Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

1024x1024.jpg

«Je pense que la Fed fait une erreur. Ils resserrent tellement [les taux]. Je crois que la Fed est tombée sur la tête.»

Donald Trump, président des États-Unis, critiquant hier cette institution indépendante du gouvernement dont la décision d’augmenter les taux d’intérêt a contribué à un décrochage spectaculaire de Wall Street. Cette décision n’est pourtant pas étrangère aux politiques du président, incluant la baisse massive des impôts et l’augmentation des dépenses gouvernementales. Les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis ont également contribué à la chute de plusieurs titres technologiques hier. Et ça devrait se poursuivre aujourd’hui…

(Photo AP)

89 réflexions sur “La citation du jour

  1. Salvador E Rodriguez dit :

    Jamais de sa faute!!!
    Si ça monte depuis 2010 c’est grâce à lui… si ça baisse alors aujourd’hui le FED… demain si ça continue sûrement la faute d’Obama.

    1. danielm2757 dit :

      Bien sûr c’est la faute du président Obama qui a (trop) relancé l’économie! (Ironie)

    2. Salvador E Rodriguez dit :

      C’est la faute de ceux qui ne voteront pas pour lui… car seul lui a la tête pour comprendre.

    3. Michèle dit :

      .
      C’est la faute à ‘crooked Hillary’

  2. danielm2757 dit :

    Habituellement si la banque centrale (FED aux USA) anticipe une croissance généralisée des prix (inflation) elle peut resserrer l’accès au crédit et encourager l’épargne par une hausse des taux d »intérêt. Un facteur-clé dans le contexte actuel des États-Unis pour une hausse généralisée des prix est sûrement l’imposition de mesures tarifaires sur les biens importés. Quant à la baisse des impôts elle stimule la consommation mais son impact dépend des catégories de contribuables visées par cette mesure, la demande faisant ainsi pression sur l’offre qui en réaction en profite pour hausser ses prix. En conclusion Donald Trump est prophète (et responsable) de son malheur.

  3. Martin cote dit :

    Trump n’est pas digne d’être president….il ne sait pas que le president doit garder son droit de réserve et qu’il n’a pas à se mêler de la politique de la réservé fédérale..Il ne fait que mettre de l’huile sur le feu…çe sont ses politiques qui font en sorte que la réserve fédérale doit remonter les taux d’intérêt. Il est furieux car ses petits amis vont perdre de l’argent et en plus la hausse des taux d’intérêt et la baisse des bourses ne l’aide pas avant les midterms…J’ai l’impression qu’il ne comprend rien à l’économie, l’idiot ignare..

    1. Henriette Latour dit :

      Martin côté
      « J’ai l’impression qu’il ne comprend rien à l’économie » Moi, j’en ai la certitude.

  4. chrstianb dit :

    Tout l’avait dit que les baisses d’impôts allaient provoquer de l’inflation et une surchauffe de l’économie. C’est comme prendre un élan pour mieux sauter dans le précipice…

    1. Emalion dit :

      Une baisse massive des impots quand l’économie va bien, c’est comme mettre le feux avec du gaz. De plus, il n’a pas de marge de manoeuvre si l’économie ralentit. Ne peut pas baisser plus les impots que ca. Ne peut pas injecter des $ dans l’économie car en pleine croissance la dette augmente de facon effarente. Il est en train de fabriquer une recession dramatique a mon avis a moyen terme (Le successeur de Trump va etre dans la merde)

      1. J. Nobert dit :

        Un démocrate qui succède à un président républicain est toujours dans la merde.

      2. Benoit Forget dit :

        @J. Nobert

        Et quand le démocrate a terminé de retirer toute la merde, la table est mise pour le retour des républicains et pour un autre tour de manège.

      3. Henriette Latour dit :

        J. Nobert et Benoît Forget

        👏👏

      4. kintouai dit :

        Le successeur de Trump qui va être dans la merde, ça va être Trump lui-même, puisqu’il va sans doute être réélu en 2020.

        Et la merde, il va y en avoir tout plein. Ça va enfin démontrer aux 125 millions d’Amirequins tarés qu’ils ont élu un gros débile à la présidence.

        Et le Gros Esti de Salopard ne pourra remonter indéfiniment à Obama pour expliquer ce fiasco.

        J’espère que les décérébrés d’outre-frontière auront compris une fois pour toutes.

  5. P-o Tremblay dit :

    Lol c’est comme ça que sa fonctionne la FED… il démontre encore une fois qu’il comprend rien à l’économie

  6. ghislain1957 dit :

    The RcoEconom In Chief just talked. La seule règle économique que le gros clown connait est celle de l’article 11 sur les faillites aux USA. Et ça va leur péter dans la face plus vite qu’ils ne le pensent…

    1. ghislain1957 dit :

      Je sais pas où mon correcteur est allé chercher ça, je voulais dire « Economist In Chief » 🤔

    2. Emalion dit :

      J’ai bien peur que ca va peter dans la face de son successeur (il va alors se venter que sans lui vous voyer ce qui se passe).

  7. jeani dit :

    Christine Lagarde, du FMI, à fait une démonstration au gros tas comment fonctionne l’économie.

    Lui qui se disait responsable de l’augmentation des indices boursiers doit absolument trouver des responsables lorsqu’il y a des baisses. Ben oui, chose!

  8. gl000001 dit :

    «Je pense que trump fait une erreur. Mueller resserre tellement l’étau. Je crois que trump est tombée sur la tête.»

    1. Michèle dit :

      Ouais…. Mueller, où es-tu?

      1. gl000001 dit :

        Il pourrait sortir son rapport une semaine avant le vote. On a déjà vu ça 😉

  9. Mistigrinet dit :

    Pour trump, lorsqu’il fait beau c’est grâce à lui, mais lorsqu’il pleut c’est à cause des autres, toujours pour protéger son self-esteem montgolfièrien (y a le mot « fier » dans ce nouveau mot que je viens d’inventer).

    Moi je trouve cela chouette (une bonne chose) que l’économie devienne dans la tourmente (comme un côté automnal pluvieux, après le bel été économique) car cela arrive à point pour les élections de novembre, qui approchent et approchent.

    Le « succès économique » était la principale carte de visite (le + bel atout) de monsieur trump au niveau de la popularité auprès de sa base politique ; or voilà que cela est en train de tomber. Sa base politique n’appréciera pas ce déclin économique !

    Au moins, monsieur trump pourra blâmer la fed et aussi les chinois et aussi son épouse mélania trump de retour en Afrique – pourquoi pas ? – pour sa défaite probable à venir pour novembre prochain.

    Et pendant que tout ceci arrive ici, il y a monsieur Poutine qui – après avoir réussi à faire élire trump aux états unis il y a deux ans – est en train d’assister au déclin de + en + manifeste de l’empire américain. Il ne doit vraiment pas en revenir de la stupidité de cet homme qui – après avoir tout fait pour surchauffer l’économie américaine, est maintenant pris avec des problèmes soit d’inflation, soit de régression économique, soit de taux d’intérêt.

    Avec tout un monceau de dettes continuant à s’accumuler jour après jour …

    Belles élections à venir monsieur trump

    (oui je suis cynique ce matin, mais également atterré par toutes les souffrances que pourraient occasionner ces intenses baisses boursières sur la vie de tellement de personnes, pas juste aux états unis ou ici, mais d’ailleurs dans le monde aussi).

    1. Richard Desrochers dit :

      Mon golf fait rien ?

  10. J.C.Virgil dit :

    Dans les faits Trump l’escroc s’est empressé de couper encore plus les impôts de ses chums milliardaires et des voleurs de Wall-Street qui ont causés le crash de l’économie en 2008 en faisant croire au peuple qu’ils réinvestiraient dans l’économie alors que leur seule ambition dans la vie est de nourrir leur appétit vorace.

    Il faut croire que ça n’a pas marché . Pas plus que sa guerre économique avec tous les pays qui refusent de céder à ses menaces. Le monde entier risque fort de payer pour son incompétence crasse et celle de sa caste de profiteurs en matière économique

  11. Absalon dit :

    Ce ne sera qu’une correction induite par la hausse des taux mais si elle devait évoluer en crise systémique, on frémit à l’idée que ce président et les bras cassés qui l’entourent auraient à la gérer.

  12. Apocalypse dit :

    ‘Economie pour les nuls’ est sans doute trop avancé por Donald Trump, on se retrouve donc avec tout un problème.

    J’ai lu cette histoire des décisions de la FED hier et M. Hétu a tout à fait raison, ce ne sont pas des décisions arbitraires, mais en relation avec les choix, fort discutables au demeurant, du président sur l’économie des Etats-Unis. Cet homme prépare, volontairement ou non, la prochaine récession.

    1. ghislain1957 dit :

      « Cet homme prépare, volontairement ou non, la prochaine récession. »

      Vous pouvez insister sur le mot « involontairement » le Clown In Chief et les ripoux-blicains n’y connaissant absolument rien en économie, si ca n’emplit leur portefeuille et celui de leurs riches donateurs.

  13. titejasette dit :

    Pour une seule et unique fois, DT a raison. Powell a été choisi par Trump : pourquoi son meilleur Président da la Réserve fédérale a-t-elle augmenté trop vite les taux d’intérêt ? C’est pour calmer l’économie qui est en surchauffe. Or, l’économie ne va pas si bien qu’on le croit. L’effet de la baisse d’impôt de Trump s’est estompé et de gros problèmes surgissent et ne sont pas prêts à être réglés par cette Administration.

    Une sommité dans la Bourse a déclaré : J’en ai assez d’une Fed qui adopte une approche non rigoureuse, non axée sur les devoirs (de recherche), à chaque fois que les choses vont bien », a-t-il déploré. « C’est comme s’ils avaient désappris toutes les leçons de la grande récession. »

    Quatre remèdes pour y remédier (selon cette sommité).

    1) Arrêter d’augmenter les taux d’intérêt

    2) L’augmentation du prix du pétrole. « le prix du pétrole doit inverser son cours et commencer à baisser malgré l’impact potentiel sur les principaux producteurs de pétrole. « Nous avons créé une pénurie avec les nouvelles sanctions sur l’Iran [et] nous n’avons pas assez de brut dans ce pays pour compenser le manque à gagner », a-t-il déclaré. « Si le pétrole ne baisse pas, les industriels et les sociétés de transport ne seront pas épargnés par l’inflation des produits de base. »

    3) Troisièmement, les coûts de transport doivent être réduits et pour cela, le pays a besoin de plus de chauffeurs de camion. Le problème, ce sont les règles de sécurité qui limitent le nombre d’heures que les chauffeurs routiers peuvent passer sur la route chaque semaine. Vous ne voulez pas que les personnes conduisant des véhicules à 18 roues sans sommeil soient endormies…

    4) Quatrièmement, les États-Unis devraient « modérer » leurs ardeurs dans leur guerre commerciale avec la Chine. Peu importe le camp qui cligne des yeux tant que nous avons l’assurance que les choses ne vont pas devenir incontrôlables ».

    Or, la guerre commerciale est INCONTROLABLE : les Chinois et les Amaricains ne se parlent plus et Trump envisage de frapper des centaines de milliard d’autres biens importés de la Chine par d’autres tarifs, et ce, avant les Fêtes.

    https://www.cnbc.com/2018/10/10/cramers-sell-off-handbook-4-things-must-happen-for-stocks-to-recover.html

    Je crois que la dégringolade de la Bourse va continuer

  14. fallaitquejteuldise dit :

    A vouloir faire tomber toutes les colonnes du temple, Trump risque de se faire assommer par l’une d’elle. C’est ça « drain the swamp »? Ébranler la classe politique et les institutions n’a rien de bon. Vouloir discréditer ceux qui règulisent l’économie, ce n’est pas républicain, c’est penser libertarien.

    1. Achalante dit :

      Il ne faut pas oublier que les colonnes supportent le toit. Quand il n’y en aura plus assez, c’est le toit qui va s’effondrer. Ce type espère peut-être qu’il sera sorti avant…mOu peut-être qu’il ne se rend compte de rien, et que ça va lui tomber dessus.

      Pour ma part, je préfèrerais éviter l’effondrement… On verra ça dans un mois.

  15. sorel49 dit :

    La Bourse est due pour une correction. Le signal fut donné
    par la Fed en relevant le taux d’intérêt d’un quart de pourcent.

    Pour le pauvre Andouille, la chute boursière est tombée bien mal, juste à un mois des élections. La Fed , elle aurait dû concerter avec la Trumpissime et attendre encore un mois.😁

    1. @ Sorel49

      Un quart de 1% et correction majeure à la bourse.

      Cela démontre clairement à quel point les gains des deux dernières années sont fragiles. Et en bourse fragilité = gains basés sur la pure spéculation et non gains basés sur des critères solides tels que : Ratio prix action sur bénéfices, ou Ratio prix action sur ventes, ou sur % part du marché de la compagnie ou sur stade de la compagnie (Nouvelle compagnie, cie mature, en croissance etc.,). Présentement, la bourse ne carbure que sur du vent et de vagues promesses de prévision de ventes, de croissances, de bénéfices etc.,)

      1. Aube2005 dit :

        En plein dans le mille.

  16. 1- Impositions de droits de douanes = Augmentation des prix

    2- Diminution de l’impôt des entreprises = Augmentation des dividendes et rachats des actions et autres bonbons aux actionnaires = Augmentation de la masse monétaire en circulation

    3- Taux de chômage au minimum avec une politique d’immigration restrictive = Augmentation de la pression sur les salaires = Augmentation de la masse monétaire en circulation

    Analyse sommaire :

    Les deux derniers points sont positifs (augmentation de la masse monétaire en circulation) mais le premier point (droit de douane) vient annuler le positif car cette masse monétaire supplémentaire est absorbées par l’augmentation artificielle des prix (droit de douane) qui de fait pousse l’inflation à al hausse mais laisse l’Américain moyen avec moins d’argent dans ses poches à la fin du mois.

    Maintenant la conjoncture du cercle : Augmentation des taux d’intérêt pour contrer une inflation

    L’augmentation du taux d’intérêt va faire en sorte que le travailleur Américain moyen déjà criblé de dettes et avec moins d’argent dans ses poches malgré une supposée baisse des impôts va voir son budget de base (loyer, bouffe, transport, communication) lui couter encore plus cher ce qui fera en sorte qu’il aura encore moins d’argent pour se payer du superflu.

    Moins d’argent pour le superflu = moins de profit pour les entreprises = moins de retour sur l’investissement (dividendes, accroissement prix actions, etc.,) = Moins de rendement pour les fonds de pensions et placements en prévision de la pension = Baisse du pouvoir d’achat des retraités et ceux qui arrivent à la retraite (La majeure partie de la population Nord Américaine).

    Conclusion :

    Les USA foncent droit dans le mur.

    1. fallaitquejteuldise dit :

      Pour atteindre ce « Make America Great Again  » Trump soumet peut-être sa population à ce passage à vide cruel, vers une récession, pour recréer un élan de reconstruction en terre patriotique. Le coupable de cette récession américaine sera le repli de l’économie mondiale auquel les américains auront su se protéger grâce à ses politiques protectionnistes. Machiavel n’aurait pas pensée mieux…

    2. igreck dit :

      @Gilbert
      Il ne faut pas oublier que trompe (avec un t minuscule) est diplômé en économie de la Trump University… gage de réussite dans les affaires (louches) ! Résultat !?!

  17. Pierre s. dit :

    ————————-

    Dans tout les domaines Trump est un cancre.
    Rien d’autre à ajouter.

    il n’aura qu’a s’excuser au nom de la nation pour les
    horribles décisions de la FED ….

    Plus sérieusement, Trumps n,a pas le début d’une idée de comment
    l’économie fonctionne. Et ses décisions toutes aussi stupides qu’elles
    sont qui ont un impact négatif sont évidement le fruit de cette incurie.

  18. titejasette dit :

    Ajout à mon 8:23

    Les stat. de ce matin sont disponibles et indiquent que l’économie n’est pas en surchauffe:

    a) l’inflation est sous contrôle ;

    b) Les demandes de chômage ont augmenté, de 214K contre 205K (estimé)
    => L’économie n’est pas en surchauffe. Attendez, dans quelques semaines/mois, le peuple va ressentir les conséquences de la guerre commerciale. L’effet va être faiblement perceptible avant les midterms mais sera plus « senti » après.

  19. Alexander dit :

    Si les politiques de Trump nuisent aux grandes entreprises, que ce soit les titres technologiques qui se ressentent de la guerre commerciale avec la Chine, les impacts des politiques fiscales sur les taux d’intérêts ou autres, vous pouvez parier n’importe quoi que le capital des mêmes entreprises servira à tasser ce président s’il devient encombrant pour leurs intérêts.

    Il y a un équilibre à ne pas rompre et Trump pousse sa luck de plus en plus.

    Le point de rupture approche inexorablement.

    1. Pile-Poil dit :

      Alexander

      Le point de rupture! Me fait penser à cet livre de Gladwell sur le point de bascule des années 2000  » The tipping point » .

  20. Pile-Poil dit :

    « La FED est tombée sur la tête. » Une risée pour le monde entier cet homme. Il entrera dans l’histoire pour les mauvaises raisons.

    Il y a tellement de mois que je rêve de sa déconfiture et rien ne se produit, alors je vais attendre encore un peu…. avant de me réjouir.

    Le pire dans tout ça, c’est que son électorat le croira. Le Tout-Puissant ne se questionne même pas.

    Salvador l’a bien dit à 7:24. Toujours la faute des autres.

    Mais……que c’est long à venir cette dégringolade.

    Entre-twmps DT affiche aux yeux de tous sa dernière signature. » He signs bills to eliminate pharmacy gag orders. « 

  21. gl000001 dit :

    Les taux sont trop bas et c’est l’incurie de l’administration Bush Jr. qui a causé ça. Maintenant qu’il faut s’ajuster, ça cause beaucoup de problèmes. 0,25% est une grosse augmentation lorsque le taux est très bas. 0,25% sur un taux normal, ça passe plus facilement. Des mathématiques simples !
    Les Républicains n’ont qu’eux mêmes à blâmer.

  22. Danielle Vallée dit :

    Oui vous avez raison mais aussi c’est le mois d’octobre, le mois des krach boursiers, et les investisseurs deviennent extrêmement chatouilleux en Octobre. Et ça crée souvent une ‘self-fulfilling prophecy’, avec les algorithmes qui vendent dès que ça bouge un peu.
    Il n’y avait pas d’explication logique à l’augmentation subite du rendement des obligations vers la fin de la semaine dernière, Et ça n’était pas dû à l’augmentation des taux par la FED.

    D’après moi, c’était plutôt dû au fait que les Chinois sont moins friands d’obligations américaines et cela force les USA à offrir des meilleurs taux pour vendre leurs obligations. Un message subtil peut-être de la part d’un créancier très important.
    Mais je ne suis pas dans le secret des dieux.

    Le fait qu’un tiers de la perte venait des technologies renforce cette idée que c’est plutôt la guerre commerciale avec la Chine qui est en dessous de tout cela… On va avoir encore une journée intéressante!
    Mais attendez-vous à entendre Trump répéter que la Chine s’ingère dans les élections américaines. Ce sera pas de sa faute non plus.

  23. Pierre s. dit :

    ——————————

    Cet citation stupide de Trump incarne quand même une certaine réalité…..
    Les compétences de la droite en terme d’économie ont toujours été très largement¸
    surestimé partout dans le monde.

    Bon nombre de régimes de droite ont planté l’économie de leur pays au
    cours du dernier siècle et la droite n’a pas son pareil en terme de corruption
    de vol d,argent public et d’accroissement de l’écart entre les riches et les pauvres.
    Enfin la droite c’est souvent synonyme de copinage et de graissage de pattes.

    pas que la gauche est parfaite mais comparer aux donneurs de lecons
    de la droite …. ouffff

  24. quinlope dit :

    Ben voyons donc! Ne vous alarmez pas mes amis!

    Foi de Trump, cette dégringolade envisagée ne peut être causée que par:

    l’ex-président Obama,
    la Crooked Hillary qui devrait être emprisonnée,
    les very bad candidats démocrates qui se feront élire en disant des mensonges sur moi,
    le riche, juif George Soros qui soutien les démocrates à coup de millions,
    la Fed qui ne comprend rien à l’économie,
    les insidieux Iraniens qui ne veulent pas me rencontrer,
    les socialistes Bernie Sanders, Kamala Harris, et, surtout, Beto O’Rourke qui s’oppose à mon candidat favori Ted Cruz dont j’ai dit tant de bien lors des primaires républicaines,
    Michael Cohen, le pire avocat que vous pourriez engager,
    l’enquêteur Robert Mueller qui ne finit plus d’enquêter,
    le menteur James Comey et, pourquoi pas, l’étoile filante Scaramucci qui donne des entrevues à CNN,
    et, tant qu’à y être, comme l’a laissé entendre ma douce Melania, la Dr Blasey Ford qui a accusé, sans preuve, un jeune étudiant de Yale qui aime la bière de l’avoir frôlé de trop près.

    Ajoutez à cela tous ceux que les porte-paroles de Fox News dénonceront sans ménagement et vous comprendrez qui est vraiment derrière le bear market d’hier.

    1. gl000001 dit :

      Les chinois qui ne veulent pas capituler sur la guerre économique qu’ils ont eux-même démarré (!!!).
      Les ouragans.
      Trudeau, Freeland et l’ALENA 2.0 (Oups … l’ALENA 2.0 est une victoire )

  25. sorel49 dit :

    Espérons que ce qui se passe présentement n’est qu’une correction boursière ( 5 à 10% de repli) et non pas une récession de l’économie. Si cela arrive, l’Andouille sera bien mal outillé pour l’amortir, ayant déjà utilisé les instruments taxes et budget à sa disposition.

    1. @ Sorel49

      Dans mes secteurs (cannabis, lithium et cobalt) la  »correction » est plutôt de l’ordre de 15-30% et plus selon les compagnies. J’ai des stocks qui ont littéralement plongés ce matin.

      1. sorel49 dit :

        C’est un peu hors sujet. Quand nous parlons de correction boursière , ce sont les variations des indices comme le DJ, le TSX…. Déjà le TSX est particulier car trop concentré sur les ressources.

  26. Pierre s. dit :

    —————————–

    sorel49

    Effectivement …. les options des taxes et du budget étant déja utilisé
    si la partie continue Trump a les mains vides … les gens vont rapidement
    comprendre pourquoi cet imbécile à fait faillite à plusieurs reprise même si
    il était farci d’argent comme c’est pas permis.

  27. P Lacerte dit :

    -3.15% (-831) dès l’ouverture pour le Dow Jones…

    1. P Lacerte dit :

      C’était la chute de la journée d’hier à la fermeture… désolé… pas tenu compte du délai d’affichage ce matin… c’est plutôt -110 (-0.4%) à l’ouverture auj.

    2. sorel49 dit :

      La baisse de 3.15% c’était hier. Normalement, après une telle baisse, les investisseurs reprennent leur esprit et recalculent. On s’attend à moins, mais la Bourse est remplie de paranoïs.😀

      1. sorel49 dit :

        Mes excuses @Lacerte, Je faisais plusieurs choses à la fois et n’avais pas lu votre correction.

  28. quinlope dit :

    @Danielle Vallée

    Souhaitons que le Trumpissime rencontre son Waterloo dans sa guerre de tarifs avec la Chine, sans qu’on en subisse trop de dommages.

    C’est bien beau de toujours faire le matamore, mais il s’apercevra que les Chinois ne sont pas des enfants d’école.

  29. gigido66 dit :

    Le 45 a probablement obtenu un diplôme de la sphère économique dans une boîte de Crackers Jack, ou encore en déroulant le rebord de son McCafé. Un genre de “ covfefe”
    En plus, il est passé maître incontesté de multiples faillites. Quand même, c’est pas rien, Il a un grand savoir-faire qu’il nous faut reconnaître.

    1. quinlope dit :

      Il est diplômé de la défunte Trump University!

      1. igreck dit :

        Oups ! Je n’avais pas lu votre commentaire avant de répondre à Gilbert à 12:45. Tout, absolument tout de cette présidence ne tient pas la route. C’est du n’importe quoi de bout en bout. La réalité est parfois plus loufoque que les parodies qui en sont tirées (SNL). Doit-on en rire ou en pleurer ? On doit sûrement s’en inquiéter car les frasques de cet imbécile mettent l’équilibre fragile du Monde en danger. Misère de misère !

  30. leonard1625 dit :

    @Gilbert Duquette 08:52 « Présentement, la bourse ne carbure que sur du vent » Une partie de l’augmentation depuis l’arrivée de Trump est due aux baisses d’impôts anticipées ou accomplies sur les profits des compagnies. Plus de profits nets, donc hausse de la bourse.

    Le marché boursier essaie toujours de prévoir le prochain cycle et il voit des nuages à l’horizon présentement.

    1. @ leonard1625

      Dans un marché dit normal oui, le marché boursier essaie toujours de prévoir le prochain cycle et il voit des nuages à l’horizon présentement.

      Mais dans un marché hautement spéculatif comme présentement, les fondements de bases prennent le champ.

      Voici un exemple de ce que j’avance : Tiré d’une analyse datant de fin janv. 2018 (D.J. était à 25-26 500)

      …ses ratios cours/bénéfice (C/B) ajustés en fonction des cycles économiques (ou ratio C/B Shiller) se situant à des niveaux seulement atteints en 1920 et en 2000. Les primes d’évaluation du marché américain par rapport aux marchés internationaux se situent à des sommets inégalés depuis plusieurs décennies, les États-Unis affichant une prime de C/B de 26 % sur les bénéfices prévus, et une prime de ratio cours/valeur marchande de 80 %….

      …Sur la dernière période, le ratio cours/bénéfice des entreprises S & P 500 a atteint 25, soit 65 %-70 % plus haut que pendant la période 1935-1995….« Les enjeux pour les investisseurs sont vraiment énormes. Si le marché boursier américain de 7 mille milliards de dollars est surévalué d’un tiers, plus de 2 mille milliards de la richesse [maintenant détenue en actions américaines] disparaîtront au cours de la prochaine décennie lorsque les cours des actions reviendront aux fondamentaux. »

      Réajusté au cours d’hier (26 500) cette analyse est encore d’actualité.

      1. leonard1625 dit :

        @Gilbert Duquette Les marchés sont en effet très chers. Je crois que cela est du à plusieurs facteurs: volatilité très basse, surplus d’argent du déficit budgétaire et influx étranger.

        Un facteur que je commence à considérer est la supériorité militaire des USA. Les étrangers n’hésitent pas à investir aux USA en se disant que leur fric sera en sécurité.

        Toutefois, ces facteurs n’ont rien à voir avec le fondamental.

      2. Lecteur-curieux dit :

        Un article intéressant : http://www.lesaffaires.com/bourse/mon-portefeuille/la-bourse-est-surevaluee-ou-deja-dans-une-bulle-jugent-une-majorite-de-financiers/570637

        Avec des gestionnaires n’écoutez pas trop ce qu’ils disent, regardez plus ce qu’ils font si vous voulez connaître la vérité. Ou alors il faut trouver, une autre façon de poser les questions.

    2. Lecteur-curieux dit :

      Ah messieurs… La bourse essaie toujours d’anticiper l’avenir. Est-elle surévaluée, sous-évaluée ou correctement évaluée ? Impossible de le dire.

      HEMC ( efficience des marchés financiers et CAPM ( MÉDAF en français, modèle d’équilibre des actifs financiers ) sont en moyenne un bon estimé à long terme, très long terme de la droite de marché. Cela ne garantit pas une bonne évaluation. Mais plus un titre est suivi et plus il est facile à comprendre moins on s’éloigne de la bonne valeur théorique.

      Le ratio cours-bénéfice ? Il est encore très utilisé mais peut être trompeur. Pour évaluer une entreprise ce sont ses flux monétaires qu’il faut actualiser et non ses bénéfices nets.

      On regarde les FMGO ( Flux monétaires générés par les opérations ). On actualise à quel taux ? Quelles sont vos prévisions ? Et beaucoup de joueurs ou acteurs ne sont pas tous là pour le long terme de 10, 15 ans et plus.

      Disons qu’il va revendre dans un an, l’autre dans 3 ans, l’autre dans 3 mois, certains dans 7 ans mais qui peut vous garantir qu’il est actionnaire aujourd’hui d’une société cotée en bourse et le sera toujours dans 15 ans ? Ok nos fonds d’actions détiendront encore des grandes banques canadiennes.

      1. @ lecteur-curieux

        Je ne sais pas d’où vous tenez vos définition du long , moyen et court terme pour la bourse mais laissez moi vous dire qu’elles sont périmées depuis fort longtemps.

        Aujourd’hui, le temps de possession d’un lot d’action à la bourse est en moyenne est de 22 secondes ce en incluant les transactions très haute vitesses.

        En excluant ce type de transaction, elle sont d’environ 10-11 mois (eh oui moins d’un an). Grosse baisse comparée au temps de détention moyen entre 1945 et 1975 qui était de 6 ans.

        Pour ce qui est de votre : …Est-elle surévaluée, sous-évaluée ou correctement évaluée ? Impossible de le dire.

        Très possible à dire. Elle est surévaluée. Tout les acteurs et analystes vous le diront. Et ce n’est pas parce qu’elle continue de monter qu’elle ne l’est pas à l’instant même.
        Comme point comparatif, si vous roulez à 90 dans une zone de 50 vous direz que vous dépassez la limite de vitesse. Ai vous augmentez votre vitesse à 120 direz-vous qu’à 90 vous étiez à l’intérieur des limites de vitesse dans la zone de 50???

      2. Lecteur-curieux dit :

        Quelle est votre formation en finance ?

        « Elle est surévaluée. Tout les acteurs et analystes vous le diront. Et ce n’est pas parce qu’elle continue de monter qu’elle ne l’est pas à l’instant même. » Tous ?

        Prenons ceux qui sont d’accord mais qui continuent à acheter . Surévaluée mais ils anticipent que la hausse n’est pas complètement terminée? Anyway, ils gèrent pour d’autres et ne veulent pas stationner tout l’argent.

        Pour le temps cela reste la vie, que le temps de détention diminue cela contribue à augmenter la volatilité des cours. Les vieux modèles associent la volatilité au risque mais plusieurs trouvent et trouvaient que faire un rendement plus élevé que prévu ce n’est pas un risque.

        La limite de vitesse ? C’est la légalité. Allons plus dans un zone de 70 ou 90 sur un chemin sinueux, vous êtes un jeune conducteur peu expérimenté ou une personne âgée dont les réflexes sont moins bons. On est prudent ? On ne se rend pas à la limite maximale. Il y a des intempéries ? On ralentit aussi. On ne laisse pas les panneaux penser à notre place. Et si on excède la limite permise ? Il faut vivre avec les conséquences.

        On fait du day trading ? On croit que l’analyse fondamentale domine ? C’est bon pour les chartists, les analystes techniques et encore.

      3. Lecteur-curieux dit :

        Pour la détention allons-y avec des fonds.Un fonds de dividendes canadien,les mêmes grandes banques canadiennes sont là sauf que le gestionnaire vit avec des entrées et sorties de fonds des investisseurs et il rééquilibre le fonds aussi.

        Pour un fonds d’actions américaines, cela fait combien d’années qu’on a du Microsoft ? Du Cisco Systems ? Wal-Mart ? Apple ? La quantité varie mais ils sont là pour longtemps.

        Et si on investit dans l’indice dans un fonds indiciel, ils sont encore plus là. Combien d’argent au juste à travers les fonds ?

  31. Pierre s. dit :

    ———————-

    Si Trump se fait varloper aux mid terms …
    Ce sera uniquement la faute de la chine et comptez sur lui
    pour passer les deux prochaines années à foutre le bordel sur la scène
    internationale pour isoler les USA et crier  »america first »

    Et si par un autre alignement catastrophique des planètes il
    sort renforcis des mid terms … la dictature va vraiment prendre racine.

  32. Gilles Morissette dit :

    En remontant le taux d’intérêts comme elle le fait, la FED évite une surchauffe de l’économie américaine et la protège en quelque sorte contre un effondrement.

    Tous les experts avaient pourtant mis en garde le Gros Enfoiré contre les effets pervers des baisses massives d’impôt. Elles allaient provoquer une augmentation du déficit et une hausse de l’inflation. Même le CBO en était arrivé aux mêmes conclusions.Les guerres tarifaires que le Gros Idiot a déclenché notamment contre la Chine a possiblement accéléré le processus et aujourd’hui, la FED se voit obligé d’intervenir afin de juguler l’hémorragie.

    Le Roi de la Faillite et sa secte de tarés sont les seuls à ne pas avoir compris cette réalité. Il ne faut pas leurs en vouloir car ce sont des choses qui dépassent et de loin, leurs capacités intellectuelles.

    J’ai l’Impression que ce qui s’est passé hier et encore aujourd’hui est plus qu’une simple correction boursière. C’est peut-être le début d’un « Hangover » qui pourrait faire mal non seulement à l’économie américaine mais également, par ricochet, à la nôtre.

  33. ProMap dit :

    Étape 1 : La démocrate Janet Yellen annonce des jours moins ensoleillés.
    Réaction de trump : Il ne l’aime pas, donc il la remplace par Powel que l’on qualifie de moindre valeur que Mme Yellen dans le milieu. Une femme, démocrate, une ennemi du peuple américain quoi.
    Étape 2 : Powel annonce dès le départ des jours moins ensoleillés. Il n’a pas le choix de poursuivre dans la même ligne que Mme Yellen.
    Réaction de trump : Il se dit déçu de la nomination de Powel, sa nomination ! Il prépare ses prochains tweets si Powel maintient et concrétise ses menaces.
    Étape 3 : La Fed décide d’une augmentation des taux d’intérêt et les spéculateurs s’effraient.
    Réaction de trump : Il explose contre la Fed.
    C’était écrit dans le ciel et trump n’a pas voulu le voir trop occupé à regarder une éclipse sans verres fumés.
    Ce que trump ne comprend pas : la Fed n’est pas la SCOTUS ou le DOJ. Elle est inféodée au milieu des affaires et pas seulement aux spéculateurs de ce milieu. Il n’a aucun pouvoir sur la Fed, trump l’ignare. Point.

  34. Lecteur-curieux dit :

    Donald Trump est parfaitement cohérent avec lui-même mais cela lui donne une réputation de roller coaster.

    Bien sûr la Fed augmente les taux pour prévenir la surchauffe ou risques de surchauffe de l’économie.

    Trump lui a une approche maximaliste et à court terme.

    Comparons avec un investisseur boursier, un titre est grandement surévalué. Donald pourrait l’acheter pareil car la bulle va encore gonfler. Il achète cher pour revendre encore plus cher.

    Il n’assume pas les risques lui-même comparativement à oncle Jacques Villeneuve qui se trouvait une voiture à la dernière minute , une vraie poubelle. Et parti dans les derniers, il pèse sur la suce, la pédale au plancher , remontée spectaculaire, on peut espérer un podium… si son moteur tient le coup ou s’il ne rentre pas dans le mur. Malheureusement le moteur pète mais avec plus de chance et une meilleure voiture qui sait ?

    Oncle Jacques ou frère Jacques était un véritable artiste casse-cou. Trump lui prend des risques semblables mais si cela échoue,ce sont les autres qui perdent le plus.

    Avec Trump on prend plus de risque pour un rendement espéré à long terme probablement plus faible sauf qu’il y a possibilité que ce soit très payant ou payant qui en vaut le coup.

    Alors il est gambler même s’il le nie ? Avec l’argent des autres. Et dans les années ’70-’80, il a gagné plusieurs paris vus comme fous au départ. Avec le Taj Mahal, c’était très fou.

    1. Pile-Poil dit :

      Lecteurcurieux

      Il a gagné avec le Taj Mahal? Ce fut une grosse faillite. S’il n’avait pas eu son père, le gambling se serait arrêté très tôt. Alors, que cela lui ait rapporté, oui, si personne ne renfloue ses coffres au fur et à mesure.

      D’ailleurs quand on a un gros coup de chance dans la vie, que ce soit au jeu ou ailleurs, il faut savoir s’arrêter.

      Ici. Il joue avec l’argent du petit contribuable.

  35. Satiricone dit :

    Ce que j’aime surtout sur ce blogue, c’est les débats sur l’économie. Merci d’expliquer de façon simple ces choses auxquelles je ne comprenais rien.

  36. titejasette dit :

    Demain, les grandes banques suivantes déposent leur bilan trimestriel: Citi, JP Morgan et Well Fargo.

    Si l’économie va bien et très bien (comme certains le croient), ces banques nous informeraient si les entreprises/particuliers se bousculent pour obtenir des prêts (du cash pour brasser des affaires). Si la demande n’est pas là, mauvaises signes !

    J’ai hâte à demain.

  37. Rustik dit :

    Je martèle depuis un moment déjà que les vrais effets sur les marchés financiers qui sont attribuables aux décisions d’un président américain se produisent généralement après 2 ans au pouvoir. Avant, ce sont les relents des décisions précédents son mandat.

    Nous sommes arrivés à 2 ans.

    1. Pile-Poil dit :

      Tout à fait, mais il y a aussi des variables selon le secteur concerné et la bête extrême au pouvoir. Par exemple, dans un prochain mandat, par un autre président, les relents du précédent risquent de perdurer plus longtemps. Également si un président est plus modéré les relents positifs du précédent peuvent se poursuivre dans le temps.

      1. Rustik dit :

        @Pile-poil, je seconde! Les décisions actuelles risquent fort d’avoir des répercussions sur plusieurs années. Oh Misère! (comme le dise plusieurs blogueurs ici)

  38. surlaclôture dit :

    HS mais pas tant que ça

    En ces temps de dérèglements climatiques, ne devrait-on pas se réjouir de tout ce qui peut ralentir l’économie? On a réalisé que la croissance infinie sur une planète sphérique est une aberration, mais personne, jamais, ne se réjouit de quelque manifestation de décroissance que ce soit.

    Au risque de recevoir des tomates, je maintiens que le cycle économique doit impérativement dégonfler si on veut avoir une chance de survie sur cette Terre. Et comme nous sommes incapables – les faits le prouvent chaque jour – de revenir à un rythme soutenable par nous-mêmes… Au final, le capitalisme implosera de lui-même au bout de sa logique, et ça va faire mal.

    Je sais, je suis ridicule.

    1. sorel49 dit :

      Ce n’est pas en période de récession qu’on arrivera à demander à la population de faire des efforts pour la sauvegarde de l’environnement.

      Certains pays d’Europe, si je me trompe pas le Danemark et le Pays-Bas, font des réels efforts pour baisser l’empreinte carbone. Au Canada, l’approche doit se faire d’une manière différente car la population canadienne n’est pas prête de changer spontanément ses habitudes. Les paliers de gouvernement doivent utiliser l’aspect financier pour modifier notre dépendance au pétrole. Il est absurde de chercher à atteindre les cibles de diminution du réchauffement , tout en favorisant l’étalement urbain, la construction des autoroutes, les ventes des gros cylindrées et l’essence pas cher.

      1. surlaclôture dit :

        Il y a des fortunes à bâtir sur les énergies vertes comme il s’en est bâti sur le pétrole. L’énergie est une source d’enrichissement, elle l’a toujours été. Là n’est pas mon propos

        Je ne parle pas de réduire l’empreinte carbone.

        Je parle de réduire la consommation globale de tout. Je parle de petites unités de production régionales pour les produits de base. Je parle d’une vision circulaire du monde et des échanges. Je parle de décroissance. Je parle d’urgence.

        Je suis ridicule.

      2. Pile-Poil dit :

        Sorel49

        Je comprends ce que vous dites, mais d’autres parts, je commence à être lasse de ce discours nous responsabilisant quand à travers le monde les multinationales ne font rien pour la planète.

        Pensons seulement à la déforestation. Ensuite…plus de base…tous ces produits de consommation qu’on nous offrent en portion individuelle d’ailleurs 10 fois le prix. Ex: dosettes de café. Tout ça est de l’hypocrisie. Arrêtons de,produire des appareils à obsolescence programmée.

        Les voitures électriques, à court terme ont des composantes plus dommageables sur l’environnement, plus que la pollution de la voiture à essence. On gagne sur le long terme. Combien de personnes gardent leur voiture plus de 10 ans? Les voitures à location, combien sont ceux qui se servent de ce service croyant que cela leur coûte moins cher? Et on les rappelle après 42 mois, pour relouer une voiture de l’année?

        Quand j’économise pour la planète, il y aura toujours un DT pour décider de prendre son avion pour aller jouer au golf, et le reprendre pour aller rencontrer Stormy? Combien de Kim de ce monde, commande tous ses repas à travers le monde et envoie son avion privé (gouvernemental) chercher ses moindres caprices? Il n’a toujours pas un tel bide qu’à manger du chou.

        Un seul vol en avion pour aller jouer au golf, correspond à,combien de km en voiture que je pourrais faire? Combien d’années de consommation de l’individu? Combien de personnes ne préparent pas leurs listes d’achats pour les faire en un seul déplacement? Ne se responsabilisant pas? Pourquoi ne pas revenir au dimanche sans travail? Tous les commerces fermés? Et Apple? Monsanto, le,pharmaceutique? Et maintenant le magasinage en ligne? Livraisons.

        En Indonésie et dans les pays émergents, ce qui fait fureur, ce sont les portions individuelles. N’étant pas riches, ils croient qu’en achetant le shampoing à l’unité, c’est moins cher. Et surtout, ils font comme on a fait, ils fument. (Le on m’exclue) La Chine était à vélo! Des rangées de vélos alignés au stop, maintenant ce sont des voitures.

        Vous parlez des pays en Europe. N’oublions pas qu’ici le territoire est pas mal plus grand que plusieurs autres pays. Ce qui complexifie la situation.

        Alors, qu’on s’acharne sur les mégapoles, les industries, les manufactures, et les méga riches de ce monde. Cela ne nous empêche pas de faire notre effort.

      3. Pile-Poil dit :

        Oups…sur la clôture, votre post n’était pas là quand j’ai posté. Nous avons la même pensée.

      4. sorel49 dit :

        @Pile-poil

        Je ne peux ne pas être d’accord avec vous. Toutefois, il semble que nous discutons de la lutte au réchauffement climatique sous des facettes différentes. En language de l’économie, vous abordez cette lutte sous l’angle de l’offre, i.e. les changements désirés et/ou obligés des producteurs , tandis que moi, je l’examine selon la demande, i.e. le comportement du consommateur. Le succès de cette lutte arrivera quand il y aura un « fit » entre ces acteurs.

    2. ______________
      @ surlaclôture / 11.10.12:02

      Je vous ai lu avec beaucoup d’intérêt. Merci. 🙂

      1. Pile-Poil dit :

        Sorel

        Offre et demande. Je pense que celui qui offre a une plus grande part de responsabilité. Il nous contrôle d’une certaine façon. Il est là, pour faire de l’argent, donc il saute sur les occasions et redoublent d’imagination pour faire encore plus d’argent.

        Il crée des besoins. Le yaourt grec….ils sont tous grecs maintenant, le sans gluten…voyons le % de vrais ceoliaque est sous les 5%. Et là, la mode vegan. Si l’offre n’y est pas, on n’en achètera pas. Les modes, c’est l’industrie qui les crée, qui crée le besoin.

        Bref, je pense qu’on parle le même langage. La différence pour moi, doit viser l’offre avant tout.

        Un fit comme vous dites, entre les deux n’est pas envisageable. Les gens sont influençables et achètent les idées véhiculées par les plus puissants. Par contre, bien sûr, on peut faire notre part. Mais elle ne se situe pas dans notre capacité à adopter la simplicité volontaire, mais surtout à d’autres niveaux.

        (Je pense aux semences vendues par Monsanto…. pas un agriculteur n’a voulu se faire coincer de la sorte à ne plus pouvoir utiliser ses propres semences, année après année, et doit les acheter.)

        Je vous avoue que la main-mise des mégalopoles ne passe pas pour moi.

  39. titejasette dit :

    @ Satiricone

    Nous avons la chance d’avoir accès au travail fouillé de M. Hétu et je crois qu’il n’existe aucun autre blogue comparable (ni au Canada ou/et ni en Europe)

    Moi qui n’étais pas très intéressée à la politique américaine, je ne voyais pas l’utilité de faire des recherches et de les partager avec les autres… Jusqu’à ce que le Liard en Chef vomit ses insanités. Je me suis donnée comme devoir de rétablir les faits et ce, bien sûr dans les limites de ma connaissance.

    Voilà : vous pouvez remercier le Taré de vous avoir donné l’occasion de comprendre « ces choses auxquelles je ne comprenais rien »

    1. Pile-Poil dit :

      Monsieur Hétu est prolifique! Quel beau travail!

  40. igreck dit :

    It’s the economy, stupid !

  41. Cubbies dit :

    Le Bully fait seulement la démonstration de son immense ignorance en économie. Quel imbécile. Je n’ai plus de patience pour entendre ces stupidités. Shut the f%?& up!

    1. darrylfzanuck dit :

      Dans Fear la solution apportée par Trump était d’imprimer de l’argent…

Répondre à Henriette Latour Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :