Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Ayanna Pressley

Décidément, c’est la saison des surprises chez les démocrates. Après Alexandria Ocasio-Cortez à New York, Stacey Abrams en Georgie, Ben Jalous au Maryland et Andrew Gillum en Floride, Ayanna Pressley a ajouté hier soir son nom à la liste des progressistes issus des minorités ethniques ayant fait mentir les sondeurs et vaincu un favori de l’establishment lors d’une primaire démocrate en vue des élections de mi-mandat. Conseillère municipale de Boston depuis 2009, Pressley deviendra en janvier prochain la première élue afro-américaine du Massachusetts au Congrès des États-Unis. Elle occupera le siège de la Chambre des représentants qui a appartenu jadis à un certain John Fitzgerald Kennedy.

Oratrice enflammée, Ayanna Pressley a battu Michael Capuano, qui sollicitait un 11e mandat à la Chambre et qui jouissait de l’appui du gratin démocrate de Boston, y compris le maire Martin Walsh. Âgée de 44 ans, elle est assurée d’être élue en novembre, car aucun républicain n’a daigné se porter candidat dans la 7e circonscription du Massachusetts, la plus progressiste de l’État. Âgé de 66 ans, Capuano n’avait d’ailleurs rien d’un centriste et encore moins d’un conservateur. Après les attentats du 11-Septembre, il a non seulement voté contre la guerre en Irak mais également contre le Patriot Act. Il a aussi refusé d’assister à l’investiture de Donald Trump.

Mais Pressley, ex-assistante des anciens sénateurs Edward Kennedy et John Kerry, a fait vibrer les électeurs avec ses discours combatifs et son slogan «Change Can’t Wait». Elle a fait valoir que les besoins de sa circonscription, largement peuplée d’Afro-Américains, d’immigrés et d’étudiants, avaient changé, et que le climat de «haine» émanant de la Maison-Blanche nécessitait davantage que des bons votes à la Chambre. Dans son discours de victoire, elle n’a ni ménagé le président ni son propre parti. Je la cite :

«Même si notre président est un homme raciste, misogyne et dépourvu de compassion, les conditions qui ont fait de la 7e circonscription l’une des plus inégales en Amérique ont été cimentées bien avant qu’il ne descende de l’escalier mobile à la Trump Tower. En fait, certaines de ces politiques ont été mises en place alors que des démocrates occupaient la Maison-Blanche.»

En juillet dernier, Alexandria Ocasio-Cortez, jeune néophyte politique de gauche, a surpris le numéro quatre des démocrates à la Chambre des représentants lors d’une primaire à New York. La semaine dernière, Andrew Gillum, maire de Tallahassee, a déjoué tous les sondeurs en devenant le premier afro-américain à remporter une primaire démocrate pour le poste de gouverneur de Floride. Plus tôt dans la saison des primaires, Ben Jalous et Stacey Abrams avaient réussi le même exploit, respectivement au Maryland et en Georgie.

Ces victoires démontrent notamment la mobilisation d’électeurs démocrates qui n’ont pas l’habitude de prendre part aux élections de mi-mandat.

(Photo Associated Press)

50 réflexions sur “Une autre surprise pour les démocrates au Massachusetts

  1. Léo dit :

    À voir tous ces nouveaux candidats démocrates, on dirait que Hillary Clinton n’était pas du tout labonne personne pour les représenter lirs des dernières élections…

    1. arrowe77 dit :

      On dirait surtout qu’il y a bien du monde qui vient de se rendre compte qu’il était important de s’impliquer si on voulait éviter les désastres à la Trump.

    2. jcvirgil dit :

      @Leo

      Les forces progressistes du parti Démocrate le savaient mais le DNC en a décidé autrement en travaillant à l’élimination de Sanders , ce qui a mené à la catastrophe actuelle.

    3. el_kabong dit :

      @leo

      Peut-être que les bernie-bros ont des remords…

      1. NStrider dit :

        N’eusse été des approches radicales de Sanders, jamais ces candidats n’auraient eu le support qu’ils, qu’elles ont aujourd’hui. Il a été le précurseur du mouvement que l’on voit aujourd’hui. Le mouvement inspiré du moto « Feel the Bern » aura contribué largement au reversement auquel on assistera au « mid term »

  2. Martin coté dit :

    Bravo a Mme Pressley pour cette belle victoire…..et tant mieux si les électeurs démocrates se mobilisent pour les primaires..ca promet pour la chambre et on peut rever pour le sénat…

  3. quinlope dit :

    Tout ça pour rendre l’idiot de la Maison Brune encore plus déjanté.

    Mais, il lui reste encore sa base du Mid-West qui sait à peine lire et comprendre, comme lui, d’ailleurs.

  4. Toile dit :

    On change de registre avec le billet d’hier. Tant mieux mais n’oublions pas que le  »yable » de la Maison Brune va vomir de plus en plus, coincé qu’il est. Ca va alimenter sa paranoia de perdre « son référendum » . Capote en masse chéri: jumpsuit orange ou camisole blanche, on sera pas regardant.

    Je vois cette victoire comme étant le reflet que les 2 partis ne répondent plus ou pas aux interets americains. Il y a quelque chose à retenir.

  5. Michèle dit :

    Vent de fraîcheur! Excellent pour le parti démocrate. Emmenez-en des jeunes têtes fortes et sensées!

    1. Paquerette Palardy dit :

      @Michèle
      Le problème pour les démocrates est que ces ´jeunes têtes fortes’ ne sont pas le profil que l’establishment démocrate recherche…trop à gauche…

  6. samilu14 dit :

    Je rejoins les autres commentaires. Ces nominations démocrates démontrent le mouvement de fond qui est en train de se produire. Autant on a certains démocrates ne pas aller voter pour la présidence et, par le fait, cela a permis au Bouffin-In-Chief de se faire élire, autant les démocrates élisent maintenant des candidats qui sont plus proches d’eux que l’establishment. Tant mieux si cela pour créer la vague bleue tant espérée pour novembre.

  7. noirod dit :

    Une femme ?(sarcasme) Une noire en plus ? (double dose de sarcasme)
    Je les imagine tellement ces males en puissance aux cheveux gris agenouillés dans la maison brune a se demander ce qu’ils ont fait au bon dieu !

    Ca déboule de plus en plus et demain commence la saison régulière de la NFL . Oh que ca va être succulent au fil des semaines jusqu’ au jour des mid terms !

  8. Niouininon dit :

    Mais l’envers de la médaille de cette belle jeunesse issue de diverses communautés: est-ce que leur manque d’expérience freinera les votes des électeurs? Soulever les problèmes et polémiques c’est bien beau mais y a-t-il des idées constructives, des solutions? Cela me rappelle le NPD de Mulcair avec son lot de très jeunes et inexpérimentés politiciens, on se souvient des dérapages que cela a occasionné.

    Ces jeunes devront s’intégrer dans un parti (les démocrates) formé d’une vieille garde, de clans et d’ambitieux assoiffés de pouvoir. Ils seront sous la loupe des détracteurs de tout acabit, incluant leur propre parti. Mais restons optimistes, dans le contexte actuel, avec les changements urgents dont ont besoin les USA. Que le moins pire gagne… On a déjà vu le pire.

    1. noirod dit :

      Sauf tout le respect qui vous est du : Leur manque d’ expérience ? Avez vous vu l’ hurluberlu qui est président ? Leur manque d’ expérience ? Avez vous vu le déficit accumulé par des hommes politiques soit disant d’ expérience au fil des décennies ?

      Non , moi, mon réflexe est plutôt contraire au votre. Cette belle jeunesse sera un incitatif de plus a tous ces jeunes fraichement parvenus a l’ age de voter d’ agir. L’ opportunité est belle et la nécessité criante.

    2. jeani dit :

      @Niouininon

      En 1976, il y a eu aussi un gang de jeunes inexpérimentés au Québec qui ont pris le pouvoir. Je cherche encore un groupe ayant formé un meilleur gouvernement!

      Alors, avec ce qui se passe chez les Démocrates, avec ces derniers élus , je dis, bravo!

      1. lanaudoise dit :

        Ils ne sont pas inexpérimentés. Ils ont fait de la politique municipale et citoyenne. Ils ont appris à faire des discours, à articuler des idées. Ce ne sont pas poteaux…

      2. Lecteur-curieux dit :

        Well avec des Lévesque et Parizeau ,très expérimentés. Et d’autres aussi ! Et avec Claude Ryan dans Le Devoir qui recommandait de voter pour eux.

      3. lanaudoise dit :

        👍👍👍✌️

      4. jeani dit :

        @Lecteur-curieux

        Assurément très expérimenté (en tant qu’élu), Parizeau à été élu pour la première fois en … 1976.

      5. jcvirgil dit :

        @jeani

        Il faut dire que le PQ était un parti entièrement nouveau représentant les intérêts d’une nouvelle bourgeoisie québécoise francophone qui voulait prendre son avenir en main , contrairement au parti Démocrate américain un vieux parti inféodé aux mêmes lobbys que son adversaire républicain.

      6. simonolivier dit :

        @jeani Pour les vieux comme moi, il y a un autre groupe de jeunes qui ont pris le pouvoir et qui ont pas trop mal fait. L’équipe de Jean Lesage de 1960 avec René Lévesque, Paul Gérin-Lajoie et autres.

    3. Autrement dit :

      « Pressley, ex-assistante des anciens sénateurs Edward Kennedy et John Kerry »
      Loin d’être inexpérimentée…

    4. Lecteur-curieux dit :

      C’était le NPD de Jack Layton qui est malheureusement décédé. Monsieur Mulcair était plein de qualités , un politicien d’expérience mais malheureusement pas un leader visionnaire ce que Layton devenait finalement et qui sait ? S’il avait vécu, il serait PM? J’ai appuyé Layton et les jeunes, mon candidat lui était mon jeune, celui qui est devenu député mais n’a pas gagner les élections suivantes.

      J’aimais beaucoup les jeunes mais peu `à peu, ils sont devenus conformistes avec un discours de gauche ou féministe qui n’est pas ma tasse de thé. C’est comme chez Option Nationale aussi, la candidate que j’appuyais vraiment est rendue au PQ, celle pour qui j’ai déchanté est rendue chez Québec Solidaire. Ce n’est pas que le parti politique.

    5. @ Niouininon

      Il y a de belles surprises parfois chez les jeunes prenez Mme Ruth-Hélène Brousseau du NPD.

      1. rdnsls dit :

        La première personne qui a été surprise fut Ruth Ellen Brosseau elle-même. Elle ne croyait tellement pas à son élection en 2011 qu’elle a préféré prendre des vacances à Las Vegas en peine campagne électorale.

  9. Sueurs dit :

    Yes they can… go girls.

  10. Layla3553 dit :

    C’est une très très bonne nouvelle.

    @niouininon7:56
    Vous écrivez « Ces jeunes devront s’intégrer dans un parti (les démocrates) formé d’une vieille garde, de clans et d’ambitieux assoiffés de pouvoir. Ils seront sous la loupe des détracteurs de tout acabit, incluant leur propre parti.»

    Ces jeunes comme vous dites, ils ont plus de deux ans encore devant eux pour apprendre, avant 2020 et souhaitons-le que les démocrates prennent le pouvoir.

  11. Coach Bill dit :

    Eh bien, en plus d’être l’élément déclencheur du mouvement #metoo, l’élection de Trump semble être entrain de rompre l’emprise du vieux mâle blanc sur la politique américaine.

    Make America Great Again indeed!

  12. ProMap dit :

    Tout à fait par hasard (timing bien involontaire de ma part), hier à la télé, je suis tombé sur « Devine qui vient dîner », 1867 soit 3 ans après le Civil Rights Act de 1964 et dans la même année que  » l’arrêt de la Cour suprême Loving v. Virginia qui déclare anti-constitutionnelle l’interdiction des mariages mixtes. (http://www.lefigaro.fr/histoire/2015/02/20/26001-20150220ARTFIG00324-segregation-et-discriminations-aux-etats-unis-dans-les-annees-60.php) ». Hier, je me demandais si ce film étai encore d’actualité, l’histoire de l’humanité avance à pas de tortue pour notre courte espérance de vie, enfin il me semble. Dans plusieurs états, il y a eu effectivement des changements de mentalité, incomplets mais effectifs. Dans d,autre plus au sud (même Trump l’a dit, mais il n’est pas une référence), ça bouge pas trop vite.

    Le lien avec ce billet? C’est la détermination du personnage incarné par Sydney Poitier, l’Afro-américain qui veut épouser une blanche. Il doit se battre contre le père de sa future épouse et contre son propre père. Les deux mères, bien qu’à certains moments sont hésitantes, par leur ouverture d’esprit et par leur volonté réussissent à ébranler l’irascibilité et les positions arrêtées de deux pères : ils s’avouent vaincus et se rendent à l’évidence. Li film finit bien, c’est Hollywood, mais on voit s’opérer le changement de mentalité tout le long du film.

    Ayanna Pressley est à l’image des deux mères et du futur mari : persévérante (il faut l’être pour qu’une femme, noire de surcroît détrône un homme de l’establishment) et porteuse de changement. Elle mérite ces honneurs. Lorsqu’on mis en parallèle avec les victoires d’autres Afro-américains(billet de M. Hétu), ce serait-y que ces mêmes Afro-Américains ont décidé de passer à l’action, parce que plus ça va, plus ce genre de surprises se produit, même si dans le cas de cette circonscription, elle était gagnée d’avance?

    Trump n’en parlera surement pas, mais il sait qu’un mouvement s’opère chez les Afro-américains. Pas pur rien qu’il vante la baisse du taux de chômage chez cette minorités, lorsque je dis « qu’il vante », je veux dire qu’il se vante évidemment. Mes excuses pour ce long post, mais le présent billet me réjouit, ce qui fait que je me sens l’âme heureuse aujourd’hui.

    1. ProMap dit :

      Oops … 1967 (j’étais presqu’entrain de réécrire la Constitution!!!)

  13. Alexander dit :

    Les establishments des deux grands partis se font royalement brasser depuis quelques temps.

    Trump qui tasse ceux du GOP, et les Dems qui ont répudié Mme Clinton, trop associée à la vieille garde, et nomment plein de nouveaux venus.

    Peu importe les allégeances, ça prend du sang neuf et des idées neuves.

    Le choc des idées et des valeurs. Quoique de ce temps-ci, on parlerait plus d’électrochoc que de choc.

    L’important c’est de s’impliquer. Faire lever le vote.

    Les EU doivent se redéfinir: et j’espère dans le bon sens.

  14. eau-vive dit :

    Je me réjouis de l’arrivée d’une relève jeune, progressiste et allumée.
    Je ne m’inquiète pas pour leur manque d’expérience, ils vont apprendre comme leurs aînés l’ont fait avant eux.
    Leur arrivée au congrès devraient équilibrer la représentation qui est surtout composée de personnes plus tout à fait jeunes.
    Au niveau des idées, cela va sans doute contribuer à rapprocher le parti démocrate d’une grande partie de la population qui désire une évolution des mentalités et des comportements.
    On n’est pas encore rendus là mais c’est ce qui se prépare et souhaitons-leur bonne chance !

    1. ProMap dit :

      Très bien dit!

    2. @ Eau-vive

      Quel beau commentaire, je vous rejoins à 100% sur les jeunes.

    3. eau-vive dit :

      Oups ! Je me corrige.
      Leur arrivée au congrès devrait

  15. ProMap dit :

    HS

    Donald J. Trump
    ‏Compte certifié @realDonaldTrump
    1 hil y a 1 heure

    Isn’t it a shame that someone can write an article or book, totally make up stories and form a picture of a person that is literally the exact opposite of the fact, and get away with it without retribution or cost. Don’t know why Washington politicians don’t change libel laws?

    Oh que le môssieu il l’aime pas le livre! Il revient là-dessus après tous ces tweets d’hier soir et évidemment s’attaque encore aux lois et à ces pourris de politiciens qui n’ont pas prévu la sortie du livre de Woodward lorsqu’ils ont fait leurs lois. Ils vont brandir les menaces de poursuite (faut émoustiller les fanfans) et comme d’habitude, ils oublieront de passer à l’acte.

    (beaucoup trop de fautes dans mon post de 08:19, trop de fébrilité et de presse, je suis rendu comme Donnie,Boy, je me trouve des excuses)

    1. Richard Desrochers dit :

      La question qu’il faudra poser à Sanders : pourquoi tant de livres « menteurs » pour dénigrer Trump, et aucun (à ma connnaissance) pour en faire l’éloge ?
      Ses défenseurs ne savent pas écrire ? Ou ça prend trop de temps et d’énergie pour inventer des choses positives ?

      1. Layla3553 dit :

        @Richard Desrochers dit :
        05/09/2018 à 09:15
        « … pourquoi tant de livres « menteurs » pour dénigrer Trump, et aucun (à ma connnaissance) pour en faire l’éloge ?… »
        ***
        Excellent très bon point.Merci Layla

    2. Lecteur-curieux dit :

      Je lui dirais d’écrire son propre livre plutôt qu’agir en réactionnaire sur Twitter ! Où est Meredith McIver ?

      Un dirigeant qui est plus RÉACTIF que PROACTIF , son organisation ne peut que décliner dans un milieu compétitif.

  16. Lecteur-curieux dit :

    J’adore les femmes noires ou métisses et les latinas aussi. Je suis pour l’avancement des femmes en politique, dans les affaires, dans le sport et partout dans la société. Elles ne sont pas assez nombreuses aux postes de commande but just do it comme dit Nike. Ok la dénonciation peut en faire également partie.

    Ocasio-Cortez une jeune femme latino plutôt socialiste hard-core dans ses discours, une vision plutôt utopiste. On est dans la métaphore du côté répugnant (les dominants et les dominés ). L’action est inspirée par la gauche radicale. Cette métaphore a des qualités et des défauts. Certains pensent qu’on s’oppose aux mouvements sociaux ou qu’on dit qu’on a pas le droit de dénoncer, ce qui est faux. On décrie les défauts de cette métaphore lorqu’employez seule et qui ne fait gagner que des miettes en promettant la lune et c’est cela qu’on qualifie de progressiste ?

    Pour madame Ayanna Pressley , son discours ressemble à celui de la militante afro-américaine, elle a le droit et c’est en partie une rhétorique, des journalistes couvrant la WNBA sont aussi dans cette mouvance et son pour la totalité ou presque sympathique. Cela ne veut pas dire que je crois à l’efficacité de leur discours. On veut presque la même chose mais on s’entend pas sur les moyens d’y parvenir. N’empêche qu’on ne fait qu’effleurer les idées.

    On est pas à une table de discussions.

    Par ailleurs au Québec et en Amérique du Nord plusieurs on peur des mots socialistes, marxistes, communistes,etc. Et ne s’assument pas. Au Cégep nos leaders étudiants étaient communistes, possible qu’ils se sont faits remplacer par des péquistes. À HEC-Montréal, pour l’AEHEC du temps, tous des capitalistes.

    Mon ami de jeunesse qui est NPD, Québec Solidaire et Projet Montréal est plus à gauche que socialiste on parle de l’orientation des individus et non de l’État quoique c’est cela qu’ils voudraient mais serait heureux avec une vraie sociale-démocratie. Il faut distinguer le militant du résultat espéré ce qui est possible versus son idéal. Il a combattu Charest, Couillard, Barrette. Il est à gauche et s’assume.

    Socialisme ?

    https://www.cahiersdusocialisme.org/

    Voilà un lien qu’on nous a partagé. Les amis Chiliens sont d’un socialisme latino-américain. Je correspondais avec une Française, zéro honte de se dire communiste et des communistes sont au pouvoir au local dans certains endroits. Mais la France son système n’est pas communiste.

    C’est toujours un positionnement par rapport à des axes.

  17. Lecteur-curieux dit :

    https://en.wikipedia.org/wiki/Ayanna_Pressley

    Sa bio , mon impression est plus que c’est une femme de gauche de terrain, oui militante mais pas juste cela qui fait le travail communautaire ou de rapprochement. Là on commence à être holistique et on peut espérer plus que des miettes.

    Bon mais il faut apprendre à les connaître et let’s see.

  18. onbo dit :

    @niouininon

    « cette belle jeunesse issue de diverses communautés: est-ce que leur manque d’expérience freinera les votes des électeurs?

    Presley a 44 ans. Obama se portait candidat à la Présidence à cet âge en 2008. Comme Obama, Presley est une community organizer… à Chicago d’où elle vient. Elle a été à l’école de Ted Kennedy au Mass. Elle a siégé à la ville de Boston. Elle occupait durant la campagne le siège qu’occupait un certain JFK…. Puisque les Républicains n’ont pas cru bon d’y présenter un candidat, Ayanna Presley est déjà assurée d’un siège à la Chambre des Représentants des États-Unis d’Amérique.

    L’image qu’elle fait de Trump descendant son escalier mobile promet déjà de savoureuses caricatures…

    1. ProMap dit :

      L’image. Elle frappe dans le mille avec l’égo démesuré de Trump. Mais il y a autre chose qui motive les décisions de Trump, genre je tweet ou je tweet pas. L’article suivant du WaPO est révélatrice de son attachement à l’argent, l’autre facette, source de motivation chez Trump comme on le sait:

      « Trump’s explanation for not attacking Nike raises even more questions »

      https://www.washingtonpost.com/news/politics/wp/2018/09/05/trumps-explanation-for-not-attacking-nike-raises-even-more-questions/?utm_term=.29cd4750c71c

      In an interview with the Daily Caller on Tuesday, Trump explained his hands-off approach.

      “I think it’s a terrible message,” he said. “Nike is a tenant of mine. They pay a lot of rent.”

      Cependant l’article analyse cette question de location d’espace à Nike et en vient à la conclusion, bien qu’incertaine (Tax release absent), que Nike ne paie plus de loyer à Trump organisation. Bizarre d’autant plus que Trump en rajoute et là il est difficile à suivre connaissant sa fureur face au MSM et le contrôle de la lliberté d’expression (quant ça fait pas son affaire :

      Something kept Trump from attacking Nike and scoring points with his base (a base which, we’ll note, was so incensed at Nike that people were burning their shoes). Trump told the Daily Caller that Nike’s decision “is what this country is all about, that you have certain freedoms to do things that other people think you shouldn’t do.” Nike’s choice to highlight Kaepernick was, in other words, Nike’s freedom of speech. »

      freedom of speech acceptée pour une organisation qui ose critiquer son mantra favori, Tiens, tiens…: Méconnaissable! en apparence seulement.

      On comprends qu’il ne parle pas de la victoire de Ms Presley et surtout du fait qu’elle siègera à la Chambre, mais qu’il ferme les yeux sur un « son of a b… » (ses mots), là?!?!

  19. jcvirgil dit :

    A voir ces dernières candidatures , il semble bien qu’une véritable gauche progressiste se met présentement en place au sein du parti Démocrate.

    Voyons voir maintenant qu’elle sera la réaction des bonzes du parti et les moyens qu’ils prendront pour arnacher le mouvement.

  20. Gilles Morissette dit :

    Les Démocrates progressistes sont enfin sorti de leur torpeur et ont décidé d’investir le parti Démocrate. Bravo.

    Il est tellement rafraîchissant de voir tous ces politiciens de la nouvelle génération prendre leur place et tenir un discours rassembleur et plein d’espoir pour ceux qui croient encore qu’on peut changer les choses dans un pays en train de sombrer dans la déchéance morale et la turpitude.

    Les grands patrons du parti Démocrate devront prendre note qu’un changement de garde et d’idées est en train de prendre racine. Ils devront composer avec cette réalité et dépoussiérer certaines de leurs idées, au lieu d’essayer d’entraver ce mouvement comme ils l’ont fait avec Bernie Sanders. S’ils faisait ça, le Parti connaîtrait le même sort qu’en 2016. Il risquerait de ne jamais s’en relever.

    1. ProMap dit :

      Très juste. C’est peut-être toute la politique états-uniennes qui se met à shaker.

    2. jcvirgil dit :

      @Gilles Morissette

      Et renoncer aux super-délégués qui sont le pendant démocrate des grands électeurs qui ont permis l’élection de Trump….

  21. kelvinator dit :

    C’est le style anti democrate de Sanders, accuser les democrates d’inégalité , comme si les inegalites étaient facile a niveller. J’ai bien hâte de voir si son idealisme se traduira en pragmatisme.

    1. onbo dit :

      Elle a fait toute sa campagne en appréciant pleinement le travail de son opposant. Elle l’a répété à chaque sortie. Si bien que sa ligne directrice n’était pas de caler l’opposant mais de dire que les besoins de la population avaient changé et que la situation politique qui prévalait commandait une action nouvelle.

      Àprès la confirmation de sa victoire, Capuano l’a chaudement félicité, lui signifiant son appui.

      L’atmosphère change, tant et si bien que l’appui tiède du NYT au gouverneur sortant Cuomo ne ferme pas la porte à Nixon, son opposante.

  22. igreck dit :

    ESPOIR !
    De nouvelles fleurs poussent très souvent sur la pourriture !
    Remerciements donc à Trompe et à ses détritus repus-gnants qui permettront sans doute l’avénement d’une nouvelle classe de politiciens… si tant est que les électeurs de bonne volonté aient la décence de descendre voter aux prochaines élections de mi-mandat puis à la prochaine présidentielle !

Répondre à Gilbert Duquette Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :