Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

OjedaStaffers_070518_SS_15.jpg

«Extraire du charbon, vendre de la dope ou m’engager dans l’armée.» C’est ainsi que Richard Ojeda, élevé dans une des régions les plus pauvres de la Virginie-Occidentale, décrit les choix qui s’offraient à lui à la fin de ses études secondaires. Il a choisi l’armée, atteignant le rang de major au cours d’une carrière militaire de 24 ans. À son retour dans la vie civile, il s’est recyclé dans l’enseignement, puis dans la politique. Élu au Sénat de son État en 2016, ce démocrate de 47 ans fait aujourd’hui sensation en briguant un siège à la Chambre des représentants des États-Unis en vue des élections de mi-mandat, en novembre.

Pourquoi fait-il sensation? Parce ce populiste aux muscles bien rebondis et à la langue bien pendue mène dans au moins un sondage contre sa rivale républicaine, Carol Miller, dans une circonscription où Donald Trump a battu Hillary Clinton par près de 50 points de pourcentage en 2016. Et parce qu’il a éclipsé tous les candidats à la Chambre des représentants de Virginie-Occidentale, républicains ou démocrates, dans la course aux fonds électoraux lors du plus récent trimestre.

Sur le plan politique, Richard Ojeda, dont le grand-père paternel est d’origine mexicaine, a notamment attiré l’attention ce printemps en prenant la défense des enseignants des écoles publiques de Virginie-Occidentale lorsque ceux-ci ont déclenché une grève sans précédent pour obtenir de meilleures conditions salariales. Tout en étant pro-charbon et pro-armes, il préconise des positions progressistes en matière d’immigration et de santé, entre autres. Fait à noter : comme plusieurs démocrates de Virginie-Occidentale, Ojeda a voté pour Donald Trump, un choix qu’il regrette aujourd’hui. Lors d’une interview au New York Times, il a qualifié la présidence du républicain de «catastrophe» et dénoncé la façon dont ce dernier a «dénigré nos alliés» de l’OTAN la semaine dernière.

On peut se faire une idée du personnage en jetant un coup à la pub ci-dessous. Il va sans dire que les démocrates ne misent pas sur la circonscription de Richard Ojeda pour réaliser le gain net de 23 sièges dont ils ont besoin pour ravir aux républicains la majorité à la Chambre des représentants. Mais si ce démocrate l’emporte, ce sera sans doute le signe d’une forte vague bleue.

(Photo Roll Call)

54 réflexions sur “Un démocrate fait sensation au pays du charbon

  1. joslapatate dit :

    En voici un deuxième qui nous donne une lueur
    d’espoir chez les Démocrates.
    Je lui souhaite le meilleur succès pour la mi-mandat

  2. bloganon dit :

    Candidat sympahique, mais pourquoi a-t-il voté pour Donald? Incompréhensible (sauf pour des motifs de misogygnie ou de propagande).

    1. Richard Hétu dit :

      Il reproche notamment à Clinton sa façon méprisante de parler des travailleurs du charbon dont les emplois sont appelés à disparaître. Clinton a elle-même regretté son approche sur cette question.

      1. monsieur8 dit :

        Clinton a fait plein d’erreurs durant la champagne, elle s’est montrée aussi sympathique et charismatique qu’un barreau de chaise. Je veux bien comprendre qu’un démocrate déçu soit resté chez lui le jour du vote, mais je ne m’explique pas qu’il ait voté pour Trump. En plus il est pro-charbon et pro-arme… pas mal décevant pour un démocrate.

        Souhaitons-lui bonne chance quand même.

      2. bloganon dit :

        Oui, elle a fait des erreurs en ce qui concerne les travailleurs menacés par les changements dans leur industrie. Dommage.

      3. InfoPhile dit :

        Mme Clinton était la seule à proposer un plan de lutte aux changements climatiques qui fût compatible avec les technologies existantes et applicable malgré sa grande audace. Et très honnêtement, elle prévoyait aider les travailleurs du charbon dans leur transition vers d’autres emplois, tandis que Trump leur a vendu du rêve basé sur des faussetés. Ce qui démontrait les préoccupations de la candidate et sa clairvoyance à l’endroit des travailleurs du charbon. On a déjà vu pire irrespect.

        Les investisseurs savaient très bien, eux, que les États-Unis ne construiraient plus guère de centrales au charbon, car elles ne rivalisent pas avec celles qui utilisent du gaz naturel, autant en coûts qu’en propreté. Et elles sont trop en porte-à-faux avec ce qui s’annonce du côté des énergies renouvelables et aussi des exigences environnementales de la communauté internationale qui ne feront que s’intensifier.

        En plus, l’extraction du charbon créera de moins en moins d’emplois en raison de l’automatisation intelligente. Elle a été la seule également à parler ouvertement de ce type de menace aux emplois. Un concept qui échappe totalement à l’entendement technologique de celui qui allait devenir président. Le charbon a amorcé son déclin à l’insu de celui qui est devenu l’homme le plus important de la planète. S’il n’avait que cela qui lui échappe…

        P.S. Je comprends mal pourquoi Jill Stein ne s’est pas ralliée à Mme Clinton dans le dernier droit. Après tout, la marge d’erreur des sondages indiquait que rien n’était acquis. Elle a choisi de risquer de causer un tort très considérable à l’environnement. Faudrait rappeler à cette irresponsable qu’un tien vaut mieux que deux tu l’auras.

      4. Richard Hétu dit :

        Malheureusement, il suffit souvent d’une phrase malhabile pour gâcher toutes ces belles intentions. En l’occurrence : “We’re going to put a lot of coal miners and coal companies out of business.”

      5. InfoPhile dit :

        @Richard à 16:18

        En effet, en politique ce genre de phrase efface tout le reste, même quand en l’occurrence ce dernier vise précisément et honnêtement l’atténuation des conséquences douloureuses d’un phénomène pratiquement inexorable. À fortiori quand l’adversaire saute dessus à pieds joints et la répète tel un bruit qui enterre les faits, même ceux qui sont aisément vérifiables, ceux qui n’échappent pas aux journalistes mais qui ne se rendent guère aux tympans des principaux intéressés en raison du tintamarre entretenu à cette fin par l’adversaire et ses complices; une sorte de bouchon qui agit comme un bâillon quoi!

        En passant, malgré peut-être les apparences, je n’ai pas voulu taire ou nier la morgue, quant à moi vénielle au regard des solutions généreuses qu’elle offrait au « monde ordinaire », manifestée à l’occasion par Mme Clinton, ni ses effets délétères. Je reconnais qu’elle pouvait ainsi donner du grain à moudre à ses adversaires. De là à voter contre sa poche, il y a quelque chose de très déplorable.

      6. igreck dit :

        C’est une multitude de faux-pas comme celui-là qui ont « aider » à couler sa candidature. Les Ricains étaient, et sont encore, écœurés de se faire rouler par leurs élites économique (Wall street et le 1%) et politique (la faune washingtonienne). Et comme Clinton était fortement identifiée aux deux…

    2. Guy LB dit :

      @bloganon : bravo.
      Vous posez la bonne question.
      Y répondre permettrait de cerner le phénomène (la catastrophe?) Trump mieux que n’importe quelle autre analyse savante.

    3. Emalion dit :

      `Près de 50% de la population des États-Unis on voté pour Trump. Une portion importante de femmes, de Latino etc il serait injuste de les traiter d’idiots. Je crois sincérement que c’est gens ont fait un vote de protestation. J’espère par contre, qu’il regrette leur choix. Selon ma compréhension, on peut surement qualifié 30% d’américain de Misogyne et de racisme.

      1. Bartien dit :

        Vous êtes dans l’erreur par rapport à votre 50%…premièrement Clinton a récolté plus de votes que trumpicana, et deuxièmement le pourcentage que vous mentionnez ce n’est pas 50% de la population mais peut-être près de 50% des ÉLECTEURS, c’est pas pareil, surtout quand on pense au traficotage des listes électorales par les Reps!!!

      2. A.Talon dit :

        @ Emalion 12h58 et Bartien 13h05

        Bon, il semble bien qu’on doive encore faire une leçon de mathématiques élémentaires sur ce blogue. Le Drumpf n’a obtenu que 46,1% du vote exprimé le 8 novembre 2016 (48,2% pour Ms Clinton) alors que seulement 55% des électeurs inscrits sur les listes se sont donné la peine d’aller voter ce jour-là.

        https://en.wikipedia.org/wiki/United_States_presidential_election,_2016
        https://www.cnn.com/2016/11/11/politics/popular-vote-turnout-2016/index.html

        0,461 x 0,55 = 0,25355 ou 25,4%

        Le Drumpf n’a donc eu droit, dans le meilleur des cas, qu’à 25,4% du vote populaire le 8 novembre 2016. Voilà qui n’améliore sûrement pas sa légitimité politique compte tenu de tout ce qu’on savait sur lui à ce moment-là et de tout ce qu’on a appris depuis.

      3. simonolivier dit :

        @emalion Je vais apporter une grosse correction. Il n’y a pas près de 50% de la population qui a voté pour le plouc. Un peu plus de 46% des gens qui ont voté, ont donné leur vote au plouc. Et il y a 55% des électeurs inscrits qui ont voté. Donc, le plouc a récolté environ 60 million de votes sur une population de 326 millions. Donc, il faudrait plutôt écrire que seulement 23% de la population a voté pour le plouc.

    4. Madalton dit :

      @monsieur8,

      Le Vermont est un État démocrate et il a les lois les plus permissives sur les armes.

      1. Daniel A. dit :

        @ A. Talon. Je vous le dis tout de suite, les maths n’ont jamais été ma matière forte. Alors, je m’excuse à l’avance si je suis dans l’erreur.

        Si je suis votre raisonnement, est-ce à dire que Mme Clinton n’aurait obtenu que 26.51% du vote populaire?

        0,482 X 0,55 = 0,2651

        Si elle avait gagné, aurait-elle été légitime?

    5. Pile-Poil dit :

      Je lui souhaite bonne chance, mais j’ai des réserves sur le personnage. Je suis possiblement dans l’erreur.

      Je suis d’accord qu’elle a fait de nombreux faux pas. Il y a chez elle, un petit quelque chose qui me fait tiquer. Comme j’ai déjà dit, souvent, on vote par non-choix.

  3. Martin cote dit :

    La meilleure des chances à çe candidat sympathique….on peut être pro-arme mais avoir des idées progressistes….le fait d’être pro-charbon va également lui donner de bonnes chances…

  4. gl000001 dit :

    Un américain qui change de bord politiquement … c’est rare. Elisez-le.

    1. Daniel A. dit :

      Oops. Trump a déjà appuyé les démocrates dans le passé. Alors, c’est justement ce qui s’est passé. Il a été élu républicain. Lol.

  5. eau-vive dit :

    Hum ! C’est sûr que ce n’est pas le genre de représentant démocrate qu’on est habitués de voir au congrès.
    Ce qui me dérange c’est qu’il est pour les armes à feu et l’industrie du charbon. Il a l’air d’être un hybride démocrate-républicain.
    Mais dans les circonstances, on ne fera pas trop nos difficiles puisque rien ne peut être pire que ce que l’on a actuellement.
    Donnons-lui sa chance parce qu’il a l’air d’un bon gars quand même !

    1. Emalion dit :

      Etre démocrate ne veux pas dire être contre les armes, ca veux dire un plus grand controle des armes. Obama a essayer de restreindre l’accès aux armes utiliser par la majorité des tueurs de masses, pas tous les armes.

    2. Henriette Latour dit :

      @eau-vive
      Peut-être que cet hybride républicain-démocrate donnera naissance dans un futur rapproché à la formation d’un troisième et pourquoi pas d’un quatrième parti dont ce pays a bien besoin pour représenter l’ensemble de sa population.

    3. Pierre dit :

      Pas tout a fait d’accord, je pense qu’il a regardé la liste complète d’epicerie et qu’il prend ce qu’il y a de meilleur des deux côtés pour s’assurer de plaire à madame Walmart et Joe le plumber… mais si ça peut enlever un siège au GOP tant mieux… mais c’est la qu’on voit qu’il y a pas une grande différence entrent les deux partis

  6. Benton Fraser dit :

    Il peut être populiste, tant qu’il ne se ment pas à lui-même et aux autres.

    Une chose est sûre, les républicains ne pourront pas lui reprocher d’être partisan… ce qui est bon, mais seulement chez les républicains!

  7. Loufaf dit :

    Eh! C’est que le personnage pourrait bien remporter l’élection! Il a des allures de  » bully » , parle un langage ( mais avec plus de vocabulaire que le gros moron) , des mots, que les gens de cette partie du pays veulent entendre.Il ne ressemble pas aux politiciens traditionnels, et c’est ce que voulait une partie de la population quand elle a voté pour le gros clown orange. On lui souhaite de gagner.

    1. Dekessey dit :

      Entièrement d’accord.
      Moi aussi je m’explique mal le fait qu’il ait voté pour le gros imbécile, mais bon. Il a entendu raison, ça lui donne des points à mes yeux.
      Et d’être pro-arme n’est pas foncièrement mauvais. On peut être à la fois pro-arme et pro-réglementation sensée sur les armes, comme pleins d’autres démocrates. J’espère que c’est son cas.

  8. sorel49 dit :

    Aux Etats-Unis, la remise en question du gouvernement se fait tous les 4 ans lors des élections . Entre temps, la Constitution américaine est écrite de façon pour prévenir des changements de l’Executif .

    Je peux me tromper, aux élections de mi-mandat en novembre, un changement de la majorité au Sénat me semble plus faisable, tandis qu’à la Chambre des Représentants, il exigera une forte vague bleue.

  9. NStrider dit :

    À remarquer la « vaguelette » de candidat(e)s démocrates au passé militaire ( pilote de chasse, d’hélicoptère et ce major) qui ont du succès localement. Apaisent ils la fibre militariste ou rassurent ils quant au futur du 2ieme amendement ou sont-ils perçus comme des gens du peuple par rapport aux élites politiques? Je ne saurais dire mais le « Mix » semble fonctionner et ce dans des circonscriptions où le président avait gagné avec des marges significatives.

    1. Richard Hétu dit :

      C’est plus qu’une «vaguelette».

      1. NStrider dit :

        Compte tenu de la connotation populaire associée à l’utilisation du terme « vague » et que beaucoup confondent avec raz de marée, je me suis imposé une petite gêne quant au terme utilisé et ai ajouté les guillemets pour souligner le terme. À votre connaissance s’agit-il d’une stratégie de recrutement concertée des démocrates ou d’un hasard? Y a-t-il selon vos informations beaucoup d’autres candidats avec ce profil sur les rangs pour les démocrates?

      2. NStrider dit :

        J’ai ma réponse. Il s’agit effectivement d’une stratégie concertée et qui si elle n’a pas été très payante jusqu’à maintenant pourrait le devenir compte tenu de l’attitude de Trump face à Poutine et de ses 5 « draft deferments »

        https://abcnews.go.com/Politics/democrats-back-military-veterans-candidates-battle-retake-house/story?id=51088993

        https://www.politico.com/magazine/story/2017/08/08/amy-mcgrath-randy-bryce-democrats-military-candidates-215471

        https://www.politico.com/magazine/story/2018/03/28/midterms-veterans-millennial-democrats-gop-districts-217714

        Et effectivement plus qu’une « vaguelette « 

    2. A.Talon dit :

      @ NStrider 13h06

      Difficile de mettre en doute le patriotisme d’un militaire américain, particulièrement s’il a déjà combattu à l’étranger. Les Répugnants devront donc se trouver un autre os à gruger pour tenter de dénigrer ces candidats démocrates. En prime, cela permettra de mettre en évidence la couardise et la déloyauté de l’usurpateur orangé et de son clan.

      1. NStrider dit :

        Je partage tout à fait le fond de votre coloré point de vue. Et c’est pourquoi je demandais à Monsieur Hétu s’il s’agissait d’une stratégie concertée des Démocrates.parce qu’effectivement d’avoir ce que j’appellerais un « Warrior candidate » fait disparaItre un pan entier de l’argumentaire républicain.

  10. Apocalypse dit :

    @Richard Hétu

    ‘Il reproche notamment à Clinton sa façon méprisante de parler des travailleurs du charbon dont les emplois sont appelés à disparaître.’

    On pouvait certes reprocher certaines choses à Madame Clinton, mais ces gens, ceci incluant Richard Ojeda, ne voyaient pas que Donald Trump était infiniment pire durant sa campagne vers la présidence? Durant cette dernière, on ne parle pas de petits écarts de conduites, mais de comportements et de paroles horribles. D’ailleurs, c’est ce qu’il avait fait durant l’investiture républicain, alors ces gens ont eu amplement de voir le vrai visage de Donald Trump.

    Richard Ojeda va devoir travailler pour me convaincre de la sincérité de sa démarche. Il pourrait bien n’être qu’un petit opportuniste qui vient de se réveiller, ou qui veut nous faire croire qu’il s’est réveillé, devant l’horreur de la présidence de Donald Trump. On verra bien…

    1. Bien d’accord. On dira ce qu’on voudra de Madame Clinton, ce n’est pas elle qui a été filmée en train de se moquer des handicapés en pleine campagne électorale… Une connerie pareille aurait dû largement suffire à convaincre les gens de voter pour n’importe qui sauf lui (en supposant que toutes les autres bêtises qu’il avait faites avant ne suffisaient pas).

      Ce nouveau candidat semble être un drôle d’hybride. L’avenir nous dira ce que ça donnera…

      1. eau-vive dit :

        karvolf

        Je trouve qu’Hillary Clinton a toujours été traitée injustement.
        Dès ses premières apparitions à côté de son mari, gouverneur de l’Arkansas, on trouvait qu’elle était mal fagotée, mal coiffée, elle potait de grosses lunettes, elle gardait son nom de jeune fille et en plus elle travaillait à l’extérieur, ce qui n’était pas très accepté dans ce coin de pays. Depuis quand l’apparence physique est-elle guarante de la compétence ?
        Même durant la campagne électorale de 2016, on a continué à lui reprocher ses costumes trop masculins et son allure pas assez chaleureuse. Pourtant c’était la plus intelligente,la plus qualifiée et la plus travaillante. Qu’est-ce que les gens attendaient en plus ? Qu’elle les prenne dans les bras pour leur donner de l’affection ? Elle se présentait comme présidente et non comme mère de la nation ! Je crois qu’une bonne partie de la population ne pouvait accepter qu’une femme soit à la tête du pays.
        C’est malheureux mais c’est encore comme ça !

    2. Layla3553 dit :

      @Apocalypse 13:06

      « Richard Ojeda va devoir travailler pour me convaincre de la sincérité de sa démarche. »

      Idem pour moi, sa conversion est trop récente, il y a quelque chose dans son approche sur la vidéo qui ne m’accroche pas. Je voterais pour lui pour ne pas voter républicain, point barre. Peut-être devrais je pousser un peu plus ma recherche, mais pour aujourd’hui, je n’aime pas ce candidat. Layla

    3. Lecteur-curieux dit :

      Votre vision de la politique n’est pas rationnelle malgré vos croyances. Celles du marché politique où tous sont des égoïstes incluant ceux se disant de gauche,est beaucoup plus réaliste. Elle est incomplète, analytique et très linéaire mais pour l’essentielle reste vraie.

      https://www.studocu.com/fr-ca/document/hec-montreal/problemes-et-politiques-economiques/notes-de-cours/notes-ppe-3/1987721/view

      Sinon ? Il faut aller dans l’approche systémique,la théorie du chaos, la démarche holiste,la psychanalyse. Ce que vous refusez tout autant. Qui est dans le déni alors? Pratiquement tous les partisans politiques.

  11. quinlope dit :

    Comment ne pourrait-il être pro charbon en Virginie Occidentale?

    C’est comme être contre les bleuets au Saguenay/Lac Saint-Jean!

    Cela n’assure pas nécessairement une nouvelle vie pour cette industrie, dont les dommages écologiques et de santé sont bien connus, et qu’il faut maintenant remplacer comme source d’énergie.

  12. titejasette dit :

    Pendant ce temps-là, la caisse du parti Démocrate sonne plus fort que celle des Répiblicains.

    https://www.cnbc.com/2018/07/19/democrats-take-early-lead-in-race-to-raise-campaign-cash-for-house-.html

  13. Lecteur-curieux dit :

    Au final, il ressemble bien plus à Trump qu’aux démocrates sauf que Trump s’en prend trop aux immigrants et au surplus s’en prendre aux alliés pour un militaire d’expérience c’est une honte, juste les far right et alt right pour le suivre là-dessus.

    Dans mon réseau j’ai un militaire retraité canadien et aux plus gros bras que lui. Anti-Trump? Mettez-en. Mais au Canada,il déteste Trudeau aussi. Hors-Québec mais détestait Marois aussi. Je vois son positionnement comme in part conservateur et libertarien mais jamais, jamais pro-Trump.

    Autre personnage ? Jessy The Body Ventura encourageait Trump vers 1999 à aller en politique mais maintenant ? Il n’est plus du tout de son bord.

    Si Clint Eastwood, Chuck Norris, Jean-Claude Van Damme, Sylvester Stallone, Lou Ferrigno… annonçaient tous ou presque tous appuyer les Démocrates, Trump serait cuit.

    Cela pourrait être d’autres aussi pas Robert de Niro qui ne peut interpréter le boxeur qu’au cinéma.

    Mister T ? Là tu parlerais.

    Les mannequins, les miss ? Là aussi tu gagnerais mais zéro qui se plaint. Si les femmes se plaignent c’est que tu n’es pas un vrai homme.

    Magic Johnson ou Michael Jordan comme POTUS ou même Carl Lewis qui s’affiche comme anti-Trump et qui est devenu un homme modeste ou capable d’humilité. Il faut incarner les deux.

    https://www.basketusa.com/news/222201/donald-sterling-magic-johnson-a-attrape-le-sida-en-couchant-avec-toutes-les-filles-des-etats-unis/

    Donald Sterling? Un frustré sexuel, un minus, un jaloux, un raciste. Ce qui ne veut pas dire que le mode de vie de Johnson était approprié, ego et imprudence mais il a changé après contrairement aux vipères comme Sterling. Trump, tu es une vipère aussi ? What a loser. Riche ou pas, les vrais losers ce sont ces sépulcres blanchis.

  14. Danielle Vallée dit :

    Le parti démocrate fait un effort pour recruter le plus d’anciens militaires possible.
    Premièrement ces gens ont démontré qu’ils sont prêts à mourir pour une cause.
    Il n’y a pas beaucoup de députés et de sénateurs qui passent ce test.
    Deuxièmement ils doivent contrer le discours de Trump qui prétend qu’il est l’homme des militaires, de la loi et de l’ordre. Ça a eu beaucoup d’influence aux dernières élections.
    Finalement ces gens sont beaucoup plus jeunes que la génération actuelle des sénateurs et de la plupart des députés sont sûrement plus lucides sur l’état du monde.Ils ont vu d’autre chose que leur petit patelin.

  15. Apocalypse dit :

    @quinlope

    ‘C’est comme être contre les bleuets au Saguenay/Lac Saint-Jean!’

    LOL

    C’est ce qu’on appelle un argument massu!

  16. Niouininon dit :

    Ce gars, on dirait Bernard « Rambo » Gauthier, notre gros-bras syndical qui est passé tout près de faire de la politique. Ce genre de zig secoue les puces des politiciens figés avec leur titres&pouvoirs, pense davantage aux classes moyennes et pauvres, se démène avec peu de moyens mais sa grande gueule remplace bien des $$$ pour influencer le vote. Il en faut un certain nombre pour briser la glace, même si leurs valeurs et leurs actions ne sont pas des plus pures, on voit pire au pouvoir ces temps-ci. Donc moins pire c’est déjà mieux… Comme disait Camil Samson jadis, avec son accent en « sh »: « Mettons un frein à l’immobilisssshhhme ».

  17. Gilles Morissette dit :

    En recrutant des personnes comme Richard Ojeda, le Parti Démocrate essaie d’élargir sa base électorale en allant jouer dans une strate d’électeurs qui, normalement, est acquis au Parti Républicain. C’est de bonne guerre.

    Monsieur Ojeda na cadre pas avec l’image qu’on se fait des Démocrates et c’est bien ainsi. Tout ce qui peut contribuer à nuire aux chances des Républicains lors des prochaines « Mid-terms » est le bienvenu.

    Cependant, les Démocrates devront travailler d’arrache-pied afin de faire sortir leur vote. Il ne faut surtout pas répéter les erreurs de la dernière présidentielle. L’avenir du pays en dépend.

  18. Guy Gibo dit :

    HS et je l’assume… Suite aux attaques répétées de Trump vis-à-vis l’Union Européenne, vis-à-vis le Montenegro, un membre de l’Otan, qu’il refuserait de soutenir advenant une invasion, vis-à-vis le Parlement britannique qu’il a tenté de soudoyer en se mêlant de politique intérieure, etc… La cour est pleine depuis longtemps… Sans oublier bien sûr cette rencontre Trump-Poutine dont on ne sait rien…

    Est-ce que le moment n’est pas venu de considérer les soldats américains stationnés en sol européen comme une armée d’occupation? Quand on vit en Europe actuellement on a la nette impression d’être ciblé à l’Est par la Russie et à l’Est par les USA. Tout est fait par Trump pour déstabiliser l’Europe à un tel point que même la Russie ne pourrait faire mieux.

    Que les Américains s’entretuent entre eux, s’entredéchirent ça ne me concerne plus mais lorsque leur Président s’en prend à tout ce qui bouge sur la planète je me sens visé: Pacte nucléaire avec l,Iran, Pacte de Paris sur l’environnement, l’Alena, etc…

    Que ces petits politiciens de service osent se présenter je trouve ça sympathique mais sans plus.

  19. loup2 dit :

    Si j’étais un citoyen des z’états, moi donner mon vote à un gars comme ça ?
    Peut importe son parti : rouge, mauve, jaune etc.
    Pas question.
    En fait les amerloques je veux rien savoir. Leurs prétendu supériorité sur tout ce qui existe sur notre planète me dégoutte.
    Et c’est pas nouveau.

  20. ___________

    Mais, c’est un Rambo c’te gars !

  21. A.Talon dit :

    @ Daniel A. 14h48
    «est-ce à dire que Mme Clinton n’aurait obtenu que 26.51% du vote populaire? (…) Si elle avait gagné, aurait-elle été légitime?»

    J’admets que son pourcentage de voix n’aurait pas été beaucoup plus élevé que celui du Drumpf en pareilles circonstances. Cela constitue d’ailleurs un important problème de représentativité démocratique lorsque les électeurs ne se donnent pas la peine de voter. À cet égard, la démocratie américaine est gravement malade et la nôtre n’est pas en santé non plus.

    Il y aurait toutefois trois importantes différences par rapport au Candidat Moscovite:

    1) Ses 3 millions de voix supplémentaires lui auraient conféré une confortable majorité au vote populaire, avec la légitimité électorale qui l’accompagne.

    2) Sa campagne a été d’une propreté irréprochable. Disciplinée, pacifique et d’une grande dignité. Un modèle de civisme et de démocratie. Tout le contraire de celle de son principal opposant. Cela aurait automatiquement ajouté de la légitimité politique à sa victoire.

    On peut présumer, par ailleurs, qu’elle se serait comportée tout aussi dignement en tant que POTUS qu’elle ne le fit auparavant en tant que FLOTUS, sénatrice, secrétaire d’état et candidate à la présidence. Cela contribuerait sans aucun doute à raffermir sa légitimité populaire.

    3) Aucune puissance étrangère n’a interféré dans le processus électoral en sa faveur. Bien au contraire. On peut affirmer sans crainte que sa victoire contre vents et marées n’en aurait été que plus éclatante, et plus légitime, au fur et à mesure où on en aurait appris davantage sur les relations troubles du candidat orangé avec le Kremlin.

    1. Daniel A. dit :

      @ A. Talon Bon, finalement, je ne suis pas si nul que ça en maths 🙂 Merci des explications.

    2. igreck dit :

      @A.Talon
      Tout à fait d’accord avec vous !

  22. Lecteur-curieux dit :

    Analyser si le type peut gagner versus dire qu’on voterait pour c’est deux.

    https://en.wikipedia.org/wiki/Richard_Ojeda

    Pour bien des Américains, le passé militaire est un bonus.

    Pour moi,c’est avoir deux prises contre même en étant plus à gauche. Qui dit qu’on vote dans l’enthousiasme?

    Carol Miller.

    https://www.electcarolmiller.com/

    Outre ne pas vouloir que la bureaucratie soit trop lourde, j’ai rien en commun avec elle.

    Pour les groupes de pression,je ne suis pas un fan non plus mais c’est juste ceux à gauche qu’elle n’aime pas.

    Pour ses valeurs ,elles font penser à celles d’une femme de 91 ans et plus. Un pays très en retard socialement?

    Son chien est beau, sa famille semble sympa mais politiquement?

    Pro-Life ? Tu es mère et grand-mère, tu as fait ta vie ? Laisse les femmes qui suivent faire la leur.

    « I’ve raised my family with our Christian values» Pas d’évolution ? Les valeurs chrétiennes de mes grandes tantes décédées ne sont pas les miennes et personne n’est assez stupide sauf exceptions pour se présenter en politique en mettant l’accent sur sa foi chrétienne, en 1950,cela pourrait toujours passer.

Répondre à Apocalypse Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :