Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

roth_1

Grande tristesse ce matin en apprenant le décès à l’âge de 85 ans de Philip Roth, géant des lettres américaines, qui a exploré au cours de sa longue et prolifique carrière ce que cela signifie d’être un Américain, un juif, un écrivain, un homme, comme le note le New York Times dans cet article, et qui a remporté les prix littéraires les plus prestigieux sauf le Nobel de la littérature.

Célèbre dans le monde depuis la parution en 1969 de son troisième roman, Portnoy et son complexe, qui a révélé son humour noir, son intérêt (le mot est faible) pour la sexualité et ulcéré les rabbins, l’écrivain de Newark, au New Jersey, a réussi ce que peu de grands romanciers ayant connu son succès ont réussi, à savoir produire dans la soixantaine trois de ses oeuvres les plus riches, Pastorale américaine, La Tache et J’ai marié un communiste, trilogie qui ramène Nathan Zuckerman, le double de Roth dans la fiction.

La politique intéressait Roth autant que la sexualité. Publié en 2000, La Tache, qui a été porté au grand écran, se déroule en 1998 aux États-Unis, pendant la procédure de destitution lancée par le Congrès contre Bill Clinton pour son rôle dans l’affaire Lewinsky. Le roman traite notamment du «passing», le phénomène des Noirs qui se font passer pour des Blancs.

L’élection de Donald Trump à la présidence a par ailleurs renoué l’intérêt des lecteurs pour Le Complot contre l’Amérique, publié en 2004. Dans cette uchronie, le Parti républicain de 1940 choisit comme candidat républicain une célébrité, en l’occurrence Charles Lindbergh, qui exploitera les sentiments isolationnistes et antisémites d’une bonne partie des Américains pour vaincre Franklin Roosevelt.

Dans un entretien pour le journal français Libération, Roth avait dressé un portrait au vitriol du 45e président l’an dernier. Je le cite :

«Donald Trump souffre de narcissisme aigu ; c’est un menteur compulsif, un ignorant, un fanfaron, un être abject animé d’un esprit de revanche et déjà quelque peu sénile. Et en disant cela, je minimise ses travers. Jour après jour, sa conduite, son manque d’expérience et l’ineptie des propos qu’il tient publiquement nous indignent. Il n’y a aucune limite aux dangers dans lesquels la folie de cet homme risque d’entraîner le pays et le monde tout entier.»

«Il est évident que de sérieux problèmes sont nés de la longue histoire de l’oppression des Africains-Américains […] En ce qui me concerne, je ne crois pas, par exemple, que la majorité des Américains soient des racistes avérés. Je pense qu’il y a une poignée de racistes prêts à tout parmi les élus du Congrès et qu’il y en a un à la Maison-Blanche.»

Goodbye, Philip Roth. RIP.

43 réflexions sur “Goodbye, Philip Roth

  1. gl000001 dit :

    Malheureusement, je ne connais pas ses oeuvres. Mais la description du problème « Trump » par l’intellectuel Roth est hautement plus crédible que la description du problème « arme » par l’inintellectuel North !

    1. gl000001 dit :

      J’ai probablement vu le film Portnoy’s Complaint. Je me souviens d’une comédie avec Richard Benjamin.

      1. Benton Fraser dit :

        J’ai lu le livre « Portnoy et son complexe » à l’adolescence suite a une recommandation d’un professeur de littérature. Je crois que c’est un livre que tout adolescent devrait lire!

        D’ailleurs, la scène du foie dans le film Léolo de Jean-Claude Lauzon et directement tirée de ce livre!

      2. gl000001 dit :

        Si la scène du foie vient de là, la moitié puritaine des USA ne voudra jamais que leurs ados lisent ça !

    2. Claude Marc-Aurele dit :

      Pastorale humaine, que vous citez parmi ses œuvres les plus riches, est en fait Pastorale Américaine. Vous me permettrez cette petite correction. Il a valu à Philip Roth le prix Pulitzer. C’est de loin mon préféré parmi tous les livres de Roth. Exceptionnel !

      1. Richard Hétu dit :

        Merci de la correction!

  2. Toile dit :

    Je plaide l’ignorance car je ne connais ni l’homme ni son oeuvre.
    Par contre le portrait au vitrol du Potus est d’une fidelité parfaite à la réalité

  3. duquettegilbert dit :

    Les USA devraient avoir plus de Philip Roth pour dénoncer la politique actuelle.

    Je suis tout comme gl000001 ignorant pour ce qui est de son oeuvre littéraire.

    P.S. : J’ai voyagé dans le temps et sur la terre durant mon adolescence et ma jeune vie d’adulte avec James Michener dont l’oeuvre pourrait être comparé (en terme de style) à La Route de L’Ouest de Monsieur Hétu mais en plus étendue dans le temps. (Ex.: Alaska s’étend du début de l’Univers aux début des années 1980.

    J’ai pris bonne note de l’oeuvre de Monsieur Roth et j’y plongerai mes yeux et mon imagination un jour.

    1. corn88 dit :

      « Les USA devraient avoir plus de Philip Roth pour dénoncer la politique actuelle ».

      Ils en ont, même plusieurs : Noam Chomsky, Chris Hedges, John R. MacArthur, Jeffrey St. Clair, Naomi Klein (ok, elle est Canadienne), Farhang Jahanpour (ok, il est Britannique), et de très nombreux autres : Michel Chossudovsky (ok, il est Canadien), Kevin Barrett, Kenneth O’Keefe (je me demande s’il n’a pas renoncé à sa citoyenneté américaine), et de très nombreux autres.

      Par contre, ils ne sont pas invités à exprimer leurs points de vue dans les médias de masse. Ça décoifferait un peu trop… Sauf John R. MacArthur… Il a résolu le problème; il a acheté Harper’s Magazine 😊

      En fait, si on vivait dans un Monde « normal », il y a longtemps que Noam Chomsky aurait reçu le Prix Nobel de la Paix, bien avant plusieurs de ceux qui l’ont reçu au cours des 20 dernières années.

  4. Samati dit :

    J’ai lu Portnoy’s complaint à la fin de mon adolescence. C’est un roman qui m’a particulièrement marqué par son humour et par les préoccupations toutes orientées vers la sexualité du personnage. Du Québec on pouvait tracer un parallèle entre la répression de la sexualité orchestrée par l’église catholique et celle existant dans la communauté juive de New York. Un livre que je me dois de relire dans le contexte culturel d’aujourd’hui.

    1. papitibi dit :

      Moi aussi j’ai lu Portnoy’s complaint, en version française. Ma période hébraïque, à la mi-vingtaine – également teintée de mes lectures de Mordecai Richler, pour sa description d’un Montréal à la fois si différent du mien et si proche.

      Proche, dans le sens que mon père entretenait de solides amitiés dans la communauté juive (j’ai appris à compter en yiddish d’abord – de un à 10 mais quand même!). Dans le sens que j’ai fait une bonne partie de mes études collégiales au milieu des Hassidiques d’Outremont.

  5. platanekyrah dit :

    Il savait trouvé les travers de la société américaine. Quel bon jugement sur Trump.
    Perte d’un grand homme!

  6. J.C.Virgil dit :

    Philip Roth était en effet un grand écrivain qui a laissé oeuvre variée. Pur ma part j’ai lu *La tache* ,un des meilleurs romans américains que j’ai lu et *La bête meurt *qui raconte la liaison d’un homme vieillissant avec une jeune étudiante cubaine et tout ce que ça entraîne pour la suite de sa vie.
    Du grand art. Qu’il repose en Paix.

  7. monsieur8 dit :

    «Le complot contre l’Amérique» (The plot against America) m’a beaucoup marqué. Il décrit les souvenirs d’enfance d’un juif en Amérique, alors que Charles Lindbergh, nazi, est élu président.

    1. corn88 dit :

      C’est ce que j’allais écrire au moment où j’ai lu votre commentaire.

      Je suis d’accord avec vous. « The Plot Against America » que j’ai lu il y a 10-12 ans m’avait également beaucoup marqué.

  8. quinlope dit :

    Pourquoi faut-il un écrivain, aujourd’hui décédé, pour dresser un fidèle portrait de ce 45e président?

    Pourquoi aucun membre du Congrès américain craint-il de laisser ainsi libre cours publiquement à sa pensée? (Car je suis certain que plusieurs partagent en privé cette opinion de Roth sur le Grand Génie que toutes sortes de tractations (argent, interventions russes, faiblesse d’Hillary, collège électoral, publicité télévisuelle) ont réussi à faire élire).

    Peut-être le fait qu’ils respectent la Présidence même s’ils abhorrent l’actuel tenant de ce poste?

    1. Emma dit :

      Je crois que vous leur accordez trop de crédit.

      D’un côté, les Républicains se satisfont très bien de le voir affaiblir ou démolir tour à tour toutes les institutions et gardes-fous qu’ils abhorent. Il défonce toutes les barrières de sécurité mises en place pour protéger leur démocratie, charcute ce qu’il leur reste de filet social et varge à bras raccourcis sur tous ceux qui s’insurgent. Pourquoi le critiquer quand il fait du si bon boulot et qu’eux n’ont pas à se salir les mains ?

      Du côté des Démocrates, ce n’est guère mieux. Ils se tiennent cois et font peu ou pas de vagues de peur d’être pris en grippe personnellement par le Président car ils savent très bien que ça leur attirerait un tsunami de twits haineux et déclarations intempestives qui suffiraient à mettre en péril leur réélection. De plus, ils ne veulent pas être associés à sa façon d’être et de fonctionner – ce en quoi vous avez raison d’écrire qu’ils respectent la Présidence. Mais est-ce que c’est la bonne stratégie ? Bill Maher s’inquiète du fait que les Démocrates essaient de jouer aux échecs en respectant les règles de l’art contre un homme qui ne fait que garrocher l’échiquier et les pièces à tout vent.

    2. Emma dit :

      Je crois que vous leur accordez trop de crédit.

      D’un côté, les Républicains se satisfont très bien de le voir affaiblir ou démolir tour à tour toutes les institutions et gardes-fous qu’ils abhorent. Il défonce toutes les barrières de sécurité mises en place pour protéger leur démocratie, charcute ce qu’il leur reste de filet social et varge à bras raccourcis sur tous ceux qui s’insurgent. Pourquoi le critiquer quand il fait du si bon boulot et qu’eux n’ont pas à se salir les mains ?

      Du côté des Démocrates, ce n’est guère mieux. Ils se tiennent cois et font peu ou pas de vagues de peur d’être pris en grippe personnellement par le Président car ils savent très bien que ça leur attirerait un tsunami de twits haineux et déclarations intempestives qui suffiraient à mettre en péril leur réélection. Je crois aussi qu’ils font bien attention à ne pas être associés à sa façon d’être et d’agir et en cela, je vous rejoins lorsque vous écrivez qu’ils respectent la Présidence. Mais ainsi que le disait Bill Maher récemment, il ne faut pas s’entêter à essayer de jouer aux échecs selon les règles de l’art contre un homme qui ne sait que garrocher l’échiquier et les pièces à tout vent.

    3. Emma dit :

      garde-fous…

  9. Absalon dit :

    Paris-Match (*) : Vous avez toujours porté un regard très critique sur l’Amérique.
    Que lui reprochez-vous le plus aujourd’hui ?
    Philip Roth : Ce qu’il y a de plus écoeurant, c’est d’avoir un crétin pour président !

    Paris-Match : Etes-vous pessimiste quant aux trois prochaines années de son mandat ?
    Philip Roth : Qu’est-ce que j’en sais ? Je ne prévois pas une catastrophe. Le pays a son propre élan. Une administration républicaine menée par un type qui ne connaît rien ne peut faire qu’un nombre limité de dégâts.

    (*) Entretien réalisé en 2001

    1. A.Talon dit :

      @ Absalon 8h32
      De nombreux inconscients pourraient reproduire textuellement, aujourd’hui même, ce même constat naïf du Philip Roth de 2001. Cette entrevue a eu lieu de toute évidence bien avant le 11-Septembre et ses conséquences funestes sur nos sociétés occidentales. Comme quoi, tout est possible dans l’avenir… y compris le pire.

    2. Lecteur_curieux dit :

      Il vaut mieux plonger directement dans sa littérature même si ses opinions personnelles habitent l’oeuvre son talent est d’être écrivain.

  10. A.Talon dit :

    Le premier paragraphe de la citation constitue une excellente introduction à l’éthologie de la Créature du Marais. Faudrait développer maintenant.

    Puissiez-vous avoir suscité un peu plus d’humanité chez vos compatriotes, Mr Roth. Ils en ont grandement besoin.

  11. quinlope dit :

    HS, mais quand même. car je pense que Philip Roth serait d’accord.

    J’ai parcouru les motifs pour lesquels des manifestants veulent se faire entendre lors de la réunion du G7 et j’ai été pleinement conquis. J’énumère quelques idées:

    1- Ces réunions coûtent cher et n’ont jamais rien réglé.
    2- Ce serait le bon forum pour abolir les paradis fiscaux, mais on n’en parle pas.
    3- Trudeau veut parler de l’égalité des sexes, mais Trump est le plus grand asservisseur de la gent féminine comme le démontrent bien l’enregistrement des Access Hollywood tapes et ses aventures avec Stormy Daniels et les autres.
    4- Les membres du G7 devraient s’intéresser à la question de l’environnement, mais Trump et son Secrétaire à l’EPA sont climato-sceptiques.
    5- Cinq des sept pays sont les plus grands fournisseurs d’armes et ils veulent discuter de la paix dans le monde.
    6- Tout ce beau monde pourrait se parler par video conférence à peu de coût et utiliser l’argent de ces inutiles sommets pour combattre la pauvreté dans le monde.

    Monsieur Hétu, je ne doute pas que vous ferez un blogue sur ce sommet, mais je ne pouvais me retenir!
    Retour à Philip Roth. R.I.P.

    1. __________
      @ quinlope 23 mai / 8 h 51

      Tout à fait d’accord avec vous. Tout comme l’aurait été M. Roth.

      Dommage que des personnes comme lui meurent aussi.:-( Elles devraient être éternelles. Bien qu’elles le soient souvent par leurs œuvres.

  12. Loufaf dit :

    J’ai lu le complot contre l’Amérique et c’est à se demander si quelqu’un n’a pas soufflé quelques idées au connard jaune.Quand Roth dit:  » il n’y a aucune limite aux dangers dans lesquels la folie de cet homme risque d’entraîner le pays et le monde tout entier. » Quand un homme de sa trempe fait ce genre de réflexion, il y a de quoi s’inquiéter.

  13. Andy29 dit :

    Je suis arrivée à Roth par son uchronie, Le complot contre l’Amérique, dans une période où ce genre littéraire me fascinait particulièrement.
    J’ai tout de même lu quelques autres oeuvres de Roth par la suite, celle m’ayant le plus marquée étant Pastorale américaine.
    La nouvelle de son décès me donne envie de m’y remettre, peut-être en « version originale » cette fois… Et je commencerai peut-être par La tache…

  14. bloganon dit :

    Son humour décapant et sa profonde humanité nous manqueront cruellement. J’ai lu La tache avec délectation.

  15. Robert Nadon dit :

    Il s’agit de Pastorale américaine et non de Pastorale humaine.

  16. Pierre S dit :

    _____________

    De Phillip Roth …

    Ce matin en apprenant le décès de P Roth la premiere chose
    qui m’est bizarrement revenu à l’esprit c’est un de ses romans
    d’anticipation ou les USA ont élus Charles Lindberg qui instale un
    régime pro nazi ….

    le titre du roman … le complot contre l’amérique.

  17. Lecteur_curieux dit :

    RIP. Donnons le lien suivant du Figaro :

    http://www.lefigaro.fr/livres/2018/05/23/03005-20180523ARTFIG00156-mort-de-philip-roth-ses-cinq-livres-indispensables-a-lire.php

    Pour le portrait de Trump je ne crois pas aux portraits uniques, un auteur, un romancier le peut avec les personnages qu’il a lui-même créé mais encore, ils ne vous appartiennent plus par la suite et font leur propre chemin. Pour la politique c’est aux Américains individuellement et collectivement de bien définir qui ils sont. Affirmer avec force vos valeurs ! Vos valeurs réelles et non juste vos peurs !

    Pour ses livres, je les ferais lire disons à des étudiants de Cégep ou de cet âge là. Voir comment chacun des romans parlent aux jeunes ou aux plus vieux si c’est discuté ailleurs.

    https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/plus-on-est-de-fous-plus-on-lit En parler à l’émission suivante ou faire interpréter des extraits par des comédiens.

    France Culture aussi ?

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs/philip-roth Ils ont produit une série d’émissions qui semble très intéressante en 2016.

  18. _________

    HS
    Bonjour M. Hétu,

    Serait-ce possible de pouvoir « Twitter » et « Google+ diffuser » votre blogue à l’occasion ? Pour un sujet particulier par exemple.

    Merci.

    1. Richard Hétu dit :

      Il y a possibilité de partager les billets du blogue sur les réseaux sociaux à la fin de chaque billet.

      1. ___________
        Mes excuses. Je n’avais pas remarquer.
        Je cherchais plutôt à la fin des commentaires.
        Désolée.

  19. _______
    correction : … je n’avais pas remarquÉ…

  20. Lecteur_curieux dit :

    Fascinant ces Français , j’écoute en partie la quatrième partie de la série, ils ont évidemment leurs biais sur leur vision des États-Unis.

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-auteurs/philip-roth-44-le-refus-de-lidylle

    Les extraits cités sont très bons même si je ne suis pas tout à fait d’accord mais c’est complexe. Combattre versus incarner des valeurs. Quand ceux se présentant, aucun n’incarne vraiment vos valeurs, on fait quoi ?

    La politique ne vous représente que partiellement, la non-pensée chez les politiques est là depuis bien avant Trump même s’ils étaient plus délicats. Qui les voit discuter littérature, théâtre, poésie ? Ou même le sport mais dans des paradigmes plus profonds que la simple logique du winner et du loser.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9m%C3%A9sis Well, Trump pas vraiment Némésis ou une imposture qui a pris sa place. Mais c’est de la mythologie.

  21. Pierre S dit :

    _______________

    la description de Trump par P Roth …

    Entre prix nobels, pas de pitié …. 🙂

  22. Toile dit :

    Je mets cet écrivain sur ma liste. La culture, ca se cultive. Merci pour vos témoignages .
    Je ne pourrai plus plaider ni l’ignorance encore moins l’innocence.

  23. Benoit dit :

    Je me souviens de la lecture de Portnoy’s, mais je n’en ai étrangement pas gardé un souvenir impérissable. Cela dit, la lecture de sa nouvelle The Conversion of the Jews, elle demeure inscrite. Un superbe auteur !

  24. jaylowblow dit :

    Vous savez que plus on dit du mal de Trump et plus ses adorateurs l’aiment? Tout comme un sataniste aime le diable les trumpeux aiment le crétin orange parce qu’il est stupide, ignorant et méchant justement. C’est sa marque de commerce. Heureusement ça reste une minorité et avec un peu de chance les gens sensés vont aller voter en novembre.

    1. ___________

      Je crois, hélas, que vous avez raison en bonne partie. 🙁

  25. Boabab dit :

    À l’instar de Toile de vais certainement m’intéressé à Mr Roth et lire ses bouquins.La fin de votre commentaire Mr Hétu qui citaiit des paroles de grande sagesse,c’etait une personne lucide avec un jugement difficilement contestable.
    C’est la preuve que faire des amalgames fausse la plupart du temps la réalité, ce texte d’un écrivain juif et américain vient de me
    réconcilier avec les juifs que je condamnait non pas pour leur ferveur religieuse mais pour leur intrangisance vis à vis les palestiniens
    et que Trumpest une idole pour plusieurs d’entre eux.faut tout de même admettre que être extrémiste n’est pas une question
    d’appartenance à une religion mais à une perception erroné de notre droit que l’ont croit inaliénable dans ce cas précis

    Exacerbé par les actions et déclarations de Trump certains pronent l’intransigeance au lieu de prôner la paix ce que les gens veullent avant toutes choses.

  26. Sueurs dit :

    Oh que je trouve la description qu’en fait mr Roth sur le personnage est exacte!

Répondre à Robert Nadon Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :