Le blogue de Richard Hétu

L'Amérique dans tous ses états

90

Comment expliquer la nouvelle incertitude qui plane sur la tenue du sommet Trump-Kim prévu le 12 juin à Singapour? Donald Trump, qui n’a pas toujours tort, dit avoir détecté un changement dans le ton adopté par Kim Jong-un après sa deuxième rencontre avec le président Xi Jinping.

«Il y a eu une approche différente de la part des gens de la Corée du Nord après cette rencontre. Je ne peux pas dire que j’en suis content», a déclaré le président américain dans le Bureau ovale, où il a reçu le président de la Corée du Sud Moon Jae-in.

Xi Jinping donnerait donc des maux de tête à Donald Trump non seulement dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin mais également dans les préparations en vue d’un sommet éventuel entre les États-Unis et la Corée du Nord. Selon le Washington Post, Pékin ne veut pas qu’une entente sur le nucléaire nord-coréen fasse entrer Pyongyang dans le giron américain et l’éloigne de sa sphère d’influence. Bloomberg a publié hier un article éclairant sur le sujet.

Au-delà de ces considérations géopolitiques, je retiens un mot pour décrire l’attitude de Donald Trump face au durcissement de la position de la Corée du Nord concernant sa dénucléarisation éventuelle : «perplexe». Le mot se trouve dans le compte-rendu du New York Times sur les doutes entourant désormais la tenue du sommet Trump-Kim.

La situation était pourtant prévisible. Plusieurs experts ont prévenu que la Corée du Nord n’avait probablement pas l’intention d’abandonner son arsenal nucléaire. Du moins, pas aussi rapidement que ne le souhaiteraient Donald Trump et son entourage, qui parlent d’une dénucléarisation de la péninsule nord-coréenne sur une période de six mois.

En attendant la suite des choses, le président chinois a rappelé à son homologue américain qu’il n’entendait pas se contenter d’un rôle de spectateur dans les négociations entre Pyongyang et Washington. Et Kim a sans doute conclu qu’il était dans son intérêt de lui permettre de faire sentir tout son poids.

47 réflexions sur “Trump, Kim et le facteur chinois

  1. duquettegilbert dit :

    Xi ping se joue de Trump au travers Kim et même parfois directement (comme hier avec des promesses commerciales qui ne seront pas tenues)

  2. duquettegilbert dit :

    Oups Xi jinping et non Xi ping

  3. P-o Tremblay dit :

    Même une horloge cassée donne l’heure une fois par jour

    1. René dit :

      Non, 2 fois par jour… 😉

    2. Superlulu dit :

      2 fotos.🤣

      1. gl000001 dit :

        Une horloge digitale configurée en 24 heures va être correcte une seule fois 😉

    3. Bedjean dit :

      Deux fois par jour……

    4. Claude Trepanier dit :

      On s’entend pour DEUX fois par jour?

  4. gl000001 dit :

    « Perplexe » … ça ne doit pas venir de Trump. Trop compliqué comme mot pour lui. … J’ai lu l’article. C’est le journaliste qui dit « baffled ».

    « La situation était pourtant prévisible. »
    Pas pour Trump qui n’écoute pas ses conseillers qui sont probablement mieux ancrés dans la réalité que lui.

  5. Pierre S dit :

    _________

    Comme quoi ….

    Y a pas juste Donald qui peut dire une chose et son contraire
    dans la même semaine. Ceci dit ca démontre tout l’amateurisme
    et l’incompétence crasse de ce président inculte, immature, complètement
    dénué de jugement et de sens politique.

    Flouer des partenaires d’affaire, frauder le fisc les cie d’assurances
    faire des faillites à répétition et blanchir de l’argent est une chose.
    Mais être président et faire de la diplomatie de haut niveau en est
    une autre.

    Et dans ce dossier comme dans bien d,autre Trump est complètement
    laminé. par contre la Chine, les deux Corées et la Russie réussissent
    l’habile exploit de se servir de Trump tout en sauvant les apparences
    pour qu’il demeure en poste le plus longtemps possible.

    Ce n’est pas banal.

  6. Guylaine dit :

    Pôvre Trump, pôvre innocent qui avait vendu la peau de l’ours, qui se voyait déjà avec un prix Nobel, voyons donc. Alors que d’autres mille fois plus fins que lui se sont cogné les dents, qu’est-ce qu’il pensait?

    1. igreck dit :

      Est-ce que se « cogner » les dents fait plus mal que se « casser » les dents ? Si c’est le cas alors s’opte pour « cogner » si ça peut faire plusse mal à Trompe.

      1. Guylaine dit :

        lol, va pour cassé… échec plus retentissant!

  7. duquettegilbert dit :

    Le facteur chinois.

    Trump devrait devrait se compter chanceux d’avoir un facteur moi ça fait des années que je vais chercher mon courrier au bureau de poste.

  8. Le Cyclope dit :

    Le mot que j’ai retenu de Kim Jong-Un dans l’une de ses dernières déclarations était « unilatéralement ». Il semblait refuser que les USA l’oblige à être le seul à dénucléariser et démilitariser la péninsule. Si de plus les chinois ont rassuré Kim sur le « scénario lybien », je pense que les négociations vont être plus ardues que Trump le croyait.

    Tout ça va faire de l’ombre sur le G7 qui se tiendra à peine 3-4 jours avant, d’autant plus que la seconde journée va porter sur les océans, notamment la pollution par le plastique. Pas sûr que ça va intéresser Trump.

  9. Apocalypse dit :

    L’administration Trump est allé se brûler en parlant de la Lybie dans ce dossier.

    Kim a probablement allumé que s’il abandonnait ses armes, le même sort pourrait lui arriver.

    Il va faire un bout de chemin, mais se débarasser de toutes ses armes, oublier ça!

    Ensuite, on entendrait Donald Trump et les Etats-Unis se vanter d’avoir mis Kim Jong-Un à genoux et c’est exactement ce qui arriverait, tout cela pour plaire à sa base.

    A toutes les fois que j’entends parler des qualités de négociateurs de Donald Trump, je ne peux m’empêcher de mourir de rires. Les qualités de négociateurs de cet homme sont proches du zéro absolu. Il n’y a aucune réflexion, aucune finesse, il arrive à la table et il dit comment les choses vont se passer et ensuite, ça ne marche pas, bien entendu, et il pédale pour sauver la … FACE.

    Avez-vous jeter un oeil sur les nouvelles demandes pour renégocier l’accord avec l’Iran, encore une fois, on est mort de rires. Jamais oh grand jamais, ils ne vont accepter de négocier sur la bases de ces demandes. Encore une fois, le but, mettre l’Iran à genoux.

    1. Le Cyclope dit :

      Parlant de ses talents de négociateur, comme on dit: quand le seul outil que tu connais est le marteau, tous les problèmes ont l’air d’un clou.

  10. Apocalypse dit :

    @Pierre S

    ‘Y a pas juste Donald qui peut dire une chose et son contraire dans la même semaine.’

    En fait, il peut le faire dans la même phrase :-(.

  11. Loufaf dit :

    Le gros clown jaune orange essaie de pratiquer son » art of de deal » avec les pays étrangers et il pense que ça fonctionne.Sauf que les pays ont compris depuis longtemps sa façon de faire.Ils le laisse venir et finalement, se sont eux qui ont le dernier mot

  12. Loufaf dit :

    Oups art of the deal

  13. A.Talon dit :

    «Xi Jinping donnerait donc des maux de tête à Donald Trump non seulement dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin mais également dans les préparations en vue d’un sommet éventuel entre les États-Unis et la Corée du Nord.»

    La Chine tient visiblement à faire prendre conscience au nain de jardin orangé de la véritable nature de sa montée en puissance au plan international.

    «Selon le Washington Post, Pékin ne veut pas qu’une entente sur le nucléaire nord-coréen fasse entrer Pyongyang dans le giron américain et l’éloigne de sa sphère d’influence.»

    Pas très convainquant. La Corée du Nord fait partie du «fond de cour» de la Chine depuis déjà trois-quart de siècle. Pourquoi en serait-il autrement à l’avenir alors qu’on assiste au même moment à son émergence comme puissance dominante dans la région?

    «Le mot se trouve dans le compte-rendu du New York Times sur les doutes entourant désormais la tenue du sommet Trump-Kim.»

    Mr I-Know-Everything-Better-Than-Anybody qui se met soudainement à douter??? Pas possible. Ça exige un minimum de réflexion pour ce faire, voyez-vous.

    «Plusieurs experts ont prévenu que la Corée du Nord n’avait probablement pas l’intention d’abandonner son arsenal nucléaire.»

    Adieu, veau, vache, cochon, couvée, prix Nobel… Et toutes ces belles médailles chromées avec les caboches ridicules des «leaders suprêmes» qu’il faudra bien envoyer aux ordures.

    «le président chinois a rappelé à son homologue américain qu’il n’entendait pas se contenter d’un rôle de spectateur dans les négociations entre Pyongyang et Washington.»

    Question de prouver que c’est véritablement lui le principal maître d’œuvre du rapprochement inter-coréen et non l’idiot du village. Question aussi d’annoncer clairement qu’il y aura des conséquences géopolitiques durables à cet état de fait.

  14. chrstianb dit :

    “Trump, Kim et le facteur chinois”

    Le facteur chinois, c’est pour le timbré de la Maison-Blanche?

  15. sorel49 dit :

    L’Andouille vient de comprendre la complexité de la géopolitique coréenne. Il n’est pas le seul, plusieurs de ses prédécesseurs s’étaient brisés dans la péninsule coréenne. Qui est-il l’Andouille pour croire pouvoir régler le nucléaire de la Corée du Nord sans l’assentiment de la Chine ?

    1. jeani dit :

      « L’andouille vient de comprendre la complexité de la géopolitique coréenne. »

      Désolé de vous contredire, je suis sur qu’il n’a rien compris…

  16. cartier dit :

    S’il y a quelque chose qui a changé c’est à cause de lui qui veut faire comprendre à son électorat que grâce à lui Kim a capturé.

    1. igreck dit :

      Capitulé peut-être ?!

    2. gl000001 dit :

      Un petit travail de construction de phrase s’impose !! Relisez-vous que diable !!

  17. ghislain1957 dit :

    Fallait-il s’attendre à autre chose? Trump et sa gang d’incompétents n’ont eu de cesse de s’ouvrir la trappe comme quoi ils avaient forcé Kim à coups de sanctions, à venir s’asseoir à la table de négociations.

    Xi Jinping est derrière tout ça et le gros idiot de la maison blanche n’a rien vu venir. Il s’est fait rouler dans la farine comme un débutant. Ce n’est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière non plus que Kim, en digne représentant de sa dynastie, va faire des beaux yeux à la communauté internationale pour finalement, se virer le cul à la crèche, comme on disait dans le bon vieux temps.

    1. igreck dit :

      « …comme un débutant. »
      Mais C’EST un débutant, et sans talent en plusse !!!

    2. Aube2005 dit :

      Pourquoi dénucléariser la cour de la Chine, alors que les amerlocks et l’état voyou Israël ont des armes nucléaires?

      Ces mêmes amerlocks qui veulent faire la police et décider du bien et du mal de la planète.

      L’Empire se meurt.

  18. quinlope dit :

    Le grand écrivain de l’Art of the Deal ne peut se conduire à l’égard des Chinois comme il s’est conduit à l’égard de Little Rocket Man.

    Je ne vois pas vraiment les Américains faire une guerre militaire, ni une guerre commerciale valable avec les Chinois. Où prendraient-ils les terres rares pour faire fonctionner leurs bébelles électroniques. Où les Wallmart s’approvisionneraient-ils? Où les fermiers écouleraient-ils les produits agricoles qu’ils produisent en excédent de la demande locale?

    On voit bien que la stratégie de l’Andouille est percée de trous. Bolton dit une chose. Il dit le contraire. Un autre dit que la rencontre avec Kim aura lieu le 12 juin, mais le génie instable dit qu’il n’est pas sûr.

    Une troupe de théâtre amateur est mieux rodée.

    1. gl000001 dit :

      « Le grand écrivain » … Il l’a fait écrire par quelqu’un d’autre. Il ne l’a pas payé. L’autre l’a poursuivi … 😉

  19. Louis dit :

    Pour le prix Nobel, Trump va devoir attendre un peu 🙂

  20. Jean Saisrien dit :

    Le facteur Chinois sonne toujours deux fois! 😀

  21. Claude Trepanier dit :

    La Moumoute se voyait déjà Nobel avec 1 million à investir.

  22. __________

    «En attendant la suite des choses, le président chinois a rappelé à son homologue américain qu’il n’entendait pas se contenter d’un rôle de spectateur dans les négociations entre Pyongyang et Washington. Et Kim a sans doute conclu qu’il était dans son intérêt de lui permettre de faire sentir tout son poids. »___________

    Qui pourrait blâmer le leader chinois dans ce dossier ?

  23. Pierre Andre S dit :

    Sale Kim ,il vas empecher le genie stable d’avoir son nobel.

    Mais faut dire qu’apres les commentaires de Bolton qui voudrais faire une brochette libyienne de Kim ,c’est pas trop winner comme depart de negociation

  24. sorel49 dit :

    @jeani

    Les visées chinoises sont inquiétantes , c’est un partage du monde en zones d’influence qu’ils désirent . Xi Jin Ping est nommé président à vie pour cette tâche . Cette menace ne s’est imposée que progressivement au président Obama dans ses dernières années de présidence. Il a amorcé le « pivot » ou « rééquilibrage » stratégique des forces américaines ainsi que la conclusion du Traité Trans-Pacifique.

    « L’Asie-Pacifique sera plus importante dans le siècle à venir pour les Etats-Unis et pour le monde. En tant que nation du Pacifique, nous sommes là pour rester. Dans les bons comme dans les mauvais jours, vous pourrez compter sur les Etats-Unis d’Amérique. » 60 % de la flotte américaine devrait être située dans la région Asie-Pacifique à la fin de la décennie » – Obama 2012

    Donald Trump est trop couillon pour saisir l’importance de cette tâche.. Il ne veut que de la télé-réalité .

  25. corn88 dit :

    Le vendredi 27 avril, Kim Jung-un et Moon Jae-in en appelaient à la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne. Il n’y a pas de péninsule « nord-coréenne » ici. L’entente entre gens de bonne volonté, entre frères, Kim Jung-un et Moon Jae-in, était de dénucléariser la péninsule coréenne.

    Les États-Unis ont répondu par la bouche de John Bolton que le « modèle Libyen de désarmement nucléaire » s’appliquerait très bien à la Corée du Nord.

    Les USA et la Corée du Sud ont également choisis de tenir des exercices militaires « Max Thunder » après que les deux Corées eurent signé une entente deux semaines auparavant « la Déclaration de Panmunjom » dans laquelle il était clairement mentionné que « chaque partie s’abstiendra de toute action qui pourrait être perçue comme hostile par l’autre partie ». Effectivement, « Max Thunder » pouvait être perçu comme une provocation, n’en déplaise au « spin » qu’a voulu y donner la porte-parole de la Maison-Blanche.

    Dans les années 1990, Mouammar Kadhafi signe des accords secrets avec l’administration Clinton. Il arrête son programme nucléaire, ouvre la porte aux inspecteurs en échange d’une levée des sanctions et un retour dans le concert des nations. L’accord étendu sera signé en public en 2003 sous la présidence de GW Bush. Pourtant, la levée des sanctions tarde. Toujours dans le souci de retourner dans le concert des nations, Kadhafi accepte de renoncer à ses armes chimiques. Là également il ouvre la porte aux inspecteurs. L’Organisation pour la prohibition des armes chimiques supervise la destruction du matériel jusqu’en février 2011. Peu de temps après la Libye est mise à feu et à sang par l’OTAN et par les Jihadistes armés par l’administration Obama. Le chaos s’installe. Le pays le plus prospère d’Afrique n’est plus. Kadhafi sera assassiné de façon particulièrement brutale à peine quelques mois plus tard, en octobre 2011. Il faut faire un exemple, frapper les esprits.

    C’est ça le modèle libyen que John Bolton veut imposer à la Corée du Nord et à Kim Jung-un? La destruction du pays et une mort atroce? Et on est surpris que Kim Jung-un soit réticent?

    Je l’ai écrit dans le passé sur ce blogue. Une dénucléarisation de la péninsule coréenne devrait à terme amener la fermeture des bases américaines en Corée du Sud. Le maintien de ces bases deviendrait difficile à justifier, peut-être pas auprès du gouvernement sud-Coréen mais sûrement auprès de la population. Cela pourrait avoir un effet domino sur les bases américaines dans cette région du Monde, au Japon entre autres. Ce scénario désastreux pour le trio Washington-Langley-Arlington n’est pas acceptable. Il est important pour ce trio de confiner la Russie et la Chine, de maintenir la pression militaire à l’Est. L’instabilité dans la péninsule coréenne permet aux États-Unis de maintenir la cohésion auprès des alliés. Ici, Kim Jung-un apparaît comme l’idiot utile.

    De son côté, la Chine aimerait bien étendre sa sphère d’influence à l’Est. Elle est présentement circonscrite par les bases militaires américaines. Pour le moment, la Corée du Nord est une zone tampon.

  26. jeanfrancoiscouture dit :

    Donald Trump est perplexe?? Je lui conseillerais alors de toujours passer aux «rayons X » un colis livré par un «facteur chinois». Cela pourrait dissiper sa «perplexité» ou plutôt justifier sa paranoïa.

  27. Boabab dit :

    Sans être un specialiste j’ai produit plusieurs commentaires sur ce blogue prédisant, c’est un grand mot sachant que le gros con ferait avorter soit la rencontre,soit une entente gagnant,gagnant.
    Quand tu commence les rencontres préparatoires en délégant Paillasse chef d »opéra a la CIA tu débute avec une prise il doit avoir discuter de leur façon de liquider les questions les plus épineuses en donnant les exemples de la Libye et de l’Irack.

    Pendant ce temps le Youppi americain en lichant la moustache de Bolton son con…seiller débile soumet sa candidature au prix
    Nobel,en mettant sa grosse bedaine pleine de « bulshit »bien en évidence pour qu’on épingle une legion d’honneur.

    C’est une grosse crapule qui mérite la prison quand je pense qu’il aura une bibliothèque présidentiel j’ai des haut le coeur.buark

    1. A.Talon dit :

      @ Boabab 22h30
      «quand je pense qu’il aura une bibliothèque présidentiel j’ai des haut le coeur.buark»

      Pas sûr pas sûr, comme dirait PBE. Un POTUS quittant ses fonctions dans le déshonneur (par exemple, après destitution) pourrait fort bien ne jamais avoir de bibliothèque présidentielle à son nom, ni de porte-avions d’ailleurs. Il serait cependant tenu par la loi de remettre tout ses documents présidentiels aux archives nationales. Quand on y pense, quelle personne sensée accepterait de contribuer à l’édification d’un bâtiment de prestige en honneur à une canaille chassée du pouvoir dans l’ignominie la plus complète? Voilà qui ne faciliterait pas les choses, non?

      Le cas se rapprochant le plus du Drumpf est celui de Richard Nixon, démissionné dans la controverse à la veille d’une procédure de destitution. Et bien Nixon n’a finalement eu droit à sa propre bibliothèque que seize (16) longues années après sa retraite de la politique. Pas mal plus long que les 4-5 ans habituels…

      https://en.wikipedia.org/wiki/Richard_Nixon_Presidential_Library_and_Museum

    2. Richard Desrochers dit :

      une bibliothèque présidentielle ? Des livres avec du texte dedans ?

    3. igreck dit :

      Dans le cas George « Dubya » Bush, des citoyens de la Californie proposaient de donner ce nom à une nouvelle usine de traitement des eaux usées. Good choice ! Pour Trompe aussi cela serait opportun, lui qui patauge dans le glauque le plus malodorant. Faites-nous part de vos suggestions (et sans retenue … faites-vous plaisir!)

  28. Boabab dit :

    Petit rajout Pompeo/Paillasse dans mon imaginaire alter ego de Caruso chantant son aria dans l’opéra « Paliglacci »costumé en gros
    Pierrot triste.Le voir revenir triomphant de Corée du nord etait déjà irréel, mais de voir et surtout entendre le gros bully s’arrogé
    toute la gloire en se pétant les bretelles lui a donné l’elan pour s’acharner sur l’Iran avec une position qu’il enfonce dans la gorge de
    ses alliés pour l’instant avec une menace sous jacente de pénalisé les entreprises qui continuerait de commercer avec l’Iran.
    Un vraie furoncle sur la peau des nations.

    1. A.Talon dit :
  29. stemplar dit :

    Bien sûr que ce virement de cap était prévisible. C’était écrit dans le ciel.

    La Chine a beaucoup plus de poids et d’influence géo-politique et, par le fait même, beaucoup plus à gagner que les États-Unis.

    Si Polpotus est perplexe de cette situation, eh bien il est avant tout naïf: malgré des levées d’embargo, de croire qu’il pouvait régler cette guerre vieille de plus de 60 ans en dénigrant tous les Potus précédents et invectivant le dirigeant nord-coréen de « rocket man », le tout de façon arrogante. On est loin du profil idéal d’un Nobel de la Paix.

    Je ne dis pas que ce changement de situation est de la faute de Trump: sauf que lorsqu’on est trop au-dessus de ses affaires…

Répondre à ghislain1957 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :