Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Vega_Trump.png

Donald Trump a tenu une conférence de presse plus tôt aujourd’hui dans la Roseraie de la Maison-Blanche pour saluer le «plus important accord commercial que nous ayons jamais conclu, et de loin». Il parlait de l’AEUMC, destiné à remplacer l’ALENA après sa ratification par les parlementaires des trois pays intéressés. Le Washington Post décortique ici cet accord auquel a adhéré Ottawa hier soir après des négociations difficiles avec Washington. Mais cette conférence de presse a également retenu l’attention en raison de la façon cavalière dont le président américain a répondu aux questions des journalistes, et tout particulièrement des représentantes d’ABC et de CNN.

Comme on peut le constater dans le clip ci-dessous, la journalistes Cecilia Vega d’ABC s’est fait dire par le président qu’elle ne pensait jamais.

«Elle est estomaquée que je l’aie choisie», a dit Trump sur un ton sarcastique en donnant la parole à Vega. Elle est dans un état de choc.

– Non, je ne le suis pas. Merci, Monsieur le Président, a répondu la journaliste.

– C’est correct, je sais que vous ne pensez pas, vous ne pensez jamais, a repris Trump.

– Pardon? a fait la journaliste.

– Non, allez-y. Allez-y», a répliqué le président avant de s’offusquer de la teneur de la question de Vega.

Plus tard, le président a refusé de répondre à une question de Kaitlin Collins de CNN concernant l’enquête menée par le FBI sur le juge Brett Kavanaugh. «Ne faites pas ça», a répété Trump à plusieurs reprises sur un ton paternaliste en agitant l’index en direction de la journaliste qui insistait pour poser sa question.

Ces affrontements entre le président et deux femmes journalistes surviennent au coeur même d’une tempête provoquée par les accusations d’agressions sexuelles visant le juge Kavanaugh, qui jouit de l’appui de plusieurs hommes puissants à Washington, dont Donald Trump.

61 réflexions sur “Trump face à deux femmes journalistes

  1. Henriette Latour dit :

    C’est bien connu, il a toujours eu du respect pour les femmes, d’autant plus quand elles sont journalistes.

    1. Pierre dit :

      MISOGYNE

      Rien de bien surprenant de la part de l’agent orange 🍊 mais c’était beau à voir en direct ces 2 journalistes se tenir debout devant cet effronté, incroyable comment il est pourrit de l’intérieur et les autres clowns alentour de lui qui rient!!! C’est accepté et approuvé tous ce que ce bully fait… comme dans la cour d’école ou le « locker room »

    2. Richard Desrochers dit :

      Femme et journaliste, ennemie du mâle et ennemie de l’État.

  2. Michèle dit :

    Dégueulasse, pas d’classe, condescendant, irrespectueux… comme d’habitude.

    Il me lève le coeur. Désolée.

    1. Louise Tanguay dit :

      ça me lève le coeur- je crois rien de ce qu il dit – aucune crédibilité en ce qui me concerne- comme je suis bien elevée je vais me retenir en garder les gros mots pour moi

  3. Apocalypse dit :

    Cet homme est tellement mal élevé qu’il lui arriverait ‘des malheurs’ et que plusieurs sur ce blogue serait sans doute content et heureux!

    Il est tellement mentalement faible qu’il ne peut s’empêcher de répliquer, et se venger, de quiconque ose

    1. patofbarnak dit :

      TU PARLES QUE JE SERAI CONTENT-CONTENT ! >8*)

      Que le cancer du pénis l’étouffe, et je serai sur le party pour toute une années !

      1. kintouai dit :

        Cancer du cerveau, vous voulez dire ! Oups ! C’est vrai, il n’a pas de cerveau…

  4. Apocalypse dit :

    oups… je continue…

    …ose le contredire.

    Encore une fois, quelle démonstration lamentable de manque de civilité et pas envers des adversaires politiques, mais de simples civils.

  5. jaypee dit :

    Si j’étais un Américain, j’aurais honte…

    1. ProMap dit :

      jaypee – je pense qu’il a 65% d’américains qui ont honte. Il est temps que le 35% restant revienne d’entre l;es morts.

  6. Apocalypse dit :

    @Michèle – 17h08

    ‘Il me lève le coeur. Désolée.’

    Pas besoin d’ajouter ‘désolée’; lorsqu’on lit le billet de M. Hétu sur le comportement de M. Trump, c’est exactement ce que ça provoque: ‘un haut le coeur’ :-(.

  7. Sjonka dit :

    GRRRRRRR!!!!!!

    L’@$#&@ de c*@(#$* de t@&@$#@* de moron misogyne mal élevé!

    1. Étrange, il n’y a que des signes et pourtant on peut lire chaque mot…

      1. ProMap dit :

        Moi aussi. Jamais je n’aurais cru être en mesure de comprendre le langage des signes! C’est loud and clear, Sjonka!

      2. gigido66 dit :

        J’allais répondre la même chose! 😂

      3. Richard Desrochers dit :

        Il doit y avoir un Champollion qui dort en nous…

  8. igreck dit :

    Pourquoi ne suis-je pas surpris de sa gougaterie, de son manque total de classe. Et ça prétend donner des leçons aux autres. Complètement déjanté le gros minable. Mi-sè-re !!!

  9. Apocalypse dit :

    @Sjonka – 1h15

    LMAO

    Vous avez dit ce qu’on pense tous et toutes!

  10. Cyto dit :

    C’est disgracieux, fidèle à son image de marque de moron.

    Il ne fait pas beaucoup de mêlées de presse, ni de conférence de presse, évidement personne ne s’étonne qu’il soit impoli,. imbécile, ignorant, etc etc… Pourtant j’aimerais bien voir l’exercice fait de comparer question par question, selon l’organisme de presse détesté (washigton post, cnn), aimé (fox), ou les autres (le reste du monde de la presse) et la manière dont il répond sur une question neutre sur le même sujet, et vérifier ses réactions si le reporter est homme ou femme.

    Je pense que la réponse est déjà connue, mais j’aimerais bien qu’une analyse des archives soit faite, aussi exhaustive et objective que possible.

    Juste pour démontrer une bonne fois pour toute sa misogynie, ça ferait une bien belle pub de plusieurs minutes pour le prochain diner des correspondants

  11. Hubertine dit :

    Goujat un jour, goujat toujours.

    Entièrement d’accord avec Michèle à 17 h 08, ça lève le coeur.

  12. karma278 dit :

    Trump entend « I’m not thinking, mister President »

    alors qu’elle dit

    « I’m not (shocked comme il le prétend, elle se cherche un micro). Thank you mister President »

    I’mnotthankyou -vs- I’mnotthinking.

    IT a entendu le second. Quelqu’un est surpris?

  13. ProMap dit :

    « Don’t do that. » C’est exactement ce qu’il aurait voulu dire directement à Mme Ford et qu’il a dit implicitement en vantant son amour de Kavanaugh avant leurs témoignages. Pour Kasanovaugh, cependant, le coup de foudre semble être passé. On verra après le rapport du FBI. J’sais pas pourquoi, mais j’ai pas confiance!?!

    Je ne rajoute rien aux qualificatifs dont vous avez affublé Sa Trumpitude par rapport aux deux journalistes : fu**ing female journalist 101 (Trump University, department of Devil’s Trangle practice)

  14. Gilles Morissette dit :

    J’espère que personne n’est surpris. Le Gros Salopard n’a aucune forme de respect envers les femmes surtout celles qui sont intelligentes et qui osent lui poser des questions embarrassantes.

    Il est bien le digne leader du Parti Répugnant, un parti de pervers, de prédateurs et d’enfoirés qui placent les femmes au même niveau qu’une poupée gonflable, à savoir un objet sexuel dont on se sert selon son bon plaisir.

    Gros Trou-Du-Cul-Pas-De-Classe.

    1. ProMap dit :

      M. Morrissette – « qui placent les femmes au même niveau qu’une poupée gonflable » Quelle image exacte de la philosophie rétrograde du Repugnance Party.

  15. Denis Bergeron dit :

    Ce que je trouve le plus déplorable c’est qu’aucun autre journaliste n’a repris les questions. Tous ces mecs ont perdus leurs couilles!

    1. simonolivier dit :

      « Ces mecs ont perdu leurs couilles ». Mon grand-père irlandais disait souvent « you can’t loose what you ain’t got »

  16. ProMap dit :

    Denis Bergeron – Il y a une sorte d’aura autour de la Présidence des USA qui inhibe les journalistes en conférence de presse. Je suis pleinement d’accord avec vous : il est temps que le milieu journalistique américain (ça exclut par définition les entertainers de Fox News) donne des leçons bien senties de savoir vivre en direct à ce « low guy » pour paraphraser l’expression de Mme Obama.

  17. fallaitquejteuldise dit :

    Il me semble clair, mis à part Fox News qui se concentre sur le divertissement de la nouvelle journalistique, que la solidarité entre les grands réseaux fait piètre figure. Pourtant quotidiennement Trump les accuse en bloc. Les journalistes américains n’ont-ils pas une association qui pourfend la liberté de l’exercice de leur profession? Il serait grand temps d’exercer un front commun devant un tel individu. Ce ton réducteur condescendant semble renvoyer ces deux femmes derrière leurs chaudrons. Mysogynie et journalisme : le fer de lance d’un être abjecte.

    1. Isadulac dit :

      Vallauris dise. Je présume que vous vouliez dire « qui DÉFEND la liberté »? 😊

      1. fallaitquejteuldise dit :

        😉… effectivement. J’ai changé le sens de la présentation de mes propos Vous êtes attentif à mes commentaires. Merci!

  18. jcvirgil dit :

    Trump peut faire le fanfaron. il a négocié avec un pee-wee et a tout gagné avec ses menaces .Une analyse qui en dit long sur l’échec du gouvernement canadian.

    https://www.journaldemontreal.com/2018/10/01/alena–le-grave-echec-de-trudeau

    1. Gilles Morissette dit :

      @jcvirgil

      Je vous invite à consulter le lien que monsieur Hétu a mis dans son billet et qui fait référence à l’analyse du WP sur cette entente.

      Ça donne une perspective différente surtout qu’elle provient d’un média américain, donc dénué des passions qu’elle suscite dans nos médias locaux.

      1. monsieur8 dit :

        @Gilles Morissette : Le New York Time est-il, lui aussi, dénué des passions qui agitent nos média locaux?

        «Le New York Times décrit comme une «victoire» pour Donald Trump le nouvel accord de libre-échange » (Richard Hétu).

        Dans l’article : «The deal represents a win for President Trump, who has derided Nafta for years and threatened to pull the United States from the pact if it was not rewritten in America’s favor.»

        Rewritten in America’s favor… Ça, ça veut dire qu’on a perdu quelque chose, non?

        C’est difficile à admettre, mais ce coup-ci, le Donald ne s’est pas fait roulé dans la farine… C’est nous qui y sommes.

        Remarquez que je ne blâme pas Trudeau complètement : j’avoue qu’il ne l’avait pas facile. Mais en tant que Québécois, je suis bien déçu du résultat. Et nous devrions tous l’être et le dire fort (comme nos 4 chefs de parti), au lieu de chercher dogmatiquement à vouloir minimiser les gains de Trump… donc nos pertes.

      2. jcvirgil dit :

        Le Washington Post n’est pas veritablement neutre dans cette histoire. En tant que média d’obedience démocrate opposé à Trump, ils ont intérêt a denigrer les gains dont se vante Trump avec cette entente.

        Loïc Tassé les explique fort bien dans le billet que j’ai mis en lien. De plus avec les reculs des partenariats Trans-pacifique et avec l’UE, négociés par le gouvernement Trudeau, les agriculteurs québécois ont des pertes considérables.

        D’ailleurs la-dessus tous les chefs politiques du Québec sont unanimes pour dire que c’est inacceptable.

    2. CBT dit :

      C’est clair que dans le monde selon Trump, le Canada ne serait jamais en position pour faire des gains, ce qui s’est avéré la réalité depuis le début jusqu’à la fin des négociations. Ce qui a été un gain pour le Canada dans cette entente n’est en fait que d’éviter les pertes trop énormes et conserver des acquis, le terrain de négociations a été miné par les menaces incessantes de Trump, c’est comme ça que Trump a toujours négocié dans sa vie.

    3. Daniel Legault dit :

      Trump a gagné à court terme mais il a fait la preuve que les États-Unis peuvent se comporter en bandit et que le respect des règles n’est pas important. A moyen et long terme, beaucoup d’alliés des États-Unis vont s’organiser pour être moins dépendant des États-Unis. C’est ce que le Canada fait présentement.

      Toute les guerres de Trump vont finir par avoir des effets négatifs pour les États-Unis.

  19. onbo dit :

    Il aurait facilement pu remercier cette dame avec la même douceur qu’il a prise pour parler de son cher Kim…

    D’abord répondre abondamment sur Kavanaugh, ensuite présenter l’entente avec le Canada comme « L’autre bonne nouvelle ». Elle lui faisait un cadeau, il y a vu une menace. Est-ce là le signe d’un adulte accompli?

  20. Michèle dit :

    Lors de la prochaine conférence de Presse de l’iQ45, les différentes organisations devraient envoyer que des femmes journalistes.
    On a le droit de rêver…

  21. 430a dit :

    Trump le goujat.

  22. Victoire dit :

    Ces dames sont brillantes et doivent connaître la game
    Juste le fait d interagir en public avec le président
    De façon correct et à l intérieur de leur profession les rend plus respectables
    Si on filme la scène entre la journaliste avec un Trump condescendant macho/ misogyne ou faisant du bashing devant la foule

    Ça envoie quel message aux femmes américaines qui iront voter ?
    Si elles veulent être respectées de la même façon qu un homme respectable le serait elles y penseront peut être à 2 fois avant de voter pour le président actuel.

    Sans compter les pères de jeunes filles qui réfléchiront peut être à l impact du caïd américain en terme d image et de comportement envers la jeune femme belle et intelligente ‘ qui ne pense pas ‘

    Je trouve ça brillant et très bien orchestré de la part de ces deux dames journalistes

    Même si non planifie
    L impact peut être intéressant

    A suivre

  23. Cubbies dit :

    Il y aurait une chose très simple à faire: quand le Bully refuse de répondre à une question et veut passer à un autre sujet, le ou la 2ème journaliste devrait lui poser exactement la même question à laquelle il refuse de répondre.

    Je sais cependant que c’est hors norme entre journalistes de médias en compétition directe de donner le crédit à un collègue d’un compétiteur et ainsi de se priver d’un moment de visibilité. Mais pour le bien collectif, ça serait la seule façon de le forcer à répondre.

    Ceci étant dit, c’est un gros pas-de-classe abruti. C&T%% de colon qui sait pas vivre.

  24. Layla3553 dit :

    Il voulait qu’elles lui posent des questions sur sa magnifique et extraordinaire entente qu’aucun autre président n’a jamais égalé.
    Cependant, le petit dictateur ne se gêne pas quand il reçoit des dignitaires de d’autres pays, lors de conférence de presse de déblatérer contre Mueller, les journalistes, pendant ce temps là ces dignitaires sont comme des statues, il se fout à ce moment là des règles les plus élémentaires de courtoisie.

    Aujourd’hui il a fait son show, diversion, en se servant de ces femmes, et que dire de sa clic en arrière.
    Pathétique son p’tit doigt en l’air.

  25. Sjonka dit :

    J’aimerais quand même m’excuser du « langage »utilisé lors de ma réaction immédiate au visionnement des clips. Ce n’est pas dans mes habitudes mais j’avoue avoir sortie de mes gonds.

    Vos gentils commentaires me laissent quand même supposer que plusieurs ont eus la même réaction de dégoût et j’assume votre pardon 😉

  26. Lecteur-curieux dit :

    Il faudrait connaître aussi les antécédents de POTUS dans ses rapports avec ces deux journalistes là et le montrer avec des hommes journalistes aussi. Que Trump soit macho cela est connu depuis toujours mais voyez ceux à côté de lui comment ils se tiennent et réagissent.

    Celui portant les lunettes fumées c’est Mnuchin ? Il a l’air d’apprécier.

    Je n’aime nullement non plus la façon dont c’est organisé. Eux se tiennent debout et viennent affronter plutôt que rencontrer les journalistes. Et que ce soit Trump qui dirige et de manière très directive voire dictatoriale ces points de presse cela ne marche pas.

    Si la question est hors d’ordre cela peut être dit mais cela devrait être dirigé autrement. Il faudrait voir d’autres conférences de presse, d’autres élus, d’autres dirigeants.

    Des politiciens canadiens ou québécois ont dit pire à des politiciennes mais pas dans le micro et en pleine Assemblée Nationale ou Chambre des Communes avec un sexisme très évident. Certains ont fait une erreur se laissant emporter, l’homme n’est pas un macho fini mais d’autres à la Chambre des Communes, le traditionnel retourne dans ta cuisine. Le Boys Club dans toute son arrogance.

  27. el_kabong dit :

    @monsieur8
    « … au lieu de chercher dogmatiquement à vouloir minimiser les gains de Trump… »

    Ça n’a rien à voir avec « minimiser les gains » du clown orange, mais simplement qu’il aurait gagné la même chose s’il était resté dans l’accord TPP (tel que dit sur un billet précédent)… autrement dit, qu’on aurait perdu la même chose…
    C’est pour ça que Trudeau ne semble pas trop traumatisé et qu’il n’a rien à cirer de laisser pavoiser le gros clown…
    (pour le Canada, c’est le même accord, sauf un accès de 3,25% au marché canadien du lait… qu’il aurait donné de tout façon dans le TPP)

    Comme on dit, tout ça pour ça?…

  28. ghislain1957 dit :

    Les journalistes en question ont de trop petits seins, raison pour laquelle le Pussy Grabber In Chief n’est pas intéressé par celles-ci.

  29. Gilbert Duquette dit :

    Trump égale à lui-même

    P.S. Existe-il une émoicone entrain de vomir??? SI oui j’aimerais l’associer aux commentaires du Donald.

    1. patofbarnak dit :

      Je suggérerais une autre émoticone, plus extrême mais plus près de la vérité, que la décence m’empêche de décrire ici.

      Dois-je en faire une représentation graphique en ASCII ?

    2. Henriette Latour dit :

      Gilbert Duquette
      🤢🤮

      1. Gilbert Duquette dit :

        @ Marie et Henriette

        Merci

  30. jeanfrancoiscouture dit :

    Un chef d’État peut vouloir que l’on traite d’un sujet particulier et en venir plus tard à d’autres sujets. Le problème n’est pas là. Il est exclusivement dans l’attitude de Donald Trump surtout dans le premier «clip». Pourquoi cette pique sur le fait que la journaliste serait surprise qu’il lui ait donné la parole? Et sa remarque subséquente sur son incapacité à penser? Misère! Il est le président des USA et il se comporte comme s’il était dans une assemblée de cuisine partisane.

    Dans le second clip, il se contente de retirer le droit de parole avec arrogance ce qui est dans le personnage. Le tort de Donald Trump est d’être ce qu’il est dans le cadre de ce qu’il prétend être. Pénible pour tout le monde sauf pour ses thuriféraires.

    1. kintouai dit :

      @ J-F Couture « Thuriféraires ? » Que de grands mots pour dire simplement « trous-du-cul-de-langues-brunes-qui-lui-lèchent-le-derrière »…

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        L’important, c’est que vous m’ayez très bien compris. C’est juste que mon choix de mots est différent pour,commenter une même réalité. Je ne vous nierai pas le droit de traduire dans les vôtres. 🙂

    2. Lecteur-curieux dit :

      «Pourquoi cette pique sur le fait que la journaliste serait surprise qu’il lui ait donné la parole? Et sa remarque subséquente sur son incapacité à penser? » Je vais vous répondre dans une interprétation généreuse envers Trump.

      1. Tout simplement parce qu’il est un homme sans éducation et un macho fini d’une autre époque.

      2. Dans la vidéo, tous les membres du boys club sont là avec lui pour venir affronter les journalistes. Un homme tout aussi macho mais plus prudent va faire ce genre de remarques sans se faire enregistrer par les micros et caméras. Son machisme est aussi grand mais il va moins l’étaler publiquement. D’autres moins machos le feront aussi à l’occasion car entourés d’hommes où ce genre d’attitudes est valorisé. Trump a le défaut et s’en vante car il est rentable de l’avoir.

      3. Le côté unfit. Pas fait du tout pour ce rôle de POTUS et aucune préparation à l’exercer. Oui, il avait interagi avec les médias depuis de nombreuses années et disons avant 2011 et avec parfois des problèmes mais en général c’était l’inverse, il était un invité extrêmement payant pour les médias. Les rôles exercés étaient complètement différents. Les médias ne l’abordaient pas forcément pour le critiquer. Et s’ils le critiquaient pour lui cela lui faisait de la publicité. Comme POTUS, il est sous la loupe et critiqué jour après jour, il adore l’attention mais veut réagir à toutes les critiques, tout ce flot. Il gère très mal cette pression là.

      Sanders, Sarah de son prénom est plus respectueuse mais pas vraiment meilleure. Être porte-parole , en PR pour une Administration pourrie indéfendable que peut-on dire pour les défendre ? On ne peut que démissionner.

      4. Trump à son meilleur, ce n’est pas Roy Cohn même en étant gay qui le rendait bon. Cohn est un homo dans le placard et un vil personnage.

      C’est pas lui , le vrai succès de Trump, ce sont les femmes qui dirigent avec lui. Une part de son mythe cela mais qui a plusieurs versions ?

      https://cdn.cnn.com/cnnnext/dam/assets/160315183350-trump-barbara-res-exlarge-169.jpg

      Cette photo est en novembre 1989 ,Barbara Res travaille pour Trump mais il est déjà hors contrôle. On ajoute Ivana aussi sa première femme. C’est avec ELLES qu’il a bâti.

      Mais à partir de telle année ses paris et trophées pour étaler sa réussite étaient trop nombreux. En avoir moins et ce malgré plein de défauts, il serait probablement passé au travers et tiens peut-être même zéro faillite. C’est toujours une histoire de chaudière ou de presto avec une aiguille indiquant le niveau de danger. Vous venez éteindre le feu sur une cuisinière ce n’est que le chaudron qui est un peu brûlé plutôt que la résidence qui passe au feu.

      1. Lecteur-curieux dit :

        Avant de devenir une célébrité ou so much a big star, il est pour elle Barbara Res, un développeur immobilier qui s’occupe de ses affaires.

        Donc? « The Art of the Deal» c’est plus le peak ou encore la valeur marchande peut continuer à monter mais toute cette célébrité lui monte à la tête. Avant cela ? Il est comme bien d’autres dans son domaine et même c’est lui le moins sexiste ou qui ose et prend des risques et est gagnant.

        On essaye de nous faire croire que c’est juste papa. Non, non c’est Donald qui a fait grimpé la valeur des années ’70 jusqu’au début ’90 mais qui était rendue une baloune sur le point de crever. Par des méthodes inorthodoxes en ne s’enfargeant pas dans les fleurs du tapis, bref en trichant mais dans un milieu où tous trichent et où cela joue dur. C’est donc encore une question de degré, ce qui est accepté, toléré et ce qui ne l’est pas ou plus. Au hockey de la LNH, le gars traité de tricheur ne triche même pas, il est juste moins intense et est un loafer par exemple. Foncer comme un boeuf cela est vu comme un héros, Gordie Howe ils lui ont fait une statue en train de donner un vicieux coup de coude.

        Les affaires c’est comme le hockey, ma dame démocrate originaire du Texas et habitant près de Washington est une fan d’Alex Semin encore plus qu’Ovechkin , elle aime le beau hockey axé sur les habiletés et elle a élevé ses garçons qui ont joué au hockey pour en faire des gentlemen et non des joueurs professionnels.

  31. Mariette Beaudoin dit :

    Si j’avais été à leur place, je lui aurais répondu ce qu’une collègue de ma soeur répondait en riant aux clients bougons du magasin où elle travaillait : Quoi, tu n’as pas eu ton nanane à matin ?

  32. Mariette Beaudoin dit :

    Dommage que les tartes à la crème ou les pelures de banane, ce soit démodé ! Il faudrait trouver autre chose. Je vais relire la biographie de Marcel Béliveau et celle d’Alain Stanké.

  33. Mariette Beaudoin dit :

    Le regretté humoriste Sim, dans son livre ‘Ma médecine hilarante’ racontait les tours qu’il jouait dans les hôtels quand il faisait ses tournées. Il avait entre autres dévissé l’inscription ‘ toilettes’ sur la porte du petit coin et l’avait revissé sur la porte d’une chambre louée. Je vous laisse deviner la tête de l’occupant quand il voyait la file devant sa porte, attendant pour se soulager durant la nuit. Tordant. Alors, j’imagine Trump qui se fait jouer le même tour quand il loge dans un de ses hôtels, la veille d’une conférence de presse…

Répondre à simonolivier Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :