Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

the-flag-draped-casket-bearing-the-remains-of-the-late-us-news-photo-1025562366-1535773817.jpg

Le collaborateur du New Yorker Jelani Cobb établit un parallèle intéressant dans ce billet entre le représentant démocrate du Texas Beto O’Rourke et l’ancien sénateur républicain de l’Arizona John McCain. Il revient sur la façon dont les deux hommes ont réagi dans le débat sur les joueurs de la NFL qui posent un genou à terre pendant l’hymne national. Et il me donne l’occasion de traiter pour la première fois dans ce blogue de la réponse exceptionnelle fournie la semaine dernière par O’Rourke, adversaire de Ted Cruz dans une course sénatoriale hautement médiatisée, à un électeur de son État opposé au mouvement de contestation lancé par l’ancien quart-arrière Colin Kaepernick. Une réponse qui a été vue plus de 44 millions de fois sur internet.

Je ne traduirai pas en entier cette réponse d’O’Rourke, qui s’étale sur quatre minutes d’une rare éloquence. Je me contenterai de souligner que le candidat explique respectueusement à son compatriote que la contestation des joueurs de la NFL n’est pas un manque de respect au drapeau américain ou aux États-Unis mais une illustration des valeurs américaines, celles qui ont notamment donné naissance au mouvement des droits civiques.

Dans son son billet, Jelani Cobb rappelle aussi la réponse fournie par John McCain à une question semblable posée par un journaliste de TMZ après un match entre les Cowboys de Dallas et les Cardinals d’Arizona, en septembre dernier. Plus succincte et moins éloquente que celle d’O’Rourke, la réponse du sénateur témoignait néanmoins d’un même respect pour les joueurs de la NFL et d’une même compréhension des valeurs américaines: «C’est leur droit de faire ce qu’ils veulent en tant que citoyens.»

Cobb enseigne aujourd’hui le journalisme à l’Université Columbia après avoir dirigé l’Institut des études afro-américaines de l’Université du Connecticut. Il voit en O’Rourke et McCain deux hommes qui incarnent une qualité qui se fait de plus en plus rare aux États-Unis : le respect envers tous les citoyens américains, peu importe leur parti, leur couleur ou leurs opinions. «Les déclarations de condoléances pour McCain ont eu tendance à souligner sa volonté de croire dans la bonne foi des autres Américains, et de déplorer l’effet qu’aura son départ sur cette croyance au Sénat. Dans une vidéo de quatre minutes, Beto O’Rourke s’est présenté ni plus ni moins comme la personne capable de la faire survivre.»

J’ajouterai un mot au sujet de John McCain, qui sera salué aujourd’hui par les anciens présidents George W. Bush et Barack Obama à l’occasion de ses funérailles à Washington. Au cours des derniers jours, certains ont fait un rude procès à John McCain en répertoriant tous ses aveuglements, revirements et errements. Rien de ce qu’ils ont dit ou écrit n’est faux. Mais il y avait aussi chez cet homme non seulement un courage physique qui a ému et impressionné ses compatriotes mais également une humanité, une capacité de s’auto-critiquer et une volonté de transcender les partis sur plusieurs sujets cruciaux – le climat, l’immigration, la torture et la santé, entre autres – qui expliquent l’admiration dont il fait aujourd’hui l’objet. RIP John McCain.

(Photo Getty Images)

112 réflexions sur “De Beto O’Rourke à John McCain

  1. Pierre dit :

    N’oubliez pas M. Hétu qu’il a voté à 83% avec le Président, je ne dénigre pas l’homme mais il faut admettre que lorsqu’il a reçu son diagnostic de cancer, son courage politique a grandit, les Américains ont le don de faire de grands héros souvent basé sur quelques petites réussites, lisez votre ex confrère Lagacé il a une perspective différente de ce qu’est McCain,et, encore une fois je ne le dénigre pas, mais j’ai un gros bémol!!
    J’ajouterais que présentement aux USA il y a un grand manque d’amour et tant mieux si les morts de McCain et Aretha peuvent rapprocher des individus des deux côtés du Spectrum

    1. Junkfred dit :

      Je suis en général d’accord avec M. Lagacé (à 83%!), mais pas sa dernière chronique. McCain est un républicain. Bien sûr qu’il pense comme un républicain et qu’il votera comme un républicain la plupart du temps!

      Il faut séparer les valeurs de l’homme (son respect envers ses concitoyens, le courage de ses convictions) de ses convictions (droit au port des armes à feu, protection de la vie du foetus…). Je n’ai pas le même point de vue que lui sur ces questions, ça ne m’empêche d’admirer le travail de l’homme.

    2. jcvirgil dit :

      @ Pierre 8h35

      Vous avez bien raison . On peut chercher des raisons pour auréoler McCain après sa mort mais c’est en oubliant qu’il était un belliciste, persuadé que les États-Unis devait défendre leurs valeurs dans le monde entier. Il a été un des partisans les plus farouches de la guerre d’Irak, et n’avait rien de mieux à proposer que de bombarder l’Iran et tous les pays qui s’opposent à l’hégémonie américaine.

      Sa capacité à la fin de sa vie à :* s’auto-critiquer et une volonté de transcender les partis sur plusieurs sujets cruciaux – le climat, l’immigration, la torture et la santé * , ne saurait faire oublier l’ensemble de sa carrière et de ses positions de fier représentant de l’oligarchie américaine et de ses intérêts..

      Cela dit bien oui RIP John McCain, comme RIP à toutes les victimes des guerres américaines.

    3. kelvinator dit :

      À ceux qui s’accroche au 83% de Lagacé, par curiosité, avez-vous au minimum regarder quel genre de vote McCain avait fait en appuyant Trump? Tenez, je vous fourni le lien : https://projects.fivethirtyeight.com/congress-trump-score/john-mccain/

      La moitié sont des nominations à des postes. Est-ce que McCain aurait du voter contre seulement parce que Trump est au pouvoir? Je ne comprends pas vraiment votre logique. Ce qui compte, c’est de voter contre les projets de lois qui compte, comme son vote contre le projet de Trump en santé.

      Lancer ce chiffre en l’air démontre une simplification réductrice du processus sénatorial américain. Pour preuve, Lagacé croyait comme réel le meme de Palin qui voit la Russie de sa maison, je ne m’en remettrait pas aveuglément à son jugement pour me faire une opinion éclairée sur le fonctionnement de la politique américaine si j’étais vous. Lagacé est clairement un amateur en politique américaine, mais c’est un chroniqueur, alors il doit pondre des articles, même sur des sujets qu’il maitrise moins bien.

      1. Layla3553 dit :

        @Kelvinator 11:45
        👏.

      2. Achalante dit :

        Considérant ceux qui ont été nommés l’ont clairement été pour détruire leur charge (Betsy DeVos qui donne plus de protection à ceux accusés d’inconduite sexuelle qu’à leurs [supposées] victimes? Qui élimine une à une les protections de minorités? Et ce n’est que l’exemple le plus flagrant!), oui, il aurait dû voter contre. Mais peut-être était-il un républicain de ce côté-là aussi, qui pensait que l’état devait être réduit, peu importe qui en souffrirait?

      3. kelvinator dit :

        @Achalante
        C’est vrai, mais ce n’est qu’un cas. On peut difficilement généraliser à l’ensemble des votes à partir de ce fait anecdotique.

        Et ce genre de vote transcende rarement la ligne de parti. Probablement parce que voter contre ne changera rien, seulement retarder la nomination par une autre personne tout aussi assujetti à la vision de Trump. C’est quand même lui qui choisi, mais il ne faut pas croire que ces personnes ont carte blanche. Nommer une personne incompétente peut aussi montrer l’inefficacité et l’endoctrinement de la présente administration. Un peu comme si on le laissait se tirer dans le pied. La nomination de Rick Perry au ministère qu’il avait oublié d’éliminer, tout en oubliant le nom, est selon moi un bon exemple. Scott Pruit aussi.

        « Mais peut-être était-il un républicain de ce côté-là aussi, qui pensait que l’état devait être réduit, peu importe qui en souffrirait? »
        Je crois qu’il s’agit plus d’une différence entre la volonté de changement, et celle du statuquo.
        Les libéraux veulent changer, sans trop savoir par quoi remplacer, alors que d’autres veulent maintenir, sans comprendre qu’on peut améliorer la situation. Je ne suis pas un fan des conférences TED, mais certaine sont très intéressante, comme celle-ci que je recommande, pour approcher la dichotomie libéral-conservative avec une plus grande ouverture d’esprit. La position de chacun y est bien résumé, et explique votre questionnement :

        « Liberals speak for the weak and oppressed; want change and justice, even at risk of chaos. »
        « Conservatives speak for institutions and traditions; want order even at cost to those at the bottom. »
        https://www.youtube.com/watch?v=8SOQduoLgRw&feature=youtu.be&t=867

        Cela dit, les libéraux redoute souvent une révolution à l’extérieur de leur pays, et s’oppose généralement à tout changement de régime, alors que paradoxalament aussi pour les conservateurs, ils sont plus ouvert au changement politique dans les autres pays. La notion de faucon-colombe n’est pas directement causé par l’affiliation morale liberal-conservative, mais on voit qu’il y a plus de faucon à droite, et plus de colombe à gauche.

      4. kelvinator dit :

        C’est quand même intéressant comme question…
        Pourquoi les liberals soutiennent les opprimés et revendique des changements, mais adopte une position inverse lorsqu’un autre pays est dans la même situation? Prenez la Syrie, la Libye, l’Ukraine. Les populations souffraient, étaient opprimés. Pourtant, ce sont les libéraux qui revendiquait davantage la stabilité et le maintient des dictatures oppressantes.

        Combien de pro-Sanders, les libéraux les plus à gauche, veulent renverser les institutions politiques américaines actuelles?

      5. igreck dit :

        « Pour preuve, Lagacé croyait comme réel le meme de Palin qui voit la Russie de sa maison,« 
        Il s’est expliqué et excusé à ce sujet !

      6. kelvinator dit :

        Oui, mais le fait qu’il utilise ce fait anecdotique pour discréditer Palin et McCain par la bande démontre plus un parti-pris important qu’un point de vue éclairé, informé, et surtout objectif.

        S’il connait aussi peu Palin, il ne connait surement pas McCain le personnage, d’autant si son principal argument est le 83% de vote…

        C’est la danger d’être chroniqueur, toujours fourni ton opinion sur tout, même des sujets que tu ne maitrise pas ou peu.

  2. eau-vive dit :

    M. Hétu
    Je partage votre appréciation de M.McCain. J’ai écrit un commentaire à ce sujet lorsque vous étiez parti en vacances.
    Quand on regarde l’ensemble de sa vie, c’est sûr qu’on ne peut pas être d’accord avec tout ce qu’il a dit ou qu’il a fait mais je trouve que certains ont été bien sévères envers lui.. On exige maintenant des politiciens qu’ils fassent un sans faute du début à la fin de leur vie, ce n’est pas possible il n’y a personne de parfait. On fait tous des bêtises un jour ou l’autre. L’important c’est de les reconnaître et de se réajuster comme M.McCain l’a fait et c’est pour ça qu’il a tout mon respect.

  3. Peace&Love dit :

    En écoutant la réponse de M. O’Rouke, j’ai le frisson, les yeux pleins d’eau et le cœur rempli d’espoir.
    Ça fait longtemps que cela ne m’etait arrivée en pensant au USA.
    Quel beau début de journée. Merci

  4. Martin cote dit :

    Dans la vie, tout est question de respect…et indépendamment de certains travers comme nous tous nous avons,ces deux personnes avaient du respect pour toutes personnes, nonobstant leur couleur,leur religion, ou leurs propres des politiques, çe qui manque présentement à la Maison Blanche…

    1. Pierre dit :

      @ Martin

      Très vrai ce commentaire malgré tout il était très respectueux de ses adversaires

  5. …Mais il y avait aussi chez cet homme non seulement un courage physique qui a ému et impressionné ses compatriotes mais également une humanité, une capacité de s’auto-critiquer et une volonté de transcender les partis sur plusieurs sujets cruciaux – le climat, l’immigration, la torture et la santé, entre autres – qui expliquent l’admiration dont il fait aujourd’hui l’objet. RIP John McCain….

    Que vous avez raison M. Hétu. Je ne connais qu’un politicien qui n’a qu’une ligne de conduite et qui n’a jamais déviée de celle-ci. Monsieur McCain n’a pas été pur mais son parcours fut à l’exemple d’un homme bon et non d’un homme qui se croyais touché par la vérité absolue.

    P.S. Ce politicien au parcours unique dont la conduite n’a jamais déviée d’un millimètre je vous donne en mille que vous le connaissez. 😉

    1. Michèle dit :

      Barrack Obama.

      1. @ Michèle

        😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

        Je vous laisse une seconde chance.

        P.S. Un indice : Ce politicien parle souvent de Monsieur Obama.

      2. @ Michèle

        Vous avez raison au sujet de Monsieur Obama, en tant que politicien, il n’a que rarement dévié de sa conduite et ses idéaux. Un peu le fut Monsieur Mandela (je le les compare pas car Mandela est dans une classe à part)

        Mais le politicien auquel je faisais référence n’est nul autre que Trump qui ne dévie jamais de sa ligne de conduite. Maintenant, sa ligne de conduite peut faire l’objet de très long débats tant elle est destructrice, haineuse, méprisante, mensongère, etc.

      3. Michèle dit :

        Zut! Ça aurait pu être Obama, non?

        Ok. Ok…. 🙄🙄🙄🙄

        Un politicien dont la conduite n’a jamais dévié? Notre iQ45 bien entendu!

      4. Richard Desrochers dit :

        J’avais pensé à Trump, mais à cause du mot « conduite », je me disais que ça ne pouvait être lui. Mais avec « inconduite » ça devenait trop facile. C’est la fin de lla phrase avant le P.S. qui m’avait inspiré Trump.

  6. Lecume dit :

    Ca démontre comment POTUS est désarticulé dans sa pensée et sa parole quand on entend un discours aussi structuré et éloquent

  7. noirod dit :

    Moi aussi je répète une partie d’ un commentaire que j ai écrit plus tot cette semaine puisque le sujet l’ indique, meme si en désaccord avec l’ allégeance politique de McCain je le considère comme un géant a comparer a tous les minables opportunistes présentement en place a Washington.

    Pour faire un lien avec le sujet , c’ est cette désormais vacuité qui va mettre en vedette…la NFL dans les prochaines semaines et forcer ceux qui doivent prendre le leadership de l’ opinion publique a le faire. Y aura t-il des suspensions ? Y aura t-il de la casse ?

    Parce que au delà de tout cela ,faudrait peut-être revenir a l’ essentiel ! Qu’ est ce qui a parti le mouvement et qui sont les principaux agents provocateurs ? Le mouvement est loin d’être chose du passé et la ligue nationale de football reste le véhicule parfait pour rejoindre les masses et donner la parole a ceux qui auront le pouvoir et le dessus.

  8. kyrahplatane dit :

    Et pendant ce temps trump tweet contre le DOJ et le FBI, il n’a aucun respect, quel déchet.

    1. Gilles Morissette dit :

      @kyrahplatane.

      Le Gros-Minable-En-Chef ne sera pas le centre d’attention des médias aujourd’hui. En plus, on ne l’a même pas invité à la cérémonie en l’honneur du sénateur McCain au cours de laquelle son pire cauchemar, le président Obama va prendre la parole.

      Il se défoule donc en faisant la seul chose dont il soit capable. Faire une crise du bacon d’ado attardé pour attirer l’attention.

      Même dans des moments solennels comme ceux que les USA vivront aujourd’hui, il trouve le moyen de se comporter en « Trou-Du-Cul et en Pas-De-Classe ».

      « Déchet » est une bien faible expression pour décrire cet enfoiré.

      1. Henriette Latour dit :

        Vous lui faites trop d’honneur en le traitant d’ado attardé. Il n’a pas dépassé l’âge du non (2 ans) et à cet âge on fait très souvent la danse du bacon.

  9. Michèle dit :

    Merci monsieur Hétu pour votre texte ce matin. J’ai eu des frissons en écoutant la vidéo.
    Ça fait tellement du bien d’entendre de telles paroles d’un candidat américain, au moment où les étasuniens en ont grandement besoin. Je leur souhaite de multiplier les O’Rourke à travers leur pays.

  10. gigido66 dit :

    En écoutant la réponse de cet homme, j’ai encore espoir de trouver une grande majorité d’étatsuniens capables de réflexion.
    J’ai encore espoir de voir le bien l’emporter sur le mal.
    On voit que sa réponse a été mûrement réfléchie, il y mentionne plusieurs faits qui ont permis l’avancée des droits des gens de ce pays. Et tous les citoyens, n’en déplaise au 45, ont le droit à la liberté d’expression de quelque nature qu’elle soit. Mettre un genou à terre au moment de l’hymne national n’est pas un acte de violence mais un geste pacifique qui mène à une prise de conscience.
    De détourner l´intention de ce simple geste, mais combien fort de signification, comme l´a fait le 45 est ignoble, lui qui ne connaît même pas comment sont disposées les couleurs du drapeau. Encore un autre coup de gueule qui divise!
    Tant mieux si les plus pacifiques et/ou intelligents capables d’écoute et de compromis reprennent le flambeau de la liberté. Les États-Unis ont besoin de souffler et de retrouver le bon sens.

  11. igreck dit :

    Tout ce qui peut se distancer un tant soi peu des abo-Minables qui squattent actuellement la Maison Blanche nous apparaît démesurément positif : au Royaume des aveugles, les borgnes sont rois ! Make America Great Again… pour vrai… en novembre prochain.

  12. eau-vive dit :

    Je viens d’écouter la vidéo de Bero O’Rourke.
    Wow ! Ce pays a besoin de beaucoup de Beto comme lui et je suis convaincue qu’ils existent et qu’ils vont bientôt se manifester.
    Je suis certaine qu’une majorité d’américains sont réconfortés d’entendre un pareil discours parce que cela leur redonne l’espoir.
    Actuellement ils vivent une véritable épreuve et chaque fois qu’ils ont fait face à l’adversité, ils se sont unis pour défendre les valeurs auxquelles ils croient. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, oui il y a beaucoup de rétrogrades et de bornés dans ce pays mais je crois que les progressistes vont finir par triompher. C’est ce qu’on leur souhaite !

  13. spritzer dit :

    Oui McCain avait une humanité pour ses proches, pour ses compatriotes. Mais en politique extérieure il était un faucon, ce qui amène beaucoup de souffrance.

    J’espère que O’Rourke n’est pas un interventioniste.

    1. Richard Hétu dit :

      Les Vietnamiens lui sont reconnaissants d’avoir contribué avec John Kerry à la normalisation de leurs relations avec les États-Unis. Et les dissidents de plusieurs pays ont rappelé son aide à leur cause. Vrai qu’il était un faucon mais, encore une fois, il n’était pas que ça.

      1. spritzer dit :

        Vous avez raison, et il a évolué aussi. Je pourrais le mentionner quand je le critique, mais pas à chaque fois quand même. 😉

  14. Benoit Forget dit :

    Oui, les Américains peuvent encore parfois être un grand peuple, mais pour ça, ça prend plus d’hommes et de femmes comme Beto O’Rourke.

  15. Je viens de regarder en entier la réponse de Beto O’Rourke. Quel homme articulé, intelligent, posé, mais surtout équilibré dans sa réponse.

    Cela fait tellement de bien à l’âme de voir et d’entendre des politicien ne pas tomber dans la démagogie, dans les réponses punchés mais vides de sens, dans les réponses où il y en a pas mais qui s’éternisent sur les attaques envers l’opposant.

  16. onbo dit :

    Respect!

    Ça été le leit motiv de Aretha Franklin. R.E.S.P.E.C.T.

    Lorsque une participante à un town hall de McCain a voulu désigner Barack Obana comme une sorte d’ennemi musulman, McCain lui a repris le micro des mains et a fait montre d’un fair play remarquable à l’endroit de son adversaire politique. Il a défendu l’intégrité de Obama. RESPECT!

    Je suis de loin O’Rourke depuis presque le début de sa campagne. Il talonne son opposant républicain de 4 point seulement dans un dernier sondage. Son leit motiv est aussi: respect.

    O »Rourke révèle en plus la source où il puise le respect. Les gens le sentent, l’entendent, le vivent lors de ses rassemblements: Cette source, c’est la compassion, cette chose qui puise à l’empathie émotionnelle et qui rend beaucoup plus facile l’attention, la réflexion et la prise de parole en faveur de plus de justice pour les personnes dans le besoin.

    Ce qui m’a frappé le plus, ce sont des gens de 70 ans qui ont les larmes aux yeux en l’écoutant, de voir enfin une personne / candidat qui appelle à autre chose que la chicane et les conflits. C’est ce qu’ils disent spontanément à micro ouvert aux reporters. O’Rourke apporte de l’espoir. Ça n’est pas sans rappeler le Audacity of Hope de Barack Obama.. Et quel orateur de talent.

    C’est plutôt rare un orateur qui soit capable d’accueillir une question délicate sur « le genou d’un footballeur et l’hymne national », de faire un tour d’horizon des blessures physiques et morales qui affectent ses fellow americans, et qui, dans perdre le fil, enveloppe le tout dans la question du RESPECT, pour conclure que chacun a sa propre manière d’appeler au respect, la main sur la poitrine ou le genou par terre.

    merci pour ce magnifique billet monsieur Hétu.

    1. Alexander dit :

      @onbo

      RESPECT. Vous avez raison, tout part de là. Respect des opinions, respect du pays, respect des différences et de la diversité, respect des citoyens, respect des institutions, respect des amis, respect de l’adversaire etc.

      Tout est question de respect. Et M. McCain , malgré bien des divergences d’opinion, parlait avec respect. Mais les EU, sous l’ère actuelle, ne respectent plus personne mais veulent se faire respecter du reste du monde.

      Ben voyons, le respect ça doit marcher dans les deux sens. Sinon, ça ne peut pas fonctionner.

      On peut craindre un bully, on ne le respectera jamais.

      Le message est clair. Si les EU veulent qu’on les respecte, va falloir qu’ils changent d’attitude. Ou changer les sources de cette attitude.

      Respect. Merveilleux thème pour cet automne.

      1. kintouai dit :

        @onbo Très bien dit.

        J’ai cependant tiqué à la phrase suivante :«Mais les EU, sous l’ère actuelle, ne respectent plus personne mais veulent se faire respecter du reste du monde.»

        Les Américains n’ont jamais vraiment respecté le reste du monde, qu’ils ont vu comme étant au service de leurs seuls intérêts, qu’ils ont pillé outrageusement et qui lui ont imposé des dictatures sanglantes quand on osait leur tenir tête. Ça n’a donc pas débuté sous l’ère actuelle. La seule différence c’est qu’aujourd’hui, pas de diplomatie, pas de gants blancs, les USA, par la bouche de son trouduc, insultent, attaquent, outragent tout le monde ouvertement.

        Il faudra bien des Obama pour réparer tout le tort qu’aura causé le Gros Salopard.

    2. Michèle dit :

      👏👏 Onbo

    3. Layla3553 dit :

      @onbo 9:17

      👏 merci beaucoup Layla

  17. Samati dit :

    À voir l’excellent entrevue de Beto à l’émission de Bill Maher. Cet individu a de la profondeur et du charisme, ce qui en ferait fait un excellent candidat pour les prochaines présidentielles.

    https://youtu.be/CFn04RRqazc

  18. quinlope dit :

    Beto O’Rourke for presidency!

    1. Michèle dit :

      J’ai eu la même réflexion. Ce n’est qu’une question de temps (ou de mandats) avant qu’il se présente comme candidat au poste de POTUS. Très charismatique, il semble avoir ce qu’il faut (à défaut de connaître son parcours politique…).

  19. A.Talon dit :

    Le représentant Beto O’Rourke est une découverte rafraichissante pour moi. Son éloquence et sa défense passionnée de la dignité de tous évoque spontanément tout ces grands orateurs, d’Abraham Lincoln à Barack Obama, qui ont marqué l’histoire de ce pays dans ses moments les plus troublés en se donnant pour mission de réparer le compas moral de la nation américaine.

    – – – – – – – – – – –

    Transcription partielle de la réponse du représentant Beto O’Rourke:

    «My short answer is no, I don’t think it’s disrespectful. Here’s my longer answer but I’m gonna try to make sure that I get this right because I think it’s a really important question. And reasonable people can disagree on this issue. Let’s begin there. And it makes them no less American to come down on a different conclusion on this issue, right? (…)

    Peaceful, non-violent protests, including taking a knee at a football game to point out that Black men, unarmed, Black teenagers, unarmed and Black children, unarmed, are being killed at a frightening level right now, including by members of law enforcement, without accountability, and without justice. And this problem – as grave as it is – is not gonna fix itself and they’re frustrated, frankly, with people like me, and those in positions of public trust and power, who have been unable to resolve this or bring justice for what has been done and to stop it from continuing to happen in this country. And so non-violently, peacefully, while the eyes of this country are watching these games, they take a knee to bring our attention and our focus to this problem to ensure that we fix it. That is why they are doing it. And I can think of nothing more American than to peacefully stand up, or take a knee, for your rights, any time, anywhere, in any place.»

    https://www.si.com/nfl/2018/08/22/beto-orourke-national-anthem-protest-kneeling-not-disprespectful-donald-trump

  20. Gilles Morissette dit :

    Quel discours émouvant de Beto O’Rourke. Un discours articulé qui nous change des conneries de la Crapule-En-Chef et qui nous indique qu’il y a encore dans ce pays devenu dysfonctionnel, des politiciens capables de tenir des propos sensés, rassembleurs et empreints d’un grand respect pour la diversité d’opinions.

    MCCain a certes fait des erreurs dans sa carrière politique, la pire, selon moi, a été d’avoir chois Sarah Palin comme co-listière lors de la campagne présidentielle de 2008. Elle n’ a pas été certes la seule responsable de la défaite de McCain mais elle l’a placé plusieurs fois dans l’embarras et il a perdu beaucoup de temps à essayer de réparer les dommages qu’elle causait avec ses déclarations totalement stupides, un peu à l’image de la personne qu’elle était.

    Le télé-film « Game Change (2012) » a tracé d’ailleurs un excellent portrait de cette politicienne minable etsans envergure ainsi que ses relations difficiles avec McCain.

    Les USA ont désespérément besoin de personnes comme O »Rourke afin de lui redonner un peu d’espoir. Malheureusement, il se présente dans un État qui a une forte tradition républicaine et ses chances de gagner sont, à mon avis, minces.

    Les USA ne sont pas uniquement composé de connards, de demeurés, de tatas incultes et ignorants comme le sont généralement ceux de la « vase électorale » de l’Abruti-En-Chef. Il y a encore de bonnes personnes capables de faire preuve de compassion et de générosité et qui croient qu’on peut changer les choses.

    Bonne chance à Beto O’Rourke.

  21. Lecteur-curieux dit :

    Le débat,à mon sens, ne devrait pas être là. Les libertés individuelles, la liberté de manifester, de protester, cela ne devrait pas être cela.

    On veut des résultats, des changements et rapidement.

    On a déjà parlé de PK Subban et ce qu’il fait pour rapprocher des jeunes et des policiers. Cela c’est vraiment positif et constructif.

    Mais ce n’est qu’une goutte d’eau dans l’Océan?

    Tu peux toujours te mettre un genou à terre voulant dire que tu n’es pas fier de ton pays qui laisse les Noirs subir la violence policière et la discrimination raciale. Tu, toi le joueur de la NFL, restes pacifique. Mais où sont les résultats ? Ce qu’on voit,c’est plus le backlash contre les Noirs qui se renforce, on est très loin de Jackie Robinson, de Ali ou même de Michael Jackson.

    Ce sont des joueurs de football pas des granoles du Plateau, pas des Bobos.

    Rester pacifiques mais appeler à régler les problèmes.

    Une table de discussions, des actions concrètes et une approche holistique pour régler les problèmes. C’est le rôle des DIRIGEANTS ?

    Ok mais un joueur de football? Debout! L’hymne nationale ? Cela devient mêlant. Tu peux être fier et avoir honte du pays en même temps.

    Prenez nous au Québec, pendant des années souverainistes disons de 1990 à environ 1993. L’hymne national canadien joue dans le stade ou l’amphithéâtre ? On reste assis. La protestation est claire. On veut un référendum et notre pays c’est le Québec.

    Mais aux States ? Qu’ils se fassent aider par des artistes hip-hop s’il faut.

    S’agenouiller devant Trump? Jamais ! Tu restes debout, tu le pointes du doigt et tu exiges des résultats. Tu chantes et tu danses aussi,cliché ou pas.

    Tu parles à Donald comme Michael Jackson le faisait à ses intimidateurs dans Bad. Well Michael celui qui reste un éternel pré-ado et semblant asexué. Comme lui mais fait par des joueurs de football, de basket, des boxeurs et les femmes incluant les joueuses de la WNBA se joignent.

    Là cela serait fort et tnink like a champion ce seraient eux. Se voir en gagnants et non en victimes. Et le loser serait Trump tant qu’il ne bouge pas.

  22. Youno dit :

    D’un côté, DJT dit des joueurs noirs de la NFL: S. O. B. that should be fired or throwned out or the country pour avoir exercer leur liberté de s’exprimer mais pour les néo-nazis, KKK et suprémacistes blancs: very fine peoples qui peuvent exprimer toute leur haine et leur racisme …..

    McCain lui a simplement répondu que les joueurs de la NFL ont le droit de s’exprimer comme ils veulent. Aussi bonne st la réponse de O’Rourke.

    En ce matin où les USA rendent hommage à McCain, DJT ne peut se taire sous twitter … Quel manque de respect, mais qui est surpris.

  23. P Lacerte dit :

    L’humanité de mr McCain est surtout apparue à partir du moment ou il s’est su condamné par son cancer…. Le McCain en pleine santé était un pur républicain avec tout le laid qui vien avec la connotation. Désolé de détonner, mais le bandwagon McCain… je n’embarque pas…

    1. Youno dit :

      Il ne faut pas confondre les républicains qui se réclament de DJT ou du Tea Party, avec les républicains de Lincoln ou Reagan. peut-être les derniers trouveront-ils le courage reprendre la marque républicaine en mains

  24. Toile dit :

    Propos oh combien rafraichissants et espérants que les siens. Propos oh combien intelligents et articulés qui détonnent du niveau 1 de lecture que la plupart des politiciens, tout parti confondu et toute nation confondue, nous impose. À mille lieux des sornettes démagogiques et mensongères de sa trumpitude. Candidat républicain, je vous souhaite bonne route et puiisiez vous entrainer dans votre sillage cette faculté humaine qu’est la pensée, la vraie pensée. Aujourd’hui, vous avez un micro pour répendre cette parole. Cette parole n’a pas vraiment d’un micro ou de bulletins de vote pour être prêchée ni disséminée. Alléluia.

  25. Lecteur-curieux dit :

    Quand Michael celui de 1987 est 100 fois plus viril que des joueurs de football de 2018, 1000 fois plus que les politiciens sauf la fausse virilité chez Trump et sa base (ils ne le sont pas mais veulent se rassure) et 15 000 fois plus que les journalistes. Il faut bien voir que la masculinité ne sait plus comment s’exprimer en 2018.

  26. A.Talon dit :

    «Mais il y avait aussi chez cet homme [McCain, ndlr] non seulement un courage physique qui a ému et impressionné ses compatriotes mais également une humanité, une capacité de s’auto-critiquer et une volonté de transcender les partis sur plusieurs sujets cruciaux – le climat, l’immigration, la torture et la santé, entre autres – qui expliquent l’admiration dont il fait aujourd’hui l’objet.»

    C’est parce que le représentant John McCain était un Américain bien avant d’être un Républicain. La patrie avant le parti. Probablement aussi qu’il était humain bien avant d’être Américain. Cela explique qu’il ait conservé sa capacité de douter tout au long de sa vie. Et le doute, c’est ce qui nous empêche d’être inhumain. C’est ce qui nous empêche de commettre des horreurs.

    Le défunt qu’on honore aujourd’hui n’est pas qu’un grand Américain, homme d’état et héros de guerre. Celui qu’on honore est devenu au crépuscule de sa vie un grand résistant à la folie trumpiste qui souille et rapetisse son pays depuis déjà trop longtemps, qui en nie ses valeurs les plus fondamentales, qui s’attaque aux piliers de la nation et qui saccage son potentiel d’avenir. Honorer en ce jour le sénateur John McCain, c’est s’opposer haut et fort au déclin de la civilisation.

    1. Toile dit :

      J’appuie sans réserve.

    2. igreck dit :

      @A.Talon
      Vous avez su trouver des mots on ne peut justes ! Merci.

  27. A.Talon dit :

    «une qualité qui se fait de plus en plus rare aux États-Unis : le respect envers tous les citoyens américains, peu importe leur parti, leur couleur ou leurs opinions.»

    Et dont la disparition définitive ne pourrait que favoriser la montée de la violence sous toute ses formes. marquée par le mépris d’autrui et la pérennisation des despotismes. En prime, la disparition de tout ce qui contribue normalement à la qualité de vie et au bien-être collectif. Oubliez ça un environnement sain ou la protection des plus vulnérables. Oubliez la justice sociale ou même votre sécurité personnelle. «Soylent Green»

  28. Parfoislucide dit :

    WoW, quelle intervention ! De la prestance, du contenu. Pas de démagogie. Une brise d’air fraîche dans un ouragan d’insanités.

    1. igreck dit :

      Très lucide cher Parfoislucide

  29. spritzer dit :

    Excellente entrevue en effet, toutes ses positions sont dignes d’éloges. Je suppose qu’il est aussi raisonnable en politique étrangère. Maher a mentionné la Russie mais il n’y a pas eu de suivi. Je serais curieux de connaitre sa position sur Israël.

  30. spritzer dit :

    Désolé, c’était pour samati 09H18

  31. jeanfrancoiscouture dit :

    Une mise au point on ne peut plus claire, bien soutenue par des exemples, sans pontification ni arrogance. Toute une différence avec les invraisemblables éructations d’un Donald Trump qui n’en rate jamais une. Bravo Beto.Et bravo à tous ceux qui applaudissent en guise d’approbation. Cela permet d’espérer encore quelque chose de la part des Américains.

    Sur John McCain, dans tout le brouhaha qui entoure les divers hommages qui lui sont rendus,à moins que j’aie raté quelque chose, il semble que personne n’ait fait allusion à sa première épouse, Carol Shepp McCain âgée de 81 ans et qui vit toujours. En consultant ce site, on apprend un volet méconnu, voire occulté de la personnalité de John McCain et aussi sur les interventions de Ross Perot qui aida financièrement Carol Shepp grievement blessée et devenue handicapée dans un accident de voiture alors que son conjoint était prisonnier des Vietcongs.. C’est intéressant.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Carol_McCain

  32. xnicden dit :

    Meghan McCain aux funérailles de son père: « The America of John McCain has no need to be made great again, because America was always great. »

    En espérant que l’entourage de vous-savez-qui l’a encouragé à aller jouer au golf ce matin pour qu’il ne ternisse pas ce moment.

    1. eau-vive dit :

      xnicden

      Je suis à peu près certaine que cette petite phrase de Meghan McCain va faire son chemin pendant la campagne électorale.
      En tout cas c’était très émouvant de l’écouter parler de son père.
      Est-ce qu’elle pourrait le remplacer pour les deux prochaines années ?

      1. xnicden dit :

        C’est une bonne question…Je sais qu’il doit être remplacé par un républicain mais je ne me suis pas attardée aux détails.

        Cela dit je suis loin d’être une fan de Meghan McCain… Son anti-trumpisme est disons… limité. Il y a un mois à l’émission The View elle a déclaré: « When I’m talking about Hillary Clinton, I call her ‘Crooked Hillary…Crooked Hillary’ really worked during the election, » (…) « Because, I hate Hillary Clinton. »

      2. eau-vive dit :

        Ayoye ! Je ne savais pas ça. Ça change beaucoup ma perception d’elle.

  33. onbo dit :

    @lecteur-curieux

    « Tu peux toujours te mettre un genou à terre voulant dire que tu n’es pas fier de ton pays qui laisse les Noirs subir la violence policière et la discrimination raciale. Tu, toi le joueur de la NFL, restes pacifique. Mais où sont les résultats »

    N’est-ce pas parce qu’ils sont fiers de leur PAYS que ces joueurs mettent le genou par terre? Ils s’inclinent devant leur propre drapeau, où est le mal?

    Ce dont ils ne sont pas fiers, c’est du mauvais travail du Congrès républicain et du Congrès en général qui niaise; et du POTUS encore plus mou qu’une serviette de bain mouillée, mais qui n’hésite pas un instant à s’en servir pour fouetter le dos de ses cibles en abusant de l,autorité présidentielle.

    Ce n’est donc pas le pays, ni le drapeau qui sont mis en cause.

    Mettre un genou par terre, c’est plus que pacifique, c’est émouvant à fendre l’âme, spécialement durant un moment aussi solennel qu’un hymne national, surtout quand on sait pourquoi des joueurs font cela. C’est un geste de grande virilité que d’oser adresser une question aussi vitale par un genou au sol. (en passant, un genou au sol ça veut dire qui selon vous, au football???

    Ils le disent: Nous on gagne des millions pour s’amuser et amuser les autres. Pourquoi des jeunes noirs se font descendre, ou intimider, ou profiler comme s’ils étaient à priori des malfaiteurs.

    « Mais, où sont les résultats? »
    Voyez la réponse de Beto O’Rourke qui prend le relai en acceptant le hail mary des joueurs de couleur. Une petite vidéo virale aec ça?!?!! Ça ça s’appelle des résultats. Les joueurs ont posé la graine en terre en s’agenouillant. 1 an de germination; maintenant l’éclosion.

    1. Lecteur-curieux dit :

      Non je n’interprète pas les choses comme vous mais encore moins comme Trump et surtout sa clientèle. Je les trouve archi-réactionnaires.

      Je ne suis pas Américain, je suis Québécois. Un hymne national? Trop solennel, je n’aime pas cela du tout sauf en certaines occasions spéciales. Le militarisme je déteste aussi. À l’occasion là c’est OK mais à tout bout de champ? Pas du tout. L’hymne national appartient à tous et vive l’humour et cela vaut aussi pour la religion.

      Exemples de subversions pas méchantes :

      1.Ô Canada (crotte de chat) et on continue avec crotte de boeuf et crotte de chien. Dès l’enfance, on désacralise, on apprend à ne pas être trop sérieux. Cela ne veut pas dire de jamais l’être. Trop solennel,cela n’a pas sa place et encore moins dans le sport. Ahhhhh ….cela peut varier avec la société en constante mutation?

      2. Alléluia en pyjama.

      3. Parodies de la Marseillaise

      http://marseillaise.over-blog.com/article-25339287.html

      « Amour sacré de mes jarretelles
      Qui soutenez mes bas de nylon
      Avant vous j’avais des ficelles
      Qui me faisaient toutes des échelles

      Jarretelles! Faites votre devoir!
      Soutenez mes bas de nylon!
      Marchez, r’culez sans insouciance
      Jarretelles faites votre devoir» Nous utilisions la variante des bretelles mais celles des bas de nylon est meilleure.

      1. Lecteur-curieux dit :

        https://www.ledevoir.com/societe/508894/que-signifie-pour-les-sportifs-americains-le-fait-de-mettre-le-genou-a-terre-durant-l-hymne-national

        Un genou au sol à la boxe, c’est un signe de reddition. Mais dans le texte on prétend à un renversement des symboles, il y a une part de vérité car ce sont les réactionnaires qui leur demandent de se tenir debout.

        « Se mettre à genou constitue un signe habituel de révérence devant le pouvoir. Il est aussi considéré comme un signe de piété en religion.»

        «“je refuse cette charge sociale dans les circonstances présentes”. En fait, il s’agit d’un simple renversement du symbole. Si on demandait aux joueurs d’être assis durant l’hymne national, ceux qui protestent pourraient se mettre debout.»

      2. gigido66 dit :

        Attention, vous repartez en vrille…‼️

      3. Lecteur-curieux dit :

        @gigido66 Trop pour vous qui avez votre forme de conservatisme ou plutôt qui avez compris mais pas assez pour les Américains qui eux sont vraiment prisonniers de leurs jougs, de leur conservatisme.

        Il faudrait revenir 45 ans-50 ans en arrière au Québec pour les faire se libérer. Pourtant je les croyais plus libres que nous sauf un pourcentage de bigots et d’Amérique profonde très creux mais pas que cela influence la politique du pays au complet à ce point.

        Les problèmes étaient là on en parlait mais on croyait disons à la marche du progrès économique, social et politique.

    2. Lecteur-curieux dit :

      Si on parle de graine dans le sol c’est quasiment avouer être revenu 70 ans en arrière ou encore que la cause des Noirs n’a quasiment pas avancé!

      Au surplus, encore une fois je suis Québécois mais connecté aussi au passé. Un joueur de la LNH cela battait un politicien, pas tous et pas sur tout mais.

      Quel joueur des temps anciens avait dit avoir connu une meilleure saison qu’un PM.

      Parlez du mouvement des droits civiques pour les Noirs alors qu’ils sont supposés être des ÉGAUX.

      Allez on répète ensemble :

      JE VEUX ET J’EXIGE.

      Pour les sportifs, on a l’image de la confrontation physique, lâchez-moi le respect ou l’hymne national, il faut parler dans le casque mais pas un type comme Robert De Niro.

      « HEY YO Donald! Tu vas régler ce dossier là comme un homme et non comme un lâche ou un TDC !»

  34. kelvinator dit :

    O’Rourke a surement des bonnes chances, tout ce que les républicains ont pu trouver comme dirt à son sujet est une photo de lui lorsqu’il était dans un band punk au secondaire!

    L’ironie était savoureuse! Le GOP, en tentant de l’attaquer, le rend encore plus cool aux yeux de plusieurs, en plus de l’humaniser et le personnalisé en allant chercher tout ceux qui avait des band de musique à l’adolescence, démontrant qu’O’Rourke est une personne comme les autres! En plus de perpétuer l’image du vieux parti grincheux « don’t step on my lawn you kids »…

    Ce O’Rourke est définitivement une figure à surveiller dans le futur.

    1. xnicden dit :

      O’Rouke a tellement de bonnes chances que Ted Cruz s’est abaissé à demander l’aide de Trump, qui ira parler à un rassemblement au Texas en octobre.

      1. karma278 dit :

        Herr Drumpf va s’abaisser à faire campagne pour « LYing Ted » Cruz?

        Ça semble confirmer que, au final, une pute s’t’une pute… Lâche pas mon Doh!

      2. Dekessey dit :

        Ce serait tout un choc si ce brillant et charismatique inconnu batte Ted Cruz. Je le souhaite, et à 4 points de différence à 10 semaines de l’élection, c’est du domaine du possible!

        En effet ce O’Rourke est à surveiller de près, et ce même s’il ne gagne pas en novembre.
        C’est ce genre d’individu que le parti démocrate a besoin pour battre l’idiot en chef.

    1. igreck dit :

      « pas d’accord est mieux qu’un mauvais accord »
      – La bien-nommée Freeland

  35. Layla3553 dit :

    @M.Richard Hétu

    Merci pour ce billet empreint de justice.

    M.Richard Hétu je salue votre grande humanité. Layla

  36. jeanfrancoiscouture dit :

    @Lecteur-curieux,01/09/2018 à 11:49: Avec votre «2. Alléluia en pyjama.», vous m’avez rappelé quelque chose, 🙂

    1. igreck dit :

      Nostalgie ! Ah Ah Ah !!!

    2. papitibi dit :

      Holy Shit!
      J’avais jamais compris l’origine du mantra de la mémé de mes petits-enfants… heu, la vieille d’aujourd’hui qui partageait mon lit autrefois, quand nos trois mousses venaient nous y rejoindre le samedi matin.

      Alléluia, en pyjama! Alléluia, en pyjama! Là, ENFIN, je VOIS la LUMIÈRE!

      Ce billet me rappelle par ailleurs son père à elle. Mon beau-père. On va arriver BETÔT
      Hein? De kessé? Mes oreilles de montréaleux en exil en avaient pourtant entendu, des choses bizarres qui ne s’entendaient point en République du Plateau. Comme celle-ci, que me fit le témoin d’une collision abitibienne: Ils sontaient luttés dans le croche, l’autre bord du button Le CROCHE, c’est comme une QUEURVE, tsé, mais en plusse QUEURVÉ que jusse une QUEURVE!. .

      On s’en vient betôt? Betôt? Bin oui, on part dans 10 minutes. Aaaah… TANTÔT. BIENTÔT. Bin oui, c’est ça que j’dis. BETÔT. Arrête de faire simple!

      Ma mère faisait bouillir son eau dans le CANARD. Sa mère à elle, morte en 1978 à 97 ans, parlait comme au 19e: Mets ton eau dans le vaisseau Vaisseau, vaisselle. Mon amaricain de paternel mettait ses sundries dans la shed. Moi, c’était le hangar. Mon beau-père, c’était le TAMBOUR.

      Pis dans MON temps (que nous partageâmes!), on clenchait pas la toilette. On actionnait pas la chasse d’eau.Non, on tirait sur la chaîne. Une expression qui,aux yeux des X et des Y confirme que les vieux, ça parle tout croche. Comme une QUEURVE!

      Ouin… mais betôt ce sera vot’ tour! 😉 Allez-vous tu aller voter BETO, betôt?

      1. Lecteur-curieux dit :

        https://en.wikipedia.org/wiki/Beto_O%27Rourke

        « He was nicknamed « Beto », which is a common Spanish nickname for « Roberto », before kindergarten.»

      2. igreck dit :

        @papitibi
        Oui oui oui…
        Il y avait aussi la bécosse (Back house), petite cabane en arrière de la maison des arrières-grands-parents pour aller faire ce que doit ! De même, il ne fallait pas oublier de fermer la champlure du signe (sink). Et que dire de la fameuse « pitoune », pas la belle fille parfois un peu facile. Plutôt la « bille de 4 pieds » que les draveurs faisaient flotter sur les rivières. À l’origine de cet anglicisme, il y avait le camp de bûcheron établi dans les États limitrophes du Québec au XIXe siècle. Les anglos appelaient ce campement temporaire où l’on s’amusait ferme le dimanche: the Happy Town. Les Canadiens-français croyaient que c’est ainsi que les anglophones nommaient les billes de bois (et non les filles de joie). Le terme pitoune est ainsi resté à demeure.

  37. Cubbies dit :

    Merci pour ce billet et pour l’extrait de Beto O’Rourke. Ça fait du bien d’entendre un politicien articuler un point de vue réfléchi sans être inondé de fausses-vérités et de raccourcis accrocheurs. On est loin des insanités qu’on entend trop souvent depuis trop longtemps.déjà.

    Il y a encore de l’espoir.

  38. Samati dit :

    @MHD Puissance
    La réponse est simple. Sarah Palin représente ce qu’il y a de pire au sein du parti républicain. Connue pour sa profonde ignorance, ses discours confus, ses appuis aux gun nuts, ses liens avec les teas baggers, elle n’avait vraiment pas sa place aux funérailles de McCain.

    1. @ Samati

      Tout comme Trump et ce pour les mêmes raisons. (sa profonde ignorance, ses discours confus, ses appuis aux gun nuts,…)

  39. Peace&Love dit :

    Je doute de tout ou presque.
    Mais j’affirme que Beto O’Rourke, on a pas fini d’en entendre parler.
    Pour notre plus grand bien.
    Enfin, c’est ce que je souhaite.
    Et vous?

  40. Samati dit :

    Oups. Le commentaire de MHD est disparu.

    1. MHD Puissance dit :

      Oui on dirait bien.

      1. papitibi dit :

        Quoi? Le vent aurait poussé vos si beaux mots vers d’autres rivages?
        Une tornade de catégorie 2 à St-Julien, au Québec; une maison est soufflée… .
        Chez Richard Hétu, une bourrasque emporte des mots dans un tourbillon?

        Y a pas à dire, les changements climatiques, ça devient préoccupant; faudrait en glisser un mot derrière la longue cravate de Donald!

    2. Bartien dit :

      Pour avoir lu la majorité de ses commentaires, ce n’est probablement pas une grosse perte.

  41. Pierre S. dit :

    —————————

    Se débarrasser de Ted Cruz serait une excellente nouvelle
    pour le bien des américains …. un belle crapule celui la.

    Ce genre de politicien est toxique autant pour sa vision médiocre des chose que
    pour sa nature de parasite et de profiteur de haut niveau.

  42. Lecteur-curieux dit :

    Pour moi O’Rourke parle comme un militant plutôt qu’un dirigeant et fait référence aux mouvements sociaux et luttes sociales du passé qui sont toujours importantes.

    Good! Je trouve qu’il passe son cours de sociologie de l’organisation et qu’il comprend aussi la métaphore du côté répugnant (dominants vs dominés) de Gareth Morgan. Un dirigeant, un leader se doit de maîtriser cela mais nous voulons beaucoup plus. L’adversaire dans nos critères est bien pire ? Oui, ils agissent en dominants et sans gêne. Les métaphores peuvent être toutes utilisées mais eux ne font pas leur auto-critique. Ils ne voient pas leurs défauts flagrants, ils ne s’analysent pas.

    Est-ce que cela me choque que les joueurs de la NFL posent un genou au sol ? Bien non. Qu’ils fassent ce qu’ils veulent. Est-ce que les abus policiers me choquent ? Le profilage et la discrimination raciale ? OUI.

    Tu es un leader ?

    1. Nous parti qui serait appuyé par Lecteur-curieux allons aux États-Unis, implanter comme au Québec la Déontologie policière:

    https://deontologie-policiere.gouv.qc.ca/accueil.html

    2. Nous allons revoir la formation des policiers , beaucoup plus de formation en communication, psychologie et sociologie.

    3. Nous allons augmenter le nombre de Noirs, de Latinos,d’autres communautés culturelles et de femmes dans les forces policières. Sans instaurer de quotas formels.

    4. Nous allons travailler sur les rapprochements avec la communauté et investir beaucoup plus en prévention.

    5. Pour la répression, nous allons tendre à la diminuer.

    6. Pour le communautaire, les sports, les écoles et les organismes du milieu seront impliqués.

    7. Notre parti va aborder les problèmes sociaux avec une approche holistique/systémique.

    8. La sagesse systémique plutôt que l’égocentrisme/narcissisme et cela vaut aussi pour nous politiciens qui faisons trop dans le clientélisme. Nous agissons comme des entreprises voulant augmenter leurs parts de marché plutôt qu’être des vrais leaders.

  43. Guy Gibo dit :

    Trump qui continue à s’émousser les doigts sur Tweeter… À s’en prendre au Canada aujourd’hui même, au Congrès, au ministère de la Justice…

    Ce type est vraiment ce qu’on a vu de pire… Mais je crains que ça ne soit pas fini cette histoire de funérailles. Je ne serai pas surpris de voir Trump venir dire au Américains: « L’ÉLIIIIIIITE… Voilà ce que vous avez vu avec ce décès de John McCain…. L’élite qui veut remettre la main sur notre pays, etc… »

    Je n’ai jamais partagé les vues de John McCain mais disons que ça faisait du bien d’entendre des intervenants parler des valeurs qui ont fait hommage aux USA malgré tous les défauts et des mauvaises décisions de ses dirigeants au cours des dernières décennies.

  44. Danielle Vallée dit :

    « Run, Beto, run »
    Il court tous les matins, et maintenant les gens ont commencé à courir avec lui pour l’encourager et lui parler.
    Si Beto gagne au Texas, il va mener le pays un jour!

  45. Meghan McCain

    Voici une traduction de trois passages de la fille de Monsieur McCain lors de la cérémonie d’aujourd’hui :

    Nous nous rassemblons ici pour pleurer le décès de la grandeur américaine, la vraie chose, pas la rhétorique bon marché d’hommes qui ne s’approcheront jamais du sacrifice qu’il a donné si volontiers, ni l’appropriation opportuniste de ceux qui vivent des vies de confort et de privilège pendant qu’il a souffert et servi, »

    « L’Amérique de John McCain n’a pas besoin d’être rendue grande à nouveau, parce que l’Amérique a toujours été grande, »

    « Nous vivons à une époque où nous renversons de vieux héros américains pour toutes leurs imperfections, alors qu’aucun chef ne veut admettre sa faute ou son échec. Tu étais une exception et nous a donné un idéal à atteindre. »

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

    Je ne sais pas si le Donald réalisera tout seul qu’il est visé directement apr ces paroles où que Rudy, Ivanka, Jared et Éric devront lui expliquer avec des dessins???

    J’ai pas mis Donald Jr. car lui aussi ne comprendra pas.

  46. Mariette Beaudoin dit :

    Monsieur McCain et madame Franklin sont morts : où ils sont, ils comprennent maintenant tout ce qui nous apparaît un mystère à nous, qui restons encore sur Terre. Souhaitons que tous les défunts nous éclairent sur ce qu’il faut faire du temps qui nous est alloué ici afin de l’employer adéquatement à notre bonheur collectif.

  47. titejasette dit :

    HS @tous et @R.Hétu

    Je crois qu’il est grand temps que nous réagissions aux commentaires d’aujourd’hui de DT. Les intervenants de ce blogue, je l’espère, sauront comment transmettre à nos politiciens nos idées « Les Canadiens, pendant des décennies, se sont abusés des Américains »- DT

    • President Trump vowed to end a new NAFTA deal if Congress undermined his stance with Canada, saying there was no rationale to keep the country in a new accord.

    • « If we don’t make a fair deal for the U.S. after decades of abuse, Canada will be out, » the president said on Twitter.

  48. Apocalypse dit :

    @Gilbert Duquette – 14h30

    ‘« L’Amérique de John McCain n’a pas besoin d’être rendue grande à nouveau, parce que l’Amérique a toujours été grande, »`

    Meghan McCain, désolé, votre Amérique n’a jamais été grande, ne l’est toujours pas et en fait, elle l’est toujours moins. Ne pas mélanger puissance économique, militaire avec grandeur dans le sens d’humaine, digne et honorable. Votre Amérique, c’est le 1% qui contrôle tout et qui travaille pour le 1%.

    L’humilité est toujours une stratégie gagnante pour voir les choses en face et travailler à apprendre de nouvelles choses, à s’améliorer et pour se dépasser. Vous n’avez rien compris de tout ça. Arrêter de vous regardez dans un miroir et sortez la tête dehors pour voir ce qui se passe. Votre Amérique est en déclin: wake up!

    La plupart des gens laissez à eux-même, problème d’accès au système de santé, la prolifération des armes à feu, combien de gens doivent cumuler deux, trois jobs pour arriver, des dirigeants corrompus jusqqu’à l’os …

    L’Amérique a toujours été grande … yeah right … dans vos rêves!

    1. @ Apocalypse

      Je suis d’accord avec vous mais je crois plutôt que Meghan voulait tirer une flèche à MAGA.

      Il ne faut pas oublier que j’ai critiqué la lettre d’adieu de Monsieur McCain car je la trouvais trop patriotique et trop  »sans les USA point de salut » mais comme je comprenait Monsieur McCain de l’avoir écrit je comprend sa fille d’Avoir écrit elle aussi ces paroles.

    1. Samati dit :

      Echec

      1. chrstianb dit :

        Copier et coller le lien directement dans le texte de votre commentaire

      2. Samati dit :

        @chrstianb

        C’est ce que je fais, mais cela ne semble pas fonctionner. J’utilise chrome sous Windows 10.

      3. A.Talon dit :

        @ Samati 16h22
        «J’utilise chrome sous Windows 10.»

        Si la réinitialisation de Chrome ne donne rien, essayez avec un autre fureteur (ex: Firefox).

  49. Apocalypse dit :

    @titejasette – 15h08

    Comme je disais sur un autre billet de M. Hétu, Madame Geneviève Dufour était à RDI hier soir et parlait de ce sujet. Il n’est pas certain du tout que Donald Trump peut retirer les Etats-Unis de l’Aléna ou sortir le Canada de ce pacte, le congrès va avoir son (gros) mot à dire et même si Donald Trump réussirait à mettre, encore, à genoux les républicains, les hommes d’affaires aux Etats-Unis sont massivement pour l’Aléna.

    Ne pas oublier que trente-deux(32) états ont comme principal partenaire commercial, le Canada. Ca veut dire des milliers et des milliers et des milliers d’emplois, ils contesteraient la décision du président devant les tribunaux et l’affaire trainerait devant les tribunaux pendant DES ANNEES. Eventuellement, Donald Trump disparaîtrait et des gens plus raisonnables prendraient la place.

    Donc, pour le moment, pas panique. Mieux vaut ne rien signer, que signer un accord où nous serions clairement perdant.

    1. titejasette dit :

      @Apocalypse 15h28

      Non, je n’ai rien à foutre de l’Aléna et personnellement cela ne me déragerait pas si les négo n’aboutissent pas. Je donnerai tout mon appui aux négociateurs, en cas d’échec.

      Les gens d’affaires devraient de se prononcer haut et fort. On ne les entend pas…. Les gens sur ce blogue ?

      1. titejasette dit :

        … Suite à mon 15h54

        «Nous concluons un nouvel accord ou nous revenons à l’avant-ALENA», a-t-il ajouté. Il a également menacé de «simplement mettre fin à tout l’ALENA» si le Congrès, acquis au libre-échange, s’ingérait dans le dossier. » – DT

        https://www.tvanouvelles.ca/2018/09/01/trump-menace-dexclure-le-canada-de-lalena-1

      2. A.Talon dit :

        @ titejasette 16h23
        «Nous concluons un nouvel accord ou nous revenons à l’avant-ALENA»

        L’idiot du village n’a pas encore réalisé que la situation qui prévalait avant l’ALÉNA, c’était l’accord de libre-échange canado-américain de 1988.

        https://en.wikipedia.org/wiki/Canada%E2%80%93United_States_Free_Trade_Agreement

  50. chrstianb dit :

    Ouch! Ça va mal pour Ted Cruz. Beto O’Rourke n’est qu’à un seul point de Cruz dans le dernier sondage (3 points pour l’ensemble du mois). La différence entre O’Rourke et Cruz est plus petite que l’erreur des sondages. Tout peut arriver…

    https://fivethirtyeight.com/features/how-much-trouble-is-ted-cruz-really-in/

  51. jeanfrancoiscouture dit :

    @papitibi, 01/09/2018 à 16:12:

    Vous m’en avez rappelé quelques-uns de ces usages des mots qu’on n’entend plus:
    Le «CANARD», chez nous c’était la bouilloire que certains appelaient aussi «la bombe».
    Un «vaisseau», c’était n’importe quel récipient ouvert dans lequel on pouvait mettre du liquide ou autre chose comme des grains, genre «mets donc un peu d’avoine dans un vaisseau pi va donner ça aux poules».
    Chez nous, le «shed» ou le «hangar», même signification..
    Quant au «TAMBOUR», c’était la petite annexe accolée à la maison. Un portique, quoi. Le Petit Bob le définit comme «une petite entrée à double porte pour isoler une entrée principale contre les vents.» Mauditement utile ici à cause de ce satané hiver. J’en monte un chaque automne pour fermer ma galerie et mon entrée exposées directement au vent du nord.
    Bon automne.

    1. igreck dit :

      @jeanfrançois
      Avez-vous lu mon commentaire à papitibi de 20h15 ?

      1. jeanfrancoiscouture dit :

        Je ne l’avais pas lu mais là c’est fait. Je n’étais pas revenu depuis 01/09/2018 à 16:45 et comme vous écrivîtes à 20h15….

        Je savais pour la «bécosse» mais pas pour «Happy Town»= «pitoune». Merci. Ah! Et la «mitaine» pour les petites églises protestantes, paraîtrait que ça vient du «meeting» où disaient aller les protestants à leurs concitoyens catholiques, donc francophones. Le «meeting» serait donc devenu «mitaine», un peu comme le «happy town» est devenu «pitoune».

Répondre à Gilbert Duquette Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :