Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Main2-1024x683.jpg

Les abonnés du fil Twitter de Chuck Grassley savent que le sénateur octogénaire d’Iowa – il a fêté ses 85 ans lundi – a une façon bien à lui d’utiliser ce réseau social. Il truffe ses gazouillis d’abréviations, multiplie les fautes et semble parfois inventer des mots. Hier soir, le président de la commission judiciaire du Sénat semble aussi avoir confondu Twitter avec une messagerie personnelle en s’excusant auprès de Brett Kavanaugh d’avoir accordé un nouveau délai à son accusatrice pour décider si elle participera à une audition sur ses allégations et en admettant qu’il a l’impression de tenir le rôle de «deuxième trombone» dans cette affaire.

Rappelons que le sénateur Grassley avait donné jusqu’à 22 h hier soir à Christine Blasey Ford pour prendre une décision concernant sa participation à une audition. Un heure butoir qualifiée d’«arbitraire» par les avocates de la professeure de psychologie qui ont de surcroît assimilé cette approche à une forme d’intimidation.

Il était donc 22 h 42 lorsque le président de la commission judiciaire a publié un tweet dans lequel il s’adressait directement au juge Kavanaugh pour l’informer qu’il avait accepté d’accorder un nouveau délai à son accusatrice. «J’espère que vous comprenez. Ce n’est pas mon approche normale d’être indécis», a-t-il écrit.

Quelques minutes plus tard, le sénateur Grassley a enchaîné avec un tweet dans lequel il avouait que les délais accordés à la professeure Ford lui donnait l’impressions d’être «le deuxième trombone dans l’orchestre judiciaire» sous la direction de Chuck Schumer, chef de la minorité démocrate au Sénat.

Selon cet article du Washington Post, le sénateur Grassley et ses adjoints ont fait savoir aux avocates de Christine Blasey Ford qu’elle pourrait témoigner à l’occasion d’une audition qui aurait lieu mercredi prochain. Ils ont cependant refusé deux de leurs demandes. L’accusatrice devra témoigner avant Brett Kavanaugh et non après ce dernier et Mark Judge, témoin présumé de l’agression sexuelle dont elle dit avoir été victime il y 36 ans, ne sera pas forcé à comparaître.

Rappelons que Mitch McConnell, chef de la majorité républicaine au Sénat, s’est dit assuré hier de la confirmation éventuelle du juge Kavanaugh à la Cour suprême lors d’une allocution devant un parterre de chrétiens conservateurs. Personne ne le confondra jamais avec un deuxième trombone.

(Photo Getty Images)

61 réflexions sur “Chuck Grassley, «deuxième trombone»

  1. Pierre dit :

    Excusez…mais quelle « kriss » de gang de fous!!! Ils sont tous vieux et sûrement séniles du moins quand il est question de gérer les affaires judiciaires du pays…je comprend qu’on a le droit de travailler jusqu’à n’importe quelle âge dans ce pays là… mais un moment donné lâchez prise, laissez vos places aux jeunes … combien d’années ça prendras pour réparer tous ce mal à l’intérieur et à travers la planète.

  2. Ma-t-matik dit :

    Cette affaire tourne vraiment au fiasco. Grassley avait offert à Mme Ford d’amener la commission chez elle pour entendre sa version et elle a refusée. On apprend hier qu’elle ne pourra pas être à Washington avant jeudi puisqu’elle a peur des avions et qu’elle doit conduire. Du grand n’importe quoi.

    1. Benton Fraser dit :

      Il faut revenir à l’essentiel, la comission et l’audition de Kavanaugh, qui est du grand n’importe quoi puisse que la partisanerie y règne est que les républicains en font une commission et audition bidons, ils ont déjà décidé d’avant, peu importe les errances et les incohérences de Kavanaugh…. qui est leur homme!

      Mme Ford, comme tout le reste, importe peu à leurs yeux….

  3. Gilbert Duquette dit :

    Le seul fait que Grassley ne veut pas que Mark Judge témoigne indique pour moi que Kavanaugh a bel et bien commis cette agression.

    Si la version de Kavanaugh est vraie, il voudrait que Judge témoigne. Si la version de Mme Ford est vraie, elle voudrait que Judge témoigne. C’est aussi simple que cela.

    Car sinon, il faudrait m’expliquer pourquoi un ancien très bon ami de Kavanaugh qui selon les dires de Mme Ford aurait été présent lors de l’agression pourrait être un témoin gênent pour Kavanaugh si comme le dit Kavanaugh il n’y a pas eu d’agression???

    1. Layla3553 dit :

      @Gilbert Duquette

      Je suis vraiment d’accord avec vous.
      Si vous lisez mon 10:04 Même si j’ai lu hier que pour vous BK est coupable avec certitude et bien votre certitude sera encore plus confirmée, pour moi il n’y a plus aucun doute. Layla

    2. sorel49 dit :

      J’aimerai apporter l’élément suivant.

      Dès le début, Mme Ford a placé son témoignage sur le plan politique et non pas sur le plan juridique. Elle a refusé de se faire questionner par personne d’autres que les sénateurs de la Commission. Elle s’attend d’être attaquée et défendue par des hommes et des femmes politiciens.

      On est s’éloigne de beaucoup la recherche de la vérité après une journée de témoignage de ce genre.

      1. Benton Fraser dit :

        Pas vraiement…

        Elle voulait un enquête du FBI avant tout et elle voulait ne pas être questionnée par le personnel politique des sénateurs!

      2. sorel49 dit :

        C’est assez particulier. Ce n’est pas une cause devant un tribunal.

        Mme Ford ne se pose pas comme une victime demandant une réparation. Elle veut seulement témoigner pour faire connaître au monde le caractère ( ou la personnalité) de son agresseur, le candidat Kavanaugh au poste de juge de la SCOTUS.

    3. stemplar dit :

      D’autant plus que la commission judiciaire du Sénat veulent la faire témoigner avant BK. #bias

      Ça me rappelle la proposition des avocats de Trump disant qu’il était prêt à témoigner à l’enquête spéciale de Mueller à condition que ce soit seulement des questions écrites.

  4. danielm2757 dit :

    Je ne crois pas à la confusion des genres… Manifestement son message a une portée publique au sens d’assurer aux commanditaires (dont le président) et supporteurs de Kavanaugh qu’il s’agit d’un cirque qui bientôt s’achèvera par le discrédit complet de Mme Ford.

  5. Nikoniste_99 dit :

    ben on en peut s’attendre a rien de plus de cette gang de tarés. En fait, un certain groupe de ses sénateurs n’ étaient-ils pas présents pour une situation semblable il y a quelques années? ses vieux tarés ont tassé de manière pas très élégante les commentaires d une victime. On est pas sorti du bois aux pays des misérables. On découvre finalement ce que sont les USA et comment ils n’ont jamais suivi la transition au 21ieme siècle.

  6. Anne-Marie dit :

    Ce type n’a pas honte ? Qu’est devenu la démocratie dans cette maintenant république de banane ? On peut dire ouvertement à la face du monde et en toute impunité que l’on pipe les dés à notre guise. Le glissement des États-Unis d’Amerique vers un état fasciste depuis l’arrivée de Trump au pouvoir m’écœure vraiment.

  7. sorel49 dit :

    Hier , j’ai lu le tweet de Grassley et trouvai bien bizarre
    son attitude envers le candidat Kavanaugh, comme s’il s’excusait. Il est temps de mettre une limite sur l’âge des dirigeants. Mon sentiment se renforce en lisant les travaux du neurologiste James Toole sur l’inhabilité des dirigeants à la fin de leur vie comme Roosevelt, Churchill, Reagan, ….

  8. leonard1625 dit :

    J’abonde dans le sens de Gilbert Duquette, Judge devrait absolument témoigner. Les républicains clament qu’ils ne se souvient de rien. S’ils en étaient si surs, ils ne devraient pas craindre de le voir témoigner.
    En fait, ils ont peur qu’il soit questionné sur les coutumes de consommation de Kavanaugh durant les partys.

    En ce qui a trait du Dr Ford, je crois qu’elle aurait voulu rester dans l’anonymat, à moins que d’autres femmes aient aussi rapporté des agressions. Autrement dit, elle n’aurait pas voulu être la seule à témoigner contre Kavanaugh. Si c’est le cas, quelqu’un chez les démocrates aurait « trahi » Mme Ford.

    1. Ma-t-matik dit :

      @leonard1625 Je pense que vous frappez dans le mille. Feinstein voulait respecter la décision de Mme Ford de rester anonyme mais des membres de son staff, enragés de voir que Kavanaugh serait confirmé, ont menacés de faire sortir l’affaire ce qui a mené au fiasco actuel.

    2. A.Talon dit :

      @ leonard1625 9h00
      «En fait, ils ont peur qu’il soit questionné sur les coutumes de consommation de Kavanaugh durant les partys.»

      Argument intéressant. Savoir que le bon juge Kavanaugh a été grand consommateur de stupéfiants et/ou d’alcool une bonne partie de sa jeunesse endommagerait durablement l’image lisse que les répulibans tentent de lui construire. Sans compter que cela augmenterait les risques de dérapages avec les filles à l’époque où il consommait. Cette aspect de la question est à éclaircir.

      1. Guy LB dit :

        Comme le soulignent leonard1625 et A. Talon, il est impératif de braquer les projecteurs sur les côtés obscurs de la personnalité du bon juge, et non pas seulement sur son comportement grossier (et assurément criminel, au vu des critères d’aujourd’hui) avec madame Ford. Ce type n’est vraiment pas net. On le découvre de plus en plus menteur et lèche-cul, deux travers peu recommandables chez un juge de n’importe quelle cour, et à proscrire de toute urgence à la Cour suprême.

        Les commissions d’examen publiques sont des exercices de démocratie par excellence. En principe, elles ont pour objectif d’assurer la transparence et l’honnêteté du système. Comment le système américain a-t-il pu laisser les Républicains les pervertir à ce point ?

  9. Cubbies dit :

    C’est pathétique cette mascarade pour la confirmation de Kavanaugh. Les Sénateurs républicains s’enlisent un peu plus dans le ridicule à chaque jour. C’est totalement bidon tout ça. Bel exemple de la démocratie américaine an action. C’est véritablement honteux.

  10. Parfoislucide dit :

    J’ai toujours pensé que rien ne va les empêcher de nommer Kavanaugh avant les élections de novembre. Il pourrait avouer qu’il a tiré sur quelqu’un sur la 5e avenue à New-York qu’il serait nommé quand même…

    1. sorel49 dit :

      Effectivement, techniquement les Républicains ont la possibilité
      de confirmer Kavanaugh. Ils ont la majorité au Sénat ( peut être qu’ils ont besoin de tordre le bras de 2 ou 3 sénateurs ou de les acheter ) et le temps . Mais on est dans le domaine de la politique et le prix à payer peut être très cher.

      Est-ce que Kavanaugh en vaut la peine ? C’est Trump à décider.

      1. Benton Fraser dit :

        Euh… parce que Trump a déjà décidé dès le départ…. c’est le juge qui va le défendre bec et ongles!

  11. Lecteur-curieux dit :

    Ce que fait Grassley me semble plutôt une procédure très connue et très utilisée. Grassley dit s’adresser à Kavanaugh mais en fait s’adresse à ses abonnés. Pas si fou que cela, le vieil homme mais tabarouette que je ne partage pas leur conservatisme social.

    Pour madame Ford, il ne faut pas que ses attentes soient trop élevées. Si elle veut témoigner, elle doit le faire d’abord pour elle-même et sans avoir d’attentes sur ce qui va arriver à Kavanaugh. Faire connaître son histoire au public plus directement, le faire aussi pour les femmes victimes d’agression. Témoigner de sa vérité. Et voyons ce que Kavanaugh a à répondre jusqu’ici ce n’est rien de convaincant, il nie avoir été présent au party. Qui peut confirmer ou infirmer cela ? Le party se tenait où? S’il y a pas trop de monde, on le sait très bien qui étaient là si on reçoit.

    1. Benton Fraser dit :

      Le seul imparct que Mme Ford puisse avoir, c’est de faire ressortir la partisanerie et le peu de respect des sénateurs républicains envers les institutions….

  12. A.Talon dit :

    «[Grassley] a une façon bien à lui d’utiliser ce réseau social. Il truffe ses gazouillis d’abréviations, multiplie les fautes et semble parfois inventer des mots.»

    Comme son maître orangé, quoi. Même niveau de décrépitude intellectuelle?

  13. onbo dit :

    C’est évident que Grassley est deuxième trombone.

    Je crois qu’on lui demande de mentir, lorsqu’il avoue candidement être le 2e trombone … »de Schumer ».

    Il est de fait le 2e trombone de Mitch McConnell.

    Et je pense que c’est McConnell qui a donné le feu vert au conseiller juridique de Grassley pour tweeter lui-même récemment qu’il était « froidement et irrémédiablement » décidé à approuver Kavanaugh. Ça ne s’invente pas!

    En confondant depuis un courriel avec un tweet, Grassley confirme son inaptitude à gérer la crise dans laquelle il patauge.

    …suspension? désavoeu? désistement des auditions? ou encore… on s’achète du pop corn.

    1. Lecteur-curieux dit :

      Pour moi, il est plus ce type de trombone qu’un musicien :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Trombone_(papeterie)

      Et comme un chef d’orchestre disait,c’est l’orchestre qui dirige et non le chef. Ce n’est qu’une illusion de croire que le chef dirige vraiment, s’ils vont tous dans la bonne direction c’est qu’ils le veulent.

  14. Toile dit :

    Non mais quelle merde. Zéro notion d’interventions cliniques en matière d’agression sexuelle. Zéro notion des impacts des représailles ( ex: en matiere de violence, on interdit à l’agresseur ou au présumé agresseur d’etre en contact avec la victime. C’est pas juste pour empecher une récidive, c’est aussi pour limiter les rétractations imputables aux pressions faites par l’agresseur. Ici pas de probleme…on fait une confrontation). Zéro notion ou préoccupation de justice. Zéro notion/ préoccupation d’interet national. Tout est dans le rapport de forces, à la façon bully.

    Pis faudrait que le candidat nommé soit au dessus de toit soupçon. Il est plutôt bien en de ça . Tout est en dessous du minimum.
    République de bananes déshydratées.

  15. kyrahplatane dit :

    Pourquoi Kavanaugh ne passe pas un test de détecteur de mensonges, ça règlerait le problème, car c’est un menteur.
    Juste à voir comment il a vanté les recherches de trump sur lui avant de le nommer,

  16. kyrahplatane dit :

    Grassley est un autre dotard..

  17. Lecteur-curieux dit :

    «Five times now we hv granted extension for Dr Ford to decide if she wants to proceed w her desire stated one wk ago that she wants to tell senate her story Dr Ford if u changed ur mind say so so we can move on I want to hear ur testimony. Come to us or we to u »

    On dirait par son usage des abréviations que ce tweet est écrit par un jeune dans la vingtaine et non un homme de 85 ans à moins qu’il tente de les imiter. Qui est vieux alors ?

    Qui écrit ses Tweets si ce n’est pas lui ? Un jeune assistantE ? La personne reste conservatrice mais en frais de réseaux sociaux sait s’en servir.

    La pensée d’un vieux mais dans un emballage jeune pour paraître cool tout en étant conservateur. Cela peut toujours être quelqu’un plus middle age qui imite les jeunes dans la vingtaine dont ses propres enfants.

    Son petit-fils est politicien aussi et né en 1983.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Pat_Grassley

    Cela ressemble plus à un Y les tweets et un peu plus jeune que Pat.

  18. Madalton dit :

    Avec toute l’attention que cela provoque et avec tout ce qui pourrait sortir d’ici l’audience, il me semble que Kavanaugh devrait retirer sa candidature. Je ne peux pas croire qu’il n’y a pas encore 3 sénateurs républicains qui n’ont pas laissé savoir qu’il voterait contre sa nomination.

    On apprend que la mère de Kavanaugh travaillait pour le ministère de la justice du Maryland lors de l’agression présumée et pendant qu’il était à l’université, il était misogyne.

    https://www.politicususa.com/2018/09/21/kavanaughs-mother-worked-in-a-maryland-states-attorneys-office-when-he-allegedly-assaulted-blasey-ford.html

    https://www.huffingtonpost.ca/entry/kavanaugh-fraternity-womens-underwear_us_5ba429aee4b0375f8f9b7ba9

  19. Lecteur-curieux dit :

    https://twitter.com/patgrassley Il n’écrit pas comme son grand-père. C’est que lui veut dégager un sérieux, paraître bien mature alors que le vieil homme tente de passer pour branché.

  20. Apocalypse dit :

    ‘… en s’excusant auprès de Brett Kavanaugh d’avoir accordé un nouveau délai à son accusatrice…’

    Brett Kavanaugh est accusé d’un crime grave, une agression sexuelle, contre une femme et devinez quoi, le parti républicain s’excuse auprès de l’accusé :-(. Non, mais n’y a-t-il que des malades mentaux dans le parti?

    Ca fait déjà longtemps que nous sommes à court de qualificatifs pour décrire les débilitités que nous sort chaque jour ce parti et on continue à s’enfoncer à la vitesse Grand V dans un délire encore plus profond.

    Encore une fois, nous sommes sidéré par un tel niveau de bêtise!

  21. Layla3553 dit :

    Cet article que je vous propose montre à quel point le témoignage de Mark Judge en toute justice est nécessaire, c’est un peu beaucoup long, j’en conviens, mais vous allez avoir un bon éclairage de la situation ,ça se lit très bien, ne demande pas une grande analyse, j’ai retiré certaines parties, vous pourrez le lire au complet avec le lien. Ma conclusion Brett Kavanaugh est coupable, je comprend que sans l’intervention de Judge, il y aurait eu probablement viol. Pour moi les républicains ici nommés et DT se font complice de B.K.
    ***********
    Pourquoi Mark Judge ne parle-t-il pas de Kavanaugh? Il est un témoin présumé
    Michael J Stern Ven 21 sep 2018 09h43 HAE

    Michael J Stern a été procureur à l’extérieur de Detroit et procureur fédéral pendant 25 ans à Detroit et à Los Angeles
    ****
    Les républicains refusent de faire appel à Mark Judge, qui, selon Christine Blasey Ford, a été témoin de son agression. La raison est trop claire

    « Un nombre important d’agressions sexuelles se produisent avec seulement deux personnes dans la pièce, l’auteur et la victime. Mais ce n’est pas ce qui s’est produit dans l’allégation d’agression sexuelle formulée par Christine Blasey Ford contre le candidat de la Cour suprême, Brett Kavanaugh .

    Dans une récente interview , Ford a déclaré que Mark Judge, un ami proche de Kavanaugh, était un témoin oculaire de l’agression sexuelle. Selon le Dr Ford, Mark Judge a observé l’assaut et a sauté sur Kavanaugh alors qu’il l’attaquait, donnant à Ford la possibilité de s’échapper.

    Pour un procureur, apprendre un témoin oculaire tiers à une agression sexuelle présumée est une aubaine. Apparemment, cette preuve supplémentaire a eu un effet contraire sur le comité judiciaire du Sénat.

    Il y a un tour de passe-passe qui a permis à Grassley de fermer les yeux sur cette preuve essentielle. Mark Judge a envoyé une lettre au comité de Grassley disant qu’il n’avait «aucun souvenir» de l’incident divulgué par Ford. Le juge a également déclaré qu’il n’avait jamais vu Kavanaugh «agir de la manière décrite par le Dr Ford». D’autres sénateurs républicains, y compris Lindsey Graham, sont tombés derrière Grassley, en disant qu’il n’y a « aucune raison » d’appeler le juge à témoigner parce qu’ils savent déjà ce qu’il va dire – exactement ce qu’il a dit dans sa lettre.

    Mais attendez. Si la lettre de Mark Judge au comité judiciaire est suffisante pour que ses membres républicains acceptent le contenu de la lettre, pourquoi ne font-ils pas la même chose pour la lettre envoyée par Ford à Diane Feinstein, membre du comité? La réponse simple: les membres républicains du comité judiciaire veulent croire le juge, pas Ford.

    Les procureurs savent que l’un des moyens les plus couramment utilisés par un témoin pour éviter de témoigner contre sa famille ou ses amis est de dire «je ne me souviens pas». Mais rien ne rend la mémoire plus rapide que l’interrogatoire sous serment, après que le témoin vient d’entendre les mots «sous peine de parjure».

    Étant donné que Mark Judge a publié un mémoire dans lequel il a admis avoir dépensé une grande partie de sa jeunesse en «wasted on alcohol», il se peut qu’il ne se souvienne pas vraiment des événements décrits par Ford. Cependant, le témoignage de Judge permettrait au comité de déterminer si Judge prétend qu’il est certain que le compte rendu des événements de Ford n’a pas eu lieu. Ou, Judge reconnaîtrait-il que son état de «wasted” on alcohol» fréquent lors de fêtes comme celle où Ford affirme que l’agression a eu lieu l’empêche de se souvenir de l’incident, même si cela a eu lieu comme décrit par Ford. Ce sont deux positions très différentes et la lettre de Judge semble presque faire l’impossible pour ne pas les distinguer.

    En l’état actuel des choses, il existe un précédent dangereux, sinon insidieux, créé par le fait que Grassley n’a pas assigné Judge à comparaître. Grassley a permis à Judge de témoigner officieusement par le biais de la lettre écrite par son avocat et rendue publique. Le comité judiciaire dirigé par les républicains utilise Judge comme témoin fantôme pour influencer l’opinion publique contre Ford. Bien qu’ils emploient une touche plus douce, les membres républicains du comité font à Ford ce qu’ils ont fait à Anita Hill, il y a 27 ans, lorsqu’ils ont refusé que trois témoins indépendants témoignent à l’appui de la version des événements de Hill.

    Tout aussi troublant est l’incapacité de la Maison Blanche à demander au FBI d’enquêter sur l’accusation de Ford. Donald Trump a déclaré que le FBI ne mène pas d’enquête sur des allégations telles que celles soulevées par le Dr Ford. Il a tort Le FBI enquête régulièrement sur tous les aspects des antécédents d’un candidat à la magistrature susceptibles d’affecter son aptitude à siéger en tant que juge. Le FBI pourrait enquêter sur les allégations de DrFord en quelques jours.

    En refusant d’appeler Mark Judge en tant que témoin et en refusant de demander au FBI d’enquêter, les membres républicains du comité judiciaire du Sénat et le président sont au rendez-vous. Ils ont veillé à ce qu’il n’y ait que deux témoins d’une allégation d’agression sexuelle contre un homme qui recevra un rendez-vous à vie qui formera une génération. Un témoin dit oui, l’autre non.

    « Il a dit / elle a dit » est une réalité regrettable de nombreuses affaires d’agression sexuelle; ce n’est pas quelque chose à laquelle nous devrions aspirer. Les républicains ont fabriqué une impasse «il a dit / elle a dit» et utilisent leur propre travail manuel pour tenir leur promesse d’empiler la cour suprême avec des juges conservateurs.

    Ce qui laisse perplexe à propos du spectacle qui se poursuivra lors des audiences de la semaine prochaine, c’est que Trump a toute une liste de candidats à la Cour suprême approuvés par la Federalist Society qui voient le monde à travers leur objectif. Donc, on ne sait pas pourquoi la Maison Blanche est de monter ou de mourir sur Brett Kavanaugh.
    Quelle que soit la raison, Kavanaugh est déjà sur la piste. Les événements des derniers jours ont clairement montré que le président et les membres républicains du comité judiciaire du Sénat n’allaient pas laisser une femme accuser d’agression sexuelle et de chercher la vérité de faire dérailler le train.
    .

    https://www.theguardian.com/commentisfree/2018/sep/21/mark-judge-testify-brett-kavanaugh-witness-subpoena

    1. Layla3553 dit :

      Oups le traducteur change le nom propre de Judge pour le nom commun, soit juge.
      J’ai fait la correction sauf que j’ai sauté cette partie désolée
      Au paragraphe
      Il y a un tour de passe-passe qui a permis à Grassley de fermer les yeux sur cette preuve essentielle. Mark Judge a envoyé une lettre au comité de Grassley disant qu’il n’avait «aucun souvenir» de l’incident divulgué par Ford. Judge ( et non le juge) a également déclaré qu’il n’avait jamais vu Kavanaugh «agir de la manière décrite par le Dr Ford»

  22. onbo dit :

    Je crois comprendre le dilemme où se trouve Judge.

    L’article cité par le wapo dans le lien ci-bas fait une apologie dithyrambique par Judge des bons petits « boys with boys » de sa Prep school, où il était ami de K, secrétaire du groupe de boys avec Kavanaugh et étudiant inscrit au même prep school que Kavanaugh. DE vrais écoliers sages.

    Contrairement aux Fraternities, soutient-il, où ça n’est que alcool, cocaïne et débauches où filles et garçons s’envoient en l’air

    Comment pourrait-il, sous serment, concilier ce texte qu’il a écrit en 2015 avec la réalité que décrit Kavanaugh lui-même de ses fêtes alcoolisées en 2014, sans être en porte-à-faux! Alors quelqu’un ment!

    C’est la raison pour laquelle Mark Judge, dont la plume et la mémoire des événement ne saurait être mise en doute, puisqu’il a fait métier entre autre d’écrire, et sur ce sujet, doit être entendu sous serment, dans cette audition où il est un témoin participant à l’événement, qui fait l’objet précis de cette partie de l’audition commandée par la dénonciation de madame Ford de son agression sexuelle par Brett Kavanaugh en présence de Judge.

    Invoquer l’absence de mémoire apparait être un subterfuge. Judge sait que témoigner au Sénat (et comme le dit si bien Whelan, témoigner au Sénat est comme témoigner sous serment anyways) l’expose à dire la vérité, puisque au départ il est en posture de contradiction par son article qui dit le contraire de ce qu’avoue d’emblée Kavanaugh!

    Il pourrait alors avoir à avouer que son texte de 2015 a été un texte commandité…, et par qui…, et pourquoi…!

    https://www.washingtonpost.com/local/100-kegs-or-bust-kavanaugh-friend-has-spent-years-writing-about-high-school-debauchery/2018/09/21/a8e0fe22-bb55-11e8-a8aa-860695e7f3fc_story.html?utm_term=.69b75f664625

  23. Jean Saisrien dit :

    C’est assez révélateur de la xdroite-chrétienne que Touché-La-Tortue McConnell défende ENCORE un agresseur sexuel devant « un parterre de chrétiens conservateurs »….
    Ceci confirme, ENCORE que le concept de la foi est une aberration peu importe quel prophète on a choisi: Mahomet, Jesus, Roger, Marcel: tous des prétextes à exposer son hypocrisie déjà tellement évidente.
    Kavanaugh siègera probablement à la SCOTUS et certains y verront le message de Dieu qu’il est normal et banal d’agresser des femmes.

    Trump a pavé la voie avec le grab the pussy tape qu’on a tellement banalisé chez cette gang de débiles socio-culturels…
    Anyways.. we’re doomed…

    La terre se meurt et les humains se « débilisent » et s’en cali**ent de plus en plus… so…

  24. Gilles Morissette dit :

    Cette histoire sordide où les « Répugnants » essaient coûte que coûte de protéger Kavanaugh et faire de passer madame Ford pour la « grosse méchante » a, depuis longtemps tourné au vaudeville. Elle aura eu, au moins l’avantage de montrer le vrai visage de cette bande de salopards notamment sur leur perception des femmes en général face à la problématique des agressions sexuelles.

    Ils peuvent compter sur l’appui indéfectible de leurs « charmantes épouses » qui sont prêtes à fermer les yeux ou à justifier les pires écoeuranteries que leurs « mâles » peuvent faire quitte à en devenir les complices silencieuses (voir le billet de madame Cameroun d’hier).

    En refusant de faire témoigner Judge et de demander au FBI de procéder à une enquête sur cette affaire, les « Répugnants » font la démonstration qu’ils n’en n’ont strictement rien à foutre de la vérité. Tous ce que ces enfoirés veulent est de boucler cette affaire au plus sacrant, confirmer la nomination de Kavanaugh et de passer à autre chose.

    Les dés sont donc pipés mais madame Ford doit quand même aller témoigner sous serment. Elle doit raconter ce qui s’est passé même si elle sait très bien que Kavanaugh viendra mentir à nouveau en niant les faits. Elle aura fait ce qu’elle croyait juste et nécessaire. Elle devra toutefois vivre avec les conséquences de son geste courageux car il est certain que tous les cinglés de la « vase électorale » du Gros Trou-du-Cul vont lui en faire payer le prix.

    L’Amérique de Potus 45 va ressortir amoché de toute cette saga. La proximité de Kavanaugh avec le staff de la MB en vue de la préparation de son témoignage fait en sorte de miner les fondements même de la SCOTUS. En effet, comment va-t-on dorénavant croire qu’elle aura l’Impartialité nécessaire pour se prononcer sur un dossier impliquant l’actuelle administration alors qu’un des leurs (Kavanaugh) a quasiment « couché » dans le même lit que cette dernière?

    Cette affaire aura , encore une fois, démontré que la « swamp » est encore bien présente au sein de cette administration corrompu. Pendant ce temps, Michael Cohen continue de collaborer avec Muëller. Qui sait ce qu’il est en train de dévoiler sur le Gros Enfoiré !!!

  25. Mariette Beaudoin dit :

    Ce n’est pas une question d’âge, mais une question de système de valeurs. À n’importe quel âge, on peut vouloir agir n’importe comment, tout simplement parce qu’on a manqué d’éducation ou qu’on a succombé à la tentation pour de l’argent.

    On a affaire ici à un nid de vipères. Il faut être fait fort pour ne pas se laisser manipuler par l’atmosphère toxique ambiante. Mais j’ai confiance : la plupart des enfants d’aujourd’hui comprennent à quel point il est nécessaire de ne pas tomber dans ce piège.

  26. gl000001 dit :

    Un vieux qui joue du gazou juste pour souffler et essayer de guerir son emphysème !

  27. Martin cote dit :

    Meme si Mme Ford témoigne, les des sont pipés. …..les chretiens conservateurs ont tellement pries que le petit jesus va leur accorder leur juge à vie……et en plus McConnel les a assuré en leur disant de ne pas s’inquieter…..de bons chretiens donateurs du parti pourri de repus…

  28. Layla3553 dit :

    Avant de lire le lien proposé par le présent billet, j’ai voulu en savoir plus sur MarkJudge d’où mon commentaire de 10:04

    Bon je viens de lire l’article du Post et je retiens ceci.

    Mme Ford a rencontrèrent le FBI vendredi après-midi selon Mme Katz son avocate.

    Maintenant je constate que l’intimidation est toujours au rendez-vous.

    M.Mc Connel dans mes mots envoie un message à Mme Ford, que même si elle témoigne le juge BK sera confirmé, alors pourquoi se faire vivre cette rencontre au Sénat.

    DT ne se retiens pas pour l’intimider et dit dans un tweet,  » Laissez la témoigner ou pas et PRENEZ LE VOTE « ( en lettre majuscule) Let her testify, or not, and TAKE THE VOTE!

    Dans mes mots il dit «  I don’t care » il s’en fou de Mme Ford.

    Hier au Missouri il a dit:
    «Il est né pour la Cour suprême des États-Unis. Il était né pour ça. Et ça va arriver. Cela va arriver »

    Et oui DT on a compris …cela va arriver.

    1. Richard Desrochers dit :

      Le gros tas n’a pas encore demandé à sa douce de porter sa veste « I don’t care, do you ? » ?

  29. Danielle Vallée dit :

    ‘Brett Kavanaugh est accusé d’un crime grave, une agression sexuelle, contre une femme et devinez quoi, le parti républicain s’excuse auprès de l’accusé’ (Apocalypse)
    En écoutant un groupe de femmes républicaines hier soir, j’ai pensé qu’il y a un aspect non mentionné: ces femmes (et ces hommes) ont des enfants de 17 ou 18 ans. Il leur faudrait éviter de créer un précédent qui ferait condamner leurs petits garçons chéris,
    Ce sont les mêmes personnes qui ont poussé DEVOS à diminuer la protection pour les étudiantes victimes d’agression.
    Autrement dit, si un jeune noir a jeté un papier à côté de la poubelle, foutez le en prison. Si mon fils a attaqué, volé ou violé quelqu’un, comprenez-bien que ‘boys will be boys’.
    C’est un jugement de la société américaine au complet qui se déroule devant nous.

    @layla: Judge pourrait invoquer le 5e de toute manière. On ne peut pas le force à s’auto-incriminer et il était possiblement un participant.

    1. Layla3553 dit :

      Danielle Vallée 11:19

      @layla: Judge pourrait invoquer le 5e de toute manière. On ne peut pas le force à s’auto-incriminer et il était possiblement un participant

      Je suis d’accord en partie avec vous, c’est ce que je pensais aussi avant que je prenne connaissance du témoignage de Mme Ford « Selon le Dr Ford, Mark Judge a observé l’assaut et a sauté sur Kavanaugh alors qu’il l’attaquait, donnant à Ford la possibilité de s’échapper. »

  30. Lecteur-curieux dit :

    Hier je lisais une femme et qui a été victime de comportement très déplacés d’un homme et elle souriait mais était très inconfortable et ne veut pas faire scandale. Cette femme est une victime de multiples abus sexuels dans sa jeunesse et cela affecte sa santé mentale. L’homme lui fait plein de commentaires déplacés sur son physique et même termine en lui pognant les fesses. Cette femme mesure 6 pieds et 7 mais elle a figé devant cet homme de 6 pieds 2.

    Des goujats, il y en a beaucoup.

  31. Layla3553 dit :

    Qu’est ce qui aurait été le moins pire du plusss pire?

    Le juge BK aurait pu dire…je n’ai aucun souvenir d’avoir agi de la sorte, mais je reconnais que dans ma jeunesse, j’ai abusé de l’alcool, lors de party. Si j’ai pu faire une telle chose je suis profondément désolée pour Mme Ford, je me souviens de cette femme que je considérais avec beaucoup d’affection,
    Je suis bien conscient qu’il a été difficile pour elle de vivre avec ça depuis toutes ces années, je ne peux que m’excuser très sincèrement…bla bla bla.

    Voilà cela aurait été le moins pire du plusss pire, on aurait pu dire, que c’est une grave erreur de jeunesse, mais que par sa vie durant il a eu des comportements exemplaires…bla bla bla, mais qu’il doit assumer et ne doit pas être un juge de la Cour Suprême.Et au final il aurait retiré sa candidature.

    Mais non il ment et re- ment, il magouille avec la complicité de DT, la WH et la majorité des républicains. Tout ce beau monde banalise les agressions sexuelles. Il s’accroche.

    Déjà avant cette histoire, il était qualifié de menteur.

  32. Apocalypse dit :

    @Gilles Morissette – 10h51

    Les dés sont pipés, ‘you can bet on it’. Je viens d’écouter cette vidéo de Lawrence O’Donnell et toutes les demandes de Madame Ford ont été rejetées. Tout est fait pour la faire mal paraître et sauver la nomination de M. Kavanaugh. La vérité dans cette histoire, les républicains s’en foutent.

    Lawrence: Republicans Have No Intention Of Fair Hearing For Ford | The Last Word | MSNBC

    https://www.youtube.com/watch?v=tLwtcXzSyM0

    Je ne sais pas ce qu’elle va faire, mais dans ces conditions, je ne témoignerais pas.

    Comme on a souvent dit: ‘la pourriture du parti républicain est totale’. Il n’y a même pas 1% de ce parti qui vaut la peine d’être sauvé.

    1. Layla3553 dit :

      @Apocalypse 11:44

      S’il refuse ses demandes effectivement elle devrait pas se présenter, mon humble avis, DT et ses avocats je le répète, ont tenu en haleine l’enquete Mueller pour témoigner selon ses conditions. Layla

  33. sorel49 dit :

    La guerre des nerfs continue.
    Nouveau deadline samedi 14:30 ET

    Oh ! Mon vieux Grassley, trouvez une manière de persuader « une poupées qui dit non,non, non ».
    PS , Loin de moi l’idée de traiter Mme Ford de poupée. La phrase vient d’une chanson de ma jeunesse.

  34. Lecteur-curieux dit :

    Cela parle beaucoup de religion mais disons ma grand-mère très pieuse dans le temps n’avait aucun respect pour les hommes se comportant ainsi.

    Elle appuyait même Lorena Bobbitt. Les hommes menteurs, tricheurs, égoïstes, machos, mal éduqués, aussi riches soient-ils ou pas, elle ne les aimait pas du tout.

    De l’autre bord aussi mais cela dépend qui. L’éducation et l’instruction cela était deux choses bien différentes. Avec ce qu’on dit sur lui ?

    Donald Trump ? Un homme sans aucune éducation. Sa mère doit avoir honte d’avoir élevé un tel fils.

    Ce qui était l’éducation variait d’un milieu à l’autre. Un milieu populaire versus un milieu bourgeois c’était très différent. Un milieu ouvrier c’était autre chose, agricole aussi, etc. Les régions habitées ou d’origine. C’est tellement différent.

    Imaginez comprendre les Américains et en tentant de les mettre dans le même panier ou juste choisir 2 ou 3 paniers afin de simplifier à l’extrême.

  35. Toile dit :

    Surement un très pâle aperçu de ce qu’a vécu madame Ford. La suite des choses n’augure pas pour le meilleur. Songer à s’expatrier pour soufller et donner une chance à la vie…. un statut de réfugié ?

    https://www.washingtonpost.com/local/christine-blasey-ford-wanted-to-flee-the-us-to-avoid-brett-kavanaugh-now-she-may-testify-against-him/2018/09/22/db942340-bdb1-11e8-8792-78719177250f_story.html?utm_term=.76286dd8b9f8&wpisrc=nl_most&wpmm=1

  36. Henriette Latour dit :

    Je souffre encore d’écoeurantite aiguë et je sens que dans le prochain mois ça ne s’améliorera pas.
    Je ne comprends toujours pas pourquoi les citoyens intelligents de ce pays ne montent pas aux barricades. Dans les pays opprimés où la répression est omniprésente, on trouve des gens pour manifester leur désespoir mais aux EU, la vie continue sans le moindre sursaut. On assassines la démocratie et rien ne se passe!

  37. 430a dit :

    Jusqu’à présent on pouvait encore s’interroger sur l’aberration que constitue Donald Trump dans le rôle de président des Etats-Unis. Or, pour avoir rendu cette absurdité possible, il a fallu la mise en place de tout un système. La rencontre privée d’Helsinki Trump-Poutine ne peut s’expliquer autrement.
    « L’art suprême de la guerre c’est soumettre l’ennemi sans combat » . Sun Tzu

    1. ________________
      @ 430a 22/09/2018 à 12:47

      Excellente réflexion. « […] pour avoir rendu cette absurdité possible, il a fallu la mise en place de tout un système. […] »

      En effet, DdT n’a pas gravi les échelons vers la MB tout seul. Et il n’est pas assez futé pour élaborer une idéologie et des stratégies gagnantes..

  38. Mariette Beaudoin dit :

    Le bonheur, ce n’est pas ça.

    Je me rends compte encore de la nécessité d’apprendre aux jeunes comment aimer véritablement en prenant son temps pour choisir la bonne personne. Les cours d’éducation sexuelle sont nécessaires et doivent porter aussi — et surtout — sur cet aspect fondamental de la vie. Même s’il y a beaucoup de divorces, nous avons tout de même assez de modèles de couples qui durent devant les yeux ! C’est à croire qu’ils n’ont pas d’impact sur les esprits. Pourquoi ne leur donne-t-on pas la parole et une tribune digne de ce nom ? Tout le monde — y compris Trump et son administration — y apprendraient des vérités fondamentales.

    J’ai connu la période peace & love. À la base, c’était une très belle idée, mais elle était mal appliquée. Beaucoup confondaient alors la liberté et l’amour véritable avec la génitalité mêlée de drogue et d’alcool. Pas étonnant que la retenue ne s’appliquait pas pour tous, d’où l’épidémie de maladies vénériennes, les viols et les grossesses non désirées. Pourquoi pensez-vous que les parents n’étaient pas d’accord ? Le phénomène Woodstock était d’abord une contestation de la guerre du Vietnam, mais les jeunes de mon temps n’ont pas assez réfléchi à la façon idéale de parvenir à la paix et à l’amour. Ça s’est fait trop rapidement. Je suis d’accord avec le fait que ce n’est pas du tout évident.

    Nos jeunes actuels sont très allumés. Espérons qu’ils nous écouteront et qu’ils n’iront pas aussi vite que nous, même si le temps presse pour faire des changements majeurs.

  39. Pierre S. dit :

    —————————-

    Y a des têtes qui doivent rouler et vite
    et cette affreuse nomination de Kavanaugh ne doit jamais se faire.

    Beaucoup trop gros beaucoup trop tordu ….

  40. darrylfzanuck dit :

    Les USA sont un état de droit,pourquoi Kavanaugh ne demande pas une enquete du FBI,si il certain de son innocence ?

    1. Ma-t-matik dit :

      @darrulfzanuck Dans un état de droit, c’est la couronne qui tente de prouver la culpabilité de l’accusé et non l’inverse. On ne dit pas « Innocent until proven guilty » pour rien.

      1. papitibi dit :

        Vous confondez.

        Si Kavanaugh était accusé de viol ou de tentative de viol et risquait une pine de prison, alors oui, il bénéficierait de la présomption d’innocence.

        Mais ici, il réclame – ou d’autres réclament pour lui – le P-R-I-V-I-L-È-G-E
        d’une nomination à la Cour Suprême. On parle pas de la même chose pantoute. EN PRINCIPE, c’est donc à ceux qui souhaitent lui confier le poste de démontrer que l’exercice de ses fonctions et sa crédibilité ne seront pas affectés par des squelettes dans son placard.

        Entre autres qualités, un juge DOIT respecter la Vérité. S’il ment sur sa participation à un viol, désolé, mais ça risque de faire un piètre symbole de l’autorité suprême en matière de Justice.

        Au Québec, by the way, un agresseur sexuel n’a même pas le droit de devenir avocat. Au Canada, un juge sera démis de ses fonctions si son passé est trouble. Robert Flahiff, dans le temps. Michel Girouard (contre qui j’ai plaidé plusieurs dossiers alors qu’il était avocat). Mais c’est plus facile d’empêchr la nomination que de destituer un juge après sa nomination.

        Même chose aux USA. …Faque…

  41. darrylfzanuck dit :

    Oui je sais cela mais Kavanaugh pourrait quant meme demander une enquete du FBI,pour la transparence.

Répondre à Apocalypse Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :