Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

90.jpg

D’abord, une bonne nouvelle pour Joe Biden : selon un sondage mené auprès d’électeurs susceptibles de participer aux caucus démocrates d’Iowa en 2020, premier rendez-vous électoral de la prochaine campagne présidentielle, l’ancien vice-président domine largement les candidats potentiels de son parti à la Maison-Blanche. Il récolte 37% des intentions de vote contre 16% pour Elizabeth Warren, 12% pour Bernie Sanders,10% pour Kamala Harris et 8% pour Cory Booker. Un tel sondage n’a pas une grande valeur à environ 15 mois des caucus en question, sauf qu’il n’a rien pour miner les ambitions présidentielles de l’oncle Joe.

Joe Biden ne se réjouira pas autant en lisant cet article publié aujourd’hui à la une du New York Times sur son rôle lors des auditions d’Anita Hill et de Clarence Thomas devant la commission judiciaire du Sénat en 1991. Biden était alors le président de cette commission constitué entièrement d’hommes blancs. Il était opposé à la confirmation à la Cour suprême de Thomas, qui était accusé de harcèlement sexuel par Hill. Mais celle-ci continue de lui reprocher le traitement brutal que lui avaient infligé les sénateurs républicains de la commission et auquel Daphné Cameron a fait allusion dans ce billet récent. Une critique que plusieurs femmes partagent et qui refait aujourd’hui surface avec la controverse entourant la confirmation de Brett Kavanaugh et les accusations de Christine Blasey Ford.

Biden a déjà exprimé en public ses regrets concernant la façon dont l’audition d’Anita Hill s’est déroulée. Mais ses alliés estiment qu’il devra revenir sur le sujet s’il veut avoir une chance d’être la tête d’affiche du Parti démocrate. Comme plusieurs autres candidats potentiels à l’élection présidentielle de 2020, l’ancien vice-président devrait jeter les bases d’une campagne dès le lendemain des élections de mi-mandat, s’il est sérieux.

À noter que le sondage mené en Iowa comporte un avertissement pour Joe Biden, qui célébrera en novembre son 76e anniversaire. Même s’ils aiment bien l’ancien bras droit de Barack Obama, la plupart des électeurs démocrates de l’État disent préférer à un politicien expérimenté qui connaît Washington à fond un candidat plus jeune avec de nouvelles idées. L’avertissement vaut peut-être aussi pour les sénateurs Sanders et Warren.

Mais il ne fait guère de doute que Biden est l’un des politiciens les plus populaires, sinon le plus populaire, auprès des démocrates.

(Photo Getty Images)

40 réflexions sur “Joe Biden, en 1991 et en 2020

  1. vercheres dit :

    Populaire ou pas, choisir Biden, c’est continuer dans la gérontocratie, misère!

    1. Toile dit :

      Gérontocratie…hihih
      Comme disait Reggiani : «  il suffirait de presque rien »

    2. Pierre dit :

      Les américains ont donc bien peur de faire confiance à autre chose que de vieux hommes blancs aussi gentil soit-il ce Joe!!!
      Et pour ce qui est des sondages on a encore une fois la preuve cette fois-ci au Québec que les sondeurs se font enfarinés par les sondés, alors souhaitons que les américains ne tombent pas dans le même panneau

    3. jcvirgil dit :

      En effet la culture des fossiles ne donnera pas un gros rendement aux démocrates 🙂

  2. spritzer dit :

    À mon avis ils doivent choisir un candidat plus à gauche que Biden, et plus jeune! Ils faut qu’ils stimulent les progressistes avec des idées d’avant-garde. C’est à un autre niveau, mais QS est un bon exemple.

    1. jcvirgil dit :

      Avec un QS américain ils pourraient en effet de grapigner 15 % du vote , C’est pas rien … Mais je comprends le principe, il faut commencer quelque part….

  3. noirod dit :

    76 ans ! Come on !
    Je l’ hais pas .Est un peu gauche et maladroit, ca le rend sympathique. Sa démarche est sans doute très sincere et j’ apprécie qu’ il soit un des seuls a se lever pour son pays mais…
    On peut tu passer a autre chose ? A une autre génération ? Après lui c’ est le néant . Me semble que ca devait être cette réalité qui sonne les cloches des démocrates. Ne restent en place que de vieux cinquantenaires aux cheveux blanchissants pour qui la carrière de politicien a plus d’ importance que la droiture et le sort du pays. Triste en ta.

  4. capitainescarlet dit :

    Biden vs Trump ? Pas sur…Ça prend quelqu’un qui lui donne la réplique et qui attire les jeunes et les vieux…

  5. Fantoma dit :

    Il est acquis d’’avance que Biden n’aura pas le support de la frange « Me Too » et l’aile progressiste Bernie Sanders mais il est fort probablement celui qui va rassembler le plus d’électeur démocrate dans son ensemble.

    C’est fou comment les bibittes finissent par sortir quand vous braquez les projecteurs d’une campagne sur un individu. Prenons Beto O’Rourke par exemple, celui qu’on a comparé à Bobby Kennedy à certains endroits. J’ai appris qu’il a planté son char saoul ben raide deux fois dans la vingtaine et dans à une de ces occasions, il s’est sauvé. Ce matin je viens de voir qu’il a dû s’excuser pour des propos sexistes qu’il aurait tenu dans un journal lorsqu’il était au collège. Est-ce que ça veut dire que s’est terminé pour lui?

    1. gl000001 dit :

      C’est infiniment moins pire que Trump avec son « pussy grabbing » !
      Et depuis il a un comportement « présidentiel ». Encore bien mieux que Trump.

    2. spritzer dit :

      Ce qui me déçoit de O’Rourke est son soutien sans faille à Israël. Un autre.

    3. simonolivier dit :

      Lâchez pas mon Simon vous êtes bon avec la désinformation O’Rourke a depuis longtemps admis qu’il a été pris à conduire en état d’ébriété. Lui dit qu’il n’a pas tenté de fuir et les accusations de tentative de fuite ont été retirées. O »rourke parle de cet incident depuis qu’il est en politique et s’en sert pour expliquer aux gens les dangers de conduire en état d’ébriété

      Mais vous parlez de deux incidents. Donnez-nous les détails du deuxième incident parce que nulle part sur le web on en parle.

      1. A.Talon dit :

        «Lâchez pas mon Simon vous êtes bon avec la désinformation…»

        Je ne suis donc pas le seul à avoir l’impression qu’on a affaire à une nouvelle incarnation du troll picotté. Ses opinions simplistes et ses fabulations sont typiques du personnage et seule sa modération apparente le différencie encore de l’original. On parie qu’il ne tardera pas à se radicaliser et à devenir franchement outrancier, comme il le fait habituellement avec chacun de ses nouveaux pseudos?

  6. rdnsls dit :

    Qu’est-ce que les démocrates veulent? Un candidat qui peut battre le candidat républicain? Ou le candidat qui ferait le meilleur président (parmi les candidats démocrates)? Après le fiasco de 2016, les démocrates ont-ils appris quelque chose?

  7. ProMap dit :

    vercheres 07:29 – Totalement d’accord. Les Américains ont eu Reagan qui quitte à 79 ans. Il était très malade depuis quelques années et sa femme le déclare atteint de l’Alzheimer lorsqu’il a 83 ans. Cette maladie n’arrive pas subitement.

    Même s’il semble en santé, Joe Biden aura 78 ans en 2020. Me semble qu’il y a un risque. Mais sa popularité, je pense que les arrières-grands-papas devraient laisser la bride aux plus jeunes. On voit avec Trump que la sénilité peut se pointer plus tôt même.

    Le problème des Démocrates réside dans une relève peut-être encore trop jeune. Je ne sais pas. J’aime bien Kamala Harris. Booker, je le connait moins bien.

    1. ProMap dit :

      … Malgré sa popularité…je le connais…

    2. Fantoma dit :

      @ProMap « Booker, je le connait moins bien. »

      M. Hétu serait peut-être capable de nous dire si les démocrates ont une opinion favorable de Booker en général mais de ce je vois…

      Prenons vendredi par exemple. La moitié des démocrates du comité sénatorial ont quittés en signe de protestation du refus des Républicains de vouloir réengager le FBI dans le processus de Kavanaugh. Booker, lui, reste. Les membres du comité restant, démocrates et républicains, prennent le micro à chacun leur tour. Arrive Booker qui y va d’un discours interminable de 20 minutes, théâtral à souhait, qui est clairement un discours de campagne électoral. Une fois terminé, et sachant que les caméras sont braqués uniquement sur lui, LÀ il quitte.

      Le plus drôle est que les autres Sénateurs dans la salle ont continués leur affaire comme si de rien n’était lol.

    3. simonolivier dit :

      La Jude Ruth Bader Ginsburgh a 85 ans toutes ses dents et toutes ses capacités intellectuelles. Idem pour Warren Buffett qui a 89 ans. Vous savez, je connais des gens de 40 ans qui ne sont pas toujours tout là.

      1. Emma dit :

        @simonolivier

        C’est vrai. Mais statistiquement parlant, on peut-y s’entendre que les risques de dégénérescence des fonctions cognitives et de décès sont directement proportionnels à l’âge du dividu… 50-60 ans, c’est quand même pas la prime jeunesse. Il y en a assurément des tonnes et des masses qui ne sont pas sur le front page mais qui veulent néanmoins aider et en sont très capables. Ça pourrait être intéressant de leur laisser la chance de le faire.

  8. Absalon dit :

    Dans cette première liste, encore très incomplète, je vote virtuellement pour Kamala Harris qui fait un très bon travail au Sénat.

  9. titejasette dit :

    HS

    President Trump directed his son Eric and former attorney Michael Cohen to coordinate a legal effort to keep Stormy Daniels from publicly describing her alleged tryst with Trump, the WSJ reports.

    Traduction (Google)

    Le président Trump a demandé à son fils Eric et à l’ancien avocat Michael Cohen de coordonner un effort juridique visant à empêcher Stormy Daniels de décrire publiquement son prétendu rendez-vous avec Trump, rapporte le WSJ.

    1. onbo dit :

      « Le président Trump a demandé à son fils Eric et à l’ancien avocat Michael Cohen de coordonner un effort juridique visant à empêcher Stormy Daniels de décrire publiquement son prétendu rendez-vous avec Trump, rapporte le WSJ. »

      Vous remplacez les mots « Trump » par Kavanaugh, son fils Eric par ses amis de Yale, Stormy Daniels par Ramirez et rendez-vous par exposure. Cela pose la question: Depuis quand peut-on être « juge » et partie? mdr et pas…!

  10. eau-vive dit :

    Joe Biden ? Franchement je ne peux pas croire qu’il peut être l’homme de la situation.

    J’aime bien cet homme mais je ne le vois pas président. Tout au plus pourrait-il agir en tant que conseiller auprès des nouveaux venus
    pour assurer une transition harmonieuse vers une génération plus jeune.

    On a découvert que O’Rourke a fait des erreurs de jeunesse ? Tout le monde en fait. L’important c’est d’être honnête avec la population
    en reconnaissant ses erreurs et réparant s’il y a lieu.
    Si Kavanaugh avait été franc dès le départ et qu’il s’était excusé auprès de ses victimes, je ne crois pas qu’il connaîtrait le sort qu’il subit aujourd’hui.

    1. A.Talon dit :

      «Si Kavanaugh avait été franc dès le départ et qu’il s’était excusé auprès de ses victimes, je ne crois pas qu’il connaîtrait le sort qu’il subit aujourd’hui.»

      On parle d’agression sexuelle présumée, peut-être à répétition. D’actes criminels. Pas sûr que de simples excuse lui permettraient de s’en sortir aussi facilement, même faites avec gentillesse et sincérité.

      1. eau-vive dit :

        Vous avez raison Talon.
        Mais je me plaçais dans le contexte de l’époque parce que je sais pertinemment qu’un garçon n’aurait jamais été condamné pour ce genre d’agression. Le minimum qu’il puisse faire alors c’est de reconnaître ses torts auprès de la victime et de s’excuser.

  11. kyrahplatane dit :

    Joe Kennedy III serait un bon choix et de plus il parle espagnol.

    Joe Biden très sympathique mais franchement trop vieux.

    1. darrylfzanuck dit :

      Enfin un autre pour JFK 3

  12. Dekessey dit :

    Bof, il est encore beaucoup trop tôt pour spéculer. Attendons les lendemains des mid-terms, il risque d’y avoir de nouveaux visages qui vont sortir du lot. Du moins on espère..

  13. Apocalypse dit :

    ‘… Joe Biden, qui célébrera en novembre son 76e anniversaire.’

    76 ans … sérieusement?

    Les américains devraient imiter ce qu’on a fait au Québec hier, un nouvel apport de sang-neuf qu’on a vu chez la CAQ et Québec Solidaire. Est-ce que ça va être mieux, ne sais pas, mais au moins du changement et d’autres idées.

    Aux Etats-Unis, on parle de gens qui sont là depuis trente(30) ans et plus, parfois certains changent et s’adaptent en cours de route, mais on a l’impression que chez plusieurs, ils vivent encore dans le lointain passé.

    Les démocrates SVP … trouver quelqu’un de jeune, de nouvelles idées et qui va inspirer les américains.

    1. A.Talon dit :

      «Les américains devraient imiter ce qu’on a fait au Québec hier»

      Hum, hum. Il faut juste faire attention au changement pour le changement, sans regarder la qualité des candidats et des programmes proposés. En ce sens, je ne suis pas sûr que les Québécois ont fait un choix éclairé hier et je suis certain que les Américains se sont royalement fourvoyés le 8 novembre 2016.

  14. A.Talon dit :

    «À noter que le sondage mené en Iowa comporte un avertissement pour Joe Biden, qui célébrera en novembre son 76e anniversaire.»

    Le Vice-Président Biden a déjà 76 ans. Il en aura 78 dans deux ans, en pleine campagne présidentielle et 82 à la fin de son premier mandat, s’il se rend jusqu’à la fin. Quand décide-t-on que trop c’est trop?

    Mr Biden me semble tout simplement un candidat par défaut pour bien des Américains désemparés et en mal de connaissances de la politique. Du moins, c’est à espérer car autrement on se dirigerait inévitablement vers une gérontocratie quel que soit le parti au pouvoir. Comme du temps de l’Union Soviétique de Brejnev.

    «Trump Cabinet By Far The Oldest In American History: The Senior Citizen Dominance!» (2017-01-12)
    http://www.theprogressiveprofessor.com/?p=29516

  15. xnicden dit :

    Par où commencer….Oui on reproche encore l’épisode de madame Hill à Joe Biden et c’est bien mérité. Non seulement il l’a traitée de menteuse à toutes fins pratiques mais il a aussi empêché ses témoins d’être entendus ainsi que d’autres accusatrices. Même pour l’époque, alors qu’on était moins sensible au harcèlement sexuel, c’était assez scandaleux. Et ce n’est pas comme si cela avait été le prix à payer pour avoir un juriste exceptionnel à la SCOTUS.

    Et Biden a quand même échoué dans deux tentatives précédentes pour avoir la nomination démocrate.

  16. Alexander dit :

    Biden est probablement très respecté, mais il aurait quelque 78 ans pour démarrer une éventuelle présidence en 2020. Me semble que les américains ont besoin d’idées neuves, de la vision de la prochaine génération. Laisser les Trump, Clinton, Warren, Biden, McConnell etc. mener le pays, tous dans les 70 ans, pas si sûr que ça stimule la nouveauté.

    Le pays a besoin de se renouveler et se remettre en question. Trump a tous les défauts du monde, mais il aura au moins provoqué l’électro-choc d’avoir tout remis en question.

    Le Québec vient de choisir le changement en amenant au pouvoir la CAQ et QS en tassant les deux vieux partis. Changement de garde.

    À leur façon, les américains aussi aspirent à un changement de garde. Est-ce que l’establishment des 70 ans se fera tasser, on verra bien.

    Trump va se représenter en 2020, donc le changement ne viendra pas de son côté. La peur, la division et la violence, le nombrillisme et les guerres d’intérêts demeureront avec lui.

    Les démocrates doivent lui opposer quelque chose de bien différent et gagner la population.

  17. A.Talon dit :

    «Joe Biden ne se réjouira pas autant en lisant cet article publié aujourd’hui à la une du New York Times sur son rôle lors des auditions d’Anita Hill et de Clarence Thomas devant la commission judiciaire du Sénat en 1991.»

    L’équivalent de l’accident de Chappaquiddick pour le sénateur Ted Kennedy. Une vieille histoire de 1969 qui n’a pas tardé à refaire surface dès qu’il s’est présenté aux primaires démocrates pour la présidence des États-Unis en 1980.

  18. A.Talon dit :

    «Mais il ne fait guère de doute que Biden est l’un des politiciens les plus populaires, sinon le plus populaire, auprès des démocrates.»

    Une popularité qui pourrait très vite s’envoler du moment où le vieux monsieur déciderait de se présenter à la présidence. Le vénérable Mr Biden pourrait devenir à la place la conscience sociale de son parti, comme le fut récemment feu le sénateur Kennedy. Il pourrait même accepter un poste important au sein d’un éventuel cabinet démocrate et son prestige s’en trouverait renforcer.

    1. A.Talon dit :

      OUPS! faute d’orthographe
      «son prestige s’en trouverait renforcé.»

  19. darrylfzanuck dit :

    U n ticket logique JFK3 avec Kamala Harris comme je le dis souvent

  20. Guy LB dit :

    À mon humble avis, la popularité élevée de Joe Biden est éphémère.
    Elle tient à son image de gentil toutou, de gentil tonton, de p’tit gars du voisinage. L’Américain moyen (???) lui ouvrirait avec plaisir la porte de sa chaumière et l’inviterait à sa table pour la Thanksgiving sans avoir à y penser longtemps. Il est rassurant à regarder et à écouter, tout en contraste agréable avec la moue d’enfant capricieux et buté de Trump.
    Quand la vraie joute politique pour 2020 commencera pour vrai, son avance va s’évaporer. Son âge et les casseroles qu’il traîne avec lui vont le rattraper et le ramener en queue de peloton.

  21. Gilles Morissette dit :

    Biden a été un bon V-P. Il connaissait les limites de son rôle et s’est avéré un soutien sans faille pour le président Obama.

    Cependant, les USA ont besoin de politiciens plus jeunes, plus dynamiques avec de nouvelles idées et de nouvelles façons de faire.Ça ferait changement avec des politiques rétrogrades du Gros Enfoiré et de la bande de crapules qui l’entourent.

    Biden aurait certes encore sa place au sein du Part Démocrate. Sa sagesse et son expérience pourraient certes être utiles à la jeune génération de politiciens qui attendent pour prendre la relève et faire de la politique autrement.

    Un vent de fraîcheur a soufflé sur le Québec hier avec l’élection de 10 députés de QS dont 2 dans la ville de Québec, une ville dont on dit qu’elle est de « Droite ». En Ontario, le NPD est devenu l’Opposition officielle avec comme cheffe, Andrea Horwath, une leader jeune et dynamique qui incarne le vrai changement.

    Les USA sont à une étape crucial de leur Histoire. Les Américains auront la chance eux aussi dans 1 mois, de changer les choses et de mettre en place des politiciens qui feront les choses autrement et qui ramèneront un peu de bon sens dans un pays qui a perdu ses repaires au point de nommer à la SCOTUS, un salopard qui traîne des squelettes dans son placard.

  22. Mouski dit :

    Pour l’amour du Bon Dieu, je ne peux croire qu’il n’y a pas un candidat plus jeune et moderne pour le parti democrate qui va sortir du lot. Jos Biden, avec tout le respect que l’on peut avoir à son égard; il est passé date.

Répondre à kyrahplatane Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :