Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

4F9117F900000578-6119447-image-a-35_1535735804033.jpg

Gros malaise en voyant Louis Farrakhan, un antisémite notoire, occupé la première rangée sur la scène du Greater Grace Temple où se sont déroulées les funérailles d’Aretha Franklin cet après-midi, aux côtés des pasteurs Al Sharpton et Jesse Jackson et de l’ancien président Bill Clinton. Après l’annonce de la mort de la «reine de la soul», le dirigeant de l’organisation suprémaciste noire Nation de l’islam a rappelé les liens qui l’unissaient à la chanteuse depuis le début des années 1970. Celle-ci était notamment venue à son aide «quand la police a attaqué notre mosquée» à Harlem, a-t-il expliqué.

Au fil des ans, Farrakhan a qualifié les juifs de «suceurs de sang», Hitler de «grand homme malfaisant» et le judaïsme de «religion des caniveaux», entre autres. Il a également tenu des propos racistes et homophobes à qui bon voulait l’entendre. En 2008, il a annoncé son appui à Barack Obama, qui l’a aussitôt dénoncé. Le jeune sénateur d’Illinois s’était néanmoins fait photographier en compagnie du prêcheur de Chicago en 2005.

Les funérailles de feu Aretha Franklin ont été marqué par un discours émouvant de Smokey Robinson, un ami d’enfance, et par des performances d’Ariana Grande, Stevie Wonder et Jennifer Hudson, entre autres.

(Photo AP)

40 réflexions sur “Un antisémite notoire aux funérailles d’Aretha Franklin

  1. RICK42 dit :

    Ce qui serait intéressant de savoir, c’ est si Farrakhan avait été invité…et si oui, par qui?

    1. Pierre dit :

      RIP ARETHA

    2. Lecteur-curieux dit :

      Sûrement voyons donc… Qui sont les organisateurs ? Quels liens ont-ils avec Nation of Islam ou Farrakhan? Et Aretha Franklin elle? Les funérailles ce sont celles de la personne décédée et pour les proches en premier mêmes quand elles sont très publiques.

      C’est pas pour être conforme aux fans et leurs valeurs de partout dans le monde. Des personnalités militantes, elles, risquent de faire de la récupération politique ? Et ce mouvement là,il vaut mieux s’en éloigner ?

      Je ne suis pas un Noir moi.

      Voyez un texte sur Malcom X:

      https://www.nytimes.com/1986/09/28/arts/malcolm-x-hero-to-some-racist-to-others-is-now-the-stuff-of-opera.html

      «For some, he is a symbol of black pride and aspiration, for others a racist, anti-Semitic demagogue.»

      J’entrais chez un Africain d’origine, sur ses murs il affichait autant Martin Luther King, Ali que Malcom X.

      J’éprouve un certain malaise avec Malcom X.

      Pour Nation Of Islam,,ceux qui les ont rejoint dans les premières années ou encore jusqu’aux années ’70 avaient plusieurs motivations. C’est une réalité complexe mais être Noir je ne m’afficherais pas avec eux ni ne me tiendrais avec eux. Cependant je ne le suis pas.

  2. Gilles Morissette dit :

    La présence de Farrakhan est la seule fausse note de cette cérémonie émouvante en la mémoire de cette grande artiste et cette femme de conviction.

    Reposez en paix Aretha Franklin. Votre musique et vos chansons vivront éternellement dans nos coeurs.

    1. MHD Puissance dit :

      @Gilles Morissette Al Sharpton qui décide d’utiliser cette plateforme pour faire de la politique, c’était cheap pas mal, il fût le seul à le faire, Dieu merci.

      1. @ MHD

        En quoi rétablir les faits est-il faire de la politique.

        Trump a dit qu’Aretha Franklin avait déjà travaillé à plusieurs occasions pour lui. C’est faux elle jouait (chantait) pour des évènements organisés par Trump.

        Ce qui est très différents. Si j’engage un clown pour venir égayer un de mes party (mettons Le Donald oups non j’ai dit égayé non pas détruire) le clown travaille pour l’agence et non pour moi.

      2. jaypee dit :

        Ce n’est pas comme le discours de donald le crétin au boy-scouts en 2017, un chef d’oeuvre d’éloquence s’il en est d’où toute politicaillerie était absente. N’est-ce pas, simon?

        https://edition.cnn.com/2017/07/25/politics/donald-trump-boy-scouts-speech/index.html

        Ah, tiens, tenons-nous en à Aretha Franklin. Voici ce que donald le crétin écrivait:
        « ‘I want to begin today by expressing my condolences to the family of a person I knew well. She worked for me on numerous occasions.  »

        1- il trouve le moyen de parler de lui, 2- il essaie de s’acheter une crédibilité en prétendant qu’elle avait travaillé pour lui à maintes reprises.

        Je ne me souviens pas de t’avoir vu ou lu le dénoncer. Simple oubli ou hypocrisie?
        C’est comme mes questions au sujet d’alex jones, tiens…

        Cela dit, la décision d’inviter farrakhan était très mauvaise. Y a des gens dont on pourrait se passer de la présence.

  3. titejasette dit :

    Louis Far….Louis qui ? Connais pas. C’est Qui qui l’a invité aux funérailles ?
    Etk, c’est pas moi !

    Merci M. Hétu, sur votre blogue on en apprend des choses sur Chose-là…

  4. Peace&Love dit :

    enfant d’enfance…ami

    Et merci pour tout M. Hétu

  5. treblig dit :

    Louis Fahrakan est un illuminé d’une mouvance extrême de l’Islam. Ses positions politiques sont généralement loufoques et peu sérieuses.

    Par contre, FahraKan croit vraiment que les noirs sont supérieurs aux autres races dont les blancs. C’est l’antithèses du KKK.

    Ses positions anti-sémites sont nombreuses et généralement les dirigeants noirs l’évitent autant que possible. Je ne vois vraiment pas ce qu’il fait là dans la cérémonie.

    1. treblig dit :

      En complément, Farrahkan est non seulement anti-juifs ( Hitler was a great man), homophobe, sexiste ( une conception fondamentaliste religieuse islamique du rôle de la femme) mais aussi un conspirationniste de premier ordre. Le sida , les drogues dures, et le virus Ébola sont, entre autres, des complots des blancs pour détruire l’homme noir.

  6. Lecteur-curieux dit :

    https://en.wikipedia.org/wiki/Nation_of_Islam C’est tout un historique. Tous les membres ou ex-membres n’ont probablement pas les mêmes perceptions.

    1. lanaudoise dit :

      Un lien avec cette monstruosité qu’est la scientologie!

  7. kintouai dit :

    « Homophobes », peut-être, les propos (et non « homophones », terme qui signifie « mots ayant la même prononciation » — ou, pour certains esprits malicieux « homosexuels ayant du fun ») ?

  8. jeanfrancoiscouture dit :

    Lecteur-curieux à 20:01 nous rappelle que M. Farrakhan est un «converti». Le philosophe Cioran avait sa petite idée sur les convertis.

    Voici donc ce qu’Emil Cioran pensait des «convertis» en tous genres mais «surtout en religion». Et ça ne date pas d’hier. Il a écrit cela en 1952.

    « Toute croyance rend insolent; nouvellement acquise, elle avive les mauvais instincts; ceux qui ne la partagent pas font figure de vaincus et d’incapables, ne méritant que pitié et mépris. Observez les néophytes en politique et surtout en religion, tous ceux qui ont réussi à intéresser Dieu à leurs combines, les convertis, les nouveaux riches de l’Absolu. Confrontez leur impertinence avec la modestie et les bonnes manières de ceux qui sont en train de perdre leur foi et leurs convictions…». (1)

    Et quant à essayer de discuter avec ces gens là, plusieurs années plus tard, il ajoutait ceci:

    «Le fanatisme est la mort de la conversation. On ne bavarde pas avec un candidat au martyre. Que dire à quelqu’un qui refuse de pénétrer vos raisons et qui, du moment que l’on ne s’incline pas devant les siennes, aimerait mieux périr que céder?» (2)

    CQFD
    ____________________________________

    1-Cioran, Emil. Syllogismes de l’amertume, Gallimard, Folio/Essais, Paris, 1990 (1952) 153p.

    2- Cioran, Emil. De l’inconvénient d’être né, Gallimard, 1973.

    1. Lecteur-curieux dit :

      J’ai évoqué des membres ou anciens membres et alors je pensais à d’autres que M. Farrakhan. Dans le texte de Libération je l’ai trouvé car on y mentionne Ahmad Jamal que je suis allé voir au Festival de Jazz en 2010.

      « Il y a eu aussi, avec l’émergence du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis dans les années 1950 et 1960, une vague de conversion à l’islam par des Afro-américains, dont de nombreuses célébrités (le boxeur Muhammed Ali, le jazzman Ahmad Jamal). Où se situent-ils dans l’histoire des convertis à l’islam?»

      Pour Ahmad Jamal, je crois que cet homme est un sage. Pour Nation Of Islam, cela prend trop une tournure politique.

      Pour votre philosophe Emil Cioran, il faudrait lire le livre au complet ou un chapitre pour bien contextualiser.

      Quand on a des aphorismes là on peut voir tous les contextes.

      Nietzsche est un de nos préférés :

      https://fr.wikisource.org/wiki/Humain,_trop_humain/IX

      « 483.
      Ennemis de la vérité. — Les convictions sont des ennemis de la vérité plus dangereux que les mensonges. »

      Toute une leçon pour nos politiciens et militants.

      Pour ce qui est de la religion, il y a pratiquement autant de définitions que de vécus. Je passerais de la religion à la spiritualité mais vous tout autant sinon plus de gourous qui endoctrinent des naïfs.

      Croyance ? La croyance en des valeurs, en certains principes aussi et non pas en des dogmes ou doctrines. En religion c’est plein? Ce sont les Pharisiens et les Docteurs de la Loi du Nouveau Testament, on est loin de Jésus et ses disciples. Et de ceux dont on nous parle dans les textes et paraboles comme le Bon Samaritain, Zachée, la veuve, la femme adultère, etc.

      ———————————————-

      Je crois en l’amitié, je crois en la fraternité, je crois aux vertus du sport amateur, sport de masse et d’élite, je crois au sport féminin, je crois en partie en l’entrepreneuriat, je crois au dépassement de soi,etc.

      Voilà des vrais croyances.

      Je ne crois pas à la pensée magique ni aux dogmes et pas plus aux doctrines et aux idéologies bornées.

      Et les mythes alors? Je crois en leur pouvoir explicatif mais il faut être assez intelligent pour le comprendre. La personne intelligente sait très bien que le mythe n’est pas la réalité mais il peut inspirer dans la symbolique. Pareil pour les métaphores, des comparaisons de l’esprit.

    2. _______________
      @ jeanfrancoiscouture 31/08/2018 à 20:23

      Merci pour ce partage. La pensée de M. Cioran me convient fort bien. 🙂

  9. Benton Fraser dit :

    J’ajouterai que s’il y a une croyance qui est supportable, c’est le doute!
    Mais pour biens des gens, le doute est dure a supporter!!!

    1. kintouai dit :

      La devise préférée de Karl Marx était « De omnibus dubitandum » (douter de tout).

      1. sorel49 dit :

        Pour continuer avec Karl Marx de son rejet de la présente société “Douter de tout” à son espoir d’un être humain nouveau “De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins”, il a entraîné tant d’hommes et de femmes à la poursuite d’une utopie.

      2. Lecteur-curieux dit :

        https://www.babelio.com/livres/Nietzsche-Ainsi-parlait-Zarathoustra/15506 « La ferveur de sa poésie, sa vigoureuse drôlerie ont donné à Nietzsche une célébrité universelle. Nos contemporains n’ont le choix qu’entre lui et Marx.»

    2. lanaudoise dit :

      Pierre Foglia l’avait apportée avec lui dans son enquête sur les mouvements de croissance personnelle. Il s’était fait jeter dehors à plusieurs reprises…

    3. Lecteur-curieux dit :

      Le doute cartésien avec notre «ami» René Descartes.

  10. ducalme dit :

    J’ai regardé et écouté la cérémonie funéraire de John McCain cette nuit puisque je n’avais pas pu l’écouter en direct le jour-même.

    Quel éloge bien senti de Joe Biden.

    Lui aussi c’est l’un des derniers des vrais.

    Et je me suis mis à rêver d’un ticket démocrate de rêve pour 2020.

    Pourquoi pas Biden-Obama comme dream team ?

    Il ont travaillé côte-à-côte de 2009 à 2017 et plus encore puisqu’ils ont siégé ensemble au sénat.

    Après la douloureuse présidence actuelle, l’Amérique aura besoin d’une image rassurante à la Maison Blanche.

    Joe Biden est très rassembleur, il est une figure paternelle pleine de bonhommie et près des gens; quant à Barack Obama, ses qualités n’ont pas à être énumérées et nul souci à se faire, si par malheur il devait arriver quelque chose au président.

  11. Lecteur-curieux dit :

    Noirs et Juifs ? Une amitié est possible ? En revoyant un film, oui :

    1. Lecteur-curieux dit :

      Les clichés et mêmes les stéréotypes y sont très présents et pourtant il n’y a pas de meilleur film pour combattre le racisme. On misait encore sur l’intelligence du public plutôt que de faire dans la militance dogmatique.

      Vous avez des préjugés? Apprenons à les confronter! Ils sont en partie vrais et en partie faux?

    2. spritzer dit :

      Je n’ai jamais vu Driving Miss Daisy mais je sais qu’il a gagné l’Oscar du meilleur film alors que Do The Right Thing avait été oublié. C’était en 1990

      1. Aurélienne Morin dit :

        Essayez de le trouver, c’est un pur délice.

      2. spritzer dit :

        @Aurélienne

        Je le prends en note, je me cherche des bons films à voir sur hds.to

  12. Lecteur-curieux dit :

    Par ailleurs , avec la télé on a eu des séries, un peu à l’eau de rose ou très positive contenant une part de naïveté mais aussi de vérité. C’est la même chose, pour le scoutisme et pour la religion catholique ou encore les belles histoires vraies chez Grolier. C’est le côté positif de la vie, des modèles d’enfance et d’adolescence. Encore là, le vécu de chacun est personnel. Ou encore cela peut-être subversif et dissident mais toujours avec humour. C’est rendu au Cégep que certains se sont joints à la gauche radicale et d’autres confirmant des apparences de centristes mais qui sont plus des «solitaires».

    Un hymne à la différence des années ’80 ? Un scénario peu probable?

  13. jeanfrancoiscouture dit :

    @Lecteur-curieux, 07:41 «Pour votre philosophe Emil Cioran, il faudrait lire le livre au complet ou un chapitre pour bien contextualiser.»

    ll faut faire plus que cela. Il faut lire BEAUCOUP de Cioran. Les livres d’aphorismes sont des concentrés de réflexion, des résumés, mais des livres comme HISTOIRE ET UTOPIE nous mettent en contact avec l’ensemble d’une réflexion. On y trouve des propos sur la politique et les politiciens, sur les sectes, sur les sectes qui ont «réussi« et sont devenues des «religions» dont certaines sont dites «grandes», sur certaines sociétés comme la Russie. Des propos pénétrants et frôlant parfois la futurologie tellement ce qui a été prédit en 1960 est aujourd’hui une réalité. À leur lecture, on ne peut qu’admirer la justesse de certaines conclusions de Cioran.
    Et contrairement à Nancy Huston qui a déjà rangé Cioran dans les rangs des «professeurs de désespoir», je pense que Cioran était plutôt du côté des lucides. Savoir et comprendre ne fait pas nécessairement désespérer.

    1. ____________________
      @ jeanfrancoiscouture 01/09/2018 à 09:36

      « […] Savoir et comprendre ne fait pas nécessairement désespérer. »

      Tout au contraire cela aide à trouver d’autres avenues, d’autres solutions pour le vivre ensemble.

  14. jeanfrancoiscouture dit :

    Dans tout le brouhaha qui entoure les divers hommages rendus à John McCain, il semble que personne n’ait fait allusion à sa première épouse, Carol Shepp McCain âgée de 81 ans et qui vit toujours. En consultant ce site, on apprend quelque chose sur un volet méconnu, voire occulté de la personnalité de John McCain. C’est intéressant.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Carol_McCain

  15. Aurélienne Morin dit :

    JE suis probablement naïve mais j’ai de la misère à imaginer un noir raciste, antisémite tellement ces préjugés sont accolés aux blancs. Plus je lis et plus je me rend compte que bien sur qu’il y en a des noirs antiblanc, antisémite je n’en entend moins parler islamistes radicals j’imagine que ça rejoint un pourcentage à peu près égal.Naturellement c’est toujours aberrant de le constater, tant chez les blancs que chez les noirs,. Au XXIe siècle on dirait qu’on recule, le monde est très radicalisé parce que personne n’écoute personne, chacun ne s’y retrouvant plus dans son identité.

    1. lanaudoise dit :

      Qui, tel l’humoriste maintenant plus drôle du tout, Dieudonné, ont adopté le racisme de leurs maîtres wahhabistes. De belles ordures, ceux-là. Boucar Diouf est bien placé pour les critiquer. Tel qu’entendu hier soir, sur Radio-Canada Première, une longue entrevue de 2011…

      1. spritzer dit :

        À quelle émission?

  16. Syl20_65 dit :

     »Les funérailles de feu Aretha Franklin ont été marqué par un discours émouvant de Smokey Robinson, un ami d’enfance, et par des performances d’Ariana Grande, Stevie Wonder et Jennifer Hudson, entre autres. » RH

    Sans oublier la main baladeuse du pasteur. Ça doit être son dieu qui lui a dire de tripote la chanteuse. Il y a surement un passage de la bible pour justifier ce tripotage. Misère!

  17. lanaudoise dit :

    Une saison dans la vie de… Comme il s’agit d’une émission de septembre 2011, on ne peut pas la réécouter. Boucar est un rescapé (par son oncle esprit libre) de l’école coranique, une institution où on torture les petits garçons pour leur faire réciter les versets du Coran, en arabe. J’ai aussi entendu le bout où, fraîchement arrivé à Rimouski, il répond à un motard à la barbe tressée; raciste le déchet humain. Sur le coup, il a regretté d’être venu au Québec. Je n’en ai écouté que des bribes, hélas.

  18. sorel49 dit :

    L’hommage de Mr Obama à John McCain aux funérailles est émouvant , clarté et dignité.

Répondre à Gilles Morissette Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :