Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Entous-West-Bank-Settlements-Map

D’abord, un constat : le plan de paix de la Maison-Blanche pour relancer les pourparlers entre Palestiniens et Israéliens est au point mort, comme on peut le constater en lisant cet article du Washington Post. Et son pilote, Jared Kushner, a décidé de tourner son attention vers la bande de Gaza, faisant le pari qu’une aide humanitaire orchestrée par les États-Unis dans ce territoire miséreux pourrait forcer les dirigeants de l’Autorité palestinienne à prendre place à la table des négociations. Pour l’heure, Mahmoud Abbas, président de l’Autorité, boude les Américains, n’ayant toujours pas digéré la décision de l’administration Trump de déménager l’ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem.

Il va sans dire que la méfiance d’Abbas ne découle pas seulement de cette décision. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’oeil à la carte qui coiffe ce billet. Le document a été préparé en 2015 par le département d’État américain. Il représente Israël, la bande de Gaza et la Cisjordanie, incluant les parties où tout développement palestinien est interdit, soit près de 60% du territoire. Ces parties de la Cisjordanie inaccessibles aux Palestiniens incluent les implantations juives, autorisées ou non, et autres zones occupées par Israël.

La carte, publiée aujourd’hui sur le site du New Yorker, démontre en outre comment les zones palestiniennes de Cisjordanie ont été morcelées. Selon le journaliste Adam Entous, l’ancien secrétaire d’État John Kerry l’a montrée à Barack Obama, qui a été surpris et choqué en voyant la façon «systématique» par laquelle les Israéliens avaient isolé les centres de population palestiniens les uns des autres. Toujours selon Entous, le 44e président avait cette carte en aide lorsqu’il a décidé de ne pas utiliser le veto des États-Unis pour bloquer une résolution du Conseil de sécurité réclamant l’arrêt de la colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens en décembre 2016.

John Kerry a également montré à Mahmoud Abbas cette carte, dont les responsables israéliens n’ont jamais nié l’exactitude. Le président de l’Autorité palestinienne en a conclu que le département d’État américain voulait lui faire comprendre d’oublier la solution à deux États. Ce n’était pas vraiment le message souhaité, mais la réalité ne lui donne pas tort.

52 réflexions sur “Kushner, Obama et une carte révélatrice

  1. cotenord07 dit :

    Jared Kushner est un boy-scout en culottes courtes face à ce complexe problème de coexistence entre les peuples.

    Voir si donner des bonbons à la bande Gaza va annuler la perception négative des Arabes de la région envers Israël et les États-Unis…

    La forte croissance démographique arabe dans cette région représente un défi de grande ampleur et à long terme pour Israël, particulièrement dans les zones de colonisation contestées…

    1. Henriette Latour dit :

      Vous êtes très gentil d’associer Jared à un boy scout. Celui-ci doit faire une B.A. par jour. Est-ce que Jared en a fait une seule dans toute sa vie?

      1. Fran labrecque dit :

        Jared n’a aucune connaissance en la matière, mais fallait bien lui trouver un job pour bien paraître dans la Swamp. Un conseiller avec une expérience limitée telle que la sienne vraiment la calotte orange rêve en couleur. comme toujours.

    2. A.Talon dit :

      «Jared Kushner est un boy-scout en culottes courtes face à ce complexe problème de coexistence entre les peuples.»

      Je vous suggère de reformuler votre phrase. Kushner est définitivement un amateur incompétent mais il n’est certainement pas rempli de bonnes intentions. Plutôt de conflits d’intérêt familiaux et d’antipathie envers les Palestiniens.

      1. cotenord07 dit :

        @ A.Talon :

        Au contraire, je n’exclue pas la possibilité que Jared Kushner ait des bonnes intentions, de façon naïve.

        Mais il n’est pas du tout qualifié pour jouer le rôle de diplomate, et son appartenance ethnoreligieuse fait en sorte qu’il ne peut pas être perçu comme un acteur neutre dans ce dossier.

        Henry Kissinger, le controversé diplomate et stratège américain de l’administration Nixon, était d’un niveau de compétence incommensurablement supérieur à celui de Kushner, mais il était extrêmement prudent lors de questions qui touchaient à Israël, entre autres à cause de ses origines juives.

      2. A.Talon dit :

        @ cotenord 18h53
        «Au contraire, je n’exclue pas la possibilité que Jared Kushner ait des bonnes intentions, de façon naïve.»

        Peut-être est-ce vous qui êtes naïf.

        «et son appartenance ethnoreligieuse fait en sorte qu’il ne peut pas être perçu comme un acteur neutre dans ce dossier.»

        Ce ne sont pas que son incompétence et ses origines qui le disqualifient. Vous ne parlez curieusement pas de ses nombreux conflits d’intérêt dans la région. Même les Israéliens le perçoivent comme un problème.

        «Les liens financiers de Kushner avec Israël posent problème»
        https://fr.timesofisrael.com/les-liens-financiers-de-kushner-avec-israel-posent-probleme/

        «Exploitable? Jared Kushner’s Business Interests in Israel Revealed in Full»
        https://www.haaretz.com/us-news/.premium-jared-kushner-s-business-interests-in-israel-revealed-in-full-1.5865165

        Sans parler des généreuses contributions de ses parents à l’établissement des colonies juives dans les territoires occupés…

        «Jared Kushner’s parents donated tens of thousands to settlement groups»
        https://www.timesofisrael.com/jared-kushners-parents-donated-to-settlement-groups/

        p.s.: Dites-moi, c’est quoi cet aéroplane? La «Demoiselle» de Santos-Dumont ou un «Antoinette»? Ça expliquerait bien des choses…

      3. cotenord07 dit :

        @ A.Talon (09/07/2018 à 20:01) :

        Un peu de logique, voyons.

        Le fait que Jared Kushner se trouve dans une ou des situations de conflit d’intérêt en Israël n’est pas en soi une condition suffisante pour affirmer qu’il soit dénué de bonnes intentions.

        Il faudrait que vous puissiez lire dans ses pensées pour pouvoir conclure avec une relative certitude si Monsieur Kushner a ou non de bonnes intentions.

        Je sais très bien que vous aimez spéculer et supputer à propos des pensées des autres, mais il m’apparaît très peu probable que, malgré vos multiples talents, vous puissiez lire dans leurs pensées…

        Je ne sais pas non plus ce que vous cherchez à expliquer en citant ainsi au hasard des noms d’avions français de la belle époque, mais non, malgré vos incomparables talents dans le domaine de l’histoire de l’aviation, je suis désolé de vous apprendre que vous n’avez pas reconnu l’avion qui apparaît sur la vignette.

        Cet avion est un Blériot Type XI.

        Son pilote est le pionnier de l’aviation étatsunienne d’origine canadienne-français John Bevins Moisant (baptisé Jean-Baptiste par ses parents, mais c’est un prénom qu’il n’a pas voulu garder), qui est né en 1868 dans la région de Kankakee, en Illinois.

        L’homme qui accompagne John B. Moisant est son fidèle mécanicien, le Français Albert Fileux.

        La photo a été prise en août 1910, à l’occasion du vol historique que Moisant et Fileux ont fait au dessus de La Manche, soit le premier vol au dessus de La Manche d’un un avion qui comptait deux occupants (le pilote et un passager).

        La photo a été prise soit dans la région de Calais, soit (plus probablement) dans la région de Rainham, au Royaume-Uni.

        https://www.britishpathe.com/video/paris-to-london-moisant-flight-aka-moisant-flies/query/John

        Cette traversée de La Manche faisait partie d’une série de vols consécutifs qui ont mené Moisant de la région de Paris à Londres.

        Moisant, qui était une vedette très populaire aux États-Unis, est mort le 31 décembre 1910 dans un accident d’avion près de La Nouvelle Orléans.

        Malgré la mort de John Moisant, la famille Moisant a gardé une certaine notoriété pendant quelques années, grâce à l’entreprise Moisant International Aviators, qui donnait des spectacles aériens un peu partout sur le territoire des États-Unis, et grâce à une entreprise qui fabriquait des avions Blériot XI sur un aérodrome maintenant disparu de la localité de Mineola, sur l’île de Long Island. Cet aérodrome a plus tard reçu le nom de Roosevelt Field, et c’est de là que Charles Lindbergh a décollé pour son épique vol transatlantique de mai 1927.

        La sœur de John Moisant, Mathilde, a été la deuxième femme étatsunienne à obtenir un brevet de pilote, et elle s’est aussi illustrée avec les Moisant International Aviators pendant quelque temps.

        Malheureusement, vous n’avez donc pas correctement identifié l’avion qui apparaît sur la vignette que j’utilise.

  2. Apocalypse dit :

    Voilà un autre sujet qui me fait voir ‘rouge’. Les Etats-Unis n’ont pas beaucoup d’amis, et de moins en moins, et on comprend pourquoi. Ils sont puissants et ne sont intéressés que par les puissants.

    Israël pourrait se décider de se débarasser des palestiniens et ça ne provoquerait guère plus qu’un haussement d’épaule aux Etats-Unis.

    Si les Etats-Unis avaient mis le poing sur la table et dit, il va y avoir deux états, il y a aurait deux états. On se rappellera qu’Israël ont une armée incroyablement puissante grâce à l’argent des américains.

    Les Etats-Unis sont en déclin et j’aimerais bien vivre assez longtemps pour les voir disparaître de la map. Ils vont subir le sort de biens d’autres civilisations avant eux.

    1. A.Talon dit :

      @ Apocalypse 17h11
      «Les Etats-Unis sont en déclin et j’aimerais bien vivre assez longtemps pour les voir disparaître de la map.»

      Il faut faire attention avec ce genre de souhait… apocalyptique. N’oubliez pas que nous ne sommes qu’un satellite des États-Unis. Qu’ils en viennent à disparaître (et ça ne se ferait sûrement pas pacifiquement), nous suivrions ensuite très rapidement la même voie. Le chaos à l’échelle continentale, ça vous tente tant que ça?… Personnellement, je préfère un déclin relatif, calme et ordonné, comme dans l’Europe d’après-guerre.

  3. fallaitquejteuldise dit :

    Séparer la religion de la politique: quand la politique se base sur l’histoire religieuse.Un merdier qui oppose des extrémistes. Des solutions? Certainement pas avec un partie pris comme kushner à la table.

  4. Apocalypse dit :

    @cotenord07

    Jared Kushner est effectivement un midget, mais dans ce dossier, il n’essai que de faire accepter aux palestiniens les décisions déjà prises.

    J’espère que les palestiniens n’accepteront jamais pour au moins enlever cette satisfaction à Jared Kushner et Donald Trump, les deux pantins d’Israël.

    1. Layla3553 dit :

      @Apocalypse 17:16

      Je ne saisis pas, c’est quoi le non dit de cette pseudo aide dans mon livre à moi ce ne peut qu’être de la frime.
      Adelson est ce qu’il est d’accord avec ça, ce gars qui a injecté en Israël plus de 75 millions $ 25 millions pour DT et un 5millions pour la soirée d’investiture de DT. Ce gars là est contre soutien aux Palestiniens, un peuple qui n’a pas sa raison d’être selon lui.Il voulait que DT change l’ambassade de Tel-Aviv vers Jérusalem, Et là les USA favoriseraient un plan d’aide, elle est où la magouille sinon juste du boniment comme vous dites pour faire plier la Palestine. Pour effacer le sang qu’ils ont sur les mains du jour de l’inauguration?, il est où son fameux plan de paix? Comme avec HD j’ai tellement fait pour vous, vous me devez bien cela.

  5. joslapatate dit :

    Depuis 1948 que c’est la grosse chicane entre les deux
    et peu importe les négociations, si intenses soient-elles,
    je ne vois aucune entente de paix entre les arabes et les juifs qui se détestent
    d’une façon viscérale.

    1. jeani dit :

      Je peux vous assurer que ce n’est pas en nommant le midget à ce poste que Trump à amélioré la situation. Il a jeté le chat dans le nid de guêpes en voulant déménager l’ambassade à Jérusalem et en nommant son gendre (juif). Ensuite, il se demande pouquoi les Palestiniens refusent de se mettre à genoux.

      Pauvre épais! Quel grand leader!

  6. ghislain1957 dit :

    Jared Kushner est comme son beau-père, il ne comprends rien de ce qui se passe autour de lui. Israël est selon moi une nation terroriste qui s’acharne à éliminer les palestiniens tout comme les nazis ont tenté de faire la même chose d’eux durant la seconde guerre mondiale.

    Entends-on les nations dites démocratiques se plaindre de la situation? (bruits de criquets…)

    1. ___________
      @ Ghislain1957 09/07/2018 à 17:28

      « […] sraël est selon moi une nation terroriste qui s’acharne à éliminer les palestiniens tout comme les nazis ont tenté de faire la même chose d’eux durant la seconde guerre mondiale. » _____

      C’est exactement ainsi que je vois les choses entre la Palestine et Israël.

    2. Richard Desrochers dit :

      Imaginez un instant que les Alliés, après la partition de l’Allemagne en zones, se soient mis à coloniser ces zones : des colons américains, anglais, français et russes qui s’accaparent des terres de l’Allemagne. Même les Russes ne l’ont pas fait (en tout cas pas à l’aide de colons russes). Mais les USA n’ont jamais rien fait pour décourager la colonisation des zones occupées par Israël, d’abord au nom de la Bible, ensuite parce que c’est commode de s’établir en « campagne », à condition que les indigènes soient bien contrôlés. Ça donne la carte qu’on voit.

      1. Henriette Latour dit :

        👏

      2. Aube2005 dit :

        Tout a fait d’accord avec vous.
        Ils ont dit PLUS JAMAIS. Ils ont appris des nazis.
        Et presque toutes les dites démocraties se taisent parce que ce lobby juif est très puissant et généreux aux caisses électorales.

      3. Samati dit :

        @Richard Desrochers

        Les russes ont colonisé une partie de la Prusse allemande, nommée maintenant Kaliningrad. La population allemande a été expulsé et remplacé par des colons russes. Les pays baltes ont également subi une forme de colonisation russe sous l’ancienne URSS.

        Les russes ont colonisés ces régions après la 2ème guerre mondiale de façon brutale.

    3. Wolf91 dit :

      Une nation terroriste? Israel est une nation qui a beaucoup plus en commun avec les democraties occidentales qu avec les regimes terroristes. Il s agit d une des rares democratie a la proportionnelle avec une vraie liberte d’expression, d’opinion et de presse. Assez rare dans la region disons…

      Inversement, en optant pour le hamas les palestiniens choisissent un gouvernement dont l ideologie et les methodes sont bcp plus proches de celles de daech que celles des democraties occidentales. Le hamas qui, dois-je le rappeler, figure sur la liste des organisations terroristes de l’ONU et de la plupart des pays democratiques…

      Et malgre cela Israel est un etat terroriste?

      Israel ne cherche pas a detruire la palestine et si c etait le cas ca serait une histoire de quelques heures. Par contre le Hamas reve de detruire Israel. Il n’y a qu a lire l article 1 de la chartre du hamas s’il l’on ne me croit pas….

      Et malgre cela c est israel qui fait au palestinien ce que les nazis faisait aux juifs?

      Au moins votre ignorance aura eut le mérite de nous donner une petite idée de l’infini…

      1. Samati dit :

        Vous semblez oublier la colonisation des territoires occupés en Cisjordanie. Israël a retiré ses colonies installées dans la bande de Gaza, mais a accru sa colonisation illégale des territoires de la Cisjordanie. Son approche ressemble à plusieurs égards aux politiques d’apartheid mises en place par un gouvernement élu démocratiquement en Afrique du Sud à une certaine époque (avant 1994).

      2. Daniel Legault dit :

        Lors de la création d’Israël, on a voulu avoir un mode de scrutin entièrement proportionnel. Ce fut une erreur.

        La balance du pouvoir est entre les mains d’extrémistes religieux qui favorisent la création de colonie qui sont une entrave à toute négociation avec les Palestiniens. La volonté d’une grande partie de la population qui veut en finir avec cette situation est oubliée.

  7. Loufaf dit :

    C’est le combat de David contre Goliath.Israël, armé jusqu’aux dents, possédant l’arme nucléaire,  » soutenu par les Américains ne pense qu’à agrandir son territoire.Kushner un autre incompétent de cette administration, ne prendra aucune décision , avant d’obtenir l’approbation du despote. Avec ces deux bouffons, tout ce qui risque d’arriver, c’est une détérioration des relations entre la Palestine et Israël

  8. Gilbert Duquette dit :

    Mon commentaire serais censuré si j’écrivais le fond de ma pensée. De plus j’aurais le brith&braith sur le dos et des possibilité de poursuite contre moi. Alors je me la fermerai.

  9. Toile dit :

    Cette carte est la résultante des offensives répétées et concertées d’Isarel d’occupation du territoire, occupations contestées par tous et dont les litiges remontent à peu apres la création de l’etat hebreu. Cette carte montre aussi l’étendue d’un échec soit celle de ne pas avoir mis un pied à terre.

    Principe du morcellement du territoire, de la terre brûlée, du fait accompli ? Anyway, ca donne à la Palestine l’inverse d’un fromage gruyère: des trous, des ilots dans une mer de colons fanatiques qui y ont implantés avec l´aval des gouvernements des super gettos sécurisés . Certains gouvernements furent plus féroces que d’autres. Celui de bibi est top one.

    Question pratico pratique : l’eau.
    Déjà problématique pour Israel mais qui s’en sort avec les programmes de désalinasation, la question est tout autre pour la Palestine. Ravitaillement par camion, au compte gouute, c’est le cas de le dire. Méchant poids de pression sinon de chantage.

  10. eau-vive dit :

    En regardant la carte on voit bien que c’est un casse-tête inextricable.
    Les Israéliens se sont installés dans les territoires palestiniens sans demander la permission et sans états d’âme pour désagréger peu à peu un bout de pays qui ne leur appartient pas. Ça fait des millénaires que ces deux peuples se détestent et l’innocent de Jared croit qu’il peut régler ce problème en peu de temps. Vive les creux, le royaume des cieux est à eux !

    1. cotenord07 dit :

      Ça ne fait pas vraiment 2 000 ans que les deux peuples (Israéliens et Palestiniens) se détestent, entre autres parce que ça ne fait pas 2 000 ans que Juifs contemporaines et Palestiniens contemporains se côtoient et partagent le même territoire.

      Ce sont les Romains qui ont expulsés les Juifs de Jérusalem et d’une bonne partie de leur territoire (alors) historique de la Judée, à l’issue de la révolte de Bar Kokhba, en 135 de notre ère.

      Les deux millénaires qui ont suivi ont connu dans cette région des mouvements et brassages de population, ainsi que des conversions spontanées ou forcés d’une religion à l’autre, avec l’émergence du christianisme et de l’islam, et l’influence des Croisades, de l’invasion ottomane et de l’Empire ottoman.

      Ceci fait en sorte que les Israéliens contemporains ne sont pas nécessairement tous des descendants des anciens Juifs de Judée (les Juifs orthodoxes ashkénazes étaient fort possiblement les descendants d’un peuple semi-nomade turc d’Asie centrale, dont une partie se serait convertie au judaïsme à la fin du 8e ou au début du 9e siècle), et que les Palestiniens contemporains ne sont pas nécessairement les descendants de gens qui habitaient ce territoire il y a 2 000 ans.

      La détestation entre Israéliens et Palestiniens a plutôt commencé dans le dernier quart du 19e siècle, avec l’avènement du mouvement sioniste de Theodore Herzl et le début de l’immigration juive en provenance d’Europe de l’Est (où sévissaient alors des pogroms antijuifs), vers la Palestine. Cette détestation a augmenté en ampleur pendant le 20e siècle, et en particulier à l’annonce et à la suite de la création de l’état d’Israël, en 1948.

      On peut souligner qu’il existe des factions pacifistes et bonnes-ententistes et chez les Israéliens et chez les Palestiniens, mais que ces factions sont probablement maintenant très minoritaires, et ne se font pas bien entendre dans le fort brouhaha que provoquent les tensions entre jusqu’au-boutistes des deux camps…

      1. eau-vive dit :

        cotenord

        Merci pour cette leçon d’histoire, c’est très intéressant.

    2. Richard Desrochers dit :

      Ces peuples cohabitaient sans trop de conflits jusqu’aux migrations sionistes du début du XXe, quand les Palestiniens se sont sentis menaçés par ce que les Juifs qui arrivaient (très souvent incultes et analphabètes au départ) ont commencé à en prendre un peu trop à leur aise et achetaient beaucoup de terrains.

      1. cotenord07 dit :

        Ce sont des philanthropes de la Diaspora juive, entre autres la famille ou les familles Rothschild, et par la suite le Fonds national juif, qui ont acheté de grandes étendues de terre aux grandes familles nobles palestiniennes, à partir surtout de la deuxième moitié du 19e siècle.

        Et quand vous dites que ces deux peuples cohabitaient sans trop de conflit, il faut nuancer.

        D’abord, à la fin de l’Empire ottoman, il y avait entre 55 000 et 82 000 Juifs en Palestine, alors qu’il y avait 600 000 Palestiniens arabes. Ça n’est donc pas le même ordre de grandeur…

        Et les Juifs du monde arabo-musulmans étaient aussi les victimes de pogroms de temps à autres, en particulier lorsqu’ils ont commencé à être perçus comme une menace par certains Arabes de Palestine.

        C’est l’Empire ottoman qui tant bien que mal a réussi à faire cohabiter d’une façon relativement pacifique pendant des siècles tous ces groupes ethnoreligieux (Turcs, Arabes musulmans, Arabes chrétiens, Kurdes, Arméniens, Assyriens, Juifs, Druzes, etc.), mais cet empire s’est écroulé avec la fin de la Première Guerre mondiale, et c’est alors que les grands conflits interethniques et interreligieux ont vraiment débuté dans la région…

  11. A.Talon dit :

    «[Le Président Obama] a été surpris et choqué en voyant la façon «systématique» par laquelle les Israéliens avaient isolé les centres de population palestiniens les uns des autres.»

    La zone habitable laissée aux Palestinien, réduite à ces minuscules parcelles blanches éparpillées ici et là en Cisjordanie occupée, fait immédiatement penser aux bantoustans de l’Afrique du Sud sous l’apartheid. C’est plus que choquant, c’est révoltant. La politique d’occupation israélienne n’est pas plus respectable que ne l’était la politique ségrégationniste des Afrikaners.

    1. ___________
      @ A.Talon 09/07/2018 à 17:48

      Entièrement d’accord avec vous. C’est à hurler et à développer des ulcères d’estomac… 🙁

  12. monsieur8 dit :

    Envoyer de l’aide humanitaire vers Gaza, c’est très bien. Mais ce n’est qu’un plaster : ça soulage, mais ça ne guérit pas.

    Israël doit respecter les accords d’Oslo, qu’elle a signé. Elle doit se retirer définitivement derrière la seule frontière reconnue par les 2 parties : celle de 1967. Après on pourra parler de paix.

    Comment la contraindre? Facile : lui couper les vivres. Quelqu’un devrait dire à Trump que s’il le fait, c’est un Nobel assuré, et il deviendra très très populaire dans le monde. Ça devrait le convaincre… Huge !

    1. Toile dit :

      La bande de Gaza est un problème encore plus grave, si c’est possible, que la Cisjordanie. Là, tu ressembles à un super camp de détention aux conditions de détentions terribles. Entre autre, l’eau est carrement impropre, propice aux hepatites et autres patentes pas ragoutantes. C’est le cash des exiles qui maintien un approvisionnement.

      Comme disait Yasser : ils te volent ton auto et apres veulent te vendre une roue.

      1. A.Talon dit :

        @ Toile 18h09
        «La bande de Gaza est un problème encore plus grave, si c’est possible, que la Cisjordanie.»

        Tout espoir n’est cependant pas perdu pour l’avenir. À chaque fois que je m’informe sur Gaza je ne peux m’empêcher de faire la comparaison avec le Hong Kong du début des années ’50. Deux territoires minuscules densément peuplés accolés à la mer, sans ressources autre que leur population, une population misérable dominée par des étrangers, population constituée en grande partie de réfugiés. Qu’est-ce qui empêcherait à (très) long terme ce gigantesque camp de réfugiés de devenir une puissante mégalopole financière et technologique, à la manière de la Perle de l’Orient? N’oublions pas que tout deux jouissent d’une population plus éduquée que la moyenne (des Arabes pour l’un et des Chinois pour l’autre) ainsi que d’une vaste diaspora. Suffit que les astres s’enlignent dans le bon sens pour un décollage économique remarquable dans la région. Faudra toutefois retenir notre souffle tant que le Pyromane-en-Chef sera aux commandes à Washington…

  13. jeani dit :

    « Le Président Obama a été surpris er choqué … »

    Au moins, lui avait la capacité de comprendre!

    Méchante débarque, pour les Etatsuniens, après l’ère Obama

    1. Toile dit :

      Comme vous dites, méchante débarque entre le 44 et le 45eme…

      Pis ce Jared, que dire qui serait un tantinet sensé ? Faites moi savoir.

  14. Toile dit :

    Je dirais aussi méchante débarque entre
    John Kerry et Pompeo…
    Joe Biden et Mike Pense
    Et on continue la liste

    1. Henriette Latour dit :

      👏👏

  15. Apocalypse dit :

    @Louise Lefebvre (@Lefebvre_Loulou)

    ‘C’est à hurler et à développer des ulcères d’estomac… ‘

    ‘hurler’ … Excellent choix de mot!

  16. Toile dit :

    @Talon

    Projet interessant mais qui autant de chance que la paix de Jared. Les cantonnais de Hk avaient eux acces à la mer puis jamais Israel tolérera une puissance économique et/ou techonologique dans son arriere cour qu’elle prétend sienne.
    Le bail de 99 ans concédé par les chinois aux Britanniques en ce qui concerne Hong Kong ( une de mes villes préférées) fut tout à l’avantage de la Chine. Financierement, le jack pot, Macao itou pour ses casinos. Planification long terme…
    Qui l’eut cru, Macao a une plus forte densité que Hong Kong

    1. A.Talon dit :

      @ Toile 19h31

      Ce n’est pas un projet mais une possibilité à long terme. J’ai bien parlé d’un bon enlignement des astres et cela inclut l’enclenchement d’un véritable processus de paix dans la région. Ça non plus ce n’est pas impossible. Suffit de penser au traité de paix israélo-égyptien de 1979 ainsi qu’aux Accords d’Oslo de 1996 instituant l’Autorité Palestinienne. Quelques mois avant leurs signatures respectives, qui eut cru la chose possible?

      1. A.Talon dit :

        Oups! Impardonnable erreur de date.
        Correction: «ainsi qu’aux Accords d’Oslo de 1993»

    2. Samati dit :

      @talon

      Il ne faut pas négliger l’impact négatif qu’impose la religion d’état, imposé par le Hamas dans la bande de Gaza. La population de Gaza est prise dans un double étau, celui qu’impose Israël et celui qu’impose les religieux du Hamas.

      Les exécutions sommaires sans procès sont choses courantes à Gaza. Le droit des femmes a fortement reculé depuis que Gaza est gouverné par le Hamas. Le Hamas a mis en place une dictature sanglante dont sa population est victime. Le Hamas est l’excuse toute trouvée par Israël pour justifier sa répression envers Gaza.

      1. A.Talon dit :

        @ Samati 20h29

        Le Hamas n’est qu’un effet secondaire particulièrement funeste de l’occupation israélienne. Ce n’est pas une fatalité inéluctable. N’oublions pas que toute dictature finit par tomber à un moment donné. Laissons l’Autorité Palestinienne régler le problème par elle-même puisqu’elle représente l’autorité légale sur ce territoire. Suffit de lui en donner les moyens.

      2. spritzer dit :

        @A.Talon

        L’Autorité Palestinienne est un outil d’Israël, ce sont des collaborateurs.

  17. Juste de penser qu’un juif peut régler le conflit israélo-palestinien est une aberration. Imaginez si en plus il n’a aucune compétence ni crédibilité. Pas un boy scout, juste un ti-cul en culottes courtes.

  18. Micheline dit :

    La seule raison d’exister de ce connard est d’être marié à la connasse du connard

  19. igreck dit :

    Permettez-moi de reprendre un commentaire que j’ai déjà publié :
    Il y a ce qu’on nomme le complexe de supériorité ! Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale (Plan Marshall aidant) les États-uniens se croient supérieurs aux autres nations, malgré leurs terribles lacunes au plan social. C’est pourquoi ils s’entendent si bien avec l’autre peuple ÉLU, l’Israël de Bibi (Natanyahou). Leur mépris des autres est toléré depuis des lustres mais là, ils ont prouvé qu’ils étaient pas mal moins éveillés que la moyenne des autres citoyens du monde. Ils ont été capables de mettre un parfait abruti à la tête de leur plusse grand pays. Et je ne parle même pas de Bibi, lui aussi profondément atteint de narcissisme extême !

  20. jcvirgil dit :

    Kushner et son beau-père ont une seule valeur l’argent et ils croient que tout s’achète. Leur *deal* avec leur grand allié saoudien, cette théocratie aussi moralement corrompu qu’eux ,est d’acheter les Palestiniens avec cette entente finale qui verrait des milliards de dollars leur être versé en échange de leur abdication sur tout ce qui fait le litige de ce conflit.

    Renoncement à Jérusalem-est comme la capitale d’un état palestinien, au droit du retour pour toutes ces familles déplacées par la force par les sionistes, acceptation des colonies et de l’état d’apartheid sioniste qui a transformé la Palestine en fromage gruyère.

    Parallèlement à ça Israel coupe l’entrée des denrées essentielles à Gaza et les snipers de son armée de lâches font des cartons sur des civils désarmés pour mettre plus de pression sur le peuple martyr palestinien

    Pas certain que ça fonctionne mais une affaire sûre c’est que l’opinion publique internationale voit avec de plus en plus de dégoût les agissements de ce gouvernement aux méthodes qui rappellent de bien tristes épisodes de l’histoire humaine, en *s’appropriant* des méthodes dignes des nazis ! .

Répondre à monsieur8 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :