Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

140604-california-primary-freedlander-tease_dkcdaa

En 2010, les électeurs de Californie ont choisi par voie référendaire de changer la façon dont ils sélectionnent leurs candidats pour plusieurs sièges, dont ceux du Congrès américain. Huit ans plus tard, ce changement pourrait priver les démocrates de la majorité des sièges à la Chambre des représentants à l’occasion des élections de mi-mandat, qui auront lieu en novembre.

En vertu du nouveau système, les candidats démocrates et républicains participeront le 5 juin à une primaire unique communément appelée jungle primary. Les deux candidats qui s’affronteront en novembre pour chaque siège de la Chambre mis en jeu en Californie seront ceux qui obtiendront le plus de voix mardi prochain, peu importe le parti auquel ils appartiennent. Ce changement avait pour but de favoriser l’émergence de candidats centristes.

Or, le Parti démocrate craint aujourd’hui que la division des voix parmi ses trop nombreux candidats permettra aux candidats républicains, beaucoup moins nombreux, de finir premier et deuxième dans des circonscriptions où ils sont pourtant les plus vulnérables. La crainte est d’autant plus forte, selon cet article du New York Times, que les démocrates nationaux et locaux sont divisés sur les candidats de leur parti ayant les meilleures chances de se qualifier pour l’élection de novembre.

Les démocrates ont besoin de réaliser un gain net de 23 sièges à la Chambre des représentants pour y devenir majoritaires. Ils ont espoir d’arracher aux républicains sept sièges dans des circonscriptions californiennes qui ont voté pour Hillary Clinton en 2016.

Mais ils risquent d’échapper deux sièges en raison de cette jungle primary. D’où cette question qui les trouble : et si ces deux sièges étaient ceux dont ils avaient besoin pour conquérir la majorité à la Chambre?

Le Los Angeles Times publiait également un article sur cette question récemment.

(Photo DustyPixel)

28 réflexions sur “Péril démocrate en Californie

  1. quinlope dit :

    «jungle primary». Ce devrait être bon pour la jungle, mais non pour un État aussi puissant que la Californie, la dixième puissance économique du monde, dit-on? Ah! les référendums, laissons cela aux Suisses.

    1. Grostarla dit :

      5ème économie mondiale je crois. Il pourrait faire sécession…

      1. Rustik dit :

        Ho… l’indépendance de la Californie. Et imaginons juste au nord, la formation de Cascadia (Oregon, Washington et BC). Je me demande comment réagirait le gouvernement US à la cecession de 3 états américains (et le gouvernement Canadien à « perdre » le BC avant le Québec^^).

        Et concernant le sujet du jour, les democrates ont juste à s’organiser et cesser de s’entredéchiré. Qu’ils présentent moins de candidats.

  2. Grostarla dit :

    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué… ce n’est pas nouveau en soi de voir la complexité relative du système électoral américain peu importe le niveau électoral. L’élection présidentielle en est un exemple patent avec le collège électoral. Le redécoupage des cartes électorales qui se termine en cour, etc. 50 états et autant de règles ou nuances. Et on ne s’en gêne pas pour en ajouter comme on l’a fait en Californie sans aller plus loin que le bout du nez… les américains ont ce qu’ils méritent parfois. Souvent même.

    1. quinlope dit :

      Et comment expliquer que les deux Dakota avec 1,5 millions d’habitants ont quatre sénateurs et la Californie avec 44 millions en ont deux?

      1. papitibi dit :

        Comment expliquer?
        Ça semble défier la logique parlementaire, mais…

        Comme c’est d’ailleurs le cas au Canada, le Sénat a été pensé pour servir un but de représentativité régionale. Même poids à chaque État – sans égard à sa population, et ce, dans le but de préserver le poids politique des États faiblement peuplés.

        À l’ONU, un État qui compterait 814 habitants a le même poids politique que les 1100 millions d’Indiens. C’est un peu différent (pas mal différent!) pour la Chine, qui est membre du Conseil de sécurité…

        Ça fait partie du système de checks and balance mis sur pied par les Pères de ,a Nation.

  3. jeanfrancoiscouture dit :

    Comme le disait si bien Jacques Parizeau, voilà ce qui s’appelle «s’autopeluredebananiser».

  4. Le parti démocrate ne peut pas décider de réduire le nombre de candidats? Parce que si ils sont trop cons pour essayer de concentrer le vote afin de favoriser l’élection de démocrates, ils n’auront que ce qu’ils méritent. Il a y a toujours ben deux bouts….

    1. Achalante dit :

      C’est aussi mon avis. Si ils ont peur de perdre, et qu’ils sont capable de se parler à l’interne, les candidats démocrates les moins populaires pourraient simplement tirer leur révérence, et faire campagne pour ceux qui restent.

  5. Le Cyclope dit :

    Ce qui m’a toujours surpris, c’est que les gens ne semblent pas réaliser qu’on ne vote pas pour un parti, mais pour un candidat. Ce qui amène souvent les gens à se boucher le nez parce que ce qu’il veulent, c’est élire un parti, et non pas un individu. Ça favorise évidemment la ligne de parti, et fait taire les dissidents; autrement pas d’appui du parti. Difficile d’innover dans ces conditions.

    La question s’était posée lors de la prorogation du gouvernement Harper voilà quelques années au Canada.

    1. Sélectionner les candidats qui représentent les valeurs du parti est une option plus qu’acceptable et les autres pourront se présenter comme indépendants. Les électeurs auront alors le loisir de voter pour ceux qu’ils jugent les plus à même de défendre leurs intérêts.

      1. Le Cyclope dit :

        Quand il n’y a que deux partis, le choix basé sur les « valeurs du parti » est limité. Il en est de même pour les candidats représentants les valeurs des dits partis.

  6. bloganon dit :

    Compte tenu de la formule de la jungle, le parti démocrate n’aurait-il pas dû faire quelque chose pour éviter de présenter plus de candidats que les républicains?

    Pourquoi le système électoral n’est-il pas uniforme partout au pays? N’y a-t-il pas des moyens de faire un découpage électoral non partisan? L’inscription sur les listes électorales ne pourrait-elle pas être automatique (en la liant aux déclarations de revenus comme au Canada)? On dirait que les partis font tout pour compliquer les choses et empêcher la démocratie de s’exprimer par tous les moyens. Toutes ces complications m’exaspèrent.

    N’y a-t-il personne qui ait une réputation d’honnêteté assez bonne pour réformer le processus électoral et la volonté de le faire?

    1. Rustik dit :

      En politique canadienne, il y a présentement un premier ministre élu dont l’une de ses promesses principales était de réformer le processus électoral. Mais, cette promesse est aux calendres grecs. Il faut croire qu’il y a, dans tous les pays, des avantages à avoir un processus électoral qui est quelques fois bizarre.

  7. Lecteur_curieux dit :

    https://fr.wiktionary.org/wiki/le_mieux_est_l%E2%80%99ennemi_du_bien Ils ne peuvent pas accorder leur flûte un peu avant? Trop se diviser, c’est se tirer dans le pied. Tu peux avoir un peu plus de candidats mais tu dois avoir l’assurance d’en avoir un qui termine parmi les deux premiers, une assurance très élevée. En Californie, on pourrait même viser avoir les deux premiers? Peut-être mais c’est risqué cela aussi.

    Ils veulent trop s’en remettre à l’électorat et j’imaginais leur système bien que variable d’un État à l’autre supérieur au nôtre. Tiens ai-je voté moi pour déterminer les candidats députés de chaque parti? J’ai pu voter pour déterminer les chefs des partis et aspirantEs PM? Non, à moins d’être membre de tous les partis politiques, d’aller à leur congrès et tout le tralala. C’est infaisable et n’apporterait pas grand chose. Qui doit décider et à quelles étapes? Et tout cela, ton objectif ultime doit être de mieux représenter le peuple et sa volonté véritable. Un véritable casse-tête chinois (Tintin employait cette expression dans un album).

    1. sorel49 dit :

      Je conviens avec @Lecteur_curieux. Les règles sont les mêmes pour tout le monde, le parti Démocrate a besoin de se montrer plus uni que son adversaire Républicain devant l’electorat s’il espère gagner. Et dire que les gens répètent à n’en plus finir de la division Républicaine.

  8. mouski dit :

    Mais, mais, ces Américains, ils sont en train de fausser la démocratie. Ce même pays qui défend la démocratie de par le monde. Ce n’est pas SAD…….C’est VERY SAD.

  9. Apocalypse dit :

    @Grostarla

    ‘Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué…’

    En effet, en effet!

    C’est à croire que les démocrates font exprès pour aider les républicains. Ces derniers sont tout simplement atroces et on pourrait penser que les démocrates vont les lessiver, mais il est bien possible que cela n’arrive pas. Il suffirait d’un coup d’éclat de Donald Trump et s’en est fait des chances des démocrates. Ce coup d’éclat pourrait bien venir d’une entente (sans dénucléarisation complète) avec la Corée du Nord et on le verrait monter dans les sondages.

    Les démocrates sont fins, gentils, jouent selon les règles du jeu, mais ils regardent la parade depuis les estrades.

  10. gl000001 dit :

    Ce n’est plus une démocratie. C’est la démonstration de l’encrassement du système électoral américain. Une démocrassie !!

  11. Danielle Vallée dit :

    En fait j’ai lu à 6:00 ce matin que le parti démocrate est très conscient du problème et s’implique activement pour le régler.

    Ici c’est le parti qui choisit les candidats. Le parti nous dit: telle personne va nous représenter dans tel comté.
    Là-bas les citoyens d’un même parti votent pour déterminer qui va représenter le parti aux élections. En fait dans certains comtés, les citoyens du parti opposé ou des indépendants peuvent voter pour décider qui va représenter le parti adverse, ce qui mène à des cirques parfois. Exemple, on va voter pour celui qui risque le plus de perdre aux élections générales.
    On a donc une campagne électorale.
    Puis la campagne électorale D versus R pour les élections de novembre.
    Alors les américains votent beaucoup.

    Les partis devraient vraiment exiger de contrôler le choix de leurs représentants. Mais bon, ils sont chez eux et ils aiment ça compliqué.

    1. xnicden dit :

      L’utilisation du parti démocrate par des indépendants a lieu aussi ailleurs de façon différente et fait polémique… Exemple signalé la semaine dernière dans le WaPo:

      « The still-technically independent senator announced Monday that he’ll seek reelection in 2018. That much isn’t surprising, but the way in which he’s doing it should raise some eyebrows:

      According to campaign spokesperson Arianna Jones, Sanders plans to seek the Democratic nomination in Vermont’s August primary. If he wins, she said, he would “respectfully” decline the nomination and run as an independent in the general election. Sanders would, however, accept the endorsement of the Vermont Democratic Party.

      That’s right: Sanders is going to run in the Democratic primary for no reason except to preclude anybody else from winning it — despite having no intention of running as a Democrat in the general election. (…) »

      https://www.washingtonpost.com/news/the-fix/wp/2018/05/21/bernie-sanders-is-still-borrowing-the-democratic-party/

    2. gl000001 dit :

      Les américains votent beaucoup … mais rien ne change. 😉
      En plus d’être polarisés, ils sont immobilisés. Ils sont donc la risée !

  12. xnicden dit :

    En parlant de vote… Çeci pourrait être utile pour référence future:

    Progress! States are finally replacing touchscreen voting machines — which provide no means for voters to know if their votes were recorded correctly — with new touchscreen ballot markers, which also provide no means for voters to know if their votes were recorded correctly … Wait what?

    https://medium.com/@jennycohn1/progress-states-are-replacing-unverifiable-touchscreen-voting-machines-with-unverifiable-3d77c0905cfd

  13. defier dit :

    Les Évangélistes s’en mêlent

    Le fils de Blly Graham, héritier de la congrégation de son père, vient de physiquement débarquer en Californie. Il veut influencer le vote religieux pour les républicains et faire sortir le vote. De plus, imaginez les billets verts des milliardaires républicains supportant  » la main de Dieu ».
    Bonne journée à tous, quand même

  14. eau-vive dit :

    Si les démocrates perdent la majorité aux élections de mi-mandat,
    ils auront de sérieuses questions à se poser sur leur système électoral.
    Malheureusement, les américains ne sont pas trop portés à se remettre en question, ils sont assez réfractaires aux changements.
    Comme disent certains ici, ils devront vivre avec les conséquences de leurs choix. So sad !

  15. kintouai dit :

    La gauche, éprise de justice, a toujours le don de se foutre dans le pétrin en voulant jouer franc jeu. Les salopards de dretteux ne s’encombrent jamais de telles motivations. Pour eux, c’est toujours le rouleau compresseur de l’argent et de la calomnie qui doit faire son office. Au diable les principes, pourvu qu’on gagne !

  16. Boabab dit :

    @Xnicden ….J’aime beaucoup vos commentaires qui nous en apprennent sur differents sujets et vos recherches sont toujours interressantes par conséquences quand je vois un de vos commentaires mon attention est automatiquement attiré.
    Continué à nous fournir de l’information pertinente.

  17. igreck dit :

    Les États-uniens sont les champions des simagrées électorales. Cela ne les a pas empêchés de placer un parfait abruti sociopathe (et psychopathe en plusse car narcissique extrême) à la tête de leur nation. La preuve que ce qui est compliqué n’est pas ce qu’il a de mieux, surtout pour des incultes.

Répondre à jeanfrancoiscouture Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :