Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

60 réflexions sur “Le chiffre du jour

  1. markovich dit :

    Une chance que Trump était au pouvoir en 2010 pour lancer la tendance!

  2. Youno dit :

    Voici une série d’actions enclenchées par Obama que Trump n’a pas mises au rancart. Et Trump va prendre tout le crédit de la baisse continue depuis 2009 …. Eh misère mais tant mieux pour les américains

  3. ghislain1957 dit :

    Ça ne devrait pas durer bien longtemps encore avec les « wonderful economic policies » du greatest economist to run the country ever, believe me!

  4. Dekessey dit :

    Merci président Obama, sauf que pendant la même période, le ratio dette/PIB est passé de 55 à plus de 100%.

    1. ghislain1957 dit :

      @ Dekessey

      Et ça ne fait que commencer avec le merveilleux « tax scam » du gros clown!

    2. treblig dit :

      Tout à fait. Obama a appliqué la moitié de théorie de Keynes à la lettre: injecter de l’argent pour repartir l’économie. Et laisser filer le déficit. C’est fait l’économie est repartie.

      Sauf, qu’il faut appliquer la 2e moitié de Keynes ; renflouer le déficit en période de prospérité économique

      Et Trump a plutôt choisi d’augmenter le déficit de 1 500 milliards pour les prochaines années. Déficit qui n’a pas été budgetisé

      Quand il y aura une récession ( et il va y avoir une récession), les coffres seront vides et l’endettement aura atteints les 120% du PIB.

      1. sorel49 dit :

        Voyez vous un gouvernement dans le monde qui arrive à suivre Keynes dans les temps modernes ? Les élections arrivent trop rapidement.

      2. ozakatomoe dit :

        @sorel49

        Ça fonctionne plutôt bien dans les pays scandinaves ou en Allemagne.

        L’Allemagne a d’ailleurs fini d’absorber, l’an passé, les dettes qu’elle a contracté durant la crise. Sa dette représentait 65% de son PIB en 2008, a atteint 81% deux ans plus tard, puis est tranquillement descendu pour atteindre 64% en 2017.

        https://fr.tradingeconomics.com/germany/government-debt-to-gdp

        À peu près la même chose pour le Danemark, mais il leur reste encore 3% à payer. Mais comme ils ont juste 36% de dette, ça peut attendre un peu. Même chose pour les Pays-Bas à qui il reste 2%.

        https://fr.tradingeconomics.com/denmark/government-debt-to-gdp
        https://fr.tradingeconomics.com/netherlands/government-debt-to-gdp

        La Belgique, l’Autriche et l’Irlande sont moins avancées, mais ça va dans la bonne direction.
        https://fr.tradingeconomics.com/belgium/government-debt-to-gdp
        https://fr.tradingeconomics.com/austria/government-debt-to-gdp
        https://fr.tradingeconomics.com/ireland/government-debt-to-gdp

        Pour l’Islande, non seulement c’est payé, mais ils ont rembourser 20% de plus.
        https://fr.tradingeconomics.com/iceland/government-debt-to-gdp

        Pour la Suède et la Norvège ça semble être une autre dynamique, mais les dettes se remboursent rapidement et la dette n’est jamais très élevée, 50 % dans les période les plus intense.
        https://fr.tradingeconomics.com/norway/government-debt-to-gdp
        https://fr.tradingeconomics.com/sweden/government-debt-to-gdp

        Par contre, trois des quatre grosses economies européennes peinent à rembourser les dettes, ce qui laisse une impression que ça va mal partout. La France, le Royaume-Uni et l’Italie sont toujours collés avec leur dettes de la dernière crise.
        https://fr.tradingeconomics.com/france/government-debt-to-gdpa
        https://fr.tradingeconomics.com/united-kingdom/government-debt-to-gdp
        https://fr.tradingeconomics.com/italy/government-debt-to-gdp

  5. Dekessey dit :

    Merci président Obama, sauf que pendant la même période le ratio dette/PIB est passé de 55 à plus de 100%. Ce n’est pas banal.

    1. gl000001 dit :

      Exact. W. Bush n’était pas banal !!

    2. sorel49 dit :

      Il faut voir le contexte quand le président Obama prenait le pouvoir, quand il a fallu injecter l’argent pour soutenir le marché financier en pleine déroute, injecter l’argent pour relever l’industrie de l’automobile américaine en faillite. Voulez vous ,Dekessey, d’autres explications ?

      1. Dekessey dit :

        Bien sûr, sorel, j’aimerais d’autres explication, je ne suis pas du tout expert en matière d’économie. Pouvez-vous me dire:

        1- D’où est venu tout l’argent qui a été injecté suite à la catastrophe de 2008?
        2- Que signifie 100% de dette vs le PIB, et quel est l’impact à long terme de cette dette?
        3- Peut-on ignorer cette dette quand on a le plein emploi comme c’est présentement le cas?
        4- Peut-on s’attendre à une autre correction du marché financier comme plusieurs le prédisent, et si oui, quels seront les moyens disponibles pour y remédier.

        Merci de m’aider à comprendre. Ce n’est pas simple.

      2. sorel49 dit :

        @Dekessey.

        Non , ce n’est pas simple la macro économie. Il faut prendre la peine d’étudier et ne pas lancer des affirmations sans tenir des contextes. Un de ces jours , j’aurai le temps de vous expliquer quelques points soulevés. Désolé

      3. Dekessey dit :

        À un de ces jours alors. 🙂

      4. Rustik dit :

        @Dekessey, avec de telles questions on en a des heures à débattre et discuter! Il y a la théorie et l’interprétation de la théorie qui peut être différente d’une personne à l’autre. Je vais tenter un début de réponse, générale, et suivant mon école de pensée :

        La question 1 : En gros c’est la FED Américain qui imprime de l’argent et l’injecte dans le marché (rachat de dettes du gouvernement, prêts aux banques, etc). Euh, alors, ça doit créer une spirale inflationniste? Oui et non… encore là, ça dépend de plusieurs autres facteurs (et pas ceux qui distribuent le courier)…

        La question 2 : Ça dépend de la définition de dette! Qu’est-ce que l’endettement réel d’un pays? Ses emprunts directs? Les emprunts de ses « subalternes » (ex au Québec : dettes des écoles/commission scolaire, de Hydro-Québec, dette des fonds de pension, etc… doivent-elles être considérées comme des dettes du gouvernement?) La dette de la population, ce sont eux qui procurent une partie du revenu du gouvernement, doit-elle être aussi considérée? (on en parle beaucoup de cette dette « des ménages » sur ce côté de la frontière). Alors, à cette question, des heures de plaisirs en discussions.

        La question 3 : Le gouvernement a deux sources de financement soit les taxes/impôts et l’emprunt. L’un est-il meilleur que l’autre? Ça dépend, quelle école économique tu écoutes? Et la seconde parti de ta question, « période de plein emploi »… avec 62.5% de la population active seulement qui travaille (±5% de moins qu’en 2008), on est loin du plein emploi (peu importe ce qu’indique le taux de chômage).

        La question 4 : On peut toujours s’attendre à une correction des marchés financiers, ça fait partie du marché lui-même ces corrections… et si une personne te dit qu’elle sait les prédire (soit rester hors marcher quand ça approche, et entrer quand c’est bas et « ça va monter ») je te conseille d’avoir de profonds doutes envers cette personne si elle n’est pas multi-millionnaire, car en sachant les prédire, ce serait vraiment facile de faire beaucoup d’argent.

      5. Dekessey dit :

        @Rustik. Bon, je ne suis guère avancé. Sur les trois premières questions, en gros vous me dites: ça dépend. Ok! 😉
        Pour la troisième, effectivement il faut s’attendre à une correction, c’est inévitable, mais je ne voulais pas savoir quand, je demandais quels seraient les moyens d’y remédier. Imprimer plus d’argent, donc gonfler la dette encore plus? Y’a donc pas de limite à ça? 😉

        Mon point en gros: Ce fameux chiffre, 3,8% de chômage (qui veut dire de la population qui cherche activement un emploi, à ce taux c’est généralement considéré comme le plein emploi par les « zexperts »), ce 3.8% donc peut laisser croire à une économie forte et en santé, mais! Il y a un mais. Je pense qu’il faut regarder plus loin.

        Anyway, on s’écarte du sujet, c’est excessivement complexe et comme vous dites, ça dépend. Ce sera peut-être pour une autre chronique plus appropriée. 🙂

      6. Richard Desrochers dit :

        En mon nom propre, je remercie rustik d’avoir amorcé des réponses à ces questions. Je suis tabula totalement rasa en économie, mais même moi je considère y comprendre plus que DJT (des mauvaises langues, ou des langues tout court, diront que ce n’est pas difficile), et même avec les réponses évasives que je viens de lire, je suis maintenant sûr que je m’y connais plus que l’omniscient de service.

      7. Rustik dit :

        @Dekessey, Dans un autre post? Je suis en verbe aujourd’hui, alors je le fais ici et maintenant…

        Pour le marché qui s’ajuste, on ne fait rien, une correction c’est une bonne chose. En 2008, les gestes n’ont pas été posé parce que le marché a crashé, mais par ce que l’économie a déraillé (… le « sauvetage » des banques… c’est un autre sujet). Le marché a été une illustration de cette dérape. Et là, en cas de dérape?.. on doit choisir quoi faire. En Amérique 2008 on a choisi la voix de l’investissement massif. En Grèce la solution austérité a été appliquée. En 1998, la Russie avait choisi d’annuler unilatéralement certaines de ses dettes (et se fouttre des impacts politiques). Tout est possible! (vous pouvez aussi lire sur la solution de l’Argentine et ses restructuration de dettes et impacts sur ses relations avec les USA en particulier) Le « classique » est : on s’endette quand ça va mal, on repaie quand ça va bien.

        Mais c’est le classique. Avec des taux aussi bas… si on s’endette à 2% et que le PIB du pays croit de 3%, la dette est négligeable. Sa taille relative va réduire d’elle-même. Alors pourquoi éviter de s’endetter? Cependant, l’économie d’un pays c’est l’ensemble de ses dettes… prédire la croissance du PIB c’est assez difficile.

        Regardons des prévisions d’une des banques canadiennes concernant la croissance canadienne :
        Elle prédit 2.3% d’inflation en 2019. Donc, la valeur de l’économie canadienne va augmenter de 2.3%. Attribuable à : +2.1% dépenses des ménages, +0.5% dépense infrastructure, +0.5% investissement résidentiel, -0.8 échanges net, +0.1 inventaire/CAPEX.
        Imaginons maintenant que les taux d’intérêts montent juste de 1%. Ça veut dire 1% de plus pour payer la dette, mais aussi cela réduit l’argent disponible des ménages, et si les ménages dépensent moins, ça vient tuer la croissance du PIB. On avait une dette à 2% vs une croissance de 2.3%. On se retrouve (±) alors avec une dette de 3% et une croissance de 1.2%-1.5%… situation intenable à long terme. Dans un tel cas, si on ne prévoit pas qu’un des autres éléments compensera… la dette est une mauvaise idée (à court terme). À long terme? Comme le dit souvent Lecteur_Curieux, « il faudrait voir les chiffres » des prévisions à long terme.

        Et c’est un début de réponse, chaque item de « croissance » sont débattus et analysés, on comprend alors le pourquoi de « ça dépend » à mes trois premières réponses.

  6. Sueurs dit :

    Je pense que c’est le travail du président Obama qui a permis de redresser le marché de l’emploi et non Trump qui passe son temps à essayer de se justifier sur les « tours de passe-passe » qu’il essaie de faire accroire à tout le monde.
    J’ai tellement hâte de voir ce qui va se passer en novembre!

  7. Un taux de chômage en baisse qui a été aidé par un repli du taux de participation au marché du travail, n’est qu’une demie bonne nouvelle…

    1. RICK42 dit :

      ÈVE L: c’est aussi ce que j’en retiens…un nuage gris foncé dans un ciel clair. Les personnes âgées sortent du marché du travail, de même que les assistés sociaux qui ne veulent pas travailler à un salaire de famine, ou les femmes au foyer peu instruites qui ne peuvent se payer la gardienne ou la garderie (crèche).Evidemment, c’est compensé en grande partie par la robotisation de la production qui fait que le taux de productivité se maintient quand même parmi les meilleurs au monde. Donc, tout n’est jamais tout rose ou tout noir.

  8. Danielle Vallée dit :

    @Eve L: En effet c’est même une très mauvaise nouvelle:
    1- Vieillissement de la population, retraite des baby-boomers
    2- Le plus haut taux d’emprisonnement au monde
    3- Le travail au noir
    4- les gens qui ont peur de se déclarer au gouvernement parce que sans papiers mais qui contribuent à l’économie depuis des décennies.
    FAKE NEWS comme disait Trump, fausses statistiques.

    1. Aube2005 dit :

      Sans oublier les militaires qui sont très très nombreux chez l’Oncle Sam.

  9. MarcoUBCQ dit :

    Pour les fidèles de Donald, coulés dans le béton de l’anecdote, il reste que ce taux coincide avec l’arrivée de leur messie. Tout est en superficie et dans les idées éculées pour eux, car leur croyance en les pouvoirs faramineux de Donald est absolue.

  10. Danielle Vallée dit :

    @Dekessey: de quess’est
    Bush et compagnie comptabilisaient les dépenses de guerre séparément. Obama a décidé qu’il allait les inclure dans les chiffres officiels.
    Ça fait déjà quelques billions de dollars.
    Et sortie du pays de la plus grande crise depuis 1930.
    A qui la faute déjà?
    Les présidents démocrates ont toujours nettoyé les dégâts des républicains. Et ça va arriver encore une fois….

    1. Dekessey dit :

      « Les présidents démocrates ont toujours nettoyé les dégâts des républicains. Et ça va arriver encore une fois… »

      100% d’accord!! Je ne blâme pas Obama, au contraire. Il a hérité d’un sacré problème et ne sera probablement jamais reconnu à la hauteur qu’il mérite. Ça n’empêche pas que cette énorme dette va bien finir par leur pêter dans la face, et ça va être laid pour tout le monde.

  11. A.Talon dit :

    Mettons deux bémols à ce «fantastique» exploit économique de l’idiot du village:

    1) Le taux de chômage n’était déjà plus que de 4,6% en novembre 2016, au moment des élections présidentielles, en baisse mensuelle constante depuis la mi-2010. C’était donc déjà une situation de plein emploi, celà grâce à la sage gestion économique de l’administration Obama.

    Taux de chômage américain selon le Bureau of Labor Statistics:

    Year Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec
    2008 5.0 4.9 5.1 5.0 5.4 5.6 5.8 6.1 6.1 6.5 6.8 7.3
    2009 7.8 8.3 8.7 9.0 9.4 9.5 9.5 9.6 9.8 10.0 9.9 9.9
    2010 9.8 9.8 9.9 9.9 9.6 9.4 9.4 9.5 9.5 9.4 9.8 9.3
    2011 9.1 9.0 9.0 9.1 9.0 9.1 9.0 9.0 9.0 8.8 8.6 8.5
    2012 8.3 8.3 8.2 8.2 8.2 8.2 8.2 8.1 7.8 7.8 7.7 7.9
    2013 8.0 7.7 7.5 7.6 7.5 7.5 7.3 7.2 7.2 7.2 6.9 6.7
    2014 6.6 6.7 6.7 6.3 6.3 6.1 6.2 6.2 5.9 5.7 5.8 5.6
    2015 5.7 5.5 5.5 5.4 5.5 5.3 5.2 5.1 5.0 5.0 5.0 5.0
    2016 4.9 4.9 5.0 5.0 4.7 4.9 4.9 4.9 5.0 4.9 4.6 4.7
    2017 4.8 4.7 4.5 4.4 4.3 4.3 4.3 4.4 4.2 4.1 4.1 4.1
    2018 4.1 4.1 4.1 3.9 3.8

    «BLS – Databases, Tables & Calculators by Subject»
    https://data.bls.gov/timeseries/LNS14000000

    Le gros ignorant enragé n’a donc pas de quoi se péter les bretelles puisqu’il n’y est pour rien dans l’embellie actuelle. Bien au contraire, sa guerre commerciale non déclarée envers ses alliers de l’ALÉNA et l’Union Européenne ne fera que dégrader les choses dans les années à venir.

    2) Malgré ces chiffres impressionnants, il n’y a jamais eu autant de misère chez les travailleurs à temps plein américains depuis la Grande Dépression. Et le «GOP Tax Scam» ne fera rien pour arranger les choses puisqu’il ne bénéficie qu’aux actionnaires des grandes corporations et aux grosses fortunes. Pas de «ruissellement» vers les moins nantis, comme de raison.

    Résultat, il y a plus de travailleurs à temps plein que jamais vivant dans leur voiture ou de misérables «trailer parks». Plus de travailleurs à temps plein que jamais ayant besoin de «food stamps» pour survivre.

    «In a government data analysis released Tuesday by the liberal-leaning think tank, Cooper said there are 41.2 million working people, or nearly 30 percent of the workforce, receiving public assistance such as food stamps, housing subsidies and cash assistance to make ends meet. Nearly half of those workers, 19.3 million people, had full-time jobs and most were earning less than $12.16 per hour in wages, Cooper wrote in his analysis.»

    Source: «Welfare In America: Most Low-Wage, Full-Time Workers Use Food Stamps, Housing Assistance, Analysis Shows»
    http://www.ibtimes.com/welfare-america-most-low-wage-full-time-workers-use-food-stamps-housing-assistance-2300713

    Autres références pertinentes:

    «Food Stamp Recipients Increasingly Are The Working Poor»
    https://www.huffingtonpost.ca/entry/food-stamp-recipients-working-poor_us_58cac50fe4b00705db4d1364

    «Working, but Needing Public Assistance Anyway»
    https://www.nytimes.com/2015/04/13/business/economy/working-but-needing-public-assistance-anyway.html

    Les nombreux articles portant sur les «working poor» des Walmart, McDonald’s et Amazon ne sont pas dénués d’intérêt non plus.

    Le travail de rétablissement économique de l’administration précédente n’était de toute évidence pas terminé mais ce ne sera malheureusement pas celle-ci qui va y parvenir. Aucune volonté d’améliorer les choses, seulement celle de s’emplir les poches et de saboter l’économie à coup de décisions irréfléchies.

    1. A.Talon dit :

      OUPS! Pas terrible le formatage du tableau présenté au point n°1. Nettement plus lisible dans le document source du BLS. Mes excuses.

      Voici quelques références supplémentaires au point n°2 portant sur les employés des multinationales américaines bénéficiant de l’aide sociale afin de boucler leurs fins de mois. Au fait, l’Ohio n’a-t-il pas voté massivement pour le charlatan orangé?

      «A new study found that 700 Amazon employees in Ohio are on food stamps»
      http://www.businessinsider.com/amazon-employees-on-food-stamps-in-ohio-2018-1

      «Walmart, McDonald’s tops in Ohio for employees on food stamps»
      https://www.mydaytondailynews.com/news/local/walmart-mcdonald-tops-ohio-for-employees-food-stamps/cxqzF1NHn74uisiJNcpFFP/

      «Report: Walmart Workers Cost Taxpayers $6.2 Billion In Public Assistance»
      https://www.forbes.com/sites/clareoconnor/2014/04/15/report-walmart-workers-cost-taxpayers-6-2-billion-in-public-assistance/#75a48792720b

      «McDonald’s advises employee to apply for food stamps»
      http://america.aljazeera.com/articles/2013/10/24/mcdonald-s-employeehelplineadvisesfoodstampsnotwageincrease.html

    2. Achalante dit :

      Bien d’accord avec vous. Ce que vous présentez en chiffre, j’ai des amis qui le vivent. Ça me brise le coeur. J’essaie de les aider, mais ce n’est pas à moi de faire vivre les travailleurs d’un autre pays; surtout d’un pays qui se dit riche, avec un président qui se « pète les bretelles » avec la bonne performance des marchés. Et le pire? Ça prend de l’argent pour déménager. Pas d’argent pour le logement veut aussi dire pas d’argent pour aller voir ailleurs. Pas à moins de laisser toutes ses possessions derrière et repartir complètement de zéro.

    3. NiCMeF dit :

      A.Talon dit :
      01/06/2018 à 10:25

      Mettons deux bémols à ce «fantastique» exploit économique de l’idiot du village:

      ====

      Attendez…Passez-moi l’eau bénite et le Durendal pour que je puisse adouber le preux chevalier A.Talon, grand manitou de l’interprétation unilatérale des comptes nationaux. Attendez, je dois m’asseoir, je m’essuie l’unique larme coincée dans mon oeil gauche, délicatement, avec mon auriculaire droit. J’ai le coeur qui chavire. C’est émouvant. Snif ! C’est trop !

      1. Richard Desrochers dit :

        Et où ils sont vos dièses ?

  12. duquettegilbert dit :

    Monsieur Obama ou Trump n’ont que très peu de crédit à prendre sur ce taux de chômage historique.

    La raison principale : Le vieillissement de la population. Juste au Québec, entre 2011 et 2020, il aura fallu plus d’un millions de nouveau travailleurs pour combler les postes laissés vacant par les employés partant à la retraite. C’est le même scénario qui prévaut dans tout les Pays industrialisés.

    Et étant donné qu’il y a moins de travailleurs qui intègre le marché du travail qu’il y en a qui sortent le taux de chômage ne peut que baisser.

  13. Youno dit :

    Et dire que Trump, au temps d’Obama, disait que les chiffres du chômage étaient manipulés ….. Eh misère

  14. chrstianb dit :

    Pour voir l’évolution du taux de participation au marché du travail entre les États-Unis, le Canada et l’OCDE de 1990 à 2017:

    https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SL.TLF.CACT.ZS?locations=OE-CA-US

    1. chrstianb dit :

      Quand on sépare entre hommes et femmes, on voit bien l’effet du vieillissement sur la population active:

      chute de 8 points chez les hommes depuis 1990

      https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SL.TLF.CACT.MA.ZS?locations=CA-US-OE&view=chart

      et plafonnement chez les femmes:

      https://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SL.TLF.CACT.FE.ZS?locations=CA-US-OE&view=chart

  15. fallaitquejteuldise dit :

    Vous connaissez la maxime  » on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres » Imaginez quand l’on est malhonnête…

    1. treblig dit :

      Une autre maxime est : si vous torturez une statistique assez longtemps, elle finira par dire tout ce que vous voulez

  16. Apocalypse dit :

    Pour ceux qui aiment rire et ils (elles) sont nombreux(ses) sur ce blogue, article de Cyberpresse:

    http://www.lapresse.ca/affaires/economie/etats-unis/201806/01/01-5184073-trump-accuse-le-canada-de-mesures-commerciales-tres-restrictives.php

    Je suppose qu’il est meilleur pour notre santé d’en rire.

    1. gl000001 dit :

      « Ils ont un excédent très important sur le commerce avec nous »
      C’est le contraire !! Ca fait dix fois que c’est expliqué (mais pas à Fox News).
      ROTFLMAO
      Non. Finalement, j’ai un petit quelque chose dans le dos après m’être roulé par terre 😉

      1. Lecteur_curieux dit :

        Cela a été mal expliqué sur le commerce de BIENS Canada et États-Unis, les Américains sont bel et bien en déficit. Sur le commerce de SERVICES, ils sont en surplus. Tu mets les biens et services ensemble, ils sont en surplus. Sauf plusieurs sites regardent le commerce des biens en premier.

        https://www.census.gov/foreign-trade/balance/c1220.html Déficitaire sauf qu’un déficit n’est pas forcément mauvais, c’est même normal dans le contexte. Nos ressources naturelles notamment.

        Économiquement c’est niaiseux de te voir gagnant ou perdant à cause du solde. C’est le total du commerce (imports et exports) qu’il faut regarder et si la compétition est fair et qu’on tient compte des échecs du marché.

        Le hic? Trump est rendu en politique et achète donc des votes.

  17. Toile dit :

    « Trump breaks protocol, sends markets a clear signal on jobs report before numbers are released ».
    Washington post.

    Le tata in chief va se gargariser à sa gloire. Plus capable.

  18. Claude Gagné dit :

    Ce qui, à long terme, risque le plus d’affecter le peuple américain c’est son âme même. Les succès obtenus dans certains domaines feront pas oublier cette division du peuple, le fossé entre riches et pauvres accentué et l’établissement de critères de plus en plus floues de qui est la vérité..

  19. Rustik dit :

    Le taux de chômage est un indicatif de ceux qui CHERCHENT ACTIVEMENT un emploi selon une liste de critères bien définis. Par exemple, les critères américains sont plus stricts et limitatifs que les critères canadiens, un taux de chômage au sud de 4% serait autour de 5.5-6% selon les critères canadiens. De plus le taux de chômage, comme l’indique l’article de monsieur Hétu quand il aborde le « taux de participation au marché du travail », n’indique pas vraiment le nombre de « personnes à la maison sans emploi ».

    Si on se penche sur le « US labor participation rate » on voit qu’on est toujours 5% en bas du taux de 2008. Le plus bas ayant été atteint en fin 2015 et ça vivote depuis. Il y a donc, chez les 14-64 ans un peu plus de 37% des américains qui « sont à la maison ». C’est un portrait plus précis que le taux de chômage.

    Pour vous amuser : https://tradingeconomics.com/united-states/labor-force-participation-rate

    1. chrstianb dit :

      Sans compter le taux d’incarcération qui est le plus élevé de l’OCDE sinon au monde. C’est plus de 2.2 MILLIONS de personnes en prison…

      https://en.wikipedia.org/wiki/Incarceration_in_the_United_States

      1. gl000001 dit :

        Ca prend quelqu’un de tough pour régler ce problème. Duterte des Philippines par exemple 😉

  20. Rustik dit :

    Concernant le message précédent, si vous allez sur le site, vous allez constater que le nombre de sans-emploi augmente depuis 2008. Ça a commencé sous l’ère Obama. Mais, il y a eu un crash en 2008, on s’attend à ce comportement. En 2018 on s’attend à une croissance positive. Allez voir les attentes des specialists (ne vous fiez pas aux miennes, qui disent que Trump est presque nul en économie) et vous verrez que si ce taux n’augmente pas, c’est qu’il y a quelque chose de mal géré quelque part.

  21. Paquerette Palardy dit :

    Bravo Président Trump pour toutes les mesures prises qui font que le chomage est descendu à 3.8% , c’est encore plus méritoire après que tous les médias de gauche et les démocrates avaient prédit la castatrophe après l’élection de2016, le marché allait s’écrouler, les entreprises allaient quitter les États-Unis, en bref les EU allaient s’écrouler… et par le fait même le monde entier, que c’est difficile pour ses détracteurs de lui donner le crédit de quoi que ce soit, tous ceux qui ont mentionné président Obama dans leurs commentaires, il faut aller de l’avant, Obama n’est plus, vivre dans le passé n’a jamais rien donné.

    1. duquettegilbert dit :

      Paquerette,Pourriez-vous nous faire plaisir et commentez au lieu d’essayer de provoquer.

      1. Paquerette Palardy dit :

        @Gilbert Duquette
        Êtes-vous en train de me dire qu’il n’y a qu’une seule pensée acceptable sur ce blog…je ne l’avais pas remarqué….

      2. duquettegilbert dit :

        @ Paquerette

        Non mais entre un commentaire posé, recherché étudié, basé sur des faits, des statistiques et un commentaire de propagande basé sur absolument rien d’autre que de de vouloir provoquer il y a un monde de différence. Vous le savez et êts capable de commentaires étoffés mais votre penchant pour la provocation ou serait-ce le manque d’attention vous discrédite.

  22. Achalante dit :

    Des emplois? Bien sûr, mais à quel prix social? L’érosion constante des droits des travailleurs fait en sorte que des compagnies qui font des millions, voir des milliards de profits organisent des « foires » où des oeuvres de charité et des organismes de support viennent pour aider les employés à vivre, au lieu de donner des salaires décents à ceux qui sont au bas de l’échelle. J’ai aussi entendu le cas d’un (au moins) palais de justice qui a un garde-manger d’urgence pour les employés. Et je suis sûre qu’il y a d’autres cas dont on n’entend pas parler, parce que les employés ont trop peur de perdre le peu qu’ils ont pour se plaindre publiquement.

    Oui, Disney, Universal et cie., plusieurs de vos employés sont sans domicile fixe, si ce n’est sans-abris. Et les coffres de plusieurs organismes sociaux sont à sec. Faudra-t-il une révolte avant que vous ne les payiez décemment?

    1. RICK42 dit :

      Pâquerettes vous répondra que : « Ben non, c’est toutes des fake niouzes, Président Trump va toute arranger ça, voyons-donc, gang de gauchistes, arrêtez donc de l’accabler, Président Trump supporte le fardeau du monde libre sur ses frères zépaules…faites lui donc confiance un peu. » Bon, j’arrête le disque…😁 fiou!!!

    2. Paquerette Palardy dit :

      @Gilbert Duquette
      Je n’ai pas vu un seul commentaire positif sur ce blog concernant les deux «  dissidants » que nous sommes Rodovan et moi-même, que nos commentaires soient accompagnés de références ou pas, nous sommes traités en renégats, avec des qualificatifs offensants et impolis. Mais qu’à cela ne tienne je tiens à m’exprimer sur ce blog et je le ferai…ne vous en déplaise. Je ne parle évidemment pas pour tous les intervenants, ceux qui sont offensants se reconnaissent certainement. J’aime la discussion , j’aime défier les commentaires que je trouve non fondés tout comme vous cher Gilbert!!!

  23. Kiki de La Prairie dit :

    Ce que j’aime de ce blogue est la quantité et la qualité des explications fournies par ses participants. Grâce à eux et elles, nous arrivons à mieux comprendre certains problèmes complexes de notre voisin américain.
    Merci !

  24. Sylvain Pelletier dit :

     »Êtes-vous en train de me dire qu’il n’y a qu’une seule pensée acceptable sur ce blog…je ne l’avais pas remarqué…. » paquerette palardy

    Venir sur ce blogue et nous répéter les insignifiances, les mensonges et la bullshit de Faux-News et de la racaille n’a rien à voir avec la pensée. Faudrait d,abords que vous ayez une pensée avant de venir la défendre.
    Quand on veut savoir quelle insignifiance se sont dit dans les médias de divertissement de la droite profonde, on a qu’à lire les vôtres. Copié/collé.
    Pensée… misère!

    1. Paquerette Palardy dit :

      @Sylvain Pelletier
      Suis-je tellement une menace pour vous , ´´pôvre ´´
      Sylvain, pour que vous vous sentiez obligé de m’insulter à chaque fois que vous touchez votre clavier, prenez de bonnes respirations, allez faire une marche, détentez-vous…vous allez faire une syncope..prenez le temps de respirer les Pâquerettes…..🌺

      1. RICK42 dit :

        Elle a un certain sens de l’humour, cette Pâquerette,,,

  25. InfoPhile dit :

    @Dekessey

    Le déficit budgétaire sous l’administration Obama n’a cessé de diminuer après qu’il eut atteint un niveau record au pire de la récession. Tandis qu’il a bondi sous Trump en période de « plein emploi ».

    «Le déficit des finances de l’Etat fédéral s’est établi à 666 milliards de dollars ( en hausse de 13.6%) sur les douze mois de l’année budgétaire (2017 (de septembre à septembre)), contre 586 milliards en 2016,»

    Cela avant la réforme fiscale de Trump pour lui-même et ses petits amis:

    « Le déficit budgétaire américain va augmenter de plus de 20 % en 2018 avec les réductions d’impôts adoptées par l’administration Trump et atteindre les mille milliards de dollars d’ici deux ans, affirment les projections du Congressional Budget Office (CBO) publiées lundi. »

    Une hausse de 33.6 % en deux ans! Et dans un autre deux ans ce sera un déficit de 71 % supérieur à celui de 2016. Et ce en période de prospérité économique!

    http://www.journaldemontreal.com/2018/04/09/gonflement-du-deficit-et-de-la-dette-avec-les-mesures-trump

  26. Boabab dit :

    @NicMef 14hrs17 ..Allez vous êtes capable de mieux.Vous le savez qu’il ne suffit pas de venir sur le blogue et de dénigré
    un commantateur qui offre une image quand même fouillé et avec une très bonne démonstration de son point.

    Si vous pouvez nous démontré des faits pour nous covaincre que Mr Talon est dans les patates,faîte donc.
    Je vous invite à ne pas vous coupé d’une discussion qui est de votre niveau et qui peut nous éclairé. Surtout ne tombé pas
    dans les déclamations à la Radovan ou Palardy des omnibulés.adeptes d’affirmations gratuites basé sur rien ou leur « feeling ».

    1. Nicmef dit :

      Boabab
      Bein oui il a fait un excellent travail de fond. Je ne suis ni un apotre ni un missionnaire….C est bcp trop long expliquér et contre argumenter. Je l ai deja fsit sur d autres blogues. C est assez.

Répondre à fallaitquejteuldise Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :