Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

1525435-prince-heriter-saoudien-mohammed-ben.jpg

Les États-Unis cesseraient-ils de vendre des armes à l’Arabie saoudite, comme certains le réclament à Washington, si le rôle du prince héritier de ce pays dans la disparition du journaliste Jamal Khasogghi était confirmé? La question a été posée hier à Donald Trump, qui n’écarte pas au demeurant la possibilité que le résident américain ait été tué mardi dernier dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. «Je pense que cela nous nuirait», a répondu le président à Fox News. «Nous avons des emplois. Nous avons beaucoup de choses qui se passent dans ce pays. Nous avons un pays qui se porte mieux que jamais économiquement. C’est en partie dû à ce que nous faisons avec nos systèmes de défense et au fait que tout le monde en veut. Et franchement, je pense que ce serait difficile à accepter pour notre pays.»

Lors de sa visite en Arabie saoudite en mai 2017, Donald Trump avait annoncé des contrats d’armement d’un montant record de 110 milliards de dollars dont une grande part ne s’est pas encore concrétisée. Lors de son entrevue à Fox News hier soir, il a fait ce commentaire concernant la possibilité que Jamal Khasogghi ait été tué dans le cadre d’une opération commandée par le régime saoudien et peut-être même par Mohammed ben Salmane (MBS) lui-même. «Je ne serais pas content du tout. Je suppose que vous pourriez dire que cela ressemble à ça un peu.»

Selon cet article du New York Times, Jared Kushner, conseiller de la Maison-Blanche et interlocuteur privilégié de MBS, de même que Mike Pompeo, secrétaire d’État, se sont entretenus avec le prince héritier pour obtenir des informations sur la disparition de Jamal Khasogghi, qui critiquait le régime saoudien dans des chroniques publiées par le Washington Post. Hier soir, ce journal a révélé que les services de renseignement américains ont intercepté des communications impliquant le jeune homme fort de Riyad dans un plan pour rapatrier et détenir Khasogghi en Arabie saoudite.

Le Sénat semble être beaucoup moins disposé que la Maison-Blanche à passer l’éponge sur la disparition de Khasogghi. «Si cet homme a été assassiné dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, cela dépasserait toutes les limites de normalité dans la communauté internationale», a déclaré le sénateur républicain de Caroline-du-Sud Lindsey Graham.

L’Arabie saoudite accueillera la semaine prochaine une importante conférence d’investisseurs qui doit réunir des grosses pointures de la finance, de la technologie et de la politique, dont le secrétaire au Trésor américain Steven Mnuchin, le patron de la banque JP Morgan Chase Jamie Diamon et Dara Khosrowshahi, pdg d’Uber.

MBS sera présent. Le New York Times a annoncé hier qu’il retirait sa commandite de l’événement.

(Photo AP)

46 réflexions sur “La vie d’un journaliste et la vente d’armes à l’Arabie saoudite

  1. Henriette Latour dit :

    Attention Lindsey Graham, vous dites le contraire de votre marionnettiste!

    1. @ Henriette Latou

      Au rythme ou ces deux là enchainent les dires et leurs contraires, ils finiront bien par dire la même chose en même temps d’ici la fin de semaine.

      1. Henriette Latour dit :

        Gilbert Duquette
        🤣

      2. ProMap dit :

        Gilbert Duquette, Henriette Latour 😂 Tellement vrai que c’en est rendu facile de prédire l’avenir! Dans quelques jours, il fera flic-Flake.

    2. Pierre dit :

      Il y avait pas une émission télé ici qui s’appelait « LE GROS CAVE » ou quelque chose du genre? De toute façon l’agent orange 🍊 ré invente le genre!!!

  2. quinlope dit :

    Tiens, tiens, Lindsay Graham qui se réveille!

    Pour l’Andouille, les crimes, c’est pas si grave tant qu’on continue à vendre des armements à nos bons amis Saoudiens qui font de si bons massacres au Yemen et qui sont dirigés par un grand démocrate. À preuve, il a laissé les femmes conduire des voitures.

    1. Pierre dit :

      @ quinlope

      Et que dire des israéliens qui impunément attaque La Palestine!!! Ça aussi un jour il faudra bien que les juifs répondent de ce génocide…

      1. Pile-Poil dit :

        C’est plus ocmplexe que ça avec la Palestine. Il faudrait statuer sur l’occupation des territoires et arrêter de coloniser.

    2. Benton Fraser dit :

      MBS a autotisé les femmes a conduire mais l’autorisation ne c’est pas rendu à la police saoudienne puisse qu’ils arrêtent toute femme qui conduit!

  3. Ce pourrait-il que la démission surprise de Mme Nikki Haley soit lié à la disparition de Jamal Khasogghi???

    1. Madalton dit :

      Ben non. Trump le sait depuis 6 mois selon ce qu’il a dit.

  4. quinlope dit :

    «Nous avons un pays qui se porte mieux que jamais économiquement. C’est en partie dû à ce que nous faisons avec nos systèmes de défense et au fait que tout le monde en veut. Et franchement, je pense que ce serait difficile à accepter pour notre pays.»

    La Maffia et les Hells disent la même chose: «Tout le monde en veut. Pourquoi on fermerait?»

  5. quinlope dit :

    «LA VIE D’UN JOURNALISTE ET LA VENTE D’ARMES À L’ARABIE SAOUDITE»

    Vous voyez bien, monsieur Hétu, que dans les plateaux de cette balance, l’alternative a beaucoup plus de poids.

  6. Martin coté dit :

    Trump ne se formalise pas de la mort de Khasogghi…….et cela ne l’empechera pas de continuer a armer l’Arabie .surtout qu’il est conseiller dans ce dossier par le grand stratège qu’est son gendre Jarhed…a espérer que le sénat et le congrès réagiront autrement… Quant a Lindsay Graham…il n’y a rien a espérer de cet individu………………

  7. jeanfrancoiscouture dit :

    «Et franchement, je pense que ce serait difficile à accepter pour notre pays.» (Donald Trump)

    Qu’est-ce qu’il serait difficile «d’accepter»? Qu’un résident US ait été assassiné avec la permission voire à la demande du chef de l’État de son pays d’origine? Ou bien la perte de contrats avec le pays en question pour cause de meurtre?
    Et qui déciderait pour ce «notre pays»? Lui-même, Donald Trump? Les électeurs des régions touchées par ces pertes de contrats?

    Et au final, considérant le comportement général de Donald Trump vis à vis ses opposants, qu’est-ce qu’il en aurait à cirer de la mort d’un contestataire d’un régime «ami et client des USA»? Avoir su, il n’aurait probablement pas accepté sa demande d’établissement aux USA, cela lui aurait évité d’être directement concerné.
    Probable qu’il va ordonner qu’à l’avenir les services d’immigration s’enquièrent auprès des autorités des «pays amis et clients» quand leurs ressortissants demanderont à s’établir aux USA. Cela lui évitera des «malentendus».

  8. bloganon dit :

    «…cela dépasserait toutes les limites de normalité dans la communauté internationale »

    Les limites de normalité sont dépassées tous les jours par Donald et son administration, impunément. Par exemple, on ne parle plus des enfants séparés de leurs parents aux frontières.

    La vente d’armes est très lucrative. Ce n’est pas Donald qui va l’entraver. Qui se souviendra de la mort d’un journaliste (un autre) quand les profits vont rentrer?

  9. monsieur8 dit :

    Les saoudiens sont le premier importateur d’armes au monde.
    Les USA sont le premier exportateur d’armes au monde.

    1+1+2.

    «It’s the economy, stupid ! »

    1. kintouai dit :

      MBS = dictature autoritaire (ou, si l’on veut, Maladie Bazardée Saoudiennement).

  10. J Menard dit :

    « MBS me dit que c’est pas lui et Khasogghi, ce journaliste de fake news n’a pas amener de preuve tangible alors ne détruisons pas notre belle amitié avec l’Arabie »
    – 45

  11. Layla3553 dit :

    Annuler des contrats d’armes à feu c’est une chose, imposer des santions c’est une autre chose inévitable, s’ils ont DES PREUVES TANGIBLES mais je crois comprendre, que la situation est au-delà de ça. Les feux de la rampe vont peut-être se diriger sur la WH avec en avant-plan Jared, à cause de sa réciprocité avec MBS, Est ce que les USA en occurrence la WH ET LES AGENCES DE RENSEIGNEMENTS auraient pu éviter ce possible meurtre? Méchant problème à l’horizon.

    On peut lire que selon une directive signée en 2015, les agences de renseignement ont le «devoir d’avertir» les personnes susceptibles d’être kidnappées, gravement blessées ou assassinées.

    Ce qui veut dire que ce journaliste aurait dû être avisé qu’il était en danger.

    D’un côté le porte-parole adjoint du département d’Etat, Robert Palladino, a affirmé mercredi que les Etats-Unis n’étaient pas informés de menaces pesant sur Jamal Khashoggi.

    Et de l’autre, le président américain a assuré que son administration s’était entretenue « plus d’une fois » avec les autorisés saoudiennes à propos de ce critique du régime, qui s’était exilé aux Etats-Unis par mesure de sécurité.

    Et selon le WAPO, Les services de renseignement américains avaient connaissance d’un projet saoudien, impliquant le prince héritier Mohammed ben Salmane, consistant à attirer le journaliste Jamal Khashoggi dans un piège pour l’arrêter, affirme mercredi 10 octobre le Washington Post.

    1. Pile-Poil dit :

      Layla

      Justement, je me disais qu’il devrait y avoir des lumières qui s’allument quand tu transiges ou tu te déplaces dans ces pays. Tout le monde le sait que c’est dangereux. D’autant plus un journaliste de surcroît de cette origine et qui écrit contre ce régime.

      Le risque est très élevé. Et là, vous écrivez que le WAPO… même sans celui-ci, la personne concernée devrait par elle-même connaître l’amplitude du risque. Ils paient de leur vie, on ne rigole pas.

  12. kyrahplatane dit :

    Lindsey Graham aucune confiance en lui et ne sait pas de quoi il parle,
    hier soir il a dit que le journaliste était entré dans le consulat à
    Istanbul mais c’était celui d’Ankara. grosse erreur.

  13. gl000001 dit :

    Il s’en fout du journaliste. Pour trump, c’est maintenant MAGA + MAGA.
    Make America Great Again + Make Arabia Great Again

    1. ProMap dit :

      D’autant plus que ce journaliste n’était pas citoyen américain, mais simplement résident. Autrement dit il n’est rien, tout au mieux son statut se compare à celui d’un Portoricain à ses yeux.

      1. Layla3553 dit :

        @ProMap

        Aux yeux de Dt, je n’ai aucun doute mais pas selon certaines règles.

        Selon une directive signée en 2015, les agences de renseignement ont le «devoir d’avertir» les personnes susceptibles d’être kidnappées, gravement blessées ou assassinées. Cette obligation s’applique que la personne soit ou non un citoyen américain. Khashoggi était un résident américain.Layla

  14. jcvirgil dit :

    Vouons donc. Annuler les contrats d’armements aux saoudiens a cause de la disparition d’un journaliste, c’est impensable.

    Ce serait aussi surprenant que si les Hells arrêtaient leur trafic de drogue parce qu’un de leurs clients est mort d’une surdose !

  15. Gilles Morissette dit :

    La réaction plutôt tiède du Gros Salopard démontre bien que les considérations d’ordre économique ont plus d’importance que la vie d’un être humain, surtout lorsque « l’être humain » en question était un journaliste qui critiquait très sévèrement le régime saoudien.

    Le Gros Enfoiré n’est pas le seul leader du monde occidental à faire des affaires avec des pays dirigés par des dictateurs peu soucieux des droits de la personne. Cependant, sa façon de « minimiser » sorte la situation indique que les questions de justice social ne sont pas tellement préoccupantes pour lui.

    Fort heureusement, il y a des gens au sein de la classe politique qui trouvent anormal qu’un individu résident aux USA se fasse enlever en plein dans un consulat alors qu’il était aller chercher des documents administratifs. Ils vont gesticuler, demander des comptes mais n’auront que de vagues réponses. Dans quelques jours, on aura oublié tout cette histoire, du moins c’est ce qu’espère la « Maison Sale ».

    Le Gros Enfoiré ne se formalisera probablement pas non plus de cette affaire car il doit continuer à vendre des armes à un État voyou afin de faire rouler son économie. Ce sera « business as usual ».

  16. sorel49 dit :

    Le prince héritier Salmane, très bien éduqué en Occident, garde encore des mœurs bien de chez lui. À son ascension il y avait 2ans, , il a fait quelque chose qui ne passait pas inaperçu.

    Le royaume avait besoin d’argent frais. Quoi de mieux que d’emprisonner tous les princes pourris d’argent. Ce sont ses frères , demi- frères, cousins, neveux issus d’une même famille , les Saoud. Ces derniers furent mises en garde forcées jusqu’à ce qu’ils ont payé les rançons.

    Aussi, je ne suis pas étonné du meurtre d’un opposant au régime, même à l’étranger. Mais nuance, c’était au consulat, qui par définition est une extension de l’Arabie Saoudite. Tout Trump qu’il est, le président des Etats-Unis ne peut s’immiscer dans cette affaire.

    Sur une note humoristique. Il est heureux que le meurtre fut à Istanbul. À Ottawa, l’issue ne serait pas meilleure , les 3 gouvernements l’Arabie, les Etats-Unis et le Canada ne sont présentement pas copains-copains.

  17. eau-vive dit :

    Je ne crois pas que la mort d’un journaliste soit très dérangeante pour Trump, il a prouvé à maintes reprises qu’il n’a aucune compassion pour les autres. Ce qui lui importe c’est de faire rentrer de l’argent dans ses poches et dans les coffres de l’état
    peu importe les dommages collatéraux. S’il proteste ce sera juste pour sauver la face. Je ne crois pas qu’il irait jusqu’à imposer des sanctions économiques à moins qu’il y ait beaucoup de protestations de ses électeurs et ce n’est pas prêt d’arriver.

    Je reviens d’un court séjour aux États-Unis et j’ai eu l’occasion de parler à quelques américains pour connaître leur opinion sur Trump.
    Sans le savoir je suis tombée sur quelques uns de ses supporters.
    Leur réponse m’a sidérée. Tout ce qu’ils attendent de lui c’est d’assurer leur sécurité et de faire marcher l’économie.
    Le reste leur importe peu, ils le perçoivent comme un homme fort qui tient tête au reste du monde et ça leur plaît.
    Il y en a même un qui a dit que nous les Canadiens on s’inquiète pour rien. « Trump n’est pas méchant, c’est juste un gros nounours  »

    Ça m’a fait penser à des enfants qui vivent dans une famille dysfonctionnelle. Même si le père est alcoolique et qu’il les bat ou abuse d’eux, ils l’aiment quand même parce qu’ils ont besoin de lui pour leur survie.
    On dit souvent que Trump réagit comme un enfant, eh bien là j’ai vu que ceux qui votent pour lui souffrent aussi d’une grande déficience de maturité.

    1. danielm2757 dit :

      Merci pour cette information très révélatrice de l’opinion d’une partie de l’électorat américain. Donald Trump surnage sur la controverse entretenue par ses opposants en se proclamant le gardien de la stabilité économique aux États-Unis et le champion du protectionisme américain. Bien sûr ces deux « points forts » ne peuvent résister à une plus sérieuse analyse de la situation des USA et du reste du monde mais beaucoup d’américains ont été fortement alarmés par les changements économiques et socio-politiques des dernières décennies. Vous avez bien souligner cette perception d' »homme fort » tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Deux développements parmi d’autres pourraient cependant le fragiliser: une récession économique ou un conflit international sérieux impliquant les américains car entendons-nous bien que sous des dehors belliqueux Donald Trump serait difficilement capable de faire face à une crise internationale prononcée.
      Enfin j’ajoute de nouveau qu’il faut pas sous-estimer l’intelligence de Donald Trump. C’est le coté imprévisible ou inconnu de sa logique qui laisse croire à une simple improvisation de sa part. En réalité son agenda reste toujours très difficile à décoder et partant surprend fréquemment les observateurs. Il est vrai que c’est d’abord et avant un spéculateur mais du type qui cherche à influencer à son profit les perceptions des gens.

  18. March dit :

    Il rêve secrètement de pouvoir faire la même chose avec tous les journalistes des USA, sauf fauxnews et Breibart, mais en fait, ce ne sont pas de vrai journaliste.

  19. Trump va demander au FBI une enquête « en profondeur » sur la situation. Comme le FBI n’a pas juridiction, ils vont remettre un dossier vide que Trump utilisera pour prouver que MBS n’a rien à voir dans la disparition du journaliste, avec la bénédiction de Lindsay Graham. Et à la prochaine commande d’armes de l’Arabie Saoudite, il va remettre un chargeur gratuit par mitrailleuse pour avoir douter de ce bon gentleman qu’est le prince. Art of the deal….

  20. ProMap dit :

    Il y a quelque chose que je m’explique mal. Comment se fait-il qu’un résident américain se déplace en Turquie pour récupérer des documents dans le consulat du pays qui l’a banni? Il est journaliste, travaille au WP, peut-être. Mais il critique sévèrement le prince saoudien dictateur et trump lui-même. Il s’est exilé aux USA. Qui lui a dit que des documents importants sont à sa portée dans un consulat saoudien? Ça ressemble à un piège mortel, non? Très nébuleux tout ça. Un journaliste d’enquête averti comme lui commettre ce qui semble aujourd’hui une imprudence, j’ai du mal à en voir la logique.

    1. kyrahplatane dit :

      ProMat Je seconde.

    2. jeanfrancoiscouture dit :

      Comme vous, je ne comprends pas cette démarche et, qui plus est, faite dans un pays pas très reconnu pour son respect des libertés individuelles et encore moins de la liberté de presse. Pourquoi n’a-t-il pas fait livrer ces prétendus documents dans une antenne saoudienne aux USA.?

      Et Jamal Khasogghi a-t-il un lien de parenté avec le marchand d’armes Adnan Khasogghi (1935-2017) très connu sur la Côte d’Azur et oncle de Dodi al-Fayed mieux connu par ses liens avec la princesse Diana. Il me semble constater des traits de physionomie communs aux deux visages..

      Et certains se souviendront peut-être aussi d’une de ses «conquêtes» la canadienne Anne-Marie Sten.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Adnan_Khashoggi

      1. ProMap dit :

        jeanfrancoiscouture – Je ne sais pas si vous faites allusion au même Adnan Khashoggi mais selon Wikipedia :  » Il (Jamal Khasogghi) est le cousin d’Adnan Khashoggi, connu pour avoir été un homme d’affaires milliardaire »

    3. danielm2757 dit :

      Peut-être que quatre paires de gros bras l’ont invité à y entrer gentiment!

    4. Layla3553 dit :

      C’est un piège, il a été appâté par qui? Au départ il a dit dans mes mots vous êtes sérieux, ils lui aurait offert du travail, parce que oui il a parlé contre MBS, mais aussi en bien, on peut lire que la confrontation aurait mal tourné à l’ambassade.?
      Pourquoi, 15 saoudiens pour un seul homme, dans deux avions différents?
      Avez vous pris connaissance de mon 12:40? Mes références sur le site du WAPO. Layla

    5. Emma dit :

      @ ProMap

      Est-ce qu’on sait s’il s’est rendu volontairement ou s’il a été « escorté » ?

      1. ProMap dit :

        Emma – À lire les infos de Layla, on lui aurait « fortement été tenu la main ».

        Layla3553 – Je n’avais pas lu votre 12:47 malheureusement pour moi. mais ça demeure nébuleux : des agences de renseignement qui ne semble pas l’avertir, des administrations de deux pays discutant à bonne fréquence,… Que ce journaliste soit attiré par une job ou des documents dans un consulat saoudien??? Ne comptons pas sur la MB pour faire toute la lumière lorsque e dossier rebondira.

      2. Emma dit :

        @ ProMap

        Merci !

        Petit problème de « rafraîchissement » du site de mon côté et je me retrouve à répéter une opinion déjà émise et à poser une question à laquelle la réponse a déjà été donnée !

      3. Layla3553 dit :

        @Pro Map
        C’est effectivement très nébuleux pour nous, mais très houleux pour la WH et les agences de renseignements de ce que je comprends. Ils vont essayer d’étouffer l’affaire, ce ne sera pas difficile vu le climat de peur voire de terreur qui doit régner autour de l’entourage du journaliste
        Je me suis trompée pour l,heure de texte que je voulais que vous preniez connaissance soit 10:47 et oui le 12:40 en faisant aussi état. Layla

  21. Layla3553 dit :

    “Le New York Times a annoncé hier qu’il retirait sa commandite de l’événement.”
    Est ce que d’autre médias ont suivi le NYT?

  22. papitibi dit :

    Premier round: the Prince is an handsome young man. I fell in love with him… je lui ai vndu pour 110 milliards de $ en armements et en échange, il accepte d’approvisionner la Maison Blanche en linges à vaisselle – celui qu’il porte sur la tête est TREMENDOUS!

    Deuxième round: aaah le vilain, je m’inquiète pour ce journaliste, mêm s’il est arabe et musulman. La Maison Blanche va trouver un autre fournisseur pour ses linges à vaisselle. Ils seront 100% american made.

    Troisième round: si je mets fin au contrat de 11- milliards juste avant les mid-terms, les Socialistes (lire: Démocrates) vont m’accuser de créer du chômage. Bad.

    Quatrième round: Au nom des États-Punis d’Amérique,j’offre au bwau prince saoudien mes excuses les plus sincères pour les accusations sans fondement dont il a été la victime et la torture morale qui en est résultée pour ce vaillant gaillard accusé sans la moindre preuve.

    = = =

    Pssst! Ceci n’est PAS de la fiction. Ce n’est pas encore la Vérité mais la Vérité, c’st un concept évolutif qui bouge comme du jell-o… Un jour, la Vérité prendra forme

  23. Benton Fraser dit :

    En passant, Melania se dit la femme la plus harcèlé au monde…

    En a-t-elle des preuves tangibles?!?!?

  24. jeanfrancoiscouture dit :

    @ProMap: Il s’agit bien du même homme, Adnan Khasoggi. Il fut très branché sur le royaume saoudien dès l’enfance car son père fut le médecin personnel du prince régnant. Le résumé de sa carrière sur Wikipedia se lit presque comme un roman. Il aurait même œuvré intensivement en territoire US et je ne serais pas surpris d’apprendre qu’il aurait alors rencontré la famille Trump.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :