Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

Autre performance révélatrice de Rudy Giuliani à la télévision hier. Lors d’une entrevue à l’émission de CNN State of the Union, l’avocat de Donald Trump s’est contredit à quelques reprises – il a notamment dit que l’enquête de Robert Mueller était légitime et illégitime – et a fait au moins deux aveux étonnants.

Quand la journaliste Dana Bash lui a demandé s’il était sûr que Mueller et ses enquêteurs ne trouveraient pas de preuves de collusion entre le camp Trump et les Russes, il a répondu (à 8:11 de la vidéo qui coiffe ce billet): «Je ne peux pas être sûr. Suis-je sûr parce que j’étais dans la campagne à un niveau très intime? Personne ne parlait ou ne savait rien au sujet des Russes. Cela a été une surprise pour moi et pour le président. Vous allez plus loin dans l’orbite, comment puis-je savoir ce qui se passait?»

Pour juger de la crédibilité de cette déclaration sur l’ignorance des intimes de Donald Trump concernant les Russes, il faut se rappeler que le fils, le gendre et le président de la campagne présidentielle du candidat républicain ont participé ensemble à au moins une rencontre avec des Russes au cours de l’été 2016. Et Il faut croire qu’aucun d’entre eux n’en a parlé au futur président.

L’ancien maire de New York a par ailleurs admis que les déclarations de Donald Trump sur ce qu’il appelle le «spygate» – l’infiltration présumée de sa campagne présidentielle par le FBI – relèvent de la propagande. «C’est pour l’opinion publique, car il s’agira finalement de décider s’il (Donald Trump) fera ou non l’objet d’un impeachment. Les membres du Congrès, démocrates ou républicains, vont être très influencés par leurs électeurs. Notre jury… est le peuple américain», a-t-il déclaré (à partir de 11:09 de la vidéo qui coiffe ce billet.

Suivant la logique de Rudy Giuliani (un pari risqué), Donald Trump est prêt à ruiner la réputation du FBI pour sauver sa présidence. L’accusation du président, rappelons-le, porte sur le recours par le FBI d’un informateur au début de l’enquête sur les liens entre l’entourage du candidat présidentiel et les Russes, une procédure jugée normale par la plupart des experts.

62 réflexions sur “Les aveux de Giuliani

  1. Pierre dit :

    Rudy donne l’impression d’etre à un niveau 3 ou 4 de démence

    1. papitibi dit :

      En termes de bizeboulle, je dirais que Giuliani ressemble à un lanceur qui a perdu le marbre et qui vient de lancer 42 balles consécutives à l’extérieur de la zone des prises et accordé 10 buts sur balle consécutifs pendant que le Gérant mâche sa gomme et nettoie nonchalamment la fiente de wézo qui vient d’atterrir sur le bout de son nez.

      Auquel cas je pense que c’est le coach qui fait pas son travail – le coach, en l’occurance, a pour prénom Donald J, et si j’étais à sa place, je regarderais dans le pullpen, où des centaines de milliers d’avocats attendent de venir en relève!…

      Mais j’hésite – quand il s’agit de Rudy Giuliani – entre les expressions <strongìl a perdru le marbre et cette autre: He lost his marbles, ce qui est une toute autre histoire!

      Mais ça peut être les deux!

      1. papitibi dit :

        Merde! Je reprends: j’hésite – quand il s’agit de Rudy Giuliani – entre les expressions ìl a perdu le marbre et cette autre: He lost his marbles, ce qui est une toute autre histoire!

      2. Lecteur_curieux dit :

        Nous sommes à la télévision et non devant un tribunal. Et quel avocat honnête, qui n’est pas un faquin, accepterait un de défendre Trump; mais aussi deux, que Trump serait prêt à garder dans son entourage, à l’écouter et avec un rôle suffisamment important ?

      3. papitibi dit :

        @ lecteur_curieux 10h18

        Quel avocat accepterait de? Il y a tellement d’avocats au pouce carré, aussi bien à Manhattan qu’à Washington (et tous ne sont pas des fripouilles de bas étage!) que si Golden Joe Banana acceptait de se confier à un étranger à sa propre chapelle, il trouverait facilement.

        Pour un avocat, défendre un tel parangon de l’amoralité, ça reste un beau challenge intellectuel!

        Évidemment, c’est pas tous les avocats qui accepteraient de serrer cette main-là!

        Mais le bonhomme fait preuve d’une méfiance maladive et c’est pcq il a peur d’être empoisonné qu’il ne bouffe que des cheeseburgers dont l’apprêteur ne doit pas savoir qu’ils sont destinés à l’illustre Trump! Alors il ne fera confiance qu’à un cercle restreint. Pour son coiffeur, pour sa bouffe, pour ses conseillers juridiques, name it!

        Giuliani détient, sauf erreur, un PhD en droit. Ce qui, toutefois, ne veut pas dire qu’il est demeuré sharp et que ses connaissances sont à jour! Ce qui veut pas dire, non plus, que ses capacités de raisonnement sont demeurées intactes. Mais Trump préfère se raconter à un Giuliliani ou à un Cohen qu’il connaît plutôt qu’à un top notch defense lawyer en qui il est incapable de faire confiance et de se confier.

        Cela dit, et même si j’étais membre du Barreau de NY ou de Washington DC, ma réponse à moi ce serait NO WAY…

    2. Sueurs dit :

      Et il ne patine pas très bien…

  2. Mabuse dit :

    Bref, « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose »

  3. Mabuse dit :

    Bref, « Mentez. mentez, il en restera toujours quelque chose ». (2e tentative)

    1. Sueurs dit :

      C’est le « trade mark » de cette présidence…

  4. P-o Tremblay dit :

    Excusez moi mais… cela n’est pas suffisant pour arrêter cette enquête du spygate?

  5. Toile dit :

    A partir du vidéo: Confusion et contradiction dans le propos: coudons c’est ti contagieux cette maladie ?

    « Suivant la logique …..Donald Trump est prêt à ruiner la réputation du FBI pour sauver sa présidence » ah ouiiii!!! . Me semble que sauver sa peau, son ego est l’objectif premier de tout bon narcissique. Pour ruiner la légitimité des institutions, il excelle. Alors FBI, CIA, justice, cour suprême…what the fuck.

  6. Danielle Leclerc dit :

    J’ai trouvé que Dana Bash était parfois complaisante avec Rudy.
    je pense que Jake Tapper aurait eu plus de mordant
    Elle lui pose la question sur un possible obstruction à la justice et il commence
    a parler de la Corée du nord.
    Giuliani est aussi sénile que Trump.
    Bon papier dans La Presse M. Hétu, c’est un bon sujet que j’avais lu dans le WAPO
    la semaine dernière, mais j’aime bien quand l’histoire est écrite par vous et en français.

    1. simonolivier dit :

      Pas certain qu’il aurait accepté une entrevue avec Tapper.

  7. Danielle Leclerc dit :

    J’ai trouvé que Dana Bash était parfois complaisante avec Rudy.
    je pense que Jake Tapper aurait eu plus de mordant
    Elle lui pose la question sur un possible obstruction à la justice et il commence
    a parler de la Corée du nord.
    Giuliani est aussi sénile que Trump.
    Bon papier dans La Presse M. Hétu, c’est un bon sujet que j’avais lu dans le WAPO
    la semaine dernière, mais j’aime bien quand l’histoire est écrite par vous et en français.

  8. rdnsls dit :

    OK, on lui a donné suffisamment de temps d’antenne sur tous les grands médias, et maintenant tout le monde sait que Giuliani est un bouffon de première classe. Laissons-le déblatérer ses conneries sur Fox et éventuellement sombrer dans l’oubli.

    1. sorel49 dit :

      Je suis d’accord qu’on a parlé assez de ce type. Le Barreau de l’etat de New-York doit rayer R. Giuliani de son ordre professionnel .

  9. wseawolfe dit :

    Désolée pour le doublon, je me suis mêlé les pinceaux dans WordPress.

  10. RICK42 dit :

    c’est rendu surréaliste…Rudy qui avoue candidement que les accusations de Trump envers le FBI sont des mensonges afin de mettre l’opinion publique de son bord en cas de tentative d’empeachment … ça dépasse l’entendement! Il faudrait que les Républicains se resaisissent et prennent les mesures pour mettre fin à cette sinistre farce digne d’un mauvais film de Batman, genre: « The curse of Trumpy and Rudy ».

    1. gl000001 dit :

      Moi ça me fait penser à Bonnie and Clyde. Ou l’affaire Sacco et Vanzetti. Sauf qu’ils ne sont pas innocents.

      1. RICK42 dit :

        GL0000001: Clyde Barrow a quand même tué 9 personnes entre 1931 et 1934… ce qui le rend assez pas mal coupable, et Bonnie est aussi coupable par association, car celui qui tient la poche est aussi coupable que celui qui la remplit!

    2. Lecteur_curieux dit :

      Si seulement Trump était surréaliste ou mieux dadaïste il serait dans un bon courant ou mouvement.

  11. chrstianb dit :

    M. Hétu, je viens de lire votre texte dans La Presse. Ça peut être énorme! O_O

    http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201805/28/01-5183458-un-donateur-une-playmate-et-un-doute.php

    1. ghislain1957 dit :

      @ chrstianb

      Je viens de le lire aussi, ça va sûrement faire de grosses étincelles.

    2. Michèle dit :

      Wow, intéressant en effet… À suivre…

    3. Toile dit :

      Oufffffff. Du TNT qui attend de sauter. Attacher vos tuques avec de la broche.

    4. Lecteur_curieux dit :

      Ohhh… Dans ma lecture je juge d’abord cet homme et en voyant sa photo je crois que je le traite de qualificatifs pas gentils, je regarde la somme d’argent versé à la playmate possible que je la juge aussi mais bien sûr le monde est rempli de nuances . Tu n’es pas la Sainte Vierge (image de perfection ) ou la P. (incarnant le péché, la tentation).

      Pour la théorie ou les soupçons que ce serait Trump lui-même? C’est une supposition plus qu’autre chose axée sur l’image du bonhomme.

      En quelle année l’avortement de Béchard ? On veut faire des suppositions? Go, j’imagine Donald Trump impuissant du moins infertile depuis quelques années minimum mais combien ? J’ai un alibi parfait pour le Donald? Absolument mais il n’aimerait pas cela si c’était le cas que cela se sache et là vous lui feriez mal pour de vrai. Pareil aussi si on dénichait des amants à Melania… Imaginez Darryl Strawberry, 2 joueurs actuels des Yankee’s, 3 vedettes de la NBA. Trump serait cocu, il porterait les cornes.

      Impuissant et cocu. Quelle humiliation! La couverture des bigots et faux-puritains fausse la vision des gens sur la psyché américaine et le politically correct devient le cousin sinon le frère de ce faux puritanisme.

      Si Trump dépassé 70 ans passe pour ou encore pour un taureau il a de bonnes chances d’être réélu. Le taureau de Wall-Street ,la sculpture, plusieurs femmes se font photographier mettant la main sur ses g_sses. Ce n’est qu’une sculpture, une image? Une métaphore de puissance, de richesse.

      Non tout n’est pas à vendre sauf que l’image du diable, de la tentation cela a autant un pouvoir de séduction que de répulsion. Plutôt que lui nuire tu l’aides. L’adultère cela marchera pas. Des agressions sexuelles? Seulement si vous avez des accusations criminelles et que cela se retrouve devant un tribunal… là cela le forcerait à démissionner. Pour une déchéance complète? Il devrait être reconnu coupable.

  12. quinlope dit :

    Non, mais est-ce possible? Ce type-là se prétend avocat de Trump et au lieu de se la fermer, il passe son temps à aller sur tous les réseaux pour tenter de se faire valoir.

    Un ancien politicien, un bouffon, peut-être, mais un avocat ça se ferme la trappe et ça assure la défense de son client au lieu de l’aider à creuser sa tombe. Trump est l’artisan de son propre malheur et il a su en trouver un autre pour l’aider à se dédire, à se contredire et à mentir.

    On voit bien le sérieux de Mueller dans toute cette affaire: il se ferme la trappe et continue son enquête, quoiqu’en dise Trump et ses acolytes, Giuliani et Hannity.

    En passant, Jake Tapper a plus de métier et de mordant pour interviewer de tels guignols, mais Dana Banash n’est pas une mauvaise remplaçante et elle me semble s’améliorer constamment.

  13. MarcoUBCQ dit :

    Autrement dit, la démocratie c’est ce qui est le plus populaire, que ce soit vrai ou pas. Élisons le chirurgien le plus populaire avant une opération à coeur ouvert. On peut comprendre quand des bandits profitent du système, mais le président?!

  14. Probert dit :

    Rudy Giuliani, celui qu’on appelait le « maire de l’Amérique » après les événements du 11 septembre 2001, va probablement maintenant demeurer dans la mémoire collective des américains pour des motifs beaucoup moins glorieux. Vouloir défendre l’indéfendable.

  15. Jean Saisrien dit :

    Only the best !!!!

    ….et quand Rudy atteindra la ligne du fond: il se transformera en REINE!

    1. papitibi dit :

      Je comprends l’allusion. Mais juste pour faire différent, je dirai que le Rudy a toutes les aptitudes requises pour se transformer en rainette faux-grillon, Et il chante pareil comme…

  16. ghislain1957 dit :

    Giuliani, un sénile qui défend un autre sénile. Du bonbon pour le FBI et le procureur Mueller!

  17. respirons2018 dit :

    Et si finalement, cet avocat était uniquement là afin de nuire à la baudruche jaune et ce, à la demande des républicains.

    Sa façon d’agir m’interpelle. La baudruche a été incapable de trouver un ou des avocats afin de le sortir du bourbier dans lequel il s’est mis.

    Rudy, par ses déclarations, fournit des munitions à Mueller. Bref, quel « thriller ». À suivre demain, même heure, même poste.

    1. _________
      @ respirons2018 28 mai / 8 h 26

      « À suivre demain, même heure, même poste. » ________

      Et respirons… 🙂

  18. Apocalypse dit :

    Il faut que Donald Trump soit désespéré pour recourir au service d’un homme, Rudy Giuliani, qui donne l’impression qu’il a sérieusement besoin de soins. Il est totalement incohérent.

    Il ne doit pas y avoir beaucoup d’avocats, de bonne réputation, qui sont prêts à prendre le risque de ternir leur carrière pour aider Donald Trump et on les comprends.

    On est rendu qu’on invente des histoires (ex. spygate) pour détourner l’attention de tout le monde, sans compter qu’on entache la réputation de ce qui fût un vrai (et un grand, dans mon bouquin) président, Barack Obama; il n’y a tout simplement rien que ces gens ne sont pas décidé à faire pour garder le pouvoir.

    Après cette triste présidence de Donald Trump, il faudrait qu’on mettre toutes sortes de nouvelles balises pour empêcher qu’un autre charlatan de son espèce n’atteigne la Maison-Blanche. Les pères fondateurs avaient prévus bien des choses, mais la nature leur a joué un tour en créant Donald Trump :-(.

    Comme il est impossible de changer quoi que ce soit dans les affaires constitutionnelles, aussi bien aux Etats-Unis qu’au Canada, cette présidence pourrait ouvrir la porte à d’autres cas de cette espèce…

    1. YolandGingras dit :

      On devrait faire passer des tests de quotient intellectuel aux américains pour certifier qu’ils aient le droit de voter. Résultat trop bas: pas de vote! L’effet secondaire serait, par contre, le risque de la disparition du parti républicain…

      1. isabelle desbiens dit :

        … et même ..
        : Disparition du Prezident

  19. Pierre S. dit :

    _______

    dès le départ c’était clair …

    Le président est lui même une crapule, un bandit à cravate qui a
    passé sa vie à s’acheter du temps caché derriere ses avocats dans
    un système ou les plus fortunés peuvent se soustraire généralement
    à la justice.

    Par contre la, ce qui change c’est que comme président il deviens
    imputable.

    Pour le reste, tant qu’il sent qu’il a du pouvoir il va s’accrocher contre vents
    et marées … mais si les américains sont moindrement lucide et qu’ils
    sortent voter contre les républicains à mi mandat la donne pourrait changer.

    Devant une chambre et un congres démocrates … Trump serait complètement
    menotté et impuissant. Je ne serait même pas surpris de le voir sortir un matin
    en démissionner avec fracas en criant au complots et en entrainant dans
    sa chute le plus de monde possible.

    C’est la facon de faire des crapules ..

    1. Lecteur_curieux dit :

      Le vrai pouvoir du peuple est aux urnes quand le choix politique est supposé être un cas de conscience. Il faut un taux de participation très élevé… Viser 80% et plus.

  20. Rodavan dit :

    Disons que les Strzok, McCabe et Comey de ce monde n’ont pas eu besoin de beaucoup d’assistance pour scrapper la réputation du FBI.

    Pour ce qui est du « Giualini and Trump » show, on est en plein dans le playbook de Bannon. Dixit Bannon : “The Democrats don’t matter,” Bannon had said to me over our lunch. “The real opposition is the media. And the way to deal with them is to flood the zone with shit.”

    Et ça marche, ça fait combien de jours qu’on parle dw Spygate déjà? Mission accomplie.

    1. dynopax dit :

      Intéressant que vous le mentionniez car c’est exactement ce que je crois, à savoir qu’il y a une certaine forme de méthode (façon de parler quand même!) à leur apparente « folie » ou stupidité, c’est selon. À constamment lancer des pavés dans la « swamp », ils tentent de créer le plus de confusion possible, de mêler les fils autant que faire se peut afin que l’on ne sache plus où donner du ciboulot. Cependant, ça ne fonctionne que pour les abrutis qui boivent cette cigüe en croyant déguster un grand cru de Coca-Cola. Et ça fait probablement leur affaire rendu à ce point… Sad, so sad!

    2. el_kabong dit :

      @rodavan
      « Et ça marche, ça fait combien de jours qu’on parle dw Spygate déjà? Mission accomplie »

      Et moi qui croyais qu’on parlais surtout de l’extraordinaire stratégie de votre clown orange sur la cdn…

  21. Pierre S. dit :

    ________________

    pour Apocalypse …

    Présentement y a pas un avocat sérieux qui veut ruiner sa carriere
    en essayant de dépétrer Trumps dans ses sales histoires. Lr choix de
    Rudy Giuliani est bien simple … depuis le tout début il aurait même
    été prêt a laver les chiottes pour entrer à la maison blanche.

    Et de son coté, Trump est en mode panique … Cohen va finir en prison et
    possiblement entrainer Trump et quelques membres de sa famille avec lui
    et le seul avocat qui est assez fou pour prendre cette cause la c est
    Rudy Giuliani … et quand je dit fou, ce n’est très certainement pas au sens
    figuré.

    Hier a CNN, le pauvre homme avait l’air d’un bozo. Complètement
    dépassé par la situation.

  22. mrchose dit :

    Tout ceci est vraiment très divertissant. Ça relève du vaudeville.

  23. Boabab dit :

    ….Faudrait qu’il elargisse ses recherches en dehors de NewYORK ila déjà four… tous les avocats disponibles de la ville.
    Guilliani par ses propos dans un moment d’absence,dévoile sans filtre la stratégie Trumpienne qui se résume d’appliqué
    les principes de l’art of the deal dire le plus de niaiseries possibles,faire l’innocent,et encas de défaite retraité et plaider
    l’ignorance rejeté la faute sur d’autre et crier au fake news et finallement demeuré au dessus de la mêlé en feignant
    d’etre continuellement le sujet d’une chasse aux sorcières.

  24. Apocalypse dit :

    @chrstianb

    Merci beaucoup pour le lien sur l’article de M. Hétu sur lequel je n’ai qu’un mot à dire: WOW!

    Les autres participants devraient aussi lire cet article.

    Il semble bien qu’il reste encore plusieurs chapitres à écrire sur Donald Trump et ceux qui l’ont cotoyé.

  25. fallaitquejteuldise dit :

    MoCA: Trump 30/30 , Giuliani 15/30…il ment mais ne sait plus pourquoi….
    (MoCA: Montréal cognitive Assessement test)

  26. jeanfrancoiscouture dit :

    Quel invraisemblable salmigondis absolument incompréhensible et indigeste. Quiconque n’a pas suivi cette invraisemblable saga depuis le tout début y perd certainement son Latin. «Spygate, Manafort, Cohen, Papadopoulos, des Russes, un mémo de Comey illégalement divulgué,etc. etc.»
    En fait, le seul fil conducteur c’est que tout cela tourne autour de Donald Trump, un individu au comportement erratique et à l’éthique dangereusement entachée. Voilà un président habile à s’entourer de gens aussi douteux ou bornés que lui et aussi à congédier quiconque le met en cause ou le contredit comme il le fit avec Sally Yates. Cette dame est autrement plus crédible que n’importe quel des sbires qui entourent Donald Trump. Elle en a fait la démonstration le weekend dernier en entrevue avec David Axelrod sur CNN.

    Cela devrait suffire à confirmer la nécessité de poursuivre l’enquête Mueller pour, peut-être, finir par y voir plus clair dans cette purée.

    1. quinlope dit :

      Je crois que ce que Trompe vise, c’est de semer la confusion la plus totale et dans ce décousu absolu ses adeptes (les 40% d’irrésolus) ne retiendront qu’une chose: les médias sont de vils pourfendeurs d’un digne président qui n’a jamais fait de collusion avec les Russes et tout le système est érigé contre lui et veut le déchoir de sa présidence.

      Vous parlez de l’entrevue de Sally Yates avec David Axelrod: quelle classe! Cette dame avait beaucoup trop de compétence, d’élégance et de retenue pour demeurer au service d’un type comme Trompe, qui passera à l’histoire comme le président qui a livré le plus de mensonges et qui est encore demeuré impuni.

  27. Lecteur_curieux dit :

    «C’est pour l’opinion publique,…» Mais cette entrevue là aussi… Pour les artistes eux toutes leurs rencontres avec les médias c’est de la PROMO.
    Ok , j’ai regardé l’entrevue au complet. Être en quête de la vérité je serais déçu… Pour moi, Giuliani dit ce qu’il veut tout long sauf à une seule occasion où il fait un lapsus :  »Firing Mueller… » qu’il dément aussitôt  »…no discussion… ». Voilà le seul véritable aveu de l’entretien suivi d’un mécanisme de défense. Mueller les dérange vraiment et on peut parier que Trump a parlé de le congédier à plusieurs reprises.

    Le reste? C’est la joute politique remplie de vérités et de mensonges. C’est une game et il peut y avoir des révélations au grand public mais que le clan Trump est prêt à faire et se doit de faire, ce n’est pas la journaliste qui le force à parler. Voilà une belle illusion, du jeu de rôles où un journaliste se comporte un peu comme un procureur de la couronne ou un enquêteur. Le public adore cela, c’est comme l’entrevue musclée à la Paul Arcand, c’est du théâtre malgré que cela reste de l’information publique. Il ne dirige pas autant qu’il veut le faire croire. Mais on reste dans un monde de perceptions.

    Vous voulez vraiment faire parler votre invité? Il faut le mettre en confiance bien plus que la joute de le pousser dans ses retranchements. Dans Conversation secrète là Arcand réussit plus… Ce sont des confidences plus que des aveux ? Devant un tribunal? C’est une joute là aussi, un monde de perceptions mais où on garde espoir qu’une vérité juridique va ressortir et qu’au final la Justice sera bien servie.

    Pour les médias c’est une quête de vérité aussi. Oui, celle journalistique mais qui est moins probante, plus variable au fil de l’actualité.

  28. Hé ben mon Vieux! dit :

    CONFUCIUS disait: «Never under estimate the power of denial» Trump connaît ce «proverbe» et l’applique, ma foi, à la perfection! Espérons seulement qu’il y a un «Thomas» enfoui dans chaque américain car sinon, ouchhh….

    1. Lecteur_curieux dit :

      Ah Confucius… c’est intéressant, un grand modèle dans la collection Value Tales. Confucius représentant le bon exemple d’honnêteté alors il faudrait tout le contexte de votre citation. Sinon, je préfère Freud et la psychanalyse pour le déni. Il s’agit d’un mécanisme de défense face au surmoi pour protéger le moi, l’ego. Cela mène au refoulement, le moi post-Freud est votre personnage social,vous portez un masque comme on l’apprenait aussi en religion. Retirez vos masques, soyez vrais!

      C’est le Soi qu’il faut atteindre. Revoir le concept avec Jung ou Winnicott, notamment.

    2. stemplar dit :

      Un « Thomas Jefferson », oui.

  29. Layla3553 dit :

    Je ne peux pas être sûr. Suis-je sûr parce que j’étais dans la campagne à un niveau très intime? Personne ne parlait ou ne savait rien au sujet des Russes. Cela a été une surprise pour moi et pour le président. Vous allez plus loin dans l’orbite, comment puis-je savoir ce qui se passait?»

    ****
    Quand je lis et relis ce paragraphe, je me dis, est ce que ce n’est pas plutôt sa défense qu’il prépare?

  30. igreck dit :

    Déchéance d’un homme qui fut nommé à une autre époque : le Maire des États-Unis. Vraiment, tout ce que touche le gros abruti se transforme en m**de !

  31. Lecteur_curieux dit :

    Par ailleurs, Giuliani défendrait très mal le POTUS dès les débuts de l’entrevue sur ses conflits d’intérêt patents et très forts dans ce dossier si son client n’était pas Trump ou si nous étions devant un Tribunal. Rudy connaît son moineau Donald et il connaît et les médias et la joute juridique et la joute politique. Il cherche à gagner du temps et à étirer les procédures au maximum?

    Sa disculpation et déresponsabilisation du Donald vers la fin de la vidéo dans le cas de Michael Cohen est pathétique au niveau moral. Juridiquement il a plusieurs points, mais tout cela tend vers l’abus du système où la présomption d’innocence est très importante. Jamais il ne fait allusion aux exigences morales qu’un POTUS devrait respecter et elles devraient être parmi les plus hautes. Même comme homme d’affaires aussi, un véritable leader doit être reconnu pour son honnêteté et son intégrité , avoir un sens éthique élevé. Ce n’est pas facile, la compétition est vive, les tentations sont très nombreuses. Il faut donc être très bien entouré de gens irréprochables, incorruptibles et forts. Il faudrait tendre vers cela… Alors jamais un Roy Cohn dans son proche entourage, jamais un Michael Cohen, jamais une assez longue liste de personnages douteux qui peuvent être incontournables mais dont vous pouvez gérer la proximité.

    J’aimerais bien entendre toutes les conversations privées entre Trump et Giuliani. Et paradoxe, non je n’aimerais pas entendre cela en même temps… Je soupçonne la «vraie vérité» d’être trop affreuse. La bassesse humaine est déprimante sauf qu’on veut savoir, on veut comprendre simultanément.

  32. Pierre S dit :

    __________

    le véritable problème …

    C’est cette tolérance face au discours mensonger et malhonnête
    de Donald Trump. Je comprend très bien que la stratégie de Trump
    de mentir et d’injurier tout le monde est un minable stratégie de
    diversion mais un moment donné ca suffit …

    Normalement il devrait pleuvoir une avalanche de mises en demeures et
    de poursuite sur Trump pour chaque commentaires absurde qu’il dit ou écrit.

    Qui plus est, cette tolérance est mondial car la faiblesse de cette présidence
    profite à bien du monde et ca y a 30 % des américains qui sont trop stupides
    pour le réaliser.

  33. el_kabong dit :

    @rodavan
    « Disons que les Strzok, McCabe et Comey de ce monde n’ont pas eu besoin de beaucoup d’assistance pour scrapper la réputation du FBI. »

    Disons que quand Comey parlait des courriel de Clinton, vous étiez un de ses plus fervents partisans, ainsi que du fbi…

  34. Pierre S dit :

    ____________

    Ce dont je rêve ….

    Un déjeuner entre Rex Tillerson et Robert Mueller.

    Pour Rudy, quand même hallucinant de le voir parler de la
    Corée du nord comme si il était membre de l’administration
    en place et non simplement l’avocat du président.

    Qui peut bien être la taupe qui lui refile autant d’information
    sensible et potentiellement top secret ????

  35. Rodavan dit :

    Giuliani disait sur Fox News il y a quelques jours qu’il n’avait pas parlé au Président depuis « quelques semaines ». Giulani est autant l’avocat du POTUS que je suis le nouveau chum de Stormy Daniels. Sa job est d’aller gueuler ici et là dans les médias pour changer les narratives.

  36. Lecteur_curieux dit :

    Je redonne l’article suivant: http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201805/04/01-5173190-les-competences-davocat-de-rudy-giuliani-mises-en-question.php

    Les médias ne peuvent être satisfaits (et pas complètement) que si Trump démissionne.

    Pour un avocat voulant travailler sereinement, cela prendrait un Trump qui a démissionné et qui coopère et en avouant au moins certaines fautes. Le rôle de l’avocat? Réduire les sanctions contre le Donald pour qu’il puisse vivre avec sa famille plutôt qu’en prison jusqu’à l’âge de 110 ans.

    Sauf que Donald veut se battre à la vie, à la mort et demeurer POTUS le plus longtemps possible et aime vivre dangereusement et dans la controverse. Ne pas démissionner ne rendra pas sa vie plus erratique, cahoteuse ou en montagnes russes. Il aime cela ainsi mais est alors quasi indéfendable… Des juristes peuvent pareil étirer la sauce, multiplier les procédures. Ou l’ami Giuliani aller palabrer dans les médias pour ajouter à la confusion et ce en plus de la controverse créée par les tweets du Donald jour après jour.

    Voyons un dirigeant sérieux du moins d’autrefois, le compte Twitter serait géré par d’autres pouvant parler en son nom. Rien de lui ne sortirait sur Twitter sans révision sauf des salutations ou compliments mais du Donald accompagné, surveillé. Le POTUS ne parle pas directement au peuple sans préparation surtout pas lui.

  37. kyrahplatane dit :

    test1

Répondre à Lecteur_curieux Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :