, mais l’élection a été faite quand même avec les règles du ranked-choice…jugé inconstitutionnel !

    Ce qui voulait être un compromis entre le statu quo et un runoff va s’avérer plus long et plus couteux qu’un second tour.

    https://bangordailynews.com/2018/11/10/politics/elections/poliquin-has-ongoing-concerns-as-state-begins-processing-ballots-in-2nd-district-race/

    https://www.pressherald.com/2017/05/23/maine-high-court-says-ranked-choice-voting-is-unconstitutional/

    https://ballotpedia.org/Electoral_systems_in_Maine

  22. Gilles Morissette dit :

    Les affirmations du Gros Taré,sans surprise, sont fausses. Un juge vient de lui prouver qu’il avait tort. Sûrement un « Fake Democrat Judge » va-t-il nous dire dans un autre des ses tweets rageurs.

    Le Gros Enfoiré aura donc été égal à lui-même comme à son habitude. Menteur, menteur et encore menteur !!

    Comme le dit si bien monsieur Hétu, Tiny Brain se balance complètement des militaires comme on a pu le constater en fin de semaine dernière. Il a perdu la boussole depuis mardi dernier et ça risque de ne pas s’améliorer.

    Sean Hannity va sûrement recevoir un autre appel cette nuit !!

Répondre à Ricky In Tampa Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :